Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Pourquoi les jeunes ne dorment pas assez

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Josué

avatar
Administrateur
Journée du sommeil : pourquoi les jeunes ne dorment pas assez
Huit heures. C’est en moyenne le temps de sommeil quotidien recommandé pour un individu adulte. Mais lorsque l’on est étudiant, il est souvent difficile de s’astreindre à ces horaires, et les jeunes français ne respectent que très peu cette consigne. Une étude de la mutuelle étudiante Smerep révélait que 91% des étudiants sur quatre dorment moins de huit heures pas nuit, et que près d’un sur cinq dort moins de six heures!

Des chiffres alarmants lorsque l’on sait que le manque de sommeil a des conséquences sur la qualité de la concentration, la capacité de mémorisation et donc la réussite des études. Plus grave, le manque de sommeil peut également provoquer obésité et dépression. A l’occasion de lajournée du sommeil, retour sur les principales causes d’insomnie chez les jeunes.

Le travail scolaire
Le premier motif d’insomnie chez les étudiants serait le travail scolaire. En 204, ils étaient 30% à déclarer que leur manque de sommeil proviendrait de leurs efforts scolaires. Une très mauvaise idée pourtant: de nombreuses enquêtes démontrent que la nuit blanche, pour faire des révisions de dernière minute avant un examen par exemple, est en réalité néfaste. Elle peut notamment accélérer la neurodégénérescence.

L’hyperconnexion
Une étude publiée en mars 2015 par le Réseau Morphée, réseau médical spécialisé dans les problèmes relatifs au sommeil, expliquait que 33, 5% des adolescents passent plus d’une heure devant un écran après le dîner, 15% envoient des SMS durant la nuit, quand 11% d’entre eux s’y connectent aux réseaux sociaux. Autant de mauvaises habitudes ont des conséquences sur leur santé et leur bien-être, puisque 58% d’entre eux peinent à se lever le matin, 30% se lèvent même avec une «extrême» difficulté, et 10% d’entre eux se sentent ensuite véritablement fatigués durant la journée.

Pour les étudiants, le constat est le même. Dans les témoignages recueillis par la Smerep, la télévision était pointée du doigt par 22% des étudiants et le temps passé sur Internet et sur les réseaux sociaux par 20% d’entre eux en ce qui concerne le manque de sommeil.

L’alimentation
Si le sommeil agit directement sur l’hygiène de vie, le contraire est également vrai. L’alimentation, est un facteur de qualité de vie qui a des conséquences sur la qualité des nuits des jeunes, et plus d’un tiers des étudiants affirment ne pas avoir une alimentation équilibrée. Un mauvais régime alimentaire, constitué majoritairement de restauration rapide et trop peu équilibré, nuit à la qualité du sommeil. Idem pour les boissons sucrées ou le café? Excitants, ces breuvages sont souvent consommés en masse par les étudiants lors de leur période intense de révision. Mais si ces boissons les aident à tenir pendant la journée, elles les tiennent aussi éveillés la nuit.

Le manque de sport
En mars 2015, la LMDE dévoilait une étude générale sur la santé des jeunes, avec ce constat: ils font trop peu de sport. Un jeune sur deux déclare ne pas pratiquer d’activité sportive régulière (soit au moins une fois par semaine). Là aussi, la LMDE constate une différenciation en fonction du sexe de l’étudiant. Plus d’un tiers des femmes interrogées (37%) déclarent ne pratiquer aucun sport, contre 26% des hommes.
http://etudiant.lefigaro.fr/vie-etudiante/news/detail/article/journee-du-sommeil-pourquoi-les-jeunes-ne-dorment-pas-assez-19643/

samuel

avatar
Administrateur
Ils dorment avec leur portable et à la moindre alerte ils le consultent.
Ceci explique aussi le manque de sommeille.

papy

avatar
C'est aux parents de fixer des limites a l'utilisation du portable.

Josué

avatar
Administrateur
les adolescents manquent de tonus
Par Christophe Doré Mis à jour le 26/06/2017 à 17:54
Pourquoi les adolescents manquent de tonus
Depuis 25 ans, les jeunes ont perdu 50 minutes de sommeil. 118961253/peshkova - stock.adobe.com
Moins on dort, plus on est fatigué. or en l’espace d’une génération, les ados ont perdu pratiquement une heure de sommeil, principalement en restant les yeux rivés sur les écrans...

Si les ados sont souvent fatigués, c’est tout d’abord parce qu’ils ne dorment pas assez. «A l’adolescence, la durée minimum de sommeil doit se situer entre huit et neuf heures, et l’heure limite de coucher ne devrait pas dépasser 22 heures», précise d’emblée le médecin Jean-Pierre Giordanella dans un rapport sur le sommeil remis voici déjà dix ans au ministère de la Santé et des Solidarités. Or si l’on en croit plusieurs études récentes sur le sujet, cette règle est loin d’être respectée par tous. Dans notre pays, 30 % des 15-19 ans manquent de sommeil, selon le dernier baromètre santé des jeunes publié par l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES).
Des chiffres préoccupants que confirme le réseau Morphée, consacré à la prise en charge des troubles chroniques du sommeil. D’après l’enquête que ses experts ont menée en 2014 auprès de 776 collégiens de la région parisienne, 44 % des jeunes âgés de moins de 15 ans se couchent après 22 heures en semaine, et 10 % dorment sept heures ou moins par nuit. Résultat, 30 % ont des difficultés à se lever le matin, 23 % s’endorment ou somnolent en classe et 10 % ont de gros coups de fatigue et un manque total d’énergie dans la journée.
Les nouvelles technologies pointées du doigt

Pour le Dr Sylvie Royant-Parola, présidente du réseau Morphée, le constat est alarmant. Les privations de sommeil, et la fatigue qu’elles entraînent, ont en effet des répercussions immédiates sur les capacités de concentration, d’attention et de mémorisation. Mais elles agissent aussi sur l’humeur, les défenses immunitaires et le métabolisme: le manque de sommeil, s’il est régulier, peut ainsi limiter la production d’hormones de croissance, augmenter le risque d’obésité, de diabète de type 2 ou de problèmes cardiovasculaires. Malheureusement, la tendance n’est pas à l’amélioration. Selon l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), en l’espace de vingt-cinq ans, les adolescents ont perdu 50 minutes de sommeil. Comment l’expliquer?
Par l’emprise des nouvelles technologies dans nos vies, répond Sylvie Royant-Parola. Depuis une dizaine d’années, on constate en effet que le temps passé en soirée devant les écrans ne cesse d’augmenter chez les jeunes: 52,6 % des collégiens y passent plus d’une heure après le dîner, et 18,8 % plus de deux heures. La télévision a toutefois été abandonnée au profit des ordinateurs, tablettes et smartphones, dont les écrans LED diffusent une lumière qui leurre notre cerveau, en lui donnant l’impression que la nuit n’a pas commencé. De plus, les activités liées à ces outils n’ont de cesse de se diversifier: regarder un film, tchatter, écouter de la musique, surfer sur la toile, envoyer des messages… Ainsi, en pleine nuit, 15 % des ados envoient des textos, et 11 % se connectent sur les réseaux sociaux. Pis: si certains ne se connectent qu’en cas de réveil nocturne spontané, 10 % des ados programment ce réveil dès le coucher, pour pouvoir jouer ou tchatter. Les parents n’en sont pas toujours conscients. Mais c’est à eux qu’il revient de mettre des limites, quitte à employer les grands moyens: récupérer les téléphones portables au coucher, couper les connexions internet, etc.
Le figaro santé.

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum