Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Du café contre l’AVC

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Du café contre l’AVC le Sam 12 Mar - 8:13

Josué

avatar
Administrateur
Du café contre l’AVC

lequotidiendumedecin.fr 11/03/2011


Boire au moins une tasse de café par jour diminuerait de 22 à 25 % le risque d’accident vasculaire cérébral (AVC). Dans une cohorte suédoise de femmes suivies plus de 10 ans, une consommation plus faible est associée à un risque augmenté d’événement vasculaire hémorragique ou ischémique.

Ces résultats ont été obtenus à partir des données de près de 34 670 femmes âgées de 49 à 83 ans. Sur les 1 680 AVC observés, 1 310 étaient ischémiques, 154 hémorragiques, 79 hémorragiques sous-arachnoïdiens et 137 non définis. Il n’est pas apparu d’effet dose selon le nombre de tasses consommées par jour, entre les groupes 1-2/jour, 3-4/jour et ≥5/jour.

Malgré sa mauvaise réputation pour la santé, le café consommé avec modération diminuerait non seulement le risque d’AVC, mais aussi celui d’autres maladies, comme le diabète et le cancer hépatique.

› Dr I. D.

Stroke : Journal of the American Heart Association

2 Re: Du café contre l’AVC le Sam 12 Mar - 14:21

samuel

avatar
Administrateur
moi j'aime bien le café bounce

3 Re: Du café contre l’AVC le Dim 8 Juil - 8:38

Josué

avatar
Administrateur
PARIS (AFP) © 2012 AFP Par Elisabeth ZINGG

Le café est-il bon pour la santé ? Probablement oui, à condition de ne pas en abuser, répondent en substance la grande majorité des 150 études parues depuis le début de l'année sur le sujet à travers le monde.

Ingurgité à des doses variables, selon les études, il pourrait avoir un effet positif sur les maladies cardio-vasculaires, les cancers digestifs, le diabète sucré, les maladies de Parkinson et d'Alzheimer.

Il réduirait même le risque de décès de 10% chez les adultes de 50 à 71 ans buvant trois tasses de café par jour comparé à ceux qui n'en consomment pas, selon une étude effectuée sur 400.000 personnes et publiée en mai par l'Institut national américain du cancer.

L'une des boissons les plus consommées au monde après l'eau, le café a longtemps eu une mauvaise image, suspecté de favoriser certaines maladies cardio-vasculaires, certains cancers comme ceux du rein et de la vessie et d'avoir un effet néfaste sur le développement du foetus.

Mais les innombrables études réalisées depuis 20 ans ont largement balayé ces craintes.

"Elles montrent que le café est plutôt bénéfique s'il est consommé en quantité modérée, soit 200 à 300 mg de caféine par jour", note Astrid Nehlig, directrice de recherche à l'Inserm et spécialiste des effets du café sur la santé.


©AFP / Luis Acosta
La quantité modérée correspond à deux ou trois tasses de café aux Etats-Unis, cinq à six expressos en France car, paradoxalement, le "petit noir" contient moins de caféine que le café américain, explique-t-elle. La caféine se trouve également dans le thé, les sodas et certains chocolats noirs.

Il semble toutefois difficile de déterminer ce qui, de la caféine ou des autres molécules présentes dans le café, comme les polyphénols (qui ont un effet anti-oxydant) est à l'origine des effets bénéfiques sur les diverses pathologies.

4 Re: Du café contre l’AVC le Jeu 6 Sep - 7:35

Josué

avatar
Administrateur
Les dangers du café
Le 05/09/2012 - Bénédicte Demmer, rédactrice santé - Validé par Dr Arnaud Cocaul, médecin nutritionniste

Impossible pour vous de passer une journée sans café ? Faites quand même attention à votre santé ! Infarctus, bouffées de chaleur, cholestérol, tension, rhumatismes… Liste des dangers de cette boisson si prisée !
Café non-filtré : gare au cholestérol !

Une étude publiée dans le British Medical Journal* a montré qu’une forte consommation de café non-filtré** pouvait accroître le taux de cholestérol. En cause, sa richesse en cafestol et en kahweol, deux lipides participant à l'augmentation des graisses dans l'organisme.
* Quand on parle du café non-filtré, il s’agit de la préparation à l’ancienne du café, soit quand on verse de l’eau chaude directement sur les grains moulus. Quand on utilise un filtre à café ou des dosettes, il n’y a pas de risque. Pour les cafetières manuelles à pression, il est juste recommandé d’avoir une consommation modérée de café (3 tasses par jour).

*Coffee and cholesterol: is it all in the brewing ? The Thromso stduy, Bonaa K, Arnesen E, Thelle DS, Forde OH. BMJ 1988; 297: 1103-4.

5 Re: Du café contre l’AVC le Dim 3 Fév - 8:48

Josué

avatar
Administrateur
Ronfler augmenterait le risque d'AVC

Les ronflements ne sont pas seulement nuisibles pour le sommeil. Ils pourraient également majorer le risque de maladies cardiovasculaires. Des chercheurs américains de l'Université de Détroit (USA) ont suivi 54 hommes et femmes âgés de 18 à 50 ans en les questionnant sur leurs ronflements. Ils ont ensuite observé, par échographie, l'état de leur artère carotide (artère qui apporte le sang oxygéné au cerveau). Résultat : cette artère est beaucoup épaisse chez les ronfleurs. Cet épaississement pourrait être provoqué par les vibrations constantes du ronflement qui induirait alors une inflammation. Or, on sait que l'épaississement et le durcissement des artères augmentent le risque d'hémorragies cérébrales, d'AVC et d'infarctus. Pour les médecins, les ronflements ne doivent pas être pris à la légère et méritent d'être suivi autant que l'apnée du sommeil ou l'hypertension artérielle.
Source : Robert Deeb, Dr Yaremchuk, Henry Ford, Snoring May Be Early Sign of Future Health Risks, Henry Ford Health System.

6 Re: Du café contre l’AVC le Dim 18 Aoû - 7:55

Josué

avatar
Administrateur
Boire plus de 4 tasses de café par jour augmente le risque de mourir jeune
Voilà une étude inquiétante pour les amateurs de caféine ! Selon une étude américaine, le café aurait des effets néfastes sur la santé et augmente le risque de mourir jeune.



Il va peut-être falloir réduire votre dose de caféine quotidienne ! Selon cette étude publiée dans le Journal Mayo Clinic Proceedings, boire plus de 4 tasses de café par jour augmenterait le risque de mourir jeune, chez les personnes de moins de 55 ans. Les scientifiques pensent que le café "réduit le taux d’insuline, augmente la pression artérielle et le taux d’omocystéine, un produit chimique lié à des maladies cardiaques". Entre 1979 et 1998, ils ont étudié les habitudes alimentaires et les modes de vie d’environ 43 727 personnes, âgées entre 20 et 81 ans. Pendant cette même période, 2 512 morts ont été enregistrées, dont 32% causées par de maladies cardiovasculaires. Ceux qui consommaient le plus de café avaient plus tendance à avoir un faible niveau cardiaque. Mais certains étaient aussi fumeurs. Un facteur qui pourrait fausser les résultats.

Des résultats qui font débat
Le groupe d’étude aurait noté une hausse significative du taux de mortalité chez les personnes qui consommaient plus de 28 tasses de café par semaine. Réduite encore au statut d'observation, cette étude fait l’objet de plusieurs débats au sein de la communauté scientifique. Le lien entre le café et le risque de maladie cardiovasculaire n'est qu'une constatation et rien n'a été confirmé. D’autres scientifiques auraient de leur côté trouvé un effet antioxydant qui serait bénéfique pour le cerveau et combattrait les inflammations.

7 Re: Du café contre l’AVC le Jeu 31 Oct - 6:29

Josué

avatar
Administrateur
Infarctus : les symptômes que les femmes ignorent

Essoufflement, fatigue, maux d’estomac… Les symptômes de l’infarctus chez la femme ne sont pas les mêmes que chez l’homme. Moins bruyants, moins douloureux, voire parfois inexistants, ils entraînent un diagnostic tardif et dans 55% des cas une issue fatale.



Un essoufflement

Chez la femme, l’infarctus peut être associé à une gêne respiratoire. Ce signe est une conséquence du retentissement de l’infarctus sur le fonctionnement de la pompe cardiaque.
Description : "Souvent, les femmes indiquent comme seuls symptômes d’infarctus du myocarde une difficulté à respirer soudaine et inattendue" explique le Dr Jean-Loup Dervaux, ancien assistant des hôpitaux de Paris. Elles peuvent aussi se sentir essouflée.
Que faire : "Les femmes doivent penser à leur cœur en cas d’essoufflement. Ces difficultés associées à une forte fatigue persistante, peuvent évoquer l’angoisse et orienter le diagnostic à tort vers une anxiété ou une dépression" prévient le Pr Claire Mounier de la FFC. Si vous êtes essouflée sans raison apparente, consultez sans attendre.

8 Re: Du café contre l’AVC le Ven 8 Nov - 0:30

Yirmeyah Jérémie

avatar
Un autre produit efficace à long terme : 81 mg ou plus d'aspirine par jour. Recommandé au 40 ans et plus.

http://communautetjfrancoph.forum-canada.com/

9 Re: Du café contre l’AVC le Ven 8 Nov - 8:05

Josué

avatar
Administrateur
Bonjour content de te relire.oui mais pour certains l'aspirine ce n'est pas trop bon.

10 Re: Du café contre l’AVC le Sam 9 Nov - 8:00

Josué

avatar
Administrateur
AVC : les aliments à éviter
En évitant certains aliments qui favorisent l’hypertension artérielle, l’excès de cholestérol... vous pouvez réduire vos risques de faire un AVC. La liste de ceux dont vous devez limiter la consommation, avec les conseils du Dr Mikaël Mazighi, neurologue.

Le saucisson

Pourquoi : C'est le sel et les mauvaises graisses que l'on trouve dans les charcuteries qui sont en cause. « L'excès de sel (plus de 6g par jour) favorise l'élévation de la tension artérielle en accroissant la rétention d'eau dans l'organisme. Cette tension accroît la pression sur les vaisseaux sanguins et peut entraîner une hypertension, l'un des principaux facteurs de risques pour l'AVC », explique le Dr Mazighi.
En plus : la charcuterie (saucissons, pâtés, jambon fumé, saucisses...) contient de mauvaises
graisses (lipides trans ou saturées) qui font augmenter le mauvais cholestérol*. Les saucissons et les pâtés font parties des charcuteries les plus grasses, avec plus 30% de MG, favorisant ainsi les dépôts de cholestérol sur les parois des artères, un facteur de risque important dans la survenue des AVC.
Consommation : 1 à 2 fois par semaine.

* On distingue 2 sortes de cholestérol : le LDL ou mauvais cholestérol qui en excès peut s'accumuler dans les parois des artères, provoquant une athérosclérose ; et le HDL ou bon cholestérol qui récupère l'excès de cholestérol dans les organes et le rapporte au foie où il est éliminé.

11 Re: Du café contre l’AVC le Dim 10 Nov - 7:49

Josué

avatar
Administrateur
Pourquoi 10h30 est l'heure idéale pour boire un café ?

Impossible pour vous de démarrer une journée sans un petit café ? Sachez que l'idéal serait de le boire à 10h30. Explications.



Pour que votre café du matin soit vraiment efficace, il faudrait le boire entre 9h30 et 11h30. Pourquoi ? Parce que c'est dans ce créneau que le taux de cortisol est le plus bas. Cette hormone culmine entre 8h et 9h (et aussi entre 17h30 et 18h30) pour ensuite chuter. La caféine interagit avec elle. Du coup, si vous buvez du café quand les niveaux de cortisol sont très élevés, votre corps sera résistant aux effets de la caféine. Vous ne bénéficierez pas du "coup de fouet" attendu après la dégustation de cette boisson. C'est le neuroscientifique Steven Miller de l'université du Maryland (USA) qui a avancé cette argumentaire sur son blog. Il remarque également que les personnes qui boivent leur café dès le lever (avant 9h30) ont besoin d'en faire un plus fort pour bénéficier de l'effet désiré. Comme le taux de cortisol à ce moment là est très élevé, il faut augmenter la dose de caféine pour la rendre efficace. Le scientifique précise par contre que la fluctuation de ce taux peut varier d'une personne à l'autre. Ainsi, celles qui se lèvent quotidiennement très tôt peuvent avoir des niveaux de cortisol plus bas, plus tôt. Et inversement pour les "lève-tard". Pensez-y demain matin !

12 Re: Du café contre l’AVC le Dim 15 Déc - 8:35

Josué

avatar
Administrateur
Infarctus: que faire quand on est seul?

En France, une personne meurt d’un infarctus toutes les 40 minutes en moyenne. Pour réduire le risque d'arrêt cardiaque, il faut agir vite et bien. Comment faire quand on est tout seul à la maison? Les réponses de Medisite avec nos médecins spécialistes du cœur.

appeler samu infarctusappeler samu infarctus

Appeler le Samu

Vous êtes seul(e) à la maison ou dans la rue quand soudainement vous avez mal à la poitrine, vous ressentez une pesanteur, une gêne pour respirer, une douleur qui irradie dans la mâchoire, l’épaule, le bras, qui dure plusieurs minutes? N’attendez pas et faites immédiatement le 15 (Samu. Il s’agit probablement d’un infarctus (un caillot de sang bouche une artère du cœur qui n’est plus suffisamment approvisionné en oxygène).

'C’est une urgence vitale. Son traitement est d’autant plus efficace qu’il est précoce', prévient le Pr Jean-Pierre Ollivier, chef du service cardiologie à l’hôpital du Val-de-Grâce (Paris). Selon la Fédération française de cardiologie, la mortalité diminue de 50% quand le traitement intervient lors de la première heure, et de 30% la deuxième heure. Au téléphone, le Samu interroge le patient pour évaluer la gravité des symptômes. Si le diagnostic de l’infarctus se confirme, une équipe médicale est dépêchée sur place.

13 Re: Du café contre l’AVC le Mar 14 Jan - 10:32

chico.

avatar
`
Quel est le meilleur ami des étudiants durant les longues nuits de travail acharné ? Le café, évidemment. Un choix judicieux, pas seulement parce que le breuvage permet de rester éveillé comme chacun le croit, il apporte en réalité bien plus : la mémoire ! Tout est question de dosage... C'est la première fois qu'une équipe de chercheurs réussit à apporter la preuve convaincante de ce que l'on soupçonnait depuis longtemps dans le monde savant sans réussir à le prouver : la caféine améliore la mémoire à long terme chez l'homme. Un effet déjà observé chez les abeilles pour qui un nectar chargé en caféine stimule la mémoire afin de les aider à retrouver certaines plantes.

Si jusqu'ici les études n'ont pas été concluantes sur notre espèce, c'est qu'il est difficile de savoir à qui attribuer les bénéfices de mémoire. À la caféine directement ou à une attention accrue, autre effet connu de la caféine ? Pour en avoir le coeur net, Michael Yassa, un neuroscientifique de l'université de Californie, a recruté 160 bénévoles adultes habitués à ne consommer que des doses très minimes de caféine. Il leur a ensuite demandé d'étudier diverses images d'objets avant de leur administrer de façon aléatoire soit un comprimé contenant 200 mg de caféine, soit un placebo. Recevoir de la caféine après avoir étudié les images permet d'isoler le réel effet de la caféine sur la mémoire et d'écarter tout bénéfice de mémoire due à une attention accrue par la caféine.

Attention à l'abus de café...

Au bout de 24 heures, les bénévoles ont été soumis à un test de mémoire en images incluant des photos inédites, des photos rencontrées la veille ou d'autres leur ressemblant sans pourtant être identiques. Il s'agissait alors de les classer en trois catégories : "ancien", "nouveau", "similaire". Et qu'ils aient ou non reçu de la caféine, les volontaires obtiennent des résultats plutôt identiques lorsqu'il s'agit de distinguer les "anciens" objets des "nouveaux", la partie du jeu la plus simple. En revanche, le groupe ayant reçu de la caféine obtient de bien meilleurs résultats dans le classement des "similaires".

L'équipe de Yassa conclut alors que la caféine améliore le processus de consolidation de la mémoire. Ce qui ne signifie pas, selon les chercheurs, que les étudiants devraient se ruer sur la cafetière après avoir étudié leurs cours plutôt qu'avant, pas du tout, cela ferait peu de différence. Le processus de consolidation de la mémoire commence dès lors que le souvenir se forme. Cependant, une fois que ce processus est achevé, la caféine n'est plus très utile. L'équipe a mené une seconde expérience lors de laquelle de la caféine est administrée une heure avant le test de mémoire, pour vérifier les effets éventuels de la substance sur la récupération de la mémoire et n'a obtenu aucun résultat intéressant. Le café ne permet pas de retrouver la mémoire.

Enfin, l'étude menée par Yassa révèle aussi que la dose de caféine est importante. En répétant l'expérience avec un dosage de 100 milligrammes de caféine ou 300, les résultats ne sont pas significativement différents du placebo. Moralité, pour booster la mémoire, il faut prendre exactement deux expressos, au-delà il n'y a plus de bénéfice pour l'apprentissage. Cette étude, parue dans la revue de référence, Nature Neuroscience, est aussi l'occasion de rappeler qu'à haute dose le café produit des effets indésirables : maux de tête, nervosité... ou pire. Balzac est mort d'en avoir trop siroté.

14 Re: Du café contre l’AVC le Dim 26 Jan - 9:24

samuel

avatar
Administrateur
Le café stimule la mémoire  visuelle selon des chercheurs.l'équivalent de deux tasses permettrait d'améliorer de 10 à 12% nos performances.

15 Re: Du café contre l’AVC le Ven 3 Oct - 9:11

Josué

avatar
Administrateur
[size=30]Le café ralentirait la chute des cheveux[/size]

Une étude américaine vient de révéler que la caféine pourrait non seulement ralentir la chute des cheveux mais en plus accélérer leur pousse.

Voilà une bonne nouvelle pour les amateurs de café. Une étude publiée dans le Journal international de dermatologie indique que la caféine boosterait le processus de repousse des cheveux et ralentirait leur chute. Pendant 120 heures, ses auteurs ont étudié ses effets sur des morceaux de cuir chevelu disséqués, puis ont renouvelé l'expérience avec un placebo.
Encore plus vrai pour les femmes
Ils ont alors constaté que la caféine interrompt la prolifération de l'hormone responsable de la chute de cheveux appelée "dihydrotestostérone", accélère la pousse des cheveux et prolonge l'anagenèse (la phase de croissance d'un cheveux). Une réaction capillaire à laquelle les cheveux de femmes se sont montrés plus sensibles. Selon les scientifiques, cette étude "révèle de nouvelles qualités prometteuses" dans la recherche pour la repousse capillaire.
Vidéo. Chute de cheveux, soins et traitements :
 

16 Re: Du café contre l’AVC le Mer 2 Déc - 12:50

Josué

avatar
Administrateur
Le café empêche-t-il de dormir ?
Par figaro iconlefigaro.fr - Le 13/11/2015
Mots clés : sommeil, café
Insomnie chez les uns, sans conséquences chez les autres : manifestement, nous ne sommes pas tous égaux face à cette boisson.
Proposez un café après le dîner, et vous verrez aussitôt les convives se répartir en deux catégories: d'un côté, ceux qui s'en privent, car la moindre tasse bue après 17 heures les empêche de s'endormir; de l'autre, ceux dont la consommation, aussi importante soit-elle, n'a aucune répercussion sur la qualité de leur sommeil. Simple accoutumance? Phénomène psychologique? Pas seulement: l'étude des gènes gouvernant des circuits neuronaux modifiés par le café montre que nous ne sommes pas tous égaux devant cette boisson excitante.
C'est en 1981, grâce au neurobiologiste américain Solomon Snyder, que l'on a compris le mécanisme d'action de la caféine, alcaloïde naturel responsable de l'effet excitant du café. Elle perturbe l'action de l'adénosine, messager chimique régulateur du sommeil naturellement présent dans le cerveau. L'adénosine, témoin de la fatigue de l'organisme et de sa consommation d'énergie, s'accumule dans l'organisme au fil de la journée. En se fixant sur les neurones qui maintiennent le cerveau éveillé, elle finit par appeler le sommeil.
Deux versions d'un même gène
Ce processus est perturbé par la caféine. Elle parvient dans le cerveau cinq minutes environ après l'absorption de café et elle bloque l'action de l'adénosine. Le temps nécessaire à l'endormissement s'accroît, et la durée et la qualité du sommeil sont réduites. En 1996, une équipe australienne a identifié le gène codant ce mécanisme et constaté qu'il existait sous deux versions. Puis une équipe réunissant des généticiens, des neurologues et des pharmacologues de l'université de Zurich, en Suisse, a évalué l'effet de la caféine sur la vigilance de 22 personnes, privées de sommeil durant 40 heures, qui ont soit absorbé 200 milligrammes de caféine (l'équivalent d'une grande tasse) soit un placebo, avant de leur demander d'effectuer des tâches psychomotrices.
L'effet a été spectaculaire: ceux qui avaient reçu de la caféine et se disaient sensibles aux effets du café ont réalisé des scores bien plus élevés que ceux qui se disaient insensibles au café. Les participants qui ont bénéficié de l'effet «coup de fouet» du café étaient tous porteurs de la même version du gène codant l'action de l'adénosine.
Des électroencéphalogrammes enregistrés dans la période de sommeil quiasuivi l'expérience ont en outre révélé une modification de l'activité électrique du cerveau chez les personnes sensibles à l'action du café.
Sans aller jusqu'à résumer l'effet du café à la seule action d'un gène, il est désormais acquis qu'il existe une prédisposition à être plus ou moins réceptif à l'action de la caféine. Ce qui n'empêche pas que les effets du café soient aussi modulés par des facteurs variés, âge, consommation de nicotine ou état de grossesse qui agissent sur la vitesse d'élimination de la caféine par l'organisme. Mais il faut admettre que chacun est dans le vrai quand il affirme que le café l'empêche de dormir, ou pas.
Fabien Goubet

17 Re: Du café contre l’AVC le Lun 11 Jan - 11:39

samuel

avatar
Administrateur
Les vertus insoupçonnées du café
Mots clés : nutrition, café
Par figaro iconSarah Laîné - le 29/12/2015
Près de 5 kilogrammes par personne et par an, un peu plus de deux tasses par jour, les Français aiment le café. Un petit plaisir bon pour la santé.
A la maison ou au bistrot, serré ou allongé, le café est un réflexe bien ancré dans le quotidien des Français. «Pendant longtemps, il a été le parent pauvre des boissons chaudes. Mais le café a retrouvé ses lettres de noblesse, grâce aux données scientifiques», explique Franck Senninger, médecin nutritionniste.
Les effets du café sont aujourd'hui très bien documentés, en particulier ceux de la fameuse caféine, qui augmente la vigilance et l'éveil. Nombreux sont ainsi ceux qui plébiscitent le «petit noir» pour ses effets stimulants. Mais en dehors de son effet «coup de fouet», le café possède bien des bénéfices pour la santé.
Auteur d'un livre intitulé Les Incroyables Vertus du café, Franck Senninger précise qu'«au-delà de la caféine, le café contient de nombreuses molécules antioxydantes comme les polyphénols, le kahwéol ou le cafestol». Des molécules qui diminuent notamment le risque de diabète et de maladie cardio-vasculaire, et améliorent la digestion.
Prévenir le cancer
L'intérêt du café ne s'arrête pas là. Plusieurs équipes internationales se sont intéressées à ses effets sur la prévention du cancer. «La consommation régulière de café, environ trois tasses par jour, permet de réduire le risque de développer de nombreux cancers, comme ceux du duodénum, du côlon, de l'œsophage, de la bouche, de la peau, du sein et même du col de l'utérus», indique le nutritionniste. En 2013, l'Association américaine de gastro-entérologie a d'ailleurs comparé les résultats de 16 études menées sur les effets préventifs du café sur le cancer du foie. Résultat? Trois tasses de café par jour permettent de réduire le risque de 56%.
Doper la mémoire
«En plus de ses effets protecteurs contre ces cancers, le café permettrait aussi de prévenir l'apparition de certaines maladies neurodégénératives», selon Franck Senninger.Des scientifiques ont comparé les résultats de 26 études internationales. Publié en 2010, l'article indique que les consommateurs de café ont 25% de risques en moins de développer la maladie de Parkinson, par rapport aux non-buveurs. En 2012, une autre étude, publiée par l'Académie américaine de neurologie a montré, quant à elle, que deux à quatre tasses de café réduisent les symptômes de la maladie: tremblements, rigidité musculaire et troubles moteurs.
» Les nombreuses vertus du café sur la santé
Il convient cependant de rester prudent en attendant d'autres confirmations. Par exemple, ce n'est pas parce que la caféine améliore la mémoire qu'elle est une panacée contre la maladie d'Alzheimer. Même si en mars dernier, une équipe franco-allemande a montré, chez l'animal, que la caféine réduit les plaques amyloïdes et les protéines Tau qui sont des signes de la maladie. La souris n'est pas l'homme, et les agents en cause dans cette pathologie restent à déterminer.
Le consensus scientifique est aujourd'hui assez clair: la consommation régulière et modérée de café, trois tasses par jour, est bénéfique pour la santé, selon Franck Senninger. Néanmoins, certaines personnes comme les femmes enceintes, les malades du cœur ou les patients atteints de troubles digestifs, ne doivent pas en abuser.

18 Re: Du café contre l’AVC le Mar 21 Fév - 8:24

samuel

avatar
Administrateur
des progrès réalisés ces dernières années, les accidents vasculaires cérébraux (AVC) continuent de tuer plus de 30 000 personnes par an en France, en majorité des femmes, selon une étude publiée mardi 21 février.

Selon cette enquête, parue dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire, l'AVC constituait la première cause de mortalité chez les femmes, devant le cancer du poumon, avec 18 343 décès enregistrés en 2013, et la troisième cause de mortalité chez les hommes, avec 13 003 décès.

L'âge, l'hypertension ou le tabagisme à l'origine des attaques

L'AVC est dû à l'arrêt brutal de l'irrigation sanguine qui prive d'oxygène les zones du cerveau touchées. Il doit être traiter dans un délai de 4h30, le plus tôt étant le mieux afin d'éviter le décès ou des séquelles motrices ou intellectuelles importantes. Les principaux facteurs de risque sont l'âge, l'hypertension artérielle, le tabagisme, le diabète, l'obésité et la sédentarité.

Grâce au développement d'unités neuro-vasculaires spécialisées permettant une prise en charge plus rapide de cette pathologie, le taux de mortalité par AVC a diminué globalement d'un peu plus de 13% entre 2008 et 2013 dans toutes les classes d'âge, à l'exception des femmes âgées de 45 à 64 ans et des personnes de plus de 85 ans.

110 000 hospitalisations en 2014

Les auteurs de l'étude relèvent également l'existence d'importantes disparités régionales, les taux de mortalité les plus importants étant observés dans les départements ultramarins (notamment à La Réunion et en Guyane) et pour la métropole, dans les régions Hauts-de-France et Bretagne, alors que l'Ile-de-France affiche un taux deux fois plus bas qu'à La Réunion.

La situation reste par ailleurs "préoccupante" en ce qui concerne les hospitalisations dues à un AVC, qui sont passées de 97 000 en 2008 à 110 000 en 2014. Selon l'étude, près de 25% des AVC surviennent chez des personnes de moins de 65 ans qui, dans 30% à 50% des cas, ne sont ensuite pas en mesure de reprendre leur activité professionnelle.

19 Re: Du café contre l’AVC le Dim 26 Fév - 11:36

samuel

avatar
Administrateur
taux de mortalité par AVC a diminué globalement d'un peu plus de 13% entre 2008 et 2013 mais il reste la première cause de mortalité chez les femmes et notamment entre 45 à 64 ans, selon une étude de l'agence Santé publique France.

Ce serait la première cause de mortalité chez les femmes. Malgré des progrès réalisés ces dernières années, les accidents vasculaires cérébraux (AVC) continuent de tuer plus de 30 000 personnes par an en France, en majorité des femmes, selon une étude publiée ce mardi.

Selon cette étude, parue dans le bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l'agence Santé publique France, l'AVC serait la première cause de mortalité chez les femmes. Il tuerait plus de femmes que le cancer du poumon, avec 18 343 décès enregistrés en 2013. Elle constituerait la troisième cause de mortalité chez les hommes (13 003 décès) après le cancer du poumon et les causes externes (accidents, suicide).

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum