Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

l'égalité avec Dieu en Philippiens 2:6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Josué

avatar
Administrateur

Par Jean-Noël Mirande
Jésus est-il égal à Dieu ?

Le texte de Philippiens 2.6 déclare au sujet du Christ :

lequel, existant en forme de Dieu, n’a pas considéré l’égalité avec Dieu comme...

Comme quoi ?

Les spécialistes sont divisés sur le sens du mot qui suit, voire de l’expression entière où il se trouve. Certains traduisent par un avantage dont se prévaloir - donc Jésus possédait l’égalité avec Dieu et n’en a pas profité lors de l’Incarnation. D’autres, serrant le texte de plus près, traduisent par une proie à saisir - donc Jésus ne possédait pas l’égalité avec Dieu et n’a pas tenté de la dérober, comme Satan par exemple, ou encore Adam.

Le problème vient du fait que le mot en question (harpagmon) ne figure nulle part ailleurs dans le Nouveau Testament, et que son emploi dans la littérature grecque n’est pas très probant.

Pour sortir de l’impasse, certains philologues ont suggéré qu’il s’agissait d’une tournure particulière, d’un idiome du grec à ne surtout pas traduire littéralement. Ils ont posé comme préalable indispensable le fait que « être dans la forme de Dieu » signifie la même chose que « être égal à Dieu ».

Mais est-ce vraiment le cas ? Être dans la forme de Dieu = être à égalité avec Dieu ?

Josué

avatar
Administrateur
voila ce que dit sur ce verset la N B S.
demeurer de force... Dieu : autre traduction chercher à se faire de force l’égal de Dieu (comparer #Ge 3.5).

Psalmiste

avatar
L'auteur de ce livre est-il Témoin de Jéhovah ?

Josué

avatar
Administrateur
Psalmiste a écrit:L'auteur de ce livre est-il Témoin de Jéhovah ?
Didier Fontaine est témoin de Jéhovah.

Psalmiste

avatar
Ok merci.

Josué

avatar
Administrateur
Existant en forme de Dieu, il n'a pas regardé son égalité avec Dieu comme une proie à arracher, mais il s'est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes, et il a paru comme un vrai homme, .... »
(Philippiens 2:6-7)
« Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui. Il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent en lui. »
(Colossiens 1:16-17)
Tous les chrétiens croient en la naissance surnaturelle de Jésus-Christ de la Vierge Marie, en sa mort et en sa résurrection des morts. Mais tous ont-ils bien conscience que la conception de Jésus dans le ventre de Marie n’a rien de commun avec la conception de chacun d’entre nous? Nous sommes en effet tous des créations, alors que Jésus est le Créateur. Jésus n’a pas été créé neuf mois avant sa naissance, mais il existait depuis l’éternité, et a toujours été à la source de toute chose; sa conception dans le ventre de Marie était une incarnation du Fils de Dieu dans une chair humaine, mais en aucun cas la création d’un être nouveau. Jésus a simplement accepté de suivre pendant son séjour sur terre l’ensemble du cheminement d’un être humain ordinaire, de la conception à la mort.

Puisque Jésus était déjà à l’œuvre dans l’univers avant de venir sur la terre, nous pourrions nous attendre à ce que l’Ancien Testament parle de Lui; en fait l’Ancien Testament parle constamment de Jésus-Christ, qui se manifestait avec Dieu le Père et avec le Saint-Esprit. Même si les hommes et les femmes de l’Ancien Testament n’avaient pas eu une révélation claire de qui est Jésus, nous pouvons aujourd’hui discerner, à la lumière du Nouveau Testament, de très nombreux passages de l’Ancien Testament qui parlent de Lui. Les prophètes qui ont écrit l’Ancien Testament étaient inspirés par le saint-esprit, et n’ont pas toujours compris la puissance de la révélation qu’ils transmettaient. La Nouvelle Alliance nous permet de mieux comprendre la réalité de la présence de Jésus-Christ dans les textes de l’Ancienne Alliance.

samuel

avatar
Administrateur
étrange que les trinitaires ne viennent pas en parler de ce verset.

Psalmiste

avatar
samuel a écrit:étrange que les trinitaires ne viennent pas en parler de ce verset.

Ils doivent avoir peur de nos arguments Smile

Josué

avatar
Administrateur

chico.

avatar
en fait Jésus ne chercha pas à rester de force l’égal de Dieu (ou à se faire de force l’égal de Dieu).

Josué

avatar
Administrateur
chico. a écrit:en fait Jésus ne chercha pas à rester de force l’égal de Dieu (ou à se faire de force l’égal de Dieu).
se qui prouve que jamais Jésus a songé à être l'égal de Dieu.

Josué

avatar
Administrateur

Josué

avatar
Administrateur
j'ai trouvé ceci qui na rien a voir avec le livre cité.
Hymne au Christ : Philippiens 2, 6-11
Le Nouveau Testament contient de nombreuses prières dont certaines hymnes, adressées au Christ, sont d'une richesse extraordinaire. C'est le cas notamment de l'hymne de la lettre aux Philippiens.
6 Lui qui est de condition divine n'a pas considéré comme une proie à saisir d'être l'égal de Dieu
7 Mais il s 'est dépouillé prenant la condition de serviteur, devenant semblable aux hommes, et, reconnu à son aspect comme un homme;
8 il s 'est abaissé, devenant obéissant jusqu'à la mort, à la mort sur la croix
9 C'est pourquoi Dieu l'a souverainement élevé et lui a conféré le Nom qui est au-dessus de tout nom,
10 afin qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre a sous la terre,
11 et que toute langue confesse que le Seigneur, c'est Jésus Christ, à la gloire de Dieu le Père.
Cette hymne célèbre l'itinéraire paradoxal de la vie du Christ. Elle nous fait ainsi entrer dans le mouvement de sa vie. « Lui, qui étant en condition de Dieu » a pris la condition de serviteur, s'est abaissé (anéanti, vidé, pour d'autres traducteurs), a communié à la volonté de Dieu jusqu'à la mort. Alors qu'il faisait l'expérience que tout était fini, il espérait, dans la foi et l'abandon, son salut de Dieu seul.
Voilà donc, dans la première section de l'hymne (vv. 6-Cool, le caractère concret, existentiel, de la vie de Jésus avec, d'une part, sa relation d'obéissance et de fidélité au Père, et, d'autre part, sa solidarité extrême avec les humains, qu'il rejoint au plus creux de leur misère, en parcourant le chemin infâme de la crucifixion.
Puis, dans la seconde partie (vv. 9-11), jaillit l'action souveraine et gracieuse de Dieu vis-à-vis de Jésus. Observons le fait que Dieu est le sujet de tous les verbes. Oui, Dieu exalte Celui qui s'est tenu dans la logique de l'amour et du don, qui a poussé à l'extrême le service, tout au long de sa vie et à l'heure de la mort. On assiste à la proclamation de la seigneurie du Christ par Dieu.
Cette proclamation a l'accent de la louange. Elle s'adresse au Christ, mais en finale, qui atteint-elle? La gloire qui enveloppe le Christ Jésus et scelle sa victoire va-t-elle au-delà de sa personne? Oui, effectivement cette gloire du Christ Jésus s'inscrit à l'intérieur de la gloire divine qu'elle dévoile. Et la louange atteint Dieu le Père auquel le Christ est soumis. Elle chante la paternité de Dieu qui instaure non pas un rapport de force, mais une relation de
je retient cette phrase.
Et la louange atteint Dieu le Père auquel le Christ est soumis.
Si Jésus est soumis à Dieu comment peut il être égale à Dieu?

Josué

avatar
Administrateur

nous voyons ici la différence entre Adam qui veut être comme Dieu et Jésus qui ne se prêtant pas l'égal de Dieu.

samuel

avatar
Administrateur
tien les trinitaires sont absent sur cette question.
étrange tout ça.

Josué

avatar
Administrateur
il faut reconnaître que le livre de D Fontaine est assez ardu car il y beaucoup de citation en grec.

Josué

avatar
Administrateur

Josué

avatar
Administrateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum