Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les différentes éditions TMN en français.

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 10]

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Les différentes Traductions du Monde Nouveau en français


Cela commence en 1963 avec une couverture verte.

Elle ne contient encore que le Nouveau Testament.

En 1974 paraît enfin une Traduction du Monde nouveau, complète (AT & NT). La couverture verte reste :

La traduction du NT a changé, elle est passée du type protestant Louis Segond révisé à une traduction très littérale et prudente. A part quelques erreurs minimes, c'est la traduction en français la plus littérale qui soit.

En 1984 paraît une nouvelle ère de TMN, de couverture noire. Elle est traduite en français en 1995 dans sa meilleure version :

Le texte est encore différent, on est revenu à une lecture facile, et des interprétations selon la foi jéhoviste (pour lui donner un nom). "Un dieu" apparait dans Jean 1.1. Elle n'y était pas avant.
Elle est d'une typographie égale à la Pléiade, avec beaucoup de références. C'est une autre façon d'aborder l'étude.
La série noire va inonder le monde, traduisant pour l'Asie notamment.

En 2013, paraît aux Etats-Unis une nouvelle série, de couverture grise.

Elle transforme et révolutionne les traductions de la Bible dans le monde, adoptant le mode intuitif de nos médias, l'index n'est plus utile, on sait exactement quoi trouver de suite, et la présentation est très pédagogique, instructive. Le monde de la Bible est à vos mains, sous vos yeux, beaucoup de cartes, de couleurs, magnifique.
La traduction change encore un peu, on passe dans l'interprétation. Le but est d'évangéliser, clairement. A la conquête du monde entier qui aura enfin dans quasiment toutes les langues du monde, y compris en langues des signes, une traduction de la Bible.

Une oeuvre historique, du jamais vu en 2000 ans.

On sort de la TMN 2013 anglaise, sur papier, KO.
Quand on prend ensuite une Bible Segond 1910, j'ai l'impression d'avoir la King James de 1614, aussi mal imprimée, sinistre, difficile à lire, austère.
La Bible Osty me tombe des bras, elle a vieilli avec ses commentaires jamais renouvelés qui datent franchement.

La TMN 2013 anglaise se tient bien mieux en main, c'est l'outil fonctionnel qui n'avait pas été pensé.
Il me tarde de lire la version française et la chinoise, et la japonaise. Cela sera quelque chose !



Dernière édition par Marmhonie le Ven 10 Mar - 0:19, édité 2 fois

vulgate


Marmhonie a écrit:Il me tarde de lire la version française
Nos amis tj savent-ils quand on peut espérer cette nouvelle TMN en français ?

Josué

avatar
Administrateur
vulgate a écrit:
Marmhonie a écrit:Il me tarde de lire la version française
Nos amis tj savent-ils quand on peut espérer cette nouvelle TMN en français ?
Aux derniéres infos ce n'est pas pour cette année.

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Nous ne sommes pas en attente, demain sera toujours demain.

Quand j'ai fait connaître les différentes éditions de la TMN en français, ça valait 2 euros d'occasion. En quelques années, elles sont devenues des collectors, tant elles sont différentes, et certaines sont d'une exceptionnelle qualité de traduction littérale.
On les trouve à 40 euros maintenant. Vous voyez, les gens s'intéressent à vos sujets, il faut donc les faire connaître.

Pour la TMN 2013, vous l'avez en pdf en anglais et c'est --> ici >--

C'est toute la structure qui est changée, c'est intelligent, la première Bible moderne du 21e siècle, dans son monde intuitif.
Tout est donc à revoir, puisque vous avez su vous remettre en question.

samuel

avatar
Administrateur
Bonjour toi qui lis l'anglais tu pourrais nous dire ce qui change dans cette nouvelle traduction ?

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
[EDIT]



Dernière édition par Marmhonie le Mar 21 Fév - 21:48, édité 1 fois (Raison : Propriété de Marmhonie)

Inconnu


Hello

Mon anglais est un peu limité mais...

dans la traduction actuelle genèse 2 : 7 est traduit par "l’homme devint une âme vivante"

dans la nouvelle genèse 2 : 7 est traduit par " l'homme devint une personne vivante"

C'est plus compréhensible lol

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Inconnu a écrit:Hello

Mon anglais est un peu limité mais...

dans la traduction actuelle genèse 2 : 7 est traduit par "l’homme devint une âme vivante"

dans la nouvelle genèse 2 : 7 est traduit par " l'homme devint une personne vivante"

C'est plus compréhensible.
Si vous le dites, cher ami, c'est bien pour vous.
Qu'il en soit toujours ainsi, car on comprend mieux avec son coeur, avec son bon coeur, n'est-ce pas ?

Cependant, d'un strict point de vue textuel aux meilleurs codex et manuscrits, c'est incorrect.

Âme vient du grec pneuma, l'air (qu'on retrouve en français dans pneumatique, pneumologue, etc.) et en même temps cela signifie l'âme. En français, être inspiré, avoir l'inspiration, etc.
Cela traduit l'hébreu qui prend le même double sens, et d'une façon générale, il y a une concordance entre le grec et les langues sémitiques, pour une fois. Certainement parce que c'est un concept universel.

Personne, vient du latin persona, lui-même de l'étrusque, qui signifie "masque de théâtre", mais attention, ce masque de théâtre antique où seule la partie supèrieure du viasge était cachée, de façon à pouvoir parler en articulant librement sa machoire infèrieure. Le persona est donc un double faux de soi-même. On en a gardé le sens en français, la personnalité, avoir une double personnalité, ce caractère superficiel de représentation qu'on doit tenir dans son rang social, dans son métier. Se forger une personalité, etc.

En traduction, en ce qui me concerne, je ne peux pas laisser passer "personne" en place de "âme", et encore, il y a bien mieux pour traduire, si tenté qu'on soit obligé de traduire.

Parfois, il faut savoir conserver le terme originel, chinois, hébreu, arabe, perse, et le phonétiser en français, car nous n'en avons pas une identité de pensée équivalente.

Prenons un exemple avec le terme chinois bien mystèrieux pour un occidental et si simple et naturel pour un oriental : 气 en chinois simplifié, et 氣 en chinois complexe, qì, quatrième ton. C'est un grain de riz précuit d'où s'exhale de la vapeur. En simplifié, il ne reste que la vapeur. Cela est traduit en occident par Energie. Non, je suis désolé, c'est sans rapport. Il faut alors être honnête et constater que nous n'avons aucune correspondance ni la moindre idée en occident. Le mieux est alors de garder le terme chinois romanisé, et écrire Qi. On avance son sens chinois sans le falsifier, puisqu'on n'a aucune correspondance.

Prenons Dieu, c'est très occidental, et cela n'a aucune correspondance en Orient. Dieu vient du latin Deus, qui est le Nom propre latinisé du grec Zeus, un dieu par son Nom propre. Nous en avons fait le terme générique pour toute divinité. Ce n'est pas correct.On ne peut traduire Eloah araméen, hébreu, ni son équivalent al-ilah ou allah, par Dieu. Non, car nous donnons un nom propre à une entité éternelle unique alors que Zeus, Deus, dieu, appartient à un panthéon de nombreuses divinités avec leurs typologies particulières.

Dans le cas d'Eloah, ou son pluriel de politesse singulier Elohim, qui s'accorde grammaticalement au singulier, un vouvoiement donc respectueux, le mieux est de garder la racine sémitique Eloah, ou de prévenir que la majuscule n'est pas nécessaire, puisqu'à cette époque biblique, la minuscule est inexistante, autant que les voyelles, ni les espaces entre les mots, ni les ponstuations, ni les signes diacritiques. Je traduis par "le dieu unique de Moïse", j'explique avant tout. Je remets en cause dans la traduction française la pauvreté de ma langue et son absence de la moindre idée d'avec son original. Ici, tout devoir de traducteur émérite est de respecter le texte original en avouant la faiblesse de la langue dans laquelle on va traduire.

Votre très humble et dévoué serviteur.

Inconnu



Excuse moi, mais le mot utilisé est néphesh dans le passage cité et c'est le même mot utilisé pour les animaux.

néphesh peut être traduit par âme, personne, créature qui respire, respirant, être etc...

néphesh (hébreux) et psukhé (grecque) = personne, animal, vie

rouah (hébreux) et pneuma (grecque) = souffler ou respirer

pneuma vient de pnéô qui signifie respirer ou souffler et traduit aussi par vent.




samuel

avatar
Administrateur
Le passage de la femme adultère et douteux mais d'autres traductions le disent.

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Inconnu a écrit:
Excuse moi, mais le mot utilisé est néphesh dans le passage cité et c'est le même mot utilisé pour les animaux.
Evidemment, puisque animal vient du latin anima, animus, l'âme. C'est tourner en rond.

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
samuel a écrit:Le passage de la femme adultère et douteux mais d'autres traductions le disent.
Ce qui est douteux, c'est de ne pas dire pourquoi. Or ce passage est l'un des plus anciens qui soit attesté certainement du vivant de Jésus.
Il est venu à part et a été repris par deux évangélistes, Luc et Jean, au 1er siècle. C'est ensuite dans la constitution des 4 évangiles qu'il sera placé le plus souvent dans Jean, mais le plus ancien codex en onciales, le codex Bezae apporté par St Irénée, de disciple préféré de St Polycarpe, qui était le disciple préféré de Jean, qui était le disciple préféré de Jésus-Christ (excusez du peu), ce codex Bezae donc contient l'intégralité la plus vieille au monde de ce passage, et il est attribué à Luc.

Comme quoi, quand on ignore la paléographie, il vaut mieux ne rien affirmer que d'aller dans le mur.

Inconnu


Marmhonie a écrit:
samuel a écrit:Le passage de la femme adultère et douteux mais d'autres traductions le disent.
Ce qui est douteux, c'est de ne pas dire pourquoi. Or ce passage est l'un des plus anciens qui soit attesté certainement du vivant de Jésus.
Il est venu à part et a été repris par deux évangélistes, Luc et Jean, au 1er siècle. C'est ensuite dans la constitution des 4 évangiles qu'il sera placé le plus souvent dans Jean, mais le plus ancien codex en onciales, le codex Bezae apporté par St Irénée, de disciple préféré de St Polycarpe, qui était le disciple préféré de Jean, qui était le disciple préféré de Jésus-Christ (excusez du peu), ce codex Bezae donc contient l'intégralité la plus vieille au monde de ce passage, et il est attribué à Luc.

Comme quoi, quand on ignore la paléographie, il vaut mieux ne rien affirmer que d'aller dans le mur.


Il y a une note dans la nouvelle traduction qui explique que jean 7:53 à 8:11 n'apparait pas dans beaucoup de manuscrits.

le passage de la femme adultère (dit aussi la pericope de la femme adultere) n’apparaît pas par exemple dans le codex sinaiticus, le papyrus 66 , le papyrus 75, le codex vaticanus, le codex alexandrinus (qui serait l'une des plus anciennes et des plus complètes copies de la bible grecque), le codex coridethianus et beaucoup d'autres manuscrits.

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Inconnu a écrit:le passage de la femme adultère (dit aussi la pericope de la femme adultere) n’apparaît pas par exemple dans le codex sinaiticus, le papyrus 66 , le papyrus 75, le codex vaticanus...
Pardonnez-moi, je possède ces codex en onciales, et il est bien présent dans le Vaticanus, contrairement aux rumeurs qui circulent sur Internet.

Le scribe du Vaticanus a laissé ce passage comme d'autres passages en notes qu'il relie à trois points.


Et le Vaticanus est bien le codex que possède le vatican, lequel a toujours attesté que ce passage de la femme adultère est bien dans ce codex. C'est le leur !
Inconnu a écrit:le codex alexandrinus (qui serait l'une des plus anciennes et des plus complètes copies de la bible grecque)
Non, le plus ancien est le codex Bezae qui est le codex le plus proche de l'araméen, car aucun écrit n'a jamais été fait en grec dans le Nouveau Testament, sauf Luc qui écrivait en grec attique naturellement.

Enfin, beaucoup des plus anciens payrii ont justement ce passage, soit en fin de Jean, soit dans Luc comme le codex Bezae.

De plus, nous avons les témoignages les plus anciens de ceux qui ont vu et lu les originaux (on parle de proto araméen) de ces textes que nous n'avons plus qu'en traduction grecque hélas.

Ainsi, Papias au 2e siècle ainsi que Eusèbius attestent avoir lu cette péricope.

Plus tard, Saint Augustin et saint Ambroise ont vérifié leur vie durant les textes qui soient absolument canoniques, et attestent que cette péricope l'est absolument, mais qu'on ne savait plus si elle était de Luc ou de Jean.

Ce récit a circulé au tout premier siècle sans avoir de domicile fixe, comme les logias, et son authenticité ainsi que son origine apostolique sont bien attestées et vérifiables.

Si vous voulez, je vous fais la traduction du Codex Bezae, qui est le codex de Jean initialement, offert à Polycarpe, qui le porta à Irénée avant de subir son martyr, et Irénée le porta en Gaule à Lyon. Un monastère qui porta son nom fut construit pour le protéger toujours.

Enfin, dernier point, seuls les TJ, et depuis récemment, disent maintenant que ce passage ne serait plus un original, mais alors, la TMN 1974 et la Traduction de 1963 seraient fausses en lisant les commentaires ?

Josué

avatar
Administrateur
Mais regarde bien la traduction de 1963 car dans Jean 8 il y à pas les onzes premiers versets et il y à un renvois en bas de page qui explique le pourquoi .

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
[EDIT]



Dernière édition par Marmhonie le Mar 21 Fév - 21:49, édité 2 fois (Raison : Propriété de Marmhonie)

Inconnu


Marmhonie a écrit:
Inconnu a écrit:le passage de la femme adultère (dit aussi la pericope de la femme adultere) n’apparaît pas par exemple  dans le codex sinaiticus, le papyrus 66 , le papyrus 75,  le codex vaticanus...
Pardonnez-moi, je possède ces codex en onciales, et il est bien présent dans le Vaticanus, contrairement aux rumeurs qui circulent sur Internet.

Le scribe du Vaticanus a laissé ce passage comme d'autres passages en notes qu'il relie à trois points.


Et le Vaticanus est bien le codex que possède le vatican, lequel a toujours attesté que ce passage de la femme adultère est bien dans ce codex. C'est le leur !

Hello

J'ai effectué des recherches...

Le codex vaticanus est bien dans la bibliothèque du vatican mais ce codex porte la référence Vaticanus 1209 B/03 et non pas comme sur ton fichier vaticanus B/02.

Le codex Vaticanus 1209 B/03 ne contient pas le passage de la femme adultère.

Le codex du Vatican est le Vaticanus 1209 dit aussi le codex B/03.

Ton codex vaticanus (B/02) n'est pas celui que le Vatican possède dans sa bibliothèque.!!!


Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
[EDIT]



Dernière édition par Marmhonie le Mar 21 Fév - 21:49, édité 1 fois (Raison : Propriété de Marmhonie)

Inconnu


Je m'emballe pas...

Tu dis :

"Et le Vaticanus est bien le codex que possède le vatican, lequel a toujours attesté que ce passage de la femme adultère est bien dans ce codex. C'est le leur !" (ton image indique vaticanus B/02)

le codex vaticanus au vatican est le vaticanus 1209 B/03 et non pas le vaticanus B/02 comme sur ton image.....

Tu dis aussi :

"Le scribe du Vaticanus a laissé ce passage comme d'autres passages en notes qu'il relie à trois points."

Désolé mais je ne vois aucune note sur le manuscrit du codex vaticanus 1209 B/03....

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Inconnu a écrit:Désolé mais je ne vois aucune note sur le manuscrit du codex vaticanus 1209 B/03....
C'est un peu normal, non ? Vous êtes déjà allé consulter des copies scannées en grand format ?
Ces points diacritiques spécifiques y sont biens.

Inconnu


Marmhonie a écrit:
Inconnu a écrit:Désolé mais je ne vois aucune note sur le manuscrit du codex vaticanus 1209 B/03....
C'est un peu normal, non ? Vous êtes déjà allé consulter des copies scannées en grand format ?
Ces points diacritiques spécifiques y sont biens.


le site du vatican n'a pas la note en bas de page du passage... Le passage n'apparait pas dans le codex.

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Je ne pense pas avoir mis un faux en ligne. En tout cas, je ne fais pss des choses. Il y a donc doute, puisque justement on se demande si c'est bien ainsi, par un scribe.
Je n'en sais pas plus.
A suivre.

vulgate


Marmhonie a écrit:Chers amis TJ,

Voici donc les différentes Traductions du Monde Nouveau en français.

Cela commence en 1963 avec une couverture verte.

Elle ne contient encore que le Nouveau Testament.
J'en recherche un exemplaire.








Josué

avatar
Administrateur
Cette édition n'a été tiré qu'a 12000 exemplaires donc elle ne doit passe trouver partout.

vulgate


Josué a écrit:Cette édition n'a été tiré qu'a 12000 exemplaires donc elle ne doit passe trouver partout.
En effet, elle est rare.

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
La traduction des Saintes Ecrites du grec, donc le NT uniquement, paru en français en 1963, est une traduction proche de celle de Segond 1910 :


Elle est rare, et ce NT ne sera pas simplement repris dans la TMN 1974 enfin complète avec l'AT ajouté. La traduction du NT de 1974 est encore différente.

Comme quoi, parler de LA TMN, cela ne veut rien dire. Cela change dans le texte selon les éditions.

samuel

avatar
Administrateur
La traduction de 1963 ne traduit pas Jean 1:1 comme la Segond .
La tu t'avance un peut trop pour comparer ses deux traductions.

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
samuel a écrit:La traduction de 1963 ne traduit pas Jean 1:1 comme la Segond .
La tu t'avance un peut trop pour comparer ses deux traductions.
Je n'ai jamais écrit que Jean 1-1 était identique entre la TMN et la Louis Segond 1910, non. Quoique, entre "la Parole était dieu" et "la Parole était Dieu", franchement, je ne vois pas grande différence, puisque dans les textes grecs, il n'y a jamais eu de minuscules. Tout est en majuscules.
Jean 1-1 :
Bible Louis Segond 1910 : "Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu."
NT 1963 Watchtower : "Au commencement la Parole était, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était dieu."
C'est bonnet blanc et blanc bonnet.

Bible catholique de Jérusalem 1973 : "Au commencement était le Verbe et le Verbe était avec Dieu et le Verbe était Dieu."
Bible janséniste de Port-Royal : "Au commencement était le Verbe, & le Verbe était avec Dieu; & le Verbe était Dieu."
Quand c'est différent, c'est différent.

C'est un fait reconnu à son époque de sortie en 1963, les francophones protestants ont vu que cette traduction des Saintes Ecritures grecques par la Watchtower avait un cachet indubitablement protestant, typique de l'école Louis Segond.
Marmhonie a écrit:La traduction des Saintes Ecrites du grec, donc le NT uniquement, paru en français en 1963, est une traduction proche de celle de Segond 1910.
J'ai écrit que la Traduction des Saintes Ecritures grecques de 1963, dans son ensemble, est vraiment proche du Nouveau Testament de Segond 1910. Et c'est vrai, l'ensemble est vraiment proche.

Jamais je ne dis qu'il y a eu copie, car ce serait mensonger. Je dis que c'est de la même famille.

Pour s'en convaincre, il suffit de lire le NT dans la TMN 1995 ou mieux, dans la TMN 2013. Cela n'a plus rien à voir.

Et après tout, c'est un compliment que je faisais !

vulgate


Josué a écrit:Cette édition n'a été tiré qu'a 12000 exemplaires donc elle ne doit passe trouver partout.
Pourquoi la Watchtower ne la réédite-t-elle pas ?

vulgate


Marmhonie a écrit:Jean 1-1 :
Bible Louis Segond 1910 : "Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu."
NT 1963 Watchtower : "Au commencement la Parole était, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était dieu."
C'est bonnet blanc et blanc bonnet.
C'est plutôt gris bonnet et bonnet blanc.

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
[EDIT]



Dernière édition par Marmhonie le Mar 21 Fév - 21:51, édité 1 fois (Raison : Propriété de Marmhonie)

samuel

avatar
Administrateur
Cette traduction du nouveau testament avait pour but de faire attendre que la traduction du monde nouveau puisse être traduit en complet.
Donc quand ce fut le cas plus besoin de faire une réédition.

vulgate


samuel a écrit:Cette traduction du nouveau testament avait pour but de faire attendre que la traduction du monde nouveau puisse être traduit en complet.
Donc quand ce fut le cas plus besoin de faire une réédition.
Bien sûr. Mais du fait qu'elle a ses particularités et qu'elle est recherchée, pourquoi ne pas la rééditer ?

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
samuel a écrit:Cette traduction du nouveau testament avait pour but de faire attendre que la traduction du monde nouveau puisse être traduit en complet..
Ah, pas seulement, cher samuel. D'un point de vue historique, ce fut la volonté de se séparer de la Bible Emphatic Diaglott, dont Charles Russell avait acquis les droits au début du 20e siècle. Une mise à jour qui serait à visée internationale devait changer la donne.

Notre ami Vulgate et tant d'autres estimant précieusement les qualites de traduction, ce NT fut une petite révolution. En effet, pour la 1ère fois, un comité de traducteur abandonnait 2000 ans de Testament, pour parler des "Écritures grecques chrétiennes", puis avec la venue de leur 1ère Bible, de l'abandon poursuivit avec les "Écritures hébraïques et araméennes". Le ton fut donné en 1963 pour les francophones, particulièrement catholiques de par leur histoire.

Il y a eu peu de changements par rapport à un Nouveau Testament classique, de type protestant, avec la TMN 1963.

On est même surpris par cette traduction littérale de qualité, originale, en français classique, de type Louis Segond 1910. Il était osé de privilégier le sens littéral sur la forme française !
samuel a écrit:Donc quand ce fut le cas plus besoin de faire une réédition.
Oh non, la TMN 1974 n'est pas le simple ajout de l'AT enfin traduit, car le NT de 1963 est corrigé aussi. Le chapitre 18 de Jean est bien différent, par exemple.

En Jean 19-1, la TMN 1963 conserve le flagrum romain, Jésus est ainsi "flagellé". C'est excellent ! Dans la TMN 1974, Jésus est "fouetté", moins bon, moins littéral.

Jean 19-21, le titulus damnationis est : "Le Roi des Juifs". En 1974, c'est "Le roi des Juifs". Nuance considérable, en 1963, l'importance de Jésus est considérablement égale à Jéhovah, bien moins en 1974.

Jean 19-27 : en 1963, "Vois : ta mère !" C'est le verbe voir et c'est imparable, Jésus sacrifie aussi sa propre mère, il donne tout. Ta mère a même l'audace de l'insulte typique araméenne, expression toujours interdite. En 1974, "Voilà ta mère !" C'est totalement différent. On va bien sentir la grande différence quand Jésus meur en Jean 19-30. En 1963, Jean, "C'est accompli !" mais en 1974, "Cela s'est réalisé !". En 1963, Jésus "rendit [son] souffle", alors qu'en 1974, il "remit [son] esprit". Ça n'a rien à voir. 1974 sera conservé en 1995 qui s'écarte magistralement de 1963. Or, tous les reproches faits à la TMN, "un dieu", "l'esprit saint", "un fils de Dieu", etc. y sont injustes car inaperçus en 1963, ou inexistants !

La TMN 1963 du NT est très juste et très littérale. En 1974, le NT l'est bien moins. Elle le reste encore beaucoup cependant par rapport aux interprération de 1995 qui changent tant le sens.

Il faut absolument lire la Bible Dhorme. Il est passionnant de lire l'aventure de la TMN 1963 !

Josué

avatar
Administrateur
anglaise révisée de 2013 de la Traduction du monde nouveau


AU FIL des années, Les Saintes Écritures. Traduction du monde nouveau ont fait l’objet de plusieurs révisions. Mais la révision anglaise de 2013 est d’une ampleur sans précédent. Par exemple, le texte compte près de dix pour cent de mots en moins. Des expressions clés ont été révisées. Les textes de certains chapitres sont maintenant disposés comme des poèmes, et l’édition standard a été enrichie de notes explicatives. Il serait impossible de passer en revue tous les changements dans cet article. Mais parlons des plus marquants.

Quelles expressions clés ont été révisées ? Comme indiqué dans l’article précédent, les traductions des termes « shéol », « hadès » et « âme » ont été révisées. Mais ce ne sont pas les seuls termes à avoir été remplacés.

Par exemple, l’équivalent anglais du terme « empalé » a été remplacé par les tournures « attaché sur un poteau » ou « cloué sur un poteau », pour que le lecteur ne se méprenne pas sur la façon dont Jésus a été mis à mort (Mat. 20:19 ; 27:31). « Dérèglement » a été remplacé par « conduite effrontée », une expression restituant l’idée de mentalité méprisante que renferme le terme grec. Un autre terme anglais qui aurait pu être compris à tort par « souffrir longtemps » a été remplacé par « patience », dont le sens est plus proche du terme original. « Orgies » a été remplacé par « fêtes débridées », une expression plus compréhensible de nos jours (Gal. 5:19-22). Le terme traduit par « bonté de cœur » a été plus justement rendu par « amour fidèle », ce qui restitue le sens de ce terme biblique souvent associé à la « fidélité » (Ps. 36:5 ; 89:1).

Certains termes généralement traduits de la même manière autrefois le sont à présent en fonction du contexte. Par exemple, l’hébreu ʽôlam, précédemment traduit par « temps indéfinis » dans la plupart des cas, peut aussi évoquer l’éternité. Vois en quoi cela permet d’affiner la traduction de versets comme Psaume 90:2 ou Mika 5:2, dans lesquels l’hébreu ʽôlam n’exprime pas la même nuance.

Les Écritures comportent de nombreuses occurrences des termes hébreu et grec traduits par « semence », un mot qui désigne soit une graine soit une descendance. De précédentes éditions de la Traduction du monde nouveau les rendent invariablement par « semence », notamment en Genèse 3:15. Toutefois, l’usage de « semence » au sens de « descendance » n’étant plus courant en anglais, l’édition révisée a opté pour « descendance » en Genèse 3:15 et dans des versets parallèles (Gen. 22:17, 18 ; Rév. 12:17). D’autres occurrences ont été traduites autrement, en fonction du contexte (Gen. 1:11 ; Ps. 22:30 ; Is. 57:3).

Pourquoi avoir révisé nombre d’expressions traduites littéralement ? L’appendice A1 de l’édition de 2013 dit qu’une bonne traduction de la Bible se doit de « restituer le sens exact d’un mot ou d’une expression lorsqu’une traduction littérale en déformerait ou en obscurcirait le sens ». Quand les tournures idiomatiques de la langue de départ gardent tout leur sens dans une langue d’arrivée, elles sont traduites littéralement. Ainsi, dans de nombreuses langues, l’expression « scruter les cœurs » de Révélation 2:23 reste claire. Par contre, dans ce même verset, l’expression « scruter les reins » n’est pas facile à comprendre. Les traducteurs ont donc remplacé « reins » par « pensées les plus intimes », ce qui restitue le sens du terme original. De même, en Deutéronome 32:14, l’expression idiomatique « la graisse des rognons du blé » est traduite de façon plus claire par « blé de première qualité ». Et dans bien des langues, la tournure « être incirconcis des lèvres » est loin d’être aussi claire que la tournure « avoir du mal à s’exprimer » (Ex. 6:12).

Pourquoi les expressions « fils d’Israël » et « garçons privés de père » sont-elles aujourd’hui traduites par « Israélites » et « orphelins de père » ? En général, l’hébreu recourt au genre masculin ou féminin selon qu’il est question d’un homme ou d’une femme. Toutefois, certains termes masculins peuvent désigner des individus des deux sexes. Par exemple, le contexte de certains versets montre que l’expression « les fils d’Israël » désigne à la fois des hommes et des femmes. À présent, elle est donc généralement traduite par « les Israélites » (Ex. 1:7 ; 35:29 ; 2 Rois 8:12).

De façon similaire, dans de précédentes éditions de la Traduction du monde nouveau, le nom hébreu masculin signifiant « fils » en Genèse 3:16 est traduit par « enfants ». Suivant cette logique, la traduction de ce nom a été révisée en Exode 22:24. On y lit à présent : « Vos enfants [« fils », en hébreu] seront orphelins de père. » Pareillement, « garçon privé de père » est devenu « enfant privé de père », ou simplement « orphelin » (Deut. 10:18 ; Job 6:27). Cette façon de faire est semblable à celle de la Septante. Notons également qu’en Ecclésiaste 12:1, « aux jours de ta jeunesse » a remplacé « au début de ta vie d’homme adulte ».

Pourquoi la traduction de nombreux verbes hébreux a-t-elle été simplifiée ? Le verbe hébreu a deux états principaux : l’imparfait, qui marque une action continue, et le parfait, qui exprime une action achevée. Dans de précédentes éditions de la Traduction du monde nouveau, un verbe hébreu à l’imparfait était systématiquement traduit par un verbe associé à une expression comme « se mettre à », « entreprendre de » ou « continuer à ». Cela permettait d’évoquer la continuité ou la répétition d’une action *. Par ailleurs, pour montrer qu’une action décrite par un verbe hébreu au parfait était achevée, ces éditions y associaient des tournures comme « certainement » ou « à coup sûr ».

La révision de 2013 n’emploie ces expressions auxiliaires que si elles apportent une nuance. Par exemple, il n’est pas nécessaire de préciser que Dieu a dit à plusieurs reprises : « Que la lumière paraisse. » C’est pourquoi dans l’édition révisée, le verbe « dire » qui, en hébreu, est à l’imparfait, n’est pas exprimé dans une forme marquant l’action continue (Gen. 1:3). Par contre, Jéhovah a manifestement appelé Adam à plusieurs reprises. C’est pourquoi, en Genèse 3:9, la forme marquant l’action continue a été conservée. D’une manière générale, les verbes ont été traduits plus simplement. La traduction met en valeur l’action plutôt que son caractère achevé ou inachevé. Ce choix présente l’intérêt de restituer, dans une certaine mesure, le style concis de l’hébreu.

Un chapitre à présent disposé en vers dans la Traduction du monde nouveau révisée
Conformément au style poétique de certaines portions du texte original, davantage de chapitres sont maintenant disposés en vers.
Pourquoi davantage de chapitres sont-ils disposés comme des poèmes ? De nombreuses parties de la Bible ont été rédigées dans un style poétique. Dans les langues modernes, c’est souvent par la rime que le poète s’exprime. Mais dans la poésie hébraïque, les procédés les plus importants du point de vue de la forme sont le parallélisme et le contraste. Le rythme est obtenu non par des rimes, mais par un agencement logique des idées.

De précédentes éditions de la Traduction du monde nouveau disposaient le texte des livres de Job et des Psaumes en vers pour montrer qu’à l’origine, ils étaient destinés à être chantés ou récités. Ce procédé met en valeur les éléments poétiques, ce qui produit une mise en relief et facilite la mémorisation. Dans l’édition de 2013, les Proverbes, le chant de Salomon et quantité de chapitres des livres prophétiques sont également disposés en vers pour indiquer qu’ils ont été rédigés dans un style poétique et pour mettre en valeur les parallélismes et les contrastes. Par exemple, en Isaïe 24:2, chaque ligne contient un contraste et s’ajoute à la précédente pour accentuer l’idée selon laquelle personne ne peut se soustraire au jugement de Dieu. Cet agencement du texte montre que le rédacteur biblique ne se contentait pas de se répéter. Il recourait à une technique de poésie pour insister sur le message de Dieu.

En hébreu, la différence entre la prose et la poésie n’étant pas toujours très nette, la façon de disposer un même passage peut varier d’une traduction à l’autre. Les traducteurs déterminent quels versets seront disposés en vers. En effet, certains versets sont écrits en prose, mais dans un langage poétique, et recourent librement au langage imagé, au jeu de mots et au parallélisme pour accentuer une idée.

Une nouveauté de l’édition révisée, la partie « Contenu du livre », est particulièrement utile dans le poème intitulé Chant de Salomon pour discerner quel personnage prend la parole.

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
[EDIT]



Dernière édition par Marmhonie le Mar 21 Fév - 21:52, édité 1 fois (Raison : Publicité pour les témoins de Jéhovah interdite)

gnosis

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Inconnu a écrit:Hello

Mon anglais est un peu limité mais...

dans la traduction actuelle genèse 2 : 7 est traduit par "l’homme devint une âme vivante"

dans la nouvelle genèse 2 : 7 est traduit par " l'homme devint une personne vivante"

C'est plus compréhensible lol

Disons que c'est une traduction moins littéral du terme "nefesch".

Je me demande comment sera traduit Ézéchiel 18/4

Peut-être

"La personne qui pèche , elle même mourra"

Si c'est traduit ainsi, on cessera de dire qu'on joue sur les termes.
Les personnes n'ont pas compris que la TMN est une traduction littéral et non idiomatique.

Josué

avatar
Administrateur
Tu peux la consulter en ligne sur le site JW.ORG tu clic sur la langue anglais en haut à droite.

vulgate


gnosis a écrit:
Inconnu a écrit:Hello

Mon anglais est un peu limité mais...

dans la traduction actuelle genèse 2 : 7 est traduit par "l’homme devint une âme vivante"

dans la nouvelle genèse 2 : 7 est traduit par " l'homme devint une personne vivante"

C'est plus compréhensible lol

Disons que c'est une traduction moins littéral du terme "nefesch".

Je me demande comment sera traduit Ézéchiel 18/4
Et moi je me demande comment sera traduit Genèse 1:21 à 24.

Josué

avatar
Administrateur
Voila pour Ezechiel 18:4
« 4 Look! All the souls*—to me they belong. As the soul of the father so also the soul of the son—to me they belong. The soul* who sins is the one who will die. »

Extrait de : WATCHTOWER. « New World Translation (nwt-E). » Watchtower Bible and Tract Society of New York, Inc. iBooks.
Ce contenu est peut-être protégé par des droits d’auteur.
Je vous signal que cette en anglais et télegarchable sut le site des TJ.

vulgate


Josué a écrit:Voila pour Ezechiel 18:4
« 4 Look! All the souls*—to me they belong. As the soul of the father so also the soul of the son—to me they belong. The soul* who sins is the one who will die. »

Extrait de : WATCHTOWER. « New World Translation (nwt-E). » Watchtower Bible and Tract Society of New York, Inc. iBooks.
Ce contenu est peut-être protégé par des droits d’auteur.
Je vous signal que cette en anglais et télegarchable sut le site des TJ.
Le fait de ne plus traduire le mot hébreu nephesh par âme dans certains versets (comme Genèse 1:21 à 24) ne risque-t-il pas d'aller à l'encontre du but recherché depuis plusieurs décennies ?

Josué

avatar
Administrateur
Il faut le renvois qu'il y a dans l'index mais je ne connais pas l'anglais.

Rene philippe

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
vulgate a écrit:
gnosis a écrit:
Inconnu a écrit:Hello

Mon anglais est un peu limité mais...

dans la traduction actuelle genèse 2 : 7 est traduit par "l’homme devint une âme vivante"

dans la nouvelle genèse 2 : 7 est traduit par " l'homme devint une personne vivante"

C'est plus compréhensible lol

Disons que c'est une traduction moins littéral du terme "nefesch".

Je me demande comment sera traduit Ézéchiel 18/4
Et moi je me demande comment sera traduit Genèse 1:21 à 24.
Pourquoi ces versets ? Shocked

Rene philippe

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
vulgate a écrit:
Josué a écrit:Voila pour Ezechiel 18:4
« 4 Look! All the souls*—to me they belong. As the soul of the father so also the soul of the son—to me they belong. The soul* who sins is the one who will die. »

Extrait de : WATCHTOWER. « New World Translation (nwt-E). » Watchtower Bible and Tract Society of New York, Inc. iBooks.
Ce contenu est peut-être protégé par des droits d’auteur.
Je vous signal que cette en anglais et télegarchable sut le site des TJ.
Le fait de ne plus traduire le mot hébreu nephesh par âme dans certains versets (comme Genèse 1:21 à 24) ne risque-t-il pas d'aller à l'encontre du but recherché depuis plusieurs décennies ?
C'est possible. Ça explique bien la nature du mot "âme"

Rene philippe

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Marmhonie a écrit:Je tiens ici à remercier René Philippe, grand parmi les plus grands, pour son dévouement admirable et sa sainteté de coeur qu'il puise à la source même de son amour pour Jéhovah.
Grâce à lui, je puis mieux m'ouvrir aux Bibles traduites, & lui en suis éternellement reconnaissant. C'est un Juste.

Merci Michel pour tous ces compliments qui me mettent dans l'embarras, je ne mérite pas tout cela.

À 12 ans, 2 ans après avoir perdu mon père, j'étudiais la physique nucléaire à la bibliothèque du 11e arrondissement de Paris. Je me régalais à essayer de comprendre les formules de transmutations de l'atome. Ensuite, j'étudiais en m'émerveillant l'astronomie, l'immensité, la beauté, la perfection de l'univers, des lois de la gravitation qui me rappelaient étrangement celles de l'atome. J'étais incroyant car, tout en admettant que tout cela ne pouvait pas être le fruit du hasard, et que donc, l'explication d'un Dieu Créateur était la seule explication logique, mais alors, QUI avait créé Dieu ? jusqu'au jour où Jéhovah a décidé de nous attirer à lui (Jean 6:44 : Personne ne peut venir vers moi, si le Père, qui m’a envoyé, ne l’attire) en provoquant de telles coincidences dans ma vie qu'il m'a fallu vérifier.

Je ne suis donc ni un saint, ni un juste, mais un atome de l'univers qui sera éternellement reconnaissant d'avoir été remarqué par notre Père céleste, d'avoir été jugé digne de le servir humblement. Ce que je possède ne m'appartient pas, tout appartient à Jéhovah. Si notre forum peut aider Marmhonie à venir à Jéhovah, ce sera un bonheur sans nom pour nous tous.

Merci

vulgate


Rene philippe a écrit:
vulgate a écrit:
gnosis a écrit:

Disons que c'est une traduction moins littéral du terme "nefesch".

Je me demande comment sera traduit Ézéchiel 18/4
Et moi je me demande comment sera traduit Genèse 1:21 à 24.
Pourquoi ces versets ?  Shocked
Parce que ces versets montrent clairement que les animaux sont également des âmes, et jusqu'à présent, seule la TMN fait ressortir le fait que le mot nepfesh est utilisé dans l'hébreu à propos des animaux.

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
vulgate a écrit:Le fait de ne plus traduire le mot hébreu nephesh par âme dans certains versets (comme Genèse 1:21 à 24) ne risque-t-il pas d'aller à l'encontre du but recherché depuis plusieurs décennies ?
Du tout, cher Vulgate.
La TMN 2013, qui est à lire & à étudier patiemment, est la meilleure édition des TMN !
C'est du solide !

Celle en arabe est remarquable ! C'est magnifique.

vulgate


Marmhonie a écrit:
vulgate a écrit:Le fait de ne plus traduire le mot hébreu nephesh par âme dans certains versets (comme Genèse 1:21 à 24) ne risque-t-il pas d'aller à l'encontre du but recherché depuis plusieurs décennies ?
Du tout, cher Vulgate.
L'avenir nous le dira.

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Sur le mot âme c'est consultable ici
http://www.jw.org/en/publications/bible/nwt/books/
Glossary Term
Soul.
The traditional rendering of the Hebrew word neʹphesh and the Greek word psy·kheʹ. In examining the way these terms are used in the Bible, it becomes evident that they basically refer to (1) people, (2) animals, or (3) the life that a person or an animal has. (Ge 1:20; 2:7; Nu 31:28; 1Pe 3:20; also ftns.) In contrast to the way that the term “soul” is used in many religious contexts, the Bible shows that both neʹphesh and psy·kheʹ, in connection with earthly creatures, refer to that which is material, tangible, visible, and mortal. In this translation, these original-language words have most often been rendered according to their meaning in each context, using such terms as “life,” “creature,” “person,” “one’s whole being,” or simply as a personal pronoun (for example, “I” for “my soul”). In most cases, footnotes give the alternative rendering “soul.” When the term “soul” is used, either in the main text or in footnotes, it should be understood in line with the above explanation. When referring to doing something with one’s whole soul, it means to do it with one’s whole being, wholeheartedly, or with one’s whole life. (De 6:5; Mt 22:37) In some contexts, these original-language words can be used to refer to the desire or appetite of a living creature. They can also refer to a dead person or a dead body.—Nu 6:6; Pr 23:2; Isa 56:11; Hag 2:13

Psalmiste

avatar
Josué a écrit:Cette édition n'a été tiré qu'a 12000 exemplaires donc elle ne doit passe trouver partout.

Elle se trouve chez les bouquinistes (je la vois souvent).

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 10]

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum