Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Le refus de transfusion sanguine trouble-t-il l’ordre public ?

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 3]

Josué


Administrateur
Rappel du premier message :

Le refus de transfusion sanguine trouble-t-il l’ordre public ?


Régulièrement, des personnes engagées dans la lutte contre les mouvements dits « sectaires » affirment que le refus de la transfusion sanguine génère un trouble à l’ordre public, afin de remettre en cause le statut cultuel des Témoins de Jéhovah reconnu par les autorités publiques.

Pourtant, les sources du droit français tout comme les faits ne confirment pas cette accusation.

Le député Philippe Vuilque a interpelé le ministre de l’Intérieur sur les supposées « entraves au service public », à propos de la recherche par les témoins de Jéhovah d’équipes médicales disposées à accepter les refus de transfusion sanguine. La réponse a été très claire :

« Les décisions des plus hautes instances juridictionnelles n’ont pas retenu le refus de transfusion sanguine des Témoins de Jéhovah comme étant un facteur de trouble à l’ordre public. » (1)

Dans la réalité, comme le constate Frédéric-Jérôme Pansier, magistrat au Tribunal de grande instance de Bobigny, « la situation d’une personne refusant toute transfusion sanguine alors que sa vie en dépend, demeure marginale » (2).

Par exemple, le chef du Bureau central des cultes a mené son enquête en vue de son audition par la commission d’enquête sur les sectes et les mineurs : il a demandé aux préfectures de tous les départements de France de faire le recensement sur les trois dernières années des incidents liés à la transfusion. Il conclut :

« Au vu des résultats obtenus, ce qui remonte, c’est un petit nombre d’incidents souvent réglés par la discussion. Jamais d’incident qui met en cause des enfants ou le pronostic vital ou le fonctionnement du service public hospitalier ne m’a été signalé ces trois dernières années. » (3)

Quant aux prétendus décès d’enfants de Témoins de Jéhovah, des recherches ont prouvé qu’ils restaient fictifs, comme le rappelle Nathalie Luca, chargée de recherches au CNRS et spécialisée sur la question des sectes :

« Des décès d’enfants, survenus faute de transfusion sanguine, n’ont plus été signalés en Europe occidentale depuis plusieurs années. » (4)

(1) Journal officiel, Assemblée nationale, Questions, 15 juin 2004, n° 33176, p. 4503.


Psalmiste


alexandre a écrit:
La bible dit clairement de s'abstenir de sang !

OU est ce écrit ???

(Actes 15:28-29) [...] Car l’esprit saint et nous-mêmes avons jugé bon de ne pas vous ajouter d’autre fardeau, si ce n’est ces choses-ci qui sont nécessaires : 29 vous abstenir des choses qui ont été sacrifiées aux idoles, et du sang, et de ce qui est étouffé, et de la fornication. Si vous vous gardez soigneusement de ces choses, vous prospérerez. Portez-vous bien ! ”

Josué


Administrateur
pas la peine de jouer sur les mots disant que la bible ne parle pas sur les transfusion.c'est lié car jusque'a preuve du contraire qui dit transfusion dit sang.
a moins que une transfusion et a base de lait d'ânesse. Very Happy
et le sujet je le rappel est
Le refus de transfusion sanguine trouble-t-il l’ordre public ?

alexandre


Psalmiste a dit :

Actes 15:28-29) [...] Car l’esprit saint et nous-mêmes avons jugé bon de ne pas vous ajouter d’autre fardeau, si ce n’est ces choses-ci qui sont nécessaires : 29 vous abstenir des choses qui ont été sacrifiées aux idoles, et du sang, et de ce qui est étouffé, et de la fornication. Si vous vous gardez soigneusement de ces choses, vous prospérerez. Portez-vous bien ! ”



Le chapitre 15 du livre des actes, utilise le terme "s'abstenir", le terme Grec qui est employé (apékhomai) signifie fondamentalement "se tenir à l'écart de."

Mais ce terme, tel qu'il est utilisé dans les écritures, emporte t-il vraiment le sens absolu que lui prêtent ces publications de la WT ? Ou bien ne doit-il pas plutôt être pris dans un sens relatif, n'ayant qu'une application spécifique et limitée ?



En I Timothée 4:3. Ici, Paul avertit Timothée que certains enseignements pernicieux seraient introduits dans la congrégation par de prétendus chrétiens, ces derniers "interdisant de se marier et prescrivant de s'abstenir d'aliments que Dieu a créés pour être pris avec action de grâces." De toute évidence, Paul ne voulait pas dire que ces hommes ordonneraient aux chrétiens de s'abstenir totalement, et de toutes les façons, de tous les aliments créés par Dieu. Cela aurait signifié une totale privation de nourriture avec la mort pour conséquence. Il est clair que Paul ne faisait allusion qu'aux aliments spécifiquess qui seraient proscrits par ces hommes, ces aliments étant manifestement ceux qui étaient interdits sous la loi Mosaïque.

De même, on trouve cette exhortation en I Pierre 2:11:





<BLOCKQUOTE>
"Bien-aimés, je vous exhorte, comme des étrangers et des résidents temporaires, à continuer de vous abstenir des désirs charnels qui combattent contre' I'âme."


</BLOCKQUOTE>

Si l'on devait prendre cette expression de manière littérale, dans un sens absolu, cela signifierait que l'on ne pourrait satisfaire aucun désir charnel, quel qu'il soit. Ce n'est assurément pas là, le sens des paroles de l'apôtre. Nous éprouvons tous de nombreux "désirs charnels", tel que le désir de manger, de respirer, de dormir, de se divertir, de même qu'une multitude d'autres désirs qui sont tous parfaitement convenables et légitimes. Ainsi, "s'abstenir des désirs charnels" doit être compris à la lumière du contexte qui entoure ces paroles, celui-ci ne faisant pas référence à tous les désirs charnels, mais seulement à ceux qui sont malfaisants et impurs et qui, effectivement, "combattent contre l'âme."

Josué


Administrateur
donne nous la définition du mot abstenir.
merci d'avance.

Psalmiste


Voici ce que disent les Strongs concernant le mot "abstenir" :

567 apechomai (ap-ekh’-om-ahee)

ap-ecomai

vient de 568; ; v

Voir définition 568

LSG - s’abstenir 6; 6

1) se retenir, s’abstenir, freiner ses envies, se contenir

alexandre


donne nous la définition du mot abstenir.
merci d'avance.

Je l'ai déjà fait à l'aide de la Bible !!!

J'ai prouvé que dans la Bible ce terme tel qu'il est utilisé , n'emporte JAMAIS le sens absolu que lui prêtent ces publications de la WT mais qu'il doit plutôt être pris dans un sens relatif, n'ayant qu'une application spécifique et limitée .

J'ai fondé mon explication par I Timothée 4:3 ("interdisant de se marier, ordonnant de s’abstenir d’aliments que Dieu a créés pour être pris avec action de grâces par ceux qui ont foi et qui connaissent exactement la vérité.") et I Pierre 2:11 ("Bien-aimés, je vous exhorte, comme des étrangers et des résidents temporaires, à vous abstenir des désirs charnels : ce sont ces [désirs-]là qui combattent contre l’âme.")

Josué


Administrateur
moi je l'a veux avec le dictionnaire
encore une manière de fuir de l'ami alexandre.
décidément il est le roi pour louvoyé.

alexandre


moi je l'a veux avec le dictionnaire
encore une manière de fuir de l'ami alexandre.
décidément il est le roi pour louvoyé.

Le sens que donne la Bible ne vous interesse pas, vous préferez le dictionnaire ?

D'ailleurs le débat ne porte pas sur le sens de ce mot mais sur le fait de savoir si dans la Bible ce mot à un sens absolu (privation totale) ou un sens relatif, n'ayant qu'une application spécifique et limitée .



La question qui se pose est celle-ci : dans quel contexte, Jacques ainsi que le concile apostolique, utilisent-ils l'expression "s'abstenir du sang"?

Le concile s'était tout spécialement réuni afin de statuer sur le problème posé par certains chrétiens juifs qui exigeaient des chrétiens Gentils, que non seulement ils se fassent circoncire mais qu'en plus "ils observent la loi de Moïse." C'est ce problème, celui de l'observance de la loi, que l'apôtre Pierre aborda devant l'assemblée quand il compara la loi à un "joug" pesant. Aprés que Jacques eut exposé, devant l'assemblée, ses recommandations à l'adresse des chrétiens Gentils, ces derniers étant exhortés à s'abstenir des choses contaminées par les idoles, de la fornication, de ce qui est étouffé, et du sang, il ajouta ceci:


"Car depuis les temps anciens, Moïse a de ville en ville ceux qui le prêchent, parce qu'on le lit à haute voix chaque sabbat, dans les synagogues."



De toute évidence, les recommandations de Jacques tenaient compte de ce que les gens entendaient quand "Moïse était lu" dans les synagogues. Jacques savait que par le passé il y avait eu des Gentils, "des gens des nations", qui avaient vécu sur la terre d'Israël, qui avaient résidé au sein de la communauté Juive. Quelles avaient été les contraintes imposées à ces gens par la loi Mosaïque? Ils n'étaient pas obligés de se faire circoncire, mais ils étaient obligés de s'abstenir de certaines pratiques qui sont détaillées dans les chapitres 17 et 18 du livre du Lévitique. La loi spécifiait que, tout comme les Israélites, les "résidents étrangers" se trouvant parmi eux devaient s'abstenir de pratiquer des sacrifices idolâtres (Lévitique 17:7-9), de manger du sang, ce qui incluait le sang d'animaux étouffés non saignés (Lévitique 17:10-16), et de se livrer à des pratiques sexuelles déclarées immorales (ce qui incluait l'inceste et l'homosexualité). Lévitique 18:6-26.



Les premiers chrétiens eux-mêmes, qu'ils soient Juifs ou Gentils, continuaient de fréquenter les synagogues Juives, et nous savons même que Paul et que d'autres chrétiens prêchaient et enseignaient souvent en ces lieux. Le fait que Jacques mentionne l'habitude qu'avait les Juifs de lire Moïse dans leurs synagogues, donne une bonne raison de croire que lorsque, immédiatement auparavant, il avait énuméré les choses dont devraient s'abstenir les chrétiens Gentils, il avait alors à l'esprit les interdits que la loi Mosaïque imposait autrefois aux Gentils qui résidaient au sein de la communauté Juive. Non seulement, Jacques énumère très exactement les même choses que l'on trouve dans le livre du lévitique, mais de plus, le verset 29 reprend très précisément cette liste dans le même ordre que celui suivit par le lévitique, c'est à dire: s'abstenir des sacrifices idolâtres, du sang, de ce qui est étouffé (donc des animaux non saignés) et de l'immoralité sexuelle.

Jacques recommanda aux croyants Gentils d'observer ces mêmes interdictions, et il est évident que ces recommandations s'expliquent par les circonstances du moment, à savoir que les rassemblements chrétiens regroupaient un mélange de Juifs et de Gentils et que, de ce fait, il était nécessaire de veiller à préserver la paix et l'harmonie de la communauté. Quand les chrétiens Gentils furent exhortés à "s'abstenir du sang", il est clair que cette exhortation n'était pas à prendre dans un sens absolu, mais dans le sens bien spécifique de s'abstenir de manger du sang, cette pratique étant répugnante aux yeux des Juifs. Faire dire à ce texte davantage que ce qu'il dit, et s'efforcer de faire du sang lui-même une sorte de "tabou", revient à sortir ce passage de son contexte scriptural et historique, et équivaut également à lui attribuer d'autorité, un sens qu'en réalité il n'a aucunement.

Josué


Administrateur
je veux le sens du mot (abstenir).
c'est simple comme question.
met ça doit être dure a expliqué car j'attend toujours une réponse de ta par.

Mikael


MODERATEUR
MODERATEUR
c'est quoi se faut fuyant d'alexandre ?

alexandre


La lettre qui fut écrite après que Jacques ait formulé ses recommandations, s'adressait spécifiquement aux chrétiens Gentils les "gens des nations," ceux-ci résidaient à Antioche, en Syrie et en Cilicie (des territoires jouxtant le nord d'Israël) et, comme nous l'avons vu, cette lettre traitait du problème particulier que posait la tentative de certains d'exiger des croyants Gentils qu'ils "observent la loi de Moïse." Elle traitait des comportements qui, très probablement auraient généré des difficultés entre croyants Juifs et croyants Gentils. Comme je le démontrerai un peu plus loin, rien n'indique que cette lettre avait pour objectif d'être considérée comme une "loi," comme si les quatre interdictions formaient un "Quadri logue" remplaçant le "Décalogue" ou Dix commandements que l'on trouve dans la loi Mosaïque. Elle n'avait pour autre ambition que d'apporter une réponse spécifique à la situation spécifique qui prévalait à ce moment de l'Histoire.

Quand les chrétiens Gentils furent exhortés à "s'abstenir du sang", il est clair que cette exhortation n'était pas à prendre dans un sens absolu, mais dans le sens bien spécifique de s'abstenir de manger du sang, cette pratique étant répugnante aux yeux des Juifs. Faire dire à ce texte davantage que ce qu'il dit, et s'efforcer de faire du sang lui-même une sorte de "tabou", revient à sortir ce passage de son contexte scriptural et historique, et équivaut également à lui attribuer d'autorité, un sens qu'en réalité il n'a aucunement.

Josué


Administrateur
tu ne réponds absolument pas a ma question sur le sens du mot abstenir.

alexandre


On peut déjà dire que cette exhortation à "s'abstenir du sang" fait clairement référence à l'acte qui consiste à manger du sang. D'ailleurs, la Tour de Garde du 15 septembre 1978 (page 23), cite le professeur Eduard Meyer qui explique que dans ce texte il faut, par le mot 'sang'; entendre "la consommation de sang qui fut interdite par la loi imposée à Noé (Gen 9:4) et donc également à l'humanité tout entière". Une telle "consommation" équivalait à manger du sang.

Josué


Administrateur
et la définition du mot abstenir tu me la donne quand ?
Manifestement, les apôtres discernaient que le sang est sacré et qu’un mauvais usage du sang est moralement tout aussi condamnable que l’idolâtrie ou la fornication.
que veux dire pour toi s'abstenir de la fornication ?

Psalmiste


(Actes 15:28-29) [...] Car l’esprit saint et nous-mêmes avons jugé bon de ne pas vous ajouter d’autre fardeau, si ce n’est ces choses-ci qui sont nécessaires : 29 vous abstenir des choses qui ont été sacrifiées aux idoles, et du sang, et de ce qui est étouffé, et de la fornication. Si vous vous gardez soigneusement de ces choses, vous prospérerez. Portez-vous bien ! ”

Donc si le mot "abstenir" se trouvant dans le verset de "Actes 15.28-29" ne veut pas vraiment dire "abstenir", alors ça veut donc dire que l'on peut commettre la fornication, c'est bien ça alexandre ?

Je supose que oui, puisque lorsqu'il est question de s'abstenir de sang, tu nous dis que nous pouvons tout de même en recevoir ; donc la logique veut que si le même verset dit de s'abstenir de la fornication, toi, tu dois être pour !!!

alexandre


Je supose que oui, puisque lorsqu'il est question de s'abstenir de sang, tu nous dis que nous pouvons tout de même en recevoir ; donc la logique veut que si le même verset dit de s'abstenir de la fornication, toi, tu dois être pour !!!



Je crois que tu es trop préoccupé par le dogme de la WT et pas assez par les textes bibliques.

On peut dire que cette exhortation à "s'abstenir du sang" fait clairement référence à l'acte qui consiste à manger du sang.

D'ailleurs, la Tour de Garde du 15 septembre 1978 (page 23), cite le professeur Eduard Meyer qui explique que dans ce texte il faut, par le mot 'sang'; entendre "la consommation de sang qui fut interdite par la loi imposée à Noé (Gen 9:4) et donc également à l'humanité tout entière". Une telle "consommation" équivalait à manger du sang et NON à la transfusion sanguine.

Actes 15, fait reference Lévitique 17,10-16 qui interdisait de manger du sang, ce qui incluait le sang d'animaux étouffés non saignés.

Peut-on démontrer que la transfusion sanguine est une manière de "manger" du sang ?

Une transfusion sanguine n'est pas une façon d'absorber de la nourriture par voie intraveineuse; elle n'est, en fait, qu'une transplantation (d'un tissu liquide) et pas l'injection d'un nutriment.

Psalmiste


Tu n'as pas tord lorsque tu dis que l'acte de s'abstenir de sang consiste à manger du sang (par exemple du boudin noir).

Mais si on te dit que tu es diabétique et que tu ne doit pas consommer de sucre, crois-tu que l'on va te mettre 1 poche de glucose si tu dois te faire hospitaliser ?

Il en est de même avec le sang !

Si il est mauvais d'en consommer sous la forme de nourriture, il en est de même pour ce qui est des transfusions !

alexandre


Mais si on te dit que tu es diabétique et que tu ne doit pas consommer de sucre, crois-tu que l'on va te mettre 1 poche de glucose si tu dois te faire hospitaliser ?

Il en est de même avec le sang !

Si il est mauvais d'en consommer sous la forme de nourriture, il en est de même pour ce qui est des transfusions !



Tu fais dire au texte biblique plus qu'ils ne disent. C'est grave qu'on fasse dire à ce texte quelque chose de totalement différent de ce qu'il veut dire en réalité.

On connaît le procédé médical qui consiste à "nourrir" une personne par "voie intraveineuse", à cet effet on utilise certaines préparations liquides qui contiennent des nutriments tel que le glucose, et celles-ci sont injectées dans les veines de la personne afin de l'alimenter. Cependant, comme cela est bien connu du corps médical et comme l'a parfois admis la Société Watch Tower, une transfusion sanguine n'est pas une façon d'absorber de la nourriture par voie intraveineuse; elle n'est, en fait, qu'une transplantation (d'un tissu liquide) et pas l'injection d'un nutriment. Dans le cas d'une transplantation rénale, le rein n'est pas; utilisé comme nourriture par le corps qui le reçoit. Il continue d'être un rein et conserve la même forme et la même fonction. Cela est également vrai en ce qui concerne le sang.



Quand celui-ci est "transplanté" d'un corps à un autre, il n'est pas "mangé" comme le serait une nourriture. Il garde ses caractéristiques de tissu liquide avec la même forme et la même fonction. Les cellules du corps ne peuvent pas utiliser du sang transplanté comme nourriture. Pour que le sang devienne une nourriture, il faudrait d'abord qu'il passse par le système digestif et qu'il soit transformé de manière à ce que les cellules puissent l'assimiler --- ainsi donc, il faudrait qu'il soit effectivement et littéralement mangé pour pouvoir servir de nourriture.

Quand des médecins pensent qu'il est nécessaire de procéder à une transfusion sanguine, ce n'est pas parce que le patient est sou alimenté Dans la plupart des cas, c'est parce que la personne manque, non pas de nourriture mais d'oxygène, ce déficit provenant d'une insuffisance du nombre des vecteurs qui ont pour fonction de transporter l'oxygène, à savoir les globules rouges. Il arrive aussi qu'on administre du sang afin d'apporter à l'organisme d'autres éléments tels que les facteurs de coagulation (comme les plaquettes), tels que les immunoglobulines contenant des anticorps, ou bien d'autres éléments encore, mais une fois de plus il faut répéter que cela ne constitue pas un moyen de "nourrir" quelqu'un.

samuel


Administrateur
Psalmiste a écrit:(Actes 15:28-29) [...] Car l’esprit saint et nous-mêmes avons jugé bon de ne pas vous ajouter d’autre fardeau, si ce n’est ces choses-ci qui sont nécessaires : 29 vous abstenir des choses qui ont été sacrifiées aux idoles, et du sang, et de ce qui est étouffé, et de la fornication. Si vous vous gardez soigneusement de ces choses, vous prospérerez. Portez-vous bien ! ”

Donc si le mot "abstenir" se trouvant dans le verset de "Actes 15.28-29" ne veut pas vraiment dire "abstenir", alors ça veut donc dire que l'on peut commettre la fornication, c'est bien ça alexandre ?

Je supose que oui, puisque lorsqu'il est question de s'abstenir de sang, tu nous dis que nous pouvons tout de même en recevoir ; donc la logique veut que si le même verset dit de s'abstenir de la fornication, toi, tu dois être pour !!!
et en plus pratiqué le culte des idoles.

quel malin cette alexandre .
abstenir c'est ne pas prendre tout simplement que se soit d'une maniére ou d'une autre.
que d'ergotage pour fuir la r&lité d'un mot.

alexandre


et en plus pratiqué le culte des idoles.

quel malin cette alexandre .
abstenir c'est ne pas prendre tout simplement que se soit d'une maniére ou d'une autre.
que d'ergotage pour fuir la r&lité d'un mot.



I Timothée 4:3. Ici, Paul avertit Timothée que certains enseignements pernicieux seraient introduits dans la congrégation par de prétendus chrétiens, ces derniers "interdisant de se marier et prescrivant de s'abstenir d'aliments que Dieu a créés pour être pris avec action de grâces."

Paul ne voulait-il pas dire que ces hommes ordonneraient aux chrétiens de s'abstenir totalement, et de toutes les façons, de tous les aliments créés par Dieu une totale privation de nourriture avec la mort pour conséquence ?


I Pierre 2:11:
<BLOCKQUOTE>
"Bien-aimés, je vous exhorte, comme des étrangers et des résidents temporaires, à continuer de vous abstenir des désirs charnels qui combattent contre' I'âme."



Doit-on prendre cette expression de manière littérale, dans un sens absolu, cela signifierait que l'on ne pourrait satisfaire aucun désir charnel, quel qu'il soit ?
</BLOCKQUOTE>

samuel


Administrateur
donne ta définition de s'abstenir de la fornication.
comment conçois tu se mot dans se cas ?

alexandre


J'ai prouvé que dans la Bible ce terme tel qu'il est utilisé , n'emporte JAMAIS le sens absolu que lui prêtent ces publications de la WT mais qu'il doit plutôt être pris dans un sens relatif, n'ayant qu'une application spécifique et limitée .

J'ai fondé mon explication par I Timothée 4:3 ("interdisant de se marier, ordonnant de s’abstenir d’aliments que Dieu a créés pour être pris avec action de grâces par ceux qui ont foi et qui connaissent exactement la vérité.") et I Pierre 2:11 ("Bien-aimés, je vous exhorte, comme des étrangers et des résidents temporaires, à vous abstenir des désirs charnels : ce sont ces [désirs-]là qui combattent contre l’âme.")

samuel


Administrateur
moralité de s'abstenir du sang ce n'est pas d'en prendre d'une manière ou d'une autre.
tous ça pour en arriver la.
tu as vraiment du temps a perdre dans l'ergotage.
tu es comme il est dit dans le livre des actes.
(Actes 17:17-18) [...] . 18 Mais quelques-uns des philosophes épicuriens et stoïciens se mirent à parler avec lui dans un esprit de controverse, et certains disaient : “ Que peut bien vouloir dire ce bavard ? ”
bavard littéralement picoreur de semences 



alexandre


moralité de s'abstenir du sang ce n'est pas d'en prendre d'une manière ou d'une autre.

C'est une définition ARBITRAIRE et TENDANCIEUSE, ce n'est pas ce que dit la Bible qui assimile l'interdiction d'absorber le sang à un interdit ALIMENTAIRE seulement comme je l'ai déjà expliqué.

La Tour de Garde du 15 septembre 1978 (page 23), cite le professeur Eduard Meyer qui explique que dans ce texte il faut, par le mot 'sang'; entendre "la consommation de sang qui fut interdite par la loi imposée à Noé (Gen 9:4) et donc également à l'humanité tout entière". Une telle "consommation" équivalait à manger du sang et NON à la transfusion sanguine.

Actes 15, fait reference Lévitique 17,10-16 qui interdisait de manger du sang, ce qui incluait le sang d'animaux étouffés non saignés.

Peut-on démontrer que la transfusion sanguine est une manière de "manger" du sang ?

Une transfusion sanguine n'est pas une façon d'absorber de la nourriture par voie intraveineuse; elle n'est, en fait, qu'une transplantation (d'un tissu liquide) et pas l'injection d'un nutriment.

samuel


Administrateur
c'est une simple définition du mot abstenir .rien de plus rien de moins.
d'après le Robert.
action de s'abstenir ,non intervention ,inaction .renonciation
s'empêcher de,éviter ,se garder ,s'interdire ,se retenir ou négliger de faire quelque chose.
se priver ,se sevrer de l'usage d'une chose,se la refuser,s'en passer, l'éviter .S'abstenir de vin,de café, de tabac .
il parle pas du sang dans le Robert mais la définition de s'en abstenir et la même . j'espère que tu seras honnête pour le reconnaître.

alexandre


c'est une simple définition du mot abstenir .rien de plus rien de moins.
d'après le Robert.



Je trouve insensé, voir absurde de s'arreter sur une définition d'un mot sans comprendre que au delà de la définition, il est de définir la portée de celle -ci.

La définition de ce mot n'emporte JAMAIS (dans la bible) le sens absolu que lui prêtent ces publications de la WT mais qu'il doit plutôt être pris dans un sens relatif, n'ayant qu'une application spécifique et limitée .


Ensuite je le répète Actes 15 ne concerne pas les transfusions sanguine mais le fait de MANGER du sang, c'est une interdiction ALIMENTAIRE, or la transfusion sanguine n'est pas un moyen d'alimenter ou de nourrir le corps.

Josué


Administrateur
quand ça va pas dans ton sens c'est insensé.
alors nous n'avons surement pas les même valeurs sur le mot s'abstenir.

alexandre


quand ça va pas dans ton sens c'est insensé.
alors nous n'avons surement pas les même valeurs sur le mot s'abstenir.



Même la WT comprend que cela concerne UNIQUEMENT un interdit ALIMENTAIRE.



La Tour de Garde du 15 septembre 1978 (page 23), cite le professeur Eduard Meyer qui explique que dans ce texte il faut, par le mot 'sang'; entendre "la consommation de sang qui fut interdite par la loi imposée à Noé (Gen 9:4) et donc également à l'humanité tout entière". Une telle "consommation" équivalait à manger du sang et NON à la transfusion sanguine.

Josué


Administrateur
déjà dit trouve autre choses car si tu veux des citations de tg je suis a ton service.
Les premiers chrétiens s’abstenaient de manger du sang, de n’importe quelle sorte. C’est ce que met en évidence Tertullien (env. 155-apr. 220) dans son ouvrage Apologétique (IX, 13, 14) : “ Rougissez de votre aveuglement devant nous autres chrétiens, qui ne regardons pas même le sang des animaux comme un des mets qu’il est permis de manger, et qui, pour cette raison, nous abstenons de bêtes étouffées et de bêtes mortes d’elles-mêmes, pour n’être souillés en aucune manière de sang, même de celui qui est comme enseveli dans les chairs. Aussi, pour mettre les chrétiens à l’épreuve, vous leur présentez des boudins gonflés de sang, bien convaincus que ce mets est défendu chez eux et que c’est un moyen de les faire sortir du droit chemin. ” Minucius Félix, homme de loi romain qui vécut jusque vers 250 de n. è., insista sur la même idée lorsqu’il écrivit : “ Pour nous, il ne nous est pas permis d’être les spectateurs du meurtre des hommes ; le récit même nous en est interdit : nous sommes si éloignés de verser le sang humain, que nous nous abstenons même du sang des animaux dont la chair nous sert d’aliment. ” — L’Octavius, XXX, traduit par A. Péricaud, Lyon, 1873, p. 161.

alexandre


Les premiers chrétiens s’abstenaient de manger du sang, de n’importe quelle sorte. C’est ce que met en évidence Tertullien (env. 155-apr. 220) dans son ouvrage Apologétique (IX, 13, 14)

"comme un des mets qu’il est permis de manger" et "que nous nous abstenons même du sang des animaux dont la chair nous sert d’aliment." cette décalration prouve bien que actes 15 concerne UNIQUEMENT un interdit alimentaire.

Merci de m'avoir fourni cette déclaration ....Laughing

Josué


Administrateur
Tertullien (qui défendait dans ses écrits les croyances des premiers chrétiens) a déclaré:
“Il faut comprendre que l’interdit relatif au ‘sang’ s’applique à bien plus forte raison au sang humain.”
— The Ante-Nicene Fathers, tome IV, p. 86.

samuel


Administrateur
l'esprit saint ne devait pas avoir la même définition qu'alexandre.
(Actes 15:28-29) 28 Car l’esprit saint et nous-mêmes avons jugé bon de ne pas vous ajouter d’autre fardeau, si ce n’est ces choses-ci qui sont nécessaires : 29 vous abstenir des choses qui ont été sacrifiées aux idoles, et du sang, et de ce qui est étouffé, et de la fornication. Si vous vous gardez soigneusement de ces choses, vous prospérerez. Portez-vous bien ! ”

alexandre


Tertullien (qui défendait dans ses écrits les croyances des premiers chrétiens) a déclaré:



<BLOCKQUOTE>“Il faut comprendre que l’interdit relatif au ‘sang’ s’applique à bien plus forte raison au sang humain.”
</BLOCKQUOTE>
<p>— The Ante-Nicene Fathers, tome IV, p. 86.
C'est encore, même si cela concerne le sang humain,un interdit ALIMENTAIRE, il ne faut pas MANGER du sang, humain ou animal. Cela ne concerne pas la tranfusion sanguine !!!

Josué


Administrateur
mais c'est le mot abstenir qui faut retenir donc on s'abstient du sang de quelque façon que se sois.
je donne moi aussi la définition de se mot car la répétition est aussi une forme d'enseignement.
c'est pas le Robert mais le QUILLET.
abstenir = Se garder de faire quelque chose, s'en interdire l'usage.
c'est quand même facile a comprendre s'en interdire l'usage pas besoin de sortir de science po.s'en interdire sous n'importe quel forme que se sois le mangé ou le boire ou de toutes autres manières

alexandre


mais c'est le mot abstenir qui faut retenir donc on s'abstient du sang de quelque façon que se sois.
je donne moi aussi la définition de se mot car la répétition est aussi une forme d'enseignement.
c'est pas le Robert mais le QUILLET.
<BLOCKQUOTE>abstenir = Se garder de faire quelque chose, s'en interdire l'usage.

</BLOCKQUOTE>
c'est quand même facile a comprendre s'en interdire l'usage pas besoin de sortir de science po.s'en interdire sous n'importe quel forme que se sois le mangé ou le boire ou de toutes autres manières

Même si j'accepte cette définition, elle n'a de valeur qu'à l'intérieur d'un interdit ALIMENTAIRE, en clair il faut s'abstenir de MANGER du sang.(Voir La Tour de Garde du 15 septembre 1978 (page 23)

Cela n'a RIEN avoir avec la transfusion sanguine, une transfusion sanguine n'est pas une façon d'absorber de la nourriture par voie intraveineuse; elle n'est, en fait, qu'une transplantation (d'un tissu liquide) et pas l'injection d'un nutriment.

Arrivez vous à comprendre ce fait ??!!??

Josué


Administrateur
alors s'abstenir de la fornication tu le conçoit comment ?

alexandre


alors s'abstenir de la fornication tu le conçoit comment ?



Qu'est ce que cela à avoir notre discussion ???

Même si j'accepte cette définition avec un sens absolu au mot "abstenir", elle n'a de valeur qu'à l'intérieur d'un interdit ALIMENTAIRE, en clair il faut s'abstenir de MANGER du sang.(Voir La Tour de Garde du 15 septembre 1978 (page 23)

Cela n'a RIEN avoir avec la transfusion sanguine, une transfusion sanguine n'est pas une façon d'absorber de la nourriture par voie intraveineuse; elle n'est, en fait, qu'une transplantation (d'un tissu liquide) et pas l'injection d'un nutriment.

Josué


Administrateur
ça avoir que c'est le même verset qui parlent de s'abstenir.
ne fait pas semblent de n'avoir pas compris ma question.

Psalmiste


Admin a écrit:ça avoir que c'est le même verset qui parlent de s'abstenir.
ne fait pas semblent de n'avoir pas compris ma question.

C'est vrai que si l'on ne doit pas s'abstenir de sang, bien que la bible dit le contraire, alors la logique veut que l'on ne doit pas non plus s'abtenir de la fornication, car le verset dont l'on parle, met les 2 au même niveau !

alexandre


ça avoir que c'est le même verset qui parlent de s'abstenir.
ne fait pas semblent de n'avoir pas compris ma question.



Je ne suis plus comment t'expliquer le contexte du decret de Actes 15.

Même si j'accepte l'idée que tu developpes, à savoir que le sens du terme "s'abstenir" est absolu, les chrétiens doivent au sens strict du terme s'abstenir de sang, il n'en deleure pas moins, que le cadre de l'interdiction est uniquement ALIMENTAIRE, il est interdit de MANGER du sang. Actes 15 se réfère à Lévitiques 17, où l'interdit est ALIMENTAIRE, "Vous ne mangerez du sang d'aucune chair" (17,14).


Cela n'a RIEN avoir avec la transfusion sanguine, une transfusion sanguine n'est pas une façon d'absorber de la nourriture par voie intraveineuse; elle n'est, en fait, qu'une transplantation (d'un tissu liquide) et pas l'injection d'un nutriment.




Vouloir étendre cet interdit ALIMENTAIRE, à la transfusion sanguine est un parti prix, une interpretation qui fait dire au texte plus qu'il ne dit. Si les TdJ veulent refuser les transfusions sanguines, c'est leur droit le plus absolu, mais faire croire que la Bible est à l'origine de cette interdiction est FAUX, c'est travestir le sens de Actes 15.

La lettre qui fut écrite après que Jacques ait formulé ses recommandations, s'adressait spécifiquement aux chrétiens Gentils les "gens des nations," ceux-ci résidaient à Antioche, en Syrie et en Cilicie (des territoires jouxtant le nord d'Israël) et, comme nous l'avons vu, cette lettre traitait du problème particulier que posait la tentative de certains d'exiger des croyants Gentils qu'ils "observent la loi de Moïse." Elle traitait des comportements qui, très probablement auraient généré des difficultés entre croyants Juifs et croyants Gentils. Comme je le démontrerai un peu plus loin, rien n'indique que cette lettre avait pour objectif d'être considérée comme une "loi," comme si les quatre interdictions formaient un "Quadri logue" remplaçant le "Décalogue" ou Dix commandements que l'on trouve dans la loi Mosaïque. Elle n'avait pour autre ambition que d'apporter une réponse spécifique à la situation spécifique qui prévalait à ce moment de l'Histoire mais d'être une LOI qui devait traverser le temps et s'appliquer aux chrétiens de tous les temps.

philippe83


MODERATEUR
MODERATEUR
Dis-nous Alexandre comment se fait-il que le sang humain (la transfusion) contient des éléments que l'on retrouve dans des aliments(fer par exemple)?
A+

alexandre


Dis-nous Alexandre comment se fait-il que le sang humain (la transfusion) contient des éléments que l'on retrouve dans des aliments(fer par exemple)?
A+



Le procédé médical qui consiste à "nourrir" une personne par "voie intraveineuse", à cet effet on utilise certaines préparations liquides qui contiennent des nutriments tel que le glucose, et celles-ci sont injectées dans les veines de la personne afin de l'alimenter, cependant, comme cela est bien connu du corps médical et comme l'a parfois admis la Société Watch Tower, une transfusion sanguine n'est pas une façon d'absorber de la nourriture par voie intraveineuse; elle n'est, en fait, qu'une transplantation (d'un tissu liquide) et pas l'injection d'un nutriment. Dans le cas d'une transplantation rénale, le rein n'est pas; utilisé comme nourriture par le corps qui le reçoit. Il continue d'être un rein et conserve la même forme et la même fonction. Cela est également vrai en ce qui concerne le sang.

Quand celui-ci est "transplanté" d'un corps à un autre, il n'est pas "mangé" comme le serait une nourriture. Il garde ses caractéristiques de tissu liquide avec la même forme et la même fonction. Les cellules du corps ne peuvent pas utiliser du sang transplanté comme nourriture. Pour que le sang devienne une nourriture, il faudrait d'abord qu'il passse par le système digestif et qu'il soit transformé de manière à ce que les cellules puissent l'assimiler --- ainsi donc, il faudrait qu'il soit effectivement et littéralement mangé pour pouvoir servir de nourriture.

Quand des médecins pensent qu'il est nécessaire de procéder à une transfusion sanguine, ce n'est pas parce que le patient est sou alimenté Dans la plupart des cas, c'est parce que la personne manque, non pas de nourriture mais d'oxygène, ce déficit provenant d'une insuffisance du nombre des vecteurs qui ont pour fonction de transporter l'oxygène, à savoir les globules rouges. Il arrive aussi qu'on administre du sang afin d'apporter à l'organisme d'autres éléments tels que les facteurs de coagulation (comme les plaquettes), tels que les immunoglobulines contenant des anticorps, ou bien d'autres éléments encore, mais une fois de plus il faut répéter que cela ne constitue pas un moyen de "nourrir" quelqu'un.

Josué


Administrateur
de toute façon il y a pas 36 façon de s"abstenir il y en a qu'une.
s'abstenir d'un chose c'est de ne pas en prendre sous les formes que se soient.
c'est comme si quelqu'un fume et que sont docteur lui dit de s'abstenir de fumer car il risque d'avoir le cancer .le patient obéi en ne fumant plus mais chiquant a la place.

alexandre


de toute façon il y a pas 36 façon de s"abstenir il y en a qu'une.
s'abstenir d'un chose c'est de ne pas en prendre sous les formes que se soient.
c'est comme si quelqu'un fume et que sont docteur lui dit de s'abstenir de fumer car il risque d'avoir le cancer .le patient obéi en ne fumant plus mais chiquant a la place.



Je le répète encore, l'interdit consiste à S'ABSTENIR TOTALEMENT de MANGER du sang, "Vous ne mangerez du sang d'aucune chair" (Lévitique 17,14).

C'est un interdit ALIMENTAIRE et uniquement alimentaire, rie à voir avec la transfusion sanguine !!!

Czana


alexandre a écrit:
de toute façon il y a pas 36 façon de s"abstenir il y en a qu'une.
s'abstenir d'un chose c'est de ne pas en prendre sous les formes que se soient.
c'est comme si quelqu'un fume et que sont docteur lui dit de s'abstenir de fumer car il risque d'avoir le cancer .le patient obéi en ne fumant plus mais chiquant a la place.



Je le répète encore, l'interdit consiste à S'ABSTENIR TOTALEMENT de MANGER du sang, "Vous ne mangerez du sang d'aucune chair" (Lévitique 17,14).

C'est un interdit ALIMENTAIRE et uniquement alimentaire, rie à voir avec la transfusion sanguine !!!

On constate que tu ne viens que pour combattre la WT peut-être un ex-TJ ou apostat déguisé vu ta puérile virulence.
Or que dit la charte?

Si votre intention est de vouloir partir en guerre contre les témoins de Jéhovah, ce site n'est pas fait pour vous,il y suffisemment de sites sur internet dans ce cas qui serait mieux adaptés.

Veuille relire la charte dans son entier- que tu t'es engagé à respecter à ton inscription-.

http://meilleurforum-net.meilleurforum.net/t470-ce-qu-il-faut-savoir-avant-de-participer-au-forum

Et cesse tes petites guéguerres tjrs hors propos car ici le forum n'est pas fait pour cela. Il n'a d'existence que pour les gens sincères qui s'intéressent à nos croyances. Et ce n'est pas ton cas, donc change de fofo. Merci de ta compréhension.

alexandre


On constate que tu ne viens que pour combattre la WT peut-être un ex-TJ ou apostat déguisé vu ta puérile virulence.
Or que dit la charte?



Le simple fait d'exposer mon point vue et ma vision de la Bible, fait de moi un opposant, un ennemi à abattre ?

Vous avez une drôle de conception du débat, de la discussion et de l'échange !!!



Et cesse tes petites guéguerres tjrs hors propos car ici le forum n'est pas fait pour cela. Il n'a d'existence que pour les gens sincères qui s'intéressent à nos croyances. Et ce n'est pas ton cas, donc change de fofo. Merci de ta compréhension.



Vous avez ouvert ce forum pour discuter, UNIQUEMENT avec des personnes qui partagent vos dogmes ou avec celles qui désirent être enseigner par vous ?

Pas de débat, pas d'échange, pas de discussion ... il faut jute être des élèves qui écoutent les enseignanats TdJ ??!!

Banissez moi, si c'est votre conception du dialogue !!!!!

Psalmiste


Je suis d'accord avec toi Odessa, et je trouve que beaucoup de personnes se permettent bien des choses sur ce forum, ne tenant pas compte de ce que dit la charte !

Je pense qu'il faudrait recardre le forum pour que ça ne parte pas dans tous les sens, sans quoi, plus personne n'y participera Sad

D'ailleurs, je remarque que beaucoup de personnes s'inscrivent, mais que très peu y participe !

Notre but ne devrait-il pas être de consacrrer plus de temps a nos frères et soeurs, qu'à ceux qui se mettent en guerre contre la WT ?

alexandre


Notre but ne devrait-il pas être de consacrrer plus de temps a nos frères et soeurs, qu'à ceux qui se mettent en guerre contre la WT ?

Si c'est votre but, alors vous devez donner un accés à votre forum UNIQUEMENT et EXCLUSIVEMENT à des TdJ !!!

Psalmiste


alexandre a écrit:
Notre but ne devrait-il pas être de consacrrer plus de temps a nos frères et soeurs, qu'à ceux qui se mettent en guerre contre la WT ?

Si c'est votre but, alors vous devez donner un accés à votre forum UNIQUEMENT et EXCLUSIVEMENT à des TdJ !!!


Pour info, le nom du forum est "Témoins de Jéhovah Actifs" !

Es-tu 1 TJ actif ?

Czana


alexandre a écrit:
On constate que tu ne viens que pour combattre la WT peut-être un ex-TJ ou apostat déguisé vu ta puérile virulence.
Or que dit la charte?



Le simple fait d'exposer mon point vue et ma vision de la Bible, fait de moi un opposant, un ennemi à abattre ?

Vous avez une drôle de conception du débat, de la discussion et de l'échange !!!



Et cesse tes petites guéguerres tjrs hors propos car ici le forum n'est pas fait pour cela. Il n'a d'existence que pour les gens sincères qui s'intéressent à nos croyances. Et ce n'est pas ton cas, donc change de fofo. Merci de ta compréhension.



Vous avez ouvert ce forum pour discuter, UNIQUEMENT avec des personnes qui partagent vos dogmes ou avec celles qui désirent être enseigner par vous ?

Pas de débat, pas d'échange, pas de discussion ... il faut jute être des élèves qui écoutent les enseignanats TdJ ??!!

Banissez moi, si c'est votre conception du dialogue !!!!!


Tu sais lire, tu t'es engagé à accepter cette charte. Point final.
On a pas de compte à te rendre.

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 3]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum