Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Le Coran, ou les Corans ?

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Le Coran, ou les Corans ? le Mar 8 Sep 2015 - 19:44

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Le Coran arabe, ou les Corans qui sont un mélange de langues diverses ?





Le Coran officiel moderne est ordonnés des sourates les plus longues en versets aux sourates les plus courtes, mais dans les codex, ces plus vieux corans au monde, il n'y a aucun nom de sourate ni aucune structure de verset.

Le Coran est depuis le 10e siècle, perpétuellement justifié au travers de la Bible, pourtant "falsifiée" selon le Coran. Les Corans anciens citent la Bible.

Ce Coran d'Othman que l'ont dit être le Coran actuel, est daté de 150 ans après la mort d'Othman, au minimum ! Il y a eu 2 recensements de corans sous Othman et nous avons 2 codex othmaniens authentiques qui sont pourtant aussi tardifs et différents.


Il y a trois problèmes sérieux cependant

1) Les photos de ce coran ancien montre une calligraphie trop élaborée,[/b][/color] il serait donc le seul au monde dans ce cas, par rapport aux plus anciens connus... On a constaté avec les corans de Sanaa que les premières calligraphies sont sur les plus anciens corans un moyen simple de censurer après grattage des mots désormais interdits. Ici, au contraire, les enjolivures entourent chaque page façon, au cordeau, avec une écriture calligraphique élaborée et sans la moindre rature. La qualité est du 8e ou même du 9e siècle, datation officielle du reste non remise en cause officiellement contrairement à ce qui est affirmé !

2) Toutes les sources sont de sites musulmans (et quand une ne l'est pas, c'est un copié/collé d'une "source originale" peu sérieuse musulmane). Il y a doute. Je ne trouve encore rien d'officiel, à part cette annonce qui provient d'origine d'un site et forum musulman.

3) Cela ne correspond pas aux plus anciens corans. Prudence donc, en attendant que cette université de Tübingen qui, sur son site, n'annonce strictement rien. Etrange, non ?
http://www.uni-tuebingen.de/en/landingpage.html

Ou comment faire passer un coran des moins anciens comme étant le premier, et donc incréé
Les rares pages lues sont modernes.


Que faire dans ces conditions des plus vieux corans au monde si différents du Coran moderne actuel ?



Dernière édition par Marmhonie le Jeu 5 Oct 2017 - 10:48, édité 1 fois

2 Re: Le Coran, ou les Corans ? le Mer 9 Sep 2015 - 12:49

samuel

avatar
Administrateur
C'est de quand l'apparition des versets dans le Coran?

3 Re: Le Coran, ou les Corans ? le Ven 11 Sep 2015 - 2:35

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
samuel a écrit:C'est de quand l'apparition des versets dans le Coran?
Jean de Damas, catholique au 7e siècle, signale dans son ouvrage principal qu'il existe une secte nestorienne en Arabie du nord, dont un gourou arabe prétend révéler du nouveau alors qu'il s'agit de compilations d'anciennes hérésies tardives.

Nous sommes donc sûrs et assurés que le Mahometus, et ces lectionnaires juifs messianiques pour reconquérir Jérusalem, datent de la fin du 7e siècle.



Cependant, Jean de Damas qui appelle cette secte arabe, "la centième hérésie", c'est à dire la dernière des pires, nous cite des passages d'un koran, d'un kérygme arabe qu'il a eu entre les mains, et ces verstes sont si anciens qu'ils n'existent pas dans le Coran moderne;

On retrouve encore derrière la dérive sectaire islamique catastrophique, tout comme pour les évangliques, le pape Jean Paul II qui, aveuglé à combattre les communistes en Pologne, son pays, engagea le monde catholique dans son errance...


Il faut faire le choix : la Bible ou le Coran. Ils sont incompatibles.

Malheureusement, les évêques de France n'ont pas fait leur travail et interdit la messe tridentine de toujours, si proche du judaisme des premiers chrétiens et, ainsi, vidé les églises de France.

Voici le plire évêque de France, Monseigneur Alain Planet, évêque de Narbonne et Carcassonne. Quand des jeunes musulmans égarés caillassent une église durant la messe, il va menacer ses fidèles de ne surtout pas protester pour arrêter de victimiser la belle religion Islam.

Et quand cela se reproduit quelques années, les fidèles choqués durant la messe, entendront l'indigne propos identique de leur évêque, parmi les blessés et à la stupeur des gendarmes.

Mais quand les catholiques viennent de toute la France en pélerinage à Limoux, Monseigneur Planet alerte les gendarmes et ferme son église : "je suis chez moi, je ne veux pas de ces catholiques !"

Un très brave chrétien, en effet...

4 Re: Le Coran, ou les Corans ? le Ven 11 Sep 2015 - 9:29

Josué

avatar
Administrateur
Mais ça ne répond pas a ma question de quand date l'apparition de la numérotisation des versets du coran ?

5 Re: Le Coran, ou les Corans ? le Mar 22 Sep 2015 - 14:29

Josué

avatar
Administrateur

6 Re: Le Coran, ou les Corans ? le Mer 30 Sep 2015 - 9:16

Josué

avatar
Administrateur
Le calife 'Uthmân (ou Othman, 644-655) forma une commission de quatre personnes qui travailla sur la base de la recension d'Abû Bakr. A ce noyau primitif vinrent s'ajouter tous les fragments épars qu'il fut possible de trouver. Puis 'Uthmân ordonna la destruction de tous les autres témoins, y compris les omoplates etc… datant de l'époque du Prophète. C'est la seule recension en usage aujourd'hui, et depuis des siècles, puisque la recension d'Ibn Mas'ûd disparut au 10ème s.

L'émir al-Hajjâj (vers 694) adopta la scriptio plena. Pour le Coran se réalisa donc la même réforme qui au - 6ème s. avait introduit en hébreu les matres lectionis (waw et yod), qui par la suite devait aboutir au système plus nuancé des rabbins de Tibériade.

Cette réforme se fit en deux étapes: d'abord introduction des points voyelles, qui par la suite devinrent des traits voyelles (fatha, kasra et damma), puis introduction des consonnes diacritées. La vocalisation était écrite en rouge, et le squelette consonnantique en noir. Mais la scriptio plena se heurta à une vive résistance et ne triompha définitivement qu'au milieu du 9ème s. A partir de ce moment, le texte coranique était fixé ne varietur.

Le premier Coran imprimé vit le jour à Venise en 1530, mais fut détruit immédiatement sur l'ordre des autorités ecclésiastiques. La première édition imprimée faite par ub musulman est celle de Mulay Usman, St Pétersbourg, 1787. Actuellement, le Coran le plus largement utilisé est celui de l'édition du Caire, 1923, lecture de Hafs.

7 Re: Le Coran, ou les Corans ? le Sam 7 Nov 2015 - 10:54

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Le Coran moderne nous pose beaucoup de problèmes non religieux, qui sont :
- politiques,
- de droit coranique humain devant supplanter toute liberté d'expression,
- de massacres des infidèles,
- de l'invention de l'esclavagisme moderne, sans plus aucun droit, ni âge, ni respect.

C'est dans l'Histoire des religions la seule religion, l'islam sunnite des califats, qui détruit les lieux de culte des autres religions et civilisations. Et ça pose un énorme problème car c'est anéantir tout le patrimoine humain existant.


Au contraire, les plus vieux corans sont empreints de pardon, d'amour, de respect de la Bible. Alors comment se fait-il que dans les pays musulmans sunnites exclusivement, l'exégèse du Coran moderne soit interdite ?

Comment peut-on soutenir de telles fausses sourates humaines comme la sourate 111, tardive ?

Pourquoi terroriser ? Allah, le vrai, vous interdit cela dans les corans anciens !

pourquoi Othman a-t-il brûlé lui-même plus de 30 corans anciens ?

8 Re: Le Coran, ou les Corans ? le Ven 13 Nov 2015 - 9:14

chico.

avatar
Pourtant les musulmans disent qu'il y à qu'un Coran incréé.

9 Re: Le Coran, ou les Corans ? le Mar 24 Nov 2015 - 10:04

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
La Sourate 6-34 est intéressante car, bien traduite littéralement, elle est authentique. 
Sourate, vient de l'hébreu et signifie cantique...

Sourate 6, Surat Al Anam, سُورَة الأَنعَام
Verset 34


"وَلَ‍قَ‍‍‍دْ‌ كُذِّبَتْ ‌رُسُلٌ‌ مِ‍‌‍نْ قَ‍‍‍بْ‍‍لِكَ فَ‍‍صَ‍‍بَرُ‌و‌ا‌ عَلَى‌ مَا‌ كُذِّبُو‌ا‌ ‌وَ‌أ‍ُ‍‌و‌ذُ‌و‌ا‌ حَتَّ‍‍ى‌ ‌أَتَاهُمْ نَ‍‍صْ‍‍رُنَا‌ ۚ ‌وَلاَ‌ مُبَدِّلَ لِكَلِم‍‍َ‍اتِ ‌اللَّ‍‍هِ ۚ ‌وَلَ‍‍قَ‍‍‍دْ‌ ج‍‍َ‍ا‌ءَكَ مِ‍‌‍نْ نَبَإِ‌ ‌الْمُرْسَلِينَ
"

Traduction littérale personnelle : Sûr, des envoyés [messager signifie ange, donc j'emploie envoyé] avant toi furent traités & gardèrent constance dans leurs persécutions, jusqu'à la venue de notre aide. Personne ne peut changer le Verbe [intangibilité du son développé, pas dans le sens de textes écrits] d'Allah ! Et voici que t'arrive l'inspir de ces envoyés [remémoration].
c'est bien plus qu'une promesse d'avenir, c'est le Rappel de l'Alliance avec Abraham ! C'est impersonnel, intangible, de tout éternité. C'est Jéhovah tel quel Il Est. 

L'amnésie, l'effacement de la Nouvelle Alliance du Christ est ici effacée, elle n'existe pas. Il n'y a qu'une foi, c'est le judaïsme. C'est criant de force. 

Plus juif que ce passage de la Proclammation, Koran, Kérygme, il n'y a pas. 

Donc, c'est très clair, la Bonne Nouvelle, Évangile en grec, surtout ça n'existe pas ! Jésus, le fils de cette p... de Myriam, ce batârd (Isa) n'est plus grand chose, il est toléré, mais c'est impensable qu'il fut le Messie. Le Coran s'attache avant tout à effacer le christianisme. Ni crucifié, ni mort, exit le Christ. Pas de péché originel dans le Coran : exit le Sacrifice de l'imposteur Isa. 

C'est exactement ça ! Allah, El-Eloah, Le Dieu, est renommé en effaçant Abba, Papa en araméen. Celui qui chante ici est un judaïsant qui ne voit que par Jérusalem. Le Coran ne nomme JAMAIS ni la Mecque, ni Médine, jamais. C'est la ville sainte, c'est à dire la seule du seul Dieu qui doit y trouver Son Temple : Jérusalem. 

Ce serait 100% talmudique s'il n'y avait cette curiosité à pardonner aux chrétiens : "Non Marie, tu n'es pas une prostitué, dit le Coran, mais c'est une horreur d'associer un fils à Eloah." 

Donc, c'est bien un Rappel du judaïsme en tolérant les chrétiens et en appelant les arabes pour revenir à Jérusalem. C'est très clair. Les jesuites au 17e siècle l'avaient parfaitement compris. Idem quand on tradui correctement Jean de Damas, qui raille en chrétien la dernière de toutes les hérésies, celle qui les rassemble toutes. 

Le Coran est un amalgame d'hérésies compilées tardivement, mettant alors en honneur le peuple arabe, alors que les premiers corans sont beaucoup plus respectueux des chrétiens et, surtout, citent au moins un évangile canonique ! Tout cela, les califes vont le nettoyer, le détruire, pour justifier leur nouvel Empire tyrannique. La sourate 111 est une simple fatwa d'un seigneur de guerre, par exemple. 

Muhammad est un participe passé qualificatif pour divers prophètes dans le Coran : Daniel, Moïse. Mais surtout, la construction du troisième Temple montre que Muhammad y désigne, ô surprise, le Christ, donc les travaux premiers furent faits par des chrétiens, sur une assise d'église catholique, avant de changer soudain de forme. La mosquée d'Omar confirme que le Muhammad est un rappel, pas un personnage vivant de son époque. Rien dans le Coran ne signale jamais un prophète nouveau, jamais. 

10 Re: Le Coran, ou les Corans ? le Mar 24 Nov 2015 - 10:59

Josué

avatar
Administrateur
Je pensais qu'il y avait qu'un seul Coran incréé ?

11 Re: Le Coran, ou les Corans ? le Mar 24 Nov 2015 - 13:21

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Josué a écrit:Je pensais qu'il y avait qu'un seul Coran incréé ?
Tu n'as pas suivi.

Pour les sunnites, et uniquement les sunnites, le Coran est devenu un dogme au 10e siècle, celui d'être UN et Incréé et tombé du Ciel sur Mahomet.

Cela n'a aucun sens pour les chiites, les soufis, etc.

Mais non seulement il n'y a pas de Coran incréé et tombé du Ciel, mais les plus vieux corans sont différents entre eux, et certains sont des palimpsestes, c'est à dire qu'on a réécrit dessus l'original.

Je rappelle que selon les sunnites eux-mêmes, le 3e calife Othman, sanguinaire et terrifiant au passage, brûla une trentaine de corans et qu'il forma tout seul le Coran moderne actuel, lequel est incompréhensible dans sa majeure partie.

Le Coran originel est un ensemble de prédcations orales, jamais écrites ! C'est une autre bévue que défendent les sunnites avec leur contradiction : un Livre incréé non écrit ? C'est possible, ça ?

Après, c'est à la croyance de chacun, et la croyance est souvent irrationnelle, et émotionnelle.

12 Le Coran le Mer 25 Nov 2015 - 3:08

Talab-al-ilm

avatar
Au nom d'Allah, L'infiniment Miséricordieux, Le Très Miséricordieux. Que la prière et bénédiction soient sur son messager, Mohammad, le dernier des prophètes. Amine

Bonjour Marmhonie

Voici quelques articles qui met en lumière l'historique de la compilation du Coran :

http://www.maison-islam.com/articles/?cat=194

http://www.maison-islam.com/articles/?cat=194&paged=2

Votre ami Marmhonie prend ses informations dans les sources même chez les athées et apostats. Depuis quand que ceux qui ne croient même pas en Jéhovah serait une source d'informations fiables ?

C'est à vous d'y réfléchir...

.

http://www.aimer-jesus.com

13 Re: Le Coran, ou les Corans ? le Mer 25 Nov 2015 - 5:45

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Talab-al-ilm a écrit:Voici quelques articles qui met en lumière l'historique de la compilation du Coran :

http://www.maison-islam.com/articles/?cat=194

http://www.maison-islam.com/articles/?cat=194&paged=2
C'est à vous d'y réfléchir...
C'est tout vu : entre mes études universitaires en langues sémitiques, et vos liens (merci pour vos références précises, ça c'est chouette de votre part) d'un site musulman, mon choix est immédiat ! Je suis bien plus solide que du prosélytisme.

Talab-al-ilm a écrit:Votre ami Marmhonie prend ses informations dans les sources même chez les athées et apostats. Depuis quand que ceux qui ne croient même pas en Jéhovah serait une source d'informations fiables ?
Vous me diffamez. Ce n'est pas correct et je vous pardonne.

Un, je suis catholique de tradition, nullement apostat, et ami de la vérité, solidaire des TJ et respectueux de leur œuvre monumentale, ne serait-ce que dans leur martyr resté en silence républicain sous leur extermination par les nazis.

Deux, leur site www.jw.org a 20 ans d'avance sur le reste du christianisme, Vatican compris. On doit reconnaître le courage, le talent, la générosité à sa juste valeur.

Trois, en plus de 700 langues maintenant, selon un copain qui travaille dans un Béthel bénévolement et TJ forcément, j'ai appris comment ils impriment, traduisent, prient pour diffuser dans le monde entier la Bible, et non comme certains esprits sectaires & chagrins les offusquent indignement en critiquant LA Traduction du Monde Nouveau, alors qu'ils ont édité trois séries différentes, verte, noire et grise, que le commence à collectionner et à bien mieux nuancer.

Toute gloire sur Son Auteur Jéhovah et ses humbles témoins.
Amen.

14 Re: Le Coran, ou les Corans ? le Mer 25 Nov 2015 - 9:58

Josué

avatar
Administrateur
Bon dans tout ça le coran n'est pas si incréé que ça !
Bien au contraire.

15 Re: Le Coran, ou les Corans ? le Mer 25 Nov 2015 - 11:12

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Exactement, une création humaine remaniant l'AT & le NT à son goût, et sur quelques siècles.

Aucun rappel de la Bonne Nouvelle dans le Coran. Pourquoi ? Parce que le ou les proclammateurs de ce Rappel pour les peuplades arabes et surtout de leurs chefs guerriers, visent à nier que ce Jésus, ce bâtard, Isa donc en insulte hébreu talmudique, ait jamais été le Messie. 

Rien que ça montre que ce n'est pas d'origine une mouvance chrétienne, mais sorti du judaïsme le plus radical qui soit, et dans un but précis : lever une armée en fédérant des chefs guerriers.

Si on a compris ça, on a tout compris quasiment du Coran. On passe alors simplement des corans anciens au Coran moderne quand ces chefs arabes sont déçus par les belles promesses engageantes qui les a mené à payer très cher en vies humaines et argent, pour un rêve qui ne fonctionne pas. Alors, ce patrimoine religieux déviant, ils se le prennent et se l'attribuent comme pactole de guerre du. 2 siècles plus tard, on efface carrément tout ce qui est judaïsant d'origine, et les qualificatifs identiques pour des prophètes juifs, deviennent au culot le nom d'un pseudo prophète arabe. Pour les incongruïtés du Coran compilé, on fabrique la Sira, la vie de cet imaginaire prophète arabe, et pour les témoins, en même temps, des centaines de milliers de hadiths des divers chefs et califes qu'on attribue à leur prophète arabe, c'est excellent pour bénir au nom d'Allah ces criminels qui vont étendre leurs conquêtes sur d'anciens empires qui s'effondrent. 

Circulez, y a rien à voir.

-------------------------
Il reste maintenant à savoir si, au départ, on a eu un seul prédicateur ou plusieurs, et s'il était arabe. Pour ça, il faut lire le témoin oculaire solide de l'époque, Jean de Damas, mais tel quel, pas islamisé. Par exemple :
http://stehly.chez-alice.fr/de.htm
"© Ralph Stehly, Professeur d'histoire des religions, Université Marc Bloch, Strasbourg
1. Il y a également chez les Ismaélites une superstition trompeuse qui est toujours agissante, et qui sert de précurseur à l’ Antéchrist. Elle a pour origine Ismaël, qui est né d'Abraham et d'Agar, et c'est pour cette raison qu'ils s'appellent Agarènes et Ismaëlites. On les appelle également Saracènes du fait, parait-il, d’avoir été renvoyés sans rien par Sarah; car Agar a dit à l'ange: "  Sarah m’a renvoyée sans rien  "
Les Saracènes étaient idolâtres, et vénéraient l'étoile du matin ainsi qu'Aphrodite. Ce nom dans leur langue signifie Majestueux (Habar) c'est ainsi que jusqu’au temps d’Héraclius, ils étaient assurément idolâtres.

2. A partir de cette époque, un faux prophète survint au milieu d’eux ; il s'appelait Mameth. Il a entendu quelquefois l’Ancien et le Nouveau Testament, et est censé avoir rencontré un moine arien, par la suite. Finalement il créera lui-même sa propre hérésie."

C'est clair, un prédicateur, donc un fond de vérité derrière toute légende historique tenace, une fois encore.
Ce Mameth est la pièce du Schmilblick des multiples corans anciens, un prédicateur qui plagie et crée en effet sa propre mouvance. 

Il reste l'exutoire compris du problème guerrier dans la compilation d'un seul Coran canonique, vierge, incréé, éternel, venu avant, etc. Et ces djihads, ces fatwas, tout ce langage ultra violent qui est venu s'infiltrer en venin mortel dans cette religiosité et qui est devenu aujourd'hui certes insupportable.

---------------------------
Reste à vérifier si ce qu'entendit Jean de Damas est bien confirmé par les plus anciens corans qui ont été réécrits ?
"Il disait que le Christ était la parole de Dieu et son Esprit, qu'il a été créé et qu'il est un serviteur, qu'il est né de le semence de Marie, la soeur de Moïse et d'Aaron."
C'est bien la teneur orignelle des plus vieux corans, pas de Jibril, très proche d'un évangile canonique.

Je crois que c'est très clair maintenant.

16 Re: Le Coran, ou les Corans ? le Jeu 5 Oct 2017 - 10:17

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Le Coran est loin d'être écrit en arabe



En effet, le Coran moderne contient moyennement de l'arabe, on y trouve fortement du syriaque, de l'arméen, de l'hébreu, du grec phonétisé (Injil par exemple...), du latin, bref la tour de Babel.

Cet arabe n'est pas littéraire, il est en prises de notes, sans les voyelles mais sans aussi les signes diacritiques qui existaient au 6e siècle déjà, soit 1 siècle au moins avant la naissance du fameux prophète arabe.

Attention à ne pas se faire berner
Une bonne façon de sortir de ce piège, est de demander candidement :
- Pourquoi Injil est-il une phonétisation du grec, au lieu de l'avoir écrit en arabe "bonne nouvelle" ?
- Pourquoi Isa n'est pas le nom de Jésus, et pourquoi est-ce hébreu, une insulte talmudique précisément ?
- pourquoi jamais la Mecque ni Médine ne sont écrits sans le Coran ? On parle de la mosquée proche à la mosquée très éloignée...
- Pourquoi Koran n'est même pas un mot arabe, mais a même étymologie que le grec Kérygme qui signifie Proclammation ?
- Pourquoi la sourate 111 est un appel au meurtre, une Fatwa ?
- Pourquoi le Coran ignore que Allah a un Nom propre ? Allah est arabe, c'est la contraction de al-ilah, le dieu. C'est pareil en araméen, el-eloha, le dieu. C'est un terme général.


Allez-y, quand on vous ment, il faut rester droit.

17 Re: Le Coran, ou les Corans ? le Jeu 5 Oct 2017 - 10:19

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Le témoignage de Jean de Damas sur Mahomet & le Coran, un ajout apocryphe



"Cette approche ne manque certes pas de profondeur philologique, mais elle conduit à ne voir dans le Coran qu’un document de seconde main – ce que maints savants occidentaux ont fait depuis le XIXe siècle – et reste aveugle à la singularité théologique du Coran. Or, malgré la ressemblance à première vue frappante, la rhétorique coranique transforme ses références chrétiennes pour mieux en rejeter le sens."
Source : http://www.mondedelabible.com/quel-discours-coranique-jesus/#sthash.GZO35xwn.dpuf

Le doute s'installe avec la très œcuménique déclaration du pape conciliaire Benoît XVI qui cite auprès d'un hypothétique rapprochement entre chrétiens & musulmans la toute fin étrange d'un ouvrage de Jean de Damas, affirmant que Isa est Jésus !
Soit, tout le contraire de la tradition catholique depuis la naissance du mahométisme au 7e siècle.

Depuis, les génocides chrétiens et les massacres dans tous les pays musulmans ont faire dire à son successeur le pape François : "un Œcuménisme de sang."

Pouvons-nous donc revenir sur ces 1300 ans de catholicisme ayant toujours affirmé la fausseté des contenus divers et avariés par un inconnu Mahomet non historique, au grand dam de cette extraordinaire citation finale de Jean Damascène sur les hérésies ?

Une impossible finalité à son texte, apocryphe.
"Mais surtout, à la fin de son traité sur les hérésies, il développe longuement la « centième hérésie », la religion des Ismaéliens ou Agaréniens (descendants d’Agar, la servante d’Abraham, et de son fils Ismaël). En classant d’emblée l’islam comme hérésie, et non comme autre religion, saint Jean de Damas met le doigt sur l’ambiguïté de la rencontre avec l’islam."
Source : https://www.lanef.net/t_article/saint-jean-damascene-et-l-islam-24842.asp

Comment pouvait-il donc associer cet Isa, insulte talmudique reprise en arabe, et d'origine 100% juive rabbinique, avec le Jésus historique des évangiles canoniques qui est sans rapport ? Le doute fait plus que s'installer : il isole ce passage de son œuvre qui en affirme tout le contraire !
Comment le véritable Jean de Damas raillant "la centième hérése" pouvait-il à ce point méconnaître l'hébreu talmudique et ses injures interdites par un pape ? A moins qu'il ne fut illettré, il est impossible d'associer l'Isa musulman prophète annonçant... Mahomet, qui plus est, avec Jésus Messie (Christos) de son vrai nom, inconnu du Coran !
Or Jean de Damas, le vrai, était tout sauf cela pour conclure pareille absurdité chrétienne, mais revendication isolée musulmane.
"Parlant arabe, priant vraisemblablement en araméen et écrivant en grec, le Damascène avait tous les atouts linguistiques, culturels, émotionnels et rationnels pour exposer et décortiquer l’islam alors dans ses commencements. Pour les chrétiens, pas de doute. Dans tous les textes concernant l’Ancien ou le Nouveau Testament, le Coran n’est qu’inexactitudes, erreurs, confusions. Citons simplement pour mémoire la confusion entre Marie et Myriam, sœur d’Aaron, le sacrifice d’Ismaël, le « prophète Noé », la prosternation des anges devant Adam, etc. Et, concernant le Nouveau Testament, rappelons que, pour le Coran, le prophète Jésus, Parole de Dieu, a bien été « jeté » dans le sein de la Vierge Marie, mais il a été créé, non pas engendré, il n’a pas été crucifié, mais seulement son apparence, donc, pas de Résurrection. Et Dieu ne peut avoir d’Associé, et encore moins un fils. Par ailleurs la « trinité des chrétiens » semble être Dieu, Marie et Jésus ! Enfin, la plupart des anecdotes édifiantes comme celle de l’enfant Jésus animant de son souffle des oiseaux d’argile, viennent tout droit des apocryphes. Bref, un mélange de toutes les hérésies et de toutes les traditions populaires qui existaient dans l’Arabie du viie siècle !"
Source : https://www.lanef.net/t_article/saint-jean-damascene-et-l-islam-24842.asp

Quand Isa n'est pas Jésus, la comparaison n'est pas de Jean Damascène.
Comme tant d'apocryphes pour imposer l'impossible filiation entre les erreurs du Coran moderne, tardif, s'étant construit sur 3 siècles avec quantité d'autres corans détruits, mais par bonheur nullement tous, comme la bibliothèque secrète dans le plafond de la plus vieille mosquée de Sanaa, il faut affirmer de mes très humbles travaux une vie durant consacrée aux langues mortes & aux textes sacrés de l'humanité, la fausseté de l'ajout comparatif dans l'ouvrage de Jean de Damas, entre l'Isa coranique & le Jésus historique, sans parler du Jésus des 4 évangiles canoniques.

Que de faux ouvrages apocryphes, que de fausses insertions falsifiant des ouvrages par ailleurs d'origine exacts sans ces insertions !
Source : http://sophie.md.chez-alice.fr/NouvOMond/biblioapo.htm

Non seulement la notion de Coran moderne est seulement sunnite, mais les dogmes attachés encore plus tardivement que la recollection de passages divers, falsifiés des premiers corans, ne laisse planer aucun doute possible : citer Jean Damascène pour soutenir l'existence historique d'un muhammad (verbe au participe passé qualificatif, et surtout pas un nom propre !) est une aimable plaisanterie, ou un prosélytisme islamique au sein d'un impossible œcuménisme ecclectique.

J'ai dit !

18 Re: Le Coran, ou les Corans ? le Jeu 5 Oct 2017 - 10:21

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Le Coran moderne est un grand désordre de lectionnaires ébionites très diminués



C'est clair que les corans anciens dont le Coran moderne est un assemblage en grand désordre et très diminué, n'a strictement rien à voir avec la Bible qui est un recueil de Livres sur 1500 ans.


Déjà le Coran n'est pas un Livre mais une proclamation orale dans un charabia de syriaque, de grec, d'araméen, d'hébreu, de divers dialectes du nord.

Quand on traduit le Coran moderne en grec ancien, on est surpris d'y trouver des structures naturelles. Et pourquoi les plus anciens corans sont si différents entre eux et réécrits ? Pour l'authenticité, tu repasseras !


Quand on traduit le Nouveau Testament en arabe, on est surpris de voir les concordances avec les plus anciens corans. Voici un des plus anciens document en arabe d'un évangile Canonique :


Quelle ressemblance extraordinaire avec la prédication originelle contenue dans les premiers corans ! Mais alors, pourquoi forcer le naturel ? Pourquoi ne pas se laisser glisser vers ce monothéisme qui reste intact, d'Abraham à Moise et avec Jésus ? Pourquoi forcer contre nature pour changer le sens unique du Dieu unique, el Eloah en hébreu, al Ilaha en araméen puis en arabe ? Le Coran régresse aux tous débuts du premier Livre de Moïse, la Genèse, on revient à Eloah, à la lapidation, et tout le reste a disparu !


Pourquoi au VII siècle en Arabie où les juifs depuis 1000 ans et les chrétiens depuis 600 ans y proclamment à chaque endroit le monothéisme juif du Dieu Unique YHWH, arriverait un piêtre marchand s'étant marié avec une vieille fortunée, pour annoncer ce monothéisme alors qu'il ignore seulement que ce dieu al-ilah, allah en arabe de la rue contracté ? Dans n'importe quelle église ou synagogue vous en appreniez cent mille fois plus.


Cette rustrerie et la maladresse des propos où, tour à tout, c'est parfois ce dieu qui parle, parfois Mahomet, parfois des seigneurs de guerre comme il est stipulé dans les plus vieux corans, donne une très mauvaise impression.

Les islamistes qui ne respectent que le Coran sont les salafistes. Bonjour la barbarie, adieu toute forme de civilisation !

Quand au défi d'écrire une plus belle poésie, il suffit de lire la très ancienne sourate 111 pour en rire, et en être horrifié par son degré de barbarie haineuse : c'est bien une fatwa de mort sur toute une famille d'inconnus qui est lancée.

Quand à la pseudo "civilisation mahométane", écrasée un siècle après Mahomet par les armées françaises de Charles Martel à la bataille de Poitiers, qu'en reste-t-il ? Les pays les plus tyranniques au monde en 2016, les plus terroristes, les plus sanguinaires et arrièrés :

19 Re: Le Coran, ou les Corans ? le Jeu 5 Oct 2017 - 10:23

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Le Coran moderne s'est construit du 7e au 10e siècle



Le Coran moderne fut empilé sur le tard des siècles après la mort du Muhammad qui est très bien cerné dans les merveileux plus vieux corans et, hélas, effacé pour laisser place à une énygme historique dans un grand vide. C'est très dommage.

Et que viennent y faire ces absurdes fables antiques aux propos mensongers et très imaginatifs de mauvais poètes ?
Sourate 21-31 : "Nous avons fixé solidement des montagnes dans la terre, afin qu’elle ne branle pas sous leurs pieds. Et Nous y avons aménagé des défilés servant de chemins, afin qu’ils puissent facilement y circuler."
Sourate 16-15 : Il a implanté des montagnes dans la terre pour l’empêcher de vaciller sous vos pieds, de même qu’Il y a créé des rivières et des sentiers pour que vous puissiez vous guider."


Car cette représentation humaine fort imagée et naïve de la terre observable date de l'Antiquité tardive et est sans aucun rapport avec la réalité telle que nous la connaissons à merveille et de mieux en mieux.


"Au début du Tertiaire (Éocène), il y a 40 Ma, l'océan Atlantique était véritablement individualisé. L'Inde a rejoint une série de microcontinents qui commencent à s'agglomérer. La Téthys se refermait de plus en plus pour former progressivement le système alpin (au sens géologique du terme) en Afrique du Nord, et de l'Europe à l'Iran. C'est ici qu'est née la Méditerranée."
http://www2.ggl.ulaval.ca/personnel/bourque/s4/pangee.auj.html

Pourquoi avoir ajouté dans le Coran moderne actuel des illusions humaines enfantines d'une grande ignorance antique qui désservent la grandeur d'Allah ?

20 Re: Le Coran, ou les Corans ? le Jeu 5 Oct 2017 - 10:26

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Le Coran moderne falsifié (PDF)





"Nous dénombrerons ici les noms des sept livres importants et notables qui furent écrits par les savants originels d’Islam, à propos des différences entre Corans :
1- Le livre de la différence des livres (les corans des habitants de la Médine, de Koufféh et de Bassora )écrit par Kassâeï
2- Le livre de la différence des livres (les Corans), oeuvre de Khalaf
3- Le livre de la différence des habitants de Koufféh, de Bassora, et de Damas en matière des livres, écrit par Farrâ.
4- Le livre de la différence de Mossahéf (les corans) d’Ibn Davoud Sédjestani
5- Le livre de Madaéni sur la différence des livres (les Corans ensemble) écrit par Madaéni
6- Le livre de la différence des livres (les Corans de) Damas, Hédjaz, l’Irak écrit par Ibn Amér Yahsébi
7-Le livre de Mossahéf (les Corans) œuvre de Mohammad Ibn Abd al Rahaman Isphahanï."


"Pour ne pas nous étaler, nous n’avons pas cité les noms de toutes les sourates, mais l’on trouve cinq problèmes dans le coran d’Abd al Rahaman Ibn Massoud :
1 – Le nombre et l’ordre des sourates diffèrent considérablement de ceux du Coran d’Othman, car dans le coran d’Ibn Massoud, il n’ y a que cent dix sourates, telles que nous les avons dénombrées.
2 – Les noms de beaucoup de sourates sont plus longs que ceux du Coran d’Othman. 3 – Il y a deux sourates nommées « Sadjdéh (prosternation) ».
4 – Il y avait quelques sourates supplémentaires, comme « Havâmime » ou « Mossabahât » dans le coran d’Ibn Massoud, et qu’on ne trouve pas ailleurs.
5 – Certains versets du Coran d’Ibn Massoud diffèrent de ceux du Coran d’Othman, surtout par la sourate Va al Assre dont l’on ignore le contenu dans le coran d’Othman. Il en est ainsi dans le coran d’Ibn Massoud :
« J’en jure par l’heure de l’après-midi, l’homme travaille à sa perte. Tu en excepteras ceux qui croient et pratiquent les bonnes œuvres, qui recommandent aux autres la vérité et la patience ! ».




Comment le Coran fut élaboré ?
http://catholiquedu.free.fr/2012/CoranLectureJuive.pdf
"Comme nous l’avons déjà précisé, le Coran est composé d’une collection de récits bibliques et de débats opposant Mohammed à des Arabes, des chrétiens et des juifs. On y trouve également des allusions à sa vie privée et aux guerres qu’il a menées.
La lecture de ce livre ne permet pas de savoir qui est son auteur, ni le lieu et les conditions dans lesquelles il fut élaboré. Selon la tradition musulmane, d’ailleurs assez imprécise sur ce sujet63, ‘Uthmân, troisième calife et gendre de Mohammed, aurait compilé différents documents dispersés dans lesquels étaient consignés des discours de Mohammed, avec ceux en possession d’une veuve de ce dernier, Hafza, fille du calife Umar. Sur la base de ces éléments, aidé de ses scribes, il composa ce qui devint le Coran ; d’où son nom : le Coran Mushaf ‘Uthmân. La tradition musulmane relate que ‘Uthmân aurait veillé à ce que soient effacés, brûlés ou cachés certains documents qui ne lui convenaient pas. Il aurait fait châtier plusieurs personnes qui ne partageaient pas son point de vue. Cela se serait passé au cours des vingt années qui suivirent la disparition de Mohammed.

Une question simple s’impose.
La version actuelle du Coran mentionne que Mohammed aurait dit : « Je vous narre des récits du Coran [...] je vous apporte le Coran en langue arabe », en insistant sur le fait que ce livre en arabe est conforme au livre que Moïse a reçu au Sinaï. Or, Mohammed a vécu au VIIe siècle, soit environ dix- neuf siècles après Moïse. Comment a-t-il pu affirmer que le Coran Moushaf ‘Uthman est identique au Livre de Moïse, étant donné que ce Coran rapporte des discussions et des événements qui ne se sont déroulés qu’au VIIe siècle ?"

Source : https://www.fichier-pdf.fr/2015/07/23/le-coran-est-falsifie/le-coran-est-falsifie.pdf

21 Re: Le Coran, ou les Corans ? le Jeu 5 Oct 2017 - 10:29

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Les corans et le Talmud au 7e siècle en Arabie


Les faits sont édifiants, des corans, et des palimpsestes, et des passages inconnus ici, des textes rajoutés dans le Coran moderne. Des langues, des références talmudiques en très grand nombre, et aucune trace historique du fameux Muhammad qui est un qualificatif, pas un nom. Et les plus vieux corans au monde dans une écriture qui n'est pas celle de la proclammation selon la belle légende dorée qui ne tient plus que par la foi, contre l'esprit scientifique moderne.

Corans et talmud
"Que le Coran reprenne des phrases de la Torah ou des Evangiles, cela peut se comprendre, puisque le Coran affirme confirmer les Ecritures précédentes. Mais de retrouver un ordre divin ("Nous avons prescrit aux enfants d'Israël...") dans le Talmud (qui contient des commentaires de rabbins, et n'est en aucun cas une révélation divine), voilà qui est plus étrange !
Mais cette étrangeté disparaît quand on sait que les auteurs du Coran étaient des judéo-nazaréens, connaisseurs de la Torah et du Talmud.

Le "copier/coller" du talmud est encore plus évident quand on lit les versets précédents :
Récite-leur la nouvelle des deux fils d'Adam (Caïn et Abel), en toute vérité : quand ils offrirent une offrande, cela fut accepté de l'un des deux, et ne fut pas accepté de l'autre. Il dit : "Je vais te tuer". Il dit : "Dieu n'accepte que de ceux qui se prémunissent". [...] Puis son âme l'incita à tuer son frère. Il le tua donc et devint l'un des perdants. (Coran, 5:27-31)

Le verset 5:32 fait donc suite à un rappel de l'histoire de Caïn et Abel. Tout comme le Mishna Sanhédrin (cf. ci-dessus) qui affirme que "celui qui détruit une vie, c'est comme s'il avait détruit le monde etc." en commentaire du verset 4:10 de la Genèse qui parle du meurtre commis par Caïn !

Même déroulement du discours, même conclusion : un joli "copier/coller" du Talmud de la part des auteurs du Coran ! (à noter aussi l'ajout "non pour une autre personne ou pour une corruption sur terre", qui diminue la portée universelle de cette interdiction du meurtre : article)"

Source : http://islam-coran.fr/talmud.html



Allons plus loin en comparant les textes originaux talmudiques anciens et tout ce que recopie à l'identique le Coran moderne, non plus par des rabbins, mais par Allah.
Un Coran moderne talmudique qui renie Isa comme Messie
Les copiés/collés n'annonçaient tardivement rien de nouveau, alors pourquoi autant dans le Coran moderne ? isa est l'insulte talmudique du 3e siècle contre les chrétiens dont ils raillent leur bâtard, fils de Marie la putain qui accoucha de honte sous un palmier. Mais c'est tout ce qui reste du NT dans le Coran moderne, cette haine talmudique des chrétiens et de leur faux messie Isa.

1) Pourquoi la négation talmudique de Jésus Messie est copié/collée tardivement dans le Coran moderne ? Dieu y invite Satan à se prosterner devant Adam, Satan refuse, au motif qu'il avait été fait de feu alors qu'Adam avait été fait d'argile. Pour ce refus, Satan est maudit par Dieu (Bereshit Rabbah, 8, 10. Pirké Rabbi Eliezer, 11.)

2) Pourquoi le Coran reprend cette autre légende talmudique dans de nombreux versets (Coran II, 30-34 ; VII, 11-18 ; XV, 27-44 ; XVII, 61-65 ; XVIII, 50 ; XX, 116 ; XXXVIII, 71-85) ?

3) Origine des hommes changés en singes : un tiers des hommes qui bâtirent la tour de Babel furent changés en singes dans ce passage talmudique moqueur : Sanhedrin, 109a.
Pourquoi cette raillerie raciste talmudique se retrouve dans le Coran (V, 60 ; VII, 166) ?

4) Dans le Talmud encore, un corbeau apprend à Caïn à enterrer un mort (Midrash Tanhuma, Bereshit 10. Pirke de Rabbi Eliezer, 21). Le Coran le reproduit (V, 31)

5) Autre tradition populaire juive très antérieure au Vii Siècle et qui n'a aucune légitimité écrite. Pourquoi est-ce dans le Coran alors que ce sont des sornettes populaires ? Coran (XV, 14-15 ; XXXVII, 6-10 ; LII, 38 ; LXVII, 5) : Les anges déchus essaient d'écouter subrepticement à la porte du Paradis, et sont chassés.
Ce serait comme si l'histoire populaire chrétienne du père Noël était dans le Nouveau Testament, quelle blague.

6) Que vient faire le copier/coller d'une autre légende juive du 3ème siècle, racontant que Yoshua ben Lévi, en compagnie du prophète Elie, fit un voyage semé d'incidents ? Pourquoi le Coran attribue mot à mot ces mêmes incidents à Moïse et à un compagnon dont le Coran n'indique pas le nom' ?  La tradition musulmane brode sur cette histoire, Coran, XVIII, 60-82), et nomme le compagnon al-Khidr.

7) La blague talmudique d'Abraham légendaire sur Abraham est textuellement recopiée dans le Coran : sourates XIX, 41-50 ; XXI, 52-70 ; XXIX, 24-25 ; XXXVII, 83-98 ; LX, 4.

Le Talmud raconte que le père d'Abraham était fabriquant d'idoles. Abraham, chargé de garder la tripot, étant monothéiste, mit en pièces les idoles à coups de gourdin, puis plaça le gourdin dans les restes de la plus grande idole, et prétendit que la grande idole avait fracassé les autres. D'où un violent désaccord avec son père et les habitants de la ville.

Cool Pourquoi cette autre conte enfantin talmudique sur Salomon maintenant ? Salomon discute avec un oiseau, la huppe, pour faire une reconnaissance au pays des Saba, à la suite de quoi la reine vient rendre visite à Salomon. Ce dernier la fait passer à travers une pièce dallée de cristal. La reine croit voir de l'eau, et relève sa robe. Salomon peut ainsi voir si oui ou non elle a des jambes de chèvre. C'est exactement cette blague dans le Coran (XXI, 79-82 ; XXVII, 15-40 ; XXXIV, 10-13 ; XXXVIII, 17-19) mot pour mot. Depuis quand Allah copie des contes talmudiques humains ?

9) Le rite coranique est totalement talmudique. Pourquoi ?
Pour déterminer les temps des prières, et en particulier pour la prière du Shema, selon les Sages du Talmud la luminosité est alors telle qu'on peut commencer à "distinguer le fil blanc du fil bleu" des tsitsit (frange du talit, châle de prière) (lien). Le Coran fait débuter l'aube (moment à partir duquel le jeûne du mois de Ramadan commence) lorsque "se distingue le fil blanc du fil noir" (II, 187).
Encore du copier/coller humain.

Moralité : accepter le Coran moderne comme authentique, c'est trahir la Bible et devenir œcuméniste. Jean-Paul 2 a trahi les catholiques, je suis désolé.

22 Re: Le Coran, ou les Corans ? le Jeu 5 Oct 2017 - 10:30

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Le «palimpseste de Sana'a» ou la folle histoire d'un autre Coran.



"En 1972, des ouvriers yéménites ont déterré par hasard un des plus vieux Coran du monde. Des spécialistes ont alors découvert qu'on avait écrit par-dessus une version plus ancienne, bien différente du Coran que nous connaissons.

En 1972, un pan du faux plafond d’une très ancienne mosquée de Sana’a, la capitale du Yémen, s’effondre. Des ouvriers, présents sur les lieux, découvrent une cache remplie d’un fatras de manuscrits en très mauvais état. Ils les chargent dans vingt sacs à patates et les déposent dans une montée d’escalier du bâtiment. Ces parchemins auraient très bien pu rester à l’ombre encore longtemps si les autorités yéménites n’avaient pas eu le nez creux. Pressentant que les travailleurs ont peut-être fait par inadvertance une trouvaille, elles appellent des spécialistes allemands à la rescousse.
Ceux-ci leur donnent raison. En analysant ces lignes, ils découvrent parmi les plus anciennes versions retranscrites des sourates du prophète Mahomet. Surtout, ils se rendent compte qu’on n’a pas simplement mis la main sur un manuscrit mais sur un palimpseste, c’est-à-dire sur un ouvrage où chaque ligne d’écriture en recouvre une autre, plus ancienne.
Plus surprenant encore, en se penchant sur la couche d’écriture la plus vieille, qui date de la seconde moitié du VIIe siècle après J.C (c’est-à-dire le Ier siècle selon le calendrier musulman), ils relèvent de nombreuses variations par rapport à la tradition officielle du Coran. L’anecdote est lourde de sens dans la mesure où le Coran, parole de Dieu par excellence, n’est pas censé s’empêtrer dans ce genre de contradictions et contestations."

Source : http://www.slate.fr/story/102373/coran-palimpseste-sanaa

23 Re: Le Coran, ou les Corans ? le Jeu 5 Oct 2017 - 10:37

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Plus impressionnant encore que Slate sur les plus anciens corans au monde



Un article à lire pour mieux comprendre la complexité de ces fameux palimpsestes sur Les palimpsestes des corans de Sanaa, éléments nouveaux

"Il vaut mieux savoir que se faire avoir" Sami Aldeeb

24 Re: Le Coran, ou les Corans ? le Jeu 5 Oct 2017 - 10:40

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Si Mahomet a existé, il est né à Pétra et non à La Mecque



"Qui régnait dans la région au début de l’islam ?
À ce sujet, Gibson

rappelle qu’à partir de 300 av. J.-C., les Nabatéens avaient créé un petit empire admirable. Ils faisaient notamment le commerce de l’encens, entre le Yémen, où il était produit, et le nord de l’Arabie. Pour éviter les étapes traditionnelles et leurs taxes, ils ont disséminé dans le désert des systèmes de captation des eaux et des bassins souterrains, cachés. Ils ont aussi mis au point des systèmes ingénieux et originaux pour calculer la latitude et la longitude. Ils étaient nomades, mais pour optimiser la vente de leur cargaison au nord, certains sont restés sur place et ont bâti des entrepôts, protégés. Ils veillaient ainsi à maintenir une forte demande. L’encens était très prisé dans tout l’empire romain. C’était aussi un médicament.

La logistique des Nabatéens leur permettait d’obtenir d’excellents résultats, ils sont devenus les rois du désert. Ils ont alors bâti une ville restée légendaire: Pétra, aujourd’hui en Jordanie. Avec un excellent système d’irrigation, des jardins, des vignes, des troupeaux, et beaucoup de gens, sans doute 20.000 habitants. Certains disent jusqu’à 40.000. C’était aussi un important centre de pèlerinage, païen.

Quel lien entre les Nabatéens et l’islam ?
Bizarrement, dans la masse de récits musulmans connus, il n’est jamais question de Pétra, pourtant si célèbre. L’islam serait né à La Mecque, un carrefour des routes de caravanes. Mais à l’époque, La Mecque n’existait pour ainsi dire pas. Les premiers vestiges archéologiques et sa simple mention sur une carte géographique datent de 900. D’autre part, les descriptions de La Mecque dans la tradition sont emplies d’incohérences. Les indications géologiques, géographiques et archéologiques ne correspondent pas à la réalité de La Mecque, mais, et c’est la découverte extraordinaire de Gibson, tout cela «colle» parfaitement à Pétra!

Comment le démontre-t-il ?
Outre les éléments de preuve littéraires et historiques, Gibson a découvert que jusqu’en 725, toutes les mosquées omeyyades dont on retrouve des vestiges clairs pointaient vers Pétra. Puis elles ont pointé dans plusieurs directions: Pétra, La Mecque et une direction parallèle à la ligne Pétra–La Mecque. Celles des Abbassides, à partir de 750, visaient toutes La Mecque. Et la qibla était définitivement fixée à La Mecque dès le IXe siècle. Gibson pense que la première Kaaba et sa pierre noire étaient à Pétra. Cette ville a hélas dû être abandonnée successivement à la suite de séismes (en 363, 419, 551 et 747). Il estime que le sanctuaire peut avoir été déménagé à la fin du VIIe siècle, période à laquelle nous sommes censés savoir que la Kaaba de La Mecque aurait été détruite puis reconstruite.

Qu’était Médine au temps de l’existence supposée du prophète ?
Yatrib (Médine), pour autant qu’on puisse le savoir, était une simple oasis, pas un grand centre.

Des juifs y vivaient-ils par milliers comme en témoigne le Coran ?
Ce n’est qu’une fable. Ils sont censés avoir pris une pâtée terrible, mais on n’en a aucune trace. Selon la Sira, il y avait là trois grandes tribus juives, dont deux auraient été chassées et la troisième exterminée par les musulmans. Or, on n’a aucune chronique, aucune correspondance, aucune note, rien. Les juifs n’auraient pas ignoré des choses pareilles!

Le Coran ou les corans, de quand datent-ils ?
Les premiers sont de la fin du VIIe siècle. Il y a des fragments plus anciens, mais disparates, qui ne forment pas un livre. Il y a notamment les manuscrits de Sanaa, dont la teneur est encore incertaine.

Comment celui qui sert de référence aujourd'hui se serait-il constitué ?
La doxa musulmane nous dit que le troisième calife, Othman, en a fait une recension définitive en 656, avec quatre à sept copies, et a détruit le reste du matériel. On connaît aujourd’hui une demi-douzaine de corans présentés comme l’authentique Coran d’Othman, notamment au Caire, à Istanbul, à Tachkent. Mais ce sont des faux – même les paléographes musulmans admettent qu’ils ne datent pas d’Othman. Tout indique que lors des premières conquêtes arabes, il n’y avait pas de Coran écrit. Les premières versions complètes n’apparaissent qu’aux VIIIe et surtout IXe siècles, sous les Abbassides. Selon toute probabilité, il s’agit d’un agglomérat de textes épars, rassemblés et adaptés pour convenir à ce que les dirigeants de l’époque souhaitaient faire savoir.

Et les hadiths ?
Les grandes collections de hadiths datent de 200 à 300 ans, voire plus, après les faits qu’ils décrivent. Et plus le temps passait, plus ils étaient précis et meilleurs étaient leurs isnads, leurs chaînes de transmission. Ce qui est extrêmement suspect. Leur grande variété permet aux écoles juridiques de l’islam de cimenter leurs différences. Tout le monde admet qu’une partie a été inventée. Les principaux auteurs des collections, Bukhari et Muslim, avancent même n’avoir jugé valables que quelques pour cent des anecdotes collectées. Ce sont simplement des fables, basées sur le Coran et qui reflètent les luttes d’influence de diverses époques.

Peut-on croire la première biographie de Mahomet, la Sira ?
On doit aussi la Sira aux Abbassides. L’auteur, Ibn Ishaq, aurait été mandaté par Al-Mansûr dans les années 750-760. Le Coran existait déjà en partie, et quand on lit les deux, on a vite l’impression que la Sira est là pour expliquer le Coran, pour lui donner un sens précis. La Sira est un livre de contes… et de comptes – elle est pleine de listes de noms: des gens qui côtoyaient le prophète, qui l’ont cru, l’ont aidé, ont participé aux expéditions. Et ceux qui portaient ces noms à l’époque d’Ibn Ishaq en tiraient du prestige, de l’influence politique, voire des droits monnayables. Tout cela passionnait les lettrés et les puissants. Mais au fond, je pense que ce qui a fait l’attrait de cette nouvelle religion pour les gens, c’était le retour à un monothéisme pur, unitaire, contre les dogmes de l’époque, notamment trinitaires, liés à des empires sur le déclin. C’est à ces grandes idées que l’islam a dû son succès initial, et ses textes dits fondateurs ont simplement servi à organiser et entériner le résultat de cette évolution."

Source : http://boulevarddelislamisme.blog.tdg.ch/archive/2014/03/02/si-mahomet-a-existe-il-est-ne-a-petra-et-non-a-la-mecque-25360312.html
Autre source : http://nabataea.net/holycity.html

25 Re: Le Coran, ou les Corans ? le Jeu 5 Oct 2017 - 10:42

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Coran : Comment est né le texte sacré de l'islam



Jusqu'aux alentours de l'An Mil, les commentaires autour du Coran furent innombrables, en liaison avec une grande effervescence intellectuelle. Une école réformiste proposa en particulier de distinguer le Coran incréé, parole de Dieu, restée près de Dieu, dénuée de toute équivoque, et le Coran créé, celui-là même qui est sorti de la bouche de Mahomet et se doit d'être analysé et interprété.

Aujourd'hui, à la lumière des travaux accomplis sur les textes chrétiens, des chercheurs abordent l'étude du Coran avec un regard historique, archéologique et philologique.

La tradition musulmane reconnaît une quinzaine de textes pré-othmaniens principaux et une douzaine de textes secondaires. Nous ne possédons aujourd’hui aucune de ces variantes de la « vulgate » othmanienne. Mais nous savons par ailleurs qu’en 934 et en 935, les exégètes Ibn Miqsam et Ibn Shannabûdh furent condamnés pour avoir récité des variantes non approuvées. Ce qui montre que celles-ci ont circulé longtemps."[/i][/color]
Source : https://www.herodote.net/Aux_origines_du_Coran-synthese-1739.php

26 Re: Le Coran, ou les Corans ? le Jeu 5 Oct 2017 - 10:45

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Un juif nommé Mahomet



L'islam, ce monothéisme qui se revendique être "pur" et qui est polythéiste dans le Coran avec les fameux "versets sataniques" des verset 19 à 23 de la sourate 53 :
"Al-Lat, Al-‘Uzza et Manât, Ce sont les sublimes déesses et leur intercession est certes souhaitée."


Comment expliquet le voyage nocturne de Muhammad (Mahonet) sur le dos d'un animal fantastique et vit les 7 cieux, qui est la représentation antique grecque de la terre au centre du monde avec 7 cieux au-dessus empilés ?


Qu'est-ce que ces trois déesses païennes, cette physique fausse datant de mille ans avant Mahomet, viennent faire dance ce Coran arabe qui prétend que la Bible est fausse ainsi que le Christ qui n'a jamais existé que sous l'insulte juive talmudique Isa, seulement prophète juif pour annoncer la venue du dernier prophète biblique, l'arabe Muhammad ?

Il y a une totale incompatibilité entre le Coran moderne fabriqué au X siècle et la Bible conservée intacte depuis deux millénaires.


Il y a un choix de lectures contradictoires à faire : la Bible ou le Coran arabe ? Ce Coran du djihad politivo-religieux faux historiquement ou la Bible ? Ce Coran en perpétuelle évolution depuis 1300 ans avec la théorie des versets zbrogeants et abrogés, permettant de changer de directions et de versets à lire selon les situations de conquêtes guerrières, ou de défaites à consoler.


Voici notre choc de deux civilisations en 2017
La démocratie contre la tyrannie des lois coraniques humaines qui ignorent le pardon, un Dieu Amour, le Christ Messie.

27 Re: Le Coran, ou les Corans ? le Jeu 5 Oct 2017 - 11:17

samuel

avatar
Administrateur
Marmhonie a écrit:Le Coran est loin d'être écrit en arabe



En effet, le Coran moderne contient moyennement de l'arabe, on y trouve fortement du syriaque, de l'arméen, de l'hébreu, du grec phonétisé (Injil par exemple...), du latin, bref la tour de Babel.

Cet arabe n'est pas littéraire, il est en prises de notes, sans les voyelles mais sans aussi les signes diacritiques qui existaient au 6e siècle déjà, soit 1 siècle au moins avant la naissance du fameux prophète arabe.

Attention à ne pas se faire berner
Une bonne façon de sortir de ce piège, est de demander candidement :
- Pourquoi Injil est-il une phonétisation du grec, au lieu de l'avoir écrit en arabe "bonne nouvelle" ?
- Pourquoi Isa n'est pas le nom de Jésus, et pourquoi est-ce hébreu, une insulte talmudique précisément ?
- pourquoi jamais la Mecque ni Médine ne sont écrits sans le Coran ? On parle de la mosquée proche à la mosquée très éloignée...
- Pourquoi Koran n'est même pas un mot arabe, mais a même étymologie que le grec Kérygme qui signifie Proclammation ?
- Pourquoi la sourate 111 est un appel au meurtre, une Fatwa ?
- Pourquoi le Coran ignore que Allah a un Nom propre ? Allah est arabe, c'est la contraction de al-ilah, le dieu. C'est pareil en araméen, el-eloha, le dieu. C'est un terme général.


Allez-y, quand on vous ment, il faut rester droit.
Pourtant le Coran dit le contraire.
La sourate 12 et le verset 2 dit: Nous l'avons fait descendre, un Coran en langue arabe, afin que vous raisonniez.

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum