Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

les témoins en RUSSIE.

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 4 sur 4]

1 les témoins en RUSSIE. le Ven 12 Nov - 19:05

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Rappel du premier message :

Expression de la foi chrétienne est la base de poursuites pénales en Russie

GORNO-ALTAYSK, Russie — le procès dans l'affaire pénale contre Aleksandr Kalistratov, qui a été accusé d'avoir incité inimitié religieux en vertu de l'article 282(1) du Code pénal de la Fédération de Russie, reprendront le Tribunal municipal de Gorno-Altaïsk le 15 novembre 2010.

Tout d'abord l'affaire Kalistratov a eu lieu du 20 au 22 octobre 2010. Lorsque les 37 témoins à charge qui savait Kalistratov ont été interrogés, ils ont déclaré qu'il est citoyen respectueux des lois dont ils respectent et qui n'a jamais connu de préconiser l'incitation à l'inimitié religieux. Ils ont été étonnés que ses actes pouvaient être considérées « extrémistes », car ils ont été aidés à changer leur vie pour le bien de ses actions et de la littérature des témoins de Jéhovah.

Kalistratov a expliqué: « mon activité "criminelle" présumée est l'expression de ma foi ». Il a déclaré: « le projet de loi de mise en accusation n'indique pas quelles actions spécifiques, je me suis engagé pour inciter à la haine et de l'inimitié, donc je ne comprends pas la nature réelle des accusations portées contre moi. » Expliquant pourquoi les accusations portées contre Kalistratov sont vagues, Procureur Bulat Yaimov admis: « Article 282 est vague, donc il n'exige pas que les charges soient spécifiques ».

En outre, la procédure a révélé que les organismes d'enquête a dépassé les limites de leurs pouvoirs. Les enquêteurs avaient confisqué indistinctement toutes les publications religieuses des témoins de Jéhovah dans les maisons des croyants plusieurs dans la région et a fait valoir que les publications étaient dangereuses mois avant toute décision de justice a déclaré certains « extrémistes ». Certains des ouvrages ont été confisqués sans un mandat de perquisition ou d'autres documents de la procédures. Dans un cas a trouvé que la signature du protocole d'interrogatoire ont été forgés. Après cela, le juge Marina Sokolovskaya arrêté donnant les témoins l'occasion de vérifier leur signature sur les protocoles.

La mauvaise application de la loi extrémiste à un membre d'une renommée de la foi chrétienne constitue un dangereux précédent contre la liberté de religion en Russie, et cette affaire a donc attiré l'attention des médias. L'attaché de presse de le témoins de Jéhovah des Centre administration en Russie, Grigory Martynov, a annoncé: « Le 11 novembre 2010, une Conférence de presse mettant en vedette le procès et l'analyse de l'application de la Loi sur l'activité d'extrémistes de combattre dans le cas d'un individu aura lieu dans le Centre de presse indépendante à Moscou. »

Contacts :
En Russie : Grigory Martynov, Tél. + 7 812 702 2691
En Belgique : L'Association européenne des témoins de Jéhovah Christian Tél. + 32 2 782 0015
En France: J. r. Brown, Tél. + 1 718 560 5600


151 Re: les témoins en RUSSIE. le Lun 7 Nov - 15:47

Josué

avatar
Administrateur
Patrice1633 a écrit:Ici au Québec, au temp Duplessis, mais j'ai pas les dates exactes,
Faudrais que je regarde sï vous avez besoin

Dans les temps reculer, des gens n'on pas reculer, il on préférer etre bruler sur le bûcher plutot que de rejeter Jehovah
C'était dans les années 1950.

152 Re: les témoins en RUSSIE. le Lun 7 Nov - 16:12

Patrice1633

avatar
Nos prieres sont très importantes pour ceux qui sont dans des persécutions, et nous montrons notre vrai  compassions avec eux quand nous prions pour eux, et quand nous serons nous meme dans des persécution nous saurons que d'autres pensent a nous, cela nous soutiendra d'autant plus ...

Nos frères d'Ukraine ne sont pas abandonnée 
https://tv.jw.org/#fr/video/VODOurActivities/pub-jwbrd_201610_1_VIDEO

153 Re: les témoins en RUSSIE. le Jeu 1 Déc - 16:16

Josué

avatar
Administrateur
Les autorités russes ont intensifié leurs efforts pour fabriquer des preuves pour justifier des accusations d'extrémisme contre les Témoins de Jéhovah. Ces actions ont augmenté de manière significative depuis le Bureau du Procureur général a publié une lettre d'avertissement officiel menaçant de liquider le Centre administratif des Témoins de Jéhovah.

La vidéo suivante, reproduite à partir www.jw-russia.org avec les voix anglaises, montre la fabrication flagrante de la preuve par les autorités d'application de la loi en Nezlobnaya.

154 Re: les témoins en RUSSIE. le Jeu 1 Déc - 19:20

Rene philippe

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Difficile de s'y retrouver en russe. Merci Josué, c'est vraiment décevant, anormal mais cela glorifiera d'une façon ou d'une autre, le saint nom de Jéhovah lorsque la vérité éclatera au grand jour.

155 Re: les témoins en RUSSIE. le Jeu 1 Déc - 20:26

gnosis

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Plus de 80 publications on été jugé extrémistes, dont le recueil d'histoires bibliques.

156 Re: les témoins en RUSSIE. le Jeu 1 Déc - 22:27

Josué

avatar
Administrateur
gnosis a écrit:Plus de 80 publications on été jugé extrémistes, dont le recueil d'histoires bibliques.
Un livre pour enfants subversif il faut osé le faire pour l'interdire.

157 Re: les témoins en RUSSIE. le Jeu 8 Déc - 19:42

Josué

avatar
Administrateur
RUSSIE: De nombreuses réunions ont attaqué et des preuves plantés
par Victoria Arnold, le 24 Octobre 2016

Publié le 8 décembre 2016

courrierFacebooklinkedintumblrgazouillementviadeo
Raids dans les locaux des Témoins de Jéhovah ont maintenant lieu plus de trois fois par mois. Ces raids sur les communautés religieuses doctrinalement pacifistes impliquent souvent de nombreux fonctionnaires lourdement armés et camouflés, avec la «découverte» de apparemment planté interdit «extrémiste» littérature. dissolution juridique des communautés peut suivre.

raids application de la loi sur les locaux des Témoins de Jéhovah ont atteint un taux de plus de trois par mois en 2016, le Forum 18 a trouvé. Ces raids inopinées, impliquant souvent un grand nombre de lourdement armés police anti-émeute, ainsi que le service de sécurité FSB et «Anti-extrémisme» enquêteurs, se produisent fréquemment au cours des réunions pour le culte et l'utilisation d'une force disproportionnée. La «découverte» de la littérature interdite comme «extrémiste» se produit souvent au cours des recherches. L'un des nombreux ces raids ont eu lieu dans le village de Nezlobnaya dans la région sud de Stavropol le 20 Septembre (voir ci-dessous).

Les Témoins de Jéhovah ont insisté sur le fait crédible, avec des preuves vidéo, que cette littérature a été planté par les autorités. En plus d'être pénible pour les congrégations, ces raids avec la «découverte» des «extrémistes» la littérature peut aussi mettre en branle une chaîne de répercussions juridiques jusqu'à et y compris la dissolution des communautés (voir ci-dessous).

La vague actuelle de raids ont lieu sans avertissement préalable aux communautés concernées. Une différence de visites des procureurs fonctionnaires du Bureau est que la communauté concernée est informé à l'avance par courrier de ces visites.

Un indicateur de la nature inutile des armes (y compris des fusils d' infanterie d'assaut) et la force utilisée par les agents camouflés de l' Etat dans les nombreux raids est que les Témoins de Jéhovah dans le monde entier sont une communauté doctrinalement pacifiste, dont les jeunes membres de sexe masculin ne fera pas le service militaire obligatoire ou tout autre l' activité militaire connecté. Les Témoins de Jéhovah suivent leurs principes pacifistes , même si le gouvernement concerné les prisons et torture les objecteurs de conscience au service militaire, et leurs familles et leurs co-croyants [ 1 ] .

L'augmentation des raids et des poursuites visant les Témoins de Jéhovah

La police a perquisitionné les lieux témoins de Jéhovah de culte pendant au moins 10 ans. Un raid sur une réunion pour le culte en Avril 2006 a conduit à la liquidation de leur communauté Moscou. Après une longue bataille juridique, la communauté était en 2015 re-enregistrée après un appel à la Cour européenne des droits de l' homme (CEDH) à Strasbourg [ 2 ] . Toutefois, ces raids semblent avoir augmenté en fréquence et en lourdeur au cours de la dernière année, le porte - parole des Témoins de Jéhovah Iaroslav Sivulsky a commenté Forum 18 le 20 Octobre ici 2016.

Ceci est en ligne avec une intensification générale de l' application de la loi de contrôle des Témoins de Jéhovah, Forum 18 notes. Cela a inclus l' augmentation du nombre de poursuites en vertu du Code administratif Article 20.29 ( «production ou de la distribution de masse des matériaux extrémistes») et de l' article 20.2 ( «Violation de la procédure établie pour l' organisation ou la réalisation d' une réunion, réunion, manifestation, procession ou piquetage»), ainsi que la dissolution de plusieurs communautés locales prétendument «organisations extrémistes» [ 3 ] .

Appel contre «l'extrémisme» avertissement échoue

En Mars ici à 2015 Témoins »Centre administratif de Jéhovah à Saint - Pétersbourg a reçu un avertissement formel du Bureau du Procureur Général de la« irrecevabilité de l' activité extrémiste ». L'avertissement a été explicitement fondé sur la «extrémiste» des activités des communautés locales (et leurs membres) allégué que le Centre supervise et soutient [ 4 ] .

Le 12 Octobre 2016, Tver tribunal de district de Moscou a rejeté la tentative du Centre administratif d'avoir l'avertissement du procureur général a jugé illégal. Le Centre prévoit maintenant de faire appel à la ville de Moscou Cour, Sivulsky dit Forum 18 le 20 Octobre. Il prévoit que l'appel soit entendu dans deux ou trois mois. Dans l'intervalle, Sivulsky ajouté, ils comprennent que l'avertissement est pas légalement exécutoire qu'après toute décision d'appel.

Si l'appel du Centre administratif échoue et les procureurs de poursuivre la liquidation, il semble probable que les corps des Témoins de Jéhovah assortis dans tout le pays peuvent également faire face à la dissolution en raison de leur association avec le Centre. Les Témoins de Jéhovah ont plus de 400 organisations religieuses locales (personnes morales) et plus de 2500 congrégations, selon leur site principal jw.org. Le Centre lui-même serait ajouté à la liste fédérale du Ministère de la Justice des organisations extrémistes (qui est dominé par des groupes nationalistes d'extrême-droite et violents, même si elle comprend déjà cinq liquidés congrégations des Témoins de Jéhovah) et sa propriété serait remis à l'état.

L'avertissement indique que le Centre sera soumis à la dissolution si elle ne prend pas «des mesures organisationnelles et pratiques spécifiques» dans les deux mois pour éliminer les violations de la «Extrémisme Law», ou si de nouvelles preuves de «l'extrémisme» est découverte. Il ne précise pas, cependant, sur ce que ces mesures peuvent être ou comment ils seront surveillés. Il semble que toute condamnation liée à l'extrémisme subséquente d'une communauté individuelle ou locale (une fois que le processus d'appel est épuisé) peut fournir des motifs de liquidation.

Le 3 Octobre, une neuvième congrégation des Témoins de Jéhovah local, à Birobidzhan dans la région autonome juive, a été jugé une organisation «extrémiste» et a ordonné à liquider.

Le 18 Octobre, la Cour suprême de la Fédération de Russie a rejeté l'appel de la communauté des Témoins de Jéhovah Oryol contre sa liquidation, ordonnée par le tribunal régional d'Orel en Juin ici 2016.

L'augmentation des raids et des poursuites ciblant de nombreuses communautés

Si un article est sur la liste fédérale des documents extrémistes, possession comporte le risque d'une amende ou d' emprisonnement pouvant aller jusqu'à 15 jours, et la confiscation de la littérature interdite. La liste fédérale à partir de Septembre 2016 a couru à plus de 3,69 articles, souvent , ne comprennent pas les données bibliographiques et est irrégulièrement mis à jour, ce qui rend difficile pour quiconque de se tenir au courant des interdictions récentes [ 5 ] .

Les tribunaux continuent de prononcer des textes «extrémiste», ouvrant la voie à d' autres poursuites pour leur possession ou «distribution de masse». Ceux - ci incluent le Google Translate version russe d'un recueil de paroles du prophète islamique Mahomet, une vidéo commentant la tentative de saisie par les huissiers de reliques de saints de l'Église orthodoxe russe autonome, et les textes des Témoins de Jéhovah [ 6 ] .

Aucun préavis raids dans les locaux des communautés religieuses ne se limitent pas aux Témoins de Jéhovah. Poursuites des musulmans en vertu du Code administratif Article 20.29 ( «production ou de la distribution de masse des matériaux extrémistes») apparaissent souvent après que la police, les fonctionnaires du bureau du procureur, et / ou des agents du FSB ont cherché une mosquée «pour vérifier la conformité avec la législation anti-extrémisme» et découvert « extrémiste » la littérature, selon les verdicts judiciaires vus par Forum 18 [ 7 ] .

Les raids armés sur les maisons, parfois pendant des réunions de prière ou des fêtes religieuses, ont souvent fait partie des enquêtes criminelles de musulmans qui lisent les œuvres de la fin du théologien turc Said Nursi [ 8 ] .

Institutions gérées par des églises protestantes, comme les centres de désintoxication ont parfois été obligés de fermer pour après la sécurité incendie ou des inspections sanitaires ont trouvé des infractions apparemment mineures et facilement résolubles [ 9 ] .

En Octobre 2012, les huissiers de justice dans la ville Vladimir Région de Souzdal perturbé un service autonome Eglise orthodoxe russe dans une tentative de saisir les reliques de deux saints conservés dans le bâtiment de l' église [ 10 ] .

Depuis l'introduction en Juillet 2016 le soi-disant «anti-missionnaire loi», ce qui limite fortement le partage public des croyances, des organismes d'application de la loi ont perquisitionné des événements religieux qu'ils soupçonnent de violer les règlements de la nouvelle législation. Hare dévots de Krishna et les protestants ont également été poursuivis pour le partage des croyances en public [ 11 ] .

Une descente de police dans un sanatorium Tver où le dirigeant protestant ghanéen Ebenezer Tuah effectuait des baptêmes dans une salle louée a conduit à son poursuivi pour mener « l' activité missionnaire» sans les documents nécessaires. Il a été reconnu coupable le 1er Août et une amende de 50.000 roubles, le maximum pour un citoyen étranger [ 12 ] .

La police de Saint-Pétersbourg détenus archevêque Sergei Zhuravlyov de l'Eglise réformée orthodoxe ukrainienne alors qu'il donnait un sermon à une communauté juive messianique. La police avait reçu un message suggérant que Zhuravlyov essayait de convertir les Juifs à l'orthodoxie. Un tribunal condamné à une amende l'archevêque 5000 Roubles le 5 Septembre.

Un accent particulier sur les Témoins de Jéhovah

Témoin des communautés de Jéhovah semblent à l'heure actuelle d'être les premières victimes de l'attention de l'application des lois de ce type, impliquant la perturbation des réunions pour le culte, l'utilisation de la force, et la falsification présumée de preuves matérielles.

La police a perquisitionné 30 Salles du Royaume ou d' autres lieux de rencontre entre Janvier et Août 2016, Centre administratif des Témoins de Jéhovah a noté en Septembre. Cinq autres ont été perquisitionnés en date du 21 Octobre, portant le total à 35 raids connus jusqu'à présent cette année. Cela représente une augmentation marquée par rapport au chiffre du Centre administratif de 10 pour Janvier-Août 2015 (14 pour 2015 au total). Tout au long de 2015, 89 individus et des communautés de toutes les croyances à travers la Russie connus ont été poursuivis pour possession de soi - disant «extrémiste» littérature religieuse [ 13 ] .

Les Témoins de Jéhovah en 2013 et 2014 ont rapporté huit de ces raids chaque année. Tout au long de 2014, 65 individus et des communautés de toutes les croyances à travers la Russie connus ont été poursuivis pour possession de soi - disant «extrémiste» littérature religieuse [ 14 ] .

raids armés, la plantation de matériaux interdits

Les policiers attaquent les réunions des Témoins de Jéhovah à une variété d'endroits - construite à cet effet Uni Halls, biens loués à long terme à des fins de culte, les centres loués temporairement d'affaires ou Maisons de la Culture, et parfois chez les particuliers.

Pas tous les raids impliquent la police anti-émeute ou l'arrêt des réunions de culte, comme officiers ont été connus pour attendre jusqu'à ce que la réunion est terminée à quelques reprises. Mais les raids impliquent généralement l'usage disproportionné de la force, un nombre disproportionné de fonctionnaires, la perturbation inutile des réunions de culte, et soit l'expulsion des adorateurs du bâtiment ou de leur confinement dans une chambre. Les personnes présentes sont expulsés ou confinés dans une pièce pour empêcher l'observation des recherches, les Témoins de Jéhovah commentaire. Les fonctionnaires ont également exigé que les personnes présentes se couchent avec leurs visages vers le sol, pour éviter ce que les fonctionnaires n'observés.

Forum 18 a envoyé des questions écrites au service de sécurité FSB dans plusieurs régions où des raids ont été effectués au cours des derniers mois, en demandant: pourquoi ces raids ont été lancés, pourquoi les unités lourdement armés ont été utilisés, et pourquoi il a été jugé nécessaire de perturber les réunions pour le culte. Aucune réponse n'a encore été reçue.

raids simultanés ont parfois été réalisées dans la même ville ou région. Ce qui est arrivé à plusieurs témoins communautés de Jéhovah: Petrozavodsk et Kostomuksha en Carélie en Juillet 2016. à Vladikavkaz, Mozdok et Alagir en Ossétie du Nord mai 2015; et aussi sur plusieurs lieux de culte et les maisons des croyants en Budyonnovsk dans la région de Stavropol en Août ici 2016.

preuve de plantation

Les Témoins de Jéhovah affirment que la pratique de l'application des lois de la plantation de la littérature a commencé dès Janvier 2013 et est devenu partie intégrante d'une campagne coordonnée contre eux. Selon un communiqué 30 Septembre, ils sont au courant d'au moins 60 cas de la plantation et la falsification de preuves.

«Actuellement, plus de 80 témoins publications de Jéhovah apparaissent sur la liste fédérale des documents extrémistes», le Centre administratif a commenté les Témoins de 1 Avril 2016. «Jéhovah croient que ce serait une erreur et demander devant les tribunaux pour exclure leurs livres et brochures de cette liste . Néanmoins, ils ne sont pas importés, distribuer ou stocker ces publications. Les croyants vérifier soigneusement pour veiller à ce que ces matériaux ne figurent pas dans les lieux de culte. »

Cette preuve les responsables de l' usine a également été crédible revendiquée par les musulmans qui ont lu les œuvres de théologien turc Said Nursi. Par exemple, cela semble avoir eu lieu par rapport à une mosquée en Mordovie dont le mufti a ensuite été condamné à une amende [ 15 ] .

Typique incursion lourdement armés, des preuves apparemment planté

Un exemple typique des nombreux raids, les Témoins de Jéhovah dit Forum 18, a eu lieu dans le village de Nezlobnaya dans la région sud de Stavropol le 20 Septembre. Le raid démontre également les niveaux inutiles d'armes et le nombre de fonctionnaires utilisés dans ces raids.

images de vidéosurveillance publié par la communauté des Témoins de Jéhovah Nezlobnaya - disponible à - montre environ 12 fonctionnaires masculins entièrement masqués, vêtus d'uniformes de camouflage noir et vert et portant apparentes fusils d'infanterie d'assaut, l'escalade de la clôture entourant la Salle du Royaume. Ils commencent alors à se frayer un chemin à travers la porte en utilisant un équipement de coupe de métal, sans donner quelqu'un à l'intérieur une chance pour l'ouvrir. Il est tôt le matin (c. 7:30) et aucune réunion pour le culte n'a encore Bagun, mais les gens sont présents dans le bâtiment.

En outre des images de différentes caméras de vidéosurveillance d'intérieur, les fonctionnaires de l'Etat lourdement armés, masqués et camouflés peuvent être vus étaler dans le bâtiment et de commencer à fouiller. Dans la salle de culte lui-même, la vidéo semble montre deux hommes masqués mettre des livres ou des brochures dans une armoire de coin. Ce matériau est ensuite découvert environ une demi-heure plus tard (selon l'horodatage CCTV) par un autre homme en civil.

Lorsque des membres du comité Yevgeny Vernik est arrivé, les agents ont refusé de lui laisser voir tout document autorisant la recherche. «Quand j'ai demandé [l'officier supérieur] pour me montrer une copie de l'ordre, il rudement exigé que je quitte le bâtiment,» Vernik plaint.

Le président de la section locale des Témoins de Jéhovah Pavel Puzyrev affirme dans la vidéo publiée par le Centre administratif que sa communauté effectue régulièrement ses propres recherches pour vérifier la littérature interdite, et qu'il n'y a rien dans le placard le jour précédent avait été. Environ 10 agents d'application de la loi a également fouillé la maison de Puzyrev, où il allègue qu'ils ont planté des produits interdits à partir de la liste fédérale dans la cuisine. Depuis, il a été accusé en vertu du Code administratif Article 20.29 ( «production ou de la distribution de masse des matériaux extrémistes»).

Téléphones à la région de Stavropol département de l'information de la police sont restées sans réponse chaque fois Forum 18 appelé le 20 et 21 Octobre.

Perturbation

D'autres raids récents illustrent la perturbation des réunions de culte causés par ces raids. A Saint-Pétersbourg, le 11 Octobre, au moins 25 agents d'application de la loi, y compris les «anti-extrémisme» Police, sont entrés dans une Salle du Royaume pendant le culte du soir. Les agents ont annoncé que le bâtiment était à rechercher «extrémiste» littérature. Ils ont couvert les caméras de vidéosurveillance avec du ruban adhésif, avant de vider les armoires et en prenant la parole, Centre administratif des Témoins de Jéhovah a noté le 12 Octobre. Plusieurs hommes ont été emmenés au poste de police pour interrogatoire.

Bien que cette littérature occasion interdite n'a pas été trouvé, la police a confisqué personnelles Bibles, les tablettes et les téléphones.

Forum 18 a appelé la police de Saint-Pétersbourg le 21 Octobre de se demander pourquoi la recherche avait été effectuée et pourquoi interrompre un service a été jugé nécessaire. Un porte-parole dirigée Forum 18 à la tête du département de l'information, Vyacheslav Stepchenko, mais les téléphones dans son bureau sont restées sans réponse.

En Petrozavodsk en Carélie le 28 Juillet 2016, le service de sécurité FSB et armés de police OMON anti-émeute ont attaqué un service du soir, le centre administratif a rapporté le jour suivant. Les agents ont saisi les téléphones des adorateurs et autres appareils électroniques et aurait poussé certains fidèles au sol et les coups de pied. Une perquisition a suivi, qui a révélé des éléments de littérature interdite sur la Liste fédérale. Suit alors une longue période de questionnement. Le dernier témoin de Jéhovah a été libéré après minuit.

En conséquence, la communauté a reçu une amende de 50.000 roubles en vertu du Code administratif Article 20.29 ( «production ou de la distribution de masse des matériaux extrémistes») à Petrozavodsk Ville Cour le 3 Octobre.

Interrogé par le Forum 18 le 21 Octobre pourquoi le raid avait eu lieu, pourquoi les agents armés avaient été utilisés, et pourquoi il avait été nécessaire de perturber le culte religieux, un porte-parole de la police Karelia a dit qu'il était «difficile de donner des informations telles». Elle a suggéré d'envoyer des questions par courriel, qui a fait 18 Forum en début d'après-midi de la journée de travail Carélie du 21 Octobre.

Les procédures judiciaires, amendes, dissolution éventuelle de la communauté

En plus de l'impact immédiat d'un raid inattendu et la main lourde, conséquences pour les témoins des communautés de Jéhovah peuvent étendre aux procédures judiciaires, des sanctions financières, et une éventuelle dissolution et la confiscation des biens de la communauté.

Si les agents d'application de la loi trouvent - ou prétendent trouver - la littérature interdite lors d' une recherche, les frais d' administration en vertu du Code administratif Article 20.29 peuvent suivre. Pour les personnes morales telles que les organisations religieuses, la condamnation en vertu du présent article porte maintenant une amende de 100.000 à 1 million de roubles. Pour les particuliers, l'amende est de 1000 à 3000 roubles ou jusqu'à l'emprisonnement à 15 jours; pour les personnes agissant à titre officiel, 2.000 à 5.000 roubles [ 16 ] .

Les procureurs peuvent également émettre des avertissements, devrait encore «activité extrémiste» être détectés, ils chercheront la liquidation de la communauté comme une «organisation extrémiste» - ce qui peut alors être déclenchée par des raids ou des poursuites de croyants particuliers ultérieurs.

locaux loués utilisés par la communauté Oryol ont été fouillés à trois reprises en 2015 - y compris la perturbation d'un service en Décembre 2015 par six officiers de la police et le FSB - et la littérature religieuse interdit a été trouvé caché dans les étapes de la scène et sous une nappe. Les Témoins de Jéhovah insistent pour que cela doit avoir été là plus tôt planté, que les policiers auraient ne prennent pas la peine de vérifier nulle part ailleurs.

La communauté a été condamné à une amende plusieurs fois en vertu du Code administratif Article 20.29 et a reçu un avertissement de «inadmissibilité de l'activité extrémiste» avec la menace de liquidation en cas de violation ne sont pas éliminées. En Juin 2016, la branche régionale du ministère de la Justice a réussi à obtenir la dissolution de la communauté. La Cour suprême a rejeté l'appel de la communauté contre la décision le 12 Octobre ici 2016.

Quelque 20 agents d'application de la loi «fait irruption dans les locaux» de la communauté des Témoins de Jéhovah à Saransk, le soir du 13 Octobre, selon le Centre administratif, et fouillé pendant deux heures, confisquant les téléphones des croyants et l'équipement CCTV du bâtiment.

«Tournant le dos à la caméra de sécurité, ils ont planté un matériau de liste fédérale dans un placard, où ils se puis« trouvé »,» les Témoins de Jéhovah se plaint le 17 Octobre. Les Témoins de Jéhovah noter que, quelques jours auparavant, un officier du FSB avait appelé pour vérifier la CCTV - il «examiné avec soin l'emplacement des caméras vidéo et d'autres équipements, et a assuré aux personnes présentes que tout allait bien».

Le Bureau du Procureur de la République de Mordovie avait déjà émis un avertissement de l'extrémisme à la communauté Saransk le 27 Septembre. Si des accusations sont portées à la suite de la dernière incursion, la communauté pourrait faire face à la liquidation.

Neuf communautés ordonné liquidés - un seul appel réussi

Un total de neuf organisations locales de Témoins de Jéhovah ont jusqu'à présent été ordonnée par les tribunaux pour être dissous: Taganrog, Septembre 2009; Samara, en mai 2014; Abinsk, Mars 2015; Tyumen, Octobre 2015; Belgorod, Février 2016. Stary Oskol, Février 2016. Elista, Février 2016. Orel, Juin 2016. Birobidjan, Octobre 2016 [ 17 ] .

Les communautés Taganrog, Samara, Abinsk, Belgorod et Stary Oskol apparaissent sur la liste fédérale des organisations extrémistes du ministère de la Justice.

Un seul ordre de liquidation - contre la communauté Tyumen - a ensuite été annulée par la Cour suprême de Russie. Tous les autres appels ont été jusqu'ici infructueuses.

Deux autres tentatives de liquidation ont été infructueuses - à Arkhangelsk, qui a été refusée par le tribunal régional en Juin 2016, et à Cherkessk, où les procédures ont été ouvertes en mai 2015, ont été retardés par d' autres affaires civiles impliquant la congrégation [ 18 ] . Ils semblent maintenant avoir été abandonnées.

Au moins 10 autres communautés sont connus pour avoir reçu des avertissements formels de «l'inadmissibilité de l'activité extrémiste» depuis le printemps 2015 (dont certains ont maintenant expiré). Trois d'entre eux - Tikhoretsk (Krasnodar), Chapayevsk (Samara), et Shakhty (Rostov) - sont dans des régions qui ont déjà vu la liquidation des congrégations des Témoins de Jéhovah (en Abinsk, Samara et Taganrog respectivement). Les sept autres sont à Kaluga, Vilyuchinsk sur la péninsule de Kamchatka Far Eastern, Teykovo dans la région d'Ivanovo, Stavropol, Novorossiysk, Saransk en Mordovie, et Prokhladny en République de Kabardino-Balkarie. Quatre communautés (Tikhoretsk, Teykovo, Chapayevsk, Prokhladny) sont jusqu'à présent connus pour avoir recours aux tribunaux pour avoir les avertissements reconnus comme illégaux, tout en vain.

conséquences graves, l'augmentation des restrictions légales

La perte du statut juridique peut avoir un impact grave. Sous 2015 des modifications à la loi sur la religion, toutes les communautés religieuses qui ne possèdent pas le statut juridique doit en aviser les autorités de leur existence et leur activité. Cela comprend la fourniture des noms et adresses de tous leurs membres et adresses où une réunion a lieu [ 19 ] . Une telle exigence est contre les obligations internationales de la Russie, comme indiqué dans l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) / Venise Directives de la Commission sur la personnalité juridique des communautés religieuses ou de conviction [ 20 ] . La Russie est à la fois un Etat participant de l' OSCE et un Etat membre de la Commission de Venise.

Communautés dissous pour «extrémisme» font également face à la possibilité de poursuites pénales de leurs anciens membres pour continuer de se rencontrer, comme cela est arrivé à Taganrog entre autres [ 21 ] . Une autre conséquence, introduit en Juillet 2016 par un amendement à la loi sur la religion, est une interdiction des anciens membres des «extrémistes» organisations religieuses exerçant «activité missionnaire» au sens large [ 22 ] .

Source: Forum 18, RUSSIE: De nombreuses réunions ont attaqué et des preuves plantés , le 24 Octobre ici 2016.

158 Re: les témoins en RUSSIE. le Jeu 8 Déc - 21:09

Rene philippe

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Prions pour que nos frères et sœurs soient bien courageux

159 Re: les témoins en RUSSIE. le Jeu 8 Déc - 21:22

samuel

avatar
Administrateur
Rene philippe a écrit:Prions pour que nos frères et sœurs soient bien courageux
Oui car les choses ce durcissent de plus en plus pour eux.

160 Re: les témoins en RUSSIE. le Jeu 8 Déc - 22:08

Rene philippe

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Ils honorent ainsi Jéhovah (Pr 27:11)

161 Re: les témoins en RUSSIE. le Ven 9 Déc - 1:40

Patrice1633

avatar

162 Re: les témoins en RUSSIE. le Ven 30 Déc - 8:58

Josué

avatar
Administrateur
Des spécialistes du monde entier critiquent l’« expertise » de la Russie pour identifier l’« extrémisme »

Cette partie est la troisième d’une série de trois articles qui s’appuie sur les témoignages exclusifs d’experts en religion, en politique et en sociologie, ainsi que de spécialistes du monde soviétique et post-soviétique.

SAINT-PÉTERSBOURG, Russie. Les Témoins de Jéhovah et leurs publications ont été soumis, à la demande du tribunal, à une analyse par le Centre d’expertise socioculturelle de Moscou. Les premiers résultats ont été fournis en août 2015 et ont servi de base à un procès en cours contre Les Saintes Écritures. Traduction du monde nouveau publiée par les Témoins. Une autre étude est en cours.


Dr Mark Elliott
Des spécialistes de renom en Russie et dans d’autres pays critiquent ces études. L’un de ces spécialistes, Dr Mark Elliott, fondateur du East-West Church and Ministry Report, observe : « Les témoins “spécialistes” approuvés par l’État sur des questions religieuses, y compris ceux qui ont condamné les écrits des Témoins de Jéhovah, manquent généralement d’expertise et de crédibilité lorsqu’ils émettent leurs “opinions” infondées sur des questions de foi. »


Dr Roman Lunkin
Au sujet du Centre d’expertise socioculturelle, Dr Roman Lunkin, directeur du Center for Religion and Society at the Institute of Europe, Russian Academy of Sciences in Moscow, observe qu’« aucun des spécialistes ne possède de diplôme en études religieuses et qu’ils ne sont même pas familiers avec les écrits des Témoins de Jéhovah. Leurs analyses contiennent des commentaires dont les informations viennent du Centre Saint Irénée de Lyon, une organisation antisecte radicale orthodoxe connue pour s’opposer aux Témoins de Jéhovah et à nombre d’autres religions et confessions. »


Dr Ekaterina Elbakyan
« Malheureusement, je ne peux qu’être d’accord avec Dr Lunkin », explique Dr Ekaterina Elbakyan, professeur de sociologie et de gestion des mécanismes sociaux, Moscow Academy of Labor and Social Relations. « C’est vrai qu’aujourd’hui, en Russie, les expertises religieuses sont souvent menées par des personnes qui ne sont pas des spécialistes. Elles sont faites sur mesure, si l’on peut dire, par un spécialiste qui n’est pas libre d’exprimer ses vraies conclusions. »

Dr Elbakyan, qui a participé à deux procès à Taganrog et qui a été invitée en tant que spécialiste à la cour d’appel de Rostov-sur-le-Don, ajoute : « J’ai vu de mes propres yeux la vidéo qui a servi de base à inculper les Témoins de Jéhovah d’extrémisme. À deux reprises, j’ai donné des explications détaillées au tribunal, démontrant qu’il s’agissait d’un office religieux chrétien classique et qu’il n’y avait rien d’extrémiste, mais le tribunal n’en a pas tenu compte. Il est impossible de ne pas voir cela comme une tendance évidente et systématique à la discrimination religieuse. Tant que cette tendance perdurera, il n’y aura évidemment aucune garantie que les croyants cessent d’être classés comme « extrémistes » en raison de leurs croyances. »
https://www.jw.org/fr/actualites/actualites/par-region/russie/specialistes-critiquent-expertise-identifier-extremisme/

163 Re: les témoins en RUSSIE. le Ven 30 Déc - 14:23

gnosis

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Merci Patrice pour la vidéo.

164 Re: les témoins en RUSSIE. le Mar 3 Jan - 16:57

Josué

avatar
Administrateur
Les Témoins de Jéhovah de Russie font appel pour obtenir justice

Le tribunal de la ville de Moscou a programmé une audience où les Témoins de Jéhovah de Russie contesteront en appel la légalité de l’avertissement adressé à leur Centre administratif. Le 16 janvier 2017 à 11 h 10 (heure de Moscou), le tribunal examinera le recours et rendra probablement sa décision le même jour.

Les Témoins cherchent à établir que les accusations d’« activités extrémistes » sont fondées sur des fausses déclarations et des preuves forgées de toutes pièces par les autorités locales afin de faire passer leur culte pour une activité criminelle. Lors de l’audience du 12 octobre 2016, le juge Moskalenko du tribunal du district de Tverskoy n’a pas autorisé la production de témoignages ou de vidéos dévoilant les actes illégaux de certaines autorités.

James Andrik, spécialiste du droit international relatif aux droits de l’homme, a déclaré : « Quelle qu’en soit l’issue, cette décision de justice peut s’avérer significative. Si le tribunal de la ville de Moscou rejette l’appel, le bureau du procureur général pourra mettre à exécution la menace contre le Centre administratif des Témoins de Jéhovah. Il pourra le liquider, harceler davantage les communautés religieuses des Témoins de Jéhovah et imposer des restrictions à leur culte à l’échelle nationale. Par contre, si le tribunal accueille le recours en appel, ce sera une victoire pour la justice. »
https://www.jw.org/fr/actualites/juridique/par-region/russie/appel-audience-programm%C3%A9-19122016/

165 Re: les témoins en RUSSIE. le Mar 7 Mar - 14:41

Josué

avatar
Administrateur
nombre croissant d'organisations Témoins de Jéhovah locale sont déclarés «extrémistes» et a ordonné d'être dissous (voir " l' extrémisme" Russie liberté religieuse enquête Forum 18 http://www.forum18.org/ archive.php? Article_id = 2,215 ). Les dernières liquidations sont: Birobidjan, le 3 Octobre 2016, a confirmé le 9 Février 2017. et Cherkessk, le 10 Février 2017. Aucun appel n'a encore été soumis dans le cas Cherkessk.

166 Re: les témoins en RUSSIE. le Mar 7 Mar - 16:34

Patrice1633

avatar
Il y a d'autres endroit sur terre ou les TJ sont interdit, des frères et sœur de nos congregations proche on parti pour d'autres pays, mais vue l'interdiction pour les proteger, leur destination ne sont pas reveler, alors voila, je peut pas vous dire l'endroit pour les proteger ...

167 Re: les témoins en RUSSIE. le Mer 8 Mar - 16:21

RT2,


Bjr, la Russie est emblématique.

168 Re: les témoins en RUSSIE. le Mer 8 Mar - 17:51

papy

avatar
Un article dans le THE MOSCOU TIMES

Mardi 08, 2017
Par Katie Davies

Les Témoins de Jéhovah en Russie se préparent pour un coup final

Les Témoins de Jéhovah ne sont pas étrangers au harcèlement dans la Russie de Poutine. Mais ils peuvent être sur le point de recevoir un dernier coup.

Alexandr Tyryshkin / Reuters

Après plus d'une décennie de querelles légales, des lois antiterroristes controversées sont mises en place pour porter le coup final aux Témoins de Jéhovah en difficulté de la Russie.

Pendant des années, la Russie a chassé le groupe dans un jeu infatigable de chat et de souris. Les autorités détiennent des envois de Bibles à la frontière. Les raids de police sont chronométrés pour briser des services de dimanche. Les maisons de réunion à travers le pays sont fermées.

Mais maintenant les dirigeants religieux du groupe disent que leur situation est critique. Les procureurs, qui appellent le groupe une secte extrémiste, responsable de déchirer les familles et d'endoctriner les jeunes, sont maintenant prêts à interdire les Témoins de Jéhovah du pays pour de bon.

"Nous considérons cela comme une menace sérieuse", a déclaré Robert Warren, un porte-parole des Témoins de Jéhovah International. "Cette décision pourrait influencer non seulement la Russie, mais toute l'ex-Union soviétique", dit-il.

Les 175 000 Témoins de Jéhovah de Russie, qui craignent les attaques physiques inspirées par la campagne du gouvernement, disent qu'ils veulent simplement répandre la Parole de Dieu.

"Nous pensons que ce geste du gouvernement déclenchera réellement une véritable activité extrémiste contre nos croyants", a déclaré Warren au journal The Moscow Times.

La fermeture imminente est le résultat d'un processus juridique long et agonisant.

Un certain nombre de violations alléguées de la loi ont été découvertes depuis lors de "l'inspection non programmée" du siège de Jéhovah au mois dernier. Dans le cadre du raid, l'organisation a été contrainte de remettre 73 000 pages de documents. Ils ont également été invités à remettre une liste de ses 2 277 ministres dirigeants des congrégations russes, une demande qu'ils ont refusée.

Les Témoins de Jéhovah peuvent être parmi les premières organisations à ressentir l'ardeur de cette nouvelle législation. Mais ils disent qu'ils continueront à adorer indépendamment.

«Mes parents ont été exilés en Sibérie parce qu'ils étaient les Témoins de Jéhovah», dit Yaroslav Sivulskiy, un porte-parole des Témoins de Jéhovah en Russie. "Ils ont adoré même pendant qu'ils étaient dans ces camps. Nous continuerons aussi. "



169 Re: les témoins en RUSSIE. le Jeu 9 Mar - 8:05

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR

09.03.2017
Source annuaire 2016.

170 Re: les témoins en RUSSIE. le Ven 10 Mar - 3:09

Patrice1633

avatar
Oui, c'est sur que c'est triste, c'est sur que nos freres et soeurs en Russie souffrent presentement, ils doivent être vigilents et mettre toute leur confiance en Jehovah, mais ils sont fière de servir le Createur du ciel et de la terre, ce n'est pas un evenement qui nous prend par surprise car nous savons que cela dois arriver, et meme bientot cette situation sera sur toute la terre, il ne faut pas se le cacher, mais une chose qui est encourageante c'est que a chaque fois qu'un pays là où l'œuvre est interdite, quand l'interdiction est lever, et bien imencablement il y a une tres forte progression de nouveaux parmis nous ...

Alors il ne faut pas oublier, les tribulations vons être de plus en plus grand jusqu'à ce que nous atteindrons "la grande tribulation" qui sera sur toute la terre, alors d'ici la, faites tout votre effort pour etre trouver juste devant Jehovah et endurer jusqu'à la fin de ce present systeme de chose ...

171 Re: les témoins en RUSSIE. le Mer 19 Avr - 14:30

Josué

avatar
Administrateur
Lettre ouverte du secrétaire de CAP Liberté de Conscience à M. Poutine

source : Christian Paturel
avril 2017


Monsieur le Président,

La Cour suprême doit prochainement rendre sa décision quant à l’interdiction de l’activité de l’organisation des Témoins de Jéhovah sur le sol russe.

Je n’ai nullement l’intention de m’immiscer dans les affaires internes de votre grand Pays pour lequel j’ai le plus grand respect.

Je souhaiterai simplement porter à votre connaissance certains éléments :

Mon Pays la France a tenté d’interdire les Témoins Jéhovah. Outre que cette action a été unanimement condamnée par tous les Etats amis et la Cour européenne des droits de l’Homme, elle s’est faite au détriment de la lutte contre le terrorisme islamiste (voir livre ci-joint*),

Nos deux Pays appartiennent au Conseil de l’Europe qui considère que la liberté religieuse est une liberté fondamentale (article 9 de la Convention),

Aucun Témoin de Jéhovah, tant en Russie que dans d’autres Etats, ne s’est livré à un acte terroriste, a brûlé un drapeau national ou sifflé un hymne. Ce comportement atteste du profond attachement et respect de ces personnes aux lois, aux institutions, aux populations et aux dirigeants politiques.

Je suis le Secrétaire de CAP-LC, une ONG, accréditée auprès de l’ONU. Association qui œuvre pour la liberté de conscience, de pensée et de religion.

Je vous remercie, Monsieur le Président, pour l’intérêt que vous porterez à cette requête.

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’expression de ma très haute considération.

* http://christianpaturel.com/

« CAP-LC tient à préciser qu’elle a adressé, par l’intermédiaire de son Secrétaire, des lettres similaires aux autorités politiques et judiciaires suivantes :
- M Dimitry Anatolyevich MEDVEDEV Premier ministre
- M Yury Yakovlevich CHAYKA Procureur général
- M Alexandre Vladimirovich KONOVALOV Ministre de la Justice
- M Sergey Viktorovich LAVROV Ministre des affaires étrangères
- M Viacheslav Mikhailovich LEBEDEV Président de la Cour Suprême
Par ailleurs, en qualité d’ONG accréditée auprès de l’ONU, nous préparons des interventions devant cette instance internationale, le Conseil de l’Europe, l’Union européenne »

La Coordination des Assocations et des Particuliers pour la Liberté de Conscience est une ONG avec statut consultatif spécial auprès de l'ONU
http://www.coordiap.com/tribune-cap-liberte-de-conscience-lettre-ouverte-poutine-temoins-jehovah-caplc-9052.htm

172 Re: les témoins en RUSSIE. le Sam 22 Avr - 17:02

Josué

avatar
Administrateur
Pourquoi Poutine s’en prend aux témoins de Jéhovah

19h20 , le 21 avril 2017, modifié à 20h24 , le 21 avril 2017
LE GRAND ANGLE DIPLO - La nouvelle a surpris jeudi mais c’est bien les fidèles de ce mouvement religieux qui ont été purement et simplement interdits de pratiquer leur religion par la Cour suprême de Russie.

Le débat d'Europe Soir - 21/04/2017par Europe1fr
Partager sur :
Cela faisait des années que le pouvoir russe avait les témoins de Jéhovah dans le viseur. On se demande bien en quoi les 170.000 fidèles de cette Eglise peuvent être dangereux dans un pays où ils sont extrêmement minoritaires puisque l’Eglise orthodoxe russe recense près de 100 millions de pratiquants. Aux yeux de la justice, les témoins de Jéhovah sont des extrémistes qui se sont coupés de la société avec leurs propres règles dans le domaine de l’éducation et du travail et qu’ils représentent donc une menace à l’ordre public. Autrement dit, le pouvoir russe considère les témoins de Jéhovah, non seulement comme une secte mais comme un foyer d’extrémisme qui nuit à la stabilité de l’Etat. Conséquence du verdict de la Cour, le quartier général de l’organisation et ses 395 églises réparties dans le pays seront saisies et confisquées, les activités pastorales et évangéliques interdites et quiconque osera défier cette sentence sera passible de six à dix ans de prison.

Les témoins de Jéhovah, en Russie comme ailleurs, sont inoffensifs…
Cela dépend des pays. Aux Etats-Unis où ils sont nés au 19e siècle, ils sont tolérés et même respectés tant qu’ils respectent les règles d’un pays dans lequel la liberté de religion est extrêmement large. En France, ils sont surveillés car il y a eu des témoignages de membres affirmant avoir été sous influence ou menacés lorsqu’ils ont voulu quitter le mouvement. Mais il s’agit globalement d’une religion où la Bible est au cœur de tout et même s’ils sont assez méfiants vis-à-vis du monde extérieur, ils vont à sa rencontre en pratiquant un prosélytisme aussi pacifique que buté. Ce que ne supportent pas les autorités russes, c’est qu’il s’agit là de 170.000 citoyens russes qui ne votent pas, refusent de faire le service militaire, refusent de glorifier la violence d’Etat, l’annexion de la Crimée par exemple. Bref, ils sont considérés comme des adversaires politiques manipulés et étrangers à la culture russe. C’est donc un signal de plus du serrage de vis de la part d’un gouvernement autoritaire et de plus en nationaliste.
http://www.lejdd.fr/international/europe/pourquoi-poutine-sen-prend-aux-temoins-de-jehovah-3307556

C’est ce que disent les organisations des droits de l’homme qui s’inquiètent désormais d’une menace de l’Etat russe vis-à-vis des minorités religieuses et des ONG. Il se trouve que des lois ont été votées contre les associations de défense des droits civiques ou pour la promotion de la démocratie dès lors qu’elles reçoivent le moindre kopeck de l’étranger, notamment des Etats-Unis. Idem pour la Fondation Soros qui a été fermée l’an dernier et qui risque de l’être cette année en Hongrie où la même démesure s’applique vis-à-vis des ONG étrangères sourcilleuses du respect de l’Etat de droit. En d’autres termes, cela s’appelle de la persécution.

Par François Clemenceau

173 Re: les témoins en RUSSIE. le Mar 25 Avr - 11:12

Josué

avatar
Administrateur
Dissidence sur les marges: Comment les Témoins de Jéhovah soviétique défiait le communisme et a vécu Prêcher About It
Emily B. Baran

Publié le 8 mai 2016 - Modifié le 16 août 2016

Emily B. Baran offre une histoire de préhension de la façon dont une petite communauté religieuse-américaine, les Témoins de Jéhovah, a trouvé son chemin dans l'Union soviétique après la Seconde Guerre mondiale, a survécu à des décennies de persécution brutale, et a émergé comme l'une des croissances les plus rapides de la région religions après l'effondrement de l'Union soviétique en 1991. en racontant l'histoire de cette foi souvent mal compris, Baran explore les frontières mouvantes de la dissidence religieuse, non-conformité, et les droits de l'homme dans l'Union soviétique et ses États successeurs.

Les Témoins de Jéhovah soviétique sont une fascinante étude de cas de dissidence au-delà conformistes intellectuelle urbains,. Les témoins, qui étaient en général en milieu rural, peu éduqués, et totalement marginalisé de la société, la pression de l'État résistèrent pour se conformer. Ils ont plutôt construit des communautés alternatives basées sur le respect des principes religieux établis par le Centre international de témoins à Brooklyn, New York. L'Etat soviétique considéré comme témoins les plus réactionnaires de tous les mouvements religieux souterrains, et utilisé des mesures extraordinaires pour tenter d'éliminer cette menace. Pourtant, les témoins ont survécu, alors que le système soviétique n'a pas. Après 1991, ils ont fait face à des défis persistants de leur droit de pratiquer leur foi dans les Etats post-soviétiques, que ces États luttaient pour concilier les limites propres à la liberté de conscience avec les normes européennes et les préoccupations nationales.

Dissidence sur les marges offre une perspective nouvelle et importante sur l' un des mouvements religieux les plus Amérique du sous - étudiés.

Emily B. Baran est professeur adjoint d'histoire au Middle Tennessee State University. Elle se spécialise dans l'intersection de la religion, la politique de l' État moderne, et les droits de l' homme dans l'Union soviétique d' après - guerre et de ses États successeurs. Elle a obtenu son doctorat de l'Université de Caroline du Nord à Chapel Hill en 2011.

Oxford University Press, New York, 400 p., 2014

ISBN : 978-0-19-994553-5 (relié)

Oxford University Press, New York, 402 p., 2016 (réédition)

ISBN : 978-0-19-049549-7 (broché)

174 Re: les témoins en RUSSIE. le Mer 10 Mai - 22:01

Josué

avatar
Administrateur
Trump s'attaquera-t-il à la répression religieuse renouvelée en Russie? Le président russe Vladimir Poutine (Aleksey Nikolsky / Spoutnik / Kremlin / via Reuters) Par ELIZABETH A. CLARK 5 mai 2017 5:00 AM Sa Cour suprême interdit les Témoins de Jéhovah, créant 170 000 prisonniers d'opinion. O N 20 Avril, la Cour suprême de la Fédération de Russie interdit les Témoins de Jéhovah, une organisation religieuse pacifiste a désigné « extrémiste ». Plus de 170.000 Témoins de Jéhovah en Russie ne peut plus répondre sans crainte de prison, et toutes les propriétés de l' église seront confisqués . La Russie a effectivement interdit toute une religion. Le président Trump devrait lancer l'interdiction avec Poutine et prendre d'autres mesures diplomatiques contre lui. C'est l'aboutissement de plusieurs années de harcèlement gouvernemental de faible niveau, y compris les audits, les preuves plantées, la perturbation des services religieux et les poursuites contre les organisations locales. L'interdiction à l'échelle nationale de la dénomination revisite l'ampleur de la persécution religieuse de l'époque stalinienne, lorsque les témoins de Jéhovah et d'autres personnes ont été chargés en masse et en exil en Sibérie. L'interdiction actuelle est basée sur une loi de plus en plus large de 2002, qui interdit comme «extrémisme» ce qui serait considéré comme une liberté de parole classique ailleurs: les revendications de «la nature exceptionnelle, la supériorité ou la déficience» des croyances religieuses. En 2015, le Comité des droits de l'homme de l'ONU a critiqué cette langue comme «vague et ouverte», notant que «la loi est de plus en plus utilisée pour réduire la liberté d'expression, y compris la dissidence politique et la liberté de religion». La loi d'extrémisme postérieure au 11 septembre, conçue comme une réponse aux attaques violentes commises par des individus religieux sur l'état, est maintenant apparue en plein cercle, ce qui permet une attaque de l'État sur un groupe religieux non violent. Comment est-ce qu'on est arrivés ici? La discrimination et la persécution religieuses sont à la hausse sous le régime de Vladimir Poutine. Il a fréquemment utilisé la religion au service de son nationalisme dès 2000, lorsque son gouvernement a adopté un document d'orientation sur la sécurité nationale avec un chapitre sur la «sécurité spirituelle». Il a été prévenu que «les communautés sectaires étrangères, comme les Témoins de Jéhovah. . . Sous la couverture de la religion, établissent des structures de gouvernance étendues qu'elles utilisent pour recueillir des informations socio-politiques, économiques, militaires et autres sur les événements en cours en Russie, endoctriner les citoyens et inciter à des tendances séparatistes ". Ce genre de paranoïa et de discrimination religieuse a également affecté, dans une moindre mesure, d'autres minorités «non historiquement russes» comme les baptistes, les luthériens, les adventistes du septième jour, les mormons et les pentecôtistes, les schismatiques orthodoxes et certains groupes musulmans, y compris Partisans de la fin du théologien turc Said Nursi. La discrimination et la persécution religieuses sont à la hausse sous le régime de Vladimir Poutine. Il a fréquemment utilisé la religion au service de son nationalisme dès 2000. La Russie a même commencé une importante ligne internationale avec l'Inde en 2012, lorsqu'un tribunal a examiné si le Bhagavad-Gita As It Is , un texte de Hare Krishna, devrait être interdit comme extrémiste. Après que cette loi a été tournée sur la Bible et les citations du Coran, cependant, le gouvernement russe a rapidement adopté un amendement interdisant toute interdiction des écritures des religions russes "historiques" de l'orthodoxie, de l'islam, du judaïsme et du bouddhisme. Plus que toute autre minorité religieuse, les Témoins de Jéhovah ont été dans le mirage des forces de sécurité russes, même à l'époque soviétique. Les Témoins de Jéhovah en Union soviétique comptent moins de 2 000 au moment de la Seconde Guerre mondiale, mais leur augmentation rapide après la guerre a conduit à la paranoïa du KGB à propos de leur pouvoir et de leur propagation. Dans The Sword and the Shield (2000), un récit fascinant d'un trésor de documents KGB hautement confidentiels, passés en contrebande tous les jours sur douze ans par un dissident secret travaillant dans l'archive du KGB, les auteurs notent que "l'obsession de Jehovist du KGB senior Les officiers étaient peut-être l'exemple suprême de leur manque de sens de proportion lorsqu'il s'agit des formes de dissidence les plus insignifiantes. C'est donc aujourd'hui. Et pourtant, Washington ne fait rien. Deux semaines se sont écoulées et la seule réponse est un porte-parole du ministère de l'Etat qui exprime "une extrême préoccupation" dans un courrier électronique à US News & World Report . Contrairez à cela avec la réponse de la Commission indépendante des États-Unis sur la liberté religieuse internationale, qui a dénoncé l'interdiction comme «agression politisée contre un groupe religieux», ou d'Angela Merkel, qui a parlé directement à Poutine. En ne parlant pas personnellement de la pire persécution religieuse post-soviétique, le président Trump et le vice-président Pence alimentent la spéculation sur leurs liens avec la Russie et échouent contre ceux qui apprécient la liberté de religion et de discours. L'interdiction constitue une menace "à la liberté individuelle en général dans la Fédération de Russie", selon une déclaration conjointe des rapporteurs spéciaux de l'ONU pour la liberté d'expression, l'association et la religion. L'utilisation par la Russie de la législation contre le extremisme de cette manière pour confiner la liberté d'opinion. . . À ce qui est approuvé par l'état. . . Signale un avenir sombre pour toute liberté religieuse en Russie ". Par l'interdiction, en tant qu'avocat pour les témoins ont soutenu dans sa déclaration de clôture," le pays acquiert avec succès 170 000 prisonniers d'opinion ".

Read more at: http://www.nationalreview.com/article/447363/jehovahs-witnesses-russia-ban-extremist-religious-freedom-trump-administration

175 Re: les témoins en RUSSIE. le Mer 10 Mai - 22:08

Josué

avatar
Administrateur

176 Re: les témoins en RUSSIE. le Jeu 11 Mai - 7:12

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Je ne suis pas sûr que Trump va faire quelque chose contre la Russie pour aider nos fréres russes.

177 Re: les témoins en RUSSIE. le Ven 26 Mai - 9:43

Josué

avatar
Administrateur
Mayhem dans le bâtiment des Témoins de Jéhovah en Oudmourtie.

La nuit, le 20 mai 2017 la ville de Izhevsk dans le bâtiment dans la rue. Krasnoposelskoy si elles sont exécutées les Témoins de Jéhovah culte, par la fenêtre brisée pénétré l'homme. A l'intérieur, il est un objet de métal lourd détruit les meubles, le plafond, les portes intérieures, équipement audio-visuel, déchiré en métal, tableaux extincteurs alimentés. En raison de l'alerte de sécurité à l'édification des croyants locaux sont arrivés, avec leur aide, un homme a été arrêté par la police. Les investigations menées. Leur homme d'action barbare a expliqué l'attitude négative à la religion des Témoins de Jéhovah.

décision de la Cour suprême a provoqué une vague de ces actions agressives, intimidantes contre les Témoins de Jéhovah. Des incidents ont également eu lieu à Saint - Pétersbourg , à Voronej , Kaliningrad , Moscou , Penza , Rostov , Sverdlovsk , Tula régions, Krasnoïarsk Territoire.
https://jw-russia.org/news/17052417-167.html

178 Re: les témoins en RUSSIE. le Dim 28 Mai - 11:30

papy

avatar
Un homme danois arrêté lors d'un raid russe sur le service des témoins de Jéhovah
Doug Stanglin , USATODAY Publié 10:34 am ET 27 mai 2017 | Mis à jour il y a 19 heures
Les Témoins de Jéhovah
Un ressortissant danois a été arrêté cette semaine lors d'un raid de la police dans la ville centrale d'Oryol, en Russie, lors d'un service d'adoration par des membres des Témoins de Jéhovah, que la Russie a récemment interdit en tant qu'organisation extrémiste.

Le Dane a été identifié comme Dennis Christensen, selon un porte-parole de l'organisation religieuse à New York.

Christensen a été ramassé dans le raid jeudi soir par la police Oryol et les agents du FSB, le successeur du KGB.

Les officiers ont également confisqué une Bible, une littérature religieuse, des ordinateurs portables et des disques durs, selon le Centre SOVA pour l'Information et l'Analyse , un groupe russe à but non lucratif qui traite les problèmes de droits de l'homme dans le pays.

La Cour suprême de Russie a formellement interdit les Témoins de Jéhovah en tant qu'organisation extrémiste et a ordonné à l'Etat de saisir ses biens en Russie.

Le tribunal russe interdit les Témoins de Jéhovah en tant que groupe extrémiste
L'agence de presse Interfax a cité le procureur du ministère de la Justice, Svetlana Borisova, en jugant que le groupe religieux «constitue une menace pour les citoyens, l'ordre public et la sécurité publique».

Borisova a également déclaré que l'opposition des Témoins de Jéhovah aux transfusions sanguines est contraire aux lois russes sur les soins de santé.

Les documents publiés par le tribunal de district de la région d'Oryol ont déclaré que Christensen était accusé d'avoir commis un «crime grave» en vertu des lois relatives à une organisation extrémiste et ordonné tenue jusqu'au procès.

Yaroslav Sivulsky, un avocat du groupe local, a déclaré au site Web russe Mediazone que Christensen était arrêté seulement parce qu'il lisait la Bible avec d'autres adorateurs, a rapporté Radio Liberty .

David A. Semonian, un porte-parole du quartier général mondial des Témoins de Jéhovah, a
déclaré des partisans à travers le monde "sont encore plus préoccupés par nos compagnons fidèles en Russie".

"Ces événements inquiétants sont clairement après l'effet de la décision injuste de la Cour suprême de Russie contre nous", a-t-il déclaré.

Les Témoins de Jéhovah, qui compte quelque 175 000 adeptes dans ce pays, ont d'abord été enregistrés comme groupe religieux en Russie en 1991 et ont été enregistrés en 1999, selon le site Web international de l' organisation .

En février, des enquêteurs ont inspecté le siège des Témoins de Jéhovah à Saint-Pétersbourg, a indiqué le journal russe indépendant Novaya Gazeta . Plus de 70 000 pages de documents ont été confisquées pour le parquet général, selon le Sova Centre of Information and Analysis de Russie, qui surveille les crimes haineux et l'application des lois anti-extrémistes.

Plus tôt ce mois-ci, la chancelière allemande Angela Merkel a déclaré qu'elle a exprimé ses inquiétudes au sujet de l'interdiction des témoins de Jéhovah et d'autres questions relatives aux droits de l'homme lors d'une réunion avec le président russe Vladimir Poutine.
https://www.usatoday.com/story/news/2017/05/27/danish-man-arrested-russian-raid-jehovahs-witness-service/102231826/

179 Re: les témoins en RUSSIE. le Lun 29 Mai - 15:51

Josué

avatar
Administrateur
Russie: un Témoin de Jéhovah condamné
Par Le Figaro.fr avec AFPMis à jour le 29/05/2017 à 13:32 Publié le 29/05/2017 à 13:27
Un membre danois des Témoins de Jéhovah a été condamné à deux mois de prison en Russie pour "extrémisme", première condamnation depuis l'interdiction en avril par Moscou de cette organisation, a annoncé aujourd'hui cette dernière.
Avec cinquante autres Témoins de Jéhovah, Dennis Christensen a été arrêté jeudi soir pendant un office religieux par "des membres armés du FSB (services de sécurité russes) à Orel", ville située à 350 km au sud de Moscou, a raconté un responsable russe des Témoins de Jéhovah, Iaroslav Sivoulski. "Toutes les personnes détenues ont été relâchées peu après sauf lui", a-t-il précisé.
Vendredi, un tribunal local a reconnu le Danois coupable de "participation à des activités extrémistes" et l'a condamné à deux mois de prison, a dit Sivoulski qui a précisé que l'avocat de l'accusé avait fait appel. "C'est la première fois qu'un Témoin de Jéhovah est condamné à une peine de prison depuis l'URSS", a regretté Sivoulski.
Il s'agit également de la première condamnation depuis que la Cour suprême russe a interdit en avril cette organisation qui revendique quelque 175.000 membres en Russie. Aux yeux de la puissante Eglise orthodoxe russe, les Témoins de Jéhovah sont une secte dangereuse en raison notamment de l'interdiction des transfusions sanguines pour ses mehttp://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/05/29/97001-20170529FILWWW00126-russie-un-temoin-de-jehovah-condamne.phpmbres.

180 Re: les témoins en RUSSIE. le Jeu 1 Juin - 7:37

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Accueil > Persécution actuelle > Fédération de Russie > Il était une foi en Russie… celle d’Alexey Koptev
Concours de plaidoiries des avocats 2017
Il était une foi en Russie… celle d’Alexey Koptev
Me Déborah Charlier, Mémorial de Caen, 29 janvier 2017

Publié le 3 février 2017 - Modifié le 29 mai 2017

Mémorial de Caen

28e édition du Concours de plaidoiries des avocats 2017

Informer l’opinion publique sur les violations des droits humains dans le monde, porter à sa connaissance des causes peu connues, donner la parole aux défenseurs des droits de l’homme sont, depuis 27 ans, les enjeux du concours international de plaidoiries.

Me Déborah Charlier
Barreau de Charleroi, Belgique

Finaliste au concours de plaidoiries des avocats 2017

Dimanche 29 janvier 2017

Choix de la cause

Les libertés de pensée, de religion et d’expression sont certainement de celles les plus revendiquées pour soi, et les plus contestées quand elles sont exercées par les autres. C’est que vivre dans une société garantissant à ses membres le droit de choisir librement et publiquement son orientation philosophique et religieuse, sa conception du monde et de la vie, de s’astreindre ou pas à certains principes moraux choisis pour soi, n’est pas si simple qu’il y parait. Une telle société est en effet la garantie d’une confrontation quotidienne de l’individu avec mille modes de pensées différents, avec autant de raison d’être autrement. Et donc une confrontation continuellement renouvelée avec lui-même. Une remise en question perpétuelle de ses choix. Dans ce contexte, chaque individu doit consacrer du temps et des efforts à la construction de sa pensée propre, pour choisir sa position, savoir pourquoi il la choisit, et ne pas être perdu dans le flot d’idées divergentes qui colorent l’humanité. Il lui faut aussi cultiver l’humilité d’admettre que ses idées ne sont que les siennes, et qu’elles ne prévalent pas sur les autres. C’est au prix de cet effort qu’il est possible pour des personnes différentes vivant dans un même groupe d’exercer cette liberté ensemble […].


Plaidoirie « Il était une foi en Russie… celle d’Alexey Koptev » - Me Déborah Charlier

Résumé de la plaidoirie

Alexey KOPTEV vit en Russie, à Taganrog, ville côtière du golf de Tahanroz’ka, à proximité de la frontière ukrainienne. Il a 71 ans et est retraité. Il y a plusieurs années d’ici, il a fait le choix de devenir témoin de Jéhovah. Pour s’être joint à quelques-uns de ses frères dans la foi, au domicile de l’un d’eux en vue d’étudier la Bible et de prier ensemble, Alexey KOPTEV, qui était espionné, suivi et filmé depuis un moment par les autorités en raison de ses convictions religieuses, est arrêté et inculpé d’activités extrémistes en violation avec la loi fédérale russe adoptée suite aux attentats du 11 septembre 2001 pour répondre à la menace terroriste. Cette loi anti-extrémiste donne aux activités qu’elle condamne une définition tellement vague qu’elle constitue l’arme parfaite pour faire déclarer criminelle toute forme de pensée perçue comme marginale, tout groupe religieux minoritaire sur le territoire russe. Alexey KOPTEV est condamné en première instance à 4 ans et demi de prison, et sa peine est confirmée en appel. Il bénéficie du sursis… il n’ira pas en prison s’il ne « récidive » pas… et donc s’il renonce à sa foi.

Documents joints

Plaidoirie de Me Déborah Charlier
13 mars - PDF - 65.8 ko

181 Re: les témoins en RUSSIE. le Mer 14 Juin - 10:22

papy

avatar
L'audience de Dennis Christensen a été reportée parce que la cour n'aurait pas trouvé d'interprète danois...

182 Re: les témoins en RUSSIE. le Mer 14 Juin - 14:11

Patrice1633

avatar
Quand Jehovah interviens dans la bible c'est toujours au bon moment, parfois il laisse la chance a l personne ou les personnes de changer, Meme sï les personnes laisse leur Coeur s'obstiner ...

Jehovah a attendu longtemps pour regler la situation avec les Egyptiens, surtout avec le Pharaon ...
Et Jehovah a glorifier son nom, 
Alors c'est quelques chose de gros que Jehovah veux faire, tous sauront qui est Jehovah quand il dirra, maintenant c'est le temps de regler la situation ....

183 Re: les témoins en RUSSIE. le Ven 7 Juil - 15:36

Josué

avatar
Administrateur
La Russie sur le long et difficile chemin vers sa vraie identité civilisationnelle
3107 vues06 mai 2017 11 commentaires Injustice - Droit de l'Homme Réseau International
La Russie sur le long et difficile chemin vers sa vraie identité civilisationnelle
Partager la publication "La Russie sur le long et difficile chemin vers sa vraie identité civilisationnelle"
9601Total : 97
À l’heure qu’il est, vous devez l’avoir entendu : Poutine « persécute les Témoins de Jéhovah » en Russie. Hélas, celle-là est vraie. Bon, ce n’est peut-être pas aussi terrible que les siomédias le laissent entendre, mais c’est quand même une mauvaise politique, fondamentalement erronée.

Pourquoi le gouvernement russe a-t-il pris une décision aussi brutale ?

Le ministère russe de la Justice a interdit les Témoins de Jéhovah en tant qu’organisation, au motif qu’ils étaient « une secte totalitaire d’orientation anti-chrétienne, dont les enseignements contiennent des orientations et des pratiques susceptibles de nuire à la personnalité et à la santé de leurs adeptes, de leurs familles, ainsi qu’à la spiritualité nationale traditionnelle et à l’intérêt public » (source). Une autre source rapporte que « la Cour suprême de Russie a déclaré que l’église des Témoins de Jéhovah a systématiquement et par sa gouvernance centrale, contrevenu aux droits de l’homme et foulé aux pieds les libertés de ceux qui appartiennent à leur confession. La secte interdit de restreindre les familles, interdit de nombreux types d’éducation et limite les traitements médicaux ». Le même auteur conclut ensuite que « donc, en principe, il s’agit de protéger les droits et les libertés des Russes et, d’autre part, de violer les lois régissant les activités des églises. Les Témoins de Jéhovah ont reçu des avertissements et des avis leur demandant de se réformer, mais sans résultat. Par conséquent, faire comme font les Romains ou quitter Rome ».

Est-ce que vous comprenez ?

Pour moi, cela n’a aucun sens.

Tout d’abord, si les Témoins de Jéhovah sont vraiment coupables de nuire à la personnalité et à la santé des gens, ou s’ils violent systématiquement les droits de l’homme, faites-les passer en tribunal et punissez-les. Pourquoi une association/organisation comme les Témoins de Jéhovah serait-elle pointée du doigt pour commettre des crimes, quand chacun de ces crimes peut être poursuivi en justice ? Si les Témoins de Jéhovah enfreignent la loi, ils devraient être punis en vertu de la loi, mais pourquoi les interdire ? Pourquoi saisir leurs biens ?

J’ai entendu l’argument que les Témoins de Jéhovah sont probablement dirigés par la CIA américaine et leurs autres « porteurs de démocratie ». C’est probable. Et alors ? Alors, forcez-les à s’enregistrer comme « agents d’une puissance étrangère » et, de nouveau, s’ils enfreignent la loi, punissez-les en application de la loi.

Puis vient l’argument qui tue : les Témoins de Jéhovah n’acceptent pas les transfusions sanguines. Je ne vois pas non plus quel est le problème : laissez les adultes accepter ou refuser toute procédure médicale qu’ils souhaitent, quant aux enfants, vous pouvez aisément adopter une loi disant qu’en cas de traumatisme grave ou d’une nécessité urgente, les enfants peuvent être transfusés sans l’accord de leurs parents. Est-ce que cela viole les droits parentaux ou la liberté religieuse ? Oui, bien sûr, mais chaque société a le droit d’imposer des normes minimales pour les droits civils et humains, qui limitent les droits parentaux ou religieux. Après tout, selon la logique de ceux qui disent que les droits parentaux prédominent, toutes les mutilations génitales féminines devraient aussi être acceptées, tant que les parents sont d’accord. Pourtant, en réalité, chaque société trace une ligne quelque part et c’est pourquoi, dans presque tous les pays, les circoncisions sont autorisées, mais les mutilations génitales féminines sont interdites. Idem pour la polygamie, que certaines religions autorisent mais que la plupart des pays interdisent. Pour finir, les groupes religieux doivent aussi respecter la loi du pays où ils existent et il ne peut y avoir aucune liberté religieuse absolue et inconditionnelle nulle part. Tout ce que le gouvernement russe devait faire dans ce cas, était de prendre contact avec les principales organisations de Témoins de Jéhovah et leur dire que leurs enfants recevraient des transfusions, même si leurs parents ne sont pas d’accord. Cela donnerait à tous les membres des Témoins de Jéhovah le temps et l’occasion de décider ce qu’ils veulent faire dans ce contexte.

L’argument le plus important est, je crois, l’accusation que les Témoins de Jéhovah « nuisent […] à la spiritualité nationale traditionnelle et à l’intérêt public ». Ce que cet argument soutient est que la Russie a une « spiritualité nationale traditionnelle » et que ce qui va à son encontre doit être restreint, limité ou empêché d’une manière ou d’une autre. Je suis effectivement d’accord avec cet argument, mais le diable est dans les détails. Laissez-moi vous expliquer.

En ce moment de son Histoire, la Russie est principalement un pays agnostique. Alors qu’une majorité de Russes revendique une forme d’affiliation religieuse, seule une petite minorité est vraiment pieuse. Officiellement, le christianisme, l’islam, le bouddhisme et le judaïsme sont considérés comme les religions « historiques » de la Russie, et le christianisme orthodoxe est reconnu pour sa contribution spéciale dans l’Histoire russe. Cela me semble assez simple et raisonnable : même si la plupart des Russes ne sont pas très religieux, leur vision du monde et leurs valeurs ont été largement formées par l’influence des religions traditionnelles de la Russie. La littérature russe, par exemple, est pleine de débats éthiques émanant clairement de la foi orthodoxe. Un autre exemple de cette vision du monde inspirée par la religion est le rejet, par une grande majorité de Russes, de l’homosexualité en tant que « variation normale et saine de la sexualité humaine » : la plupart des Russes considèrent l’homosexualité comme une pathologie sexuelle qui ne devrait pas être légalement restreinte, mais qui ne devrait pas bénéficier d’un statut « égal » à ce que les Russes appellent des orientations sexuelles « naturelles ». On n’a pas à être d’accord avec le point de vue russe majoritaire à ce sujet, ou de toute autre question, mais je soutiens que les Russes ont le droit de définir ce qui est juste et ce qui est faux, sain ou malsain, dans leur propre pays. Tout comme les nations occidentales ont des lois interdisant les relations sexuelles avec des enfants, la Russie a le droit d’adopter des lois interdisant l’adoption d’enfants par des homosexuels. À moins de préconiser la « compression » sans merci de toute l’humanité dans le moule d’un seul et unique lit de Procuste culturel, il est assez évident que ce devrait être le droit de chaque nation souveraine de défendre les valeurs qu’elle veut.

La Russie a décidé que le christianisme, l’islam, le bouddhisme et le judaïsme étaient les religions traditionnelles qui jouent un rôle central dans la « spiritualité nationale traditionnelle » russe. Très bien. Mais en même temps, il reste encore une séparation formelle de la religion et de l’État en Russie, et la Constitution interdit même l’adoption d’une sorte d’idéologie d’État officielle. En plus, la Constitution proclame également la liberté religieuse. Comment concilier des lois aussi complètement contradictoires en apparence ?

En vérité, on ne peut pas. La Russie est attachée à des lois qu’elle a héritées des années 1990 « démocratiques » et à la formulation progressive d’un consensus social moderne. La religion n’est pas le seul exemple. Prenez, par exemple, la peine de mort, que la Russie a suspendue pour être acceptée dans le Conseil de l’Europe. Problème : la plupart des Russes sont favorables à la peine de mort, en particulier si elle est appliquée à des individus corrompus, comme ils le font en Chine. Je pourrais multiplier les exemples de contradictions entre l’héritage des années 1990 et la Russie d’aujourd’hui.

Le vrai choix que les Russes doivent faire est entre deux ordres sociaux et politiques différents : l’un, qui subordonne, comme la République islamique d’Iran, la règle majoritaire/le pouvoir du peuple/la démocratie à un ensemble de valeurs supérieures (dans ce cas, les lois et la spiritualité islamiques), et l’autre dans lequel la volonté du peuple est entièrement sans contrainte, libre de tout précepte moral, philosophique, religieux ou éthique. Et s’il vous plaît, ne soyez pas choqués ou induits en erreur par ma référence à la République islamique d’Iran. Prenez l’exemple de la Déclaration d’indépendance des États-Unis, qui comprend les mots fameux : « Nous tenons pour évidentes par elles-mêmes les vérités suivantes : tous les hommes sont créés égaux ; ils sont dotés par le Créateur de certains droits inaliénables ; parmi ces droits se trouvent la vie, la liberté et la recherche du bonheur. Les gouvernements sont établis parmi les hommes pour garantir ces droits et leur juste pouvoir émane du consentement des gouvernés ». Ces mots sont acceptés comme des axiomes, des truismes, des mots qui ne peuvent être abolis ou détruits même par un vote populaire. La plupart des constitutions ont également cette double fonction : 1) proclamer certaines croyances fondamentales et 2) limiter la portée de ce qui est permis. Bien sûr, il y a toujours la possibilité d’une Convention constitutionnelle aux États-Unis, mais vous avez l’idée : la Russie moderne n’a aucune forme de valeurs supra-démocratiques ou de spiritualité nationale traditionnelle, du moins pas protégée par la loi.

Qu’est-ce que tout cela a à voir avec l’interdiction des Témoins de Jéhovah ? Tout.

Les Russes voient les Témoins de Jéhovah comme une entité étrangère, dont les valeurs et les actes sont en contradiction avec les normes russes traditionnelles. Ils perçoivent aussi correctement, même s’ils ne le comprennent pas entièrement, que les organisations religieuses étrangères sont très souvent utilisées par diverses puissances hostiles (surtout les États-Unis et l’Arabie saoudite) pour infiltrer la société russe avec ce que nous appellerons des « agents sympathiques » dont la véritable loyauté (et souvent le chèque) dépend d’intérêts étrangers hostiles.

Les Russes ont définitivement un avis sur ce point. Ce qui leur fait défaut est une bonne stratégie pour faire face à ce problème. Permettez-moi de ne donner qu’un exemple : la proclamation que le christianisme, l’islam, le bouddhisme et le judaïsme sont les religions traditionnelles de la Russie. Très bien, mais quelle marque/version du christianisme ou de l’islam, disons, mérite ce statut ? Est-ce que cela comprend les catholiques romains ou les wahhabites ? Même au sein de l’orthodoxie, il y a des juridictions différentes, la version « officielle » (le Patriarcat de Moscou) n’étant que l’une d’entre elles, même si elle est de loin la plus grande, grâce au soutien (souvent violent) des pouvoirs séculiers pendant et après l’ère soviétique, ce qui n’est pas vraiment un critère de véritable légitimité spirituelle. Est-ce que les Vieux-Croyants russes, par exemple, méritent d’être considérés comme une « religion russe traditionnelle »? Si vous considérez l’Histoire, je dirais qu’ils ont encore plus de prétentions à être la version russe traditionnelle de l’orthodoxie que toute juridiction du « Nouveau rite » (c’est-à-dire les Niconiens). Comme vous le voyez, tout cela se complique très vite.

Enfin, je dirais que les interventions de l’État dans les questions religieuses ont un bilan assez désastreux dans l’Histoire russe, surtout depuis ces 300 dernières années. Mais comment une société établit-elle des normes sociales sans impliquer l’État ?

Ce sont des questions difficiles, qui n’ont pas de solutions simples.

La Russie est née comme principauté, puis elle est devenue une monarchie, puis un empire, puis une union de républiques soviétiques, puis une ploutocratie pseudo-démocratique et maintenant elle est un mélange assez bizarre de tout ce qui précède, tout en essayant de se faire passer pour une fédération démocratique moderne avec, toutefois, des valeurs traditionnelles. Pas étonnant que le résultat ressemble souvent à un désordre total ! Pas étonnant que le long du chemin, les Russes commettent quelques erreurs plutôt ridicules.

Le gâchis avec les Témoins de Jéhovah est à l’évidence une erreur de ce genre et j’espère qu’avec le temps, la société russe deviendra plus mature et plus évoluée, quant à la façon d’aborder de telles questions. Actuellement, nous allons probablement voir plus de catastrophes en termes de relations publiques, généralement bien intentionnés, aggravées par un manque fondamental de capacité à expliquer au grand public, en particulier en Occident, la véritable nature et les intentions des mesures légales adoptées (par exemple, la plupart des gens en Occident croient à tort que les homosexuels sont persécutés en Russie).

Oui, la Russie a mis la pagaille, mais je ne pense pas que ce soit honnête de la blâmer durement pour ses tentatives, certes imprudentes, de retrouver une véritable identité civilisationnelle. Au moins, elle essaie encore, alors que tant d’autres ont tout simplement renoncé et ont cédé au système hypocrite et faux des pseudo-valeurs de l’Empire anglo-sioniste. Je souhaite que tous les pays de notre planète souffrante aient eu le courage et l’occasion de redécouvrir leurs propres identités civilisationnelles.

The Saker

L’article original est paru sur Unz Review

Traduit par Diane, vérifié par Julie, relu par nadine pour le Saker francophone

source: http://lesakerfrancophone.fr/la-russie-sur-le-long-et-difficile-chemin-vers-sa-vraie-identite-civilisationnelle

Partager la publication "La Russie sur le long et difficile chemin vers sa vraie identité civilisationnelle"
9601Total :

184 Re: les témoins en RUSSIE. le Sam 15 Juil - 21:03

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Flashs actus

ALERTE INFO | La Cour suprême de Russie examinera l'appel lundi

Lundi 17 juillet 2017, trois juges examineront le recours introduit en appel contre la décision de la Cour suprême de Russie du 20 avril à l'encontre des Témoins de Jéhovah. Plus d'informations vous seront communiquées à ce sujet via cette nouvelle rubrique « alerte info ». Priez pour nos frères et sœurs de Russie. Quel que soit le résultat, nous sommes convaincus que Jéhovah maîtrise toutes choses et que les nations sauront qu'il est Jéhovah (Ézékiel 38:23).

185 Re: les témoins en RUSSIE. le Lun 17 Juil - 14:39

Josué

avatar
Administrateur
La cour suprême russe a déjà rejeté toutes les demandes d'audition de témoins, d'experts et d'examens de faits de vandalisme et d'agressions

186 Re: les témoins en RUSSIE. le Lun 17 Juil - 15:20

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Les dés s sont pipés et il ne faut rien attendre de cette appel.

187 Re: les témoins en RUSSIE. le Lun 24 Juil - 19:04

chico.

avatar
RUSSIE: Les témoins de Jéhovah doivent-ils être liquidés?
Victoria Arnold ("Forum 18 News Service", 16 février 2017)
Le procureur général de la Russie semble déménager pour liquider le quartier général du quartier général des Témoins de Jéhovah comme «extrémiste». Il semble croire qu'il a déjà suffisamment de preuves pour rechercher sa liquidation parce que les tribunaux ont liquidé les succursales locales et punis les membres de la collectivité au cours de la dernière année. L'affirmation vient dans une ordonnance du 27 janvier montrée aux Témoins de Jéhovah mais qu'ils n'ont pas été autorisés à copier.

Si le Centre administratif de Saint-Pétersbourg devait être liquidé par la force, il semble très probable que les 406 organisations locales enregistrées et plus de 2 500 groupes religieux non enregistrés soient également liquidés. Cela mettrait fin aux Témoins de Jéhovah ouvrant la vie publique publique en Russie.

L'ordonnance du Procureur général du 27 janvier a également demandé au ministère de la Justice d'effectuer une inspection exhaustive de tous les aspects de l'activité du Centre administratif avant le 27 février. Il est arrivé un mois avant qu'un avertissement d'un an délivré au Centre administratif "de l'inadmissibilité de l'activité extrémiste" expire le 2 mars.

L'ordonnance du procureur général Viktor Grin, du 27 janvier, a affirmé que l'inspection se produisait parce que les «subdivisions structurelles» du Centre administratif se sont engagées dans une «activité extrémiste» depuis son avertissement du 2 mars 2016. Il mentionne expressément à cet égard la liquidation croissante des communautés locales de Témoins de Jéhovah en tant qu'organisations extrémistes (voir F18News 15 février 2017 http://www.forum18.org/archive.php?article_id=2256).

"Considérant que la religion des Témoins de Jéhovah est professée par des centaines de milliers de citoyens russes, [la liquidation] serait une catastrophe pour les droits et les libertés dans notre pays", a déclaré Yaroslav Sivulsky, représentant du Centre administratif dans un rapport du 15 février. "Sans aucune exagération, cela nous ramènerait aux jours sombres de la persécution pour la foi, qui sont encore fraîches dans la mémoire de l'ancienne génération".

Les Témoins de Jéhovah réclament près de 172 000 adhérents en Russie, avec un pic de près de 300 000 participants à leur plus importante commémoration annuelle, le Mémorial de la mort du Christ.

Les tribunaux autour de la Russie ont placé de nombreux textes de témoins de Jéhovah sur la liste fédérale des matériaux extrémistes. Beaucoup de témoins et de communautés de Jéhovah ont été condamnés à une amende et à une liquidation pour possession de ces textes prétendument «extrémistes». Au total, 39 avertissements et avertissements concernant «l'inadmissibilité de l'activité extrémiste» dans 24 régions sont connus par le Forum 18 qui a été délivré aux organisations religieuses locales du témoin de Jéhoven depuis la fin de 2007. Bien que les témoins de Jéhovah contestent fréquemment ces avertissements et mises en garde devant les tribunaux, Forum 18 ne connaît aucune instance dans laquelle cela a réussi. Dix communautés ont par la suite été condamnées à être liquidées (voir l'enquête sur le "extremisme" du 18e forum de la liberté religieuse du Forum 18, http://www.forum18.org/archive.php?article_id=2215).

Avertissement de mars 2016

En mars 2016, le Centre administratif des témoins de Jéhovah à Saint-Pétersbourg a reçu un avertissement formel du Bureau du Procureur général de «l'inadmissibilité de l'activité extrémiste». L'avertissement était explicitement fondé sur les activités présumées «extrémistes» des communautés locales et de leurs membres dans toute la Russie, que le Centre supervise et soutient (voir F18News, 24 mai 2016 http://www.forum18.org/archive.php?article_id= 2181). Les tentatives de contester la légalité de l'avertissement ont échoué (voir F18News 15 février 2017 http://www.forum18.org/archive.php?article_id=2256).

L'ordonnance du procureur adjoint Grin au ministère de la Justice du 27 janvier 2017 affirme que, malgré l'avertissement du 2 mars 2016, les «subdivisions structurelles» du Centre (c'est-à-dire les organisations religieuses locales) ont continué à s'engager dans une «activité extrémiste» au cours de la dernière année.

Le Forum 18 n'a pas pu obtenir une copie de l'ordonnance du Procureur général. Un avocat du Centre administratif a été autorisé à lire mais à ne pas copier le document. On ignore pourquoi les autorités n'ont pas fourni une copie de l'ordre aux Témoins de Jéhovah.

Les Témoins de Jéhovah affirment que, en tant que preuve de l'allégation de «extrémisme», le procureur général adjoint Grin se réfère à la liquidation de certaines de leurs communautés en 2016 et à la conviction des organisations locales et des croyants en vertu du Code des infractions administratives Article 20.29 ( "Production ou distribution en masse de matériaux extrémistes"). De telles poursuites se sont poursuivies tout au long de 2016, bien que les Témoins de Jéhovah aient documenté la plantation de ces matériaux par la police (voir par exemple F18News 24 octobre 2016 http://forum18.org/archive.php?article_id=2228).

Après que l'avertissement du Bureau du Procureur général a été publié en mars 2016, deux organisations locales de Témoins de Jéhovah étaient plus tard en 2016: "extrémistes" et ont ordonné de se dissoudre - Oryol le 14 juin 2016, Birobidzhan, le 3 octobre 2016. Les appels des deux communautés au Suprême La Cour a échoué (voir F18News 24 octobre 2016 http://forum18.org/archive.php?article_id=2228). Dans l'affaire Birobidzhan, les documents gouvernementaux de 2012 suggèrent une coordination avec Moscou lors de la préparation par les autorités locales d'un premier cas d'extrémisme (voir F18News 2 décembre 2013 http://forum18.org/archive.php?article_id=1902).

Depuis l'ordonnance du procureur général Grin en janvier 2017, la même ordonnance d'injonction et d'injonction a été faite contre la communauté de Cherkessk le 10 février 2017. Dix avertissements aux organisations locales de Témoins de Jéhovah de «l'inadmissibilité de l'activité extrémiste» restent en vigueur à compter du 16 février 2017, les rendant également vulnérables à la liquidation (voir F18News 15 février 2017 http://forum18.org/archive.php?article_id=2256).

Selon le verdict d'appel de la Cour suprême du 18 octobre 2016, l'incident qui a fourni «de nouvelles preuves de signes d'extrémisme» dans les activités de la communauté Oryol a eu lieu le 25 novembre 2015, lorsqu'une inspection de la propriété louée par les Témoins de Jéhovah aurait été découverte Interdit la littérature «extrémiste» présumée. Cela a déclenché des procédures de liquidation (voir F18News 24 mai 2016 http://forum18.org/archive.php?article_id=2181). Il ressort des dossiers judiciaires que l'incident qui aurait déclenché la poursuite de liquidation contre la congrégation de Birobidzhan était une inspection policière similaire le 26 janvier 2016, au cours de laquelle des textes interdits ont également été trouvés (voir F18News 22 mars 2016 http://forum18.org/archive .php? Article_id = 2161).

Étant donné que ces dates se tenaient avant le 2 mars 2016 lorsque l'avertissement du Bureau du Procureur général a été émis, il n'est pas clair si elles pourraient être légalement utilisées comme preuve dans une procédure de liquidation contre le Centre administratif.

Inspection du ministère de la Justice

Le ministère de la Justice a informé le Centre administratif de l'inspection imminente le 2 février 2017 et lui a ordonné de remettre des documents relatifs à ses biens, comptes bancaires, dons et organisations subsidiaires pour la période de février 2014 à février 2017. Les témoins de Jéhovah ont remis environ 73 000 Pages de cette documentation le 15 février, a déclaré le Centre administratif.

Le document de notification du 1er février, vu par le Forum 18, a été signé par le Premier ministre adjoint de la Justice Sergei Gerasimov. Le ministère a également demandé des détails sur la littérature religieuse des Témoins de Jéhovah et ses sources, événements religieux, activités éducatives et missionnaires, ainsi que tous les comptes sociaux, ainsi que leurs «enseignements de base et pratiques correspondantes, y compris l'histoire de leurs ] La religion et l'histoire du [Centre administratif], les formes et les méthodes de son activité, sa position sur le mariage et la famille et sur l'éducation, les particularités concernant sa position sur la santé des adhérents de cette religion et les limites des membres de l'Organisation Et les ministres dans le cadre de leurs droits et devoirs civils ".

L'inspection doit être effectuée par Svetlana Borisova, Galina Filatova et Indira Izmaylova, tout le département du ministère de la Justice pour les organisations religieuses. Le Forum 18 a atteint Filatova par téléphone le 15 février et a demandé si le Centre administratif serait fermé après le 27 février et comment il serait possible d'examiner 73 000 pages de documents en seulement 12 jours. Elle a refusé de répondre à ces questions ou de commenter le contenu de l'ordonnance du Procureur adjoint du 27 janvier.

Le Forum 18 a appelé le Procureur général à poser les mêmes questions le 16 février, mais un porte-parole a insisté pour que toutes les demandes de renseignements soient effectuées par télécopieur seulement. Une porte-parole du bureau du procureur de la ville de Saint-Pétersbourg, dans la juridiction de laquelle se trouve le centre administratif, ne se prononcerait pas non plus, car elle a déclaré que l'affaire n'était pas la responsabilité de son bureau.

Les Témoins de Jéhovah ne parviennent pas à renverser l'avertissement de mars 2016

Le Centre administratif a tenté d'interdire l'avertissement du bureau du Procureur général de mars 2016. Cependant, le tribunal de district de Tver à Moscou a rejeté leur procès le 12 octobre 2016 (voir par exemple F18News 24 octobre 2016 http://forum18.org/archive.php?article_id=2228). Le tribunal de la ville de Moscou a rejeté le nouvel appel des témoins de Jéhovah le 16 janvier 2017.

Le Bureau du Procureur général aurait-il réussi à faire en sorte que le Centre administratif ait statué sur une organisation «extrémiste», le Centre aura le droit d'interjeter appel devant la Cour suprême de Russie, mais les tentatives antérieures des organisations de Témoins de Jéhovah d'avoir des ordonnances de liquidation renversées à ce niveau ont été en grande partie infructueuses . Jusqu'à présent, seule la communauté de Tyumen a gagné un tel appel en avril 2016.

Quoi de neuf?

Si une ordonnance de liquidation contre le Centre administratif est établie et entre en vigueur, elle sera placée sur la liste fédérale des organisations extrémistes du ministère de la Justice et ses biens seront repris par l'État. Cette liste comprend principalement des groupes nationalistes d'extrême droite et violents. Il existe actuellement 58 organisations interdites ou liquidées sur la Liste, dont sept communautés de Témoins de Jéhovah à Taganrog, Samara, Abinsk, Stariy Oskol, Belgorod, Elista et Birobidzhan.

Comme indiqué plus haut, il semble probable que la liquidation du Centre entraînerait également la liquidation de toutes les autres communautés et groupes de Témoins de Jéhovah dans toute la Russie.

Si les témoins de Jéhovah continuent de se rencontrer pour la prière ou l'étude de la Bible après une liquidation, leurs anciens membres seraient passibles de poursuites pénales en vertu de l'article 282.2 («organisation» ou «participation aux activités d'une organisation extrémiste interdite»). Seize Témoins de Jéhovah à Taganrog ont été jugés et condamnés pour ces accusations en novembre 2015 après que leur communauté est devenue la première à être liquidée comme extrémiste. Le dernier recours est actuellement en instance devant la Cour suprême.

En outre, le mois de juillet 2016 modifie la loi sur la religion parmi de nombreuses autres restrictions sévères à la liberté de religion et aux convictions interdisant aux anciens membres d'organisations religieuses «extrémistes» de mener une «activité missionnaire» largement définie. Des personnes telles que les Témoins de Jéhovah qui partagent publiquement leurs croyances sont également passibles de poursuites en vertu du Code administratif Article 20.2 ("Violation de la procédure établie pour l'organisation ou la tenue d'un rassemblement, d'une réunion, d'une manifestation, d'une procession ou d'un piquetage") et du Code administratif Article 5.26 (" Mener l'activité missionnaire ").

L'importation en Russie de la littérature des témoins de Jéhovah, même si elle n'a pas été jugée «extrémiste», est systématiquement bloquée. Les procureurs de Vyborg tentent d'interdire à la Bible du Nouveau Monde des Témoins de Jéhovah d'être «extrémiste», même si un amendement à la Loi sur l'extrémisme interdit explicitement l'interdiction de «la Bible, le Coran, le Tanakh et le Kanjur, leur contenu et leurs citations d'eux." Les procédures sont actuellement suspendues alors que des analyses "expertes" supplémentaires sont effectuées.

Deux Témoins de Jéhovah sont également jugés à Sergiyev Posad en vertu du Code criminel Article 282, partie 1 ("Actions visant à inciter à la haine [nenaviste] ou à l'inimitié [vrazhda], ainsi qu'à l'humiliation d'un individu ou d'un groupe de personnes à la Base de ... attitude envers la religion ").
https://wwrn.org/articles/46654/

188 Re: les témoins en RUSSIE. le Lun 24 Juil - 19:06

chico.

avatar
RT2, a écrit:Bjr, la Russie est emblématique.
Salut.
Emblématique de quoi ?

189 Re: les témoins en RUSSIE. le Sam 29 Juil - 15:20

papy

avatar

190 Re: les témoins en RUSSIE. le Sam 29 Juil - 15:26

samuel

avatar
Administrateur
Dommage que c'est en anglais.

191 Re: les témoins en RUSSIE. le Mer 6 Sep - 15:18

papy

avatar
Vigilante agit contre les Témoins de Jéhovah en public

ATTAQUEZ LE TÉMOIN DE LA FEMME JEHOVAH
Centre SOVA pour les nouvelles et l'analyse, 4 septembre 2017

Le 17 août 2017, vers 18h00, dans le village de Nikonovskoe (district de Ramenskoe dans la province de Moscou), une attaque a été commise contre un témoin de Jéhovah de 56 ans.

Le résident local a abordé trois adhérents des Témoins de Jéhovah qui étaient assis sur un banc et conversaient, tenant une Bible entre leurs mains. La femme attaquante, en criant: "Battez-vous! Vous étiez interdit!", A frappé une des femmes de Jéhovah sur la tête avec un pot en verre. En continuant à crier des épithètes religieuses et des menaces, l'attaquant a dispersé le contenu de son sac.

Les premiers soins ont arrêté le flux sanguin et ont emmené la victime à l'hôpital, où elle a été hospitalisée avec un diagnostic de coup à la tête avec une commotion cérébrale. Une déclaration a été déposée au poste de police. (tr. par PDS, publié le 4 septembre 2017)

Russie Religion News Current News Items

192 Re: les témoins en RUSSIE. le Dim 10 Sep - 16:06

papy

avatar
Deux Témoins de Jéhovah ont été arrêtés pour faire une promenade

UN DES CRÉANS IMPRISONÉ POUR 10 JOURS EN SOCHI
Témoins de Jéhovah en Russie, 8 septembre 2017

Le 6 septembre 2017, dans le district de Khosta, dans la ville de Sotchi, la police a arrêté deux Témoins de Jéhovah - 16 ans, UA et 32 ​​ans Sergei Isaev - alors qu'ils se promenaient. Après plusieurs heures d'interrogatoire par le personnel du FSB, Sergei Isaev a été emprisonné pendant dix jours sur une fausse accusation de désobéissance aux policiers.

Un passager décontracté a reconnu les hommes en tant que témoins de Jéhovah et, après avoir remarqué une patrouille policière et cosaque, leur a signalé que les témoins de Jéhovah, «qui sont interdits», se promenaient le long de l'allée. Les policiers et les cosaques ont escorté les croyants au service de police, où, y compris le mineur, ont été interrogés jusqu'à tard dans la nuit. Après minuit, Sergei Isaev a été emmené à la direction de Sotchi du FSB. On a appris plus tard que Sergei était accusé de désobéissance aux policiers. Apparemment, il «a refusé d'entrer dans le véhicule», bien qu'il n'y ait pas de véhicule du tout.

Il est à noter que, plusieurs heures avant l'arrestation dans le district de Shoschi à Khosta, la police a enquêté sur les maisons des Témoins locaux de Jéhovah, en essayant de découvrir si leurs fidèles l'avaient visité et aussi s'il y avait des étrangers. (tr. par PDS, publié le 9 septembre 2017)

Russie Religion News Current News Items

193 Re: les témoins en RUSSIE. le Mer 13 Sep - 16:31

papy

avatar
Les Témoins de Jéhovah ont interjeté appel devant la Cour suprême de Russie après avoir été ajoutés à un registre "extrémiste" aux côtés d'organisations terroristes interdites, a déclaré le tribunal à l'agence de presse Interfax mardi.

Le ministère de la Justice de la Russie a ajouté le groupe religieux à un registre des organisations interdites le mois dernier, après que la Cour suprême ait statué en avril pour interdire formellement le groupe.

Le jugement a forcé 396 branches enregistrées de Témoins de Jéhovah à travers la Russie à se dissoudre.

Les Témoins de Jéhovah ont déclaré lundi sur leur site web que la Cour suprême avait trois mois pour examiner l'appel.

Lire la suite: les témoins de Jéhovah en Russie se prêtent pour un souffle final
Un rapport annuel des États-Unis sur la liberté religieuse a cité le traitement par la Russie des Témoins de Jéhovah parmi les raisons pour l'étiqueter comme un «pays particulièrement préoccupant».

Le rapport du Département d'Etat a déclaré que les droits des Témoins de Jéhovah sur la liberté religieuse sont «éliminés à fond, et pourtant« légalement »en droit russe.

Le groupe antidiscrimination de l'ONU a qualifié le label "extrémiste" de la Russie "vague et large", qui manque de critères clairs et précis pour la classification juridique.
https://themoscowtimes.com/news/jehovahs-witnesses-appeal-russias-extremist-label-58922

194 Re: les témoins en RUSSIE. le Jeu 19 Oct - 13:22

papy

avatar
La Cour suprême a proposé de priver les parents de leurs droits de mener des sectes

MOSCOU, 17 octobre - RIA Novosti. Les parents qui conduisent les enfants dans les sectes et organisations extrémistes sont contraints de jouer, méprisant et grossier , ils sont traités, peut être privé de ses droits parentaux, selon un projet de décision de l'Assemblée plénière de la Cour suprême de la Fédération de Russie.

La Bible des Témoins de Jéhovah
©️ Fotolia / robypangy
Le conseil affirme que les «Témoins de Jéhovah» ont été victimes de discrimination
Le plénum énumère les conditions dans lesquelles les enfants peuvent être enlevés de la famille. Outre l'abus, l'alcoolisme et la toxicomanie, il incluait l'abus des droits parentaux.
« Sous l'abus de l'autorité parentale devrait comprendre l'utilisation de ces droits au détriment des enfants, tels que la création d'obstacles à l'apprentissage, se livrer à une activité de jeu, refuser de le vagabondage, la mendicité, le vol, la prostitution, la consommation d'alcool et de produits contenant de l'alcool, des stupéfiants ou des substances psychotropes, potentiellement substances dangereuses ou substances enivrantes, participation aux activités d'une association publique ou religieuse ou d'une autre organisation, en relation Institut de recherche qui est entrée en vigueur juridique d'une décision judiciaire sur la liquidation ou l'interdiction des activités « - recommande à la Cour suprême.

Session de la Cour. Photo d'archives
©️ RIA Novosti
Un résident de Tioumen ira en justice pour avoir refusé de traiter le VIH de sa fille
Il explique également que la maltraitance des enfants n'est pas seulement physique, mais aussi psychologique. « La maltraitance des enfants peut se manifester non seulement dans la mise en œuvre de leurs parents de violence physique ou mentale contre eux ou la tentative de leur intégrité sexuelle, mais aussi dans l'utilisation des méthodes inacceptables de l'éducation (à l'état brut, péjoratif, les traitements dégradants des enfants, les mauvais traitements ou d'exploitation des enfants ) ", Dit le brouillon.
En raison de la cessation des droits parentaux commis contre eux ou l'autre parent du crime, même si l'affaire pénale a été rejetée pour des raisons non réhabilitation (délai de prescription, amnistie ou de grâce).
https://ria.ru/religion/20171017/1506977968.html

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 4 sur 4]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum