Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

L'Esprit de tolérance en Islam

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Aller en bas  Message [Page 4 sur 4]

1 L'Esprit de tolérance en Islam le Lun 5 Mai - 0:21

Talab-al-ilm

avatar
Rappel du premier message :

Au nom de d'Allah, l'infiniment Miséricordieux, Le Très Miséricordieux. Que la prière et bénédiction soient sur son messager, Mohammad, le dernier des prophètes. Amine

Bonjour tout le monde

L’Islam c’est  la religion de la conviction, et non de la contrainte. Il ne veut pas de croyants du bout des lèvres, mais du profond des coeurs. Il les veut les yeux ouverts à la lumière, de leur pleine volonté, faisant librement leur choix. Il les veut convaincus en leur âme et conscience, et non menés dans l’obscurité. Il ne veut pas les voir embrasser la religion de Dieu, de peur d’être châtiés, punis ou tués, c'est pourquoi le Coran dit :

“Si ton Dieu l’avait voulu, tous les habitants de la terre, sans exception, auraient cru. Est-ce à toi de contraindre les gens à devenir Croyants (Musulmans) ?” [Jonas : 99].

Dans l’Islam, la contrainte est  un péché, parce qu’elle va à l’encontre de l’esprit de cette religion qui porte, en son essence, les éléments de son éternité. Il n’a pas besoin d’une épée brandie, ni d’aucun autre moyen de violence matérielle ou morale. La méthode à respecter pour propager la foi ne doit pas dépasser l'argumentation et le conseil, dans les limites de la courtoisie et la bienveillance:

- “Par la sagesse et la bonne exhortation appelle (les gens) au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon. Car c’est ton Seigneur qui connaît le mieux celui qui s’égare de Son sentier et c’est Lui qui connaît le mieux ceux qui sont bien guidés.”, [Les Abeilles : 125].

Encore un ordre de Dieu à Mohammad, dans le même sens. De tels ordres, et leurs semblables, trouvent leur fondement dans un principe essentiel unique; ils émanent d’une source essentielle unique, illustrée par quatre mots qui ont rendu l’Islam célèbre dans l’Histoire :

“Point de contrainte en religion”, [La Vache : 256].

A cette source s’abreuvèrent les premiers croyants, Émigrés et partisans,
ayant accompagné le Prophète et partagé sa vie; ils l’entendirent et le virent gérer les problèmes de la communauté avec cet esprit de tolérance et de compréhension qui le distingua.

A cette source s’abreuve, tout particulièrement, le second des Calife bien-guidés, Omar ibn al Khattab. A Jérusalem-Al Qods, et dans l’église du Saint Sépulcre, se souvenant des paroles de Dieu et de la Sunna de Son Prophète, il s’interdit de prier dans ladite église, si chère aux coeurs des Chrétiens, afin de la leur conserver, empêchant, ainsi, qu’elle soit, par la suite, transformée en mosquée. C’est en cette occasion qu’il accorda aux habitants de Jérusalem-Al Qods la mémorable charte qui porte son nom -la Charte omarienne- qui, dans l’histoire des religions, est, sans conteste, une perle unique.

Omar ibn al Khattab puisait son comportement dans le Livre de Dieu et la Sunna de Son Prophète; il se conformait à l’esprit de l’Islam. Il ne cherchait, en aucune manière, à conclure un “marché politique”, à l’instar de ce que font habituellement les conquérants ou les envahisseurs, dans pareilles circonstances. La “Charte omarienne” ne fut guère une mesure opportuniste et intéressée prise dans l’intention de se rallier les Chrétiens de Jérusalem et de les éloigner intellectuellement, socialement et religieusement de Byzance, comme l’ont prétendu la plupart des historiens occidentaux.

En 614, dans les guerres contre Byzance, les armées perses commandées par Chosroès II, remportèrent des victoires qui leur ouvrirent le chemin de Jérusalem-Al Qods; elles y entrèrent, y commirent destructions et vols, laissant l’église du Saint Sépulcre en ruines après en avoir volé les trésors et les reliques, entre autres la vraie Croix. Puis elles envahirent Damas et terrorisèrent ses habitants qui se virent, ainsi, exposés à la mort et à la captivité.

Plus tard, en 628, Héraclius, l’empereur byzantin, réussit à effacer les séquelles de cette défaite en infligeant, à son tour, une défaite aux armées persanes, et reprit la Croix. Jusqu’à ce jour la Chrétienté orientale commémore cet événement sous l’appellation de “Fête de la Croix”.

Dans une telle conjoncture, il nous incombe de comparer le comportement des Perses avec celui des Musulmans, vingt ans après. Ainsi, il nous sera donné de rendre justice à l’Islam et de réaliser l’ampleur de sa tolérance et de sa magnanimité.

Cette tolérance de l’Islam s’illustra, dans ses aspects les plus resplendissants, en Andalousie qui, à l’origine, lors de la conquête musulmane, était habitée de Chrétiens.

Des centaines d’années après cette conquête - alors que les arabes musulmans les gouvernaient - les Andalous étaient restés à majorité chrétienne, avec une minorité juive. Ce qui prouve que les gouvernants musulmans avaient laissé à leurs administrés la liberté de croyance et de foi.

Will Durant écrit ce qui suit : “Jamais l’Andalousie ne fut gouvernée avec tant de douceur, de justice et de sagesse que par ses conquérants arabes … Ils se comparent favorablement aux empereurs grecs de leur temps; ils furent certainement en amélioration sur le régime visigothique despotique qui les avait précédés. Leur administration des affaires publiques fut la meilleure du monde occidental de cette époque. Les lois étaient rationnelles et humaines et étaient mises en oeuvre par un pouvoir judiciaire bien organisé. Dans la plupart des cas, les peuples conquis, dans leurs affaires intérieures, étaient gouvernés par leurs propres lois et leurs propres fonctionnaires … D’autre part, les autorités maures accordèrent la liberté du culte à toutes les religions non musulmanes” (Histoire de la civilisation) , Paris 1966, Tome X, pp. 501, 502, 505).

Comme nous venons de le dire, les événements se comparent et se jugent à travers leurs semblables dans le temps et l’espace : En 1492, Grenade, le dernier État musulman d’Andalousie disparut, et avec lui prit fin le gouvernement de l’Andalousie par les Arabo-Musulmans, après environ 800 ans au cours desquels Cordoue, Tolède et Grenade - pour ne citer qu’elles - scintillèrent de l’une des plus grandes civilisations que le monde ait jamais connues.

Au lendemain de la chute de Grenade, Isabelle, la “Très Catholique” reine de Castille, épouse du “Très Catholique” roi d’Aragon, promulgua son terrible et tristement célèbre édit qui ordonnait aux Musulmans, et aux Juifs d’Andalousie, - c’est-à-dire aux non Chrétiens - de choisir l’une des trois options suivantes :

1- Embrasser la religion chrétienne
2- Quitter l’Andalousie
3- La prison ou la mort

À partir de cet “Edit”, commencèrent les malheurs des Juifs et des musulmans d’Andalousie, auxquels le fanatisme espagnol aveugle proposa
trois verres dont le plus doux est d’un goût amer humainement insupportable. Sans nul doute, les Juifs de ces temps-là firent, en leur âme et conscience, une comparaison entre la tolérance arabe musulmane et le fanatisme chrétien espagnol, et réalisèrent l’énorme distance qui les sépare.

Source :  L'Islam tel que je l'ai connu: religion de la clémence et de la paix. Écrit par un chrétien Nasri Salhab  2003

Wa Salam

.

http://www.aimer-jesus.com

151 Re: L'Esprit de tolérance en Islam le Dim 17 Déc - 12:38

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Josué a écrit:Pas besoin de savoir ce qui se passe sur d'autres forums.
Non, mais besoin de savoir que certains de nos inscrits sont persécutés et les aider alors en privé par MP, bien sûr.

Ainsi, jamais nos inscrits n'ont été autant persécutés et je remercie Arlitto d'avoir ouvert discrètement un sujet pour que les plaignants, humiliés, insultés, voyant leurs messages disparaître par blocs entiers, œuvre d'années d'écriture de leur vie.

Est-ce que nous n'avons pas besoin de savoir que les témoins de Jéhovah sont bannis et interdits de Russie ?


N'endurcissons pas nos cœurs, nous invitons pudiquement les opprimés, les pauvres, les souffrants, les désespérés, les malheureux, les persécutés, à venir se ressourcer ici, à s'exprimer simplement, parce que nous, ici, recevons comme le Seigneur entend et reçoit nos prières.

Amen.

152 Re: L'Esprit de tolérance en Islam le Dim 17 Déc - 14:23

Yacoub

avatar
De Marmhonie texte à diffuser

Selon la Sîra, c'était un pauvre bougre vendeur de bibelots qui s'était marié à une vieille et riche pour s'en sortir.
Dès lors, il prend la profession de prophète, messager du ciel, mais pas pour la météorologie. Et ça ne marche pas du tout, il a une petite centaine de sympathisants arabes, ils font dans l'aide à la misère sociale, comme l'Armée du Salut, une soupe contre l'obligation d'écouter Mahomet.

Tout ce qu'il dit lui être révélé est archi connu, l'Arabie ayant des communautés juives de commerçant avant JC, ayant parfaitement fait connaître la Bible juive, la Torah, et le monothéisme.
Au 4e siècle après JC, ce sont les chrétiens catholiques qui évangélisent toute l'Arabie.

Donc le baratin de Mahomet n'apporte rien et personne ne veut tomber sous ce gourou autoproclamé. On est au 7e siècle à La Mecque, trou perdu.

Mahomet ajoute sans cesse, et les mecquois en ont assez. Il veut supplanter la religion des arabe, des juifs et des chrétiens, interdisant les philosophes, les conteurs, les sceptiques et les athées qui s'en balancent grave. Comme le dit ce traducteur du Coran par ordre chronologique des sourates, Sami Aldeeb : "Tu nous em..."
Et soudain Mahomet devient méchant et menaçant en répondant : "J'apporte l'égorgement !"

Il est banni de son village natal, devenu après sa mort forcément la plus grande ville commerciale du Moyen Orient. Ben voyons ! Il est surtout démasqué un charlatan recopiant le Talmud, des évangiles faux interdits, et la copie de la vie d'Alexandre le Grand qu'il s'attribue déjà.

Il débarque à Médine et tire la leçon de son ridicule. Ce n'est pas le contenu qui compte, c'est la terreur. Il radicalise ses nouveaux disciples, découvre les 30 vierges au paradis bonnes à enfiler pour tout soumis à Mahomet (et Allah, forcément).

Il se renomme "le dernier des prophètes" et avec son armée revient à La Mecque se venger. Devant cette guerre civile, les mecquois abdiquent et lui donnent les clés de la ville. Il s'instaure prophète unique, chef des armées, président politique de son parti unique fasciste. Il impose son Koran, du grec Kerygme, sa profession de foi.

Il revisite ses sourates anciennes et les modifient pour appliquer aux mecquois cette terreur qui lui a tant réussi à Médine. Il invente ainsi les notions inconnues de Djihad, obligation de tout soumis (muslim, musulman), de versets abrogés, de nouveaux voiles aux termes et fonctions inconnus, puis reçoit cette terrifiante révélation de soumettre tout le monde entier, plat selon lui.

Il compose alors une vision géographique copiée des grecs de l'Antiquité tardive, la lune fendue, la terre plate équilibrée à l'horizontale par la jetée de montagnes du haut du ciel par Allah. Terre donc qui peut basculer à tout moment si les commandements de Mahomet ne sont pas respectés.

Et il enseigne le Jihad, c'est à dire combattre tout non mahométan, les juifs et les chrétiens riches payant l'impôt, les autres convertis par l'épée. Les razzias et ses guerres ne s'attaquent qu'aux riches, pour le pillage et les femmes vendues en esclaves. Mahomet invente ainsi un nouvel esclavage inconnu, celui du sans-droit et moindre que les animaux.

Après l'extermination d'une famille juive honorable, la seule plus belle femme non tuée pour servir d'esclave sexuelle (autre invention interdite dans toute l'Antiquité), elle décide de mettre à jour son imposture. Le plat de mouton est empoisonné, foudroyant. S'il est un prophète, il n'en mangera pas, lui le meilleur des hommes (devenu pédophile au passage) et le protégé d'Allah dont maintenant Îsa n'est plus rien qu'un prophète ayant annoncé la venue de Mahomet. Il s'empoisonne mais recrache, voyant ses amis mourant aussitôt.
- Femme, qu'as-tu fait là ?"
Les narrateurs signalent qu'il la fait massacrer. Plus tard, la Sîra change l'historique en disant que Mahomet lui rendit alors la liberté en pardon admirable.

C'est la dernière phase de sa vie, régressant dans la maladie du poison qui lui sectionnera les artères tôt ou tard. Se sentant perdu, il invente avec Allah la Médecine prophétique, somme pauvre de Médecine Traditionnelle Chinoise mal comprise, et surtout traitant des empoisonnements. Il essaye tout, et meurt dans la terreur de ne pas savoir s'il ira au paradis ou en Enfer. Ses souffrances terribles achèvent sa vie.

Durant près de 3 siècle, les nombreux corans sans rapport les uns avec les autres, sont uniformisés progressivement. On obtient alors une compilation de lectionnaires juifs ébionites, d'où le nom de Mahomet reste inconnu, et cité seulement 4 fois. Mahomet est un verbe qualificatif au participe passé, pas un nom propre.

Pour rendre intelligible ce Coran enfin uniformisé, les auteurs inventent sa biographie ou Sîra, et ses paroles, par millions de hadiths absolument authentiques.

Combattue par les catholiques romains qui savent par leurs archives la supercherie pour justifier tout simplement l'immense empire obtenu, la fille aînée de l'Église, France jadis Gaules, tue le calife à Poitiers et part à la reconquête des pays privés de toute liberté.

Quelle est l'origine de ces noms, Allah, musulman, kaaba, etc. ?
- Allah est la contraction de la prononciation juive de El Eloah, Al Ilah, devenant Al-lah, Allah.

- Musulman est la phonétique arabe de Ismaël, tout bêtement.

- Kaaba est la phonétique arabe du Cube catholique, symbole de la Vierge Marie.

- La Mecque n'existe pas encore au 7e siècle. C'était un puits en hauteur d'une colline, dernier point d'eau connu des romains st des chinois sur la Route de la Soie, avant le désert ou Arabia Desertica.
L'Arabie Saoudite propriétaire des lieux saints de Mahomet, wahhabites se sachant tôt ou tard perdus quand les USA ne les protègeront plus, ont lancé d'immenses construction en mémoire de leur passage dans l'Islam, et lançant d'immenses recherches archéologiques à La Mecque, notamment sous l'autorité des français qui ont inventé l'archéologie, et référence absolue. Zéro : rien de rien, La Mecque n'a aucun passé que du sable avant la fin du 9e siècle. Les creusements se firent tous à 30 mètres de profondeur. Rien.
En accord avec la France qui ferma les yeux, un muséum de Mahomet fut ouvert il y a peu, avec la maison de Mahomet, des effets personnels portés par Mahomet.
Le pape Benoît XVI parla d'imposture et fut banni de l'Islam ! Le pape François reconnu ce faux muséum et est devenu le porte parole, titre honorifique, pour le monde chrétien.
Je rappelle qu'intra muros, la santé mentale de Bergoglio est de plus en plus mise en invitation par de nombreux cardinaux, à démissionner, fin 2017.

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

153 Re: L'Esprit de tolérance en Islam le Jeu 4 Jan - 15:44

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Û
[size=33]Islam, le calvaire des apostats[/size]


Ils ont eu le courage de renier leur religion. Menacés, exilés, trahis par la gauche et par la droite, ils en paient le prix fort. Enquête.


PAR THOMAS MAHLER ET CLÉMENT PÉTREAULT
Publié le 04/01/2018 à 09:45 | Le Point 




Né à Damas en 1987, Omar Youssef Souleimane a été banni par sa famille et a dû fuir son pays, il vit aujourd’hui à Paris (ici, le 2 décembre, place de la République).
© Sébastien Leban pour "Le Point

« C'est grâce au Coran que je suis devenu athée. Il suffit de le lire. » Né en 1987 à Damas dans une famille très pieuse, Omar Youssef Souleimane est un apostat. Il a participé au Printemps arabe, a dû fuir la Syrie en 2012, traqué par les services de renseignements, et vit depuis cinq ans en région parisienne.
Dans son bouleversant et hilarant Le Petit Terroriste (1), ce fou de poésie raconte les déchirements intimes l'ayant conduit d'une croyance radicale à l'athéisme le plus strict. Salafistes, ses parents dentistes ont dans les années 2000 emménagé en Arabie saoudite. À Riyad, le jeune...

154 Re: L'Esprit de tolérance en Islam le Jeu 4 Jan - 15:51

Yacoub

avatar
Il prend des risques à montrer son visage et à faire savoir qu'il habite Paris qui est infesté de fanatiques d'Allah. Il peut être victime d'une tentative d'assassinat

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

155 Re: L'Esprit de tolérance en Islam le Jeu 4 Jan - 16:39

Talab-al-ilm

avatar
Allahou Akbar

Même le pape, a reconnu l'ISLAM comme une véritable religion. Ici, il effectue 2 rakats priant sur un tapis à l'intérieur de la mosquée. Puisse Tout-Puissant Allah continuer à répandre l'Islam à l'échelle mondiale.



.

http://www.aimer-jesus.com

156 Re: L'Esprit de tolérance en Islam le Ven 5 Jan - 13:13

Yacoub

avatar
Talab-al-ilm a écrit:Allahou Akbar

Même le pape, a reconnu l'ISLAM comme une véritable religion. Ici, il effectue 2 rakats priant sur un tapis à l'intérieur de la mosquée. Puisse Tout-Puissant Allah continuer à répandre l'Islam à l'échelle mondiale.



.
tbd
Le Pape François est converti à l'islam secrètement comme aussi l'ancien Pape Jean-Paul II qui a embrassé le Saint Coran, la Parole d'Allah.

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

157 Re: L'Esprit de tolérance en Islam le Ven 5 Jan - 13:27

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
N'importe quoi et affirmation gratuite.

158 Re: L'Esprit de tolérance en Islam le Sam 6 Jan - 0:43

Talab-al-ilm

avatar
Bonjour Mikael

En quoi cela vous offenses ? le pape n'est pas témoins de Jéhovah.

.

http://www.aimer-jesus.com

159 Re: L'Esprit de tolérance en Islam le Sam 6 Jan - 23:49

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Talab-al-ilm a écrit:Allahou Akbar
Euh, le cri de guerre des islamistes est-il nécessaire ici ?
C'est douteux.

Talab-al-ilm a écrit:Même le pape, a reconnu l'ISLAM comme une véritable religion.
Notre pape François est un dingue trop âgé qui ne sait plus ce qu'il dit. De plus en plus de cardinzux l'invite à s'en aller.
Son sujet est ici :
http://meilleurforum-net.meilleurforum.net/t9957-la-trahison-du-pape-francois-pro-islamiste

Yacoub a écrit:Le Pape François est converti à l'islam secrètement comme aussi l'ancien Pape Jean-Paul II qui a embrassé le Saint Coran, la Parole d'Allah.
Il ne faut pas tout mélanger.

Jean-Paul 2, polonais, son pays étant sous menace communiste par l'URSS, a ligué toutes les religions pour combattre l'URSS, notamment en Afghanistan. Il a berné les musulmans et les a utilisé comme soldats. Ce qu'ils ont fait.
Puis ce pape a fini sénile et il est exact qu'il a fait n'importe quoi. De fait, son successeur Benoît XVI a choisi de démissionner devant son grand âge, et il a invité les futurs papes à ne pas s'accrocher jusqu'à leur fin au siège de St Pierre.

François est le cardinal Bergoglio, arriviste, incapable, et désormais lui aussi trop âgé. C'est un cinoque.

Le prochain pape risque d'être choisi par les cardinaux comme devant être dur et ferme. Je suis serein.

160 Re: L'Esprit de tolérance en Islam le Dim 7 Jan - 4:35

Talab-al-ilm

avatar
Bonjour Marmhonie

Si je comprend bien, aucun de vos papes ne faisaient l'affaire ? Il est passé ou l'esprit saint durant tout ce temps ? peut-être qu'il est rendu du côté des protestants ?  Pourquoi ne pas devenir témoins de Jéhovah pour se rapprocher d'avantage de l'Islam ?

.

http://www.aimer-jesus.com

161 Re: L'Esprit de tolérance en Islam le Dim 7 Jan - 23:54

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Talab-al-ilm a écrit:Si je comprend bien, aucun de vos papes ne faisaient l'affaire ?
Cher Talab-al-ilm,
Je n'ai jamais dit cela, quand même en 2000 ans, nos avons eu des papes de génie.

Je dis que les papes de cette nouvelle foi œcuméniste, depuis 50 ans, sont légers. Ça commence avec Jean XXIII qui était devenu fou en apprenant par l'erreur de son médecin de lui avoir dit brutalement qu'il allait rapidement mourir. Ça continue avec l'assassinat de Jean-Paul 1er, lire le dossier du Canard Enchaîné de l'époque, passionnant.
On a ensuite celui qui devait être élu, Jean-Paul 2, enfin pape, qui restera plus de 25 ans, finissant ses 5 dernières années sénile + Parkinson + cancer.
On a ensuite un bon pape Benoît XVI... qui démissionne.
Et voici le gros boulet, Bergoglio, en attente depuis toujours, s'étant présenté sans cesse, devenu le pape François, cinoque complet.

Alors oui, en catholique, je dois en rire ou en pleurer.

Il me semble me rapprocher des témoins de Jéhovah, non, et d'ouvrir tout dialogue avec les musulmans, mais pas en se mentant comme on fait dans les autres forums, non. Ici, on parle vrai.

Et je dis que ça ne va pas non plus en Islam, parce que les musulmans sont très bien éduqués, rigoureux, très pratiquants, mais sous des dictatures impossibles à vivre.

Sinon, on est frère évidemment, l'amitié, le bonheur du vivre ensemble, la paix, ça n'a pas de prix. Mais a-t-on besoin d'une religion pour ça quand le pouvoir lui fait perdre la tête ?
Les témoins de Jéhovah marquent des points, ils refusent de prendre des armes, ils refusent de voter pour le monde politique, pas mal, non ?
Dieu te bénisse, cher Talab-al-ilm.

162 Re: L'Esprit de tolérance en Islam le Lun 8 Jan - 9:40

Josué

avatar
Administrateur
Le sujet n'est pas sur le pape mais sur l'islam

163 Re: L'Esprit de tolérance en Islam le Mar 9 Jan - 15:54

Josué

avatar
Administrateur
[ltr]Minorités religieuses marocaines: une première association verra bientôt le jour[/ltr]


[ltr]HuffPost Maroc  |  Par Leïla Hallaoui

[/ltr]
[ltr]Publication: 08/01/2018 16h43 CET Mis à jour: 08/01/2018 1[/ltr]

[ltr][/ltr]





[ltr]RELIGION – Samedi prochain se tiendra à Rabat la première réunion consacrée à l’élaboration du statut de l’Association marocaine des minorités religieuses. "Cette association devra représenter et soutenir toutes les minorités religieuses de nationalité marocaine, notamment les chrétiens, les baha’is, les chiites et les ahmadis, sans aucune exception", déclare, au HuffPost Maroc, le coordonnateur du Comité marocain des minorités religieuses, Jawad El Hamidi.
Les objectifs que s’assigne cette association, sont inspirés des recommandations auxquelles a abouti une réunion consultative du comité marocain des minorités religieuses, tenue vendredi dernier. Reconnaissance, protection, échanges inter-religieux figurent sur la liste d’une mission, dont la coordination fait son nouveau cheval de bataille. L’association veut agir sur la base des conventions internationales des droits de l’Homme par "les moyens fixés par les lois et règlements onusiens".

Elle compte aussi, parmi ses principes, apporter un amendement à la constitution marocaine visant "à garantir les droits et les libertés des minorités religieuses" et à mettre à disposition de celles-ci "les moyens financiers et logistiques dans le but d’instaurer l’égalité entre toutes les religions".
Légitimité oblige!
Pour Jawad El Hamidi, constituer cette association relève d’une légitimité: "les minorités religieuses marocaines connaissent une expansion. Certes, nous n’avons pas de données précises, mais il doit y avoir une quinzaine de religions et de courants au Maroc. La grande majorité vit dans l’anonymat, notamment les Bourghouatas qui sont des amazighs d’origine".
La coordination estime, toutefois, que ce sont les chrétiens marocains qui dépassent en nombre le reste des minorités religieuses présentes au Maroc. "On ne peut plus parler de quelques milliers de marocains chrétiens, ils seraient au moins 3 millions", présume El Hamidi. Et d’estimer que le nombre des chiites serait également très important au Maroc et représenterait plus de 100.000 personnes. Quant aux baha’is et aux ahmadis, ils ne dépasseraient pas, respectivement, les 3.000 et 1.000. "L’association devrait nous permettre justement d’évaluer la présence des minorités religieuses marocaines, pour avoir des données plus précises", assure le coordinateur, soulignant l’importance du rôle assigné à cette association.

Ambitieuse, cette association ne semble pourtant pas remporter l’unanimité auprès de la coordination des chrétiens du Maroc. Cette dernière n’adhère pas au projet, mais ne le conteste pour autant. "Dans ce projet, nous ne participons ni de près, ni de loin. Nous ne comptons pas non plus nous y engager parce que nous avons notre projet", explique au HuffPost Maroc le coordinateur des chrétiens du Maroc, Mustapha Soussi.
Pas tous d'accord
Pour lui, la coordination a entamé un long chemin, dans le cadre de sa mission, et réussi à constituer son réseau de partenaires. "Nous travaillons avec le Conseil consultatif des droits de l’Homme (CNDH), le gouvernement et des acteurs au sein de partis politiques ainsi que des associations des droits de l’Homme. Nous avons beaucoup avancé sur notre chemin au cours duquel nous avons constitué un dossier revendicatif", souligne le coordinateur des chrétiens du Maroc. La coordination des chrétiens du Maroc estime tout simplement ne pas avoir besoin d’être représentée à travers ce projet associatif.
Mustapha Soussi précise, par ailleurs, qu’il n’est pas possible, à l’heure actuelle, de quantifier le nombre des chrétiens marocains à travers le royaume, même avec des estimations. "Nous ne pouvons pas avancer un chiffre quantifiant le nombre des chrétiens marocains, car 90% d’entre eux vivent dans l’anonymat. Pour certains d’entre eux, même leurs propres familles ignorent qu’ils sont chrétiens. Il arrive aussi que deux frères soient chrétiens sans que l’un le dise à l’autre, par peur", précise Mustapha Soussi. Et d’affirmer que le nombre croissant des chrétiens marocains ne laisse, cependant, aucun doute. "Dans chaque région du Maroc résident des chrétiens marocains. Des familles marocaines de trois générations sont chrétiennes. Mais tant que les chrétiens marocains ne jouissent pas de leurs droits et libertés, ils vivront cachés par crainte de représailles", regrette-il. Et de souligner que c’est sur cette reconnaissance perdue que travaille essentiellement la coordination pour permettre aux chrétiens marocains de vivre au sein de la société marocaine en toute quiétude.

Le projet d’association marocaine des minorités religieuses veut, toutefois, être représentatif de toutes les communautés religieuses se trouvant au Maroc, chrétiens compris. "Que la coordination des chrétiens du Maroc n’adhère pas à notre projet ne représente aucun problème, pour nous", assure Jawad El Hamidi. D’après lui, l’association travaillera sur un champ plus élargi où le débat autour de la question religieuse devrait avoir une place importante.
L’association compte sur ses partenaires, notamment des ONG opérant dans le domaine des droits de l’Homme, pour voir le jour et concrétiser sa mission. La Ligue marocaine pour la citoyenneté et les droits de l’Homme (LMCDH) s’est ainsi engagée auprès de l’association pour lui apporter son soutien et son encadrement. "Nous avons travaillé ensemble sur une plateforme préliminaire et nous signerons bientôt un accord de partenariat. Nous comptons leur apporter un encadrement et assurer un suivi notamment en ce qui concerne d’éventuelles violations que pourraient subir les minorités religieuses au Maroc et le respect par le Maroc de ses engagements dans le domaine des droits de l’Homme", déclare au HuffPost Maroc le président de la LMCDH, Driss Sedraoui. Et de constater que le Plan d'action national de démocratie et des droits de l'Homme, présenté le mois dernier par le gouvernement, "n’a pas pris en compte la liberté du culte et de la religion". "L’observatoire de la LMCDH compte suivre la question des minorités religieuses au niveau législatif pour préserver leurs droits", précise Driss Sedraoui.
L'association et ses partenaires ont du pain sur la planche.[/ltr]



Dernière édition par Josué le Dim 14 Jan - 11:18, édité 1 fois

164 Re: L'Esprit de tolérance en Islam le Jeu 11 Jan - 14:57

Josué

avatar
Administrateur
[size=60]L'Egypte prépare une loi pour criminaliser l'athéisme
Par Delphine Legouté
Publié le 02/01/2018 à 12:15[/size]Alors qu'une campagne contre l'athéisme fait rage, lancée par la direction générale des Fatwas, le Parlement égyptien va étudier un projet de loi visant à criminaliser l'absence de croyance en Dieu.
Les poursuites pour diffamation religieuse sont déjà légion en Egypte. La loi pourrait devenir encore plus répressive en criminalisant purement et simplement l'athéisme, soit l'absence ou le refus de toute croyance en un dieu.
Jeune Afrique raconte ainsi que le comité religieux du Parlement égyptien a annoncé la dernière semaine de décembre qu'un projet de loi était en préparation pour interdire l'athéisme. Le projet n'a pas encore été voté par l'Assemblée mais il a reçu l'aval d'Al-Azhar, la plus haute autorité religieuse sunnite. Le député qui porte le texte considère dans Al-Chourouk, un quotidien national, que l'athéisme est "un fléau qui se propage surtout au sein de la jeunesse égyptienne". Il souhaite infliger des peines d'amendes et de prison contre ces "criminels" et surveiller Internet et réseaux sociaux.

Comme le rappelle Jeune Afrique, le code pénal égyptien prévoit déjà des poursuites contre le blasphème et la diffamation religieuse. Ces dernières peuvent mener jusqu'à 5 ans de prison. Avec une telle loi, la seule absence de croyance deviendrait un crime. Si la Constitution égyptienne garantit bien "la liberté de croyance", son article 2 déclare l'islam comme "religion d'Etat". Pour les laïques et les libéraux, un tel projet de loi violerait la Constitution.

[size=31]Une mère perd la garde de ses enfants[/size]


Une campagne contre l'athéisme fait rage depuis quelques mois en Egypte après la publication d'un rapport anti-athés par la direction générale des Fatwas (sic). C'est dans ce cadre que, fin décembre toujours, une mère a été privée de la garde de ses deux enfants pour cause d'athéisme. Une décision sans précédent du tribunal des affaires familiales du Caire.

165 Re: L'Esprit de tolérance en Islam le Ven 12 Jan - 13:42

Josué

avatar
Administrateur
[size=45]Les athées égyptiens, cible des autorités[/size]

Nadia Blétry , le 12/01/2018 à 7h05

[size=20]Le comité religieux du parlement a annoncé fin 2017 qu’un projet de loi visant à criminaliser les athées serait déposé à l’Assemblée.
Plusieurs affaires ont aussi remis la question de l’athéisme sur le devant de la scène en Égypte.
[/size]


ZOOM 
En Égypte, la Constitution garantit la « liberté de croyance » aux citoyens. / Eugénie Baccot/Divergence


Le Caire

De notre correspondante




« Je ne sais pas si le projet de loi visant à criminaliser les athées sera adopté par le Parlement. Mais que ça passe ou non, le mal est fait. Son annonce est déjà une incitation à agir contre les non-croyants. C’est une sorte de carte blanche donnée aux extrémistes pour nous agresser », explique Ahmed Hussein Harqan, l’une des figures de l’athéisme les plus connues en Égypte.

Le jeune homme de 35 ans s’est notamment rendu célèbre par ses nombreuses interventions télévisées, mais aussi grâce à ses émissions sur sa chaîne YouTube où il questionne l’existence de Dieu. Rasé de près dans ses vidéos, il ne ressemble plus à l’homme qu’on découvre sur d’anciens clichés : un jeune salafiste au visage encadré par une barbe noire.


En Égypte, les non croyants ont mauvaise presse



Ce YouTubeur qui a grandi en Arabie saoudite, connaît bien la religion avec laquelle il a pris ses distances. Libre-penseur, il assure avoir déjà été arrêté et torturé par la sécurité nationale. Il est aujourd’hui très critique sur la manière dont la société stigmatise les athées. « Les cheikhs qui interviennent avec virulence à la télévision contre les athées mettent nos vies en danger », assure-t-il.
En Égypte, les non croyants ont mauvaise presse. En décembre dernier, les journaux ont fait état de plusieurs affaires liées à l’athéisme, en particulier d’un jugement inédit le 24 décembre. La Cour des affaires familiales de la ville du 6 octobre, à une quinzaine de kilomètres du Caire, aurait retiré à une mère la garde de ses deux enfants en raison de son appartenance à des groupes d’athées. Quelques jours plus tôt, c’est un jeune administrateur d’une page Facebook qui aurait été arrêté pour ses convictions.

« Ce jeune a été incarcéré et fait actuellement l’objet d’une enquête », confirme l’analyste Ishak Ibrahim, qui suit l’affaire pour une ONG de défense des droits de l’homme. « En réalité, poursuit-il, il a été piégé : quelqu’un l’a contacté sur Facebook en se faisant passer pour un journaliste qui voulait l’interviewer. Il lui a donné rendez-vous et quand le jeune homme s’y est rendu, il a été arrêté. Je préfère ne pas donner son nom car sa famille n’est pas au courant. »


Rien n’interdit légalement la non-croyance en Dieu



Ces derniers mois, Ishak Ibrahim a suivi quatre affaires liées à l’athéisme. Il l’explique en compulsant ses dossiers : « Il y a donc cet administrateur d’une page Facebook, deux jeunes hommes qui viennent d’écoper de six mois de prison, fin décembre, et un professeur qui finalement a été relâché », commente-t-il.

Lorsque les athées sont inquiétés par la justice, ils sont généralement condamnés pour blasphème, car aujourd’hui rien n’interdit légalement de ne pas croire en Dieu. Même si, dans les faits, c’est risqué et fortement réprouvé par la morale publique.

Karim el-Banna a pu le constater à ses dépens, en 2015, dans son village du gouvernorat de Beheira, dans le nord du pays. « Mon client appartenait à beaucoup de groupes de discussion dans lesquels il faisait état de ses doutes sur l’existence de Dieu. Un jour, un journal égyptien a publié une liste de noms d’athées, Karim el-Banna en faisait partie, explique son avocat Ahmed Abdel Nabi. Des gens de son village sont venus le frapper devant sa maison. Il est allé porter plainte au commissariat et c’est lui, la victime, qui s’est retrouvé emprisonné, accusé de blasphème. »


Des tabous encore très présents



L’histoire ne s’arrête pas là pour l’avocat qui dénonce le simulacre de procès dont son client a fait les frais. « Le tribunal était plein de villageois et d’avocats qui s’étaient déplacés pour conspuer Karim el-Banna. Je n’ai pas pu plaider normalement tellement ils criaient. Je m’en suis plaint auprès de la Cour qui a alors clôturé le procès et condamné mon client à de la prison. »
L’homme de loi ne masque pas sa colère. « Dans notre société, il y a des tabous dont on ne peut parler : le sexe, la politique et les religions. Toute la société s’unit contre ceux qui brisent les tabous. Les tribunaux sont censés appliquer la loi et non pas leurs croyances », déplore l’avocat impuissant. Comme beaucoup, il pense que le projet de loi ne sera pas adopté car il est contraire à la constitution égyptienne qui garantit la « liberté de croyance » aux citoyens. Mais il est, pour lui, symptomatique d’un certain climat social.


« Le gouvernement veut contrôler la société »



La question de l’athéisme en Égypte n’est pas neuve. Elle était même, au début du XXe siècle, un sujet de prédilection des cercles intellectuels libéraux. Elle a connu un nouvel essor avec la multiplication des réseaux sociaux et la libération de la parole lors de la révolution de 2011. Ce qui est nouveau, en revanche, selon Ishak Ibrahim, c’est l’ampleur des campagnes publiques contre l’athéisme. « Le régime actuel s’en est fait le chantre, avec des premières campagnes en 2013 et 2014. Elles sont menées de concert par le ministre de la jeunesse, les Églises et Al-Azhar, l’une des plus importantes institutions de l’islam sunnite au monde », assure-t-il.

166 Re: L'Esprit de tolérance en Islam le Lun 15 Jan - 11:40

Josué

avatar
Administrateur
[size=39]L'Égypte va bientôt punir les athées[/size]

Par 
Auteur
valeursactuelles.com
 
/ Mardi 2 janvier 2018 à 22:46[size=18]14



Photo d'illustration. Photo © Samer Abdallah/AP/SIPA

[size=26]Religion. Le Parlement égyptien étudie un projet de loi visant à criminaliser les personnes qui ne croient en aucun Dieu.


En Égypte, la religion c'est sacrée ! Alors que la diffamation religieuse est déjà fermement condamnée, une loi future pourrait criminaliser l'athéisme, le fait de ne croire en aucun Dieu, selon les informations de Marianne qui cite Jeune Afrique. Un projet de loi était en préparation au Parlement la dernière semaine de décembre. Alors qu'il n'a pas encore été voté par l'Assemblée, il aurait reçu l'aval d'Al-Azhar, la plus haute autorité religieuse sunnite. Selon le député qui porte le texte de loi, l'athéisme est "un fléau qui se propage surtout au sein de la jeunesse égyptienne".

Elle se voit retirer ses enfants, car elle est athée

Afin de diminuer considérablement le nombre de personnes qui ne croient pas en Dieu, il souhaite que ces dernières soient condamnées à des peines d'amende, mais également de prison. En effet, pour lui si on ne croit pas en un Dieu c'est qu'on est un "criminel". De leur côté, les laïques et les libéraux crient déjà au scandale. Pour eux, une telle loi viendrait violer la Constitution. Cette dernière garantit "la liberté de croyance", même si son article 2 déclare l'islam comme "religion d'État".[/size]
[/size]

167 Re: L'Esprit de tolérance en Islam le Lun 15 Jan - 14:27

Josué

avatar
Administrateur
[ltr]Jusqu'à quand les autorités de la plupart des pays arabes interdiront la liberté de croyance?[/ltr]


[ltr]Publication: 14/01/2018 17h09 CET Mis à jour: 14/01/2018 20h16 CET[/ltr]

[ltr][/ltr]






[ltr]RELIGION - Je me pose constamment toute une série de questions dans le but de comprendre, mais une seule ne cesse de se répéter dans ma tête: "pourquoi les arrestations et condamnations à cause de la croyance ont disparu dans les pays occidentaux et persistent encore dans la plus part des pays arabes?"
Puis, je me suis demandé: "Les Arabes sont-ils dans leur majorité contre la liberté de croyance ou bien c'est l'islam?". Ma réflexion m'a amenée a me dire que ces persécutions ne sont pas en rapport avec la religion, car l'islam respecte toutes les religions et avec une clarté éblouissante le Coran laisse la liberté à chacun d'y croire ou non.
De fil en aiguille, je suis arrivé à ma dernière question: "pourquoi la plupart des autorités des pays arabes persécutent la liberté de la pensée et la liberté de croyance?". Ce qui arrive comme persécutions à ceux qui croient différemment, n'est pas dû à l'intolérance des peuples arabes, mais ce sont les autorités de la plupart de ces peuples qui entravent la liberté de croyance, qui bafouent les conventions internationales des droits de l'Homme et qui ne respectent même pas les enseignements du Coran qui invitent la justice à être équitable entre les hommes sans distinction religieuse.
Afin que la majorité des gouvernements arabes ne tombent pas dans la contradiction avec les enseignements du Coran, ils inventent des fausses accusations pour justifier la persécution de ceux qui choisissent une autre foi. Dans quel pays occidental avons-nous entendu l'arrestation d'un citoyen ou d'un résident étranger à cause de son choix religieux? Au contraire, l'occident offre le droit d'asile à ceux qui sont persécutés dans leur pays pour leur croyance!
L'islam est innocent des œuvres de ces gouvernements arabes, car l'islam enseigne la justice et la liberté de la pensée et de croyance, et il impose de juger sur les actes et non sur la pensée ou la croyance. Ces gouvernements arabes ne sont même pas justes et équitables avec leurs citoyens musulmans et ils bafouent leurs droits. Il est donc évident que cette injustice n'est pas en rapport avec la religion, mais il s'agit plutôt d'une opposition à la démocratie et au respect des droits de l'Homme.
Ces gouvernements justifient l'interdiction de la liberté de croyance pour des raisons qui relèvent de l'ordre public! Mais qui crée la sédition, le citoyen par son choix religieux ou bien la persécution des gouvernements? Qui retarde la démocratie, la foi choisie par le citoyen ainsi que sa liberté de penser ou bien les interdictions non fondées du gouvernement?
Les citoyens arabes persécutés pour leur choix religieux ne sont que des victimes des enjeux politiques et ils sont utilisés comme une carte de jeu afin d'inciter la sédition dans les sociétés musulmanes et arabes.
Je vous supplie mes frères marocains et arabes, là où vous êtes, chacun d'entre vous, de voir chaque citoyen du monde comme un frère, et que son arrestation à cause de son choix religieux est une grande injustice. D'ailleurs, cette injustice qui s'abat sur lui est la même injustice que vous vivez.
Le Coran est une lumière pour l'humanité, pour la pensée, pour les âmes. Soyons tous, nous Arabes, un miroir qui reflète les lumières de la parole divine quelle que soit son origine, quelle que soit notre religion.[/ltr]


http://www.huffpostmaghreb.com/dr-jaouad-mabrouki-/jusqua-quand-les-autorites-de-la-plupart-des-pays-arabes-interdiront-la-liberte-de-croyance_b_19001458.html?utm_hp_ref=maghreb

168 Re: L'Esprit de tolérance en Islam le Ven 19 Jan - 0:40

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Coran 2-256 : "Nulle contrainte en religion."

Expliquez-nous pourquoi c'est la religion qui comporte le plus de contraintes ?

Je cite le Coran, n'est-ce pas ?

169 Re: L'Esprit de tolérance en Islam le Sam 20 Jan - 10:47

Yacoub

avatar
Marmhonie a écrit:Coran 2-256 : "Nulle contrainte en religion."

Expliquez-nous pourquoi c'est la religion qui comporte le plus de contraintes ?

Je cite le Coran, n'est-ce pas ?

Nulle contrainte en religion
Lâ ikrah Fî Dîn
signifie libre au chrétien ou au juif de se convertir à l'islam mais le contraire n'est pas possible car si un musulman se convertit au christianisme ou au judaïsme, il est considéré comme apostat et donc passible de la peine capitale dans les pays de charia dure comme l'Arabie ou l'Afghanistan

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

170 Re: L'Esprit de tolérance en Islam le Sam 20 Jan - 12:09

Carl Michel


Yacoub a écrit:
Marmhonie a écrit:Coran 2-256 : "Nulle contrainte en religion."

Expliquez-nous pourquoi c'est la religion qui comporte le plus de contraintes ?

Je cite le Coran, n'est-ce pas ?

Nulle contrainte en religion
Lâ ikrah Fî Dîn
signifie libre au chrétien ou au juif de se convertir à l'islam mais le contraire n'est pas possible car si un musulman se convertit au christianisme ou au judaïsme, il est considéré comme apostat et donc passible de la peine capitale dans les pays de charia dure comme l'Arabie ou l'Afghanistan

Les islamistes purs et durs (Dieu merci que dans l'ensemble ce n'est qu'une minorité parmi la majorité modérée) en occident, ne se plient aux lois contraires à la charia que par tactique de guerre d'infiltration bien connue et pratiquée depuis la nuit des temps par tous les peuples en situation de guerre. Certains par contre parmi eux jugent que nous sommes dans un temps favorable à l'imposer pour assurer leur salut (martyres).
La sourate 2: 256 a été abrogé par les sourates postérieures (ceux de Médine) lorsque Mohammed a institué l'islam comme une religion d'état. Depuis l'islam sa charia propose trois choix aux mécréants qu'elle domine, soit que le mécréant se soumet, soit qui refuse la soumission et est tué, soit qu'il conserve ses croyances (si c'est avantageux pour l'état islamique) mais devient un dimmhie c'est à dire un citoyen inférieur dans la société islamique et se doit de payer une taxe de protection (jiziah)

171 Re: L'Esprit de tolérance en Islam le Sam 20 Jan - 13:18

Yacoub

avatar
Le musulman "modéré" sait très bien que sa position est intenable face à un vrai musulman qui obéit aux ordres d'Allah sans les discuter. Le musulman "modéré" peut être considéré comme un musulman tiède et Allah vomit les tièdes.

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

172 Re: L'Esprit de tolérance en Islam le Sam 20 Jan - 13:30

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Exact, cher Yacoub.

L'Islam et le Coran obligent au devoir du Djihad, fondamentalement. Cela comprend une autre notion inconnue des occidentaux, la Taqiya, le devoir de mentir pour combattre les infidèles.

Un musulman peut prendre un pseudo banal et attaquer la Bible, les valeurs démocratiques, en niant être musulman. Et ça marche ! On a ici un mahométan déguisé qui laisse transparaître sa foi mahométane et son combat contre la Bible, c'est Carl Michel. De la pure Taqiya, du pur Djihad, et personne ne voit rien ici. C'est terrible d'ignorer les armes de l'Islam.
C'est pire dans les sujets sur la Bible, le combattant s'accroche.

L'ordre des priorités est inverse de notre humanité

173 Re: L'Esprit de tolérance en Islam le Sam 20 Jan - 14:06

Carl Michel


Yacoub a écrit:Le musulman "modéré" sait très bien que sa position est intenable face à un vrai musulman qui obéit aux ordres d'Allah sans les discuter. Le musulman "modéré" peut être considéré comme un musulman tiède et Allah vomit les tièdes.
Bien d'accord avec vous mais plusieurs musulmans ont leur priorité en leur conscience qui est contraire à ce que Mohammed a enseigné.

174 Re: L'Esprit de tolérance en Islam le Sam 20 Jan - 15:54

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
N
Carl Michel a écrit:
Yacoub a écrit:Le musulman "modéré" sait très bien que sa position est intenable face à un vrai musulman qui obéit aux ordres d'Allah sans les discuter. Le musulman "modéré" peut être considéré comme un musulman tiède et Allah vomit les tièdes.
Bien d'accord avec vous mais plusieurs musulmans ont leur priorité en leur conscience qui est contraire à ce que Mohammed a enseigné.
Tout à fait et de mettre tout les musulmans dans le même sac n'est pas du tout objectif.

175 Re: L'Esprit de tolérance en Islam le Sam 20 Jan - 17:52

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Carl Michel a écrit:Plusieurs musulmans ont leur priorité en leur conscience qui est contraire à ce que Mohammed a enseigné.
C'est aussi impensable que des chrétiens reniant ce que Christ a enseigné.
Mikael a écrit:Tout à fait et de mettre tout les musulmans dans le même sac n'est pas du tout objectif.
Évidemment puisqu'il y a quantité de voies différentes : sunnisme, chiisme, soufisme, salafisme, etc.

176 Re: L'Esprit de tolérance en Islam le Dim 21 Jan - 14:29

Yacoub

avatar
Il n'empêche que le seul bon musulman/la seule bonne musulmane est le musulman/la musulmane apostat/apostate.

1967 Les enseignants avant la catastrophe année 1967
2014 les enseignants en 2014

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

177 Re: L'Esprit de tolérance en Islam le Dim 21 Jan - 17:56

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
J
Talab-al-ilm a écrit:Au nom de d'Allah, l'infiniment Miséricordieux, Le Très Miséricordieux. Que la prière et bénédiction soient sur son messager, Mohammad, le dernier des prophètes. Amine

Bonjour tout le monde

L’Islam c’est  la religion de la conviction, et non de la contrainte. Il ne veut pas de croyants du bout des lèvres, mais du profond des coeurs. Il les veut les yeux ouverts à la lumière, de leur pleine volonté, faisant librement leur choix. Il les veut convaincus en leur âme et conscience, et non menés dans l’obscurité. Il ne veut pas les voir embrasser la religion de Dieu, de peur d’être châtiés, punis ou tués, c'est pourquoi le Coran dit :

“Si ton Dieu l’avait voulu, tous les habitants de la terre, sans exception, auraient cru. Est-ce à toi de contraindre les gens à devenir Croyants (Musulmans) ?” [Jonas : 99].

Dans l’Islam, la contrainte est  un péché, parce qu’elle va à l’encontre de l’esprit de cette religion qui porte, en son essence, les éléments de son éternité. Il n’a pas besoin d’une épée brandie, ni d’aucun autre moyen de violence matérielle ou morale. La méthode à respecter pour propager la foi ne doit pas dépasser l'argumentation et le conseil, dans les limites de la courtoisie et la bienveillance:

- “Par la sagesse et la bonne exhortation appelle (les gens) au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon. Car c’est ton Seigneur qui connaît le mieux celui qui s’égare de Son sentier et c’est Lui qui connaît le mieux ceux qui sont bien guidés.”, [Les Abeilles : 125].

Encore un ordre de Dieu à Mohammad, dans le même sens. De tels ordres, et leurs semblables, trouvent leur fondement dans un principe essentiel unique; ils émanent d’une source essentielle unique, illustrée par quatre mots qui ont rendu l’Islam célèbre dans l’Histoire :

“Point de contrainte en religion”, [La Vache : 256].

A cette source s’abreuvèrent les premiers croyants, Émigrés et partisans,
ayant accompagné le Prophète et partagé sa vie; ils l’entendirent et le virent gérer les problèmes de la communauté avec cet esprit de tolérance et de compréhension qui le distingua.

A cette source s’abreuve, tout particulièrement, le second des Calife bien-guidés, Omar ibn al Khattab. A Jérusalem-Al Qods, et dans l’église du Saint Sépulcre, se souvenant des paroles de Dieu et de la Sunna de Son Prophète, il s’interdit de prier dans ladite église, si chère aux coeurs des Chrétiens, afin de la leur conserver, empêchant, ainsi, qu’elle soit, par la suite, transformée en mosquée. C’est en cette occasion qu’il accorda aux habitants de Jérusalem-Al Qods la mémorable charte qui porte son nom -la Charte omarienne- qui, dans l’histoire des religions, est, sans conteste, une perle unique.

Omar ibn al Khattab puisait son comportement dans le Livre de Dieu et la Sunna de Son Prophète; il se conformait à l’esprit de l’Islam. Il ne cherchait, en aucune manière, à conclure un “marché politique”, à l’instar de ce que font habituellement les conquérants ou les envahisseurs, dans pareilles circonstances. La “Charte omarienne” ne fut guère une mesure opportuniste et intéressée prise dans l’intention de se rallier les Chrétiens de Jérusalem et de les éloigner intellectuellement, socialement et religieusement de Byzance, comme l’ont prétendu la plupart des historiens occidentaux.

En 614, dans les guerres contre Byzance, les armées perses commandées par Chosroès II, remportèrent des victoires qui leur ouvrirent le chemin de Jérusalem-Al Qods; elles y entrèrent, y commirent destructions et vols, laissant l’église du Saint Sépulcre en ruines après en avoir volé les trésors et les reliques, entre autres la vraie Croix. Puis elles envahirent Damas et terrorisèrent ses habitants qui se virent, ainsi, exposés à la mort et à la captivité.

Plus tard, en 628, Héraclius, l’empereur byzantin, réussit à effacer les séquelles de cette défaite en infligeant, à son tour, une défaite aux armées persanes, et reprit la Croix. Jusqu’à ce jour la Chrétienté orientale commémore cet événement sous l’appellation de “Fête de la Croix”.

Dans une telle conjoncture, il nous incombe de comparer le comportement des Perses avec celui des Musulmans, vingt ans après. Ainsi, il nous sera donné de rendre justice à l’Islam et de réaliser l’ampleur de sa tolérance et de sa magnanimité.

Cette tolérance de l’Islam s’illustra, dans ses aspects les plus resplendissants, en Andalousie qui, à l’origine, lors de la conquête musulmane, était habitée de Chrétiens.

Des centaines d’années après cette conquête - alors que les arabes musulmans les gouvernaient - les Andalous étaient restés à majorité chrétienne, avec une minorité juive. Ce qui prouve que les gouvernants musulmans avaient laissé à leurs administrés la liberté de croyance et de foi.

Will Durant écrit ce qui suit : “Jamais l’Andalousie ne fut gouvernée avec tant de douceur, de justice et de sagesse que par ses conquérants arabes … Ils se comparent favorablement aux empereurs grecs de leur temps; ils furent certainement en amélioration sur le régime visigothique despotique qui les avait précédés. Leur administration des affaires publiques fut la meilleure du monde occidental de cette époque. Les lois étaient rationnelles et humaines et étaient mises en oeuvre par un pouvoir judiciaire bien organisé. Dans la plupart des cas, les peuples conquis, dans leurs affaires intérieures, étaient gouvernés par leurs propres lois et leurs propres fonctionnaires … D’autre part, les autorités maures accordèrent la liberté du culte à toutes les religions non musulmanes” (Histoire de la civilisation) , Paris 1966, Tome X, pp. 501, 502, 505).

Comme nous venons de le dire, les événements se comparent et se jugent à travers leurs semblables dans le temps et l’espace : En 1492, Grenade, le dernier État musulman d’Andalousie disparut, et avec lui prit fin le gouvernement de l’Andalousie par les Arabo-Musulmans, après environ 800 ans au cours desquels Cordoue, Tolède et Grenade - pour ne citer qu’elles - scintillèrent de l’une des plus grandes civilisations que le monde ait jamais connues.

Au lendemain de la chute de Grenade, Isabelle, la “Très Catholique” reine de Castille, épouse du “Très Catholique” roi d’Aragon, promulgua son terrible et tristement célèbre édit qui ordonnait aux Musulmans, et aux Juifs d’Andalousie, - c’est-à-dire aux non Chrétiens - de choisir l’une des trois options suivantes :

1- Embrasser la religion chrétienne
2- Quitter l’Andalousie
3- La prison ou la mort

À partir de cet “Edit”, commencèrent les malheurs des Juifs et des musulmans d’Andalousie, auxquels le fanatisme espagnol aveugle proposa
trois verres dont le plus doux est d’un goût amer humainement insupportable. Sans nul doute, les Juifs de ces temps-là firent, en leur âme et conscience, une comparaison entre la tolérance arabe musulmane et le fanatisme chrétien espagnol, et réalisèrent l’énorme distance qui les sépare.

Source :  L'Islam tel que je l'ai connu: religion de la clémence et de la paix. Écrit par un chrétien Nasri Salhab  2003

Wa Salam

.
L'histoire prouve le contraire car cette religion n'est pas une religion clémente.

178 Re: L'Esprit de tolérance en Islam le Dim 21 Jan - 18:54

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
On nous a appris en France la tolérance, c'est le respect du pays qui vous héberge.

En France, on mange tout ce qu'on vous sert à table. Le plus grand chef au monde de la cuisine, Paul Bocuse, mort à 91 ans, ne cessait de le répéter : la table est le lieu de toutes les fraternités.

Or seul au monde Mahomet ne vécut que dans l'intolérance. Ses disciples suivirent, et nous en sommes là, en 2018, obligé de vivre partout dans les démocraties, en état d'alerte attentat.

Pourquoi Bouddha, végétarien, mourut à 80 ans, intoxiqué par de la viande avariée ? Parce qu'on mange ce qu'on vous sert. On lui servait de la viande, il mangeait ce qu'on lui donnait. C'est beau !

Pourquoi subissons-nous la dictature de l'halal au pays qui aime le plus le cochon et le sanglier, la France ?

Les collectivités locales sont obligées de proposer 2 sortes de repas, pour les musulmans qui refusent le porc. Mais comme ce n'est pas préparé halal, ils jettent tout. C'est quoi, la tolérance quand on rejette l'hospitalité du pays qui vous héberge ?

Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond en ce moment chez les musulmans. Les démocraties s'en protëgent de plus en plus, avec raison.

Combien de pays interdisent désormais l'Islam !

179 Re: L'Esprit de tolérance en Islam le Mar 23 Jan - 13:50

Yacoub

avatar
L'islam n'est ni Amour ni Tolérance ni Paix mais la propagande islamique n'arrête pas de dire le contraire. Et ça marche.

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

180 Re: L'Esprit de tolérance en Islam le Mar 23 Jan - 14:13

BenFis

avatar
Marmhonie a écrit:
Pourquoi subissons-nous la dictature de l'halal au pays qui aime le plus le cochon et le sanglier, la France ?
Ca c'est la bonne question.
J'aimerai bien en connaître la véritable raison!?
En fait, nous la subissons parce que le gouvernement nous l'impose. J'imagine que c'est une histoire d’allégeance politicienne, comme dans le livre Soumission de Michel Houellebecq.

181 Re: L'Esprit de tolérance en Islam le Mer 24 Jan - 14:27

Josué

avatar
Administrateur
[size=52]Le Maroc autorise les femmes à exercer le métier de notaire de droit musulman[/size]
Le pays, qui se veut le chantre d’un islam modéré, a ouvert ces dernières années aux femmes des métiers réservés jusque-là aux hommes.
Le Monde.fr avec AFP Le 23.01.2018 à 14h44
 http://img.lemde.fr/2018/01/23/0/0/4250/2125/768/0/60/0/9d5ca4a_30816-10b9jtk.s4xz.jpg


Le Maroc a décidé d’autoriser les femmes à exercer le métier d’adoul (notaire de droit musulman), réservé jusque-là aux hommes, a appris l’AFP de source officielle. Dans le royaume, les adouls sont considérés comme des auxiliaires de justice habilités à rédiger des actes légaux, par exemple de mariage ou d’héritage. Il existe également des notaires proprement dits.


Le roi Mohammed VI, qui présidait lundi soir 22 janvier un conseil des ministres, a chargé le ministre de la justice d’ouvrir aux femmes la profession d’adoul et « de prendre les mesures nécessaires pour réaliser cet objectif », selon un communiqué du palais. Cette décision fait suite à un avis favorable du Conseil supérieur des oulémas, institution officielle chargée d’appuyer la politique religieuse du royaume.

Une « révolution juridique »


Des médias marocains ont évoqué une « révolution juridique », qui « devrait provoquer des grincements des dents dans les milieux salafistes »« Rien n’interdit [que des femmes deviennent adouls] sauf des mentalités sclérosées », a commenté l’écrivaine marocaine Asma Lamrabet, qui dirige le Centre des études féminines en islam, sur sa page Facebook.
Le Maroc, qui se veut le chantre d’un islam modéré, a remanié en profondeur son champ religieux ces dernières années et a ouvert aux femmes des métiers réservés jusque-là aux hommes. Des femmes prédicateurs (mourchidate) ont ainsi été nommées dans des mosquées pour « encadrer l’enseignement religieux ».


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/01/23/le-maroc-autorise-les-femmes-a-exercer-le-metier-de-notaire-de-droit-musulman_5245853_3212.html#EETDkDc8QHzAaU6w.99

182 Re: L'Esprit de tolérance en Islam le Ven 23 Mar - 11:03

Josué

avatar
Administrateur

183 Re: L'Esprit de tolérance en Islam le Sam 24 Mar - 11:44

Yacoub

avatar
Joseph Fadele a raison, un Noble Hadith dit :
celui qui quitte l'islam, sacrifiez le à Allah de façon halal

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

184 Re: L'Esprit de tolérance en Islam le Sam 24 Mar - 21:11

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Jamais l’Andalousie ne fut gouvernée avec tant de douceur, de justice et de sagesse que par ses conquérants arabes …
William James Durant (5 novembre 1885 - 7 novembre 1981), dit Will Durant, a renié la foi chrétienne de sa famille pour revendiquer la guerre totale, vénérant la Révolution russe de 1917, l'extermination pour créer l'homme nouveau.

Il eut été plus tolérant de citer Said Qotb...

La prochaine fois, cher Yacoub, ne tombe pas dans le piège des arnaques islamistes. Will Durant était fou, il essaya d'imposer le communisme aux USA !

185 Re: L'Esprit de tolérance en Islam le Dim 25 Mar - 14:34

Yacoub

avatar
Jamais l’Andalousie ne fut gouvernée avec tant de douceur, de justice et de sagesse que par ses conquérants arabes …

Marmhonie a écrit:
William James Durant (5 novembre 1885 - 7 novembre 1981), dit Will Durant, a renié la foi chrétienne de sa famille pour revendiquer la guerre totale, vénérant la Révolution russe de 1917, l'extermination pour créer l'homme nouveau.

Il eut été plus tolérant de citer Said Qotb...

La prochaine fois, cher Yacoub, ne tombe pas dans le piège des arnaques islamistes. Will Durant était fou, il essaya d'imposer le communisme aux USA !
Tu es dans un égarement évident. Jamais je n'ai pensé que l'Espagne a été islamisée en douceur.
Tous les pays de la terre ont été islamisés bi seyf, par l’épée puis la propagande mahométane se met en branle et déclare
que les égyptiens ont été très heureux de renoncer au christianisme byzantin pour l'islam. Il en est de même des pays d'Afrique du Nord.

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

186 Re: L'Esprit de tolérance en Islam le Mer 28 Mar - 11:48

Josué

avatar
Administrateur
Les musulmans qui ne prient pas et ne craignent pas Allah sont susceptibles de se laisser soudoyer et de commettre d'autres péchés.
 Propos de Nik Aziz Nik Mat, premier ministre de l'état de Kelantan, en Malaisie, où une loi est en voie d'être adoptée, obligeant les fonctionnaires à prier cinq fois par jour.

187 Re: L'Esprit de tolérance en Islam le Mer 28 Mar - 14:20

Yacoub

avatar
Josué a écrit:Les musulmans qui ne prient pas et ne craignent pas Allah sont susceptibles de se laisser soudoyer et de commettre d'autres péchés.
 Propos de Nik Aziz Nik Mat, premier ministre de l'état de Kelantan, en Malaisie, où une loi est en voie d'être adoptée, obligeant les fonctionnaires à prier cinq fois par jour.

Shocked
il est ridicule ce ministre d'obliger les malaisiens à prier 5 fois par jour et il porte un nom ridicule nik nik mat
en arabe ça signifie fornique fornique meurt.

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

188 Re: L'Esprit de tolérance en Islam le Mer 28 Mar - 14:22

Lechercheur


Very Happy
Il n'a pas du choisir ce nom!

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 4 sur 4]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum