Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.

anipassion.com

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

I Cor 15 ou la preuve par Paul que l'âme meurt.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

agecanonix

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Nous avons en I Cor 15 le texte le plus abouti de l'ensemble des écrivains bibliques concernant la résurrection.

Paul intervient dans ce texte par la logique et le raisonnement.

Il fait réfléchir ses lecteurs sur ce qui se passerait si telle ou telle hypothèse ne se réalisait pas.

Et parmi ses hypothèses, Paul va nous démontrer que la résurrection est la seule option possible pour les chrétiens..

Seulement, ce qui nous intéresse, c'est ce que Paul explique si la résurrection n'était pas possible.

Le tableau qu'il dresse démontre que rien ne survit après la mort et que la résurrection est la seule option possible pour survivre..

Voici le texte.

Nous prêchons donc que le Christ est revenu d'entre les morts : comment alors quelques-uns d'entre vous peuvent-ils dire que les morts ne se relèveront pas ? Si tel est le cas, le Christ n'est pas non plus ressuscité ; et si le Christ n'est pas ressuscité, nous n'avons rien à prêcher et vous n'avez rien à croire. De plus, il se trouve que nous sommes de faux témoins de Dieu puisque nous avons certifié qu'il a ressuscité le Christ ; or, il ne l'a pas fait, s'il est vrai que les morts ne ressuscitent pas. Car si les morts ne ressuscitent pas, le Christ non plus n'est pas ressuscité. Et si le Christ n'est pas ressuscité, votre foi est une illusion et vous êtes encore en plein dans vos péchés. Il en résulte aussi que ceux qui sont morts en croyant au Christ sont perdus. Si nous avons mis notre espérance dans le Christ uniquement pour cette vie, alors nous sommes les plus à plaindre de tous les hommes.
(...) Et nous-mêmes, pourquoi nous exposons-nous à tout moment au danger ? Frères, chaque jour je risque la mort : c'est vrai, aussi vrai que je suis fier de vous dans la communion avec JESUS-Christ notre Seigneur. A quoi m'aurait-il servi de combattre contre des bêtes sauvages, à Éphèse, si c'était pour des motifs purement humains ? Si les morts ne ressuscitent pas, alors, comme on le dit, « mangeons et buvons, car demain nous mourrons ».


Le début du texte nous indique à qui Paul va expliquer la résurrection. En effet il dit :

Nous prêchons donc que le Christ est revenu d'entre les morts : comment alors quelques-uns d'entre vous peuvent-ils dire que les morts ne se relèveront pas ?

Paul a adressé sa lettre à des chrétiens et c'est donc à une partie d'entre eux qu'il parle ici.

En effet Paul dit que certains d'entre "vous", ceux à qui il écrit sa lettre, affirment que les morts ne se relèveront pas..

Des chrétiens donc, ont un problème de foi.

Que signifie la phrase : les morts ne se relèveront pas ?

Tout simplement qu'ils ne ressusciteront pas.. C'est important pour la suite.

La technique de Paul va consister à aller jusqu'au bout de la réflexion de ceux qui doutaient de la résurrection.

En d'autres termes il leur dit: voyez avec moi les conséquences de l'absence de résurrection..

Dans un premier temps, il leur dit que dans leur hypothèse, ils sont obligés de nier la résurrection de JESUS.

Rappelons que ce sont des chrétiens et qu'ils n'avaient probablement compris que leur hypothèse pouvait aller aussi loin.

Paul leur dit :

Si tel est le cas, le Christ n'est pas non plus ressuscité ; et si le Christ n'est pas ressuscité, nous n'avons rien à prêcher et vous n'avez rien à croire. De plus, il se trouve que nous sommes de faux témoins de Dieu puisque nous avons certifié qu'il a ressuscité le Christ ; or, il ne l'a pas fait, s'il est vrai que les morts ne ressuscitent pas. Car si les morts ne ressuscitent pas, le Christ non plus n'est pas ressuscité.

En d'autres termes, Paul explique que si JESUS n'a pas été ressuscité, alors la foi chrétienne est inutile.

Seulement, dans l'hypothèse où JESUS ne serait pas vraiment mort, si son âme avait continué de vivre, ce que Paul dit n'a aucun sens..

Beaucoup ici croient que JESUS vivaient encore entre sa mort et sa résurrection, qu'il était, comme dit Nicodéme, avec le larron dans le Paradis le jour même de sa mort.

Comment Paul pourrait-il dire que la non-résurrection de JESUS serait une catastrophe pour les chrétiens, qui se seraient trompés, si, au final, JESUS était quand même au ciel dans le paradis, comme prévu..

Ce que Paul utilise comme méthode se doit d'être pertinent, logique et sans faille.

Un chrétien en proie au doute lui aurait répondu facilement dans votre hypothèse. " En quoi l'absence de résurrection de JESUS annulerait-elle notre espérance puisque nous croyons que JESUS était au ciel, dans le paradis, avec le larron, juste après sa mort. Il a donc réalisé exactement ce qui était prévu et il a été rendu à la vie".

Poursuivons notre raisonnement biblique puisque c'est précisément le raisonnement de Paul.

Paul dit : si vous ne croyez pas en la résurrection, alors JESUS n'a pas été ressuscité et nous nous sommes trompés..

Au verset 17 Paul ajoute : De plus, si Christ n’a pas été relevé, votre foi est inutile ; vous êtes encore dans vos péchés

Comment Paul pourrait-il affirmer cela si JESUS avait continué de vivre en qualité d'esprit alors que son corps humain mourait.
Cela rendrait-il son sacrifice inutile ?
Il serait donc "mort" pour rien ?

En fait Paul nous dit que si JESUS n'a pas été ressuscité, alors il est mort... Et que la seule possibilité de retrouver la vie, c'est la résurrection..
Il n'y a pas de place ici pour une âme qui aurait continué de vivre, et de bien vivre en toute conscience puisque selon vous, JESUS allait accueillir le larron le jour même de sa mort..
En quoi ce serait une catastrophe pour JESUS ?? et pour les chrétiens ??

Paul n'y croit donc pas.. et il est catastrophique dans sa démonstration..

Ensuite Paul, après avoir expliqué que la résurrection de JESUS était obligatoire, va aller plus loin encore.

Il dit :

Oui, aussi ceux qui se sont endormis [dans la mort] en union avec Christ ont péri

Ainsi, en d'autres termes Paul indique que si la résurrection n'attendait pas les chrétiens, alors, ceux-ci lorsqu'ils mourraient, le feraient définitivement..

Il ne dit pas : si pas de résurrection, alors vous continuerez à vivre comme tous les morts l'ont fait jusque maintenant. Votre âme survivra..
Non, il dit: vous périrez du grec ἀπώλοντο. qui signifie "détruit, tué, perdu"

On le retrouve en I Cor 10:10. Ne murmurez pas non plus, comme certains d’entre eux ont murmuré, et ils périrent par le destructeur.

En d'autres termes: c'est la résurrection ou la mort.. pas de troisième possibilité..

Ca devient intéressant, non ??

mais c'est pas fini ...

Le verset 19 est intéressant aussi.

Et si c’est dans cette vie seulement que nous avons espéré en Christ, nous sommes les plus à plaindre de tous les hommes.

Paul explique donc que si la résurrection n'avait pas lieu, alors les chrétiens n'auraient espéré que dans cette vie seulement..
Ils ne pourraient donc pas le faire dans une autre vie puisqu'il n'y en aurait pas..

Paul donc, ne croit pas à la survie de l'âme car il indique que seule la résurrection peut permettre d'espérer et non pas une quelconque survie après la mort..

Au verset 30 Paul reprend sa démonstration.

Pourquoi aussi sommes-nous en danger à toute heure ? Chaque jour je suis exposé à la mort. Cela je l’affirme par les motifs que j’ai de me glorifier de vous, frères, en Christ JESUS notre Seigneur. Si, à la manière des hommes, j’ai combattu contre des bêtes sauvages à Éphèse, à quoi cela me sert-il ? Si les morts ne doivent pas être relevés, “ mangeons et buvons, car demain il nous faudra mourir

la démonstration de Paul est intéressante.

Il dit: A quoi ça sert que je me sacrifie, que je risque ma vie si les morts ne doivent pas être relevés ?
Autant profiter de la vie, manger et boire puisque je vais mourir..

Seulement, si l'âme survivait, cela vaudrait quand même la peine de faire le bien..
Or Paul dit que sans la résurrection, rien ne pourra éviter la mort définitive...

Pour Paul c'est donc la résurrection ou la mort, il n'a pas de plan B...pas de survie de l'âme..

Résumons.

En I Cor 15, Paul répond à des chrétiens dans le doute concernant la résurrection.

Il les fait raisonner sur le fait que si la résurrection n'est pas possible, alors JESUS est mort puisqu'il a eu besoin de la résurrection pour être relevé d'entre les morts.
Il ajoute que sans la résurrection, il serait inutile de faire le bien car au final, tout le monde mourrait.

Cela ne cadre pas avec l'hypothèse d'une survie de l'âme car dans ce cas la résurrection ne serait pas indispensable pour être récompensé par Dieu..

En effet, si JESUS a continué à vivre après sa mort et avant sa résurrection le 3ème jour, et si en plus, le jour de sa mort il était au paradis avec le larron qui était mort avec lui, alors la résurrection n'est pas indispensable, et faire le bien en vaudrait la peine.

Or Paul dit le contraire. Il affirme que sans résurrection, les chrétiens morts en union avec JESUS ont péri, sans aucun autre espoir..

Concernant I Thes 4, il faut comprendre pourquoi Paul aborde ici le sujet de la résurrection.

Déjà, il parle à des chrétiens et il a compris qu'ils ont besoin d'être rassurés. verset 13.
"je ne veux pas que vous soyez dans l'ignorance au sujet de ceux qui dorment dans la mort et que vous vous affligiez "

Ils ont peur que Dieu oublie leurs frères déjà morts.. Cela ne s'inscrit pas dans l'hypothèse d'une âme immortelle et d'une survie immédiate après la mort.

En effet, si ces chrétiens croyaient en la survie de l'âme, il n'aurait pas peur pour leurs frères, au contraire, il serait assuré qu'ils sont auprès de Dieu..

Paul va donc les rassurer en leur disant que ces chrétiens morts ressusciteront comme JESUS et qu'ils seront emmenés par Dieu au ciel.

Seulement Paul affirme que cela devra attendre puisqu'il situe cet événement collectif et non pas individuel, lors de la parousie ou présence du Christ.

verset 16. " parce que le Seigneur lui-même descendra du ciel (...) et ceux qui sont morts en union avec Christ ressusciteront d'abord "

C'est donc bien tous ensemble que ces chrétiens ressusciteront. Nous n'avons donc pas une résurrection individuelle au moment de la mort de chacun de ces chrétiens, mais un moment précis, la parousie, qui les voient tous ressusciter.

Qu'est ce que cela signifie .

Déjà que le larron n'a pas été ressuscité le jour même de sa mort et ne s'est pas trouvé au ciel, au paradis, avec JESUS ce jour là. On ne voit pas pourquoi des chrétiens fidèles attendraient la parousie de JESUS et qu'un brigand qui n'avait pas fait grand chose sinon de croire, les précéderait pendant des siècles...

Nous ne voyons pas Paul en I Cor 15 et en I Thes 4 faire la moindre allusion à la survie de l'âme. Cela n'est pas normal si cette survie existait, que Paul n'en ait absolument pas parlé..

La question qui se pose est celle-ci . Si l'âme survivait, où se trouveront tous ces chrétiens fidèles en attendant de monter au ciel avec JESUS, car c'est écrit noir sur blanc, ce ne sera que lors de la parousie que JESUS les ressuscitera et les emmènera au ciel avec lui.. Mais avant, ils sont où ?

Paul a répondu. En disant que sans la résurrection l'espérance des chrétiens était vaine, que c'était la seule solution pour que cela en vaille la peine, que sans elle les chrétiens morts fidèlement avaient péri définitivement, Paul indique qu'avant leur résurrection ils sont tout simplement morts.. Point !!

a suivre.

chico.

avatar
Encore une belle analyse des écritures.
Merci.

Josué

avatar
Administrateur
Le mot hébreu nephesh peut signifier âme, coeur, vie, homme, personne, les gens, quelqu’un ou
bête. Il est mis parfois à la place d’un pronom et il peut avoir le sens de cou, gosier, gorge souffle
et désir (D. A. Carson, 79 p. 91; Dict. hébreu-français de PH. Reymond).

samuel

avatar
Administrateur
C'est pour cela que l'ont peut dire mon âme à faim ou j'ai faim.

chico.

avatar
Il parait que la nouvelle traduction n'utilise plus le mot âme dans Genèse 2:7 mais être vivant.

samuel

avatar
Administrateur
chico. a écrit:Il parait que la nouvelle traduction n'utilise plus le mot âme dans Genèse 2:7 mais être vivant.
Voilà la nouvelle version.
New World Translation Ge 2:7 And Jehovah God went on to form the man out of dust from the ground and to blow into his nostrils the breath of life, and the man became a living person.

Donc traduit pas une personne.

Attila


Bonsoir,

Intéressant exposé mais si les morts ne ressuscitent pas immédiatement mais doivent ressusciter plus tard pourquoi Jésus s'exprime-t-il au présent de l'indicatif pour dire que Dieu est le Dieu non des morts mais des vivants...?

37 Que les morts ressuscitent, c'est ce que Moïse a fait connaître quand, à propos du buisson, il appelle le Seigneur le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac, et le Dieu de Jacob. 38 Or, Dieu n'est pas Dieu des morts, mais des vivants; car pour lui tous sont vivants. (Luc 20)

samuel

avatar
Administrateur
Tout simplement que pour Dieu les morts ils les considérent comme étant vivants car il sont dans sa mémoire et reviendront à la vie en tant voulue.

agecanonix

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Attila a écrit:Bonsoir,

Intéressant exposé mais si les morts ne ressuscitent pas immédiatement mais doivent ressusciter plus tard pourquoi Jésus s'exprime-t-il au présent de l'indicatif pour dire que Dieu est le Dieu non des morts mais des vivants...?

37 Que les morts ressuscitent, c'est ce que Moïse a fait connaître quand, à propos du buisson, il appelle le Seigneur le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac, et le Dieu de Jacob.  38 Or, Dieu n'est pas Dieu des morts, mais des vivants; car pour lui tous sont vivants. (Luc 20)


Vous prenez, Attila, le problème à l'envers.

On n'avance à rien en niant les textes de Paul et en pensant qu'une autre citation viendrait les contredire comme si Paul se trompait.

Paul a écrit ce qu'il a écrit. Il faut donc faire avec ou tenter, sur la base des mêmes textes de Paul, de trouver une autre explication.

Votre façon de procéder, qui passe d'un verset à un autre en donnant à penser que vous fuyez la nécessaire étude du texte qui vous fait fuir, n'est ni convaincante et encore moins courageuse.

C'est la technique du "oui, mais !" .  Mais en agissant ainsi, sans le reconnaître, vous avez dit "oui".. et vous venez de valider une explication qui vous dérange visiblement, votre seul argument étant que Jésus semblerait avoir dit autre chose.

Le temps viendra d'étudier ce qu'à expliqué Jésus, mais balayer aussi facilement une explication par un simple " Intéressant exposé mais " ou "oui, mais " n'est pas digne du débat et trahit, excusez moi d'être aussi franc, une simple volonté de contredire et un manque d'argument sur les propos de Paul.

Attila


Bonjour,

Mon "oui mais" vient simplement du fait que je reçois la résurrection dans la foi...et que je ne reçois pas l'idée que Jésus serait demeuré inactif dans le tombeau tout simplement parce-que la bible affirme autre chose.

Quand vous dites...

En fait Paul nous dit que si JESUS n'a pas été ressuscité, alors il est mort... Et que la seule possibilité de retrouver la vie, c'est la résurrection..
Il n'y a pas de place ici pour une âme qui aurait continué de vivre, et de bien vivre en toute conscience puisque selon vous, JESUS allait accueillir le larron le jour même de sa mort..
En quoi ce serait une catastrophe pour JESUS ?? et pour les chrétiens ??

...je constate que c'est vous qui nié la résurrection sous la forme d'une "âme" alors que le texte ne parle pas de cette "chose".

Le fond de 1 Cor 15 est que Paul a émis l'idée que Christ devait revenir visiblement en une seconde parousie pour relever les morts des tombeaux puis rassembler le reste des Chrétiens vivants pour s'élever avec lui " dans les airs"... Paul devait faire face à une certaine impatience de ses troupes à voir se réaliser ce prodige, c'est pourquoi il leur écrit ce texte.

Vous voyez je n'esquive rien Wink

agecanonix

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Attila a écrit:Bonjour,

Mon "oui mais" vient simplement du fait que je reçois la résurrection dans la foi...et que je ne reçois pas l'idée que Jésus serait demeuré inactif dans le tombeau tout simplement parce-que la bible affirme autre chose.

Vous vous trompez de débat.  
Ce que vous recevez dans la foi vous regarde et ne peut servir d'argument dans une discussion qui n'est, et ne peut-être, dans le cadre de ce forum, que scripturaire.
Votre perception est certes honorable, mais elle n'a pas valeur d'argument ici.
Je note cependant que vous mettez votre perception au dessus de ce que la bible pourrait affirmer.
Bref, vous vous positionnez au dessus de la bible et comme censeur de la bible, et plus particulièrement de Paul, puisque vous avez le courage de nous informer que vous adoptez une position doctrinale même si la bible affirme autrechose.

Dès lors, je ne vois pas ce que vous faites ici puisque la raison d'être de ce sujet est lié au message biblique des origines.

Attila a écrit:
Quand vous dites...

En fait Paul nous dit que si JESUS n'a pas été ressuscité, alors il est mort... Et que la seule possibilité de retrouver la vie, c'est la résurrection..
Il n'y a pas de place ici pour une âme qui aurait continué de vivre, et de bien vivre en toute conscience puisque selon vous, JESUS allait accueillir le larron le jour même de sa mort..
En quoi ce serait une catastrophe pour JESUS ?? et pour les chrétiens ??

...je constate que c'est vous qui nié la résurrection sous la forme d'une "âme" alors que le texte ne parle pas de cette "chose".

Ce n'est pas moi qui le nie, c'est Paul et vous n'apportez dans votre affirmation aucune espèce d'argument scripturaire.
Paul est pourtant très précis.
Le thème est bien la résurrection et le rassemblement des chrétiens oints auprès de Jésus au ciel lors de sa parousie.
Si donc Paul affirme que sans CETTE résurrection, la seule par ailleurs, ces mêmes chrétiens auraient péri, avec un terme grec beaucoup plus définitif que le simple fait de mourir, c'est que l'hypothèse d'une survie de l'âme, en attendant cette résurrection, n'était même pas envisagée.

Attila a écrit:Le fond de 1 Cor 15 est que Paul a émis l'idée que Christ devait revenir visiblement en une seconde parousie pour relever les morts des tombeaux puis  rassembler le reste des Chrétiens vivants pour s'élever avec lui " dans les airs"... Paul devait faire face à une certaine impatience de ses troupes à voir se réaliser ce prodige, c'est pourquoi il leur écrit ce texte.

Vous voyez je n'esquive rien Wink

Vous émettez donc l'hypothèse que Paul improvisait en fonction de l'impatience des chrétiens de l'époque.
Que voilà une hypothèse qui tendrait à nous faire passer Paul pour un menteur, n'ayons pas peur des mots, (ou plutôt n'ayez pas peur des mots).

Car enfin, vous nous dites ici que l'apôtre tendait à faire croire, en leur mentant, que la parousie était si proche que la survie de l'âme n'était même pas utile .
Car je tiens à vous faire remarquer que la question de l'âme est absente de cette explication de Paul.

Pouvez vous être plus précis sur l'opinion que vous avez de Paul ?

Attila


Paul est pourtant très précis.
Le thème est bien la résurrection et le rassemblement des chrétiens oints auprès de Jésus au ciel lors de sa parousie.

Vous parlez de la précision de Paul quant à la résurrection et à son mode de réalisation mais lui-même semble défendre une option qui n'est guère représentative de l'ensemble des Chrétiens de son époque.

1Corinthiens 15:12
12 Or si Christ est prêché,-qu'il a été ressuscité d'entre les morts, comment disent quelques-uns parmi vous qu'il n'y a pas de résurrection de morts?  


2 Timothée 2:18
Ils se sont écartés de la vérité en prétendant que la résurrection a déjà eu lieu. Ainsi, ils sont en train de détourner plusieurs de la foi.


Comme nous pouvons le constater la croyance chrétienne en la résurrection est multiforme dès les premiers temps du christianisme et non pas figée.

Dans ce contexte, et lisiblement donc, Paul impose son choix à ses disciples d'une résurrection spectaculaire "dans les airs" ...

15 (Car nous vous disons ceci par la parole du Seigneur: que nous, les vivants, qui demeurons jusqu'à la venue du Seigneur, nous ne devancerons aucunement ceux qui se sont endormis.  16 Car le Seigneur lui-même, avec un cri de commandement, avec une voix d'archange et avec la trompette de Dieu, descendra du ciel; et les morts en Christ ressusciteront premièrement;  17 puis nous, les vivants qui demeurons, nous seront ravis ensemble avec eux dans les nuées à la rencontre du Seigneur, en l'air: (1Thess 4)

De plus il est scripturairement  observable que Paul évoluera ( du moins dans son discours) de l'idée d'une parousie quasiment imminente à une Parousie différée, ce qui n'est pas sans nous rappeler le mode de fonctionnement de certaines secte apocalyptiques et leur fâcheuse dérive...

agecanonix

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Attila a écrit:
Paul est pourtant très précis.
Le thème est bien la résurrection et le rassemblement des chrétiens oints auprès de Jésus au ciel lors de sa parousie.

Vous parlez de la précision de Paul quant à la résurrection et à son mode de réalisation mais lui-même semble défendre une option qui n'est guère représentative de l'ensemble des Chrétiens de son époque.

Vous nous dites donc ici que Paul était dissident ??  
Voila une position qui est peu banale..

Et de fait, elle vous exclut du débat puisque sur ce site nous avons pour postulat de base de reconnaitre la bible comme inspirée par Dieu.

Vous venez donc de perdre toute crédibilité à nos yeux.

Vaut-il la peine que vous continuiez cette discussion ?

samuel

avatar
Administrateur
Pierre parle des lettres de Paul et il ne considérait pas ses écrits comme n'étant pas inspirées.

agecanonix

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
A tous.

Nous venons, avec Attila, de démontrer la réalité de l'analyse que nous faisons des propos de Paul;

En effet, Attila ne vient pas nous expliquer que nous comprenons mal l'argumentation paulienne, ou nous citer des textes de l'apôtre qui viendrait tempérer notre analyse.

Au contraire, en nous affirmant que Paul avait un discours dissident et différent de celui d'autres chrétiens, Attila nous montre qu'il est dans l'incapacité de trouver une autre explication que celle que nous défendons.

En d'autres termes, Attila vient de nous dire que nous avions parfaitement compris ce que Paul affirmait, mais que le problème venait de Paul lui-même, qui n'aurait rien compris.

Nous ne pouvions espérer plus belle réponse..

Maintenant, quelle autorité Attila aurait-il pour décider que Paul apostasiait ?
La question, je l'avoue, ne m'intéresse pas !!

Car ici, Attila est obligé, pour avoir raison, d'affirmer que Paul avait tort.

Il n'y a plus rien à dire..

agecanonix

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
A tous.

Pour affirmer que Paul développait une théologie dissidente, il faudrait démontrer qu'il était considéré comme un apostat par la communauté chrétienne de l'époque.

Je doute qu'Attila en soit capable puisque tous les écrits, même non bibliques, des premiers chrétiens, lui reconnaissent le statut d'apôtre des nations et incluent toutes les lettres de Paul dans le canon des écritures reconnues par l'Eglise.

Si donc il y avait dissidence, elle ne venait pas de Paul et ses écrits avaient pour but de discipliner les apostats ou, moins gravement, les chrétiens qui s'étaient un peu perdus.

Attila


agecanonix a écrit:A tous.

Nous venons, avec Attila, de démontrer la réalité de l'analyse que nous faisons des propos de Paul;

En effet, Attila ne vient pas nous expliquer que nous comprenons mal l'argumentation paulienne, ou nous citer des textes de l'apôtre qui viendrait tempérer notre analyse.

Au contraire, en nous affirmant que Paul avait un discours dissident et différent de celui d'autres chrétiens, Attila nous montre qu'il est dans l'incapacité de trouver une autre explication que celle que nous défendons.

En d'autres termes, Attila vient de nous dire que nous avions parfaitement compris ce que Paul affirmait, mais que le problème venait de Paul lui-même, qui n'aurait rien compris.

Nous ne pouvions espérer plus belle réponse..

Maintenant, quelle autorité Attila aurait-il pour décider que Paul apostasiait ?
La question, je l'avoue, ne m'intéresse pas !!

Car ici, Attila est obligé, pour avoir raison, d'affirmer que Paul avait tort.

Il n'y a plus rien à dire..


La teneur de votre intervention dénote en substance que vous avez compris le caractère particulier de la théologie paulienne (qui structurera désormais le christianisme) à laquelle votre mouvement adhère par bien des accroches.

Cette tournure d'esprit semble en tout cas for éloignée de l'idée de l'évangile pour qui l'âme psychique est une forme de la vie divine véhiculée par l'âme physique.

42 aussi est la résurrection des morts: il est semé en corruption, il ressuscite en incorruptibilité; 43 il est semé en déshonneur, il ressuscite en gloire; il est semé en faiblesse, il ressuscite en puissance; 44 il est semé corps animal, il ressuscite corps spirituel. S'il y a un corps animal, il y en a aussi un spirituel; 45 c'est ainsi aussi qu'il est écrit: "Le premier homme Adam devint une âme vivante", le dernier Adam, un esprit vivifiant. 46 Mais ce qui est spirituel n'est pas le premier, mais ce qui est animal; ensuite ce qui est spirituel. 47 Le premier homme est tiré de la terre,-poussière; le second homme est venu du ciel. 48 Tel qu'est celui qui est poussière, tels aussi sont ceux qui sont poussière; et tel qu'est le céleste, tels aussi sont les célestes. 49 Et comme nous avons porté l'image de celui qui est poussière, nous porterons aussi l'image du céleste. (1 Cor 15)


agecanonix

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Attila a écrit:
La teneur de votre intervention dénote en substance que vous avez compris le caractère particulier de la théologie paulienne (qui structurera désormais le christianisme) à laquelle votre mouvement adhère par bien des accroches.

Vous vous engagez dans une impasse.
Votre public ici est essentiellement TJ et apporter comme postulat que Paul se trompait n'amènera aucune accroche à vos idées.
Il n'y a dans mes propos aucune affirmation rendant le discours de Paul atypique ou particulier.

Attila a écrit:Cette tournure d'esprit semble en tout cas for éloignée de l'idée de l'évangile pour qui l'âme psychique  est une forme de la vie divine véhiculée par l'âme physique.

Nous avons la faiblesse de penser que Dieu ne peut pas envoyer Paul prêcher un enseignement, avec la bénédiction des autres apôtres, qui serait en complète opposition avec l'évangile.

Ce serait la cohérence de Dieu qui serait discutée par vous dans ce cas.

A tout le moins devriez vous pouvoir nous démontrer que les apôtres comme Pierre ou Jean, développaient un enseignement différent de celui de Paul.

Je doute que vous y parveniez car j'ai la faiblesse de croire que je connais aussi leurs écrits.

Cependant, vous pouvez tenter cette approche. Nous verrons bien..

Un préalable toutefois. Avez-vous été TJ dans le passé ?

Nous sommes sur ce site très respectueux des règles de notre communauté..

Josué

avatar
Administrateur
Il y a que les musulmans qui remettent les écrits de Paul en question.

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum