Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Bibles protestantes et catholiques avec le nom de Dieu!

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas  Message [Page 1 sur 3]

Josué

avatar
Administrateur
J'ai fait un constat et il me semble qu'il y a plus de bibles catholiques qui incluent le nom de Dieu sous la forme Jéhovah ou Yahvé ou encore avec le tétragramme YHWH que des bibles protestantes!

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Bien sûr, Jéhovah est la romanisation catholiquedu tétragramme hébraïque par Raymond Martin au XIII siëcle.

Au contraire, les Protestants combattent le latin au profit du grec, et donc ils écrivent YHWH. En latin on écrit JHVH !

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Voici la naissance historique du nom célèbre latin Jehovah.

Raimond Martin, en latin Raymundus Martini, moine dominicain catalan, est chargé par le roi Jacques 1 d'Aragon "d'expurger les livres des juifs de leurs blasphèmes" en date du 23 mars 1264. La raison est évidente, trop d'écrits de la littérature hébraïque du Moyen-Age sont des salissures et les insultes directes contre Marie, certainement pas "vierge" mais bien considérée comme une traînée, et toute sa famille et celle de Joseph. Jésus "fils de Marie" y est considéré comme une insulte grave, "fils de p...".
Cette navrante littérature cathophobe sera du reste reprise au 20 siècle par deux auteurs haineux, Prieur et Mordillat. Leur critique catholique porte le nom d'un recueil "Le verbatim de la haine". C'est tout dire qu'il n'y a rien de nouveau sous le ciel...

Raymond Martin, excellent hébraïsant, purge ainsi cette pseudo littérature de ses insultes graves et offensantes et considère que Christ est une bonne traduction de Messie. Il latine le tétragramme JHVH dans son ouvrage "Pugio Fidei adversus Mauros et Judaeos" en 1270, page 559. C'est ainsi la première fois historique que dans un document écrit on lit la forme latine Jehovah :
https://upload.wikimedia.org/larousse.fr/commons/7/75/JEHOVA_Raymundus_Pugio_Fidei_1270_a.png
Cette forme devient le Nom latin officiel qu'on retrouve ensuite partout :

On retient donc historiquement que Jehovah date de 1270. D'autres tentatives de latinisation existaient avant, sans aucun succès et sans reconnaissance officielle de l'Eglise catholique romaine.

Voici comment Raymond Martin fit :

Il associe au tétragramme hébreu JHVH (Les lettres Y et W n'existent pas encore et ne sont pas latines) les voyelles d'AdOnAI. Ainsi est né le Nom latin JEHOVAH :
JeHoVaH = JHVH + AOAI. Le I final est inutile en latin, qui termine en principe par une consonne. Cela donne alors une meilleure consonance latine !
JeHoVaH = JHVH + AOA.
Il suffit de parfaire en latin, le son Ja étant maladroit, il le change pour Je. Voici enfin le résultat final :
JeHoVaH = JHVH + EOA Wink

Voici les différents attributs latin du Dieu Jehovah, Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob, en latin :
http://revivalhut.com/wp-content/uploads/Names-of-God.jpg
Jehovah-Jireh
Jehovah-Rapha
Jehovah-Shammah
Jehovah-Shalom
Jehovah-Nissi
Jehovah-Raah
Jehovah-Tsidkenu

Autre source : http://www.thegloriousgospel.ca/wp-content/uploads/2012/09/The-Compound-Names-of-Jehovah.jpg

La Bible latine catholique reçoit officiellement le Nom divin Jehovah en 1270.

Ce Nom divin latin catholique romain restera officiel jusqu'à la venue du Concile Vatican 1 avec saint Jean 23. Le Président américain John Kennedy (eh oui !) influence ce pape en l'invitant au monde moderne américain, et alors très protestant. Or les protestants utilisent le grec, pour combatte l'Eglise catholique qui use du latin, tout simplement. Cela commença avec Port-Royal... Jehovah doit céder devant la forme protestante YHWH (on reconnait les lettres anglaises Y et W, en place de J et V !!). Les Bibles catholiques sont alors progressivement modifiées pour Yahweh, ou YHWH. Cela se confirme avec Vatican 2 et saint Jean-Paul 2.

Voici un résumé en alphabet latin :


La Tradition (à ne jamais confondre avec les "traditionalistes" qui sont un courant ecclésiastique dur interne des cardinaux Ottaviani et Bacci, dont le porte parole médiatique fut Monseigneur Marcel Lefebvre (1905-1991) qui préférait que ce fut Monseigneur de Castro Mayer (1904-1991)... Un évêque seul ne peut provoquer un schisme, il y faut d'abord un cardinal en place au Vatican aux plus hautes fonctions, au passage conserve le nom Jehovah en messe. La Traditio est seulement la transmission orale depuis les temps anciens.
Si donc le "lefebvrisme" est une forme d'intégrisme, les traditionalistes ainsi que l'a rappelé le pape Benoit XVI, n'en font pas partie et ne sont ni schismatiques ni intégristes, seulement attachés à la tradition du latin, langue toujours officielle du Vatican !

Au 20 siècle, la mouvance religieuse américaine fondée par Charles Russel reprend ce terme latin avec le juge Rutherford pour en finir avec les critiques contre ce "juge" et les regrets envers Russel. Rutherford prend habilement le nom Jehovah pour le nouveau nom de sa mouvance religieuse protestante. Certains commentaires de l'origine du nom Jehovah restent historiquement exactes :

gnosis

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR

On retient donc historiquement que Jehovah date de 1270.
JeHoVaH = JHVH + AOA.
Il suffit de parfaire en latin, le son Ja étant maladroit, il le change pour Je. Voici enfin le résultat final :
JeHoVaH = JHVH + EOA Wink

Tu parles du 13e siècles, mais comment se fait t-il que le NOM dans les codices X/XIe siècle sont déjà vocalisés par les Massorètes avec E,O,A ?!

Josué

avatar
Administrateur
En fait je n'ai pas ouvert ce sujet pour savoir quel est la signification du nom de Dieu n'y sa vocalisation,mais de savoir quelle bible met le nom de Dieu autre que l'Eternel ou Seigneur,mais Jéhovah ou Yahvé ou tout simplement le tétragramme.

gnosis

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Tu as raison Josué, fin du OT.

samuel

avatar
Administrateur
La Segond 21 met souvent le tetragramme.la Bible Darby met Jéhohah uniquement dans les commentaires en bas de page.

vulgate

avatar
samuel a écrit:La Segond 21 met souvent le tetragramme
La Segond 21 ? Le seul endroit où on trouve le nom divin dans cette traduction c'est en Genèse 22:14 sous la forme Yahvé-Jiré. Autrement le nom divin est remplacé partout par l'expression l'Eternel.

Josué

avatar
Administrateur
L'édition 2002 met Adonaï-Yiré ( YHWH voit) et dans beaucoup d'autres passages c'est soit Seigneur soit le Tétragramme.

chico.

avatar
Marmhonie a écrit:Bien sûr, Jéhovah est la romanisation catholiquedu tétragramme hébraïque par Raymond Martin au XIII siëcle.

Au contraire, les Protestants combattent le latin au profit du grec, et donc ils écrivent YHWH. En latin on écrit JHVH !
Et de ce fait il y forcément plus de Bibles catholiques qui utilisent la forme Jehovah !

vulgate

avatar
Josué a écrit:L'édition 2002 met Adonaï-Yiré ( YHWH voit) et dans beaucoup d'autres passages c'est soit Seigneur soit le Tétragramme.
Il ne peut s'agire de la Segond 21 car elle a été éditée pour la première fois en 2007.

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
chico. a écrit:
Marmhonie a écrit:Bien sûr, Jéhovah est la romanisation catholiquedu tétragramme hébraïque par Raymond Martin au XIII siëcle.

Au contraire, les Protestants combattent le latin au profit du grec, et donc ils écrivent YHWH. En latin on écrit JHVH !
Et de ce fait il y forcément plus de Bibles catholiques qui utilisent la forme Jehovah !
Forcément, puisque la langue officielle du Vatican est toujours en 2016 le latin.

Notons encore que pour les traducteurs de la Bible, en quelque langue que ce soit, leur maître est Saint Jérôme de Sridon au V siècle.

samuel

avatar
Administrateur
Et Jérôme utilise t-il le tetragramme dans la Vulgate?

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
samuel a écrit:Et Jérôme utilise t-il le tetragramme dans la Vulgate?
Il ne le peut puisqu'il a tout voulu en latin. Avant lui, existait une traduction latine fautive, la "Vetus latina" :


Toutes les traductions en langues vivantes ont pris le modèle de Saint Jérôme de Stridon. La voici :

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Mais Jérôme il se base sur quel manuscrits pour écrire sa version de la Vulgate?

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Mikael a écrit:Mais Jérôme il se base sur quel manuscrits pour écrire sa version de la Vulgate?
De son nom de naissance, Eusebius Sophronius Hieronymus, Jérôme est né en 347 à Stridon (actuelle Croatie) et s'installe à Bethléem en 389 et y fonde un monastère double. Puis il'reprend à Bethléem ses travaux de traduction. Connaissant un peu d'hébreu, il parfait sa connaissance de la langue et améliore son approche de la technique juive du commentaire scripturaire. Il suit les cours du rabbin Bar Anima. Il étudie à la bibliothèque de Césarée de Palestine les différents écrits d'Origène et l'Ancien Testament en grec et hébreu. Cette étude le conduit à utiliser l'hébreu, ainsi que des traditions rabbiniques, afin de pouvoir mieux comprendre certains passages de la Bible. Notons ici, qu’à cette époque, c’est une nouveauté dans le christianisme qui n'utilise dans les études exégétiques que la version grecque de la Bible, la Septante.
Source : http://jpdiacre.over-blog.com/article-30-septembre-saint-jerome-saint-patron-des-traducteurs-112199186.html

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Mais certains manuscrits en hébreu contenaient bien le tétragramme, alors pourquoi il ne l'a pas inséré dans la Vulgate ?

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Mikael a écrit:Mais certains manuscrits en hébreu contenaient bien le tétragramme, alors pourquoi il ne l'a pas inséré dans la Vulgate ?
Mais je viens de te le dire : parce que c'est en latin ^_^ Il est resté cohérent. C'est la patron des traducteur dans le monde entier, St Jérôme.

Mais à vous maintenant, pourquoi avez-vous pris le latin catholique Jéhovah sans le signaler ? C'est l'invention de Raimond Martin en latin, c'est son œuvre, sa vie. Vous pouviez écrire JHVH en latin, ou YHWH en grec, non ?

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Cohérent peut être mais cela ne devait l'empêcher de traduire le tétragramme comme il se doit si c'est vraiment un bon traducteur.
Au fait lui aussi n'avait il pas des préjugés concernant le nom de Dieu ?

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Où est le problème chez toi ? Saint Jérôme a bien traduit le tétragramme, qu'est-ce que tu imagines ?

De plus, il vivait au V siècle, il ne pouvait utiliser le nom latin catholique inventé par Raimond Marin 8 siècles plus tard, si c'est ce que tu veux signifier (on a du mal à comprendre un reproche qui est faux de ta part).

Visiblement, tu ne sais pas que "Jéhovah" n'est pas de l'hébreu mais du latin médiéval catholique du XIII siècle.

Sur ce, bonne lecture de la plus merveilleuse traduction jamais faite de la Bible, celle de St Jérôme de Stridon

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Attention car je ne parlait pas de la traduction Jéhovah.

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Alors tout va bien

Saint Jérôme de Stridon a bien traduit en latin le tétragramme, dans son sens hébraïque, sois sans crainte.
C'est la plus belle traduction jamais faite, car le latin est à la fois antique et au Moyen-Âge pendant encore plus de 1000 ans, et le latin est le plus proche du grec du Novum Testamentum. En anglais et en français, et d'une façon générale dans toutes les langues vivantes modernes, c'est très difficile de passer de l'hébreu et du grec à ces langues modernes.

La preuve, même dans les éditions diverses de la TMN, pas une traduction n'est identique. C'est effectivement impossible alors que depuis 2000 ans, c'est resté invariant en latin.
Génial.

Josué

avatar
Administrateur
Le traduisait il par Iaho ?

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Josué a écrit:Le traduisait-il par Iaho ?
Non, il avait eu devant lui des rouleaux grecs du Nouveau Testament et il traduisait en latin : Jaoth.
On retrouve chez tous les savants traducteurs des premiers siècles que le Nom divin devait être prononcé en Ja, et surtout pas selon les modernistes œcuméniques du XX siècle en Yahwé. Le son initial d'origine était doux en a, Jah, pas en son é et dur comme Yéh.

De plus, dans son Prologus Galeatus, préface aux livres de Samuel et des Rois, St Jérôme de Stridon dit avoir rencontré le Nom divin en caractères archaïques dans des rouleaux grecs. Il évoque laraison de sa traduction en latin car le grec du Novum Testamentum est en grec vulgaire de la rue. Et il avait raison, c'est du grec de la koiné. Il insiste encore sur des Grecs ignorants qui ont entrepris de transcrire n'importe comment le Nom divin dans le Nouveau Testament.

Les autres traducteurs sont plus rigoureux que ces traducteurs en grec dans le Nouveau Testament. Ainsi pour Diodore de Sicile c'est Jao, pour St Irénée de Lyon c'est Jaoth, pour les disciples de Valentin c'est Jao. Pour Clément d'Alexandrie c'est Jaou, pour Origène c'est Jao, pour les samaritains c'est Jabe.

Josué

avatar
Administrateur
Jérôme, le traducteur de la Vulgate, dit dans son prologue aux livres de Samuel et des Rois : “ Nous trouvons aujourd’hui encore le nom de Dieu, lequel renferme quatre lettres [יהוה], nous le trouvons exprimé en antiques lettres dans certains volumes grecs. ” (Mélanges théologiques, historiques et moraux, empruntés des œuvres de Saint Jérome, traduit par F.-Z. Collombet, Paris, 1842, tome second, p. 115). Dans une lettre écrite à Rome en 384 de n. è., Jérôme déclare : “ Neuvième nom [de Dieu], tétragramme, qu’ils ont estimé [anékphônêton], c’est-à-dire ineffable ; il s’écrit par les lettres suivantes : yod, he, vau, he. Cet ensemble n’a pas été compris par certains ; à cause de la ressemblance des traits qui composent ces quatre lettres, et quand ils l’ont rencontré dans les livres grecs, ils l’ont lu d’ordinaire ΠΙΠΙ [lettres grecques correspondant aux lettres romaines PIPI]. ” — Lettres, Paris, 1951, p. 14.

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Josué a écrit:Jérôme, le traducteur de la Vulgate, dit dans son prologue aux livres de Samuel et des Rois : “ Nous trouvons aujourd’hui encore le nom de Dieu, lequel renferme quatre lettres [יהוה], nous le trouvons exprimé en antiques lettres dans certains volumes grecs. ” (Mélanges théologiques, historiques et moraux, empruntés des œuvres de Saint Jérome, traduit par F.-Z. Collombet, Paris, 1842, tome second, p. 115). Dans une lettre écrite à Rome en 384 de n. è., Jérôme déclare : “ Neuvième nom [de Dieu], tétragramme, qu’ils ont estimé [anékphônêton], c’est-à-dire ineffable ; il s’écrit par les lettres suivantes : yod, he, vau, he. Cet ensemble n’a pas été compris par certains ; à cause de la ressemblance des traits qui composent ces quatre lettres, et quand ils l’ont rencontré dans les livres grecs, ils l’ont lu d’ordinaire ΠΙΠΙ [lettres grecques correspondant aux lettres romaines PIPI]. ” — Lettres, Paris, 1951, p. 14.
Source : http://wol.jw.org/fr/wol/d/r30/lp-f/1200002391
Il est essentiel de donner les références afin de pouvoir poursuivre ou vérifier

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
La source est bonne. T\'zen

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Mikael a écrit:La source est bonne.
Elle est même excellente & à conseiller à consulter autour de soi

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
La source c'est l'eau de vie qui jaillit en abondance .

Josué

avatar
Administrateur
Cette bible anglaise utilise le nom de Jéhovah dans le nouveau testament.
https://ia800303.us.archive.org/16/items/aliteraltransla00unkngoog/aliteraltransla00unkngoog.pdf

Patrice1633

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
A.B Crampon 1905 utilise le nom de Jehovah

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Quand un catholique étudie la Bible, il n'étudie jamais une traduction, mais s'engage à apprendre les langues mortes, et ensuite seulement à pouvoir consulter les plus vieux documents au monde, propriété de l'Église catholique romaine.

Or les TMN pour le NT, n'ont jamais eu accès à ce patrimoine. Leurs traducteurs anonymes ont seulement pu étudier selon des compilations, notamment l'ouvrage de Wescott & Hort, les textes grecs encore de Bover, Merk, Nestle Aland, etc.

Mais jamais de la vie des plus anciens manuscrits catholiques bien plus anciens, parce que, depuis le XV siècle et la destruction d'une grande partie des bibliothèques catholiques par les protestants, toutes ces bibliothèques sont désormais protégées à Rome dans la plus grande bibliothèque au monde, et la plus sécurisée qui soit !


L'armée suisse y veille en permanence et les autorisations se font au cas par cas par le Secrétariat du Préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi (ex Sainte Inquisition), Congregatio pro Doctrina Fidei.

Un excellent film en parle précisément, "La pourpre et le noir", basé sur des faits réels, quand les nazis essayèrent d'y accéder, en vain.


Désolé.



Dernière édition par Marmhonie le Jeu 27 Oct - 15:56, édité 1 fois

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Moi je ne connais pas beaucoup de catholiques qui lisent la bible et en plus étudient les langues mortes.
C'est réservé à ceux qui ont cette possibilité ,mais pas à un catholique lambda.

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Mikael a écrit:Moi je ne connais pas beaucoup de catholiques qui lisent la bible et en plus étudient les langues mortes.
C'est réservé à ceux qui ont cette possibilité ,mais pas à un catholique lambda.
Hop, hop, hop, du calme.

C'est un sacrement d'appartenir à l'Église catholique romaine, et c'est dans ma signature.

Il est bien évident que les catholiques n'appartiennent pas à l'Église, sauf choix personnel après de longues études et un parcours exemplaire parfait.

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Mikael a écrit:Moi je ne connais pas beaucoup de catholiques qui lisent la bible.
C'est obligatoire, elle est entendue à chaque messe, ce qui fait qu'en trois ans, tout catholique assistant à la messe, a entendu toute la Sainte Bible intégralement. Ou toute personne du reste, qui assiste librement, à toutes les messes.

Il y a 2 rites de messe :
- le rite ordinaire, dit messe de Paul VI : la Bible y est lue intégralement en 3 ans, dans la langue du pays, mais elle n'est pas dans le missel paroissial. La lecture de la Bible n'est plus un commandement chez les Œcuménistes et les modernistes. Ce n'est plus un péché de lne plus lire la Bible.
- le rite extraordinaire, dit messe tridentine (faussement appelé populairement depuis 1789 "messe en latin") : la Bible y est lue intégralement en 3 ans, en bilingue latin & langue du pays. La Bible catholique aux 73 Livres est intégralement inclus dans le Missale Romanum en bilingue, latin & langue moderne du pays résidant, ou de toute autre langue moderne au choix. Par exemple en basque, en catalan, etc. La lecture de la Sainte Bible est obligatoire, selon la tradition apostolique. Elle peut être lue dans n'importe quelle langue, mais dans une édition catholique, donc avec les 73 Livres. C'est donc un péché mortel de ne pas lire la Bible.

Voilà ^_^

Josué

avatar
Administrateur
Les catholiques vont a la messe avec leur propre bible ?

jc21


Je veux pas mettre de l'huile sur le feu, mais en prédication, une catholique pratiquante m'a dit "mais vous croyez tout ce qui est marqué dans la bile ? C'est des hommes qui l'ont écrit."

Je suis resté bouche b, tellement j'ai été surpris qu'une croyante me parle ainsi de la bible. Je lui ai quand même confirmé que oui je croyais à tout ce qu'il y avait dans la bible, mais elle n'a rien voulue entendre...

vulgate

avatar
jc21 a écrit:Je veux pas mettre de l'huile sur le feu, mais en prédication, une catholique pratiquante m'a dit "mais vous croyez tout ce qui est marqué dans la bile ? C'est des hommes qui l'ont écrit."

Je suis resté bouche b, tellement j'ai été surpris qu'une croyante me parle ainsi de la bible. Je lui ai quand même confirmé que oui je croyais à tout ce qu'il y avait dans la bible, mais elle n'a rien voulue entendre...
J'ai entendu une réflexion dans le même genre dans les années 70. Je discutais de religion avec une catholique pratiquante d'environs 70 ans et quand je lui a demandé si elle connaissait la Bible, elle m'a dit : Mais je suis chrétienne, je n'ai pas besoin de la Bible.

vulgate

avatar
Marmhonie a écrit:
Mikael a écrit:Moi je ne connais pas beaucoup de catholiques qui lisent la bible.
C'est obligatoire, elle est entendue à chaque messe, ce qui fait qu'en trois ans, tout catholique assistant à la messe, a entendu toute la Sainte Bible intégralement.
Avoue quand même que c'est très insuffisant pour connaître la Bible.

Patrice1633

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
La bible nous encourage à scruter les ecriture et la méditer a chaque jour ...
Sï de la nourriture spirituelle nous en mangeons qu'une fois semaine alors les autres jours nous serons affamer

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
vulgate a écrit:
Marmhonie a écrit:
Mikael a écrit:Moi je ne connais pas beaucoup de catholiques qui lisent la bible.
C'est obligatoire, elle est entendue à chaque messe, ce qui fait qu'en trois ans, tout catholique assistant à la messe, a entendu toute la Sainte Bible intégralement.
Avoue quand même que c'est très insuffisant pour connaître la Bible.
Pourquoi, puisqu'elle est longuement miseben lumière par le prèche du jour par l'abbé.
Je souhaiterai que bien des chrétiens sachent seulement une petite partie de cela !
Ne surtout pas ainsi tomber dans le péché mortel d'orgueil, restons humbles.

vulgate

avatar
Marmhonie a écrit:
vulgate a écrit:
Avoue quand même que c'est très insuffisant pour connaître la Bible.
Pourquoi, puisqu'elle est longuement miseben lumière par le prèche du jour par l'abbé.
Le prêche du dimanche que la plupart du temps les gens ont oublié dès le lendemain ne peut suffire comme base sérieuse pour connaître la Bible. Pour cela, une étude personnelle quotidienne et approfondie est indispensable.

jc21


C'est ce que confirme les paroles de l'apotre Paul qui confirme qu'il est important de connaître la parole de Dieu, sinon comment pouvons nous adorer Dieu si nous ne le connaissons pas et ne faisons pas sa volonté comme il nous le demande, pas selon notre convenance.

2 Timothée 3​:​16, 17
16 Toute Écriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, pour reprendre, pour remettre les choses en ordre, pour discipliner dans la justice, 17 pour que l’homme de Dieu soit pleinement qualifié, parfaitement équipé pour toute œuvre bonne.

chico.

avatar
LA SIGNIFICATION DU NOM DIVIN
Le tétragramme, le nom personnel de Dieu représenté par quatre lettres hébraïques
LE NOM Jéhovah vient d’un verbe hébreu qui signifie « devenir ». Certains biblistes sont d’avis que le verbe est ici à la forme causative, ce qui indique généralement que le sujet fait faire à quelqu’un ou à quelque chose l’action exprimée par le verbe. Beaucoup pensent donc que le nom divin signifie « Il fait devenir ». Cette signification définit bien Jéhovah dans son rôle de Créateur. Il a fait venir à l’existence l’univers et les êtres intelligents, et il continue à faire se réaliser sa volonté et son dessein.
Alors comment comprendre ce que Jéhovah a répondu à Moïse en Exode 3:13, 14 ? Moïse lui avait demandé : « Supposons que je sois venu maintenant vers les fils d’Israël et que je leur aie dit : “Le Dieu de vos ancêtres m’a envoyé vers vous”, et qu’ils disent vraiment : “Quel est son nom ?” Que leur dirai-je ? » Jéhovah a répondu : « Je serai ce que je serai. »
Notons bien que Moïse ne demandait pas à Jéhovah de lui révéler son nom. Lui et les Israélites connaissaient déjà bien le nom divin. Ce que Moïse souhaitait, c’est que Jéhovah révèle quelque chose à propos du genre de Dieu qu’il est, quelque chose qui fortifierait la foi de ses compagnons et qui pourrait aussi correspondre à la signification de son nom. Et donc, en répondant « Je serai ce que je serai », Jéhovah révélait un aspect fascinant de sa nature même : dans chaque situation, il devient tout ce qui est nécessaire pour réaliser son dessein. Par exemple, pour Moïse et les Israélites, il est devenu un Sauveur, un Législateur, un Guide — et bien plus encore. Par conséquent, Jéhovah choisit de devenir tout ce qui est nécessaire qu’il devienne pour accomplir ce qu’il a promis à son peuple. Cela dit, son nom implique davantage que ce qu’il choisit de se faire lui-même devenir. Il englobe aussi ce que Jéhovah fait que sa création devienne pour l’accomplissement de son dessein.
http://wol.jw.org/fr/wol/d/r30/lp-f/1102014243#h=5:0-12:0

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Comment un catho pourrait répondre puisque mon sujet a été fermé et attaqué sur l'Enfer ?
Quand on attaque sans raison les autres qui ne vous attaquent pas, en plus, vous ne pouvez plus dire que vous aimez votre prochain.
Et donc le patrimoine catholique que je vous ouvrai est désormais fermé par prudence.

Nous ne voulons pas être attaqués, ni diffamés, désolé, ce n'est pas acceptable ni chrétien.

Je doute que vous trouviez maintenant hors sources catholiques des Bibles ayant le nom catholique Jéhovah en dehors de ce qui traîne sur Internet.
Bonne chance, seuls.

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Je ne savais pas que le sujet sur l'enfer était fermé,mais tous les modo sur peuvent intervenir sur un sujet fermé et aussi l'ouvrir.
Je pense que c'est une fausse manip qui a été fait.
Je le rouvre de ce pas.

samuel

avatar
Administrateur
La Darby protestant cité souvent le nom de Jéhovah dans ses commentaires ?

vulgate

avatar
samuel a écrit:La Darby protestant cité souvent le nom de Jéhovah dans ses commentaires ?
Et parfois aussi dans le texte.

Josué

avatar
Administrateur
Il vrais qu'il y a plus de bibles catholiques qui utilisent le nom de Jéhovah que protestantes.

vulgate

avatar
Josué a écrit:Il vrais qu'il y a plus de bibles catholiques qui utilisent le nom de Jéhovah que protestantes.
Ce qui est étonnant dans la Bible Darby qu'on ne trouve le nom divin que trois fois dans le texte, dont deux entre parenthèses.

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 3]

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum