Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

CHRISTIANISME CONVERSION INDONESIE ISLAM RELIGION

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Josué

avatar
Administrateur
CHRISTIANISME CONVERSION INDONESIE ISLAM RELIGION

"Deux millions de Musulmans deviennent chrétiens chaque année" : c’est l’argument choc mis en avant dans le cadre d’une campagne de communication sur internet, "Save Maryam", qui dénonce une annihilation de l’islam en Indonésie. Lancée à l’initiative d’une organisation non gouvernementale islamique, "Mercy Mission", cette opération utilise toutes les ressources du marketing web : clips vidéos, pages Facebook, tweets rassemblés autour du mot-clé #SaveMaryam…



Le ton est alerte : l’islam pourrait devenir minoritaire d’ici à 2035, alors que l’Indonésie compte aujourd’hui la plus importante population musulmane au monde. Seul problème, les données de l’Agence centrale des statistiques indonésienne — une organisation gouvernementale — indiquent au contraire que la situation est stable. Entre 1990 et 2010, leurs recensements montrent que les musulmans ont toujours représenté environ 87 % de la population, les chrétiens et les catholiques 9 %.

La part des premiers a certes diminué de 0,03 %, quand celle des seconds a augmenté de 0,25 %. Mais l’Agence ne compte que 6 millions de chrétiens supplémentaires, contre 50 millions de musulmans de plus. La population totale, elle, enregistre une progression de 60 millions d’individus. De nombreux internautes s’appuient sur ces statistiques pour dénoncer comme mensongère la campagne de "Mercy Mission".

Sur Facebook notamment, "Les musulmans unis pour remettre en question SaveMaryam" ont créé une page trois jours après le lancement de la campagne. "Mercy Mission" a répliqué dans un communiqué, affirmant que son estimation s’appuie, entre autres, sur un rapport de l’International Crisis Group — un organisme de recherches et de prévention des conflits armés. Mais cette ONG a aussitôt publié un démenti : " La vidéo sur le site savemaryam.com dénature sérieusement un rapport de l’International Crisis Group, écrit-elle sur Facebook, et nous vous demandons de retirer immédiatement toute référence à notre organisation."

Spécialiste du Sud-Est asiatique à l’International Crisis Group, Sidney Jones dénonce également la manœuvre : "Mercy Mission" s’appuie sur une note de bas de page dans un rapport de 2010, où les statistiques d’une seule ville témoignent d’une légère augmentation de la population chrétienne par rapport aux Musulmans, en partie suite à la migration de travailleurs venus d’autres régions du pays.

Selon Sidney Jones, la campagne "Save Maryam" extrapole à partir de ces chiffres pour l’ensemble du pays, de surcroît sans tenir compte du phénomène migratoire. Le fondateur de "Mercy Mission", Tawfique Chowdhury, rétorque sur sa page facebook qu’il s’agit là d’une interprétation basée sur d’autres indicateurs, cités dans le communiqué. Néanmoins, ce document est pour le moins elliptique en la matière : des sources "locales", des "autorités islamiques", des "missionnaires chrétiens"… Rien de très précis.

samuel

avatar
Administrateur

En Indonésie, un scrutin test pour la tolérance religieuse
Dorian Malovic, le 19/04/2017 à 7h48
Le second tour de l’élection du gouverneur de Djakarta se déroule mercredi 19 avril sur fond de campagne très tendue. Le scrutin oppose le chrétien d’origine chinoise Basuki Tjahaja Purnama, gouverneur, arrivé en tête après le premier tour, et son rival musulman et ancien ministre de l’éducation Anies Baswedan.

Manifestation de protestation en décembre 2016 après les propos sur l’islam du gouverneur sortant, Basuki Thahaja Purnama.
ZOOM
Manifestation de protestation en décembre 2016 après les propos sur l’islam du gouverneur sortant, Basuki Thahaja Purnama. / Beawiharta Beawiharta/REUTERS

Au lendemain d’une longue campagne dans le plus grand pays musulman du monde, très tendue sur les plans politique et religieux, les électeurs indonésiens votent mercredi 19 avril pour élire le prochain gouverneur de Djakarta, immense capitale de plus de 11 millions d’habitants.

« Un test pour le pluralisme religieux »

Les sondages donnent les deux finalistes de ce deuxième tour au coude à coude : d’une part le gouverneur sortant Basuki Tjahaja Purnama, 50 ans, issu d’une double minorité chrétienne et chinoise, jugé depuis décembre 2016 pour « blasphème » à l’encontre de l’islam ; de l’autre l’ancien ministre de l’éducation Anies Baswedan, 47 ans, de confession musulmane.

« Il s’agit d’un véritable test pour le pluralisme religieux en Indonésie », affirme le politologue Wimar Witoelar, qui fut le conseiller de l’ancien président modéré Abdurrahman Wahid décédé en 2009. « Les électeurs vont-ils résister à des groupes religieux fondamentalistes et populistes minoritaires ? L’Indonésie, je dis bien l’Indonésie et pas seulement Djakarta, est à la croisée des chemins », insiste-t-il.

Plus de sept millions d’électeurs sont enregistrés pour cette élection où le taux de participation, lors du premier tour le 15 février, avait été de 77 %. Une majorité simple suffit pour l’emporter et le résultat définitif sera annoncé par la Commission électorale le 5 mai prochain, même si des estimations à la sortie des bureaux de vote seront connues dès cmercredi soir.

Des déclarations controversées du gouverneur sortant

Depuis sa prise de position très controversée sur l’islam en pleine campagne électorale, le gouverneur sortant, Basuki Thahaja Purnama, a provoqué une vague de contestation dans le pays de 255 millions d’habitants, dont 90 % sont musulmans. Il avait en effet déclaré en 2016 que l’interprétation par certains oulémas (théologiens musulmans) d’un verset du Coran selon lequel un musulman ne doit élire qu’un dirigeant musulman était erronée.

Des manifestations, en novembre et décembre derniers, avaient suivi, réunissant des centaines de milliers de participants qui exigeaient l’arrestation du gouverneur, surnommé « Ahok ». Depuis, la contestation s’était nettement estompée.

RELIRE : Le procès pour « blasphème » du gouverneur chrétien de Djakarta s’est ouvert

Premier gouverneur non musulman depuis un demi-siècle, et premier tout court issu de la minorité chinoise, « Ahok » avait accédé automatiquement aux fonctions de gouverneur en 2014, après l’élection à la présidence de son prédécesseur à Djakarta, Joko Widodo, dont il était l’adjoint. Sa popularité n’avait cessé de croître dans la capitale, car il s’est attaqué aux graves problèmes d’infrastructures et d’inondations qui la paralysent régulièrement.

Ses déclarations sur le Coran ont toutefois été exploitées par les groupes fondamentalistes musulmans qui l’ont traîné devant la cour. Les islamistes radicaux du groupe Islamic Defenders Front (FPI), qui se sont déjà attaqués à des églises et temples chrétiens, ont ainsi organisé les manifestations contre lui. Si ce groupe reste très minoritaire en Indonésie où l’islam modéré domine, le FPI sait utiliser son pouvoir de nuisance.


Dorian Malovic
Newsletter
Inscrivez-vous pour recevoir l'essentiel de l'actualité de La Croix.


3 L’apostasie le Jeu 20 Avr - 1:06

Talab-al-ilm

avatar
Bonjour Samuel

Le Coran indique qu’il faut négliger le sort de l’apostat, en ce sens que Dieu dédommagera la Communauté de la perte de cet apostat et de ses semblables. Dieu dit en effet :

« Ô les Croyants ! Quiconque parmi vous apostasie de sa religion... Dieu fera venir un peuple qu’Il aime et qui L’aime, modeste envers les croyants et fier et puissant envers les mécréants, qui lutte dans le sentier de Dieu, ne craignant le blâme d’aucun blâmeur. Telle est la grâce de Dieu. Il la donne à qui Il veut. Dieu est Immense et Omniscient. » Sourate 5 intitulée la Table servie, Al-Mâ’idah, verset 54

À la lumière de cette directive coranique appelant à négliger le sort de l’apostat, nous voulons indiquer que cela prive en outre les apostats de ce à quoi aspire un grand nombre d’entre eux, à savoir la renommée et la célébrité. Ainsi, la directive coranique à la négligence qu’il faut leur témoigner fait partie de la politique légale, qui les abandonne ainsi dans les vallées de l’oubli, sans personne pour les regretter.

.

http://www.aimer-jesus.com

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Que dit le Coran quand un musulman devient chrétien ?
Comment sa famille le considère t'il ?

Yacoub

avatar
Mikael a écrit:Que dit le Coran quand un musulman devient chrétien ?
Comment sa famille le considère t'il ?

L'apostasie est punie de mort dans les pays de charia dure comme l'Arabie mais elle ne l'est pas dans les pays de charia molle
si elle ne s'accompagne pas de conversion envers le christianisme

Police des mœurs à l'indonésienne : des villageois dénudent et humilient un couple




Des villageois maltraitant un homme et une femme et les forçant à défiler dans la rue, presque entièrement nus : c’est ce que montrent des vidéos tournées sur l’île de Java, en Indonésie, le 11 novembre dernier, devenues virales dans le pays. Les villageois affirment que le couple s'est comporté de façon "immorale", ce que réfute la police. Selon notre Observateur, il n’est pas rare que des habitants s’érigent en "gardiens de la morale" en Indonésie...
La scène s’est déroulée dans le village de Kadu, situé dans la subdivision administrative de Tangerang, dans la province de Bantén, à l’ouest de Jakarta.
Dans l’une des vidéos, on voit une femme portant un T-shirt, un string et ayant les jambes dénudées, être escortée par un homme qui la tient par le bras. Quelques mètres plus loin, on aperçoit un autre homme en caleçon, entouré de deux personnes le malmenant.
Plusieurs hommes filment la scène avec des téléphones portables. Certains crient : "Frappez-les, brûlez-les, montrez-nous ce que vous étiez en train de faire !" La femme hurle et répète : "Ne nous frappez pas, ne faites pas ça !"
L’homme qui tient la femme par le bras commence ensuite à lui retirer son T-shirt, avec l’aide d’un complice. La femme se débat, avant de se retrouver presque entièrement nue.
À côté d’elle, l’homme en caleçon, accroupi, se tient la tête entre les mains. L’un des agresseurs pousse alors la femme sur lui. Mais ce dernier parvient à se relever et aide la femme à renfiler son T-shirt.


À la fin de cette vidéo, l'homme aide la femme à renfiler son T-shirt. Capture d'écran floutée par France 24.

Dans une autre vidéo, on voit également l’homme en caleçon marcher dans la rue, dans l’obscurité, entouré de ses agresseurs (voir capture d'écran ci-dessous).



Selon les médias indonésiens, l’homme et la femme auraient été contraints de défilerdans la rue, en guise de punition pour leurs "actes immoraux". Le couple aurait également été frappé.

Six hommes arrêtés

À la suite de la diffusion de ces vidéos, la police de Tangerang a arrêtésix hommes soupçonnés d’avoir participé à l’agression, dont l’un serait un chef de quartier. Elle a déclaré qu’ils pourraient être poursuivis pour faits de violence, selon le code pénal indonésien. Ce dernier prévoit jusqu’à cinq ans et demi de prison pour les auteurs de violences, voire neuf ans si les victimes présentent de graves blessures physiques. Bien que le couple ait été blessé, on ignore pour l’instant la gravité de leur état.
En outre, la police a fait savoir qu’un groupe de travail avait été constitué afin de retrouver les personnes ayant diffusé en premier les vidéos de l’agression sur Internet.
Ces images ont choqué de nombreux Indonésiens en raison de la violence de l’agression, d'autant plus que la police a ensuite déclaré que l’homme et la femme, fiancés, n’avaient en réalité commis aucun acte "immoral". Selon la police, l’homme avait simplement amené à manger au domicilde de la femme, avant d’aller se brosser les dents dans la salle de bain, habillé. C’est à ce moment-là que les agresseurs auraient fait irruption au domicile de la femme.


"Dans quel siècle vit-on ?", s'interroge cet internaute.

"5 ans ? Ça devrait être au moins 10 ans", estime cet autre internaute, en référence à la peine de prison encourue par les agresseurs.

"Il n'y a rien de nouveau, et tant que les Indonésiens continueront de penser qu'ils ont le droit de maltraiter les gens comme ça et de faire ce qu'ils veulent, l'Indonésie n'avancera jamais."

"Si un homme et une femme font des choses intimes, ce n’est pas répréhensible selon le code pénal indonésien"
http://observers.france24.com/fr/contributor/684828
Miko Ginting
Voir le profil
Miko Ginting vit dans le sud de Jakarta. Il est chercheur au sein du "Indonesian Center of Law and Policy Studies" et à la tête du département de droit pénal de l’école de droit "Indonesia Jentera".

   Ce type de punition n’est pas acceptable selon la loi indonésienne. Tout d’abord, les gens ne peuvent pas enquêter ou rendre justice eux-mêmes : c’est le rôle de la police, du procureur et du juge.
   Par ailleurs, si un homme et une femme font des choses intimes, ce n’est pas répréhensible selon le code pénal indonésien. Seule une exception existe : si l’un des deux est déjà marié et que l’époux (ou l’épouse) porte plainte, une enquête peut être ouverte et déboucher sur une peine allant jusqu’à neuf mois de prison.
   Cependant, il existe parfois des réglementations locales, qui contiennent des clauses spécifiques concernant ce qui relève de l’intime. C’est le cas de la province d’Aceh par exemple, où la charia est appliquée en partie.


Selon les médias indonésiens, il arrive fréquemment que des personnes soupçonnées d’adultère ou surprises dans un moment d’intimité, en dehors du cadre du mariage, soient exhibées dans la rue, notamment dans les zones rurales. Les agresseurs, eux, seraient rarement poursuivis par la justice, comme le confirme Miko Ginting.

"Certains villageois se voient comme les 'gardiens de la morale'"

   En réalisant quelques recherches sur Internet, on peut trouver d’autres exemples similaires en quelques minutes. En août, un homme veuf a ainsi été déshabillé et contraint de défiler dans la subdivision de Ponorogo, sur l’île de Java, car il fréquentait une femme mariée apparemment. Au cours des derniers mois, des villageois ont également fait irruption chez les gens pour les surprendre dans leur intimité à Tuban, sur l’île de Java, ou encore à Riau, sur l’île de Sumatra. Par ailleurs, il arrive que des couples soient forcés d’avouer avoir fait des "choses" ou qu’ils soient amenés chez leurs parents, quand il s’agit de jeunes.
   Je pense que certains villageois agissent ainsi car ils se voient comme les gardiens de la "morale publique". Ou alors car ils ne font pas confiance à la justice pour régler les problèmes.
   Ceux qui s’en prennent aux couples sont rarement inquiétés par la justice, peut-être car on estime qu’ils ont agi en défendant la morale ou qu’ils bénéficient du soutien de la communauté locale… Cette fois-ci, la police de Tangerang a arrêté des gens, mais c’est sûrement dû au fait que les vidéos de l’agression ont été virales.

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Mikael a écrit:Que dit le Coran quand un musulman devient chrétien ?
Comment sa famille le considère t'il ?
C'est la mort assurée, de préférence par un membre de sa propre famille afin de laver leur honneur bafoué.

Voici par exemple l'histoire de cet étudiant musulman qui, par l'étude, découvre la lecture de la Bible et devient chrétien.


Heureux de dire sa bonne nouvelle, son brave père musulman prend un fusil, tire dessus, le rate et tue une de ses filles. Il fuit et son père le fait arrêter par la police algérienne pour avoir tué sa sœur musulmane sitôt converti chrétien.

En prison, un chic policier voit bien qu'il est innocent, et lui dit que son père influent a demandé sa libération corrompue pour l'égorger de ses propres mains et que la police algérienne signale sa fuite illégale... Discrètement, ce policier le fait sortir un peu avant sa libération qui est sa mort préparée pour être devenu chrétien. Il revoit secrètement une autre de ses sœur, également blessée par le père, et elle lui supplie de quitter l'Algérie pour ne pas être assassiné. Elle lui annonce la mort de son autre sœur. Il fuit en France et devient un brillant étudiant.

Son témoignage est effrayant parce que cela se passe maintenant. À lire et à relire tant on apprend tellement de choses sur la réalité de l'Islam algérien.

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Je connais des anciens musulmans qui son devenu chrétien témoin de Jehovah et qui n'ont pas vraiment eu de problème particulier.
Il ne faut pas non plus généraliser .

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Cher Mikael,

De mon côté, je ne généralise rien. Je présente seulement le témoignage personnel d'un auteur sur sa vie, chacun a sa vie propre, ses malheurs et ses bonheurs.
Cependant, en pays musulman, apostasier est puni de mort. Je pense donc que les musulmans auxquels tu penses ne devait pas vivre dans de tels pays. Par exemple en France les droits de l'homme laisse tout humain libre de changer de croyances, ou de ne plus en avoir, de divorcer librement, de penser et d'aimer comme il l'entend. C'est en plus un pays laïque, la France ayant du reste inventé la laïcité. C'est unique au monde.

Yacoub est très compétent en islamologie, il y a du savant et de l'honnête homme en lui, sachant accepter la critique et recevant quantité de témoignages. Ce qu'il dit est toujours vérifiable, très bien construit. Et si ses propos peuvent faire peur, ce n'est pas de lui dont il faudrait avoir peur, mais bien des faits qu'il relate, avec courage, car il risque sa vie. C'est un vrai lanceur d'alerte.

Yacoub

avatar
Mikael a écrit:Je connais des anciens musulmans qui son devenu chrétien témoin de Jehovah et qui n'ont pas vraiment eu de problème particulier.
Il ne faut pas non plus généraliser .

En terre d'islam, c'est impossible. Il n y a que la Turquie et l'Azerbaïdjan qui tolère des missions de TJ

Au Maroc, les négociations ont échoué.

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum