Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les bienfaits du Ramadan sur l’esprit

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Aller en bas  Message [Page 1 sur 2]

Talab-al-ilm

avatar
Au nom de Dieu, L'Infiniment Miséricordieux, Le Très Miséricordieux. Que le salut et bénédictions soient sur son messager, Mohammad, le dernier maillon de la chaîne prophétique. Amine


Les bienfaits du Ramadan sur l’esprit


Les raisons pour lesquelles les musulmans célèbrent le mois de Ramadan.


Chaque année, les musulmans des quatre coins du monde, de toutes les nationalités et de tous les statuts sociaux, commencent à jeûner du lever au coucher du soleil dès le premier jour du mois de Ramadan, le plus sacré des mois dans la religion musulmane.  Mais qu’est-ce qui fait du mois de Ramadan un mois aussi béni?  Pourquoi les musulmans jeûnent-ils durant ce mois?  Quels sont les bienfaits spirituels du jeûne?  Dans cet article, nous répondrons à toutes ces questions et même plus.

Dans le Coran, Dieu dit : « Le mois de Ramadan est le mois durant lequel fut révélé le Coran comme guide pour les gens, comme preuves claires indiquant la bonne direction et comme discernement (entre le bien et le mal). » (Coran 2:185)

Tout le mois de Ramadan est une célébration de la révélation du Coran, que Dieu décrit ainsi : « C’est un guide et une miséricorde pour les bienfaisants. » (Coran 31:3).

Le Ramadan est également une célébration de la miséricorde de Dieu, par laquelle Il nous a envoyé le Coran, qui guide les gens vers la voie du bien et de la vertu et les protège du mal et du vice.

Les musulmans démontrent leur reconnaissance, envers Dieu, en s’abstenant de manger, de boire et d’avoir des contacts sexuels du lever au coucher du soleil, chaque jour de Ramadan.  Il s’agit là d’une façon de se rapprocher de Lui et de développer une plus grande conscience de Dieu dans sa vie de tous les jours.  Cette conscience intérieure, par laquelle on ressent la présence de Dieu, incite l’âme à faire le bien, même dans les circonstances les plus difficiles de la vie, et protège l’âme contre le péché, même quand il se présente comme la voie la plus facile ou la plus tentante à suivre.

C’est pourquoi le verset du Coran qui suit immédiatement le passage sur le jeûne du Ramadan (2:183-185) fait mention du lien profond unissant Dieu à Son serviteur : « Et quand Mes serviteurs t’interrogent sur Moi, alors Je suis tout proche.  Je réponds à la prière de celui qui M’implore quand il M’implore.  Qu’ils répondent donc à Mon appel et qu’ils placent leur confiance en Moi; peut-être seront-ils bien guidés. » (Coran 2:186)

Quand, à travers le jeûne, l’âme entre en état de gratitude et de soumission envers son Seigneur, elle ne peut que reconnaître que la vie lui a été offerte en présent, par Dieu, et qu’elle lui a été confiée pour qu’il l’utilise dans des actes qui reflètent, entre autres, la miséricorde, la compassion, l’amour et la générosité de Dieu.  

En fait, le Coran affirme que l’inclination naturelle de notre âme est de se soumettre à la volonté de Dieu en L’adorant de façon exclusive et en accomplissant de bonnes œuvres (Coran 30:30).  C’est pourquoi le concept de péché, en islam, en est un d’oppression contre sa propre âme, car nous la forçons à entrer dans un état qui est à l’opposé de sa véritable nature et de l’objectif pour lequel elle a été créée (Coran 3:117, entre autres).  Quand une âme persiste dans le péché, elle devient esclave de ses propres désirs et prisonnière de ses propres passions (Coran 25 :43).

Jeûner, donc, a entre autres comme bienfait de libérer l’âme de ces entraves en réprimant les désirs et en augmentant la conscience de Dieu.  En privant son corps de ses besoins de base pour quelques heures, la personne qui jeûne apprend à son âme la retenue et le contrôle de la colère, du mensonge, du vol, de l’immoralité sexuelle,etc.  C’est pourquoi le prophète Mohammed a dit : « Quand l’un de vous jeûne, il doit s’abstenir de proférer des obscénités et d’élever la voix.  Et si quelqu’un l’insulte ou cherche à entrer en conflit avec lui, qu’il dise : « Je jeûne ».  Le Prophète a également rappelé à ses fidèles que le jeûne n’est pas censé être sans effets sur le caractère et les habitudes d’une personne.  Il a dit : « Si [celui qui jeûne] ne s’abstient pas de mentir ou de se comporter de manière inconvenable, Dieu n’a pas besoin qu’il s’abstienne de nourriture et de boisson. »

L’une des plus importantes qualités que la pratique du jeûne puisse développer chez l’individu est l’humilité devant Dieu et Sa création.  La faim et la soif font réaliser que si ce n’était de la miséricorde de Dieu et des moyens de subsistance qu’Il nous accorde, notre situation serait très difficile et désagréable.  Jeûner est une leçon d’humilité et l’humilité est une des qualités principales d’une âme vertueuse; car la fierté et l’arrogance ne peuvent jamais cohabiter avec la piété sincère.

Par ailleurs, le jeûne permet aux personnes privilégiées d’expérimenter, bien que temporairement, la souffrance que vivent des millions d’autres personnes, à travers le monde, qui endurent la faim et la soif sur une base quotidienne.  Le jeûne rétrécit le gouffre entre les riches et les pauvres, en inspirant de la compassion aux riches, qui se montrent alors plus généreux de leurs biens et de leur temps.  

Durant le mois de Ramadan, les musulmans sont encouragés à nourrir les moins fortunés qu’eux et à dépenser leur argent dans les bonnes causes, comme la construction d’écoles pour les défavorisés, les dons aux hôpitaux et aux soupes populaires, etc, afin de perpétuer la tradition établie par le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui), dont la générosité était multipliée par dix durant ce mois sacré.  Dieu promet d’ailleurs de multiplier par dix, en ce monde comme dans l’au-delà, les actes de bienfaisance et de générosité accomplis durant le mois de Ramadan.

Compte tenu des bénédictions et de la rétribution associées au Ramadan, les musulmans sont encouragés à partager leurs repas avec leurs voisins et à inviter des gens chez eux pour le repas du sahour, avant le lever du soleil et le repas de l’iftar, au coucher du soleil.  Ils sont également encouragés à accomplir de nombreux actes d’adoration et c’est pourquoi des prières spéciales sont offertes dans les mosquées (souvent bondées) durant les soirées de Ramadan.  

Ainsi, le mois de Ramadan est le moment de l’année musulmane où les liens de la communauté sont les plus forts, grâce à cette atmosphère de partage et d’unité dans l’adoration.  C’est pourquoi la plupart des musulmans se sentent toujours tristes quand arrive la fin du Ramadan, dont ils attendent le retour avec impatience.

Bref, le Ramadan est une célébration du message (Coran) transmis par Dieu à l’humanité, un guide pour faire le bien et une mise en garde contre le péché.  Afin d’amener l’âme à être en harmonie avec les idéaux coraniques de foi et de vertu, le jeûne est prescrit pour se rapprocher de Dieu et élever son âme à de nouveaux sommets de piété.  Ce faisant, la personne qui jeûne se transforme en un être meilleur qui cherche à remplacer l’avarice par la générosité, la colère par la patience, la vengeance par l’amour, la guerre par la paix et, en général, le mal par le bien.

Dans un hadith Qoudsi (i.e. des paroles de Dieu que le Prophète nous a transmises), Dieu explique ainsi les transformations qui ont lieu chez l’individu qui accomplit de bonnes actions : « La chose qui M’est la plus chère et par laquelle Mon serviteur se rapproche de Moi sont les actions que Je l’ai enjoint d’accomplir.  Et Mon serviteur se rapproche toujours un peu plus de Moi en accomplissant des actes surérogatoires, jusqu’à ce que Je l’aime.  Lorsque Je l’aime, Je deviens l’ouïe par laquelle il entend, la vue par laquelle il voit, la main avec laquelle il agit et les jambes avec lesquelles il marche.  Et s’il Me demande une chose, Je la lui donne; et s’il demande Ma protection, Je la lui accorde. »

Source : http://www.islamreligion.com/fr/articles/1709/

Wa Salam

.

http://www.aimer-jesus.com

Josué

avatar
Administrateur
Bonjour est il vrais qu'un musulman pendant le ramadam n'a pas le droit de lire d'autre livre que le Coran ?

Patrice1633

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Mais ce n'est pas tout à fait une privation, si le soir il mange et boit comme d'habitude, ou couche avec Ca femme le soir ...

samuel

avatar
Administrateur
Patrice1633 a écrit:Mais ce n'est pas tout à fait une privation, si le soir il mange et boit comme d'habitude, ou couche avec Ca femme le soir ...
Oui ce n'est pas vraiment un jeûne.

Yacoub

avatar
Josué a écrit:Bonjour est il vrai qu'un musulman pendant le ramadan n'a pas le droit de lire d'autre livre que le Coran ?
Salut Josué
C'est faux on peut lire tous les livres sauf ceux qui sont érotiques car on risque d'éjaculer et la le jeûne n'est plus considéré comme valide il faudrait recommencer

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Patrice1633

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Vous devez recommencer le jeune le mois apres?

Jésus faisait des jeunes mais je sais pas trop pourquoi il faisait Ca ...

samuel

avatar
Administrateur
Patrice1633 a écrit:Vous devez recommencer le jeune le mois apres?

Jésus faisait des jeunes mais je sais pas trop pourquoi il faisait Ca ...
Je ne sais si Jésus a fait plusieurs jeûnes il me semble qu'il en a fait qu'un après son baptême .

Patrice1633

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Ok, et que signifiait ce jeune?
Pourquoi il avait fait ce jeune?

Josué

avatar
Administrateur
Yacoub a écrit:
Josué a écrit:Bonjour est il vrai qu'un musulman pendant le ramadan n'a pas le droit de lire d'autre livre que le Coran ?
Salut Josué
C'est faux on peut lire tous les livres sauf ceux qui sont érotiques car on risque d'éjaculer et la le jeûne n'est plus considéré comme valide il faudrait recommencer
sur quoi tu te bases pour dire cela ?

Yacoub

avatar
Josué a écrit:
Yacoub a écrit:
Josué a écrit:Bonjour est il vrai qu'un musulman pendant le ramadan n'a pas le droit de lire d'autre livre que le Coran ?
Salut Josué
C'est faux on peut lire tous les livres sauf ceux qui sont érotiques car on risque d'éjaculer et la le jeûne n'est plus considéré comme valide il faudrait recommencer
sur quoi tu te bases pour dire cela  ?
Laughing
Je suis né mahométan j'ai été circoncis à 7 ans par un boucher
J'ai fait le ramadan pendant des années
J'ai fait la prière pendant une semaine puis ça m'a ennuyé car il faut faire les ablutions et si tu pètes tu dois recommencer et puis c'est toujours les mêmes Versets coraniques
Pour le ramadan c'est la même chose si tu éjacules ou si tu vomis ton jeûne est annulé
Il faut recommencer

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

samuel

avatar
Administrateur
Bonjour.
On dirait que tu as une dent contre ton ancienne religion !

Talab-al-ilm

avatar
Au nom de Dieu, L'Infiniment Miséricordieux, Le Très Miséricordieux. Que le salut et bénédictions soient sur son messager, Mohammad, le dernier maillon de la chaîne prophétique. Amine

Pourquoi les Musulmans jeunent-ils le mois de Ramadan ?

https://www.youtube.com/watch?v=JSUGNjVTESk

Une video qui fait réfléchir !

Wa Salam

http://www.aimer-jesus.com

samuel

avatar
Administrateur
En fait ce n'est pas vraiment un vrais jeûne étant donné qu'il possible de manger tout les soirs.

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
L'islam est une hérésie violente, sexuelle, et non hygiénique

Le Ramadan n'est pas un jeûne, évidemment, le mois de Ramadan est celui où les musulmans prennent le plus de poids en mangeant la nuit, ce qui est nuisible pour la santé.

Ce rite existait en Perse bien avant. Encore un rajout, sans parler de la prière qui consiste à montrer au divin son arrière train en position pornographique.


Et collés les uns aux autres, si un seul lache un gaz, c'est la cata. C'est une attitude salace, vicieuse, en groupe.


C'est vraiment assez sale au final, non hygiénique. Et montrer son Q dans les rues, en groupe, c'est sale et impoli, et pervers !

Josué

avatar
Administrateur
Affaires religieuses : Pas de prière du "Tahajjud" ou de retraite spirituelle dans les mosquées sans autorisation
HLe ministère des Affaires religieuses appliquera l’article 5 de la loi du 3 mai 1988 relative aux mosquées qui stipule que la prière du "Tahajjud " ainsi que la retraite spirituelle (I'tikaf) dans les mosquées durant le mois de Ramadan doivent être soumises à une autorisation préalable.

Ochlocratie @Ochlocratie
Rappel de la loi du 3 mai 1988 relative aux mosquées 1/2
20:06 - 10 Mar 2014
 
"Cette mesure vise à garantir la sécurité des fidèles et des lieux de culte," a déclaré à la TAP, la chargée de l'information et de la communication au ministère des Affaires religieuses Najet Hammami. Elle a noté que l'autorisation préalable pour la prière de Tahajjud et pour la retraite spirituelle, permet à l’autorité de tutelle de se préparer et de prévoir la mobilisation de nouvelles ressources humaines pour encadrer les fidèles.

Sur un autre plan, la responsable a ajouté que le ministère poursuit ses efforts pour la régulation de la situation des mosquées anarchiques. Au total, le pays renferme, 5715 mosquées dont 2000 mosquées étaient hors contrôle. Aujourd'hui, 62 mosquées irrégulières risquent la fermeture.

Dans une déclaration accordée à Jawhara Fm, le ministre des Affaires religieuses a affirmé que plus de 4500 mosquées sont sont sous contrôle du ministère. Il a précisé, par ailleurs, que son ministère oeuvre à mettre en place de nouvelles stratégies à long terme et des solutions rapides pour couper court à la radicalisation à l’intérieur et à l’extérieur du pays.uffPost Tunisie avec TAP
http://www.huffpostmaghreb.com/2017/05/29/tahajjud-mosquees-autoris_n_16864536.html?utm_hp_ref=maghreb

Josué

avatar
Administrateur
Le jeûne du ramadan existait bien avant l'arrivé de Mahomet.

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Ramadan est le mois des tempêtes djihadistes des musulmans


Le ramadan, mois satanique de l'Islam
Les musulmans ont fait du Ramadan une période durant laquelle attaques, attentats et offensives se multiplient. La dernière en date, l'attentat au camion piégé qui a secoué Kaboul ce mercredi matin, et qui a fait près de 100 morts et plus de 400 blessés, est l'attaque la plus meurtrière dans la capitale afghane depuis 2001 et la chute des Talibans. Elle intervient au cinquième jour du mois de Ramadan, qui est devenu pour les djihadistes de toutes obédiences le mois des attaques.

Pourquoi le Ramadan est-il le mois des tempêtes sanglantes musulmanes ?
Loin de la seule période de jeûne et de prière qui fait l'apparente discrétion des musulmans, ceux-ci dans leurs prières considèrent cette période comme propice à la guerre.

Dans la tradition musulmane, le Ramadan est une période pendant laquelle Dieu donne la victoire aux croyants
Les musulmans se réfèrent principalement à la bataille de Badr en 624 de notre ère qui avait vu les disciples de Mahomet, bien moins nombreux que leurs adversaires, triompher d'une caravane de la tribu Quraysh. Qui plus est, le Ramadan est aussi traditionnellement une période durant laquelle toutes les actions des pieux musulmans sont davantage récompensées par Dieu.

Pour les musulmans, de telles "actions pieuses" incluent les attaques terroristes et les missions suicides
C'est la raison pour laquelle, des Talibans à Al-Qaïda, en passant bien sûr par l'Etat islamique, tous appellent au martyr.

A la veille du Ramadan 2017, qui a commencé vendredi dernier
le porte-parole de l'Etat Islamique, Abu Hassan al-Muhajir, avait diffusé un message audio sur la messagerie cryptée Telegram dans lequel il appelait de ses vœux des attaques visant spécifiquement les Occidentaux : "leurs marchés, leurs routes et leurs forums". Il précisait que le ciblage des civils était le plus effectif et que la rétribution divine pour les martyrs serait majorée. Les musulmans du monde entier soutiennent le Djihad, puisque c'est leur guerre "sainte" dogmatique obligatoire.

L'an passé, en 2016, pareil message avait également été diffusé et suivi de tueries
Les attaques terroristes s'étaient multipliées : à Orlando, aux Etats-Unis, au Liban, à Istanbul, au Bangladesh et surtout à Bagdad, en Irak... Au total, il y avait eu près de 400 victimes civiles durant le mois de Ramadan.

samuel

avatar
Administrateur
En fait à l'origine le ramadan était pratiqué bien avant que le Coran le légifère.

Josué

avatar
Administrateur

 Qu'est-ce que le ramadan ?
 L'ermitage Saint-Pierre de Montmajour à nouveau ouvert au public
 Le curé d’Alep raconte l’enfer d’une ville martyre
 Géhenne ou l’âme cassée d’un jeune terroriste


ISLAM
Qu'est-ce que le ramadan ?
Par la rédaction du Monde des Religions - publié le 30/05/2017

Ce jeûne commémore la révélation du Coran au prophète Mahomet (sourate 2, 185). Voici, en huit points, le sens de ce mois sacré.

Le ramadan fait partie des cinq piliers de l'islam, les prescriptions qui incombent impérativement aux musulmans. Il est considéré comme obligatoire, au même titre que la shahâda (profession de foi qui atteste qu’il n’y a de dieu que Dieu et que Muhammad est son messager), la salât (la prière, à la fréquence de cinq par jour), la zakât (aumône annuelle) et le hajj (pèlerinage aux lieux saints de La Mecque).

 

De quand date le ramadan   ?


Le mot ramadan signifie, en arabe, « grande chaleur » et désigne le 9e mois du calendrier musulman. Dans la société arabe préislamique, il nommait un mois sacré de trêve qui avait, peut-être, une lointaine parenté avec les périodes sacrées du christianisme (carême) ou du judaïsme. Il pouvait aussi correspondre à une nécessaire inactivité civile et militaire en période de canicule. Le 27e jour du ramadan commémore la « nuit du destin », quand l’ange Gabriel serait apparu pour la première fois au prophète Mahomet afin de lui révéler le Coran.

Ce mois a donc une signification proprement musulmane, ainsi que des origines probablement polythéistes, un peu comme les fêtes chrétiennes sont issues du judaïsme et de la religion cananéenne, voire romaine, ou de célébrations païennes (Pâques est une ancienne fête de printemps et Noël une célébration du solstice d’hiver).

Au temps du Prophète (VIIe siècle), un jour de jeûne (l'Achoura) avait d’abord lieu pendant la même période que le jeûne juif de Yom Kippour, avant que des brouilles entre les deux communautés ne poussent Mahomet à choisir un autre temps d’abstinence, plus étendu et plus contraignant. C’est, depuis, ramadan, le neuvième mois du calendrier lunaire musulman.




Quand commence le ramadan ?

Le 9e mois étant mobile (il avance de dix jours chaque année), la « grande chaleur » peut parfois être célébrée… en plein hiver. La période de jeûne commence au début de la nouvelle lune, et s’achève au début du cycle lunaire suivant. Les savants musulmans observent l’astre à l’œil nu ou à l’aide d’instruments optiques pour déclarer l’ouverture ainsi que l’achèvement du ramadan – ce qui laisse toujours une incertitude quant aux dates exactes, car même si les calculs astronomiques permettent de connaître précisément le jour de la nouvelle lune, la tradition exige que l’astre soit observable par l’œil humain.



Que dit le Coran ?

La sourate 2, 185-187 précise :

« Le Coran a été révélé durant le mois de Ramadan.

C'est une Direction pour les hommes ;

une manifestation claire de la Direction et de la Loi.

Quiconque d'entre vous verra la nouvelle lune,

jeûnera le mois entier. Celui qui est malade ou celui

qui voyagera jeûnera ensuite le même nombre de jours.

Dieu veut la facilité pour vous, il ne veut pas,

pour vous, la contrainte.

Achevez cette période de jeûne ; exaltez la grandeur

de Dieu qui vous a dirigés (…). »




Quelles obligations s'imposent au croyant ?

Le ramadan est d’abord un mois où le/la croyant(e) s’abstient de manger et de boire, de fumer ainsi que d’avoir des relations sexuelles tout au long de la journée. Les jeunes enfants, les personnes âgées, les malades et les femmes enceintes ne sont pas, compte tenu de leur état, tenus de respecter le jeûne. Avant le lever du soleil (entre 4 h 30 et 5 h du matin cette année en Europe), le croyant se lève pour se nourrir et s’hydrater pour la journée et effectue la première prière. Un peu après le coucher du soleil (« l orsqu’il n’est plus possible de distinguer le fil noir du fil blanc », dit la tradition), la journée s’achève avec la rupture du jeûne, généralement au moyen d’une datte et d’un verre de lait ou d’eau, en disant « Bismillah » (« Au nom de Dieu »).

Un repas copieux (l’iftar) est ensuite pris, généralement en famille ou à la mosquée. Une cinquième et ultime prière a lieu au début de la nuit (entre 22 h et 23 h), avant que le cycle ne reprenne le jour suivant.




Quels sont les moments clés ?

Deux fêtes fondamentales sont célébrées pendant le mois de ramadan : Laylat al-Qadr (« La nuit du destin ») et Aïd al-Fitr. La nuit du destin – qui se situe généralement vers la fin du mois de jeûne – est considérée comme une des nuits les plus saintes de l’année, et correspond à la première nuit de révélation du Coran par l’archange Gabriel au prophète Mahomet. À cette occasion, de nombreux musulmans prient une partie ou toute la nuit et se recueillent dans les mosquées.

Aïd al-Fitr est la fête de fin du ramadan, le premier jour du mois lunaire suivant, et constitue une des plus grandes fêtes dans tout le monde musulman. Des visites aux parents et amis sont effectuées, des grands repas sont organisés, des présents sont offerts aux enfants et les gens se vêtissent de beaux habits. Le dernier jour du ramadan est également l’occasion d’offrir une aumône spéciale (zakât al-fitr) pour les nécessiteux et les indigents.

Au-delà des aspects techniques et purement physiques du jeûne, le mois du ramadan est aussi un mois de profonde piété et de dévotion. De nombreux croyants, parfois moins fervents le reste de l’année, profitent de cette occasion pour se rendre dans les mosquées et prier. Il est conseillé aux musulmans de réciter le Coran dans sa totalité, au rythme de 1/30 e par soir.




Quel est le sens spirituel du jeûne ?

Une place toute particulière est attribuée à l’intention du croyant : ainsi, pour que le jeûne soit « accepté », ou « validé » par Dieu, il est indispensable qu’il soit pratiqué avec sérieux et dévotion, et non de manière mécanique ou détachée. Le sens spirituel du jeûne, qui vise à purifier, à se tourner tout entier vers Dieu, à se détacher des biens matériels afin de se rappeler de l’essentiel grâce à une discipline stricte est fondamental. C’est également l’occasion de se tourner vers les autres, de manifester son amour, son altruisme et sa générosité envers ses proches. Enfin, le ramadan est la période où les musulmans du monde entier sont en communion, se réunissent dans les mosquées, et tournent leur être tout entier vers Allah, « celui qui fait miséricorde, le Miséricordieux ».




En quoi le ramadan est-il différent du carême   ?

Le carême (du latin quadragesimus) est une période de 40 jours avant Pâques. Il commémore la retraite de Jésus 40 jours dans le désert, allusion aux 40 ans passés par le peuple juif dans le Sinaï lors de l'Exode d'Égypte. Les obligations du carême ont beaucoup évolué au cours de l'histoire. Elles comportaient au Moyen Âge de strictes exigences de jeûne et d'abstinence sexuelle. Aujourd'hui, seuls le mercredi des Cendres et le vendredi saint comportent, en France, une proposition de jeûne pour les adultes. Comme le ramadan, le carême est un temps de prière et de partage. Mais son origine religieuse est distincte.



Combien de musulmans pratiquent le ramadan ?

D'après le ministère de l'Intérieur, il y aurait en France 5 à 6 millions de musulmans. Selon un sondage Ifop/La Croix réalisé en 2011, 71 % des musulmans en France déclarent suivre le jeûne du ramadan, soit 11 % de plus que dans le même sondage réalisé en 1989.



Pour aller plus loin

Trois clés pour comprendre l'Aïd el-Fitr

Dossier du Monde des Religions : Saveurs interdites – les interdits alimentaires dans les religions

Documentaire de Rachid Djaïdani, Une heure avant la datte, sur le site d’Arte,

VENT

avatar
Pourquoi c'est le nom de Jésus qui est écrit sur la couverture du coran ?

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
VENT a écrit:Pourquoi c'est le nom de Jésus qui est écrit sur la couverture du coran ?
Tu veux parler du logo de l'auteur du sujet ?

VENT

avatar
Mikael a écrit:
VENT a écrit:Pourquoi c'est le nom de Jésus qui est écrit sur la couverture du coran ?
Tu veux parler du logo de l'auteur du sujet ?
oui

Josué

avatar
Administrateur
Ce n'est pas le coran mais plutôt une bible.
En fait Talab nous en dira plus quand il reviendra.

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Période de retraite, le mois de ramadan rime difficilement avec apaisement pour les croyants qui travaillent. Notre contributeur propose donc à chacun de le réformer. Tribune.

L'annonce du début du ramadan par les "autorités" musulmanes présente un paradoxe. Dès les origines, l'islam se distingue en effet par l'absence d'intermédiaire entre le croyant et l'au-delà. Déclinés sur un plan concret, les moyens de cette posture spirituelle devraient naturellement avoir pour corollaire l'absence d'intermédiaire entre le croyant et sa pratique religieuse. Les théologiens musulmans se sont pourtant toujours imposés comme interprètes officiels des textes sacrés.

Dès le 7e siècle, ces derniers ont codifié le jeûne du mois de ramadan selon les critères d'une société bédouine qui n'existe plus, même dans le Hedjaz. Est-il dès lors pertinent, au 21e siècle, de continuer à lire et à mettre en pratique un texte selon les mêmes critères qui présidaient il y a quinze siècles?

Si l'historicité du texte est à questionner, le principe même d'un mois de jeûne l'est tout autant. L'approche, qu'elle soit littérale, historique ou symbolique, plaide en faveur d'un effort personnel et individuel (ijtihad) pour mieux lier une pratique ancienne à une époque moderne.

Dans le texte
Chaque année, théologiens et associations religieuses annoncent au croyant le commencement et la fin du jeûne ainsi que la façon de l'accomplir. Pourtant, selon le texte, seul le témoin oculaire de la naissance du mois de ramadan doit jeûner. Dans la nuit noire d'un désert sans éclairage public, il était autrefois aisé aux croyants d'apercevoir la lune. Mais dans une ville moderne située à des latitudes plus nuageuses et baignée de lumière artificielle, elle se fait aujourd'hui plus discrète.
L'expres.

VENT

avatar
Josué a écrit:Ce n'est pas le coran mais plutôt une bible.
En fait Talab nous en dira plus quand il reviendra.

Il y a écrit "in Islam" en dessous du nom de Jésus, c'est quand même bizarre pour une bible, non ?

samuel

avatar
Administrateur
C'est un montage tout simplement.

VENT

avatar
Mais pourquoi avoir fait un montage avec le nom de Jésus en couverture du coran, est-ce un stratagème pour attirer des croyants à l'islam ?



Dernière édition par VENT le Mer 7 Juin - 16:31, édité 2 fois

papy

avatar
Bonne question , attendons la réponse.

Josué

avatar
Administrateur
Un concours de récitation du Coran pour « encourager les jeunes »
Aïda Delpuech, le 19/06/2017 à 17h01
À l’occasion du mois de Ramadan, la Grande mosquée de Paris a organisé le samedi 17 juin un concours national de mémorisation et de psalmodie du Coran, adressé aux jeunes de 6 à 30 ans.

Prière à la Grande Moquée de Paris en novembre 2008.
Prière à la Grande Moquée de Paris en novembre 2008. / Patrick Kovarik/AFP
D’une voix un peu hésitante, Diab s’est lancé. Vêtu d’une djellaba brune brodée, le lycéen de 16 ans est le premier candidat à affronter le regard bienveillant du jury, composé d’imams et de professeurs de lecture du Coran. Ceux-ci interrompent de temps en temps sa récitation pour lui poser quelques questions, et cela semble le troubler.

À sa suite, d’autres jeunes dont l’âge ne dépasse pas 15 ans se succèdent, non sans une certaine appréhension. Des jeunes filles participent aussi au concours.

Diab s’est éclipsé de la salle juste après la fin de sa prestation. C’est la première fois que le jeune d’homme d’origine mauritanienne, venu d’Argenteuil (Val-d’Oise), participe au concours national de mémorisation et de psalmodie du Coran, dont la cinquième édition se tenait samedi 7 juin dans la Grande mosquée de Paris du 5e arrondissement, devant une petite centaine de personnes. L’adolescent assure déjà connaître par cœur 45 hizbs – versets contenus dans les sourates – sur les 60 que contient le Coran, même si sa prestation, confie-t-il, l’a un peu « stressé ».

Comme lui, une vingtaine de jeunes sélectionnés par leur imam et venus de toute la France ont participé, dans le cadre du mois de Ramadan 1438, à ce concours. Leur mission : réciter par cœur un certain nombre de hizbs dans les règles de l’art de la psalmodie.

Un concours pour « encourager » les jeunes

Le concours a pour « objectif d’encourager les jeunes qui réunissent les conditions requises pour une maîtrise de la récitation du Saint Coran », peut-on lire sur le flyer de présentation. Pour le responsable des imams de la Grande mosquée de Paris, cette compétition psalmodique est l’occasion de « rapprocher les jeunes musulmans de leur religion », à travers l’apprentissage du livre sacré et de son contenu. Il y voit une manière de combattre l’ignorance et de promouvoir les valeurs coraniques d’amour et de paix.

Djelloul Seddiki, directeur de l’Institut Al Ghazali de formation des imams et des aumôniers, rattaché à la Grande mosquée de Paris, précise que le concours vise aussi à susciter des vocations chez les meilleurs élèves des mosquées de France. « Qui sait, les candidats d’aujourd’hui sont peut-être les imams de demain », ajoute-t-il.

Pour Diab, le jeune lycéen, ce concours est l’occasion d’approfondir sa connaissance du Coran, mais ce n’est certainement pas le début d’une vocation ; il souhaite devenir médecin.

À LIRE : Mohamed Aïssa : « Nous devons former des imams capables de parler aux jeunes »

Ramadan : le mois du Coran

Cette initiative, lancée pour accompagner le mois de Ramadan, se veut aussi un écho au succès de la tradition de la récitation, de plus en plus médiatisée par les chaînes de télévision dans le monde musulman. Pour les croyants, la mémorisation et la récitation du Coran sont avant tout un acte d’adoration.

La connaissance intégrale du Coran n’est pas une condition théologique pour devenir imam mais elle confère un véritable prestige à celui qui a fait cet effort de mémorisation. La tradition dit aussi qu’un fidèle connaissant parfaitement le Coran pourra "intercéder pour dix personnes auprès de Dieu au jour du jugement dernier".

Pratiquer l’art sacré de la psalmodie pendant le Ramadan revêt donc un aspect particulièrement symbolique pendant le mois qui célèbre la révélation du Coran.

Pour l’heure, le nom des gagnants du concours n’est pas connu. Le jury sélectionnera trois finalistes qui seront « honorés » le 22 juin, pendant la célébration de la Nuit du Destin, qui commémore la révélation du Coran à Mohammed par l’Ange Gabriel.
http://www.la-croix.com/Religion/Islam/Un-concours-de-recitation-du-Coran-pour-encourager-les-jeunes-2017-06-19-1200856309

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
VENT a écrit:Mais pourquoi avoir fait un montage avec le nom de Jésus en couverture du coran, est-ce un stratagème pour attirer des croyants à l'islam ?
On a déjà répondu sur cette question.

Le Coran est du talmud ébioniste, le Nouveau Testament n'y existe pas. Îsa est une isulte juive, le "bâtard" de la prostituée Myriam qui accouche comme toutes les prostituées sous un palmier à l'extérieur d'une ville, et n'a pas de père. Dans le Coran, Joseph n'exisye pas et la lère d'Îsa est la sœur de Moïse.

Réveillez-vous !

VENT

avatar
VENT a écrit:Mais pourquoi avoir fait un montage avec le nom de Jésus en couverture du coran, est-ce un stratagème pour attirer des croyants à l'islam ?
Marmhonie a écrit:
On a déjà répondu sur cette question.
Non personne n'avait répondu à cette question
Marmhonie a écrit:
Le Coran est du talmud ébioniste, le Nouveau Testament n'y existe pas. Îsa est une isulte juive, le "bâtard" de la prostituée Myriam qui accouche comme toutes les prostituées sous un palmier à l'extérieur d'une ville, et n'a pas de père. Dans le Coran, Joseph n'exisye pas et la lère d'Îsa est la sœur de Moïse.

Réveillez-vous !
Elle est bonne celle-là !
Donne moi le lien où ça été expliqué parce que je ne perd pas mon temps à tout relire les messages depuis le début.

Et ça ne répond toujours pas à ma question :

Pourquoi le nom de Jésus se trouve sur la couverture du coran ?

Josué

avatar
Administrateur
Regarde le message 26.

samuel

avatar
Administrateur
Josué a écrit:Un concours de récitation du Coran pour « encourager les jeunes »
Aïda Delpuech, le 19/06/2017 à 17h01
À l’occasion du mois de Ramadan, la Grande mosquée de Paris a organisé le samedi 17 juin un concours national de mémorisation et de psalmodie du Coran, adressé aux jeunes de 6 à 30 ans.

Prière à la Grande Moquée de Paris en novembre 2008.
Prière à la Grande Moquée de Paris en novembre 2008. / Patrick Kovarik/AFP
D’une voix un peu hésitante, Diab s’est lancé. Vêtu d’une djellaba brune brodée, le lycéen de 16 ans est le premier candidat à affronter le regard bienveillant du jury, composé d’imams et de professeurs de lecture du Coran. Ceux-ci interrompent de temps en temps sa récitation pour lui poser quelques questions, et cela semble le troubler.

À sa suite, d’autres jeunes dont l’âge ne dépasse pas 15 ans se succèdent, non sans une certaine appréhension. Des jeunes filles participent aussi au concours.

Diab s’est éclipsé de la salle juste après la fin de sa prestation. C’est la première fois que le jeune d’homme d’origine mauritanienne, venu d’Argenteuil (Val-d’Oise), participe au concours national de mémorisation et de psalmodie du Coran, dont la cinquième édition se tenait samedi 7 juin dans la Grande mosquée de Paris du 5e arrondissement, devant une petite centaine de personnes. L’adolescent assure déjà connaître par cœur 45 hizbs – versets contenus dans les sourates – sur les 60 que contient le Coran, même si sa prestation, confie-t-il, l’a un peu « stressé ».

Comme lui, une vingtaine de jeunes sélectionnés par leur imam et venus de toute la France ont participé, dans le cadre du mois de Ramadan 1438, à ce concours. Leur mission : réciter par cœur un certain nombre de hizbs dans les règles de l’art de la psalmodie.

Un concours pour « encourager » les jeunes

Le concours a pour « objectif d’encourager les jeunes qui réunissent les conditions requises pour une maîtrise de la récitation du Saint Coran », peut-on lire sur le flyer de présentation. Pour le responsable des imams de la Grande mosquée de Paris, cette compétition psalmodique est l’occasion de « rapprocher les jeunes musulmans de leur religion », à travers l’apprentissage du livre sacré et de son contenu. Il y voit une manière de combattre l’ignorance et de promouvoir les valeurs coraniques d’amour et de paix.

Djelloul Seddiki, directeur de l’Institut Al Ghazali de formation des imams et des aumôniers, rattaché à la Grande mosquée de Paris, précise que le concours vise aussi à susciter des vocations chez les meilleurs élèves des mosquées de France. « Qui sait, les candidats d’aujourd’hui sont peut-être les imams de demain », ajoute-t-il.

Pour Diab, le jeune lycéen, ce concours est l’occasion d’approfondir sa connaissance du Coran, mais ce n’est certainement pas le début d’une vocation ; il souhaite devenir médecin.

À LIRE : Mohamed Aïssa : « Nous devons former des imams capables de parler aux jeunes »

Ramadan : le mois du Coran

Cette initiative, lancée pour accompagner le mois de Ramadan, se veut aussi un écho au succès de la tradition de la récitation, de plus en plus médiatisée par les chaînes de télévision dans le monde musulman. Pour les croyants, la mémorisation et la récitation du Coran sont avant tout un acte d’adoration.

La connaissance intégrale du Coran n’est pas une condition théologique pour devenir imam mais elle confère un véritable prestige à celui qui a fait cet effort de mémorisation. La tradition dit aussi qu’un fidèle connaissant parfaitement le Coran pourra "intercéder pour dix personnes auprès de Dieu au jour du jugement dernier".

Pratiquer l’art sacré de la psalmodie pendant le Ramadan revêt donc un aspect particulièrement symbolique pendant le mois qui célèbre la révélation du Coran.

Pour l’heure, le nom des gagnants du concours n’est pas connu. Le jury sélectionnera trois finalistes qui seront « honorés » le 22 juin, pendant la célébration de la Nuit du Destin, qui commémore la révélation du Coran à Mohammed par l’Ange Gabriel.
http://www.la-croix.com/Religion/Islam/Un-concours-de-recitation-du-Coran-pour-encourager-les-jeunes-2017-06-19-1200856309
Une chose et sur,ça ne doit pas être facile pour eux par ses grandes chaleurs.

Josué

avatar
Administrateur

Yacoub

avatar
Josué a écrit:

Je l'ai vécu en terre d'islam. C'est le mois de la violence et des excès.

Il n y a pas l'once d'une spiritualité là dedans.

On commence à manger dès le crépuscule et on se gave jusqu'à l'aube.

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
J'ai fait un ramadan.

Les trois premiers jours, ma tête explosait, de terribles céphlaées.
Puis c'est passé.
Le pkus dur est de ne pouvoir boire, on s'y fait.
On mange le soir et avant le matin. Je n'ai pas vu de musulmans se goinffrer, les femmes préparent les repas pour tout le monde, c'est une bonne ambiance.

Quand se termine le mois de Ramadan, on n'y fait pas attention, et c'est la fête. Je n'aime pas naturellement les pâtisseries.

C'est positif.

Josué

avatar
Administrateur
Un très petit ramdam.

chico.

avatar
Le Ramadan n'est pas vraiment un jeûne car après le coucher du soleil les pratiquants peuvent manger jusqu'a plus faim.

Josué

avatar
Administrateur
De quand date le ramadan   ?

Le mot ramadan signifie, en arabe, « grande chaleur » et désigne le 9e mois du calendrier musulman. Dans la société arabe préislamique, il nommait un mois sacré de trêve qui avait, peut-être, une lointaine parenté avec les périodes sacrées du christianisme (carême) ou du judaïsme. Il pouvait aussi correspondre à une nécessaire inactivité civile et militaire en période de canicule. Le 27e jour du ramadan commémore la « nuit du destin », quand l’ange Gabriel serait apparu pour la première fois au prophète Mahomet afin de lui révéler le Coran.
Ce mois a donc une signification proprement musulmane, ainsi que des origines probablement polythéistes, un peu comme les fêtes chrétiennes sont issues du judaïsme et de la religion cananéenne, voire romaine, ou de célébrations païennes (Pâques est une ancienne fête de printemps et Noël une célébration du solstice d’hiver).
Au temps du Prophète (VIIe siècle), un jour de jeûne (l'Achoura) avait d’abord lieu pendant la même période que le jeûne juif de Yom Kippour, avant que des brouilles entre les deux communautés ne poussent Mahomet à choisir un autre temps d’abstinence, plus étendu et plus contraignant. C’est, depuis, ramadan, le neuvième mois du calendrier lunaire musulman.

Josué

avatar
Administrateur
« Mouch Bessif. » « Pas sous la contrainte. » C’est sous ce slogan qu’un collectif d’associations tunisiennes appelle à manifester dimanche 27 mai à Tunis pour le respect de la liberté de conscience, le droit de ne pas jeûner en public et l’ouverture des cafés et restaurants pendant le mois de Ramadan.
i Pourquoi lire La Croix ?

Les plus grandes associations notamment la Ligue tunisienne des droits de l’homme (LTDH), l’Association tunisienne des femmes démocrates (ATFD) et l’Association de défense des libertés individuelles (Adli) ont demandé aux autorités de « faire cesser toutes les atteintes aux libertés individuelles » dans une lettre ouverte adressée la semaine dernière au président Béji Caïd Essebsi, au chef du gouvernement Youssef Chahed et au parlement.
Elles ont également déposé un recours auprès du tribunal administratif pour annuler la circulaire de 1981 sur la fermeture des cafés et restaurants pendant le jeûne – sauf dans des lieux touristiques. Une fermeture qu’elles jugent contraire à la constitution de 2014 dont l’article 6 garantit la liberté de croyance et de conscience.

« Le conservatisme gagne du terrain »

« Nous ne savons pas quand le tribunal rendra sa décision, mais il est probable qu’elle intervienne après le mois de Ramadan, déplore la juriste et ancienne présidente de l’ATFD Monia Ben Jemia. En attendant, les forces de police imposent à des cafetiers et restaurateurs de fermer leurs établissements ». Le mouvement de sécularisation en Tunisie qui rend possible le mouvement « mouch bessif » fait face, selon la juriste, à un mouvement inverse de réislamisation de la société.

Yacoub

avatar
Amiens : quatre clandestins me menacent parce que je bois une bière, et que c’est ramadan…
Publié le 31 mai 2018 - par Salem Benammar - 59 commentaires - 3 708 vues


Il y a longtemps que la France n’est plus la France et que « les hors-la-loi y font régner leur loi » comme me l’a fait remarquer judicieusement mon ami Pierre Cassen lorsque je lui ai part au téléphone de l’agression inquisitoriale dont j’étais victime le lundi dernier à Amiens où j’y étais pour mes obligations professionnelles.

Ce jour là, c’était vers 20 heures, je voulais profiter du temps pour aller savourer ma bière sur les bords de la Somme à quelques pas de l’hôtel où je résidais. Mal m’en a pris alors que je venais à peine de m’installer sur un banc public et m’apprêtais à prendre ma première gorgée 4 jeunes de type nord-africain s’étaient approchés de moi et m’avaient jeté un regard qui en dit long sur leurs desseins velléitaires.

J’ai fait comme si de rien n’était et j’ai continué à déguster ma bière tout en écrivant mes pensées du jour pendant qu’ils jouaient aux sentinelles quelques mètres plus loin.

Quand ils avaient vu que j’avais le téléphone à l’oreille pour demander à ma femme de me rejoindre, un des membres du groupe s’était précipité vers moi comme s’ils avaient quelque chose à craindre. J’ai pu engager la discussion avec lui en lui demandant s’ils n’avaient pas autre chose de plus intéressant à faire que de jouer à mes surveillants. Et là il m’avait répondu qu’ils n’avaient pas apprécié qu’un homme aux apparences physiques de chez eux ne soient pas dans le respect du jeûne de ramadan et pire encore il ose boire de l’alcool pendant ce mois sacré. Et au moment où le ton a monté ses 3 sbires accoururent pour lui prêter main forte.

Ne supportant pas leur attitude des gardiens de l’infâme morale musulmane je leur ai dit qu’ils feraient mieux d’aller répandre leur virus chariatique chez eux ou en Arabie maudite en leur faisant remarquer qu’il y a fort à parier qu’ils étaient des clandestins qu’ils avaient tout intérêt à déguerpir s’ils ne voulaient pas se retrouver au centre de rétention administrative. Ayant passé plus de 20 ans dans le milieu de l’insertion des jeunes délinquants dont certains avaient des casiers judiciaires fort garnis, j’ai eu à affronter des situations autrement plus houleuses et violentes mais pas aussi ubuesques que celle-ci où j’avais l’impression que j’avais en face de moi des bourreaux qui veulent me conduire à l’échafaud pour avoir manqué à mes obligations cultuelles.

Enervé par leur comportement de justicier d’Allah j’ai fini par insulter leur Allah et son prophète et au moment où ils commençaient à s’agiter hystériquement mon voisin de banc, un Picard bon teint, a compris qu’il était temps de faire cesser le manège et a pris son téléphone pour appeler la police.

Ils ont finalement compris qu’ils devraient pas traîner longtemps et surtout que ma femme était en train d’arriver.

Imaginez un seul instant le sort qu’il m’aurait fait subir si j’étais dans un endroit isolé ou ils avaient su qu’ils avaient en face d’eux l’un des pires ennemis de leur idéologie mortifère et liberticide.

Pendant que la France macronienne honorait un sans-papiers, des sans-papiers auraient pu troubler les festivités en me décapitant au nom d’Allah au trou.

Salem Ben Ammar

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

chico.

avatar
Pour une personne qui se dit musulman et boire de la bière pendant le Ramadan est quand même de la provocation.

Josué

avatar
Administrateur

Ramadan: Les musulmans fêtent la rupture du jeûne ce vendredi

Les musulmans de France fêteront ce vendredi l’Aïd el-Fitr, la fête de la rupture du jeûne qui marque la fin du mois sacré de ramadan. C’est le  Conseil français du culte musulman(CFCM) qui l’a annoncé au terme d’une nuit d’observation des croissants de lune. L’Aïd el-Fitr ou Aïd el-Seghir (petite fête) est l’une des deux dates les plus solennelles du calendrier musulman avec l’autre Aïd, l’Aïd el-Kébir ou Aïd el-Adha, la grande fête ou fête du sacrifice.

Yacoub

avatar
Josué a écrit:Le  jeûne du ramadan existait bien avant l'arrivé de Mahomet.
Le jeûne existait chez les arabes juifs et PBSL l'a simplement emprunté au judaïsme.
Dans le judaïsme, il était de 10 jours PBSL a triplé les jours de jeûne jusqu'à un mois. Le mois de ramadan.
Il est probable que PBSL ne faisait pas le ramadan comme aussi tous les grands savants de l'islam.

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Rene philippe

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
chico. a écrit:Pour une personne qui se dit musulman et boire de la bière pendant le Ramadan est quand même de la provocation.
Question : Yacoub est-il musulman ? Il y a quelques semaines, j’etais à Tanger, le midi, dans un restaurant arabe avec mon épouse. 2 femmes sont passées devant l’entrée et nous ont dévisagés. Intrigué, j’ai demandé au tenancier ce que ça signifiait. Il m’a répondu que n’importe qui, voyant un musulman boire ou manger pendant le ramadan, pouvait le dénoncer et qu’il risquait 6 mois de prison.

Charmant

Yacoub

avatar
Je suiis un apostat de la RATP. Laughing
Religion d'
Amour de
Tolérance et de
Paix

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Rene philippe

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Euh oui, ok

Josué

avatar
Administrateur
Rene philippe a écrit:
chico. a écrit:Pour une personne qui se dit musulman et boire de la bière pendant le Ramadan est quand même de la provocation.
Question : Yacoub est-il musulman ? Il y a quelques semaines, j’etais à Tanger, le midi, dans un restaurant arabe avec mon épouse. 2 femmes sont passées devant l’entrée et nous ont dévisagés. Intrigué, j’ai demandé au tenancier ce que ça signifiait. Il m’a répondu que n’importe qui, voyant un musulman boire ou manger pendant le ramadan, pouvait le dénoncer et qu’il risquait 6 mois de prison.

Charmant
Et le restaurateur musulman qui fait à manger aux touristes il risque quoi?

Rene philippe

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Josué a écrit:
Rene philippe a écrit:
chico. a écrit:Pour une personne qui se dit musulman et boire de la bière pendant le Ramadan est quand même de la provocation.
Question : Yacoub est-il musulman ? Il y a quelques semaines, j’etais à Tanger, le midi, dans un restaurant arabe avec mon épouse. 2 femmes sont passées devant l’entrée et nous ont dévisagés. Intrigué, j’ai demandé au tenancier ce que ça signifiait. Il m’a répondu que n’importe qui, voyant un musulman boire ou manger pendant le ramadan, pouvait le dénoncer et qu’il risquait 6 mois de prison.

Charmant
Et le restaurateur musulman qui fait à manger aux touristes il risque quoi?
Eh bien rien, il travaille, c'est tout, il ne mange pas Shocked mais c'est vrai qu'à Mayotte (99,9% musulmans), ma fille s'est fait "bousculer" par d'autres élèves alors qu'elle mangeait dans un coin.

BenFis

avatar
Autres pays, autres moeurs...

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 2]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum