Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Pie IX a condamné les Sociétés bibliques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Josué

avatar
Administrateur
Pie IX a donc condamné les Sociétés bibliques au moins cinq fois pendant son pontificat.
Le pape Léon XIII a renouvelé à ce sujet les prohibitions faites par ses prédécesseurs dans sa Constitution «Officiorum» du 6 février 1897, sous peine d'excommunication encourue ipso facto.
«En résumé, nous a écrit M. l'abbé Hutin, la lecture des livres saints est interdite à tous, prêtres et fidèles, sous les peines les plus sévères (excommunication), à moins que la traduction en langue vulgaire ne soit accompagnée de notes empruntées aux Pères et commentateurs catholiques et approuvée par le Saint-Siège. Néanmoins il est permis aux prêtres et laïques studieux de lire la Bible même dans des versions non approuvées, à la condition qu'ils aient obtenu une permission de l'Index. Cette permission ne s'accorde que contre espèces sonnantes et trébuchantes et n'est valable que pour cinq ans».

Et l'abbé Hutin ajoute :
«Il n'y a pas, en France, d'effort organisé au sein de l'Église romaine pour la diffusion des Écritures. Sans doute de nombreux prêtres intelligents et vraiment pieux voudraient qu'on fit quelque chose en ce sens, mais leurs efforts ont été toujours paralysés par Rome et par les évêques ultramontains.
«Toutes les tentatives faites par les catholiques romains pour répandre les Écritures se sont bornées à l'Évangile harmonisé le plus souvent en un seul récit, mais quant aux épîtres de saint Paul et des autres, quant à l'Ancien Testament, il n'en faut pas parler, car saint Paul condamne Rome, et voilà pourquoi la tactique de cette dernière est de le faire ignorer par le peuple».

Psalmiste

avatar
Moi je me souviens qu'1 Mr évangélique de plus de 80 ans, m'avait dit 1 jour que lorsqu'il était enfant, le prêtre de la ville était venu chez ses parents, pour leur prendre leur bible !

Et ces gens ont renvoyé le curé dans son presbytère, en lui disant de se meler de ses affaires !

Josué

avatar
Administrateur
moralité l'église ne voulait pas que la bible soit diffusé dans le monde.

samuel

avatar
Administrateur
en fait l'église à tous fait pour interdire la diffusion de la bible en langue vulgaire.
elle achetait même ses bibles pour les brùlès ensuite.

Psalmiste

avatar
C'est pas pour rien que la messe était en latin !

Ca permettait de laisser les croyants dans l'ignorance Sad

Coeur de Loi

avatar
Babylone la grande sait ce qu'il faut faire pour garder le pouvoir.

Josué

avatar
Administrateur
Coeur de Loi a écrit:Babylone la grande sait ce qu'il faut faire pour garder le pouvoir.
oui mais maintenant elle prend de l'age et n'a plus le pouvoir de séduction datant.
que veux tu tout passe tout lasse.

Coeur de Loi

avatar
C'est pour ça qu'à la fin elle sera détruite par la Bête.

samuel

avatar
Administrateur
Coeur de Loi a écrit:C'est pour ça qu'à la fin elle sera détruite par la Bête.
l'église gardienne de la foi à tous fait pour que la bible restes inconnue du grand publique.

Coeur de Loi

avatar
On peut même dire qu'inversement, les TJ font tout pour faire connaitre la Bible au grand public.

Ce qui n'est pas une affaire facile, ils sont très méritants.

samuel

avatar
Administrateur
Coeur de Loi a écrit:On peut même dire qu'inversement, les TJ font tout pour faire connaitre la Bible au grand public.

Ce qui n'est pas une affaire facile, ils sont très méritants.
merci.
cheers

Josué

avatar
Administrateur
Le dictionnaire de Larousse s'exprime comme suit sur l'une des acceptions du mot enfer :
Endroit fermé d'une bibliothèque où l'on tient les livres dont on pense que la lecture est dangereuse. L'enfer de la Bibliothèque nationale. Les Feuillants, qui avaient une bibliothèque curieuse, avaient pour enfer un galetas où ils reléguaient tous les livres hérétiques tombés en leur possession.

À la Bibliothèque royale de Paris, il y avait un enfer où l'on reléguait les ouvrages saisis par l'autorité. L'enfer actuel de la Bibliothèque nationale est une armoire où l'on renferme les publications obscènes.
C'est évidemment dans l'Église romaine qu'est née cette acception du mot enfer. Mettre des livres dans l'enfer, c'était les traiter comme irrémissiblement condamnés. Toutes les bibliothèques ecclésiastiques avaient ainsi leur enfer, destiné aux livres condamnés par l'Index. Il y avait un enfer dans la bibliothèque des jésuites de Louvain. Jusqu'en 1821, il y eut à l'hôtel de ville de Mons un enfer où se trouvaient les ouvrages à l'index. L'enfer s'appelait aussi le secret. Il y avait même un notaire du secret (*).

(*) Voir A History of the Inquisition of Spain, by H.C LEA, volume II, p. 230.

Coeur de Loi

avatar
J'espère qu'ils n'avaient pas mis la Bible dans l'enfer...

Je crois qu'elle était dans l'index en tout cas.

Josué

avatar
Administrateur
Coeur de Loi a écrit:J'espère qu'ils n'avaient pas mis la Bible dans l'enfer...

Je crois qu'elle était dans l'index en tout cas.
en tous cas dans dans l'index.

Josué

avatar
Administrateur
il y a pas que le pape Pie IX qui a tous fait pour interdire la diffusion de la bible en langue vulgaire.
Isidore de Séville prétent que l'hébreu,le grec et le latin sont des langues 'sacrées',donc les seules qui conviennent à la sainte bible.
biographie.
Isidore est né, a vécu et écrit en Bétique (actuelle Andalousie), la province d'Espagne la plus ouverte aux influences de l’Orient et de l’Afrique. En cette fin du VIe siècle, ce pays va devenir le conservatoire de la culture antique.

Isidore assiste à l’unification de l’Espagne sous la domination des Wisigoths, qui s’y sont repliés au début du VIe siècle, élisant Tolède pour capitale. C’est sous l’influence de son frère aîné Léandre, alors évêque de Séville, que le roi Récarède, entraînant tout son peuple, se convertit de l’arianisme au catholicisme (589). Isidore rendra hommage au « premier monarque à régner sur l’Espagne tout entière », après l’expulsion des Byzantins qui, sous Justinien (527-565), avaient restauré l’autorité « romaine » en Andalousie.

Il succède à son frère à l’évêché de Séville et conseille les princes. Il participe à l’affermissement de la royauté wisigothique, réorganise l’Église d’Espagne et travaille à la rénovation d’une culture hispano-romaine. Il écrit de multiples manuels d’initiation liturgique, exégétique, théologique à l’usage des clercs, des moines, mais aussi des laïcs appelés à de hautes fonctions. À cette époque, Séville est un centre culturel particulièrement brillant et sa bibliothèque s’est enrichie des textes transportés par les chrétiens réfugiés d’Afrique. À son entrée, on peut lire : « Il est ici bien des oeuvres sacrées, bien des oeuvres profanes ».

Josué

avatar
Administrateur
un autre pape qui lui aussi avait un esprit étroit sur la bible.
Grégoire VII refuse catégoriquement que,comme le demandait VratislavII ,le slavon soit employé à l'église,affirmant que les écritures ne doivent pas être accessibles aux gens'de médiocre instruction'.

Josué

avatar
Administrateur
En 1844, Grégoire XVI condamnait encore violemment les Sociétés bibliques.
Pie IX, en 1846, accusa les Sociétés bibliques d'expliquer les Écritures dans un sens pervers. En 1864, il les condamna dans le Syllabus, et les rangea parmi les «principales erreurs de notre temps».
L'article IV du Syllabus a pour titre : Socialisme, Communisme, Sociétés secrètes, Sociétés bibliques, Sociétés clérico-libérales, et débute ainsi :
Les fléaux (pestes) de ce genre ont été condamnés souvent et dans les termes les plus sévères dans l'Encyclique du 9 novembre 1846, dans l'Allocution du 20 avril 1849, dans l'Allocution du 9 décembre 1854, dans l'Encyclique du 10 août 1863.

Josué

avatar
Administrateur
Innocent III considère comme hérétiques tous ceux qui osent traduire et examiner la bible .Celui qui brave sont ordre est généralement torturé et tué.

Psalmiste

avatar
Josué a écrit:Innocent III considère comme hérétiques tous ceux qui osent traduire et examiner la bible .Celui qui brave sont ordre est généralement torturé et tué.

Nous sommes tous des hérétiques alors !!!

Heureusement que nous ne sommes plus sous l'inquisition, sans quoi on aurait le droit au buchet Sad

Josué

avatar
Administrateur
Sous Innocent III, la fonction du successeur de Pierre acquiert une importance considérable et la papauté devient l'institution "pivot" de l'Europe.
» 155e pape de l'histoire
» Pontificat : 1198-1216
Un nouvelle société médiévale
En cette toute fin du XIIe siècle, lorsque Lotario di Seni est élu pape et prend le nom d'Innocent III, l'Europe médiévale est en pleine mutation. Les villes se sont développées avec leurs universités et leur lot de nouveaux courants. Innocent III apporte son soutien actif aux nouveaux ordres mendiants de saint François d'Assise et de saint Dominique qui souhaitent revenir à une vie de prédication itinérante, comme celle des premiers disciples du Christ. D'autre part, il envoie son légat dans le sud de la France pour lutter contre l'hérésie albigeoise, véritable menace pour la foi de l'Eglise.
Une papauté forte et centralisée
Innocent III, qui s'appuie sur la Curie, gouverne les états pontificaux, financièrement, juridiquement et administrativement. Il joue également un grand rôle politique en Europe, menant la politique de l'Empire germanique - il désigne le successeur de l'Empereur Henri VI d'Allemagne -, et jouant un rôle diplomatique certain dans toutes les monarchies d'Europe. Son domaine d'intervention est immense : pour tenter de réunir les églises d'Orient et d'Occident, il se rapproche de l'Arménie et de la Bulgarie, de l'Albanie et de la Serbie. En 1199, il lance la quatrième croisade pour reconquérir les lieux saints, mais l'expédition échoue et aboutit finalement au sac de Constantinople en 1204, événement encore extrêmement présent dans la mémoire des orthodoxes.
Le Concile de Latran IV
Innocent III, c'est enfin le pape qui, en 1215, convoque à Rome le Concile du Latran, la plus grande "assemblée générale" de la chrétienté du Moyen Age : toutes les autorités temporelles ou spirituelles de l'Eglise sont présentes, ainsi que les ambassadeurs de l'Empereur d'Orient. On y discute de nombreuses questions, des revendications territoriales, comme du développement des ordres mendiants ou de la condamnation de mouvements hérétiques.

Psalmiste

avatar
Psalmiste a écrit:
Josué a écrit:Innocent III considère comme hérétiques tous ceux qui osent traduire et examiner la bible .Celui qui brave sont ordre est généralement torturé et tué.

Nous sommes tous des hérétiques alors !!!

Heureusement que nous ne sommes plus sous l'inquisition, sans quoi on aurait le droit au buchet Sad

L'EGLISE CATHOLIQUE ROMAINE EST 1 SECTE DANGEREUSE POUR L'HUMANITÉ Sad

Josué

avatar
Administrateur
Paul IV interdit la détention de bibles en langues vernaculaires.Celles-ci sont confisquées et brûlées,leurs possesseurs finissant souvent eux aussi sur le bûcher.

Josué

avatar
Administrateur
Par décret du concile de Trente ,toutes impression des traductions bibliques est soumise à l'approbation de l'église catholique.
Il est significatif que la petite poignée d’évêques et de théologiens qui se retrouvent à Trente, en Italie, à la frontière des espaces latin et germanique, en décembre 1545, choisisse de se pencher sur la Révélation divine et, spécialement, sur les rapports de l’Écriture et de la Tradition, puisque c’est bien là l’origine de la grande controverse suscitée par la Réforme protestante. Il s’agit non seulement de réfléchir à leur place réciproque, non seulement de proposer les principes d’une interprétation catholique de l’Écriture, mais surtout, peut-être et d’abord en tout cas, d’arriver à en donner une définition.

Car pour qu’il y ait une interprétation catholique de la Bible, il doit y avoir une " Bible catholique ". Quels sont les livres qui y sont inclus ? En fait, son contenu avait été défini par le concile de Florence en 1442, et il fut repris purement et simplement par celui de Trente en 1546 : ce canon scripturaire inclut ce que les protestants appellent apocryphes.
Le premier grand débat porta sur l’autorité de la Bible comme fondement de la Révélation. En arrière-fond, évidemment, il s’agissait de préciser la position de l’Église romaine face à la Scriptura sola des Réformateurs protestants. Le Concile proclame que la Révélation divine nous est parvenue " dans les livres écrits et dans les traditions non écrites, qui, reçues de la bouche même du Christ, ou transmises de main en main par les apôtres, sous la dictée de l’Esprit saint, sont parvenues jusqu’à nous ". Ainsi le Concile considère les livres sacrés d’une part et, de l’autre, les traditions apostoliques, partiellement en référence à Jean 20,30 : " Jésus a fait sous les yeux de ses disciples encore beaucoup d’autres signes qui ne sont pas écrits dans ce livre. "

Josué

avatar
Administrateur
Pie IX a donc condamné les Sociétés bibliques au moins cinq fois pendant son pontificat.
Le pape Léon XIII a renouvelé à ce sujet les prohibitions faites par ses prédécesseurs dans sa Constitution «Officiorum» du 6 février 1897, sous peine d'excommunication encourue ipso facto.
«En résumé, nous a écrit M. l'abbé Hutin, la lecture des livres saints est interdite à tous, prêtres et fidèles, sous les peines les plus sévères (excommunication), à moins que la traduction en langue vulgaire ne soit accompagnée de notes empruntées aux Pères et commentateurs catholiques et approuvée par le Saint-Siège. Néanmoins il est permis aux prêtres et laïques studieux de lire la Bible même dans des versions non approuvées, à la condition qu'ils aient obtenu une permission de l'Index. Cette permission ne s'accorde que contre espèces sonnantes et trébuchantes et n'est valable que pour cinq ans».

Et l'abbé Hutin ajoute :
«Il n'y a pas, en France, d'effort organisé au sein de l'Église romaine pour la diffusion des Écritures. Sans doute de nombreux prêtres intelligents et vraiment pieux voudraient qu'on fit quelque chose en ce sens, mais leurs efforts ont été toujours paralysés par Rome et par les évêques ultramontains.
«Toutes les tentatives faites par les catholiques romains pour répandre les Écritures se sont bornées à l'Évangile harmonisé le plus souvent en un seul récit, mais quant aux épîtres de saint Paul et des autres, quant à l'Ancien Testament, il n'en faut pas parler, car saint Paul condamne Rome, et voilà pourquoi la tactique de cette dernière est de le faire ignorer par le peuple».

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum