Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Rebondissement dans l'affaire du tombeau de Jésus.

Aller à la page : Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 2]

Josué

avatar
Administrateur
Rappel du premier message :

Nouveau rebondissement dans l'affaire du tombeau de Jésus.

Un géologue israélien affirme avoir découvert la tombe de Jésus et de son fils, à Jérusalem.

Comme il fallait s'y attendre, cette découverte est naturellement contestée par des sscientifiques et des théologiens. Mais si elle se confirmait, elle devrait avoir des conséquences sur le christianisme.

D'ici là, il est urgent d'attendre.
http://www.i24news.tv/fr/tv/revoir#/i24newsfr/4160969768001


Rene philippe

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Josué a écrit:Concernant le mensonge c'est plus Satan qui méne le bal.
(Jude 11) 11 Tant pis pour eux, parce qu’ils sont allés dans le chemin de Caïn, ils se sont jetés pour un salaire dans l’égarement de Balaam, ils ont péri dans les propos séditieux de Qorah  [...]
Bien Jah laisse faire.
Oui Josué, mais je parlais de "l'autre danse", celle des chrétiens qui désirent rendre un culte à notre Créateur.
Révélation 7:9 "Après ces choses j’ai vu, et regardez ! une grande foule que personne ne pouvait compter, de toutes nations et tribus et peuples et langues, se tenant debout devant le trône et devant l’Agneau, vêtus de longues robes blanches ; et il y avait des palmes dans leurs mains. 10 Et sans cesse ils crient d’une voix forte, disant : Le salut, [nous le devons] à notre Dieu, qui est assis sur le trône, et à l’Agneau" Very Happy

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Le commerce - c'est bien cela et uniquement cela - n'intéresse pas les pratiquants sincères.
Le tombeau est vide.

De même, quand le pape vient en France, ou ailleurs, je ne me déplace pas. C'est un homme, un humain. Mon Dieu n'est pas là, ni dans uniquement les églises, il est partout dans le coeur des hommes, si seulement ils l'entendaient frapper à leur prote sans cesse, et ils disent :
- J'ai des palpitations, va falloir que je vois un médecin.
On en est là.

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Il faut lire la Sainte Bible.
Ses traductions sont très proches, l'étude est possible sur bien des Bibles.


ou

ou

(Bible des Gédéons, diffusée à plus d'1 milliard en mai 2015, officiellement !

La TMN actuelle est pas trop mal, c'est surtout la qualité de l'imprimerie qui est parfaite, aussi bien que La Pléiade.


Le NT de la Watchtower en 1963 est très proche de la Bible Segond, c'est excellent :


La première traduction en français de la TMN est de 1974, couverture verte comme en 1963. C'est enfin la Bible complète, très bonne traduction littérale. On n'a pas fait mieux depuis.

Si donc vous lisez la Bible un peu chaque jour, quelques lignes suffisent, vous avez de quoi lire. Vous ne serez pas tentés par ces vastes blagues le plus souvent d'origine anglo-américaines pour faire du fric sur les plus naïfs.


La blague locale du corps de Jésus momifié avec l'arche d'alliance à Rennes-le-Château inspira Dan Brown et Henry Lincoln avant Simch Jacobivici...

Le tombeau de Jésus... c'est nier la résurrection, c'est renier les 4 évangiles canoniques, ça n'a pas de sens.
Voici comment sa vie durant, versé dans l'occultisme, assis sur une fortune de famille noble, cet autre passionné égara les esprits après le sien.
http://chroniquesdecarcassonne.midiblogs.com/archive/2015/05/30/didier-hericart-de-thury-l-un-des-plus-grands-chercheurs-du-834281.html

Tout cela n'est pas sain.

Christian Doumergue est un de ces malins qui squate sans état d'âme tout ce qui peut lui profiter, pouvoir, sexe, argent...

C'est avec ce genre de bêtises qu'on égare du Seigneur bien des âmes naïves qui ne s'en remettront jamais... Apporter donc la Bonne Nouvelle ne suffit pas, dans un monde où l'on apporte aussi le Coran gratuitement, l'occultisme qui fait des ravages.


Dieu vous parle dans vos prières, il a toujours un oeil sur vous, comme la toile d'un grand maitre, il est aussi dans votre miroir ce qui est en plus de votre seule apparence.

Rene philippe

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Oui Marmhonie, il faut se méfier de tout ce qui paraît extraordinaire (cf le fil sur le suaire).

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
On pourrait commencer par l'affirmation contenue dans le Coran que la Bible serait "falsifiée", non ?



Le Jésus, Isa, du Coran, pour devenir musulman, a été changé :
- Il n'a pas de père de la lignée de David. Joseph est inconnu.
- Il ne dit plus que Jean le Baptiste est le dernier et le plus grand des prophètes (puisque Isa annoncerait Mahomet !)
- Il est un bâtard, un "fils de sa mère", ce qui est l'insulte talmudique "Isa".
- Il n'y a jamais dans le Coran le terme de "chrétien", parce que le Christ ne peut être venu, sinon aucun autre prophète n'a de sens après sa venue. Ce sont donc des "nazaréens", terme talmudique encore.
- Il n'est plus ressuscité, on a mis un autre à sa place sur le bois de supplice, car Allah égare qui il veut. C'est suspect, ça.
- Etc.

Mais cher Rene philippe, tu vois bien que plus la liste s'allonge, plus les contradictions du Coran se retournent entre elles contre la cohérence du Coran.

Que disent les théologiens juifs et chrétiens ? Que "le Coran est l'arme contre le Coran". Bien sûr.

Patrice1633

avatar
Hum, je te donnerais pas de verset biblique alors pour te montrer comment je vois la situation ...
Pour ma part, je n'était pas un fan de la bible, car Dieu, les anges, les réunions etc c'était pas mon fort tu sais, je suis comme tout comme les autres humains recherchant une facon de vivre qui serais meilleur que celle que je connaisse ... mais après avoir regarder ce que c'est la bible, les amis que j'avais on rie de moi quand je leur ai parler que j'aimais lire la bible, ils ont dit que ca venais pas de Dieu, Dieu a jamais exister, la bible c'est comme le jeu du téléphone, depuis le temps ce n'est plus du tout les parole du départ, copier et modifier en court de route, etc ...
Mais si je regarde ce qui est dit a l'intérieur je constate sans Meme faire de recherche que ce live est complet ...
Pourquoi complet? Parce qu'il répond a tout ce que on as besoin, et pour les exemples des personnages ancien leur vie etc, je me disais pourquoi la vie d'un gars qui vie dans le désert avec des chameaux a promener des moutons pourrais bien me servir dans ma vie?
Celui qui lit presentement dois se demander aussi?
Bien, c'est les mêmes épreuves courante que on a à vivre aussi aujourdhui dans nos vies ...
La jalousie de un, la colère des autres, les tromperie de notre conjoint, l'amour de l'argent, les peines de la morts, la vieillesse, tout est identiques et "toutes" les epreuves de la vie y sont mentionner ...
As tu deja eux un problème dans ta vie qui ne ressemble pas aux exemples du passer mentionner dans la bible??
Si tu l'examine attentivement tu ne peut pas avoir dans ta vie une épreuve qui n'est pas mentionner dans ce livre ...

Alors si tu analyse bien, la bible est parfaite, rien ne manque et ne peut être falsifier ...
En est tu convaincu?

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Je ne suis pas fait pour faire de la philosophie. La Bible n'est pas un livre comme un autre, c'est vivant, c'est la Parole de Jéhovah, le Verbe de Dieu !

Pauvre créature, la Bible ne parle pas de notre condition ici-bas, mais de la Vie Eternelle. Cette vie là, nous ne la connaissons pas encore.

Je recentre sur le sujet : Quel tombeau de Jésus ?


La résurrection de Jésus le Christ, laisse un tombeau vide, situé dès le 2e siècle par les habitants de Jérusalem qui n'avaient pas oublié.

C'est un tombeau creusé dans la pierre pour un homme riche, qui l'offrit pour le corps de Jésus mort. Il se visite, et après ? Il est vide. Cela n'est pas nouveau, depuis 2000 ans !

Dans cette arnaque commerciale d'un autre tombeau de Jésus, avec sa femme Marie-Madeleine, toute sa famille, sa mère, ses frères, son enfant, tout cela ne nous intéresse pas, franchement.

Les téhories du complot, est une malice de satan.


Jésus n'est pas mort, Jéhovah n'a pas de Nom propre, la Bible n'est pas la Parole de Jéhovah...
Jésus, Abraham, Adam, Moïse, étaient musulmans.


L'ange Moroni a annoncé une seconde Bible à Joseph Smith, voyant par des baguettes divinatoires, Smith a vu Dieu et Jésus à ses côtés, en face, sans problème. Jésus a visité les USA...

Et les cathares qui ont conservé le Graal, et les Tempiers qui ont gardé la Ménorah et l'arche d'aiilance qui fonctionnerait encore...


La tombe de Jésus en inde, au Tibert, au Japon, dans le sud de la Gaule, la tombe de Marie-Madeleine sous Rennes-le-Château, franchement, vous trouvez que ce soit un sujet sérieux digne de Jéhovah et de ses Témoins ?


L'important, ce n'est pas de visiter un lieu de pierres vides, mais d'annoncer Jéhovah, Sa Parole, faire lire et étudier la Bible, servir Jéhovah !


Josué

avatar
Administrateur
Tu possèdes le livre que Dieu soit reconnu comme vrais?

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
C'est la Bible !



Voici ce qui fait du bien à nos âmes.

Josué

avatar
Administrateur
[size=47]Des analyses confortent la tradition sur le lieu du tombeau du Christ[/size]







Vue de l'édicule qui renferme, selon la tradition, le tombeau de Jésus-Christ, dans l'église du Saint-Sépulcre à Jérusalem, le 13 avril 2017 - © GALI TIBBON


AFP
[size=18] Publié le mardi 28 novembre 2017 

[/size]

Des analyses sur le site communément considéré comme la tombe de Jésus à Jérusalem ont daté du IVe siècle des matériaux retrouvés sur place, confortant la tradition, a indiqué mardi une scientifique impliquée dans les travaux.
Newsletter info
Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.


Si elles ne fournissent pas de preuve que le Christ a bien été enterré à cet endroit, ces analyses sont cohérentes avec la croyance selon laquelle les Romains y avaient érigé un monument environ 300 ans après la mort de Jésus.
C'est la première fois que de telles analyses sont conduites sur ce site, où a plus tard été édifiée l'église du Saint-Sépulcre, dans la vieille ville de Jérusalem.
Elles font suite à l'ouverture, en octobre 2016, de la tombe présumée du Christ pour la première fois depuis au moins deux siècles.
La plaque de marbre recouvrant la tombe, qui se trouve à l'intérieur d'un édicule lui-même situé dans l'église du Saint-Sépulcre, avait alors été déplacée durant trois jours dans le cadre de travaux de restauration de cet édicule.
Jointe au téléphone par l'AFP, la scientifique coordonnant les travaux de restauration, Antonia Moropoulou, a indiqué que le mortier scellant la plaque de marbre à la tombe datait du IVe siècle de l'ère chrétienne.
Ces conclusions sont en accord avec des écrits historiques selon lesquels les Romains avaient construit sur le site un monument autour de 326, sous le règne de Constantin Ier, qui favorisa l'essor du christianisme dans l'empire.
"C'est une découverte très importante qui confirme, comme cela est historiquement prouvé, que c'est Constantin le Grand qui a fait recouvrir de marbre la roche de la tombe du Christ", a expliqué Mme Moropoulou, spécialiste de la conservation à l'Université nationale technique d'Athènes.
La datation du mortier reflète une continuité historique sur le site, à travers l'ère byzantine, les Croisades, la Renaissance et au-delà, a-t-elle dit.
Selon la tradition chrétienne, le corps de Jésus a été posé sur un lit funéraire taillé dans le roc à la suite de sa crucifixion par les Romains en l'an 30 ou 33.
Les chrétiens croient que le Christ est ressuscité et que sa dépouille avait disparu quand des femmes sont venues oindre son corps trois jours après son enterrement.
Au IVe siècle, Constantin avait ordonné que soit construit sur les lieux un vaste complexe chrétien, à une époque où l'Empire romain commençait à se convertir au christianisme.
Depuis, plusieurs constructions se sont succédé sur le site présumé du tombeau de Jésus.
L'édicule actuel, qui attire de nombreux pèlerins chrétiens, a été bâti en 1809-1810 dans le style baroque ottoman après un incendie qui avait endommagé la basilique. Sa récente restauration a pris neuf mois et s'est achevée en mars.

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
L'archéologie confirme notre sujet sur la découverte par Hélène mère de Constantin, du lieu précis où Jésus fut crucifié, les trois croix retrouvées dont une avec le titulus crucis, et ses autres découvertes faites dans le premier chantier archéologique au monde, et qui fut immense.

samuel

avatar
Administrateur
Mais delà en faire un piège a touristes il y a une marge.

vulgate


Marmhonie a écrit:L'archéologie confirme notre sujet sur la découverte par Hélène mère de Constantin, du lieu précis où Jésus fut crucifié, les trois croix retrouvées dont une avec le titulus crucis, et ses autres découvertes faites dans le premier chantier archéologique au monde, et qui fut immense.
Attends, c'est une image d'Epinal, ça !

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Il dit ceci.
Des analyses sur le site communément considéré comme la tombe de Jésus à Jérusalem ont daté du IVe siècle des matériaux retrouvés sur place, confortant la tradition, a indiqué mardi une scientifique impliquée dans les travaux.
Ce qui fait penser que ce n'est pas une certitude.

vulgate


L'histoire de Hélène la mère de Constantin, cette "sainte" au passé trouble, qui aurait retrouvé les reliques du Christ c'est complètement bidon. "Sa biographie doit être lue avec précaution car les auteurs d'apologétique chrétienne et son fils Constantin ont certainement voulu, dans un vaste programme de propagande chrétienne et impériale, donner une image de femme pieuse, charitable et honorable. La littérature sur elle relève donc plus du panégyrique (au sens d'éloge exagéré) impérial et de l'hagiographie" nous dit Wikipédia.

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Mikael a écrit:...confortant la tradition, a indiqué mardi une scientifique impliquée dans les travaux.
Ce qui fait penser que ce n'est pas une certitude.
Ben si, quand on conforte, c'est qu'on approuve. Renforcer, consolider, raffermir, voir la définition française

C'est clair que c'est gênant, notamment pour nos amis mormons qui le situe évidemment en Amérique comme si les USA avaient existé il y a 2000 ans.

vulgate


Marmhonie a écrit:
Mikael a écrit:...confortant la tradition, a indiqué mardi une scientifique impliquée dans les travaux.
Ce qui fait penser que ce n'est pas une certitude.
Ben si, quand on conforte, c'est qu'on approuve.
Une tombe du IV è siècle, en même temps, ça conforte dans le fait qu'il ne peut pas s'agir de celle de Jésus.

Marmhonie a écrit:C'est clair que c'est gênant, notamment pour nos amis mormons qui le situe évidemment en Amérique comme si les USA avaient existé il y a 2000 ans.
Je ne pense pas que les mormons croient que les USA existaient il y a 2000 ans. Par contre, le territoire des actuels USA existait.

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Des archéologues ont établi l’âge exact du tombeau du Christ à Jérusalem


Du nouveau dans l’étude du tombeau du Christ à Jérusalem – une équipe d’archéologues a réussi à établir qu’il a été construit en 345 environ. Les scientifiques se fixent maintenant pour objectif de prouver qu’il s’agit bien de l’endroit où Jésus avait été enterré après sa crucifixion.

"Le tombeau de Jésus-Christ dans l’église du Saint-Sépulcre à Jérusalem a été construit sous le règne de Constantin Ier, soit 300 ans après la crucifixion", telle est la conclusion à laquelle sont parvenus des archéologues de l’Université polytechnique nationale d'Athènes.

L'histoire des témoins rejoint la recherche archéologique actuelle
La tradition apostolique comme quoi Hélène avait fait mener dans tout Jérusalem une grande enquête pour retrouver les quelques familles encore existantes ayant perpétué le souvenir assez précis de l'endroit de la crucifixion, puis de celui du tombeau offert par Joseph d'Armathie, pour le corps de Jésus ressuscité trois jours après et ce tombeau devenu respecté et vide.

Hélène entrepris d'immenses fouilles pour retrouver effectivement d'abord les trois croix dont la preuve de celle de Jésus, puis celui d'Arimathie, avant d'édifier le tout premier édifice d'Égliserotégeant ces lieux saints. Cet original était d'environ après 300. 350 est parfait.

La science
«Ce qui est intéressant, c’est que les échantillons du ciment prélevés dans ce tombeau ne nous ont pas seulement aidés à trouver de traces de la construction originelle, mais aussi à confirmer qu’il a été rénové et reconstruit à plusieurs reprises au cours des siècles qui ont suivi», a déclaré Antonia Moropoulou qui dirige les fouilles, citée par National Geographic.

Selon la tradition catholique
Lle tombeau du Christ a été découvert au début du IVe siècle par l’impératrice Hélène, mère de Constantin, premier empereur chrétien de l’empire romain qui en a transféré la capitale à Constantinople.
Elle fit construire un premier édifice, celui qu'on vient bien de dater d'environ 350.

Ensuite, l’ensemble des églises qui se trouvait autour de ce lieu pendant sept siècles a été démoli au début du XIe siècle lors des conquêtes arabes, ce qui a provoqué la première croisade en 1095, rapportent les annales.

Une succession d'édifices
Après la conquête de Jérusalem par les croisés, une partie de ces édifices a été reconstruite et l’église du Saint-Sépulcre a été édifiée telle qu’on la connaît. Pendant longtemps, on pensait que la première sépulture avait été détruite. Toutefois, lors des travaux de restauration menés l’année dernière, des archéologues ont soulevé la pierre tombale installée en 1555 et en ont découvert une autre, encore plus vieille, ainsi que des traces des fondations.

L’analyse des échantillons prélevés a permis d’établir que le tombeau avait été érigé en 345 environ. Les archéologues y voient un argument de poids soutenant la thèse selon laquelle il a réellement été construit par Constantin Ier ou sa mère.

La suite à venir
Or, soulignent les scientifiques, rien ne prouve pour le moment que le Christ a été enterré dans la grotte en question. Les archéologues espèrent que les recherches ultérieures permettront d’établir si vraiment Jésus y avait été enterré et de découvrir d’autres détails, dont le nombre de fois que le tombeau du Christ a été démoli et reconstruit au cours des 17 derniers siècles.
Source : https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201711291034099043-jerusalem-tombeau-christ/

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
[size=33]Découverte : le tombeau du Christ date bien de l'ère romaine[/size]


Neuf mois après la restauration du tombeau du Saint-Sépulcre, les résultats des premières études prouvent qu'il date de l'époque du règne de Constantin.


PAR MARC FOURNY
Publié le 30/11/2017 à 13:16 | Le Point.fr 



L'édicule qui abrite le supposé tombeau du Christ dans l'église du Saint-Sépulcre à Jérusalem.  © GALI TIBBON 




Le mystère se lève un peu plus sur le tombeau supposé du Christ, situé dans l'église du Saint-Sépulcre à Jérusalem. C'est là, selon la tradition chrétienne, que se situerait la sépulture de Jésus de Nazareth, crucifié au Ier siècle sur ordre des Romains, avant sa résurrection trois jours plus tard. Le tombeau se trouve sous un édicule, un sanctuaire bâti au sein de l'église, maintes fois restauré. Pour l'instant, les preuves archéologiques autour de ce tombeau remontaient seulement à la fin du XIe siècle, date des premières croisades. Mais les scientifiques sont parvenus à analyser des échantillons de mortier qui indiquent des aménagements du tombeau au IVe siècle après Jésus-Christ, soit un gain de 700 ans dans l'histoire ! Selon le National Geographic, qui fait part de cette découverte, les résultats seront prochainement publiés dans le très sérieux  Journal of Archaeological Science.

Une dalle mystérieuse et inconnue


Cette étude a pu être réalisée lors de la restauration du tombeau l'an dernier, menée deux siècles après les derniers travaux de rénovation, en 1810. En soulevant la première dalle, qui protégeait le lit funéraire du Christ, sur lequel il aurait reposé trois jours, les scientifiques ont été surpris de découvrir une deuxième dalle, de couleur grise, avec une belle croix gravée, dont tout le monde avait semble-t-il oublié l'existence...
Des échantillons de mortier qui tenaient cette dalle ont été prélevés et analysés ces derniers mois par deux laboratoires indépendants grâce à la technologie OSL (Luminescence stimulée optiquement), qui permet de déterminer la date d'un matériau en fonction de sa dernière exposition à la lumière. Résultat : cette dalle inférieure a été cimentée au milieu du IVe siècle, soit au moment où l'empire romain basculait dans la chrétienté avec la conversion de l'empereur Constantin Ier. Selon les historiens, il s'agirait là de la première preuve physique du premier sanctuaire romain construit sur la vieille tombe.

Constantin mène l'enquête


Dans son édition du mois de décembre, le National Geographic, partenaire de cette rénovation, revient sur l'histoire du tombeau du Christ, avec des illustrations très parlantes sur les différents monuments construits sur ce site historique.
Quand Constantin décide d'édifier une église sur le tombeau du Christ, à partir de l'an 325, il envoie une délégation à Jérusalem pour enquêter précisément sur l'endroit sacré. La tradition et les témoignages indiquent alors un temple, construit par l'empereur Hadrien deux cents ans plus tôt, en 135, soit un siècle après la crucifixion de Jésus. Hadrien – qui lui n'était pas chrétien – a fait combler un ancien cimetière juif du Ier siècle, situé dans une carrière toute proche du Golgotha, à l'époque hors des murs de Jérusalem. En rasant le temple romain, les ouvriers de Constantin mettent alors à jour une tombe taillée dans la roche, dont toute la partie supérieure a été cisaillée, comme pour permettre d'exposer à tous la dalle funéraire. Convaincus d'avoir touché au but, c'est donc autour de cette sépulture que sera bâtie l'église de l'empereur converti, un édifice rasé au début de l'an mille par les musulmans puis reconstruit par les croisés environ cent ans plus tard...
Si l'archéologie nous prouve aujourd'hui que cette tombe a été remaniée au IVe siècle après Jésus-Christ, elle est évidemment impuissante à certifier qu'il s'agit là de la véritable sépulture du Christ. Le reste est du domaine de la foi...

vulgate


Marmhonie a écrit:Des archéologues ont établi l’âge exact du tombeau du Christ à Jérusalem


Du nouveau dans l’étude du tombeau du Christ à Jérusalem – une équipe d’archéologues a réussi à établir qu’il a été construit en 345 environ. Les scientifiques se fixent maintenant pour objectif de prouver qu’il s’agit bien de l’endroit où Jésus avait été enterré après sa crucifixion.

"Le tombeau de Jésus-Christ dans l’église du Saint-Sépulcre à Jérusalem a été construit sous le règne de Constantin Ier, soit 300 ans après la crucifixion", telle est la conclusion à laquelle sont parvenus des archéologues de l’Université polytechnique nationale d'Athènes.

L'histoire des témoins rejoint la recherche archéologique actuelle
La tradition apostolique comme quoi Hélène avait fait mener dans tout Jérusalem une grande enquête pour retrouver les quelques familles encore existantes ayant perpétué le souvenir assez précis de l'endroit de la crucifixion, puis de celui du tombeau offert par Joseph d'Armathie, pour le corps de Jésus ressuscité trois jours après et ce tombeau devenu respecté et vide.

Hélène entrepris d'immenses fouilles pour retrouver effectivement d'abord les trois croix dont la preuve de celle de Jésus, puis celui d'Arimathie, avant d'édifier le tout premier édifice d'Égliserotégeant ces lieux saints. Cet original était d'environ après 300. 350 est parfait.

La science
«Ce qui est intéressant, c’est que les échantillons du ciment prélevés dans ce tombeau ne nous ont pas seulement aidés à trouver de traces de la construction originelle, mais aussi à confirmer qu’il a été rénové et reconstruit à plusieurs reprises au cours des siècles qui ont suivi», a déclaré Antonia Moropoulou qui dirige les fouilles, citée par National Geographic.

Selon la tradition catholique
Lle tombeau du Christ a été découvert au début du IVe siècle par l’impératrice Hélène, mère de Constantin, premier empereur chrétien de l’empire romain qui en a transféré la capitale à Constantinople.
Elle fit construire un premier édifice, celui qu'on vient bien de dater d'environ 350.

Ensuite, l’ensemble des églises qui se trouvait autour de ce lieu pendant sept siècles a été démoli au début du XIe siècle lors des conquêtes arabes, ce qui a provoqué la première croisade en 1095, rapportent les annales.

Une succession d'édifices
Après la conquête de Jérusalem par les croisés, une partie de ces édifices a été reconstruite et l’église du Saint-Sépulcre a été édifiée telle qu’on la connaît. Pendant longtemps, on pensait que la première sépulture avait été détruite. Toutefois, lors des travaux de restauration menés l’année dernière, des archéologues ont soulevé la pierre tombale installée en 1555 et en ont découvert une autre, encore plus vieille, ainsi que des traces des fondations.

L’analyse des échantillons prélevés a permis d’établir que le tombeau avait été érigé en 345 environ. Les archéologues y voient un argument de poids soutenant la thèse selon laquelle il a réellement été construit par Constantin Ier ou sa mère.

La suite à venir
Or, soulignent les scientifiques, rien ne prouve pour le moment que le Christ a été enterré dans la grotte en question. Les archéologues espèrent que les recherches ultérieures permettront d’établir si vraiment Jésus y avait été enterré et de découvrir d’autres détails, dont le nombre de fois que le tombeau du Christ a été démoli et reconstruit au cours des 17 derniers siècles.
Source : https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201711291034099043-jerusalem-tombeau-christ/
Tout ça, c'est l'explication de la manière dont a été inventée l'image d'Epinal concernant Hélène, la mère de Constantin. Il y a des zones d'ombre dans la vie de cette femme qui semble être plus une aventurière qui a (peut-être) réussi à se faire épouser par l'empereur Constance Chlore et qui fut répudiée, ou une maîtresse tombée en disgrâce (on ne sait pas exactement) qui doit à son fils de ne pas être complètement tombée dans l'oubli. Quant à cette histoire de reliques (inventée de toutes pièces) qu'elle aurait retrouvé c'était uniquement destiné à soutenir la politique de son fils et à le faire passer pour le saint qu'il n'a jamais été.

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Merci beaucoup cher Mikael pour cet excellent article !

Patrice1633

avatar
C'est plutôt un piege a touriste pour rapporter de l'argent, mais ça ne reflète surtout pas la vérité ...

vulgate


Patrice1633 a écrit:C'est plutôt un piege a touriste pour rapporter de l'argent, mais ça ne reflète surtout pas la vérité ...
Il est effectivement plus que probable que certains vont se faire de l'argent avec cette histoire bidon de tombe de Jésus.

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Après la splendeur de la noble voie archéologique en 2017, voici la misère des voix vulgaires.

Ce sujet est catholique puisque ici nos deux commentateurs ignoraient qui était Hélène et son immense chantier. Edifiant ! Les théories complotistes font le bonheur de l'Internet obscur. C'est sinistre.


Rappel historique
En 395, l'évêque de Milan saint Ambroise précise qu'Hélène a retrouvé les trois croix au prix d'immenses fouilles et d'enquêtes, et que fut reconnu sur le site celle du Christ grâce à une partie encore intacte du titulus crucix, toujours conservé actuellement.
Histoire

Josué

avatar
Administrateur
C'est plus de la légende qu'autre chose cette histoire et c'est de là que vient le culte de l'adoration de la croix.

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
En plus il y a eu un trafique de reliques sur les de la sois disante croix.
Avec tout ce qui c'est vendu au moyen âge sur les reliques de la croix, c'est une forêt entier qui a été déboisée.

vulgate


Marmhonie a écrit:Après la splendeur de la noble voie archéologique en 2017, voici la misère des voix vulgaires.
Et la noble archéologie ne prétend pas qu'il s'agit de la tombe de Jésus, à l'instar des voix vulgaires.

Marmhonie a écrit:Ce sujet est catholique puisque ici nos deux commentateurs ignoraient qui était Hélène et son immense chantier.
Donc, en revendiquant pour le catholicisme cette cabale selon laquelle la mère de Constantin aurait retrouvé la croix du Christ et (autant y aller à fond) son linceul, tu reconnais que l'église catholique a le droit de raconter des absurdités à des ouailles. Personnellement il y a longtemps que je l'ai remarqué. Pour ce qui est de Hélène mère de Constantin, on a des doutes sur le métier qu'elle faisait lorsqu'elle a rencontré le père de Constantin, et aussi sur son statut. Il est probable qu'elle n'était pas mariée avec Constance chlore mais sa concubine plus tard répudiée. Et tout ce dont on est certains c'est qu'elle a servi la politique de son fils qui, après son accession au pouvoir manigance une reconstruction propagandiste pour légitimer son titre et ne pas être contesté par ses demi frères. En fait, avant d'être empereur, Constance Chlore a épousé Théodora, fille de l'empereur de l'époque, Maximilien dit Maximilien Hercule. Hélène, femme pieuse, vertueuse et honorable est le résultat d'un vaste programme de propagande voulu par son fils Constantin.

Marmhonie a écrit:Les théories complotistes font le bonheur de l'Internet obscur. C'est sinistre.
Mais arrête, l'histoire de Hélène tient bien plus de la légende que de la réalité. Y a pas de théorie complotiste, il n'y a que des faits qui dérangent les adeptes de la légende. Quant à l'internet obscur, il donne accès à des connaissances qui contribuent à permettre de s'affranchir définitivement de bon nombre d'images d'Epinal colportées depuis des siècles par l'église catholique.

Marmhonie a écrit:
Rappel historique
En 395, l'évêque de Milan saint Ambroise précise qu'Hélène a retrouvé les trois croix au prix d'immenses fouilles et d'enquêtes, et que fut reconnu sur le site celle du Christ grâce à une partie encore intacte du titulus crucix, toujours conservé actuellement.
Histoire
C'est de la propagande, ni plus ni moins.  De plus, un article qui dit : "L’« invention », c’est-à-dire la découverte, de la croix du Christ par l’impératrice Hélène, mère de l’empereur Constantin, est solidement établie dans la tradition de l’Église latine" et "Cependant – comme nous l’avons déjà indiqué dans un article précédent  – dans la lettre adressée par Constantin, fin 325, à l’évêque de Jérusalem Macaire, il n’est pas question de sa mère. L’empereur voit dans la découverte de la croix – fortuite, semble-t-il, et on ne sait par qui – un miracle qui confirme la réalité de la protection particulière du Christ" prouve que tout ça n'est que propagande, d'autant que Constantin est connu pour avoir été baptisé sur son lit de mort et pour avoir fait assassiner son fils ainé Crispus et sa seconde épouse Fausta. Tu peux donc revendiquer le conte de fées pour ton église, on vous le laisse et on garde le fait historique.

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Josué a écrit:C'est plus de la légende qu'autre chose cette histoire et c'est de là que vient le culte de l'adoration de la croix.
Qu'il soit bien entendu qu'en niant la croix pour un "poteau de supplice", il est nécessaire de renier tout l'historique des croix, des crucifixions, de l'archéologie.

Pourquoi pas ? Dans ce cas, merci de signaler une référence qui donne un sens au message négationniste, sinon une fois encore, les internautes qui nous lisent vont nous prendre pour des loufs...


On n'a jamais retrouvé un seul poteau avec un type cloué dessus. On a retrouvé des empalés, en Amérique du Sud et en Europe de l'Est, tardivement.

Or ni les romains, ni les hébreux, ne clouaient sur un poteau ni n'empalaient. Les hébreux crucifiaient sur un arbre, curieusement, et vous n'en saviez rien. Les romains ont toujours utilisé le crux, traduction du grec stauros.

Le bois ne s'est jamais dit stauros, mais xylon, au passage.

Enfin, en admettant que Jésus fut LE cas UNIQUE au monde cloué sur un poteau, et donc de palissade romaine, cela contredit les évangiles !

En effet, si Jésus a été pendu par un clou reliant nécessairement les deux mais, alors elles sont au-dessus de sa tête, et donc le Titulus Crucis, la condamnation de Pilate, n'est plus "au-dessus de sa tête", mais "au-dessus de ses mains", car les mains clouées ainsi, sont sur un poteau, nécessairement au-dessus de la tête.

Ce n'est pas ce qui est écrit, même dans les diverses Traduction du Monde Nouveau.

Matthieu 27-37 : "De plus, au-dessus de sa tête on plaça, l’ayant mise par écrit, l’accusation portée contre lui : “ Celui-ci est Jésus le Roi des Juifs. ” (TMN 1995)

Jean 20-25 : "Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous..." (TMN 1995)



Franklin Rutherford décréta que Jésus avait été suspendu comme le satyre Marsyas


Cela contredit aussi l'interlinear Watchtower qui traduit Stauros par cross...


Que faire encore du bout du titulus crucis conservé et daté d'il y a 2000 ans ? Vous en connaissez beaucoup, vous, de crucifiés, qui avaient pour titre de condamnation INRI ?
On n'en connait qu'un seul au monde, et il a été crucifié. Ce n'est donc pas votre Jésus qui, lui, a été cloué sur un poteau, et donc ni par des juifs, ni par des romains.
Il faut imaginer un slave ou un maya, ou bien un empalement. C'est trop bizarre...

C'est vous qui voyez !

vulgate


Marmhonie a écrit:Qu'il soit bien entendu qu'en niant la croix pour un "poteau de supplice", il est nécessaire de renier tout l'historique des croix, des crucifixions, de l'archéologie.
Cela ne fait qu'un siècle et demi que les TJ parlent d'un poteau de supplice, et bien que leur avis sur la question ne soit pas décisif, on voit bien que tout ce qu'a trouvé l'église catholique pour prouver que Jésus a bien été cloué sur une croix c'est cette histoire qu'on sait montée de toutes pièces de Hélène, mère de Constantin, qui aurait découvert les trois croix ayant servi à la crucifixion de Jésus et des deux brigands. Entre nous, c'est pas avec ça que tu prouveras que Jésus est mort sur une croix et pas sur un pieu vertical. Et si, à titre personnel je ne suis pas du tout persuadé que le Christ soit mort sur un pieu vertical, ça n'est certainement pas à cause de ton image d'Epinal.

samuel

avatar
Administrateur
Pas du tout mais delà à vouer un culte sur un tombeau et un instrument de supplice il y a quand même une marge.

vulgate


samuel a écrit:Pas du tout mais delà à vouer un culte sur un tombeau et un instrument de supplice il y a quand même une marge.
De toute façon, si la tradition disait que Jésus est mort cloué sur un pieu vertical un culte serait rendu à ce pieu vertical au lieu de la croix. On n'y peut rien.

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Mais pas besoin de suivre la foule pour ça!

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 2]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum