Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Le chikunququnva.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Le chikunququnva. le Mar 21 Oct - 13:10

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR

  • MKo


[size=41]Chikungunya : quatre personnes ont été infectées par le virus à Montpellier[/size]






Selon les informations de France 3 Languedoc-Roussillon, les malades ont été piqués par un moustique tigre dans le centre-ville de Montpellier. ll s'agit des premiers cas autochtones décelés cette année.

Un moustique tigre, responsable de la transmission du virus chikungunya. (UNIVERSAL HISTORY ARCHIVE / GETTY IMAGES)
Par Francetv inf




Mis à jour le 21/10/2014 | 11:55 , publié le 21/




Quatre personnes sont actuellement atteintes du virus du chikungunya à Montpellier (Hérault), révèle France 3 Languedoc-Roussillon, mardi 21 octobre. Ces quatre personnes ont été contaminées après avoir été piquées par un moustique tigre dans le centre-ville de Montpellier (Hérault). Selon les statistiques de l'Institut de veille sanitaire (INVS), il s'agit des premiers cas autochtones décelés cette année.
> Comment se protéger du chikungunya ?
Une surveillance renforcée a été mise en place en France métropolitaine depuis le 1er mai 2014 face à cette "maladie de l'homme courbé", qui se manifeste par de fortes fièvres et de violentes douleurs articulaires. Au 17 octobre, 409 cas de chikungunya importés ont été recensés dans l'Hexagone par l'INVS, dont six où une infection de dengue a également été notée. Des cas autochtones ont cependant déjà été recensés, en 2010, dans le sud de la France, précise l'Institut Pasteur.
L'Agence régionale de santé (ARS) doit donner une conférence de presse dans l'après-midi, pour communiquer davantage d'informations sur l'état de santé de ces quatre malades.

2 Re: Le chikunququnva. le Jeu 30 Avr - 6:33

Josué

avatar
Administrateur
Les cas de maladies d'origine tropicale, comme le chikungunya et la dengue, ne cessent de se multiplier à travers le monde. Et la France n'est pas épargnée. En cause ? Un virus transmis par le moustique Tigre, dont la colonisation ne cesse s'accroître sur notre territoire.
Le premier signalement de moustique Tigre a eu lieu en 2004, dans les Alpes-Maritimes. A l'heure actuelle, le moustique Tigre (Aedes albopictus) serait installé de façon durable dans 18 départements de France métropolitaine, essentiellement dans le sud, d'après le Bulletin épidémiologie hebdomadaire (BEH) de l'Institut national de veille sanitaire (InVS)
L'an dernier, 4 cas autochtones de dengue (contracté en métropole sans avoir voyagé) ont été détectés l'an dernier dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, ainsi que 11 cas autochtones de chikungunya dans l'agglomération de Montpellier.
PUBLICITÉ
"En métropole, on estime que plus de 2.000 cas importés de chikungunya (retour de voyage) et plus de 900 cas importés de dengue ont été diagnostiqués en 2014", précise à l'AFP le Dr Harold Noël, épidémiologiste à l'Institut national de veille sanitaire (InVS).

3 Re: Le chikunququnva. le Mar 14 Juil - 8:11

samuel

avatar
Administrateur
France. Actuellement, 21 départements sont en vigilance rouge. Stéphane Robert, le fondateur du site Internet Vigilance-moustiques, répond à nos questions concernant sa propagation.
Planet : A quoi l’invasion des moustique-tigre est-elle due ?

Stéphane Robert : "Il y a plusieurs raisons. Tout d’abord, il s’agit de l’espèce la plus invasive au monde. Sa propagation est due à l’économie mondiale et à l’accroissement des transports en commun. Il se trouve que c’est une espèce qui s’adapte très bien aux conditions climatiques des zones tempérées car elle a besoin de peu d’eau pour vivre, pondre et survivre. Le milieu urbain lui correspond donc parfaitement. Il est probable qu’il se soit implanté en France par les moyens de transport.

Planet : Est-ce que l’invasion a un lien avec la météo ?

Stéphane Robert : Il n’est pas démontré que les conditions météo soit responsable de son implantation en France. Mais il est vrai que la chaleur et l’humidité favorisent la propagation. L’épisode caniculaire qui a récemment touché la France ainsi que les orages sont des facteurs multiplicatifs. Et comme les services de démoustication n’interviennent pas dans les jardins privés, les retenues d’eau dues à l’arrosage encouragent la multiplication des moustiques-tigres. D’autre part, on constate la présence des moustiques de plus en plus tard dans l’année, jusqu’en novembre parfois. Cela pourrait être effectivement dû au changement climatique.

Planet : Quel est le comportement des moustiques-tigres ?

Stéphane Robert : C’est une espèce diurne, c’est-à-dire que le moustique-tigre peut piquer tout au long de la journée. Leur piqûre est dite vulnérante, elle est susceptible de provoquer des blessures. La plupart du temps cela se traduit par des démangeaisons, des douleurs voire des gonflements.

Lire aussi - Canicule : les conséquences auxquelles on ne s'attendait pas

Planet : Quels sont les risques ?

Stéphane Robert : Le moustique-tigre est un vecteur potentiel de la dengue et du chikungunya. Mais pour les transmettre, il faut que le moustique ait piqué auparavant une personne contaminée. Les risques sont donc assez faibles.

4 Re: Le chikunququnva. le Mar 14 Juil - 13:13

Patrice1633

avatar
Je me demandais c'était quoi ce mot : chikungunya
J'ai du aller voir dans le dictionnaire sa photo ... Hahaha!


Nous ici c'est un "maringouin" ...

Hihi!

5 Re: Le chikunququnva. le Mer 12 Aoû - 11:59

samuel

avatar
Administrateur
en France métropolitaine de ce virus transmis par le moustique tigre, estime le Haut conseil à la santé publique.
Transmis par des moustiques du genre Aedes (dont le moustique Aedes albopictus plus connu sous le nom de moustique tigre) qui propagent également la dengue et le chikungunya, le virus zika peut entraîner de la fièvre, des douleurs musculaires et des éruptions cutanées, voire des complications neurologiques. Or les conditions sont réunies pour une arrivée en France métropolitaine de ce nouveau virus, selon un rapport rendu public lundi par le Haut Conseil de la santé publique (HCSP).
Le virus tire son nom d'une forêt en Ouganda où il a été identifié pour la première fois en 1947. Il a été à l'origine d'une première épidémie dans les îles Yap en Micronésie en 2007, avant de se propager en 2013-2014 en Polynésie française, puis au Brésil depuis le début de cette année. Aucun traitement ni aucun vaccin n'existe à ce jour contre cette infection mal connue et qui peut également passer inaperçue.
«Risque réel»

6 Re: Le chikunququnva. le Mer 12 Aoû - 12:04

Rene philippe

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
J'ai côtoyé et ce genre de moustiques, et cette maladie, et des gens contaminés quand on était à Mayotte. Ils passaient des produits pour les éradiquer, dans la foulée ils ont tués aussi les chauve-souris... j'ai vu des collègues atteints de cette maladie, c'est pas triste, des douleurs atroces  Crying or Very sad on est passés au travers

7 Re: Le chikunququnva. le Mer 19 Aoû - 8:05

Josué

avatar
Administrateur
Du 1er mai au 14 août 2015, 486 cas suspects de dengue ou de chikungunya ont été signalés, selon le dernier rapport de l'Institut de veille sanitaire (Invs). Parmi eux, on compte 44 cas de dengue et 16 cas de chikungunya importés et confirmés. Aucun cas autochtone n'a été déclaré jusqu'ici. En 2014 ce sont les régions côtières du sud de la France qui étaient les plus à risques, mais cette année le moustique tigre continue son implantation sur le territoire.

8 Re: Le chikunququnva. le Ven 16 Oct - 9:11

Josué

avatar
Administrateur
CAS DE VIRUS DU NIL EN FRANCE : 3 DÉPARTEMENTS À RISQUE

Après la confirmation d'un cas de virus du Nil Occidental par une agence régionale de santé, les spécialistes appellent 3 départements du sud de la France à être vigilants.

Cela n'était pas arrivé sur un humain depuis 2003 à Nice. Le 2 octobre dernier, un cas de virus West Nile a été confirmé à Nîmes (Gard), rapporte l'agence régionale de santé (ARS) Languedoc-Roussillon. Cette fièvre qui provient du Nil Occidental se transmet par les moustiques eux-mêmes contaminés par les oiseaux. Aujourd'hui le patient est guéri et en bonne santé.
Comment se manifeste cette fièvre ? En général, aucun symptôme ne se déclare mais on constate parfois une sorte d'état grippal (courbatures, mal de tête...). Elle entraîne très rarement des complications neurologiques.

3 départements appelés à la vigilance

Selon l'ARS, plusieurs cas de virus du Nil ont été diagnostiqués sur des chevaux du Gard, de l'Hérault et des Bouches-du-Rhône. "Les hommes et les chevaux sont des hôtes accidentels, ils ne peuvent pas transmettre le virus", rassurent l'agence régionale. Cependant, ces cas prouvent une circulation du virus dans ces trois départements. Les spécialistes recommandent donc d'être vigilants et se protéger des piqûres de moustiques dans ces régions.

9 Re: Le chikunququnva. le Jeu 22 Oct - 6:37

Josué

avatar
Administrateur
FRANCE : ALERTE SUR UNE ESPÈCE D'ARAIGNÉE QUI PROVOQUE DES OEDÈMES

Depuis septembre dernier, une espèce d'araignée a fait plusieurs victimes dans le Sud de la France. Ses morsures se transforment en oedèmes, nécroses et impliquent parfois une hospitalisation.
En un mois l’araignée violoniste a déjà fait deux nouvelles victimes dans l'Aude. En septembre dernier, un père de famille, habitant de Carcassonne et une personne âgée résidant à Castelnaudary ont été mordus. Le premier avait un œdème à la cheville à l’endroit de la morsure et a dû être conduit en service de réanimation pendant 48h avant de séjourner 8 jours à l’hôpital, selon le journal Midi Libre.

Des traces rouges et bleues et des démangeaisons

En juillet dernier, cette araignée appelée aussi "recluse brune" avait déjà mordu deux jeunes femmes dans le Gard et l’Hérault. Le venin avait causé des nécroses au niveau de leur peau impliquant de la chirurgie pour reconstruire l’épiderme. Selon le journal La Dêpeche : "le fait que la morsure a eu lieu à Castelnaudary démontre que cette espèce d’araignée qui affectionnent la chaleur, a tendance à rentrer dans les terres et s’éloigner du littoral."

Comment reconnaître la morsure : l’araignée qui ne mesure pas plus de 1,5cm provoquerait des traces rouges et bleues et des démangeaisons, selon les témoignages des 2 premières victimes dans le journal Midi Libre.

10 Re: Le chikunququnva. le Ven 19 Fév - 11:55

Josué

avatar
Administrateur
L'outre-mer face aux menaces épidémiques
Mots clés : Zika, Outre-mer, Infographie
Par figaro icondamien Mascret - le 18/02/2016
INFOGRAPHIE -Après l'importante épidémie de chikungunya dans l'océan Indien en 2005-2006, le Zika en Polynésie française en 2013 et désormais aux Antilles, la dengue, parfois fatale, reste redoutée dans tout l'outre-mer.
Zika, dengue, chikungunya
 Quel est le risque réel pour les habitants de l'outre-mer et les voyageurs qui s'y rendent? Le 28 janvier dernier, sur France Info, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, dit «aux femmes qui sont en métropole et qui ont prévu d'aller en Martinique, en Guyane ou dans les territoires d'outre-mer que, si elles sont enceintes, je leur recommande de différer leur voyage parce qu'il y a un enjeu de santé publique». La crainte principale étant les rares cas de malformations néonatales, des microcéphalies, pour des femmes enceintes infectées par le virus Zika.
La ministre des Outre-Mer, George Pau-Langevin, tente aussitôt d'atténuer les propos de sa collègue de la Santé, sur Sud Radio. Elle assure que même pour une femme qui voyagerait aux Antilles ou en Guyane, le risque est «très limité», si elle «met du produit antimoustique»,«dort avec une moustiquaire ou avec une climatisation fraîche». Et de souligner au passage «que La Réunion n'est absolument pas concernée» par ce virus.
En réalité, le risque de maladies infectieuses transmises par des moustiques est sans cesse en évolution dans les départements, régions et collectivités d'outre-mer (DROM-COM). Ainsi le chikungunya, responsable d'une épidémie de grande ampleur dans l'océan Indien en 2005-2006, entraînant des fièvres et des douleurs articulaires prolongées, «ne circule plus aujourd'hui de manière endémique à La Réunion et Mayotte», rassure l'Agence régionale de santé (ARS) de l'océan Indien à partir des données fournies par la cellule de l'Institut de veille sanitaire dans cette région. Même chose pour la dengue, qui circule «à bas bruit» à La Réunion depuis 2015 (seulement trois cas probables depuis le début de cette année), sans qu'aucun cas ne soit recensé à Mayotte depuis juillet 2015.
http://sante.lefigaro.fr/actualite/2016/02/18/24643-loutre-mer-face-menaces-epidemiques

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum