Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Comment comprenez-vous ce verset ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Comment comprenez-vous ce verset ? le Ven 11 Sep - 21:37

Rene philippe

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Tout le monde le connaît, mais si on pousse le raisonnement, que signifie-t-il pour vous ?

Matthieu 5:23 “ Si donc tu apportes ton présent à l’autel et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi, 24 laisse ton présent là, devant l’autel, et va-t’en ; d’abord, fais la paix avec ton frère, et puis, quand tu seras revenu, offre ton présent.

jc21


Il faut absolument faire la paix avec notre frère si on a un différent avec lui. braveb
On ne peut pas rendre un service sacré à Jéhovah si on a un différent avec un frère ou une soeur, pafff sinon on ne serait pas agréé par lui.

Jéhovah n'approuve pas un frère orgueilleux, rancunier ou qui n'aime pas son prochain.

Josué

avatar
Administrateur
Notez bien le conseil de Jésus et mettez-vous à la place d’un Israélite à l’époque : vous apportez un présent à l’autel et, là, vous vous souvenez que votre frère a quelque chose contre vous. Que devez-vous faire ? Il vous faut laisser votre présent devant l’autel et aller faire la paix avec votre frère. Ce n’est qu’après avoir fait cela que vous pourrez revenir et offrir votre présent.
Le “ présent ” en question était souvent une offrande sacrificielle que l’on pouvait présenter au temple de Jéhovah. Les sacrifices d’animaux étaient très importants : il faisaient partie du culte qu’Israël avait reçu l’ordre de rendre à Dieu sous la Loi mosaïque. Imaginez-vous encore une fois à cette époque : vous vous rappelez qu’un de vos frères a quelque chose contre vous. Dans ce cas, il est plus important de régler le problème que d’offrir votre présent. “ Laisse ton présent là, devant l’autel, et va-t’en, a dit Jésus. D’abord, fais la paix avec ton frère, et puis, quand tu seras revenu, offre ton présent. ” La réconciliation devait passer avant l’accomplissement d’une obligation fixée par la Loi.

Rene philippe

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Ok; pour Josué, je parle du verset dans le contexte du Nouveau testament, en particulier pour notre époque.

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Rene philippe a écrit:Matthieu 5:23 “ Si donc tu apportes ton présent à l’autel et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi, 24 laisse ton présent là, devant l’autel, et va-t’en ; d’abord, fais la paix avec ton frère, et puis, quand tu seras revenu, offre ton présent.
Matthieu parlait-il le français moderne ? Et Jésus ?

Papias, évêque d'Antioche, nous assure qu'il a eu entre les mains un proto évangile de Matthieu en araméen. Cela a permis de le classer en premier dans le canon catholique, et apparemment, cela convient bien à toute la chrétienté...

Or, l'expression "la paix avec ton frère" est typiquement judaïque, שָׁלוֹם. Shalom, salam en arabe coranique, n'a pas de traduction approfondie dans la pensée des langues modernes occidentale. Ce serait une grave erreur de transposer dans une traduction occidentale sans comprendre le sens profond original.

L'erreur serait de penser qu'il est question de paix, alors que c'est une salutation cordiale systématique, comme notre bonjour. Comment allez-vous, ne va pas : c'est le sens du 17e siècle quand les jésuites revinrent de Chine et firent observer que le corps nécessite un bon transit. Au 17e siècle, on disait donc : "Comment allez-vous à la selle ?" Le sens n'avait aucun rapport avec celui de maintenant.

Idem en chinois, on dit 你好, ni hao, toi bien. Ce n'est pas le jourqu'on souhaite de bon, mais on demande l'état de santé interne, ici et maintenant.

Toutes ces salutations se sont perdues dans des traductions de la Bible notamment par des zélateurs qui ont trop voulu en faire. La structure interne profonde, réelle, sans études, n'apporte qu'une meince couche d'apparence à la superficie du corps social.

Reprenons donc ce passage de Matthieu dans la pensée araméenne. c'est facile, il suffit de penser en araméen. "Va-t-en" est impossible, c'est une entente : d'accord. Un accord ménagé. Il ne s'agit pas dans le texte de "partir" mais de s'harmoniser dans son coeur avec son prochain qui nous a peiné par une diatribe. Il n'est pas davantage question de revenir dans un transport physique, mais bien de l'ataraxie : la communion des âmes.

Matthieu ici prépare sa communauté juive orthodoxe dans sa proclammation de l'évangile en accord avec eux. Il se trouve en bute, et la première attention et intention lui est de rappeler les fondements du judaïsme : shalom.

C'est idem en plus humoristique avec Jean au chapitre 21, quand le ressuscité salut les pélerins d'Emmaüs, Pierre au bord de la mer qui plonge tout nu, etc.

C'est quand le centurion le supplie de guérir son esclave qui est si malade : non sum dignus, je ne suis pas digne, mais dis seulement une parole et mon serviteur sera guéri.

Où est l'autel, où est le temple quand Matthieu écrit ? Il n'en reste rien, c'est après 70, et ils sont tous effondrés par ce drame.

Ils doivent donc revenir aux fondamentaux du judaïsme pour sauver la communauté.

Matthieu offre en présent la Parole faite chair de Jésus récusé comme un imposteur, et sur ce sujet où il lui est demandé de rendre des comptes, (ils seront autour de 100, chassés des synagogues), Matthieu rappelle l'importance de l'unité de la communauté. Un seul peuple, un seul exil comme avec Moïse quittant l'Egypte. Tout est amer, le pain azyme, l'exode, la fuite, la traversée désertique durant 40 ans. Pas question de se diviser dans le drame. Le temple détruit pour les uns, est celui d'Hérode, et pour les autres le corps du Christ. Cela ne doit pas nous diviser.

Avant tout, qui jette l'opprobe sur la foi de son prochain, se désunit avec l'unicité de sa foi.

Tout simplement.

Patrice1633

avatar
Si avec un frère ou sœur, ou bien avec une personne dans le monde, en fait avec tout le monde on dois être en paix avec tout le monde, d'autant que nous avons fait notre part de notre côté pour la paix ...
Si par contre l'autre personne garde rancune ou garde sont mécontentement face à nous ou ne nous pardonne pas, alors cela n'est plus de notre recourt ...


“ Si possible, pour autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes. ” — ROM. 12:18.

Alors on fait honnêtement tout notre possible pour régler le litige de notre côté ensuite nous pouvons repartir conscience tranquille ...

Josué

avatar
Administrateur
Rene philippe a écrit:Ok; pour Josué, je parle du verset dans le contexte du Nouveau testament, en particulier pour notre époque.
Mais le principe de Jésus et intemporel il faut se réconcillier avec son frère avant toute chose.

Rene philippe

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Josué a écrit:
Rene philippe a écrit:Ok; pour Josué, je parle du verset dans le contexte du Nouveau testament, en particulier pour notre époque.
 Mais le principe de Jésus et intemporel il faut se réconcillier avec son frère avant toute chose.
Oui Josué, bien sûr; qui doit se réconcilier avec qui ? c'est le but de mon fil; en l'occurrence, il s'agit de "l'insultant" qui devrait faire la paix avec "l'insulté" C'est dans ce sens là que je fais des recherches.

Patrice1633

avatar
Matthieu 5:48
48 Vous devez donc être parfaits, comme votre Père céleste est parfait*+.

Servir Jehovah demande beaucoup d'effort, il nous demande la perfection, il nous demande d'exceller dans toute chose, il veux que nous travaillons toutes notre personnalité au maximum de nos capacité.

Rene philippe

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Oui Patrice, merci pour ton commentaire. Je vais formuler autrement. Un TJ, ayant blessé un autre TJ, même inconsciemment, puis, le sachant, que doit-il faire et que se passe-t-il s'il ne le fait pas ?

Josué

avatar
Administrateur
La démarche est simple Jésus le dit lui même ( va trouver ton frère ).la suite nous la connaissons.

Patrice1633

avatar
Oui, on doit retrouver le frère et s'excuser, réparer la situation car sinon Jehovah n'approuvera plus nos actions, ensuite apres avoir réparer la situation Jehovah redonnera son esprit sains et il pourra être approuver par Jehovah ...

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Je cite 1 Pierre 5- 6 à 8 :

TMN 1974 : "Humiliez-vous donc sous la main puissante de Dieu, pour qu’il vous élève au moment voulu, tandis que vous rejetez sur lui toute votre inquiétude, parce qu’il se soucie de vous. Restez dans votre bon sens, soyez vigilants."

Bible des Peuples 2012 : "Rejetez sur lui tous vos soucis, il s’en chargera pour vous."

Bible de Jérusalem 2005 : "de toute votre inquiétude, déchargez-vous sur lui, car il a soin de vous."


La paix soit avec vous.

Rene philippe

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Josué a écrit:La démarche est simple Jésus le dit lui même ( va trouver ton frère ).la suite  nous la connaissons.
Oui Josué; mais là, tu parles bien de ce que j'appelle "l'insultant ?

Patrice1633

avatar
Moi je vois aussi que c'est d'avoir une conscience tranquille en tout point aussi ...

Matthieu 5:23 “ Si donc tu apportes ton présent à l’autel et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi, 24 laisse ton présent là, devant l’autel, et va-t’en ; d’abord, fais la paix avec ton frère, et puis, quand tu seras revenu, offre ton présent.

Veux veux pas, je quand une situation n'est pas régler, ça reste sur la conscience, et on ne peut pas reelement se concentrer sur la vérité si on a pas une bonne conscience ...

Josué

avatar
Administrateur
Rene philippe a écrit:
Josué a écrit:
Rene philippe a écrit:Ok; pour Josué, je parle du verset dans le contexte du Nouveau testament, en particulier pour notre époque.
 Mais le principe de Jésus et intemporel il faut se réconcillier avec son frère avant toute chose.
Oui Josué, bien sûr; qui doit se réconcilier avec qui ? c'est le but de mon fil; en l'occurrence, il s'agit de "l'insultant" qui devrait faire la paix avec "l'insulté" C'est dans ce sens là que je fais des recherches.
mais si l'insultant ne veut rien la démarche et de prendre un témoin avec toi pour en discuter tous les trois si cela ne suffit pas il y a la demarche suivante.
(Matthieu 18:15-17) 15 “ De plus, si ton frère commet un péché, va exposer sa faute entre toi et lui seul. S’il t’écoute, tu as gagné ton frère. 16 Mais s’il n’écoute pas, prends avec toi une ou deux autres personnes, pour que sur le dire de deux ou trois témoins toute affaire soit établie. 17 S’il ne les écoute pas, parle à la congrégation. S’il n’écoute pas non plus la congrégation, qu’il soit pour toi comme un homme des nations et comme un collecteur d’impôts.

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum