Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Qu’est-ce qu’on appelle exactement « scarifications » ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Josué

avatar
Administrateur
Qu’est-ce qu’on appelle exactement « scarifications » ?
Se faire des scarifications (ou se couper), c’est avoir l’habitude de se blesser avec un objet tranchant, sans pouvoir s’en empêcher. C’est une forme d’automutilation. Certains s’automutilent en se brûlant, en se faisant des bleus ou en se donnant des coups. Cet article parle des scarifications, mais les idées qu’il développe s’appliquent à toutes les formes d’automutilation.
http://www.jw.org/fr/la-bible-et-vous/familles/adolescents/jeunes-s-interrogent/scarifications-pourquoi-je-me-coupe/

Psalmiste

avatar
C'est vrai que ça semble difficile à comprendre quand on est pas concerné (d'ailleurs même les psychiatres/psychologues on du mal à comprendre cet acte), mais effectivement, plus la douleur physique est forte, et plus elle fait du bien, car le fait d'avoir mal à 1 endroit de son corps, masque 1 douleur psychologique ou affectif encore plus douloureuse !

Josué

avatar
Administrateur
Pourquoi est-ce que des jeunes se coupent ?
Petit test : Laquelle de ces explications te semble la plus exacte ?

Des jeunes se coupent...

pour essayer de surmonter leur détresse affective.
pour essayer de se suicider.
Réponse : A. La plupart de ceux qui se coupent ne veulent pas mourir. Ils veulent simplement sortir de leur détresse.

Voyez ce que disent des jeunes qui avaient l’habitude de se couper :

Celia : « Ça m’apportait un certain soulagement. »
Tamara : « J’avais l’impression de m’évader. Je préférais la souffrance physique à la souffrance affective. »
Carrie : « Je détestais être triste. Et quand je me coupais, la souffrance physique me faisait oublier ma tristesse. »
Jerrine : « Chaque fois que je me coupais, je ne me rendais quasiment plus compte de ce qui se passait autour de moi, et je n’avais plus à faire face à mes difficultés. Ça me faisait vraiment du bien. »

VENT

avatar

Josué

avatar
Administrateur
je sais merci.
maiis là c'est section pour les jeunes.

chico.

avatar
ça ne serait il pas aussi un phénoméne de mode ?

VENT

avatar
Josué a écrit:
je sais merci.
maiis là c'est section pour les jeunes.
C'est vrai que la scarification est un phénomène assez ressent il me semble ? qui ne toucherait apparement que les jeunes ?

VENT

avatar
chico. a écrit:ça ne serait il pas aussi un phénoméne de mode ?

On ne peut pas comparer la scarification avec la mode où tout le monde suit bêtement une mode sans même en connaître son origine ni son but.

La scarification est le seul moyen dévacuer une terrible souffrance,ce n'est donc pas un geste effectué par mimétisme.

Psalmiste

avatar
chico. a écrit:ça ne serait il pas aussi un phénoméne de mode ?

Oh NON NON NON, ça n'a rien avoir avec la mode, au contraire !!!

Tu sais, je suis bien placé pour savoir que ceux qui se mutilent ne parlent pas de ça à leurs proches, et n'exposent pas leurs blessures à la vu de tout le monde !

Par exemple si je prends mon cas, AUCUNE personne de ma famille n'est au courant ! Et 1 ou 2 personnes a la salle connais mon problème !

Donc tu vois, si ça avait été "1 mode", je serais fière de me promener bras nus, or ce n'est pas le cas !

Josué

avatar
Administrateur

LES JEUNES S’INTERROGENT

Scarifications : pourquoi est-ce que je me coupe ?

00:0000:00
Qu’est-ce qu’on appelle exactement « scarifications » ?
Pourquoi est-ce que des jeunes se coupent ?
Si tu es concerné, comment t’en sortir ?
Interviews
Quelques pistes de réflexion
Mon carnet de versets
Qu’est-ce qu’on appelle exactement « scarifications » ?
Se faire des scarifications (ou se couper), c’est avoir l’habitude de se blesser avec un objet tranchant, sans pouvoir s’en empêcher. C’est une forme d’automutilation. Certains s’automutilent en se brûlant, en se faisant des bleus ou en se donnant des coups. Cet article parle des scarifications, mais les idées qu’il développe s’appliquent à toutes les formes d’automutilation.

Petit test : Vrai ou faux ?

Seules les filles se coupent.
Quand on se coupe, on désobéit à ce commandement de la Bible : « Vous ne devez pas vous faire d’entailles dans la chair » (Lévitique 19:28).
Réponses :

Faux. Même si le problème est apparemment plus courant chez les filles, des garçons aussi se coupent ou s’automutilent d’autres façons.
Faux. Lévitique 19:28 fait allusion à un rite païen de l’Antiquité, non à l’habitude incontrôlée de s’automutiler dont cet article parle. Toutefois, il est évident que le Créateur, qui nous aime, ne veut pas que nous nous fassions du mal (1 Corinthiens 6:12 ; 2 Corinthiens 7:1 ; 1 Jean 4:Cool.
Pourquoi est-ce que des jeunes se coupent ?
Petit test : Laquelle de ces explications te semble la plus exacte ?

Des jeunes se coupent...

pour essayer de surmonter leur détresse affective.
pour essayer de se suicider.
Réponse : A. La plupart de ceux qui se coupent ne veulent pas mourir. Ils veulent simplement sortir de leur détresse.

Voyez ce que disent des jeunes qui avaient l’habitude de se couper :

Celia : « Ça m’apportait un certain soulagement. »
Tamara : « J’avais l’impression de m’évader. Je préférais la souffrance physique à la souffrance affective. »
Carrie : « Je détestais être triste. Et quand je me coupais, la souffrance physique me faisait oublier ma tristesse. »
Jerrine : « Chaque fois que je me coupais, je ne me rendais quasiment plus compte de ce qui se passait autour de moi, et je n’avais plus à faire face à mes difficultés. Ça me faisait vraiment du bien. »
Si tu es concerné, comment t’en sortir ?

Prier Jéhovah est souvent une étape importante pour aller mieux. On lit dans la Bible : « Rejetez sur [Dieu] toute votre inquiétude, parce qu’il se soucie de vous » (1 Pierre 5:7).

Suggestion : Commence par des prières courtes. Au début, tu peux tout simplement dire à Jéhovah : « J’ai besoin d’aide. » Petit à petit, tu arriveras à dire tout ce que tu as sur le cœur au « Dieu de toute consolation » (2 Corinthiens 1:3, 4).

La prière n’est pas une béquille psychologique. Quand tu pries, tu communiques réellement avec ton Père céleste, qui te fait cette promesse : « Oui, je t’aiderai. Oui, vraiment, je te tiendrai ferme par ma [main] droite » (Isaïe 41:10).

Beaucoup de ceux qui avaient l’habitude de se couper ont trouvé du réconfort en en parlant à un de leurs parents ou à un adulte en qui ils avaient confiance. Trois jeunes nous ont donné leur témoignage.

chico.

avatar
Psalmiste a écrit:
chico. a écrit:ça ne serait il pas aussi un phénoméne de mode ?

Oh NON NON NON, ça n'a rien avoir avec la mode, au contraire !!!

Tu sais, je suis bien placé pour savoir que ceux qui se mutilent ne parlent pas de ça à leurs proches, et n'exposent pas leurs blessures à la vu de tout le monde !

Par exemple si je prends mon cas, AUCUNE personne de ma famille n'est au courant ! Et 1 ou 2 personnes a la salle connais mon problème !

Donc tu vois, si ça avait été "1 mode", je serais fière de me promener bras nus, or ce n'est pas le cas !
ok .je posais simplement la question.

samuel

avatar
Administrateur
vue les temps que nous vivons ce probléme ira en augmentant.merci a cette revue qui explique s'en détour se genre de situation.

Josué

avatar
Administrateur

source la revue femina.
c'est quand même un phénomène de société.

Josué

avatar
Administrateur

dans ce réveillez- vous du mois d'Août il y a un article a la page 4 et 5 un article.(Si votre adolescent se mutile)

Psalmiste

avatar
Josué a écrit:
dans ce réveillez- vous du mois d'Août il y a un article a la page 4 et 5 un article.(Si votre adolescent se mutile)
Il n'y a pas que des ados qui se mutilent !!!

Josué

avatar
Administrateur
tout a fait c'est plus large.

Psalmiste

avatar

chico.

avatar
Merci . C'est bien expliqué.

Psalmiste

avatar
Oui il en parle bien !

VENT

avatar
Bonjour

Je ne pense pas que ce soit une bonne idée de placer cette video dans un forum TJ non pas à cause de ce que ce monsieur dit c'est assez juste, mais parce que à la fin de la video il y en a d'autre de lui et dont l'une où il pratique une séance d'hypnose avec l'internaute qui la regarde et d'ont on sait par quel moyen il hypnotise la personne, bien que je n'ai pas regardé n'y écouter du début à la fin mais quelques mots au début par ci par là et j'ai arrêté la video parce que je commençais à me sentir mal.

Mais bon vous faites ce que vous voulez...

Psalmiste

avatar
Tu sais Vent, ce n'est pas parce que l'on met une video de quelqu'un, que ça signifie que nous sommes entierement d'accord avec cette personne. La par exemple je trouve que ce qu'il dit au sujet de l'automutilation, mais effectivement pour l'hypnose je n'adhère pas !

VENT

avatar
Bonjour Psalmiste

Oui tu as raison on est pas obligé d'adhérer à toutes ses idées, et je suis rassuré que tu n'adhères pas à sa pratique de l'hypnose,mais il me fallait le dire afin que de mettre tout le monde en garde notamment quand quelqu'un se présente sur une vidéo pour expliquer ou apporter une aide à ceux qui souffrent dans un domaine ou un autre mais qu'au bout de la chaîne cette personne enseigne des pratique que la bible condamne. Cela dit c'est aussi le but de youtube de présenter un panel de médecin pour parler de ce problème ou d'une autre question et on ne peut pas retirer les autres vidéos.

Amitiés   Smile 

VENT

avatar
VENT a écrit:Bonjour Psalmiste

Oui tu as raison on est pas obligé d'adhérer à toutes ses idées, et je suis rassuré que tu n'adhères pas à sa pratique de l'hypnose,mais il me fallait le dire afin de mettre tout le monde en garde notamment quand quelqu'un se présente sur une vidéo pour expliquer ou apporter une aide à ceux qui souffrent dans un domaine ou un autre mais qu'au bout de la chaîne cette personne enseigne des pratiques que la bible condamne. Cela dit c'est aussi le but de youtube de présenter un panel de médecin pour parler de ce problème ou d'une autre question et on ne peut pas retirer les autres vidéos.

Amitiés    Smile   

chico.

avatar
Une chose et sur . C'est un vrais probléme.

Psalmiste

avatar
chico. a écrit:Une chose et sur . C'est un vrais probléme.

Et un problème qui touche de plus en plus de monde !

chico.

avatar
Ç ?c'est un phénomène de sociiété qui va en grandisant.

Psalmiste

avatar
Oui...

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
C'est très profond comme malaise.les parents ont un grand rôle à jouer.

VENT

avatar
Mikael a écrit:C'est très profond comme malaise.les parents ont un grand rôle à jouer.

Surtout si les parents sont à l'origine de la cause, s'en pour autant culpabiliser systématiquement les parents, la cause peut aussi être extérieur.

Moi quand j'était tout petit je me mordais les poignées ou les mains et aussi les bras, jusqu'au sang, je savais pas que ça faisait parti des scarifications  Shocked 

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Sûrement pas a100 pout %

VENT

avatar
à 100% quoi ?

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
De la responsabilités des parents.il peut y avoir d'autres causes.

VENT

avatar
De toute façon responsabilité des parents ou pas, on hérite et transmet (inconsciament) plus ou moins mais  obligatoirement notre histoire familiale à nos enfants qu'on le veuille ou non, ensuite on fait de notre mieux pour limiter au maximum les dégâts.

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Le nombre d'adolescentes britanniques qui s'automutilent a augmenté ces dernières années.

Scarification, prise de drogue, étranglement... Les moyens de se faire du mal sont nombreux. Et ces pratiques ont progressé ces dernières années chez les adolescents britanniques, surtout chez les jeunes filles. C'est ce que révèle une étude de l'université de Manchester publiée dans la revue British Medical Journal (BMJ) .
Les chercheurs ont examiné les données de plus de 16.000 patients britanniques âgés de 10 à 19 ans et qui se sont automutilés entre 2001 et 2014. L'automutilation était entendue au sens large et concernait: la scarification, la prise massive de drogue, l'auto-asphyxie etc. Ils ont ensuite comparé ces adolescents avec d'autres présentant les mêmes caractéristiques (sexe, âge, etc.) mais sans aucun antécédent d'automutilation.
Première constatation: les filles sont plus nombreuses à se faire du mal. Sur 10.000 jeunes filles, 37 s'étaient automutilées, contre 12 pour 10.000 chez les garçons - soit près de quatre fois moins. Entre 2011 et 2014, la pratique a augmenté de près de 70%chez les adolescentes entre 13 et 16 ans.
«L'importance du nombre d'automutilation dans cette classe d'âge est potentiellement due (...) à des facteurs biologiques tels que la puberté et le début de l'activité sexuelle», notent les auteurs de l'étude. Mais ils évoquent également les médias sociaux, qui «peuvent faciliter l'accès aux soins», notamment grâce aux informations sur la santé dont ils regorgent, «mais ils ont aussi des effets délétères», rappellent les auteurs de l'étude, qui dénoncent la présence sur Internet d'«un contenu qui encourage ou normalise l'automutilation».
Pour Jean-Michel Huet, psychothérapeute et sexologue: «les jeunes hommes ont plus facilement tendance à tourner leur violence contre les autres, tandis que les jeunes filles sont davantage susceptibles de retourner cette violence contre elles-mêmes, et donc de se blesser.»
Source Le Figaro santé.

VENT

avatar
Mikael a écrit:L'automutilation était entendue au sens large et concernait: la scarification, la prise massive de drogue, l'auto-asphyxie etc.
C'est du grand n'importe quoi, placer la prise de drogue dans l'automutilation !
Tout ces psy et faiseurs d'études en tout genre pour faire croire qu'ils comprennent mieux que les autres les maux de l'humanités !!!

Le seul lien que j'y vois dans tout leurs baratins c'est "l'angoisse", et la drogue est un moyen d'y échapper, enfin "temporairement" parce que la drogue sous toutes ses formes augmente les crises d'angoisses quand le sujet devient accro et se trouve en manque.

La scarification ou  l'automutilation, dont on peut aussi y ajouter le suicide, est un moyen de mettre fin à une crise d'angoisse insupportable, d'accord l'angoisse réapparaîtra (sauf pour celui qui s'est suicidé) mais le sujet n'est pas sous l'emprise d'une drogue et a plus de chance de s'en sortir puisqu'il n'a pas à luter en plus contre la drogue.

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
C'est sûrement lier , car c'est souvant ceux qui sont en manque de drogues qui se mutilent.

VENT

avatar
Oui le manque de drogue conduit aussi aux crises d'angoisse, mais moi je parle de ceux qui ont des crises d'angoisse dû à des traumatismes psychiques, et encore, personne n'est sûr à 100% que c'est psychique ou psychologique, c'est aussi d'ordre physiologique et ça s'appel "l'imperfection"

Lechercheur


L'imperfection justifie telle de ce faire des entailles dans la chair ?

VENT

avatar
L'imperfection n'a pas pour but d'être justifiée, l'homme subit l'imperfection depuis le péché d'Adam, ce n'est ni un choix ni une punition de Dieu, c'est la conséquence du péché selon Genèse 3:17 où Dieu constate que par la faute d'Adam le sol est maudit, la maladie la mort font partie de l'imperfection et personne n'y échappe. La scarification est une maladie comme les autres, celui qui se mutile ne se justifie pas en disant qu'il est imparfait. Bien sûr que celui qui souffre de cette maladie doit faire des efforts pour se soigner et c'est d'ailleurs ce qu'ils font, et nous même devons les aider en les soutenant moralement ou mieux spirituellement en partageant l'espérance du Royaume de Dieu  qui rétablira le paradis sur la terre et mettra fin à la souffrance selon Révélation 21: 3 Alors j’ai entendu une voix forte venant du trône dire : “ Voyez ! La tente de Dieu est avec les humains, et il résidera avec eux, et ils seront ses peuples. Et Dieu lui-même sera avec eux. 4 Et il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus ; ni deuil, ni cri, ni douleur ne seront plus. Les choses anciennes ont disparu. ”

Lechercheur


Mais la scarification n'a pas forcément un lien avec le péché, car dans certains pays c'est un acte volontaire.
La scarification sociale a une origine ancienne. On la trouve couramment pratiquée en Afrique (particulièrement en Afrique de l'Ouest) où elle a remplacé le tatouage qui se distingue mal sur les peaux sombres. La scarification sociale revêt une signification particulière, rituel de passage à l’âge adulte ou appartenance à un groupe restreint. Elle s'effectue à l'aide d'outils coupants tels que des morceaux de pierre, de verre, de coque de noix de coco, de couteaux.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Scarification_(incision)#La_scarification_en_Afrique

VENT

avatar
Le sujet n'est pas sur la scarification qui a pour but un rituelle Africain, mais sur la souffrance affective et/ou psychique qui conduit à la scarification afin de soulager une souffrance comme cela est  expliqué par des jeunes (voir le lien ci-dessous) qui ont rencontrés des situations qui les ont conduit à la scarification :

https://www.jw.org/fr/la-bible-et-vous/adolescents/jeunes-s-interrogent/scarifications-pourquoi-je-me-coupe/

Cela dit la question soulevée par Lechercheur laisse aussi entendre que la scarification dans un but rituel serait aussi une souffrance physique au même titre que la scarification dû à une souffrance affective ?
Pas d'après l'article suivant le lien ci-dessus que j'ai lu, sans minimiser la souffrance de la scarification découlant d'un rite et que la bible interdit, la scarification suite à une souffrance affective ou d'ordre psychique me semble plus grave dans la mesure ou cette scarification est utilisé pour mettre fin à un trouble psycho-affectif, mais je ne dis pas ça pour annuler la parole de Dieu, je dis que ces deux formes de scarification n'ont rien en commun, l'une est un rituel religieux interdit par la bible, l'autre est une maladie.

Lechercheur


attention il ne faut pas non plus déformer mes propos.
Je dit que la scarification était et est un acte librement consentie dans des tribut pour passer de l'age adulte a l'état d'homme.
Rien a voir avec la scarification des ados a notre époque dit civilisé!
Ceux qui font ça ont un mal de vivre et c'est un appel au secoure en quelque sorte.

VENT

avatar
Lechercheur a écrit:attention il ne faut pas non plus déformer mes propos.
 Je dit que la scarification était et est un acte librement consentie dans des tribut pour passer de l'age adulte a l'état d'homme.
Oui je comprend ce que tu veux dire, pour eux c'est une coutume comme tant d'autre pour passer de la puberté à l'âge adulte ou encore pour être considéré comme un homme.
Lechercheur a écrit:
Rien a voir avec la scarification des ados a notre époque dit civilisé!
Tout à fait, d'ailleurs pour revenir au passage de l'adolescence à la reconnaissance de l'adulte certaine société pour ne pas dire les trois quart incitent les jeunes à consommer de l'alcool pour prouver qu'il sont des hommes non ? on a beau pondre des lois interdisant de vendre de l'alcool aux mineurs, ça n'empêchera pas l'alcoolisme juvénile dans le milieu familiale, et c'est là le coeur du problème.

Mais pour revenir à la scarification pratiquées dans des tributs, je ne suis pas sûr qu'il n'y ait pas un rite d'origine spirite ou autre voir vaudou, il faudrait avoir l'avis d'une personne qui a pratiqué la scarification dans ce but là.
Lechercheur a écrit:
Ceux qui font ça ont un mal de vivre et c'est un appel au secoure en quelque sorte.
Pfff ne crois tout ce qui est dit autour de ce problème, depuis le péché d'Adam tout les hommes sont en mal de vivre, il n'y a qu'a voir les statistiques sur la consommation d'anti-dépresseurs et de calmants en tout genre, alors se scarifier ou prendre des calmants le but est le même "atténuer les crises d'angoisses".

Josué

avatar
Administrateur
Le mal de vivre ne conduit pas forcément à ce mutiler.

VENT

avatar
Je parle des crises d'angoisse pas du mal de vivre

Josué

avatar
Administrateur
Je pense que c'est aussi lié.

VENT

avatar
Heuu je ne pense pas, à moins que le mal de vivre engendre des crises d'angoisse. On sait que le cerveau produit de la morphine en cas de douleur intense, bien sûr en petite quantité, mais morphine quand même ! et ça peut suffire pour faire passer la crise d'angoisse. Je pense qu'il suffit d'avoir essayé une fois pour être pris dans l'engrenage de la scarification.

VENT

avatar
Le mot exacte que je cherchait est "endorphine"

J'ai retrouvé un article de Réveillez-Vous du 8 mai 1978 <<Vous pouvez connaître une vie sans souffrances>>

Tentatives d’explication
On a proposé une théorie pour expliquer certains aspects déconcertants de la douleur. Cette théorie fait intervenir un signal prioritaire qui, au niveau de la moelle épinière, bloque le passage de tous les autres stimuli envoyés en direction du cerveau. L’action antalgique de l’acupuncture, qu’on a pu observer même chez des patients restés parfaitement éveillés au cours d’une intervention à cœur ouvert, s’expliquerait ainsi: les influx nerveux déclenchés par l’action de l’aiguille occupent une situation dominante dans la moelle épinière, et ce blocage empêche les signaux douloureux de parvenir au cerveau. Bien que cette théorie soit très prisée, ses auteurs sont les premiers à reconnaître qu’elle ne rend pas compte de toutes les manifestations de la douleur.
À présent, de nouvelles découvertes viennent compléter ces explications. Au cours des deux dernières années, des chercheurs se sont aperçus que le corps humain fabrique ses propres analgésiques, les encéphalines et les endorphines. Le docteur Snyder, de l’Université Johns Hopkins, explique que “le cerveau humain fabrique, semble-t-il, sa propre morphine”.
La découverte du premier analgésique naturel remonte à décembre 1975. Il s’agissait d’une encéphaline isolée à partir de l’encéphale du porc. Au début de l’année 1976, on isola la première endorphine, substance voisine des encéphalines. Sur un échantillon desséché d’hypophyse de chameau, on découvrit un second type d’endorphine, la bêta-endorphine, qui est, dit-on, “au moins 20 à 40 fois plus efficace que la morphine dans le traitement de la douleur quand on l’injecte directement dans le cerveau de rats ou de souris”.
Personne ne sait expliquer exactement comment les encéphalines et les endorphines dépriment ou suppriment la douleur. D’après le docteur Goldstein, de l’université de Stanford (Californie), “il est possible que les encéphalines ne soient sécrétées que par intermittence et gardées en réserve pour les cas d’urgence”, lorsque l’organisme demande à être soulagé d’une douleur particulièrement intense.

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
La scarification et un problème de société et toutes les couches riches comme pauvres doivent faire face et ce ne doit pas être facile de régler ce genre de situation.

chico.

avatar
Des personnes pratiquent la scarification suite a un grand trouble comme par exemple un viol.

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum