Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Pourquoi les pokémons font peur aux fondamentalistes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Josué

avatar
Administrateur
Pourquoi les pokémons font peur aux fondamentalistes
Marc Bonomelli - publié le 24/03/2016
Pour nombre de fondamentalistes religieux, le dessin animé japonais Pokémon véhicule un message sioniste, voire sataniste… et encourage l’homosexualité chez les jeunes.
Il y a quelques mois, le télé-évangéliste américain Creflo Dollar a laissé les internautes bouche bée. À partir d'une « étude » menée par son ministère, ce pasteur américain affirme que le dessin animé japonais Pokémon, diffusé depuis 1997, est une cause majeure de l'homosexualité de jeunes nés entre 1985 et 1995. En guise de démonstration, le pasteur pointe « la complicité très douteuse entre Sasha et son ami Pierre » (personnages principaux de la série), la forme phallique de nombreux pokémons, ou encore la manie de Salamèche, petit lézard des plus mignons, lequel « n'arrête pas de se caresser la queue, un acte manifeste de dépravation ».

Pour M. Dollar, rapporte le site Stop-Homophobie, aucun doute n’est possible : les créateurs du manga n'avaient d'autre but que d'encourager de jeunes enfants vulnérables à la débauche en les exposant à une œuvre télévisuelle définitivement satanique. Afin de préserver l'âme pure de leur progéniture, il appelle les parents de confession chrétienne à interdire aux enfants tout contact avec les pokémons.

Pikachu sioniste

Ce débat resterait de l'ordre de l'anecdote s'il n'existait pas, depuis la diffusion des premiers épisodes du dessin animé, une forte poképhobie de la part de nombreux fondamentalistes religieux – et pas seulement chrétiens. La série au succès planétaire est à l'origine de tant de polémiques et de rejets de la part de certains milieux religieux que la page Wikipédia de Pokémon elle-même évoque les controverses théologiques qu'elle a suscitées.

Accusés d'hérésie, de satanisme, d’occultisme et de paganisme par plusieurs mouvements protestants, les produits estampillés Pokémon se sont vus purement et simplement bannis d'Arabie saoudite après l'émission d'une fatwa en 2001 par le grand mufti Abdul Aziz ibn Abdillah Ali ash-Shaykh, décrétant les monstres de poche (étymologie de pokémon : pocket monsters) contraires à la foi islamique. Des théories du complot de toutes obédiences s'emploient encore à accuser Pikachu, l’un des personnages, et ses semblables, d’être les instruments d'une conspiration sioniste.

Le Vatican poképhile

En réaction aux rumeurs paranoïaques entourant la marque, le Vatican a tranché. En l'an 2000, le Saint-Siège a choisi de donner sa bénédiction à Pokémon. Via sa chaîne TV Sat 2000, il a reconnu « les liens amicaux intenses » que Pokémon véhicule tout en nourrissant l'imaginaire des enfants. Pour l'Église catholique, Pokémon est ainsi dénué « d'aspect moral néfaste ».

Mais que peut-on vraiment reprocher aux créatures imaginées par la société Nintendo ? Pourquoi certains parviennent-ils à faire des pokémons, ces petits monstres souvent adorables et si populaires chez les jeunes et les moins jeunes – Pokémon, phénomène de pop-culture, séduit en effet nombre d'adultes –, des suppôts de Satan ?

Une hérésie pour les créationnistes

Certains fondamentalistes chrétiens, mais aussi musulmans, justifient leur poképhobie par leurs convictions créationnistes, affirmant que, conformément au récit de la Genèse, le monde et la vie ont été créés tels quels par Dieu. Les courants créationnistes les plus radicaux excluent par conséquent toute théorie de l'évolution du vivant. C'est précisément la raison pour laquelle les pokémons pèchent.

Résumons l'univers Pokémon : dans un monde fictif, de jeunes garçons et filles consacrent leur existence à capturer des pokémons, pour ensuite les faire combattre dans le but de devenir des dresseurs accomplis. En combattant, les pokémons gagnent de l'expérience, ce qui leur permet d'évoluer vers des formes supérieures. Ainsi le pokémon Salamèche, petit lézard attendrissant, peut-il, à force de combats victorieux, évoluer jusqu'à devenir Dracofeu, un redoutable dragon cracheur de flammes. Une caractéristique qui sonne comme une hérésie aux oreilles des fondamentalistes allergiques à Darwin et à l'évolutionnisme.

Symboles païens et démons

Le rejet fondamentaliste de Pokémon masque aussi une aversion à l'influence des cultures et spiritualités étrangères. D'aucuns, à l'instar du pasteur évangélique Brett Petterson, arguent que la série, comme d'autres produits culturels venus du Japon et d'Extrême-Orient, est contaminée par les mystiques shinto, hindouiste et bouddhiste, souvent taxées de paganisme.

Le site chrétien Demon-Buster, consacré à la chasse aux démons, explique dans une longue publication anonyme : « Pokémon est enraciné dans la culture japonaise et la croyance religieuse qui sont une forme de culte de la nature. Les joueurs sont encouragés à chanter les noms de leurs monstres de poche. Des concepts de l'évolution et de la réincarnation se trouvent dans Pokémon. »

Bien que de nombreux éléments du christianisme, comme la date de Noël ou de Pâques, soient d'origine païenne, certains groupes chrétiens continuent de diaboliser des symboles du paganisme. Nombre de démons chrétiens sont en réalité des anciens dieux gréco-romains diabolisés par les institutions chrétiennes au cours de l'histoire. La chasse aux pokémons s'apparente à une émanation de cette lutte contre les vestiges des anciennes religions.

Messages occultes

En outre, moult arguments sont donnés pour rapprocher les pokémons des démons : le fait qu'ils puissent être capturés et invoqués pour accomplir des tâches, les pouvoirs psychiques ou paranormaux dont certains d'entre eux disposent, l'utilisation de pierres magiques pour les contrôler, etc.

Cela étant, un petit tour sur certains sites et forums dédiés à la Wicca, à la sorcellerie et au néo-paganisme révèlent que des sorcières modernes utilisent des cartes Pokémon en guise de tarot divinatoire.

Le grand mufti d'Arabie saoudite avait banni les pokémons du pays en raison de la ressemblance du jeu de cartes à échanger à l'effigie de petits monstres avec les jeux d'argent, interdits en islam. Le Qatar et l'Égypte lui avaient emboîté le pas. Le religieux avait aussi déclaré que la franchise Pokémon encourageait le sionisme. D'ailleurs, des musulmans encore plus radicaux ont fait courir le bruit que Pokémon serait la traduction occulte de la phrase : « Je suis juif ».
http://www.lemondedesreligions.fr/une/pourquoi-les-pokemons-font-peur-aux-fondamentalistes-24-03-2016-5376_115.php

samuel

avatar
Administrateur
Russie: un blogueur jugé pour avoir chassé des Pokémons dans une église
AFP Publié le lundi 13 mars 2017 à 15h53 - Mis à jour le lundi 13 mars 2017 à 15h54
Le procès d'un blogueur russe poursuivi pour avoir chassé des Pokémons dans une église et en avoir tiré une vidéo diffusée sur Internet a débuté lundi à Iekatérinbourg, dans l'Oural. Rouslan Sokolovksi, 22 ans, risque jusqu'à sept ans de prison pour incitation à la haine et insulte à l'égard des sentiments religieux des croyants.

Cette affaire fait echo à celle des Pussy Riot, ces jeunes femmes condamnées à deux ans de prison pour une "prière punk" en 2012 contre Vladimir Poutine dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou. "Je n'avais pas l'intention d'offenser qui que ce soit", s'est défendu le jeune homme devant le tribunal, ajoutant être prêt à s'excuser, selon une retransmission de son procès diffusée par la chaîne russe Life News.

Plaidant non coupable, Rouslan Sokolovski a ajouté avoir diffusé une video sur YouTube "dans un but critique et polémique".

Athée revendiqué, et ulcéré par une émission télévisée expliquant qu'il était juridiquement risqué de jouer à Pokémon Go dans une église, il avait choisi de s'y essayer l'été dernier dans la cathédrale de Iekaterinbourg, construite sur les lieux de l'exécution en 1918 du dernier tsar de Russie Nicolas II et de sa famille.

Il s'y était filmé attrapant plusieurs créatures virtuelles, y compris durant un office, avec en bande-son une musique reprenant une fausse prière ponctuée de jurons. Il était ensuite sorti de l'église en disant regretter "n'avoir pu attraper le Pokémon le plus rare de tous: Jésus".

Publiée le 11 août sur YouTube, la vidéo avait été visionnée plus de 1,6 million de fois. L'Eglise orthodoxe russe a accusé le blogueur de blasphème. "Je n'ai pas demandé aux gens de regarder mes vidéos", a déclaré le jeune homme lors d'une pause dans son procès. "Qui est l'Eglise orthodoxe pour que j'aie à me repentir devant eux? ", a-t-il ajouté, selon les médias russes.

Assigné à résidence au moment de son inculpation, début septembre, il a ensuite été incarcéré pour n'avoir pas respecté les conditions de son assignation. L'ONG Amnesty International a appelé la Russie à relâcher immédiatement le blogueur, le qualifiant de prisonnier d'opinion.
http://www.lalibre.be/actu/international/russie-un-blogueur-juge-pour-avoir-chasse-des-pokemons-dans-une-eglise-58c6b21dcd705cd98deb1f25

Josué

avatar
Administrateur

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Il y a des gens qui jouent meme en conduisant leur voiture.

Josué

avatar
Administrateur
3 ans et demi de prison requis pour avoir joué à Pokemon Go dans une église
http://video.lefigaro.fr/figaro/video/3-ans-et-demi-de-prison-requis-pour-avoir-joue-a-pokemon-go-dans-une-eglise/5415049925001/

samuel

avatar
Administrateur
Josué a écrit:3 ans et demi de prison requis pour avoir joué à Pokemon Go dans une église
http://video.lefigaro.fr/figaro/video/3-ans-et-demi-de-prison-requis-pour-avoir-joue-a-pokemon-go-dans-une-eglise/5415049925001/
Ça ne rigole pas dans la sainte Russie.
Mais d'un autre côté il faut être un peu fada pour jouer dans la ne église.

papy

avatar

Trois ans et demi avec sursis pour avoir joué à Pokemon Go dans une église en Russie
Le chef d’accusation retenu contre un jeune blogueur, la « violation du sentiment des croyants », a fait son entrée dans le code pénal en 2013.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/05/11/trois-ans-et-demi-avec-sursis-pour-avoir-joue-a-pokemon-go-dans-une-eglise-en-russie_5126234_3214.html#Y2djYGirUhz9ZT30.99

Josué

avatar
Administrateur
Le tribunal d'Ekaterinbourg, en Russie, a jugé coupable d'incitation à la haine religieuse le jeune Rouslan Sokolovski.
Correspondant à Moscou
Un blogueur russe de 22 ans, Rouslan Sokolovski, a été condamné, jeudi à une peine de trois ans et demi de prison avec sursis pour avoir chassé des Pokémon dans une église, avant de poster sur Internet une vidéo de sa quête ludique. Le jeune homme a été notamment reconnu coupable «d'incitation à la haine» et «d'insulte aux sentiments des croyants». Pour sa part, le procureur avait requis trois ans et demi de prison ferme.
Athée revendiqué, Rouslan Sokolovski s'était dit ulcéré par une émission télévisée expliquant qu'il était juridiquement risqué de jouer à Pokémon Go dans une église. Il avait choisi l'an dernier de relever le défi dans la cathédrale d'Ekaterinbourg, dans l'Oural, construite sur le lieu où avait été assassinée en 1918, la famille du tsar Nicolas II. Il s'y était filmé attrapant plusieurs créatures virtuelles avec en bande-son une musique reprenant une fausse prière ponctuée de jurons. Parmi les déclarations jugées offensantes, celle où il dit regretter de «n'avoir pas pu attraper le Pokémon le plus rare de tous: Jésus» et où, selon le jugement, il «attribue, mal à propos, la figure de Jésus à celle d'un Zombie».
Une vidéo non censurée, vue à ce jour, 1,9 million fois

Il avait publié sa vidéo sur YouTube en août 2016 qui est devenue virale (voir ci-dessous). À ce jour, le document a été vu 1,9 million de fois et curieusement n'a pas été censuré. Il avait été arrêté dans la foulée, puis incarcéré trois mois à titre préventif. L'Église orthodoxe l'avait accusé de blasphème. Au fur et à mesure de l'instruction, la justice russe avait élargi le champ de l'inculpation. À la chasse aux Pokémon, elle avait ajouté des vidéos où Rouslan Sokolovski s'en prenait, selon l'acte d'accusation, aux musulmans, aux féministes ainsi qu'au patriarche Kirill.
Le jeune blogueur a été notamment condamné en vertu de la même loi qui avait été votée en réponse à la performance du groupe Pussy Riots dans la grande basilique moscovite du Saint Sauveur en 2012, et qui avait fait scandale dans le pays. Vêtues de collants multicolores, les trois jeunes femmes avaient entamé une danse anti-Poutine, dénoncée par le président russe comme une «séance de sexe collectif», susceptible de heurter «les sentiments des croyants». À l'époque, et faute de qualification juridique appropriée, deux de ses membres avaient été condamnées à deux ans de prison pour «hooliganisme». Dans le cas de Rouslan Sokolovski, le président du Conseil des droits de l'homme auprès du Kremlin avait appelé à la clémence, en qualifiant cette affaire de «triviale».
http://www.lefigaro.fr/international/2017/05/11/01003-20170511ARTFIG00099-un-blogueur-russe-condamne-pour-avoir-chasse-des-pokemon-dans-une-eglise.php

Josué

avatar
Administrateur
Russie. Un youtubeur déclaré coupable de blasphème pour avoir joué à Pokémon Go dans une église
Les autorités russes ont manifestement fait un usage abusif du système judiciaire, notamment de la législation draconienne contre l’extrémisme, lors du procès-spectacle du blogueur Rouslan Sokolovski, a déclaré Amnesty International jeudi 11 mai 2017.

Le même jour, un tribunal d’Iekaterinbourg avait condamné ce blogueur de 22 ans à une peine d’emprisonnement de trois ans et six mois avec sursis pour « incitation à la haine » et « atteinte aux sentiments des croyants ». Le jeune homme avait été arrêté en septembre 2016 pour avoir joué à Pokémon Go à l’intérieur d’une cathédrale d’Iekaterinbourg, dans l’Oural.

« Bien que certains puissent considérer comme désobligeants les propos de Rouslan Sokolovski sur la religion, cela ne suffit pas à le déclarer coupable. Les autorités n’ont commencé à s’intéresser à lui que lorsqu’il a remis en cause publiquement la législation russe, sévère jusqu’à l’absurde, qui incrimine les atteintes aux sentiments des croyants, a déclaré Sergueï Nikitine, directeur d’Amnesty International Russie.

« En déclarant Rouslan Sokolovski coupable, les autorités russes envoient un message fort à toutes les personnes susceptibles de contester les dispositions grotesques contre le blasphème. Ne vous y trompez pas, il n’est question ni de piété ni d’une véritable démarche visant à protéger la liberté de religion en Russie, ce qui semble d’autant plus évident si l’on pense au fait que les autorités ont interdit le mouvement des Témoins de Jéhovah pas plus tard que le mois dernier. Il s’agit d’une attaque supplémentaire envers la liberté d’expression. »

En déclarant Rouslan Sokolovski coupable, les autorités russes envoient un message fort à toutes les personnes susceptibles de contester les dispositions grotesques contre le blasphème
Sergueï Nikitine, directeur d’Amnesty International Russie
PARTAGER TwitterFacebookEmail
La condamnation de Rouslan Sokolovski a déjà entraîné une autocensure inquiétante au sein des médias. Le dernier exemple en date concerne le réseau de télévision par câble 2x2, qui a décidé de ne pas diffuser un épisode du célèbre dessin animé Les Simpson, dans lequel l’affaire était évoquée avec dérision.

Complément d’information

Le 3 septembre 2016, Rouslan Sokolovski a été arrêté pour « actions publiques exprimant un irrespect flagrant à l’égard de la société, dans le but de porter atteinte au sentiment religieux des croyants dans des lieux de culte » et « incitation à la haine ».

Dans une vidéo qu’il a diffusée sur YouTube et qui a servi de prétexte pour engager des poursuites à son encontre, il joue à Pokémon Go sur son téléphone portable dans l’une des plus grandes églises d’Iekaterinbourg. Depuis lors, le ministère public a passé au crible ce qu’il avait mis en ligne précédemment, portant ainsi à 17 le total de vidéos incriminantes.

Rouslan Sokolovski a été déclaré coupable en vertu de l’article 282 (incitation à la haine ou à l’inimitié et atteinte à la dignité humaine) et de l’article 148 (violation des droits aux libertés de conscience et de religion) du Code pénal russe. L’article 282, durci en 2016, sert fréquemment à poursuivre des détracteurs du régime et d’autres dissidents.

L’article 148 a été modifié en 2013 de manière à y inclure des dispositions dites « loi contre le blasphème ». Depuis lors, il a été utilisé pour incriminer des actes comme la performance à visée politique réalisée par le groupe punk Pussy Riot dans une cathédrale orthodoxe de Moscou, à la suite de laquelle ses membres ont été poursuivies et emprisonnées arbitrairement pour « houliganisme.
https://www.amnesty.org/fr/latest/news/2017/05/russian-youtuber-convicted-of-blasphemy-after-playing-pokemon-go-in-a-church/

Josué

avatar
Administrateur
Pokémon GO: l'évènement d'anniversaire tourne au fiasco
Par Nicolas Lellouche Mis à jour le 24/07/2017 à 18:46 Publié le 24/07/2017 à 14:38

VIDÉO - Plus de 20.000 joueurs se sont déplacés au Grant Park de Chicago pour participer au premier festival Pokémon GO, organisé pour l'anniversaire du jeu.

Parfois déguisés ou en famille, des milliers de joueurs de Pokémon GO se sont déplacés samedi au Grant Park de Chicaco pour participer au premier festival dédié au jeu phénomène de Niantic. Les développeurs promettaient l'apparition de nouveaux Pokémon rares, parfois même légendaires. Il n'en fallait pas plus pour convaincre les apprentis chasseurs de partir en cavale. Certains avaient même fait le déplacement depuis l'étranger. Malheureusement, rien ne s'est passé comme prévu: à cause de problèmes techniques, le premier festival dédié à Pokémon GO a été un échec.

Fiasco technique

Pokémon GO est un jeu mobile développé par Niantic, une ancienne filiale de Google, qui a connu un succès phénoménal l'année dernière. L'application a été téléchargée plus de 750 millions de fois dans le monde. Encore aujourd'hui, plus de 65 millions de joueurs s'y connectent au moins une fois par mois. Pour Niantic, ce Pokémon GO Fest inaugurait la série d'événements prévus pour célébrer le premier anniversaire du jeu phénomène. Néanmoins, les joueurs n'ont pas pu utiliser l'application, qui ne cessait de s'éteindre dès qu'un Pokémon était capturé. Ils ont aussi subi de nombreux problèmes de connexion, rendant difficile leur accès au jeu.

En plus des problèmes de serveurs installés par Niantic, les joueurs ont également expérimenté des difficultés à se connecter au réseau cellulaire. La foule présente a rapidement saturé les réseaux des principaux opérateurs américains, ce qui a empêché toute amélioration de la situation. Même le réseau Wi-Fi dédié à la presse était inaccessible.
Le PDG de Niantic, John Hanke, est rapidement monté sur scène pour s'excuser sous les huées des participants, scandant: «We can't play! We can't play!» («On ne peut pas jouer» en français).

Un Pokémon légendaire et de l'argent

Pour s'excuser, Niantic a promis d'offrir à l'ensemble des joueurs présents à l'événement l'équivalent de 100 dollars en Poké Coins, la monnaie virtuelle permettant d'acheter des objets dans l'application. Niantic permettra également aux participants de se faire rembourser leur billet d'entrée au festival. Enfin, les 20.000 dresseurs ont reçu un Lugia, premier Pokémon légendaire du jeu, ajouté automatiquement à leur collection de Pokémon. L'apparition de Pokémon rares a été rallongée de quelques jours autour de Chicago pour permettre aux déçus de continuer la chasse au-delà des portes du festival.
Le fiasco du Pokémon GO Fest pourrait servir de leçon à Niantic qui prépare pour les prochaines semaines une multiplication des événements Pokémon GO. Le quartier de La Défense, à Paris, doit se transformer le 16 septembre en un vaste terrain de chasse.
http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2017/07/24/32001-20170724ARTFIG00149-pokemon-go-l-evenement-d-anniversaire-tourne-au-fiasco.php?utm_source=AM2&utm_medium=email&utm_campaign=Economie

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum