Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Mahomet n'est pas Dieu.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Mahomet n'est pas Dieu. le Dim 15 Fév - 14:36

samuel

avatar
Administrateur
Naser Khader : "Mahomet n'est pas Dieu"
Le Point - Publié le 10/02/2015 à 13:20 - Modifié le 10/02/2015 à 14:23

Se définissant comme démocrate, danois, arabe et enfin musulman, le chercheur appelle à refonder l'islam et à combattre les idées reçues concernant le Prophète.


Naser Khader, chercheur au Hudson Institute à Washington. © Claus Bech / SCANPIX


[url=http://www.lepoint.fr/auth/archivageArticle.php?id_sans_version=1903820&titre=Naser Khader %3A "Mahomet n%27est pas][/url]

[url=http://www.lepoint.fr/send-friend/form.php?titre=Naser Khader %3A "Mahomet n%27est pas][/url]






112



Propos recueillis par YVES CORNU


Sa vie a basculé il y a près de dix ans, alors que, député conservateur au Parlement danois, il avait pris la défense du quotidien Jyllands-Posten qui venait de publier des caricatures de Mahomet. Ce qui lui a valu de nombreuses menaces de mort. Il n'a, depuis, cessé d'aggraver son cas aux yeux des islamistes. Après s'être prononcé pour l'interdiction de la burqa, ce chercheur au Hudson Institute de Washington s'est associé à l'appel lancé par 23 intellectuels musulmans dans le New York Times après l'attentat contre Charlie Hebdo. Ce manifeste proclame que "la théocratie est un échec prouvé...

2 Re: Mahomet n'est pas Dieu. le Dim 15 Fév - 16:43

Josué

avatar
Administrateur
Il à interet a faire attention si il ne veux pas être tuer.

3 Re: Mahomet n'est pas Dieu. le Mar 24 Fév - 8:09

chico.

avatar
De toute feçon les musulmans ne disent pas que Mahomet et Dieu.

4 Re: Mahomet n'est pas Dieu. le Jeu 25 Fév - 15:40

Yacoub

avatar
chico. a écrit:De toute feçon les musulmans ne disent pas que Mahomet et Dieu.

PBSL est vénéré plus qu'Allah en terre d'islam. Et puis certains Hadiths l'emportent sur le Saint Coran.


http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/j-ai-lu-et-relu-cent-fois-le-coran-178033

J’ai lu et relu cent fois le Coran et je crois savoir ce dont je parle


Pour les anciens militaires - dont je suis - le fait d'avoir séjourné en terre d'islam donne une ouverture d'esprit que n'ont, ni les universitaires, si diplômés soient-ils, ni les responsables politiques. Sous couvert de droit d'asile, d'accueil et de regroupement familial, on a ouvert toutes grandes les portes de notre territoire à d'autres types de sociétés et à l'islamisme sans en avoir fait la critique historique. Nous en subissons aujourd'hui les conséquences. Prise de conscience bien tardive, une chaire vient d'être créée au Collège de France ayant pour sujet "Le Coran. Texte et transmission". Hélas ! Je suis comme soeur Anne ; mise à part quelques conférences sans grand intérêt, je ne vois rien venir. Pire, cela fait plus de cinq mois que je demande au titulaire de donner sa réponse à l'énigme de la sourate 18 versets 24 et 25. L'intéressé ne répond pas, pourquoi ? Parce qu'il ne sait pas, ou parce qu'il ne veut pas répondre ?


Le Coran n'a pourtant abolument rien de mystérieux. Il ne mérite ni l'opprobre dont on l'accable, ni l'ennui que certains trouvent à le lire. Il s'agit d'un document, témoin d'une époque, d'un intérêt historique certain, mais ni plus ni moins que d'autres textes. En revanche, il est absolument scandaleux que la puissance publique ne cherche pas à en donner une interprétation plus fiable.


Querelles stériles d'universitaires, les uns pensent que le Prophète n'a fait que recopier des textes existants, d'autres prétendent que le Coran n'a éte écrit et mis en forme qu'après sa mort... C'est absurde !... Ce qui est certain, par contre, c'est que le calife Othmân a mis une sacrée pagaille en imposant un classement des sourates par ordre de grandeur aux dépens de l'ordre chronologique. Cette modification est grave, car elle fait se mélanger les sourates pacifiques de La Mecque avec celles guerrières de Médine. Soyons clair ! Nous avons affaire, au moins, à trois Mahomets successifs et différents, voire contradictoires, et donc à trois comportements qui se succèdent dans le temps et qui ne se ressemblent pas. Cela change tout pour les prosélytes. Ou bien, on est croyant pacifique, partisan de l'un, ou bien on est croyant guerrier, partisan des autres.




À La Mecque, la prédication publique de l'islamisme par Mahomet - page 76 du Mohammed, sceau des prophètes, d'après Tabari, éditions Sindbad - est on ne peut plus claire, sauf sur le fait que Mahomet est présenté comme un individu alors qu'en réalité, c'est un conseil de sept membres comme je l'ai expliqué par ailleurs. Je ne sais pas s'il en était ainsi pour les autres disciples. Peu importe ! Comme les autres conseils, Mahomet s'asseyait en cercle dans la mosquée. C'est Abou Becker qui avait le cercle le plus important.


Il n'y a aucune difficulté à retrouver dans le texte coranique les sourates mecquoises de prédication. Ce sont les plus nombreuses.

Sourate 36, versets 4, 5 et 6. Celui qui est puissant et miséricordieux t'a envoyé le Coran afin que tu leur prêches une religion qui n'a point été enseignée à leurs pères ; mais ils vivent dans l'insousciance.

Sourate 6, verset 92. Nous l'avons fait descendre du ciel, ce livre béni, pour confirmer les anciennes Écritures, pour que tu les prêches à la Mecque et dans les villes voisines.

Ces deux sourates résument l'essentiel : il s'agissait de persuader des femmes et des hommes insouciants qu'il y avait, après la mort, un tribunal de Dieu qui les jugerait. Il s'agissait, en même temps, de les amener à une conduite morale dans le cadre d'une société rénovée ayant une seule et unique religion pour guide. Instruit par les troubles religieux qui déchiraient la société de son époque, il est clair que Mahomet a lutté pour faire l'unité d'une Arabie n'ayant qu'une seule religion. Vu la concurrence chrétienne depuis Rome et le Yémen et la concurrence juive depuis les colonies juives implantées, il lui a semblé que la solution raisonnable était de les rapprocher dans un islamisme après en avoir corrigé les points inconciliables.

Pour ne pas être taxé de laxisme, c'est une rigueur tout ce qu'il y a de plus judaïque que Mahomet a imposée à ses disciples (obligation de la prière, jeûne, nourritures interdites...).

Quel est ce "nous" qui s'adresse au Prophète et qui lui dicte ce qu'il doit enseigner ? Seraient-ce les moines de Bahira ? Est-ce Dieu qui s'exprimerait par leur intermédiaire ? Serait-ce l'ange Gabriel ? Encore aujourd'hui, on peut voir sur un mur du monastère en ruines des fresques le représendant dans une annonce à Marie.

Le monastère de Bahira était détenteur de livres saints. De toute évidence, il est l'un de ces monastères qui se sont opposés aux décisions du concile de Nicée qui fit Jésus, homme et vrai Dieu. De toute évidence, Mahomet est le nouvel apôtre que ces moines ont choisi pour relancer la religion issue d'Abraham, d'une part avec des chrétiens qui auraient accepté que Jésus ne soit qu'un prophète, d'autre part avec des juifs qui auraient accepté d'ajouter à leurs prophètes, Jésus et Mahomet.

Qu'on ne se trompe pas ! La prédication de la Mecque s'inscrit dans le rappel de l'histoire sainte et héroïque du peuple élu d'Israël prolongée par les évangiles. Abraham, Moïse, Aaron, David, Salomon, y sont présentés comme des modèles de sagesse. C'est un véritable catéchisme de commentaires éducatifs. Quant aux questions de société, il a bien fallu que le prêcheur cherche à y mettre un peu d'ordre, en particulier au sujet des femmes, éternel sujet de chicayas, première ébauche d'une charia.

Les actes de violence, ce sont Mahomet et ses disciples qui en étaient alors victimes, actes de violence savamment mis en exergue dans le Coran. Cela donnait en effet au mouvement une auréole de martyr tout en justifiant par la suite la légitimité d'une révolte. Le Mahomet de la Mecque s'élève, certes, contre les pratiques idolâtres (sourate 6) mais, dans ce premier temps, il ne condamne ses adversaires qu'à l'enfer.

Si Dieu l'avait voulu, une même et seule religion aurait embrassé toute la terre (sourate 42, verset 6)... sourate pour le moins équivoque.




La sourate de la vache, sourate 2, marque probablement le passage du Mahomet pacifique de la Mecque au Mahomet guerrier de Médine.

Constatant l'échec de la prédication du Mahomet de la Mecque, le nouveau Mahomet de Médine dresse un long et sévère réquisitoire contre les idolâtres, les chrétiens et les juifs incrédules (verset 99). Ces incrédules ont refusé de croire au Coran, notamment les deux derniers, qualifiés plus précisément d'infidèles. Ils auraient dû l'accueillir puisqu'il confirmait leurs écritures (verset 83). Nous sommes probablement à l'époque où le Mahomet deux, devenu guerrier, lance depuis Médine ses expéditions contre les caravanes mecquoises tout en appelant au soulèvement ses partisans restés sur place. Tuez vos ennemis partout où vous les trouverez ; chassez-les des lieux d'où ils vous auront chassés... Ne les combattez point auprès du temple Haram à moins qu'ils ne vous provoquent. S'ils vous attaquent, baignez-vous dans leur sang. Telle est la récompense due aux infidèles (verset 187). Mais s'ils quittent l'erreur, le Seigneur est indulgent et miséricordieux (verset 188).

Mahomet II exhorte ses partisans restés à la Mecque à le rejoindre dans son exil (sourate 4, verset 101). Il durcit sa position contre les juifs et la modère à l'égard des chrétiens (sourate 5, verset 85).




La sourate 8, le butin, est un chant de victoire après la victoire musulmane de Beder sur les Koraïchites de La Mecque.

Dieu avait dit à ses anges : encouragez les croyants, j'épouvanterai les impies... n'épargnez aucun d'eux (verset 12).

Dieu vous montra en songe l'armée ennemie peu nombreuse. S'il vous l'eut fait paraître plus formidable, vous auriez perdu courage, et la discorde vous eût désunis... (verset 45)

Après cette victoire, Mahomet II s'est trouvé conforté dans sa nouvelle religion et dans son projet de réforme d'une société plus juste. Ô croyants ! obéissez à Dieu et à son apôtre ; ne vous écartez jamais de ce devoir ; Écoutez sa parole ! (verset 20).

Juste rétribution, toujours selon lui, les biens des impies vaincus sont donnés aux vainqueurs comme une aumône de purification et d'expiation "à cause de leur désobéissance"... ceci pour la paix de leur âme... si Dieu, l'indulgent et le miséricordieux, le veut bien (sourate 9, versets 102 à 105).


Mais après le désastre d'Ohod, où, de toute évidence, le deuxième Mahomet a trouvé la mort, le troisième Mahomet - ressuscité - se voit bien obligé de renouveler l'acte de foi. Il s'agit de la sourate 3. Il y réaffirme l'origine divine du Coran dans le prolongement du Pentateuque et de l'Évangile mais tout en admettant qu'il s'y trouve des versets allégoriques prêtant à interprétation (verset 5). Pour ne pas perdre la face, il rappelle la prodigieuse victoire de Beder de un contre deux que les musulmans avaient remportée avec le secours de Dieu (versets 11, 119 à 122). Il réaffirme l'unicité de Dieu (verset 55) mais il tend la main aux juifs et aux chrétiens de bonne foi. ... Dis aux juifs et aux chrétiens : terminons nos différends, n'adorons qu'un Dieu, ne lui donnons point d'égal ; qu'aucun de vous n'ait d'autre Seigeur que lui. S'ils refusent d'obéir, dis-leur : vous rendrez témoignage que nous sommes croyants (verset 57), c'est-à-dire des hommes de foi, ni idolâtres, ni incrédules, ni infidèles.

Après avoir rappelé la victoire de Beder, ce troisième Mahomet aborde le sujet délicat de la tragique défaite d'Ohod. Tout naturellement, il en rejette la responsabilité non pas sur Dieu mais sur les musulmans qui, après un premier engagement victorieux, avaient couru au butin permettant ainsi à Abou Sofyan de lancer une contre-attaque victorieuse. Dieu avait réalisé ses promesses quand vous poursuiviez vos ennemis défaits ; mais, écoutant les conseils de la lâcheté, vous disputâtes sur les ordres du Prophète (verset 145). Tandis que vous preniez la fuite en désordre, vous n'écoutiez plus sa voix qui vous rappelait au combat (verset 147). Très étonnant, ce troisième Mahomet qui n'a même pas un mot de compassion pour le Mahomet qui l'a précédé, lequel, dans cette bataille, avait laissé sa peau.

Pour répondre aux survivants qui, dans leurs folles pensées, prêtaient un mensonge à Dieu. Sont-ce là, disaient-ils, les promesses du Prophète ? Le Très-Haut serait-il l'auteur du désastre ? (verset 148), le verset suivant descendit du ciel : Dieu donne la vie et la mort. Il voit vos actions (verset 150). Puis : Dieu choisit les envoyés qu'il lui plaît (verset 174)... autrement dit : allez vous faire voir chez les grecs !


Ce troisième Mahomet commence mal mais finalement, l'emporte, pour le bonheur des uns et le malheur des autres.

Cela commence par une lamentable bavure. Le musulman Amrou avait coupé la tête, par erreur, à deux ambassadeurs d'une tribu qui voulait se rallier. La tribu envoya un message au Prophète : « Ces ambassadeurs ont été tués par ton serviteur Amrou. Paye-nous le prix du sang ou prépare-toi à la guerre ! » Le Prophète répondit : « Vous avez raison. Je payerai le prix du sang ». Puis il décida que les juifs des forteresses voisines payeraient en application d'un traité. Dans ce traité, il n'était pas prévu qu'un juif paye pour la bavure d'un musulman, mais il était écrit qu'en cas de contestation, il fallait s'en remettre au Prophète. Mahomet décida qu'on commencerait par faire payer les juifs Beni Nahdir.

Le Prophète sortit de Médine et il assiégea leur forteresse. Il ordonna de couper les dattiers (on ne sait pas pour quelle raison). Les juifs criaient du haut des remparts : « Couper des arbres est un crime et Dieu ne peut ordonner des crimes de ce genre. » Allah l'a permis leur répondit-on (Sourate 49 v. 5).


Au bout de onze jours, les Beni Nahdir capitulèrent. Ils furent autorisés à partir avec leurs femmes et leurs enfants, mais sans leurs biens. Dieu les donna au Prophète. Ce que Dieu a enlevé aux juifs dans les faubourgs de Médine, vous ne le donnerez pas aux riches mais au Prophète, à ses proches, aux émigrés, aux pauvres et aux orphelins (Sourate 59, v. 7).

Le Prophète était devenu de plus en plus violent. À Beder, il reprochait à Ali son interrogatoire musclé ; à Kaïbar, il donne l'ordre qu'on continue la question jusqu'à ce que l'interrogé parle ou qu'il meure.

Après la bataille du fossé,il assiégea la forteresse des Beni Qoraïzha qui capitulèrent après 25 jours de siège. Ils étaient 800. Le Prophète leur fit couper la tête ; holocauste réel ou symbolique ? Je ne sais pas.

Puis, entouré de 700 de ses hommes, habillés de blanc comme des pénitents, il se rendit à la Mecque pour accomplir le pélerinage. Les Mecquois se soumirent.

Agoravox, le 25 février 2016

Le Koran, traduction par Savary, Éditions Garnier Frères, 1958. (les numéros de versets peuvent varier en fonction des éditions).

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

5 Re: Mahomet n'est pas Dieu. le Jeu 25 Fév - 15:42

samuel

avatar
Administrateur
Oui qu'il soit vénèré c'est une chose mais celà ne fait pas de lui Dieu.

6 Re: Mahomet n'est pas Dieu. le Ven 26 Fév - 12:02

Yacoub

avatar
samuel a écrit:Oui qu'il soit vénèré c'est une chose mais celà ne fait pas de lui Dieu.

Shocked

Les Hadiths, Paroles de PBSL, l'emportent sur le Saint Coran, Parole d'Allah.

Je peux te citer des dizaines d'exemples.

Effectivement, tout est dans le Saint Coran, absolument tout, même la formule de la pénicilline, le Big Bang, la télévision. La première opération à cœur ouvert a eu lieu sur la personne de PBSL où deux anges ont ouvert sa poitrine, ont arraché son coeur et l'ont lavé avec de la neige. Le premier voyage intersidéral, c'est PBSL qui l'a effectué sur la jument à tête de femme Bouraq. PBSL a rencontré Adam, Noé, Abraham, Moïse et Jésus qui l'ont tous reconnu comme le Seigneur des Prophètes, le Vice-Alah. Moïse a pleuré en voyant PBSL ce qui a étonné Mahomet. "Quoi ? tu n'es pas heureux de contempler ma Sainte Face ?" Moïse a expliqué : "Je sais qu'à la résurrection, la tienne sera plus grosse à la mienne". Jésus aussi a pleuré mais lui croyait que le fait d'avoir été divinisé avec sa mère, il encourt la colère d'Allah, Puissant et Sage. PBSL l'a rassuré "Tu seras au Paradis d'Allah et je vais me marier avec ta mère Marie la Vierge. Tu deviendras mon beau-fils."

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

7 Re: Mahomet n'est pas Dieu. le Ven 26 Fév - 12:14

samuel

avatar
Administrateur
Si les paroles d'hommes l'emporte ou va ton ?

8 Re: Mahomet n'est pas Dieu. le Ven 18 Mar - 18:17

Josué

avatar
Administrateur
La vraie mort de Mahomet
Le prophète de l'islam, victime d'un abus de faiblesse ? C'est ce que laisse entendre la Tunisienne Hela Ouardi dans "Les Derniers Jours de Muhammad".
PROPOS RECUEILLIS PAR CATHERINE GOLLIAU
Publié le 14/03/2016 à 13:46 | Le Point.fr
Hela Ouardi est professeur de littérature et de civilisation à Tunis.
Le Point.fr : Telle que vous la décrivez, la fin de Mahomet est une vraie tragédie shakespearienne…
Hela Ouardi : Effectivement, le prophète de l'islam subit de nombreuses épreuves à la fin de sa vie : il perd son seul fils, qu'il adorait ; il subit des échecs militaires contre Byzance, ce qui affaiblit son autorité auprès des musulmans. Il tombe alors gravement malade, et on lui désobéit, on l'empêche d'écrire son testament, on lui administre des médicaments à son insu … Après sa mort, sa fille Fatima sera violentée et mourra, dit-on, des suites de cette agression. Elle sera aussi déshéritée. Son époux, Ali, sera nommé Calife, mais finira assassiné et leurs enfants seront massacrés. On peut donc parler d'une tragédie.
On l'aurait assassiné ?
D'après les sources musulmanes, à la fin de sa vie il a été victime de plusieurs attentats. Il se méfiait de son entourage d'ailleurs, et quand on l'a forcé à prendre un médicament, il a demandé aux personnes présentes de prendre la même potion. En fait, d'après certains auteurs musulmans, il serait peut-être mort de pleurésie. Mais les plus anciennes biographies musulmanes affirment qu'il aurait été empoisonné par une juive de Khaybar. Cette thèse embarrasse les théologiens qui considèrent qu'elle pourrait nuire au prestige du Prophète. Les docteurs d'Al-Alzhar reconnaissent ainsi qu'il a été empoisonné, mais assurent qu'il a survécu trois ans au poison, preuve de l'intervention divine…
Et on a vraiment abandonné son cadavre ?
Oui, on l'a laissé sans sépulture pendant trois jours, ce qui est plus qu'étonnant dans une région aussi chaude que l'Arabie, où la tradition veut que l'on enterre les morts immédiatement ou presque. Les textes évoquent même la décomposition du corps. Deux hypothèses majeures peuvent expliquer cette situation : d'abord le déni. On ne veut pas croire qu'il soit mort et l'on pense qu'il va ressusciter. Mahomet ne promettait-il pas la fin du monde ? La deuxième raison est plus politique, et c'est celle défendue notamment par les chiites : ces trois jours ont permis à Abu Bakr et Umar d'écarter la famille de Mahomet et de s'organiser pour lui succéder. Il leur fallait du temps pour mettre en place ce qu'on pourrait appeler un « coup d'État » ; certaines sources évoquent la présence de la tribu des Aslam qu'Abu Bakr a déployée dans les rues de Médine comme une milice avant l'enterrement du Prophète pour prévenir tout mouvement de contestation. Car les Médinois, chez qui Mahomet était venu se réfugier avec ses premiers fidèles après avoir quitté la Mecque en 622, ne voulaient plus des Mecquois qui les tenaient pour inférieurs. Ils voulaient désigner eux-mêmes leur chef. Abu Bakr s'est imposé par la suite par le sang en menant ce que l'on a appelé les « guerres d'apostasie ».
Le problème de l'islam naissant tient donc au fait que Mahomet n'a pas pu organiser sa succession...
Il n'avait pas de fils direct, que des petits-enfants, des gendres ou des beaux-pères, Abu Bakr, Umar, Ali et Uthman, qui seront les quatre premiers califes. C'est entre eux que va se jouer la succession. Le pouvoir politique en terre d'islam est encore de nos jours une affaire de famille !
Vous parlez de Médine, mais vous dites aussi qu'il est mort non pas dans cette ville, comme l'affirme la tradition, mais à Gaza…
Les sources non musulmanes contemporaines de l'époque du Prophète attestent de la présence de ce dernier à Gaza en 634. Je dois rappeler que l'arrière-grand-père de Mahomet, Hâchim, serait lui-même mort à Gaza.
Mais pourquoi ces changements de lieu et de date ?
Probablement pour des raisons politiques. Son histoire a été « écrite » pour les besoins d'une légitimation du pouvoir.
Votre livre nous dépeint un vieux prophète manipulé par ses femmes et ses meilleurs amis. Aujourd'hui, on dirait qu'il a été victime d'un abus de faiblesse. Quand commence le culte qui fera de lui « le sceau de l'islam » ?
Sous les Omeyyades, probablement, mais on ne sait pas exactement comment. Le processus a dû être lent. Tous les descendants du Prophète ont alors été éliminés, donc il n'y a plus de risque que s'instaure une dynastie de droit divin. La nouvelle dynastie, qui est originaire de la Mecque elle aussi, mais qui pourtant s'est opposée au Prophète au début de la Révélation, va pouvoir l'utiliser pour asseoir sa légitimité.
Vous avez mené une enquête de type scientifique, votre appareil de notes le prouve. Mais sur quoi vous fondez-vous pour affirmer de telles choses ?
Mais sur la tradition musulmane, bien sûr ! Contrairement à ce que l'on peut croire, tout a été écrit, il suffit de prendre la peine de lire les textes. Mon livre n'est pas une œuvre de fiction. C'est le résultat de trois ans de lecture attentive du Coran, des hadiths, c'est-à-dire les faits et les dires que l'on attribue au Prophète, et des récits biographiques publiés après sa mort.
Mais les historiens remettent en cause la fiabilité de ces sources religieuses qui ont été écrites dans une visée apologétique…
Certes. D'abord, il faut préciser que ces sources, malgré leur manque de fiabilité historique, demeurent incontournables. Si on les ignore, l'histoire de la naissance de l'islam se résumerait à deux phrases. Donc, il faut lire, mais comme des documents et non comme des monuments. Mais d'une part, on retrouve les mêmes faits dans des écrits de sources très différentes et d'autre part, ces textes qui pourraient pratiquer la langue de bois n'hésitent pas à dire des choses étonnantes, parfois même contraires aux intérêts des partis qu'ils défendent. Ainsi, je croyais que le fait que Mahomet soit empêché d'écrire son testament était une « invention » des chiites qui soutiennent qu'il avait choisi Ali pour successeur, mais qu'Abu Bakr et Umar l'en ont empêché. Or, les textes sunnites rapportent aussi cet épisode, ce qui n'est pourtant pas dans leur intérêt. On peut penser qu'il y a là un début de vérité, même si l'historien doit toujours garder une distance critique, évidemment.
Si Mahomet attendait la fin des temps, il ne voulait pas créer de religion. Le vrai fondateur de l'islam n'est-il pas plutôt Abu Bakr?
Effectivement, ses successeurs, et au premier chef Abu Bakr, ont donné un avenir à la religion de la fin des temps. Mieux, en conquérant le Proche-Orient, ils ont donné à la religion de l'arabité, une carrière universelle.
http://www.lepoint.fr/culture/la-vraie-mort-de-mahomet-14-03-2016-2025225_3.php?M_BT=52544877662&m_i=aZV6BPS1fPI35gNxzOvrcaKid5AgGtYvqCxgSPvIRggLfjteHGi3D90kL87V6SrbHvW9gNpIv5_AdWqWH6xfJT2QPHVaaR#xtor=EPR-228-[meilleur-de-la-semaine]-20160318

9 Re: Mahomet n'est pas Dieu. le Sam 19 Mar - 16:19

Yacoub

avatar
samuel a écrit:Si les paroles d'hommes l'emporte ou va ton ?

Où va t on ?

Jésus est un homme et il passe pour Dieu aux yeux des chrétiens.

Ali est un homme et il est Dieu pour les alaouites.

Hakim est un homme et il est Dieu pour les druzes.

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

10 Re: Mahomet n'est pas Dieu. le Sam 19 Mar - 17:12

Josué

avatar
Administrateur
Mais pour nous Jésus n'est pas Dieu mais son fils notion que les musulmans refusent.

11 Re: Mahomet n'est pas Dieu. le Mer 11 Mai - 19:34

Yacoub

avatar
Le vrai dieu des musulmans est PBSL, Allah n'est que sa marionnette. PBSL a envie d'une petite fille, il épouse Aïcha en prétendant que c'est un ordre d'Allah, il a envie d'épouser la femme de son fils, il s'envoie une sourate qui lui permet d'épouser Zeyneb, la femme de son fils Zeyd.

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

12 Re: Mahomet n'est pas Dieu. le Mer 11 Mai - 19:41

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR


Attention aux propos mensongers pleins de haine.

Jamais le prophète arabe Muhammad ne s'est dit être Allah, c'est n'importe quoi !
Mahomet est un prophète arabe, mortel, du VII siècle. Point barre.

13 Re: Mahomet n'est pas Dieu. le Mer 11 Mai - 20:33

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
C'est bien d'avoir recadré le sujet.

14 Re: Mahomet n'est pas Dieu. le Jeu 12 Mai - 16:39

Yacoub

avatar

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

15 Re: Mahomet n'est pas Dieu. le Ven 13 Mai - 18:15

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Rappel : cher Yacoub, tu dois mettre quelques mots explicatifs en langue française afin de ne jamais poster une image (publicitaire ?) seule, ce qui rend ton message incompréhensible.

16 Re: Mahomet n'est pas Dieu. le Ven 7 Oct - 13:57

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Pour les musulmans il n'y a qu'un seul Dieu et Mahomet et son prophète.

17 Re: Mahomet n'est pas Dieu. le Mer 4 Oct - 14:32

Yacoub

avatar
Mikael a écrit:Pour les musulmans il n'y a qu'un seul Dieu et Mahomet et son prophète.

Allah fait toutes les volontés de PBSL par exemple, la cousine Zeyneb ne voulait pas épouser Zeyd l'esclave affranchi de PBSL et fils adoptif de celui ci.

PBSL est furieux, il veut ce mariage et c'est alors que l'archange Gabriel arrive avec une Sourate qui demande la stricte obéissance et Zeyneb est obligée de se marier mais elle bat froid son mari qui se plaint à PBSL. Celui ci va voir Zeyneb pour la raisonner mais ses charmes se dévoilent et PBSL tombe amoureux Zeyd propose le divorce mais PBSL lui dit de garder sa femme et c'est alors qu'Allah admet  cet amour et rend haram l'adoption

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

18 Re: Mahomet n'est pas Dieu. le Mer 4 Oct - 15:00

Talab-al-ilm

avatar
Bonjour Yacoub


Tu délire grave mon cher Yacoub ! Il est très claire que les musulmans n'adore pas le prophète de l'Islam. Combien de fois le nom du Prophète Mohammad  est cité dans le Coran ?

.

http://www.aimer-jesus.com

19 Re: Mahomet n'est pas Dieu. le Mer 4 Oct - 15:07

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Cher Talab,

La paix soit sur toi.
Combien de musulmans lisent le Coran ? On lit la Sîra et des hadiths, bien sûr. C'est à dire la vie du prophète qui nous accompagne tous les jours.
Pour rappel pratique (PDF)
&
La Sîra (PDF)
&
Biographie du Prophète (PDF)
Baraka Allahou fikom.

20 Re: Mahomet n'est pas Dieu. le Mer 4 Oct - 15:37

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Mahomet n'est pas Dieu mais il est mis sur un piédestal et presque vénère comme un Dieu.

21 Re: Mahomet n'est pas Dieu. le Mer 4 Oct - 15:45

Talab-al-ilm

avatar
Bonjour Mikael

Je vois que tu n'a jamais lu le Coran :


Dis: ‹Je ne détiens pour moi-même ni profit ni dommage, sauf ce qu'Allah veut. Et si je connaissais l'Inconnaissable, j'aurais eu des biens en abondance, et aucun mal ne m'aurait touché. Je ne suis, pour les gens qui croient, qu'un avertisseur et un annonciateur›. Sourate 7: verset 188

Dis: ‹Je suis en fait un être humain comme vous. Ils m'a été révélé que votre Dieu est un Dieu unique! Quiconque, donc, espère rencontrer son Seigneur, qu'il fasse de bonnes actions et qu'il n'associe dans son adoration aucun à son Seigneur›. Sourate 18: Verset 110

.

http://www.aimer-jesus.com

22 Re: Mahomet n'est pas Dieu. le Mer 4 Oct - 16:09

Yacoub

avatar
Talab-al-ilm a écrit:Bonjour Yacoub


Tu délire grave mon cher Yacoub ! Il est très claire que les musulmans n'adore pas le prophète de l'Islam. Combien de fois le nom du Prophète Mohammad  est cité dans le Coran ?

.

Il est cité 4 fois et il y a une sourate qui porte son nom.

PBSL > Allah



Dernière édition par Yacoub le Mer 4 Oct - 17:24, édité 1 fois (Raison : faute d'orthographe)

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

23 Re: Mahomet n'est pas Dieu. le Mer 4 Oct - 16:23

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Talab-al-ilm a écrit:Bonjour Mikael

Je vois que tu n'a jamais lu le Coran :


Dis: ‹Je ne détiens pour moi-même ni profit ni dommage, sauf ce qu'Allah veut. Et si je connaissais l'Inconnaissable, j'aurais eu des biens en abondance, et aucun mal ne m'aurait touché. Je ne suis, pour les gens qui croient, qu'un avertisseur et un annonciateur›. Sourate 7: verset 188

Dis: ‹Je suis en fait un être humain comme vous. Ils m'a été révélé que votre Dieu est un Dieu unique! Quiconque, donc, espère rencontrer son Seigneur, qu'il fasse de bonnes actions et qu'il n'associe dans son adoration aucun à son Seigneur›. Sourate 18: Verset 110

.
Et toi la bible.
Ceci dit tu te trompes car je possèdes deux éditions du Coran.

24 Re: Mahomet n'est pas Dieu. le Mer 4 Oct - 17:27

Yacoub

avatar
Le Saint Coran n'est pas vraiment compréhensible sans exégèse comme celle d'Ibn Khatir.


http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

25 Re: Mahomet n'est pas Dieu. le Jeu 5 Oct - 9:56

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Vers une fin proche de l’Islam : L’EIIL a juré de détruire la Kaaba à la Mecque



Les représentants de L’État islamique en Irak et au levant (EIIL) ont déclaré qu’ils détruiront la Kaaba – après la conquête de l’Arabie Saoudite.
L’agence de Presse Azerie (APA) rapporte l’information en citant des médias turcs selon laquelle l’EIIL veut prendre le contrôle de la ville d’Arar en Arabie Saoudite et commencer des opérations hostiles au régime saoudien à partir de la-bas.

Le groupe islamique, qui a annoncé récemment la mise en place d’un califat sous l’égide de Abou Bakr Al Baghdadi, exhorte les Saoudiens à soutenir les djihadistes.

Abou Tourab Al Mugaddasi (membre de l’EIIL) a déclaré qu’ils allaient détruire la Kaaba à La Mecque :
« Si Allah le veut, nous allons tuer ceux qui adorent des pierres à la Mecque et détruire la Kaaba. Les gens vont à la Mecque pour toucher les pierres, pas pour Allah ».

La Kaaba mécquoise (ou la « Maison d’Allah » ou la « Maison Sacrée », termes honorifiques utilisés pour désigner la Kaaba) fut édifiée à une époque indéterminée.

Les anciens chroniqueurs rapportent qu’avant l’avènement de l’Islam, il y avait 24 kaabas dans la péninsule d’Arabie, mais celle de La Mecque était vénérée par toutes les tribus.

Le culte des idôles prôné par Mahomet est confirmé dans son Coran usurpe la notion du monothéisme pur : Coran 53-19 à 23
Sourate 53.19-23 (original)
19. Avez-vous pensé à Al-Lat et Al-Uzza,
20. ainsi que Manat, la troisième, l'autre?
21. Sera-ce à vous le garçon et à Lui la fille?
22. Ce sont les grues de vol élevé;
23. En vérité, leur intercession est approuvé.


Sourate 53.19.21 (modifié par Satan)
19. Que vous en semble Al-Lat et Al-Uzza,
20. ainsi que Manat, cette troisième autre ?
21. Sera-ce à vous le garçon et à Lui la fille ?


Ce qui est vrai, est que Muhammad a été guidé par Allah soit la première fois quand il a reçu ces versets sataniques ou la deuxième fois quand il les a retirés soutenant pour cela que la première fois les versets ont été dictés par le démon ? (Selon Ibn Ishaq,"The Life of Muhammad")

Comment savoir quelle est la source d'inspiration du Coran puisque le démon arrive à inspirer autant Mahomet qu'Allah ?
Nous avons beaucoup des doutes a ce sujet,le Coran n'inspire aucune assurance quant a son "vrai" inspirateur. Qui me dit que ce n'est pas le démon déguisé en Allah ou Allah déguisé en démon des ténèbres ?
Et encore le Coran a le culot de dire "qu'il ne prononce rien sous l'effet de la passion" ?  

Déjà le contenu du Coran, avec tant d'erreurs ne laisse rien de bon à présager... Avec tant d'appels au meurtre, à la violence...
Ça ne peut-être que l'œuvre des ténèbres.

Les mahométans n'ont jamais su quoi nous répondre de franc et définitif depuis leurs 1300 ans d'existence.

L'idôlatrie mahométane politico-commerciale contre le monothéisme chrétien
Les populations bédouines vinrent de toute l’Arabie y déposer les statues de leurs idoles, auxquelles elles rendaient visite une fois par an lors d’un pèlerinage.



Source : https://www.dreuz.info/2014/07/12/vers-une-fin-proche-de-lislam-leiil-a-jure-de-detruire-la-kaaba-a-la-mecque/

26 Re: Mahomet n'est pas Dieu. le Jeu 5 Oct - 13:14

Yacoub

avatar
A mon avis, mais ce n'est qu' une intuition est que PBSL était athée mais il a compris l'intérêt qu'il pouvait avoir à se présenter comme Prophète.

Avec l'aide d'un moine chrétien nommé Bakhira il a écrit des Sourates mais l'astuce c'est de dire qu'elles viennent d'Allah pour échapper à toute critique.

PBSL a fait taire tous les sceptiques en les égorgeant avec la permission d'Allah.

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

27 Re: Mahomet n'est pas Dieu. le Jeu 5 Oct - 15:00

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Ce qu’on n’ose pas dire c’est que l’assassinat et le martyre sont justifiés et justifiables à partir des seuls textes fondateurs de l’Islam, le Coran et la Sunna. Ainsi sourate 3, V. 163/169 : « Et ne crois point que sont morts ceux qui ont été tués dans le chemin d’Allah ! Au contraire ! Ils sont vivants auprès de leur Seigneur, pourvu de biens ».

Ceux qui exécutent des attentats se pensent martyrs, vivant auprès de leur Seigneur. De plus, d’après le comportement du Prophète à Médine, l’assassinat politique est tout à fait licite. Il suffit de se référer à la chronique de Tabari ou à la biographie du Prophète pour le constater. Voici comment Tabari raconte quelques-uns des assassinats, au retour de la bataille de Badr, une merveilleuse victoire pour les musulmans mais qui semble n’avoir été qu’un coup de main réussi :

« Il y avait une femme du nom d’Asmâ bint Marwan. Elle faisait des vers particulièrement insultants pour le prophète de l’islam. Quand ces vers furent rapportés à Mahomet, il dit tout haut : « Est-ce que personne ne me débarrassera de la fille de Marwan ? ». Il y avait un homme du clan de la poétesse, ‘Omayr Ibn ‘Adi. Il n’avait pas été à Badr. Bonne raison pour faire preuve de zèle. Le soir même il s’introduisit chez elle. Elle dormait au milieu de ses enfants. Le dernier, encore au sein, sommeillait sur sa poitrine. Il la transperça de son épée et le lendemain alla trouver l’Envoyé de Dieu. Il dit : « Envoyé de Dieu je l’ai tuée ! ». « Tu as secouru Allah et son Envoyé ô ‘Omayr », répondit celui-ci. ‘Omayr demanda : « Est-ce que je supporterais quelque chose à cause d’elle, Envoyé d’Allah ? ». Il dit : « Deux chèvres ne choqueront pas leurs cornes pour elle ! ». ‘Omayr retourna alors dans son clan où ce jour-là, il y avait une grosse émotion au sujet de la fille de Marwan. Elle avait cinq fils et la vengeance pouvait être demandée.

‘Omayr s’adressa à son clan : « Ô Banû Khatma ! J’ai tué la fille de Marwan. Tramez quelque chose contre moi mais ne me faites pas attendre (cette phrase est une citation du Coran).

Personne ne bougea. » L’analyste poursuit : « Ce jour-là fut le premier où l’Islam se montra puissant chez les Banû Khatma ». Le coup avait réussi. L’exploit de ‘Omayr est classé par les chroniqueurs musulmans parmi « les expéditions du Prophète ». Le mois suivant, le poète centenaire Abou ‘Afak fut tué pendant son sommeil, à cause de quatre vers contre Mahomet. Le Prophète avait prononcé négligemment : « Qui me fera justice de cette crapule ? » Quelqu’un se chargea de l’opération.

Mais l’assassinat politique le plus connue est celui de Kaab Ibn Achraf. C’était un poète de Médine, juif par sa mère, qui n’avait cessé de tourner le prophète de l’Islam en dérision. Lorsqu’il apprit le succès de Badr, il se rendit à la Mecque pour inciter les Mecquois à la vengeance. Et là, Mahomet, excédé, ordonne son assassinat, mais de manière détournée,

comme un parrain qui lance un contrat sur quelqu’un : « Qui veut me délivrer de Kaab Ibn Achraf ? ». La plus ancienne biographie de Mahomet, celle d’Ibn Ishâq , traite longuement des campagnes et expéditions des musulmans à l’époque du prophète. Et parmi l e s expéditions, on trouve « l e s assassinats politiques » . Le premier assassinat perpétré sur l’ordre de Mahomet est ce que le traducteur, Abdul Rahman Badawi, intitule « le meurtre de Kaab b. Al-Ashraf ». Kaab était un homme de la tribu de Tayy et sa mère était des Banû al-Nadîr. C’était un poète. Il détestait Mahomet et ne comprenait pas que le réfugié de la Mecque ait fait tuer à Badr des nobles Quraychites. Il ne cessait d’exciter les Mecquois à la vengeance.

Il composait des poèmes érotiques visant à détruire la réputation des femmes musulmanes. Alors l’Envoyé d’Allah dit : « Qui me débarrasserait d’Ibn Al-Ashraf ? ». Muhammad b Maslamah répondit : « Moi, ô Envoyé d’Allah, je m’en chargerai, je le tuerai. » L’Envoyé de Dieu lui dit : « Fais-le si tu peux. » Ibn Maslamah dit : « Ô Envoyé d’Allah ! Nous serons obligés de dire des paroles trompeuses. » L’Envoyé d’Allah répondit : « Dites ce que vous voulez : cela est permis. »

Et l’assassinat se prépare. L’épisode largement développé par Ibn Ishâq est ici résumé tant les détails sont insoutenables par leur inconsciente cruauté. « Plusieurs hommes s’étaient associés pour tuer Kaab. La nuit ils se promenèrent avec le poète. Un poète, Abu Nâ’ilah se montrait fort gentil avec Kaab. Il introduisait sa main dans ses cheveux en disant : « Je n’ai jamais senti un meilleur parfum. » Ils marchaient pendant plusieurs heures, ceci pour mettre en confiance le poète juif. Puis soudain Abu Nâ’ilah saisit les cheveux de la tête de Kaab en disant : « frappez cet ennemi de Dieu ! » Ils le frappèrent et leurs épées qui se croisaient sur Kaab ne pouvaient cependant l’achever. Muhammad b. Maslamah dit : « Quand je vis que nos épées ne serviraient à rien, je me suis souvenu d’un couteau attaché à mon épée. Je le pris et l’enfonçai dans son bas-ventre et je me pressai sur lui jusqu’à ce que j’atteigne le pubis. Alors Kaab tomba par terre. » L’assassinat du poète juif est largement traité sur sept longues pages (p.18 à 25) et le récit de cet acte est justifié par Ibn Ishâq qui cite les vers de Hassan b. Thâbit : « Ils cherchaient la victoire pour la religion de leur prophète regardant comme peu de chose tout acte inique ».

Les cas de meurtres recensés par Ibn Ishâq sont nombreux et ils occupent une partie importante du deuxième volume. C’est le cas par exemple de l’assassinat du juif Satam b. Abî Al-Huqayq qui se trouvait dans la ville de Khaybar. La tribu arabe médinoise des Aw avant la bataille de Uhud, avait tué Kaab Ibn Al-Ashraf. La tribu médinoise arabe des Khazraj, qui ne veut pas être en reste, demande à Mahomet la permission de tuer un juif qui comme Kaab était un ennemi de Mahomet. L’Envoyé d’Allah leur en donna la permission. Là encore, l’assassinat fut collectif et perpétré par ruse : cinq hommes de la tribu des Khazraj allèrent à Khaybar pour exécuter le plan. Ils se font passer pour des acheteurs. « La femme d’Al-Huqayq demanda : « Qui êtes-vous ? » Ils répliquèrent : « Nous sommes des Arabes et nous cherchons de l’approvisionnement en grains. » La femme dit : « Voilà votre homme, entrez chez lui. » Quand ils entrèrent ils fermèrent la porte et avec leurs épées ils l’attaquèrent alors qu’il était sur son lit. L’ayant déjà poignardé, Abd Allah b. ‘Unays lui enfonça encore son épée dans le ventre de telle sorte qu’elle ressortit de l’autre côté. Ils retournèrent à Médine. Ils entrèrent chez Mahomet et l’informèrent de la mort du juif. Mais chacun prétendait l’avoir tué.

Alors l’Envoyé d’Allah dit : « Apportez-moi vos épées. » Ils les lui apportèrent. Il regarda et se référent à l’épée de ‘Abd Allah b. ‘Unays il dit : « Celle-ci l’a tuée car j’y vois la trace de la nourriture. » » Mais il est un autre assassinat politique que l’on ne saurait oublier. Il s’agit de celui de Kinânah b.al-Rabî’, un juif important de Khaybar. Chez lui était censé se trouver le trésor des Banû al- Nadîr, la tribu juive chassée de médine. L’Envoyé d’Allah lui demanda où était ce trésor.

Kinânah refusait de répondre. Après avoir trouvé une partie du trésor des Juifs, le prophète demanda à Kinânah où se trouvait le reste. Mais ce dernier refusa de l’indiquer. L’Envoyé d’Allah ordonna alors à Al-Zubayr de le torturer : « Al-Zubayr se mit à brûler sa poitrine, jusqu’à ce que Kinânah fût sur le point de mourir. Puis l’Envoyé d’Allah le livra à Muhammad b.Maslamah ; celui-ci lui coupa le cou, pour venger son frère Mahmûd b. Maslamah. » C’est la femme de Kinânah, Safiyya, que le Prophète prit comme épouse. Il n’eut pas la patience d’attendre le retour à Médine pour consommer le mariage. Un partisan de Mahomet, resté toute la nuit de noces à veiller, avec son épée, près de leur tente, dira au Prophète : « Je craignais la réaction de cette femme à ton égard. C’est une femme dont tu as tué le père, le mari et le peuple. »

Dans son livre sur Mahomet (Editions du Seuil , 1961), Rodinson parle des assassinats politiques. Ainsi au retour de Badr la rancune du Prophète se déchaîna contre deux prisonniers mecquois qui avaient dirigé contre lui des attaques intellectuelles. Ils s’étaient informés à des sources juives et iraniennes, lui avaient posé des questions difficiles. Ils s’étaient moqués de lui et de ses messages divins. Mahomet ordonna de les exécuter. L’un d’eux lui dit : « Et qui s’occupera de mes garçons Muhammad ? » Il répondit : « L’Enfer ! »

En fait l’assassinat fait partie des moyens utilisés par Mahomet pour émerger dans cette politique tribale et arriver à être suffisamment puissant pour qu’on ne songea pas à tirer vengeance de lui et de ses fidèles. Des partisans fanatiques entourent le prophète, prêt à exécuter les basses besognes. M ais c’est Mahomet qui « l ance le contrat » . Faire peur, sipeur que personne n’osera plus rien tenter contre lui, c’est la stratégie du prophète de l’Islam. Faire peur mais seulement quand il faut. Ainsi on lui rapporta des propos insultants tenus par Ibn Ubayy, le chef noble de la tribu arabe des Khazraj, le converti du bout des lèvres qui déteste Mahomet qui n’est pour lui qu’un vil. Omar lui dit : « Ordonne à Abbad Ibn Bishr de le tuer ! » Mahomet répondit : « Comment cela Omar ? Et les gens diront que Mahomet tue ses compagnons ! » Ibn Ubayy, là-dessus, vint tout nier avec serment à l’appui.

Les Médinois le soutinrent et Mahomet passa l’éponge. Plus tard Ibn Ubayy se comporta de telle façon que les Médinois le désapprouvèrent. Alors Mahomet dit à Omar : « Qu’en dis-tu, si je l’avais tué, par Allah, le jour où tu me l’as conseillé, les chefs médinois en auraient tremblé de rage et maintenant si je leur ordonnais de le tuer, ils le tueraient. »

Alors comment s’étonner des assassinats politiques au nom de l’Islam ? Le 29 juin 1992, le président algérien Mohammed Boudiaf est assassiné à Annaba par un jeune officier de sa garde de sécurité. Déjà en octobre 1981, il y avait eu l’assassinat d’Anouar al-Sadate. Les deux assassins étaient de jeunes officiers d’élite gagnés aux idées islamistes. L’assassin égyptien s’appelle Khalidal-Istambuli ; l’assassin algérien Lembarek Boumaarafi. L’exemple égyptien a nourri l’imaginaire des militants, d’Alger à Téhéran et d’Istanbul à Djakarta. Khalid al- Istambuli a ses boulevards dans la république islamique d’Iran. Son frère est un orateur très demandé dans les milieux religieux. En 1992, l’essayiste laïque Farag Foda a fini par être assassiné au printemps. Mais en gardant à l’esprit l’exemple du prophète, on n’est pas surpris par le comportement de ces musulmans qui débarrassent la communauté de ses « corrupteurs ». Sourate IX intitulé (humour noir ?) L’immunité, versets 3 et suivants…

« Proclamation d’Allah et de son Prophète Adressée aux hommes le jour du Pèlerinage :
« Allah et son Prophète désavouent les polythéistes. Si vous vous repentez,

Ce sera un bien pour vous ; Mais si vous vous en détournez, Sachez que vous ne réduirez pas Allah à l’impuissance » Annonce un châtiment douloureux aux incrédules, A l’exception des polythéistes Avec lesquels vous avez conclu un pacte ; De ceux qui ne vous ont pas ensuite causé de tort Et qui n’ont aidé personne à lutter contre vous. Respectez pleinement le pacte conclu avec eux, jusqu’au terme convenu. -Allah aime ceux qui le craignent- Après que les mois sacrés se seront écoulés, tuez les polythéistes, partout où vous les trouverez ; Capturez-les, assiégez-les, Dressez-leur des embuscades. Mais s’ils se repentent, S’ils s’acquittent de la prière, s’ils font l’aumône, Laissez-les libres. -Allah est celui qui pardonne, il est miséricordieux.- »

28 Re: Mahomet n'est pas Dieu. le Jeu 5 Oct - 15:07

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Mahomet n'est pas un prophète, il n'a fait aucune prophétie



La méthode de Mahomet était la COERCITION (Le Coran, Al-Fath 16); l’appel de Christ était une CONVERSION volontaire (Actes 3:19). Les disciples de Mahomet tuent pour leur foi.

Les disciples de Christ sont tués pour leur foi (Actes 12:2; 2 Timothée 4:7). Mahomet était un faux prophète guerrier; Christ est le Prince de la Paix (Ésaïe 9:6-7).

Mahomet encourage la persécution et le meurtre contre les « infidèles » (le Coran, Al-Baqarah 190); Christ pardonne et transforme les chefs des persécuteurs (1 Timothée 1:13-15). Mahomet est le destructeur de la vie; Christ est celui qui donne la vie (Jean 10:27-28).

Mahomet et ses adeptes guerriers tuent des milliers; Christ ne tue pas, mais il en sauve plusieurs (comparez Jean 12:48). Mahomet se sert de la FORCE; Christ prêche la FOI (Jean 6:29, 35). Mahomet était un GUERRIER; Christ est un LIBÉRATEUR (Colossiens 1:13; 1 Thessaloniciens 1:10).

Mahomet a conquis ses ennemis avec l’épée; Christ a conquis ses ennemis avec une autre sorte d’épée, l’épée de l’Esprit qui est la Parole de Dieu (Hébreux 4:12; Actes 2:37).

Mahomet dit aux masses : « Convertissez-vous ou mourez ! »; Christ dit : « Croyez et vivez ! » (Jean 6:47; 11:25-26).

Mahomet était rapide à verser le sang (Rom. 3:15-17); Christ versa son propre sang pour le salut de plusieurs (Ephésiens 1:7).

Mahomet prêche « la mort des infidèles ! »; Christ pria : « Père, pardonne leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font » (Luc 23:34).

Mahomet déclare la guerre sainte (Djihad) contre les infidèles; Christ a remporté une sainte victoire à la croix du Calvaire (Colossiens 2:14-15) et Ses disciples participent à cette victoire (Jean 16:33).

Mahomet contraint les peuples par la conquête; Christ contraint les peuples par l’amour (2 Corinthiens 5:14).

Les terroristes modernes tirent leur inspiration de Mahomet et commettent leurs atrocités dans le nom de son dieu Allah; les Chrétiens tirent leur inspiration de celui qui dit : « Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu ! » (Matthieu 5:9).

De nombreux disciples de Mahomet des temps modernes répondent aux attaques terroristes en festoyant dans les rues; les disciples de Christ des temps modernes se sentent profondément attristés par les atrocités perpétrées par ceux qui ne sont « Chrétiens » que de nom seulement (lors du temps des Croisades, et de l’Inquisition espagnole, etc.).

Plusieurs mahométans sont pacifiques, parce qu’ils ne suivent pas à la lettre les enseignements de leur fondateur, ceux qui, parmi les mahométans, suivent à la lettre ses enseignements, les appellent « les mécréants ». En contrepartie, plusieurs Chrétiens sont pacifiques, parce qu’ils suivent les enseignements de leur Fondateur (Romains 12:17-21).

Mahomet appelle ses serviteurs à combattre; Jésus dit : « Mon royaume n’est pas de ce monde; si Mon royaume était de ce monde, alors mes serviteurs combattraient… mais maintenant, Mon royaume n’est point d’ici bas » (Jean 18:36).

Mahomet ordonne la mort des Juifs [voyez A. Guillaume, La vie de Mahomet, Oxford University Press (1975), p. 369]; Christ a ordonné dans l’évangile de prêcher « aux Juifs premièrement » (Romains 1:16).

Le Coran dit : « Combattez pour la cause d’Allah » (Le Coran, An-Nisa 84); la Bible dit : « Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles » (Ephésiens 6:12; 2 Corinthiens 10:4).

Le Coran dit : « Combattez et détruisez les infidèles là où ils se trouvent » (Le Coran, Al-Baqarah 190); Christ dit : « Prêchez l’évangile à toute la création » (Marc 16:15).

Le Coran dit : « J’inspirerai la terreur dans le cœur des incroyants » (Qu’ran 8.12); Dieu inspire Sa terreur (une crainte révérencielle) dans le cœur des croyants (Ésaïe 8:13).

29 Les prophéties de Mohammed le Jeu 5 Oct - 16:11

Talab-al-ilm

avatar
Bonjour Marmhonie

Tout ce que tu viens de dire vient corroborer les prophéties de Mohammad dans la Bible.

Les Juifs et les Chrétiens reconnaissent que David annonce dans le Psaume un prophète qui viendra après lui. Jusqu'ici, les Juifs et les chrétiens  n'ont pas eu de prophète auquel cette description puisse s'appliquer. Les qualités que le Psalmiste célèbre dans ce prophète sont les suivantes :

« Vaillant guerrier, ceins ton épée, -Ta parure et ta gloire, Oui, ta gloire! -Sois vainqueur, monte sur ton char, Défends la vérité, la douceur et la justice, Et que ta droite se signale par de merveilleux exploits ! »  Psaumes chapitre 45 : verset 3-4

« Louez l'Éternel! Chantez à l'Éternel un cantique nouveau! Chantez ses louanges dans l'assemblée des fidèles! Qu'Israël se réjouisse en celui qui l'a créé! Que les fils de Sion soient dans l'allégresse à cause de leur roi! Qu'ils louent son nom avec des danses, Qu'ils le célèbrent avec le tambourin et la harpe! Car l'Éternel prend plaisir à son peuple, Il glorifie les malheureux en les sauvant. Que les fidèles triomphent dans la gloire, Qu'ils poussent des cris de joie sur leur couche! Que les louanges de Dieu soient dans leur bouche, Et le glaive à deux tranchants dans leur main, Pour exercer la vengeance sur les nations, Pour châtier les peuples, Pour lier leurs rois avec des chaînes Et leurs grands avec des ceps de fer, Pour exécuter contre eux le jugement qui est écrit! C'est une gloire pour tous ses fidèles. Louez l'Éternel ! »  Psaumes chapitre 149: verset 1-9

L'homme dont on annonce la venue dans ce psaume est appelé roi, ses suivants des fidèles ; on les décrit comme généreux, chantant les louanges de Dieu, maniant une épée à double tranchant, tirant vengeance des peuples et subjuguant les rois. Cette description convient parfaitement à notre Prophète Mohammad et à ses compagnons. Si ce n'est pas le prophète Mohammad qui est annoncé dans les Psaumes, je ne vois pas qui ça pourrait être.

.

http://www.aimer-jesus.com

30 Re: Mahomet n'est pas Dieu. le Jeu 5 Oct - 17:23

Josué

avatar
Administrateur
Si tu veux savoir des choses sur Dieu il faut le demander non pas aux docteurs musulmans mais aux gens du livre .sourate 21:7.

31 Re: Mahomet n'est pas Dieu. le Ven 6 Oct - 14:54

Yacoub

avatar
Marmhonie a écrit:Mahomet n'est pas un prophète, il n'a fait aucune prophétie



La méthode de Mahomet était la COERCITION (Le Coran, Al-Fath 16); l’appel de Christ était une CONVERSION volontaire (Actes 3:19). Les disciples de Mahomet tuent pour leur foi.

Les disciples de Christ sont tués pour leur foi (Actes 12:2; 2 Timothée 4:7). Mahomet était un faux prophète guerrier; Christ est le Prince de la Paix (Ésaïe 9:6-7).

Mahomet encourage la persécution et le meurtre contre les « infidèles » (le Coran, Al-Baqarah 190); Christ pardonne et transforme les chefs des persécuteurs (1 Timothée 1:13-15). Mahomet est le destructeur de la vie; Christ est celui qui donne la vie (Jean 10:27-28).

Mahomet et ses adeptes guerriers tuent des milliers; Christ ne tue pas, mais il en sauve plusieurs (comparez Jean 12:48). Mahomet se sert de la FORCE; Christ prêche la FOI (Jean 6:29, 35). Mahomet était un GUERRIER; Christ est un LIBÉRATEUR (Colossiens 1:13; 1 Thessaloniciens 1:10).

Mahomet a conquis ses ennemis avec l’épée; Christ a conquis ses ennemis avec une autre sorte d’épée, l’épée de l’Esprit qui est la Parole de Dieu (Hébreux 4:12; Actes 2:37).

Mahomet dit aux masses : « Convertissez-vous ou mourez ! »; Christ dit : « Croyez et vivez ! » (Jean 6:47; 11:25-26).

Mahomet était rapide à verser le sang (Rom. 3:15-17); Christ versa son propre sang pour le salut de plusieurs (Ephésiens 1:7).

Mahomet prêche « la mort des infidèles ! »; Christ pria : « Père, pardonne leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font » (Luc 23:34).

Mahomet déclare la guerre sainte (Djihad) contre les infidèles; Christ a remporté une sainte victoire à la croix du Calvaire (Colossiens 2:14-15) et Ses disciples participent à cette victoire (Jean 16:33).

Mahomet contraint les peuples par la conquête; Christ contraint les peuples par l’amour (2 Corinthiens 5:14).

Les terroristes modernes tirent leur inspiration de Mahomet et commettent leurs atrocités dans le nom de son dieu Allah; les Chrétiens tirent leur inspiration de celui qui dit : « Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu ! » (Matthieu 5:9).

De nombreux disciples de Mahomet des temps modernes répondent aux attaques terroristes en festoyant dans les rues; les disciples de Christ des temps modernes se sentent profondément attristés par les atrocités perpétrées par ceux qui ne sont « Chrétiens » que de nom seulement (lors du temps des Croisades, et de l’Inquisition espagnole, etc.).

Plusieurs mahométans sont pacifiques, parce qu’ils ne suivent pas à la lettre les enseignements de leur fondateur, ceux qui, parmi les mahométans, suivent à la lettre ses enseignements, les appellent « les mécréants ». En contrepartie, plusieurs Chrétiens sont pacifiques, parce qu’ils suivent les enseignements de leur Fondateur (Romains 12:17-21).

Mahomet appelle ses serviteurs à combattre; Jésus dit : « Mon royaume n’est pas de ce monde; si Mon royaume était de ce monde, alors mes serviteurs combattraient… mais maintenant, Mon royaume n’est point d’ici bas » (Jean 18:36).

Mahomet ordonne la mort des Juifs [voyez A. Guillaume, La vie de Mahomet, Oxford University Press (1975), p. 369]; Christ a ordonné dans l’évangile de prêcher « aux Juifs premièrement » (Romains 1:16).

Le Coran dit : « Combattez pour la cause d’Allah » (Le Coran, An-Nisa 84); la Bible dit : « Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles » (Ephésiens 6:12; 2 Corinthiens 10:4).

Le Coran dit : « Combattez et détruisez les infidèles là où ils se trouvent » (Le Coran, Al-Baqarah 190); Christ dit : « Prêchez l’évangile à toute la création » (Marc 16:15).

Le Coran dit : « J’inspirerai la terreur dans le cœur des incroyants » (Qu’ran 8.12); Dieu inspire Sa terreur (une crainte révérencielle) dans le cœur des croyants (Ésaïe 8:13).

Confirmé par Sami Aldeeb dans cette vidéo hélas en arabe désolé
https://www.youtube.com/embed/w7jj0N9SHOQ


http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

32 Re: Mahomet n'est pas Dieu. le Ven 6 Oct - 18:55

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Le fait de parler au nom de Dieu a fait de lui un prophète, même si il n'a pas annoncé une prophétie particulière.

33 Re: Mahomet n'est pas Dieu. le Ven 6 Oct - 21:05

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Mikael a écrit:Le fait de parler au nom de Dieu a fait de lui un prophète, même si il n'a pas annoncé une prophétie particulière.
Comment sait-on qu'il a parlé au nom de Dieu ? Qui est cet homme dont nous ignorons tout ?
- Sa biographie, la Sîra, commence 3 siècles plus tard.
- Ses hadiths, ses paroles dites de son vivant, commencent aussi à sortir seulement 3 siècles plus tard.
- Sa ville natale, la Mecque, n'existait pas encore au 7e siècle.
- "Muhammad" n'est utilisé que 4 fois dans le Coran qui est finalisé, lui aussi, seulement 3 siècles après. Et c'est un adjectif, "béni", utilisé 2 fois pour le prophète Daniel, et 2 fois pour le prophète Moïse.
- Pourquoi plus de 900 corans différents, qui sont des lectionnaires de prédicateurs juifs ébionites distincts, sont-ils retrouvés cachés dans la plus vieille mosquée de Sanaa, datant de ce fameux 7e siècle ?
- Et pourquoi sont-ils des palimpsestes, c'est à dire des récits effacés en partie sur lesquels on a réécrit un autre sens ? L'analyse technique moderne a permis de reconstituer ses vieux lectionnaires. Ce sont des prédications faites à Pétra, ville du nord de l'Arabie, celle décrite exactement comme étant la Mecque en plein milieu de l'Arabie désertique.

Nous attendons vos réponse qui, nous en sommes convaincus, nous éclairera sur ces faits qu'aucun savant au monde ne récuse.
À vous lire, cher ami,
Marmhonie

34 Re: Mahomet n'est pas Dieu. le Sam 7 Oct - 11:38

Yacoub

avatar
Mikael a écrit:Le fait de parler au nom de Dieu a fait de lui un prophète, même si il n'a pas annoncé une prophétie particulière.

Tous les charlatans parlent au nom de Dieu ça n'en fait pas des prophètes pour autant.

Jésus lui n'a jamais dit qu'il était prophète

PBSL a lui énoncé qu'il était prophète et qu'il a rencontré tous les prophètes de la Bible depuis Adam considéré comme prophète jusqu'à Jésus.

PBSL a aussi déclaré qu'il n y aura plus de prophètes après lui ce qui fait que ni le bahaïsme ni le ahmadisme ne sont considérés comme des religions bien qu'elles reconnaissent PBSL comme prophète.

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum