Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

la bible a luttée pour survivre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 la bible a luttée pour survivre. le Mar 9 Nov - 9:16

Josué


Administrateur
LA BIBLE. Avec ses 66 parties distinctes, ‘ le recueil qui, de toute l’histoire humaine, a sans doute eu le plus grand retentissement ’, a-t-on écrit1. La Bible a en effet inspiré certaines des plus belles pièces dans le monde de l’art, de la littérature et de la musique. Les codes de lois humains portent également son empreinte. On a loué en elle le chef-d’œuvre littéraire, et beaucoup de personnes très cultivées la tiennent en haute estime. Elle est une référence pour des gens de tous horizons sociaux. Elle a insufflé chez nombre de ses lecteurs un remarquable esprit de droiture. Certains ont été prêts à payer de leur vie le droit de la lire.
En même temps, la Bible a son lot de détracteurs. Il en est qui sans l’avoir jamais ouverte ont sur elle une opinion arrêtée, et qui, tout en lui reconnaissant une valeur littéraire ou historique, ne voient pas l’intérêt pour l’homme moderne de consulter un livre vieux de plusieurs milliers d’années. Nous vivons l’“ ère de l’information ”, qui met à notre portée les nouvelles toutes chaudes et les techniques les plus pointues. Chaque aspect de la vie a ses “ spécialistes ”, toujours prêts à donner leur opinion. Quels renseignements pratiques pour l’homme d’aujourd’hui la Bible pourrait-elle renfermer ?

Josué


Administrateur
“ La Bible est le livre le plus lu de l’Histoire [...]. Elle a été distribuée en plus d’exemplaires que n’importe quel autre ouvrage. En outre, elle a été plus souvent traduite et en plus de langues que tout autre texte. ” — “ The World Book Encyclopedia1. ”
AU FOND, il en va un peu des livres comme des gens. Ils viennent à l’existence, acquièrent une plus ou moins grande popularité, puis, à l’exception d’une poignée qui resteront célèbres, ils vieillissent et meurent. Les bibliothèques font souvent office de cimetières pour tous ces ouvrages tombés en désuétude, qui ne sont plus lus, qui sont comme morts.
Et pourtant, même comparée aux œuvres classiques, la Bible se distingue encore. Bien que le début de sa rédaction remonte à 3 500 ans, elle est restée bien vivante. Elle est, et de loin, le livre le plus diffusé du monde. Tous les ans, ce sont quelque 60 millions d’exemplaires de la Bible, complète ou partielle, qui sont mis en circulation. La toute première édition sur presse à caractères mobiles sortit vers 1455 de l’atelier de Gutenberg. Depuis, on aurait imprimé 4 milliards de bibles (intégrales ou non). Les autres livres, religieux ou profanes, sont relégués très loin derrière.
La Bible est ensuite le livre le plus traduit de l’Histoire. Elle existe dans son intégralité ou en partie dans plus de 2 100 langues et dialectes. Plus de 90 % de la population mondiale peut lire au moins une portion de la Bible dans sa langue2. Elle a donc franchi les frontières et transcendé les barrières raciales et ethniques.

Invité


Invité
Oui effectivement..
l'organisation à dû aussi reprendre des érreures d'interprétations de ecrtains traducteurs.
Aujourd'hui tout semble être rentrer dans l'ordre puisque qu'en ayant notre TMN on arrivent tres facilement à comprendre alors qu'auparavant il fallait vraiment lutter pour arriver ne serait-ce qu'à comprendre que la trinité ne pouvait en aucune façon être justifiée.

Josué


Administrateur
QUELQUES SIÈCLES DE CRITIQUE
La critique rationaliste des Écritures grecques chrétiennes a vu le jour il y a plus de 200 ans, lorsque le philosophe allemand Hermann Reimarus (1694-1768) a écrit : “ Nous sommes fondés à marquer une distinction absolue entre les enseignements des apôtres tels qu’ils apparaissent dans leurs écrits et ce que Jésus lui-même a proclamé et enseigné de son vivant. ” Depuis Reimarus, de nombreux spécialistes ont reçu une formation fondée sur ce principe.
Le livre Le vrai Jésus (angl.) fait remarquer qu’autrefois la plupart des critiques ne se considéraient pas comme des apostats. Au contraire, “ ils se percevaient comme d’autant plus chrétiens qu’ils avaient brisé les chaînes du dogme et de la superstition ”. La critique rationaliste, pensaient-ils, ouvrait la voie à “ une forme de christianisme purifié ”.
La chrétienté est malheureusement devenue un terrain fertile pour les traditions humaines. Les doctrines de l’immortalité de l’âme, de la Trinité et de l’enfer de feu ne sont que quelques-uns des nombreux enseignements qui contredisent la Bible. Cependant, les rédacteurs des Écritures grecques chrétiennes ne sont pas responsables de cette corruption de la vérité. Au contraire, ils ont combattu les faux enseignements dès qu’ils ont commencé à apparaître, au milieu du Ier siècle de notre ère. C’est à cette époque que Paul écrivit que l’apostasie était “ déjà à l’œuvre ” parmi ceux qui se disaient chrétiens (2 Thessaloniciens 2:3, 7). Nous pouvons donc être certains que les événements et les doctrines rapportés dans les Écritures grecques chrétiennes sont conformes à la vérité.

Mikael


MODERATEUR
MODERATEUR
“ QUI les foules disent-elles que je suis ? ” (Luc 9:18). Jésus a posé cette question à ses disciples il y a environ 2 000 ans. Le sujet était alors très controversé. Aujourd’hui, il semble l’être encore davantage, spécialement à l’époque de Noël où l’attention générale est en principe tournée vers Jésus. Nombreux sont ceux qui croient que Jésus a été envoyé des cieux pour racheter l’humanité. Est-ce votre cas ? Certains critiques proposent un autre point de vue. “ Le portrait d’un Jésus enseignant qu’il est le Fils de Dieu et doit mourir pour les péchés du monde n’est pas historiquement exact ”, affirme Marcus Borg, professeur d’histoire des religions.
D’autres critiques soutiennent que le vrai Jésus était différent de celui qui nous est présenté dans la Bible. Pour certains, tous les Évangiles auraient été écrits au moins quarante ans après la mort de Jésus, à une époque où son image était déjà “ arrangée ”. Selon eux, le problème ne réside pas dans la mémoire des auteurs, mais dans leur interprétation des faits. Après la mort de Jésus, ses disciples en seraient venus à le considérer différemment (comme le Fils de Dieu, le Sauveur ou le Messie). Il en est qui avancent l’idée audacieuse selon laquelle Jésus n’aurait finalement été qu’un sage errant ou un révolutionnaire. Telle est, d’après eux, la “ parole d’Évangile ”.
Pour défendre leur point de vue, les critiques sont visiblement portés à rejeter tout ce qui, dans les récits relatifs à Jésus, semble surnaturel. Par exemple, certains laissent entendre que l’histoire de sa naissance miraculeuse ne visait qu’à dissimuler une naissance illégitime. D’autres rejettent les prophéties de Jésus concernant la destruction de Jérusalem en affirmant qu’elles ont été introduites dans les Évangiles une fois “ accomplies ”. Il en est même qui soutiennent que les guérisons de Jésus s’expliquent uniquement par un effet psychosomatique (une action de l’esprit sur le corps). Trouvez-vous ces positions raisonnables ou absurdes ?
Certains spécialistes vont jusqu’à affirmer que les disciples de Jésus ont recouru à un subterfuge pour faire croire à sa résurrection et empêcher ainsi l’effondrement de leur mouvement. ‘ Après tout, se disent-ils, la disparition de Jésus laissait les disciples désemparés. Il leur fallait un moyen de ramener leur Maître sur le devant de la scène. En réalité, c’est le christianisme, et non le Christ, qui a été ressuscité. ’ Si ce qui précède ressemble fort au fruit d’une imagination fertile, que dire des thèses de la théologienne Barbara Thiering ? Pour elle, Jésus n’a pas été exécuté du tout ! Il a survécu à la mise au poteau, puis s’est marié deux fois et a eu trois enfants !
quand est il exactement ?

Josué


Administrateur
La Bible est le livre le plus lu de l’Histoire [...]. Elle a été distribuée en plus d’exemplaires que n’importe quel autre ouvrage. En outre, elle a été plus souvent traduite et en plus de langues que tout autre texte. ” — “ The World Book Encyclopedia1. ” AU FOND, il en va un peu des livres comme des gens. Ils viennent à l’existence, acquièrent une plus ou moins grande popularité, puis, à l’exception d’une poignée qui resteront célèbres, ils vieillissent et meurent. Les bibliothèques font souvent office de cimetières pour tous ces ouvrages tombés en désuétude, qui ne sont plus lus, qui sont comme morts. Et pourtant, même comparée aux œuvres classiques, la Bible se distingue encore. Bien que le début de sa rédaction remonte à 3 500 ans, elle est restée bien vivante. Elle est, et de loin, le livre le plus diffusé du monde. Tous les ans, ce sont quelque 60 millions d’exemplaires de la Bible, complète ou partielle, qui sont mis en circulation. La toute première édition sur presse à caractères mobiles sortit vers 1455 de l’atelier de Gutenberg. Depuis, on aurait imprimé 4 milliards de bibles (intégrales ou non). Les autres livres, religieux ou profanes, sont relégués très loin derrière. La Bible est ensuite le livre le plus traduit de l’Histoire. Elle existe dans son intégralité ou en partie dans plus de 2 100 langues et dialectes. Plus de 90 % de la population mondiale peut lire au moins une portion de la Bible dans sa langue2. Elle a donc franchi les frontières et transcendé les barrières raciales et ethniques. À elles seules, les statistiques ne vous paraissent peut-être pas une raison suffisante pour examiner la Bible. Il n’en demeure pas moins que ces détails concernant la diffusion et la traduction de la Bible témoignent de son caractère universel. À n’en pas douter, le livre le plus diffusé et le plus traduit de l’Histoire mérite votre attention.

Josué


Administrateur
Les vieux documents ont leurs ennemis naturels : le feu, l’humidité, la moisissure. La Bible n’était pas immunisée contre de telles agressions. Avant de devenir le livre le plus diffusé du monde, il lui a fallu résister aux outrages du temps. Unique et passionnante histoire que celle de la préservation de la Bible...
LES rédacteurs de la Bible n’ont pas marqué la pierre ou un autre support durable comme les tablettes d’argile. Ils ont apparemment utilisé les matières périssables que sont le papyrus, obtenu à partir de la plante égyptienne du même nom, et le parchemin, une peau d’animal préparée.
Qu’est-il advenu des documents originaux ? Probablement se sont-ils désagrégés il y a longtemps, le plus souvent quelque part dans l’ancien Israël. Voici ce qu’a écrit le bibliste Oscar Paret : “ Ces deux supports d’écriture [le papyrus et le cuir] craignent énormément l’humidité, la moisissure et plusieurs espèces de vers. Nous savons, pour l’avoir constaté quotidiennement, avec quelle facilité le papier, ou même un solide cuir, se détériore à l’air libre ou dans une pièce humide. ”
Si les écrits autographes ont disparu, comment le message des rédacteurs bibliques nous est-il parvenu ?
Préservée grâce à des copistes méticuleux
Peu après leur rédaction, on commença à recopier à la main les textes originaux. Dans l’ancien Israël, reproduire les Écritures devint un métier (Ezra 7:6 ; Psaume 45:1). Mais ces copies étaient elles aussi réalisées sur des supports périssables, et demandaient à leur tour à être remplacées. Après la disparition des originaux, ces copies servirent de texte de base des futurs manuscrits. On procéda ainsi pendant des siècles. On pourrait supposer que, de copie en copie, des erreurs modifièrent en profondeur le texte de la Bible. Les faits montrent qu’il n’en est rien.
Les copistes professionnels étaient des hommes dévoués qui révéraient le texte qu’ils reproduisaient. Ils étaient de surcroît extrêmement appliqués. Le mot hébreu rendu par “ copiste ”, sophér, évoque l’idée de compter ou de recenser. Le cas des Massorètes illustre bien cette méticulosité. Le bibliste Thomas Hartwell Horne a dit de ces copistes qu’‘ ils repérèrent la lettre médiane du Pentateuque [les cinq premiers livres de la Bible], la section centrale de chaque livre, et qu’ils signalèrent le nombre d’occurrences de chaque lettre de l’alphabet dans l’ensemble des Écritures hébraïques ’.
Des copistes habiles élaborèrent d’ailleurs divers systèmes de vérification. Dans leur souci de ne rien oublier du texte biblique, ils comptèrent non seulement les mots, mais aussi les lettres. Pour avoir une idée du travail que cela représentait, sachez qu’ils recensèrent 815 140 caractères dans les Écritures hébraïques ! Pareille minutie est une garantie de fiabilité.
Dans Textual Criticism of the Hebrew Bible, le bibliste Emanuel Tov écrit ceci : “ L’analyse par Carbone 14 situe 1QIsaa [le Rouleau d’Isaïe de la mer Morte] entre 202 et 107 av. n. è. (datation paléographique : 125-100 av. n. è.) [...] La méthode paléographique, affinée au cours des dernières années, s’est avérée relativement fiable. Elle permet une datation absolue sur la base d’une comparaison de la forme et de la position des lettres avec des sources externes, telles que les monnaies et les inscriptions datées

disciple


Mikael a écrit: En réalité, c’est le christianisme, et non le Christ, qui a été ressuscité. ’ Si ce qui précède ressemble fort au fruit d’une imagination fertile, que dire des thèses de la théologienne Barbara Thiering ? Pour elle, Jésus n’a pas été exécuté du tout ! Il a survécu à la mise au poteau, puis s’est marié deux fois et a eu trois enfants !
quand est il exactement ?
[/font]

Certains évangiles non-canoniques nous montre un Jésus différent que celui que nous révèlent les 4 évangélistes que l'église catholique romaine a gardés depuis Irénée. Qui était Jésus vraiment ? Ma foi me fait dire comme Pierre : "Tu es l'oint, le fils du Dieu vivant !". Et plus tard il dira : "A quui irions-nous, tu as les paroles de la vie éternelle ?"

Oui, Jésus est mort et ressuscité au 3ème jour. Les prophéties concernant la venue de Jésus sont réalisées et d'autres sont à venir. Il est venu pour que nous revenions à Dieu, le Dieu véritable et il est monté auprès de son Père où il nous a préparé une place dans sa demeure. Concernant la destruction du Temple cela s'est produit comme il l'avait annoncé.

Que les évangiles soient écrits après la mort et la résurrection du Christ cela est normal, car les premiers disciples n'avaient pas besoin des évangiles écrits, seul la tora et les livres des prophètes leur suffisait pour connaître Dieu et connaître celui qui a été envoyé par Dieu pour sauver l'humanité.

Concernant le mariage de Jésus, il n'est nullement question d'un mariage, ou alors peut-être dans un évangile apocryphe. Tous les croyants en Jésus ont à leur possession les 4 Evangiles retenus par l'église catholique romaine et certains croient aux récits apocryphes pour fonder leurs dogmes et leur foi en Jésus.

Invité


Invité
Concernant le mariage de Jésus, il n'est nullement question d'un mariage, ou alors peut-être dans un évangile apocryphe.
Dans la révélation il est fait mention d'une épouse et d'un époux, mais cela ne concernement pas un mariage physique Very Happy
Amicalement

10 Re: la bible a luttée pour survivre. le Lun 22 Nov - 12:50

Josué


Administrateur
c'est le mariage avec son église tout simplement c'est une image.

11 Re: la bible a luttée pour survivre. le Lun 22 Nov - 14:54

disciple


Oui il est question de l'Eglise dans les écrits comme le livre de "Révélation". L'Eglise qui est l'Epouse et Christ étant l'Epoux. Mais le frère ne parlait pas de cela dans son message, quand il dit que Jésus s'est marié et qu'il a eu des enfants. Ce n'est pas biblique, c'est ce que j'ai souligné.

Nous sommes l'Eglise (Corps de Christ et Temple du St Esprit), nous sommes membres de ce corps, ce sont les croyants au messie Jésus à qui j'appartiens. Que son Nom soit béni par toute la terre !

12 Re: la bible a luttée pour survivre. le Lun 22 Nov - 15:08

Josué


Administrateur
mais c'est une thése
’ Si ce qui précède ressemble fort au fruit d’une imagination fertile, que dire des thèses de la théologienne Barbara Thiering ?

.
et quand il question d'église dans la bible ce n'est pas d'un batiment mais de l'ensemble des croyants qui est comparé a une femme.
13 Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux Églises !



Dernière édition par Admin le Lun 22 Nov - 15:24, édité 1 fois

13 Re: la bible a luttée pour survivre. le Lun 22 Nov - 15:16

disciple


Entièrement ok avec cela. C'est bien ce que j'ai annoncé. Merci de confirmer que l'Eglise n'est pas un bâtiment, mais l'ensemble des croyants.

Moi non plus je n'adhère pas au mariage de Jésus et qu'il aie 3 enfants, car ce n'est pas vraiment le plan de Dieu qu'il aie une vie comme tous les autres hommes de son temps.
mais nous non plus c'est du n'importe quoi !

14 Re: la bible a luttée pour survivre. le Lun 22 Nov - 15:25

Josué


Administrateur
disciple"]Entièrement ok avec cela. C'est bien ce que j'ai annoncé. Merci de confirmer que l'Eglise n'est pas un bâtiment, mais l'ensemble des croyants.

Moi non plus je n'adhère pas au mariage de Jésus et qu'il aie 3 enfants, car ce n'est pas vraiment le plan de Dieu qu'il aie une vie comme tous les autres hommes de son temps.
oui c'est du n'importe quoi cette thése.

15 Re: la bible a luttée pour survivre. le Mar 25 Jan - 13:52

Mikael


MODERATEUR
MODERATEUR
Quelques erreurs propagées pour discréditer la Bible

Là en effet où boite la chronologie, impossible d'atteindre la vérité historique (Préparation évangélique X:11:5, Eusèbe de Césarée).
Les vérités scientifiques finissent par s'imposer, non parce que la vérité triomphe, mais parce que ses ennemis finissent par mourir (Max Planck).
La Bible contient contradictions et anachronismes.
La Bible est un assemblage tardif de textes.
Le déluge biblique a plagié celui de Gilgamesh.
Les âges des patriarches bibliques sont impossibles.
Le personnage d'Abraham est mythique.
Les chameaux d'Abraham sont anachroniques.
Les guerres d'Abraham sont des pastiches.
Les Philistins d'Abraham sont anachroniques.
L'Exode biblique est impossible à dater précisément.
Il n'y a aucune trace de Moïse et de l'Exode.
La ville de Jéricho n'a pas été prise par les Israélites.
Akhenaton est l'inventeur du monothéisme.
La campagne en Palestine de Chéchanq Ier sert à ancrer la chronologie en -945.
Le royaume de David/Salomon est mythique.
Pas de corégence entre Sargon II et Sennachérib.
Pas de corégence entre Darius et Xerxès.
Le seul recensement de Quirinius est daté vers 6/7.
Jésus est né vers 7/6 avant notre ère.
Hérode le Grand est mort en mars/avril -4.
Jésus est mort en 30 de notre ère.
L'homme évolue depuis des millions d'années.

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum