Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Emmanuel ou Jésus ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Emmanuel ou Jésus ? le Ven 28 Nov - 15:33

Coeur de Loi


Mat. 1.20 :
Comme il y pensait, voici, un ange du Seigneur lui apparut en songe, et dit : Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre avec toi Marie, ta femme, car l'enfant qu'elle a conçu vient du Saint Esprit;
1.21
elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus; c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés.
1.22
Tout cela arriva afin que s'accomplît ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète :
1.23
Voici, la vierge sera enceinte, elle enfantera un fils, et on lui donnera le nom d'Emmanuel, ce qui signifie Dieu avec nous.

---

J'ai envie de dire : "Alerte rouge, il y a un défaut de logique." Surprised

Mais cela peut rester vrai si Jésus s'appellera plus tard Emmanuel, peut être quand il reviendra dans la gloire. Car Dieu a bien rebaptisé Braham et Jacob pour leur donner une mission.

---

Jésus veut dire "Yah sauve" (Yah = Yahvé = Jéhovah)
Emmanuel veut dire "Dieu avec nous"

Donc il nous sauve avant de pouvoir vivre avec nous, après le Millénium :

Ré. 21.3 :
Alors j’ai entendu une voix forte venant du trône dire : “ Voyez ! La tente de Dieu est avec les humains, et il résidera avec eux, et ils seront ses peuples. Et Dieu lui-même sera avec eux.

2 Re: Emmanuel ou Jésus ? le Ven 28 Nov - 16:32

samuel


Administrateur
EMMANUEL

(Avec nous est Dieu).
Nom mentionné la première fois par le prophète Isaïe (7:14 ; 8:8) sous le règne d’Ahaz (761-746 av. n. è.). En Matthieu 1:23, seule autre occurrence de ce nom, Emmanuel est un nom-titre appliqué à Christ le Messie.
En raison des circonstances dans lesquelles la prophétie fut énoncée, les commentateurs de la Bible se sont mis en quête d’un “ Emmanuel ” de l’époque d’Isaïe, quelqu’un qui aurait opportunément servi à ce moment-là de signe que ‘ Dieu était avec eux ’. On était au VIIIe siècle av. n. è. et Péqah, roi d’Israël, avec Retsîn, roi de Syrie, étaient résolus à renverser Ahaz, roi de Juda, afin de mettre sur son trône le fils de Tabéel (Is 7:1-6). Cependant, Jéhovah se souvint de son alliance du royaume conclue avec David, ancêtre d’Ahaz, et envoya son prophète porteur de ce message rassurant :
“ Écoutez, s’il vous plaît, ô maison de David ! [...] Jéhovah lui-même vous donnera un signe : Voyez ! La jeune fille deviendra bel et bien enceinte, et elle met au monde un fils, et, à coup sûr, elle l’appellera du nom d’Emmanuel. Il mangera du beurre et du miel au temps où il saura rejeter le mal et choisir le bien. Car, avant que le garçon sache rejeter le mal et choisir le bien, le sol des deux rois devant qui tu ressens un effroi mêlé d’aversion sera complètement abandonné. ” — Is 7:13-16.
Puis, après avoir parlé de la naissance du deuxième fils d’Isaïe, Maher-Shalal-Hash-Baz, la prophétie montrait comment la menace pesant sur Juda serait écartée. Comme une crue irrésistible, les Assyriens inonderaient totalement la Syrie et Israël, le royaume du Nord, ne s’arrêtant pas avant de s’être dangereusement déployés sur le royaume de Juda, jusqu’à remplir, est-il dit, “ la largeur de ton pays, ô Emmanuel ! ” Ensuite, en termes poétiques, le prophète Isaïe avertit tous ceux qui s’opposaient à Jéhovah : si vous vous ceignez pour la guerre, si vous formez un projet, si vous dites une parole contre Jéhovah — cela “ ne tiendra pas, car Dieu est avec nous [Emmanuel] ! ” — Is 8:5-10.
Certains ont émis l’hypothèse qu’à l’époque, dans le type, “ Emmanuel ” fut un troisième fils d’Isaïe, qu’il eut peut-être d’une jeune fille juive qui serait devenue sa deuxième femme. Certains commentateurs juifs ont voulu appliquer la prophétie à la naissance de Hizqiya, fils d’Ahaz. Cela ne tient toutefois pas, car la prophétie fut prononcée sous le règne d’Ahaz (Is 7:1) ; Hizqiya avait donc à l’époque au minimum neuf ans. — 2R 16:2 ; 18:1, 2.
D’autres sont d’avis qu’il pourrait s’agir du deuxième fils d’Isaïe, Maher-Shalal-Hash-Baz, mentionné dans le chapitre suivant, et à propos duquel il fut dit : “ Avant que le garçon sache crier : ‘ Mon père ! ’ et : ‘ Ma mère ! ’ on emportera les ressources de Damas et le butin de Samarie devant le roi d’Assyrie. ” (Is 8:1-4). Il est vrai que ces paroles ressemblent à ce qui avait été dit concernant Emmanuel : “ Avant que le garçon sache rejeter le mal et choisir le bien, le sol des deux rois [de Damas et de Samarie] devant qui tu ressens un effroi mêlé d’aversion sera complètement abandonné. ” (Is 7:16). De plus, la naissance du deuxième fils d’Isaïe est présentée en étroite relation avec la prophétie suivante touchant Emmanuel et, de même qu’Emmanuel devait être un “ signe ”, de même Isaïe dit : “ Moi et les enfants que Jéhovah m’a donnés, nous sommes pour signes . ” — Is 7:14 ; 8:18.
La principale objection à voir en ce deuxième fils d’Isaïe l’Emmanuel du temps d’Ahaz réside dans le fait que la femme d’Isaïe est appelée “ la prophétesse ” et non “ la jeune fille ”, et dans le fait qu’étant déjà la mère du premier-né d’Isaïe, Shéar-Yashoub, elle n’était plus une “ jeune fille ”. (Is 7:3 ; 8:3.) Il faut néanmoins noter que le mot hébreu traduit ici par “ jeune fille ” n’est pas bethoulah, qui signifie très précisément “ vierge ”, mais ʽalmah, qui désigne plus largement une jeune femme, soit une jeune fille vierge, soit une femme mariée depuis peu. On trouve ce terme particulier ʽalmah dans six autres textes, dont plusieurs parlent d’une jeune fille vierge. — Gn 24:43 (comparer avec v. 24:16) ; Ex 2:8 ; Ps 68:25 ; Pr 30:19 ; Ct 1:3 ; 6:8.
C’est bien sûr le Seigneur Jésus Christ, par sa fonction et son personnage, qui correspond sous tous les rapports à Emmanuel. L’emploi dans la prophétie du mot hébreu ʽalmah convient dès lors autant au type (s’il s’agissait d’une jeune femme d’Ahaz ou d’Isaïe) qu’à l’antitype (Marie, fiancée et encore vierge). Dans le cas de Marie, il ne fait pas de doute qu’elle était vierge lorsqu’elle devint “ enceinte de par l’esprit saint ”, puisque Matthieu et Luc rapportent tous deux ce fait historique (Mt 1:18-25 ; Lc 1:30-35). Matthieu fit remarquer : “ Tout cela arriva effectivement pour que s’accomplisse ce qui avait été prononcé par Jéhovah par l’intermédiaire de son prophète. ” C’était un signe qui identifiait le Messie tant attendu. En accord avec ces faits, l’Évangile de Matthieu (citant Is 7:14) emploie le mot grec parthénos, qui signifie “ vierge ”, pour rendre ʽalmah, disant : “ Voyez ! La vierge [parthénos] deviendra enceinte et mettra au monde un fils, et on l’appellera du nom d’Emmanuel. ” (Mt 1:22, 23). Matthieu ne prit pas de liberté ni ne déforma le texte. Plus d’un siècle auparavant, les traducteurs juifs de la Septante avaient également employé parthénos pour rendre Isaïe 7:14.
Dire qu’Emmanuel était Jésus Christ ne signifiait pas que ce dernier était l’incarnation de Dieu, ‘ Dieu fait chair ’, déduction que les défenseurs de la Trinité tirent de la signification d’Emmanuel, “ Avec nous est Dieu ”. Les Juifs avaient coutume d’inclure les mots “ Dieu ” et même “ Jéhovah ” dans les noms propres. Aujourd’hui encore, de nombreux hommes s’appellent Emmanuel ; aucun n’est une incarnation de Dieu.
S’il semble y avoir contradiction entre les instructions de l’ange à Marie (“ tu devras l’appeler du nom de Jésus ”) et celles de la prophétie d’Isaïe (“ elle l’appellera du nom d’Emmanuel ”), il faut se rappeler que Messie devait recevoir d’autres noms encore (Lc 1:31 ; Is 7:14). Ainsi, Isaïe 9:6 dit à son sujet : “ On l’appellera du nom de Conseiller merveilleux, Dieu fort, Père éternel, Prince de paix. ” Pourtant, aucun de ces noms ne fut donné au premier-né de Marie comme nom propre, ni lorsqu’il était nourrisson ni après qu’il entreprit son ministère. Il s’agissait plutôt de noms-titres prophétiques qui serviraient à identifier Messie. Jésus fit honneur en tous points à la signification de chacun de ces noms, et c’est en ce sens qu’ils furent prophétiquement donnés, pour décrire ses qualités et les bons offices qu’il offrirait en faveur de ceux qui l’accepteraient comme Messie. Il en est de même de son titre Emmanuel. Jésus se montra à la hauteur de ce titre et il en accomplit le sens.
Les adorateurs de Jéhovah ont toujours désiré qu’il soit avec eux, à leur côté, pour les soutenir dans leurs entreprises, et souvent Dieu leur confirme qu’il l’est, parfois en leur accordant à cette fin des signes visibles (Gn 28:10-20 ; Ex 3:12 ; Jos 1:5, 9 ; 5:13–6:2 ; Ps 46:5-7 ; Jr 1:19). Si on ne peut définir aujourd’hui avec certitude l’identité de l’Emmanuel du temps d’Ahaz, c’est peut-être que Jéhovah le voulait ainsi à l’époque afin que l’attention des générations à venir ne soit pas détournée du Grand Emmanuel lorsqu’il apparaîtrait comme un signe du ciel. Par la venue sur la terre de son Fils bien-aimé en tant que “ semence ” messianique promise (Gn 3:15) et héritier légitime du trône de David, Jéhovah fournit le meilleur signe qui soit qu’il n’avait pas abandonné l’humanité ni renoncé à son alliance du Royaume. Le nom-titre Emmanuel convenait donc particulièrement au Christ, car sa présence constituait assurément un signe du ciel. Ce représentant principal de Jéhovah se trouvant parmi les hommes, Matthieu, divinement inspiré, put déclarer à juste titre : “ Avec nous est Dieu. ”

3 Re: Emmanuel ou Jésus ? le Ven 28 Nov - 18:10

Josué


Administrateur
Certains affirment qu’en lui appliquant le nom Emmanuel la Bible enseigne que Jésus est Dieu. Mais il faudrait alors en conclure que le jeune Élihou, qui a consolé et repris Job, était également Dieu. En effet, son nom signifie “ Mon Dieu est lui ”.
Jésus n’a jamais prétendu être Dieu (Jean 14:28 ; Philippiens 2:5, 6). Néanmoins, il a reflété à la perfection la personnalité de son Père, et il a accompli toutes les promesses divines concernant le Messie (Jean 14:9 ; 2 Corinthiens 1:20). Le nom Emmanuel correspond donc bien au rôle de Jésus en tant que Semence messianique, descendant de David, celui qui prouve que Dieu est avec ceux qui l’adorent.

4 Re: Emmanuel ou Jésus ? le Sam 29 Nov - 17:04

chico.


Pourquoi Jésus n'est jamais appelé Emmanuel dans les évangiles.

5 Re: Emmanuel ou Jésus ? le Dim 30 Nov - 18:01

Josué


Administrateur
Jésus n’a pas reçu le nom d’Emmanuel mais, dans son rôle d’humain, il a accompli la signification de ce nom. Sa présence sur la terre en tant que Postérité messianique et Héritier du trône de David a prouvé aux adorateurs de Jéhovah que Dieu était avec eux, qu’il était de leur côté, qu’il les soutenait dans leurs entreprises. — Genèse 28:15; Exode 3:11, 12; Josué 1:5, 9; Psaume 46:5-7; Jérémie 1:19.

6 Re: Emmanuel ou Jésus ? le Dim 30 Nov - 18:10

Josué


Administrateur
*** w70 15/12 p. 768 Questions de lecteurs ***
Comment devons-nous comprendre Ésaïe 7:14 que l’apôtre Matthieu applique à Jésus ? Celui-ci n’a pourtant pas été appelé “Emmanuel”.
Appliquant le texte d’Ésaïe 7:14 à Jésus, l’apôtre Matthieu écrivit : “Tout cela arriva effectivement afin que s’accomplît ce que Jéhovah avait annoncé par son prophète en ces mots : ‘Voici, la vierge deviendra enceinte et elle donnera naissance à un fils, auquel on donnera le nom d’Emmanuel’, qui, traduit, signifie : ‘Avec nous est Dieu.’” — Mat. 1:22, 23.
Il est vrai que Jésus n’a pas été appelé “Emmanuel”, mais cela ne signifie pas qu’il n’a pas accompli ce texte qui annonçait sa mission plutôt que le nom qu’il porterait. On peut illustrer ce fait par une autre prophétie d’Ésaïe, rapportée au chapitre neuf, versets cinq et six, où nous lisons : “Car un enfant nous est né, un fils nous a été donné ; l’empire a été posé sur ses épaules, et on le nomme le Conseiller admirable, Dieu fort, Père éternel, Prince de paix ; pour étendre l’empire et donner une paix sans fin au trône de David et à sa royauté, pour l’établir et l’affermir par le droit et par la justice.”
Il ne fait aucun doute que cette prophétie trouve son accomplissement en Jésus, le Fils de Dieu et de David. Cependant, il n’est dit nulle part qu’un des apôtres ou des disciples de Jésus l’ait appelé par ces noms. Il n’empêche que durant son séjour sur la terre, il était le “Conseiller admirable” et il le sera d’autant plus dans le nouvel ordre de choses à venir, lorsqu’il conseillera tous les hommes pour qu’ils puissent obtenir la vie éternelle. De par sa création, l’appellation “Dieu fort” est tout à fait appropriée ; elle l’est encore plus depuis sa résurrection, quand il a reçu toute autorité dans les cieux et sur la terre, et plus particulièrement depuis son ascension au ciel, lorsqu’il devint le “reflet de sa gloire [celle de Dieu] et la représentation exacte de son être même”. (Héb. 1:3 ; Mat. 28:18.) De plus, comme il permettra aux hommes obéissants d’obtenir la vie éternelle grâce à son sacrifice rédempteur, il est très approprié de l’appeler “Père éternel”. En outre, le titre “Prince de paix” lui convient parfaitement puisque grâce à son Royaume il établira la paix éternelle pour la famille humaine et tout l’univers.
Il en est de même pour le texte d’Ésaïe 7:14, où il est dit que “la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, et lui donnera le nom d’Emmanuel”. Que l’accent soit mis sur le rôle que Jésus devait jouer c’est ce que montre clairement Matthieu en donnant la signification du nom Emmanuel, savoir : “Avec nous est Dieu.”
Il est tout à fait approprié que Jésus-Christ, le représentant le plus éminent que Jéhovah ait eu sur la terre, porte le titre “Avec nous est Dieu”. Cela est particulièrement vrai, si nous nous rappelons comment Jésus répondit à la requête suivante de Philippe : “Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit.” Jésus lui répondit : “Suis-je avec vous depuis si longtemps, et pourtant Philippe, tu n’es pas arrivé à me connaître ? Celui qui m’a vu a vu le Père aussi. Comment peux-tu dire : ‘Montre-nous le Père’ ? Ne crois-tu pas que je suis en union avec le Père et que le Père est en union avec moi ?” — Jean 14:8-10.
Eu égard à ces faits, nous comprenons sans aucun doute qu’il était et qu’il est approprié que Jésus ait été prophétiquement appelé non seulement “Conseiller admirable, Dieu fort, Père éternel, Prince de paix”, mais aussi “Emmanuel”, ce qui signifie “Avec nous est Dieu”. Toutefois, remarquez-le bien, Jésus n’a pas réellement porté ces noms lorsqu’il était sur la terre.

7 Re: Emmanuel ou Jésus ? Aujourd'hui à 5:39

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum