Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Scoliose : le combat d'un médecin Le Point.f

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Josué

avatar
Administrateur
Scoliose : le combat d'un médecin
Le Point.fr - Publié le 23/11/2012 à 16:29 - Modifié le 23/11/2012 à 19:17
Yves Cotrel a révolutionné le traitement des scolioses et est à l'origine d'une campagne de sensibilisation lancée vendredi.
Près de 5 % des enfants présentent une scoliose, cette déformation de la colonne vertébrale dans différents axes, les filles étant bien plus concernées que les garçons. Ce problème peut se manifester avant l'âge de cinq ans et c'est souvent à la puberté que cette anomalie évolue rapidement, s'amplifie, nécessitant parfois le recours à une intervention chirurgicale. Or, si la scoliose est dépistée tôt, elle peut être combattue par le simple port d'un corset orthopédique. Il ne remettra pas le jeune "droit", mais il évitera une aggravation de la courbure. Ce traitement contraignant, guère prisé des enfants et a fortiori des adolescents, devra être poursuivi jusqu'à la fin de la croissance.



C'est justement pour renforcer les dépistages actuels par la médecine scolaire - jugés notoirement insuffisants par les spécialistes - que la Fondation Yves Cotrel pour la recherche en pathologie rachidienne-Institut de France lance aujourd'hui une campagne de sensibilisation dans notre pays. Au moyen d'un court film, elle explique aux parents les gestes simples à effectuer de temps à autre pour s'assurer de la bonne tenue de la colonne vertébrale de leur enfant.
Le Point.fr - Publié le 23/11/2012 à 16:29 - Modifié le 23/11/2012 à 19:17
Yves Cotrel a révolutionné le traitement des scolioses et est à l'origine d'une campagne de sensibilisation lancée vendredi.
Près de 5 % des enfants présentent une scoliose, cette déformation de la colonne vertébrale dans différents axes, les filles étant bien plus concernées que les garçons. Ce problème peut se manifester avant l'âge de cinq ans et c'est souvent à la puberté que cette anomalie évolue rapidement, s'amplifie, nécessitant parfois le recours à une intervention chirurgicale. Or, si la scoliose est dépistée tôt, elle peut être combattue par le simple port d'un corset orthopédique. Il ne remettra pas le jeune "droit", mais il évitera une aggravation de la courbure. Ce traitement contraignant, guère prisé des enfants et a fortiori des adolescents, devra être poursuivi jusqu'à la fin de la croissance.



C'est justement pour renforcer les dépistages actuels par la médecine scolaire - jugés notoirement insuffisants par les spécialistes - que la Fondation Yves Cotrel pour la recherche en pathologie rachidienne-Institut de France lance aujourd'hui une campagne de sensibilisation dans notre pays. Au moyen d'un court film, elle explique aux parents les gestes simples à effectuer de temps à autre pour s'assurer de la bonne tenue de la colonne vertébrale de leur enfant.

chico.

avatar
Sclérose en plaques : la FDA refuse d’autoriser le Lemtrada de SanofiINDUSTRIE-SERVICES | 30/12/2013 - 9:04 | LES ECHOSLe Lemtrada, développé par l’américain Genzyme, était l’un des principaux enjeux du rachat par Sanofi de cette société de biotechnologies en 2011 pour 20,1 milliards de dollars.
La FDA refuse d’autoriser le Lemtrada de Sanofi contre la sclérose en plaques. - Reuters
Sanofi a annoncé lundi que les autorités sanitaires américaines avaient refusé d’autoriser en l’état la mise sur le marché du Lemtrada, un traitement de la sclérose en plaques, alors que son comité consultatif avait exprimé il y a un peu plus d’un mois des inquiétudes sur la qualité des études cliniques menées autour du produit.
Selon le groupe pharmaceutique français, la Food and Drug Administration (FDA) a estimé que Genzyme, la filiale américaine de Sanofi qui développe le Lemtrada, n’a pas fourni de preuves tirées d’études adéquates et bien contrôlées capables de démontrer que les bénéfices apportés par le traitement l’emportaient sur ses effets indésirables graves. Genzyme, qui conteste les conclusions de la FDA, projette de faire appel de cette décision. »Nous sommes extrêmement déçus du résultat de l’examen » et « convaincus que le programme de développement clinique (...) fournit de solides preuves d’efficacité et un profil bénéfices-risques favorable. Ces preuves ont également servi de fondement aux approbations de Lemtrada par d’autres agences réglementaires dans le monde », a déclaré David Meeker, directeur général de Genzyme, cité dans le communiqué. A l’ouverture de la Bourse de Paris lundi, le titre de Sanofi baissait , mais de façon limitée (-1%).
Le Lemtrada, développé par l’américain Genzyme, était l’un des principaux enjeux du rachat par Sanofi de cette société de biotechnologies en 2011 pour 20,1 milliards de dollars. Le produit,approuve en septembre par des regulateurs europeens , ainsi qu’au Canada et en Australie, se positionne sur un marché dominé par Novartis , Biogen Idec et Teva. Plusieurs demandes d’autorisation de mise sur le marché sont actuellement examinées dans d’autres pays. L’Aubagio, l’autre traitement de Sanofi dans la sclérose en plaques, est commercialisé aux Etats-Unis depuis le mois d’octobre 2012. Les analystes estiment que le marché des traitements de la sclérose en plaques devrait peser une quinzaine de milliards de dollars à l’horizon 2016. Le Lemtrada, administré par intraveineuse pendant cinq jours la première année et la suivante pendant trois jours, est un des deux nouveaux médicaments de Sanofi ciblant une maladie qui attaque le système nerveux central. En rééquilibrant le système immunitaire, il pourrait influencer la progression à long terme d’une maladie qui affecte 2,5 millions de personnes dans le monde.
Sanofi accusé de déclarations trompeuses
Une action de groupe a par ailleurs été lancée le 20 décembre aux Etats-Unis contre Sanofi, accusé de déclarations trompeuses sur la sécurité et l’efficacité du Lemtrada. Le cabinet d’avocats Lieff Cabraser Heimann & Bernstein soutient qu’entre mars 2012 et novembre 2013, Sanofi et certains de ses hauts dirigeants ont fait des déclarations fausses et trompeuses concernant les réalisations et les perspectives du Lemtrada, et ont induit en erreur les investisseurs détenteurs de certificat de valeur conditionnelle (CVC) sur les protocoles des essais cliniques.
Lors de l’acquisition de Genzyme par Sanofi en 2011, il avait été prévu que chaque actionnaire de Genzyme ayant répondu à l’offre de Sanofi, reçoive un CVC pour chaque action détenue, donnant droit au porteur de recevoir des paiements en numéraire additionnels si certains évènements concernant le Lemtrada se réalisaient dans un délai donné. Mais si les objectifs définis ne sont pas atteints, la valeur du certificat une fois l’échéance passée devient nulle. ■

Josué

avatar
Administrateur
Arthrose cervicale : les traitements pour aller mieux
Réagissez ! - 10 commentaires
Raideur de la nuque, douleurs dans le cou, maux de tête... Vous souffrez d'arthrose cervicale ? Fréquente après 50 ans, cette pathologie aussi appelée "cervicarthrose" est souvent très gênante au quotidien. Voici les conseils du Pr Bernard Cortet, rhumatologue, pour être rapidement soulagé.

medicaments cervicalesmedicaments cervicales
PUBLICITÉ
Commencer par prendre du paracétamol

Lesquels : Dès les premiers symptômes, les antalgiques (paracétamol) sont les premiers médicaments prescrits pour soulager la douleur*. "Les AINS** par voie orale peuvent être proposés en cas de crise d'arthrose aux douleurs importantes. Ils aident à réduire les symptômes et le niveau d'inflammation", explique le Pr Cortet. Sont ajoutés parfois des décontractants musculaires qui aident à atténuer les raideurs des muscles du cou et permettent aux personnes concernées de retrouver une mobilité au niveau de la nuque. Consultez votre médecin traitant ou un rhumatologue.

Contre-indications : Les AINS par prise orale ont l'inconvénient d'entraîner des effets secondaires digestifs comme des risques d'ulcère. Pour prévenir ces complications, des traitements peuvent être prescrits de manière concomitante (inhibiteurs de la pompe à protons).

* La douleurs résulte le plus souvent d’une poussée congestive dont la durée est de l’ordre de quelques jours. Elle n’excède pas 3 à 4 semaines.
** anti-inflammatoire non stéroïdien

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum