Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

le tabac en chiffre.

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 4 sur 6]

1 le tabac en chiffre. le Jeu 27 Jan - 15:29

Josué

avatar
Administrateur
Rappel du premier message :

[img] [/img]


151 Re: le tabac en chiffre. le Mer 28 Mai - 16:15

chico.

avatar
Fumer tue toujours dix personnes par minute dans le monde
Mis à jour le 27.05.14
L'OMS a demandé mardi à tous les pays d'augmenter les taxes sur le tabac pour sauver des millions de vies, les effets de la cigarette tuant toujours 10 personnes par minute dans le monde.
1 commentaire

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé, la hausse des prix du tabac est le moyen le plus efficace pour dissuader les consommateurs, notamment les plus jeunes.

En vue de la Journée mondiale sans tabac organisée samedi, l'agence de l'ONU estime que selon les données de 2012, une hausse des taxes de 50% réduirait le nombre de fumeurs de 49 millions dans le monde au cours des trois prochaines années. Quelque 11 millions de vies seraient sauvées.

Le tabac est la cause de près de six millions de décès par an, dont 600'000 par la fumée passive. Si la tendance actuelle se poursuit, le tabac tuera huit millions de personnes dans le monde chaque année d'ici 2013, selon Ayda Yurelki, de l'OMS.

Les jeunes sont en particulier dissuadés

En moyenne, une hausse des prix des cigarettes de 10% réduit la consommation de 4% dans les pays riches et d'environ 5% dans les pays pauvres et à revenu moyen.

Les prix élevés des cigarettes dissuadent en particulier les jeunes de commencer de fumer, fait valoir l'OMS. Les jeunes fumeurs sont aussi encouragés à réduire leur consommation de tabac ou à abandonner la cigarette.

«Des augmentations de prix sont deux à trois plus fois efficaces pour réduire la consommation de tabac chez les jeunes que chez les adultes», a affirmé le Dr Douglas Bettcher, directeur du département des maladies non transmissibles à l'OMS.

101 milliards de dollars supplémentaires

L'OMS a aussi calculé que si tous les pays élevaient leurs taxes sur le tabac de 50%, les gouvernements récolteraient 101 milliards de dollars de revenus supplémentaires. Ces fonds pourraient être utilisés pour des investissements dans d'autres domaines de la santé publique.

L'OMS donne l'exemple de la France qui a triplé les prix réels (ajustés de l'inflation) des cigarettes entre 1990 et 2005. La consommation a diminué de plus de 50% et les cancers du poumon ont commencé à diminuer.

(afp)

152 Re: le tabac en chiffre. le Ven 30 Mai - 7:44

Josué

avatar
Administrateur
Lutte contre le tabac : Marisol Touraine veut imposer le paquet neutre

Si la mesure est votée, tous les paquets auront la même couleur, et les noms des marques seront écrits avec la même police de caractères.

Un exemple de paquets neutres imaginés par la Commission européenne en 2004.
Un exemple de paquets neutres imaginés par la Commission européenne en 2004. (GETTY IMAGES)
Par Francetv info
Mis à jour le 30/05/2014 | 07:22 , publié le 29/05/2014 | 23:57

Un paquet "neutre" pour dissuader les jeunes de commencer à fumer. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, s'apprêterait à annoncer, le 17 juin, cette mesure retentissante consistant à rendre tous les paquets de cigarettes identiques, affirme Le Figaro, jeudi 29 mai.

Que changerait le paquet "neutre" ?
Selon Le Figaro, le projet de loi relatif à la politique de santé, qui doit être discuté à l'automne, prévoit la mise en place de ce paquet "neutre" (ou "générique"). Adieu les logos, arme marketing des fabricants : tous les paquets auront la même couleur, et les noms des marques seront écrits avec la même police de caractères, définie par décret.

Cette mesure va au-delà de ce qui a été voté le 26 février par le Parlement européen, qui n'avait pas retenu le paquet neutre. L'UE avait alors décidé d'un format unique de paquets, recouverts d'images chocs. Celles-ci apparaîtront sur les paquets neutres voulus par Marisol Touraine.

Déjà en vigueur en Australie depuis le 1er décembre 2012, cette mesure est censée "éviter l'entrée des jeunes dans les conduites addictives", selon un expert cité par le quotidien.

Quelles autres mesures prévues ?
Autoriser les actions de groupe. Un nouveau type d'action de groupe devrait être autorisé, selon Le Figaro. Cela permettrait à des groupes de malades d'attaquer des laboratoires pharmaceutiques, des fabricants de prothèses, des industriels de l'agroalimentaire... et des cigarettiers, qui pourraient être condamnés à verser de très lourds dommages et intérêts.

Interdire la cigarette électronique dans les lieux publics. C'est l'autre grande mesure contenue dans le projet de loi de Marisol Touraine, qui veut "interdire le vapotage selon les mêmes règles que celles des produits du tabac", confie une source proche du dossier au Figaro. En revanche, la publicité pour la cigarette électronique ne serait pas interdite et sa commercialisation ne serait pas réservée aux seuls buralistes.

Aider au sevrage tabagique. Plutôt que la cigarette électronique, la ministre semble privilégier l'aide au sevrage. Elle pourrait relever le soutien à l'achat de substituts nicotiniques en faisant passer de 50 à 150 euros le forfait destiné à certaines catégories de personnes.

153 Re: le tabac en chiffre. le Dim 8 Juin - 9:28

Josué

avatar
Administrateur
Nouveau film a émergé d'un enfant en bas âge chinois fumant une cigarette dans la rue, comme il est la risée de spectateurs.
Les photos sont soupçonnés d'être d'un enfant âgé entre deux et trois et malgré le grand nombre d'adultes autour, pas une tente de prendre la cigarette loin de lui.
Les passants et les gens sur des vélos qui passent peuvent être entendus rire comme le petit garçon tient la cigarette, en prenant quelques bouffées de celui-ci comme un «vieux pro».
La vidéo a été obtenue par liveleak.com et a suscité un nouveau débat sur ​​l'ampleur du tabac l'habitude de la Chine.
On pense que près de 30 pour cent de la population de la Chine fume, ce qui équivaut à 300 millions de personnes, avec pas moins de 53 pour cent des hommes adultes dans le pays fumeur.
Cependant, à la fin de l'année dernière, de fumer dans les lieux publics tels que les écoles et les hôpitaux a été interdit dans le pays.
Il vient après l'autre chinois à deux ans, Tong Liangliang a été photographié allumer après avoir été enseigné par son père, qui croyait l'habitude serait soulager la douleur causée par une hernie.


Read more: http://www.dailymail.co.uk/news/article-2650765/China-outrage-toddler-2-pictured-smoking-street-like-old-pro-people-stand-laugh.html#ixzz341wtlIGc
Follow us: @MailOnline on Twitter | DailyMail on Facebook

154 Re: le tabac en chiffre. le Jeu 19 Juin - 7:50

chico.

avatar

SANTÉ
Querelle d’experts autour de l’e-cigarette
Par Alain Blaetter | Mis à jour le 17.06.14
Plus d’une centaine de spécialistes de la santé publique alertent l’OMS sur les risques potentiels de la cigarette électronique. Un point de vue qui fait débat.
1 commentaire

La directrice générale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a de la lecture. Margaret Chan a reçu aujourd’hui une lettre signée par 129 experts de la santé publique, l’alertant sur les «dangers potentiels» de la cigarette électronique. Une nouvelle étape de la guéguerre à laquelle se livrent par courrier interposé, les scientifiques autour de ce produit controversé.

Retour en arrière. Le 26 mai dernier, une cinquantaine de médecins et de spécialistes de la santé publique adressent une lettre à l’OMS. Selon eux, l’Organisation devrait soutenir l’e-cigarette, plutôt que de la réprimer, afin de réduire l’hécatombe due au tabac. Selon eux, ce produit ne constitue pas un problème, mais plutôt une «solution» qui pourrait sauver des millions de vies.

«Chaque année, cinq millions de personnes dans le monde décèdent prématurément en raison du tabagisme, dont 9000 en Suisse, rappelle Jean-François Etter, professeur à l’Institut de santé globale de l’Université de Genève (UNIGE) et signataire de ce premier courrier. La cigarette électronique n’est peut-être pas inoffensive, mais elle s’avère bien moins dangereuse que la traditionnelle. L’OMS devrait donc libérer son utilisation, plutôt que de la limiter. Par exemple, l’interdiction de la publicité pour les e-cigarettes et pour les autres alternatives au tabagisme à faible risque, se révèle contre-productive pour la santé publique.»

Une position qui a fait bondir un autre groupe d’experts qui a, à son tour, saisit sa plume. «Nous, les 129 signataires de cette lettre, vous écrivons pour exprimer notre soutien à l'approche fondée sur les preuves de l'OMS. (…) Or les preuves sont insuffisantes pour promouvoir l’e-cigarette comme un substitut au tabac», écrivent-ils à Margaret Chan.

«Les promoteurs de la cigarette électronique font preuve d’un optimisme naïf. Ils pensent que ce produit va résoudre le problème du tabagisme, mais ce n’est pas le cas, souligne Pascal Diethelm, président, OxyRomandie et signataire de la deuxième missive. L’e-cigarette pose trois problèmes principaux. D’abord, personne ne sait l’effet de ce produit sur les organismes à long terme. Il convient donc de l’utiliser avec prudence. Ensuite on parle de porte de sortie pour les fumeurs, mais il s’agit aussi d’une porte d’entrée sur la nicotine pour les non-fumeurs. Enfin, de nombreux vapoteurs continuent de fumer. Cette double utilisation entraîne finalement une hausse de leur consommation de nicotine, ce qui s’avère contre-productif. Il faut donc interdire la publicité pour les e-cigarettes afin de protéger les jeunes de la nicotine, l’interdire dans les lieux publics et contrôler sa production comme pour les autres substituts nicotiniques.»

Si tous les acteurs campent sur leur position, ils s’accordent néanmoins sur un point: «L’e-cigarette est probablement moins dangereuse que la cigarette. Il ne faut donc pas l’interdire, concède Pascal Diethelm. Mais il faut la réserver aux gros fumeurs qui souhaitent arrêter.» Bref, mieux vaut vapoter que fumer. Mais ne rien faire du tout est encore mieux.

(Tribune de Genève)

155 Re: le tabac en chiffre. le Ven 20 Juin - 9:44

samuel

avatar
Administrateur
Querelle d’experts autour de l’e-cigarette
Mis à jour le 17.06.14
Plus d’une centaine de spécialistes de la santé publique alertent l’OMS sur les risques potentiels de la cigarette électronique. Un point de vue qui fait débat.
8 commentaires

Image d'illustration. (Photo: ©AzzurroMatto)
La directrice générale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a de la lecture. Margaret Chan a reçu aujourd’hui une lettre signée par 129 experts de la santé publique, l’alertant sur les «dangers potentiels» de la cigarette électronique. Une nouvelle étape de la guéguerre à laquelle se livrent par courrier interposé, les scientifiques autour de ce produit controversé.

Retour en arrière. Le 26 mai dernier, une cinquantaine de médecins et de spécialistes de la santé publique adressent une lettre à l’OMS. Selon eux, l’Organisation devrait soutenir l’e-cigarette, plutôt que de la réprimer, afin de réduire l’hécatombe due au tabac. Selon eux, ce produit ne constitue pas un problème, mais plutôt une «solution» qui pourrait sauver des millions de vies.

«Chaque année, cinq millions de personnes dans le monde décèdent prématurément en raison du tabagisme, dont 9000 en Suisse, rappelle Jean-François Etter, professeur à l’Institut de santé globale de l’Université de Genève (UNIGE) et signataire de ce premier courrier. La cigarette électronique n’est peut-être pas inoffensive, mais elle s’avère bien moins dangereuse que la traditionnelle. L’OMS devrait donc libérer son utilisation, plutôt que de la limiter. Par exemple, l’interdiction de la publicité pour les e-cigarettes et pour les autres alternatives au tabagisme à faible risque, se révèle contre-productive pour la santé publique.»

Une position qui a fait bondir un autre groupe d’experts qui a, à son tour, saisit sa plume. «Nous, les 129 signataires de cette lettre, vous écrivons pour exprimer notre soutien à l'approche fondée sur les preuves de l'OMS. (…) Or les preuves sont insuffisantes pour promouvoir l’e-cigarette comme un substitut au tabac», écrivent-ils à Margaret Chan.

«Les promoteurs de la cigarette électronique font preuve d’un optimisme naïf. Ils pensent que ce produit va résoudre le problème du tabagisme, mais ce n’est pas le cas, souligne Pascal Diethelm, président, OxyRomandie et signataire de la deuxième missive. L’e-cigarette pose trois problèmes principaux. D’abord, personne ne sait l’effet de ce produit sur les organismes à long terme. Il convient donc de l’utiliser avec prudence. Ensuite on parle de porte de sortie pour les fumeurs, mais il s’agit aussi d’une porte d’entrée sur la nicotine pour les non-fumeurs. Enfin, de nombreux vapoteurs continuent de fumer. Cette double utilisation entraîne finalement une hausse de leur consommation de nicotine, ce qui s’avère contre-productif. Il faut donc interdire la publicité pour les e-cigarettes afin de protéger les jeunes de la nicotine, l’interdire dans les lieux publics et contrôler sa production comme pour les autres substituts nicotiniques.»

Si tous les acteurs campent sur leur position, ils s’accordent néanmoins sur un point: «L’e-cigarette est probablement moins dangereuse que la cigarette. Il ne faut donc pas l’interdire, concède Pascal Diethelm. Mais il faut la réserver aux gros fumeurs qui souhaitent arrêter.» Bref, mieux vaut vapoter que fumer. Mais ne rien faire du tout est encore mieux.

156 Re: le tabac en chiffre. le Dim 29 Juin - 8:41

chico.

avatar
Fumer tue toujours dix personnes par minute dans le monde
Mis à jour le 27.05.14
L'OMS a demandé mardi à tous les pays d'augmenter les taxes sur le tabac pour sauver des millions de vies, les effets de la cigarette tuant toujours 10 personnes par minute dans le monde.
6 commentaires

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé, la hausse des prix du tabac est le moyen le plus efficace pour dissuader les consommateurs, notamment les plus jeunes.

En vue de la Journée mondiale sans tabac organisée samedi, l'agence de l'ONU estime que selon les données de 2012, une hausse des taxes de 50% réduirait le nombre de fumeurs de 49 millions dans le monde au cours des trois prochaines années. Quelque 11 millions de vies seraient sauvées.

Le tabac est la cause de près de six millions de décès par an, dont 600'000 par la fumée passive. Si la tendance actuelle se poursuit, le tabac tuera huit millions de personnes dans le monde chaque année d'ici 2013, selon Ayda Yurelki, de l'OMS.

Les jeunes sont en particulier dissuadés

En moyenne, une hausse des prix des cigarettes de 10% réduit la consommation de 4% dans les pays riches et d'environ 5% dans les pays pauvres et à revenu moyen.

Les prix élevés des cigarettes dissuadent en particulier les jeunes de commencer de fumer, fait valoir l'OMS. Les jeunes fumeurs sont aussi encouragés à réduire leur consommation de tabac ou à abandonner la cigarette.

«Des augmentations de prix sont deux à trois plus fois efficaces pour réduire la consommation de tabac chez les jeunes que chez les adultes», a affirmé le Dr Douglas Bettcher, directeur du département des maladies non transmissibles à l'OMS.

101 milliards de dollars supplémentaires

L'OMS a aussi calculé que si tous les pays élevaient leurs taxes sur le tabac de 50%, les gouvernements récolteraient 101 milliards de dollars de revenus supplémentaires. Ces fonds pourraient être utilisés pour des investissements dans d'autres domaines de la santé publique.

L'OMS donne l'exemple de la France qui a triplé les prix réels (ajustés de l'inflation) des cigarettes entre 1990 et 2005. La consommation a diminué de plus de 50% et les cancers du poumon ont commencé à diminuer.

(afp)

157 Re: le tabac en chiffre. le Ven 11 Juil - 15:32

samuel

avatar
Administrateur
Les campagnes contre le tabagisme critiquées pour leur efficacité
Par Pascal Schmuck, Zurich | Mis à jour il y a 41 minutes
Une nouvelle campagne contre les dangers liés au tabagisme est prévue en 2015. Inutile et coûteuse, selon ses adversaires. Mieux vaut agir sur le prix du paquet, ce qui est plus efficace.

Ces petits Appenzellois ont traditionnellement le droit de fumer lors de la grande foire au bétail du canton et lors du Dimanche des étincelles qui voit la mise à feu d'une grande poupée de paille. (Photo: Keystone)
L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a prévu en 2015 une nouvelle campagne de prévention du tabagisme, «Smoke Free». Ce ne sera pas moins la septième du genre, pour un coût de neuf millions de francs.

Mais pour Beda Stadler, directeur de l'institut d'immunologie de l'Université de Berne et pour le conseiller national bâlois Sebastian Frehner, c'est surtout de l'argent qui part en fumée. Ces campagnes deviennent «lentement une source d'embarras» et les deux hommes demandent maintenant son annulation, explique la Basler Zeitung.

L'OFSP a dépensé plus de 38 millions de francs depuis sa première campagne en 2001 et elles n'ont eu aucun impact à longue terme sur le nombre de fumeurs, toujours estimés à deux millions de personnes en Suisse.

Rien ne vaut une augmentation des prix

Quant aux décès causés par le tabac en Suisse, leur nombre s'élève toujours à 9000 par an, sans réels changements ces dernières années. Pour les deux hommes, ces chiffres montrent qu'en dépit de plus d'une décennie de lutte contre le tabagisme, l'effet durable de ces campagnes n'est pas visible, que ce soit pour le nombre de fumeurs ou pour les morts liées au tabac.

Pour Beda Stadler, ces campagnes constituent une atteinte à la liberté des citoyens et pour Sebastian Frehner, elle discrimine les fumeurs et les ramènent à un statut de deuxième classe. Pour le directeur de l'institut d'immunologie, la seule mesure efficace qui est en outre bénéfique aux finances publiques consiste à augmenter le prix du paquet de cigarettes.

Mieux cibler les drogues

Leurs remarques trouvent un écho auprès de la conseillère nationale argovienne Ruth Humbel, pour qui ces campagne se trompent de cibles. Il faudrait surtout s'adresser aux jeunes et aux adolescents, estime-t-elle.

La Suisse a déjà beaucoup accompli ces dernières années dans ce domaine et il ne reste plus grand-chose à améliorer en matière de sensibilisation et d'éducation des dangers du tabagisme. Pour Ruth Humbel, il faudrait dorénavant informer davantage sur les risques liés aux drogues comme la cocaïne et autres substances de synthèse, dont la consommation est très importante en Suisse en comparaison internationale.

(Tribune de Genève)

158 Re: le tabac en chiffre. le Sam 12 Juil - 0:32

Aude

avatar
Déchéance assurée  Wink 

159 Re: le tabac en chiffre. le Dim 20 Juil - 8:10

samuel

avatar
Administrateur
Indemnisation de 23,6 milliards imposée à un cigarettier
Mis à jour il y a 21 minutes
Un tribunal de Floride a ordonné à RJ Reynolds Tobacco Company de verser une indemnisation de 23,6 milliards de dollars à la veuve d'un fumeur décédé d'un cancer du poumon.

Une Indemnisation de 23,6 milliards imposée à un cigarettier américain.
Le verdict est considéré comme l'un des plus importants pour un seul plaignant dans l'histoire de la Floride, est assorti de dommages et intérêts d'un montant de 16 millions de dollars à verser à la succession du défunt, Michael Johnson Sr.

Au cours du procès de quatre semaines, les avocats de la veuve de M. Johnson, Cynthia Robinson, ont fait valoir que RJ Reynolds n'avait pas fait le nécessaire pour informer les consommateurs des dangers du tabac. Cette négligence aurait permis à M. Johnson de contracter un cancer du poumon.

«Pas d'information concernant les risques»

Ils ont avancé que M. Johnson était devenu «accroc» à la cigarette et avait échoué dans ses multiples tentatives d'arrêter de fumer. Le jury du comté d'Escambia a rendu son verdict après quelque 15 heures de délibération.

«RJ Reynolds a pris un risque calculé de fabriquer des cigarettes et de les vendre à des consommateurs sans les informer convenablement des risques», a communiqué Willie Gary, l'un des avocats de Mme Robinson. «Nous espérons que ce verdict enverra à RJ Reynolds et aux autres grands cigarettiers un message qui les obligera à arrêter de mettre en danger la vie de personnes innocentes.»

RJ Reynolds va faire appel de cet décision.

(ats)

160 Re: le tabac en chiffre. le Ven 8 Aoû - 17:59

Josué

avatar
Administrateur

161 Re: le tabac en chiffre. le Sam 16 Aoû - 9:29

samuel

avatar
Administrateur
Le snus, tabac à chiquer, doit pouvoir être autorisé en Suisse
Mis à jour le 15.08.14
Populaire dans les pays nordiques, le snus pourrait être intégré dans la future loi sur les produits du tabac.





1 / 4


Le snus se présente sous la forme d'une poudre de tabac humide qui contient plus de 50% d'eau ainsi que du sel, du carbonate de sodium et des arômes Image: AFP
Le snus doit être traité comme les autres produits du tabac. La commission de la santé publique du National a donné suite sans opposition à une initiative parlementaire de Lukas Reimann (UDC/SG) qui vise à autoriser la production et la commercialisation de ce produit en Suisse.
Le snus est une espèce de tabac à chiquer humide populaire en Suède et en Norvège. Conditionné dans des sachets perméables, il se glisse sous la lèvre. Il a du succès auprès de nombreux fumeurs comme alternative à la cigarette, beaucoup plus nocive, justifie l'initiant. Les importations déclarées ont dépassé les 28 tonnes en 2012.
L'initiative doit encore recevoir le feu vert de la commission de la santé publique du Conseil des Etats. Le snus pourra alors être intégré dans la future loi sur les produits du tabac, ont indiqué vendredi les services du Parlement.
(ats)

162 Re: le tabac en chiffre. le Dim 17 Aoû - 8:23

Josué

avatar
Administrateur
http://www.francetvinfo.fr/sante/lutte-contre-le-tabagisme/video-les-fumeurs-vivent-huit-ans-de-moins-avec-un-etat-de-sante-degrade-en-fin-de-vie_671157.html#xtor=EPR-2-[newsletterquotidienne]-20140817-[lestitres-coldroite/titre8]

163 Re: le tabac en chiffre. le Mar 26 Aoû - 10:58

samuel

avatar
Administrateur
ETATS-UNIS
De plus en plus de jeunes commencent par l'e-cigarette
Mis à jour à 06:51
L'usage de la cigarette électronique chez les jeunes non-fumeurs a triplé en deux ans et les encourage à passer au tabac, selon une étude du Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC).






Le nombre de collégiens américains qui ont ont commencé à fumer en ayant recours à la cigarette électronique a plus que triplé en deux ans. (Photo: Keystone ARCHIVES / PHOTO D'ILLUSTRATION)
Quelque 263'000 collégiens américains, qui n'avaient jamais fumé, ont utilisé une cigarette électronique en 2013, contre 79'000 en 2011.
Leur nombre a plus que triplé en deux ans, indique une étude du Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC) publiée lundi 25 août dans le journal «Nicotine and Tobacco Research».
Selon le CDC, ces jeunes sont aussi deux fois plus susceptibles de passer au tabac, avec 43,9% ayant l'intention de fumer des cigarettes traditionnelles dans l'année contre 21,5% des non-fumeurs n'ayant jamais utilisé une cigarette électronique.
«C'est très inquiétant de voir les jeunes prendre de la nicotine, quelle que soit sa provenance, cigarette traditionnelle, cigarette électronique ou autre produit du tabac», a relevé le directeur du bureau tabac et santé du CDC Tim McAfee. «Non seulement la nicotine est très addictive, mais elle peut toucher le développement du cerveau chez l'adolescent», ajoute-t-il.
«Les parents et les professionnels de santé devraient s'inquiéter du nombre croissant de jeunes qui utilisent la cigarette électronique», a précisé Rebecca Bunnell, principale auteure du rapport. L'étude se base sur les chiffres 2011, 2012 et 2013 d'une recherche officielle nationale sur les jeunes et le tabac.
Campagne pour son interdiction
Lundi, l'American Heart Association (AHA), une organisation influente dédiée à la santé cardio-vasculaire, s'est aussi inquiétée de l'impact de cet appareil sur la santé des jeunes.
«Au cours des cinquante dernières années, la cigarette a fait vingt millions de morts et nous sommes fermement déterminés à empêcher l'industrie du tabac de créer une nouvelle génération de fumeurs ayant une dépendance à la nicotine», a déclaré Nancy Brown, présidente de l'AHA. L'organisation a lancé un appel pour que la vente de la cigarette électronique soit interdite aux mineurs, et les publicités les visant limitées.
Selon des chiffres officiels, la cigarette tue près de 500'000 personnes par an aux Etats-Unis, où seize millions de personnes sont atteintes d'une maladie liée au tabac. Le coût lié est de 132 milliards de dollars par an et chaque jour, 3200 jeunes fument leur première cigarette.
(ats)

164 Re: le tabac en chiffre. le Mar 26 Aoû - 12:20

samuel

avatar
Administrateur
L’OMS veut interdire les cigarettes électroniques aux mineurs et dans les lieux publics
26/08 | 11:10 | mis à jour à 11:49 |LES ECHOSetClaude FOUQUET

L’Organisation mondiale de la santé recommande une série de mesures pour protéger les mineurs. Selon elle, les adolescents et les foetus sont gravement menacés. En France, leur vente aux mineurs est déjà interdite.



L’ Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé mardi d’interdire la vente de cigarettes électroniques aux mineurs, estimant que leur consommation posait de « graves menaces » pour les adolescents et les foetus. Les experts se sont également prononcés pour une interdiction de leur consommation dans les espaces publics fermés, selon un document publié mardi par l’OMS.

« Les preuves existantes montrent » que les cigarettes électroniques « ne sont pas de la simple +vapeur d’eau+ » comme le disent souvent leurs fabricants, affirme l’OMS. Et d’ajouter dans document qui regroupe les recommandations qu’elle présentera mi-otobre à Moscou dans le cadre de la sixième session de la Conférence des parties à la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac, que leur usage « pose de graves menaces pour les adolescents et foetus ».

D’après l’OMS, il existe suffisamment de preuves pour mettre en garde les « enfants, adolescents, femmes enceintes et femmes en âge de procréer » sur les conséquences à long terme que peut avoir la consommation de cigarettes électroniques sur « le développement du cerveau ».

Ce n’est pas la première fois que l’organisation internationale met la cigarette électronique dans sa ligne de mire. En juillet 2013 elle avait ainsi publié un autre rapport mettant en garde les consommateurs qui se trouvaient de fait dans l’impossibilité de savoir ce que contenaient réellement ces produits. De ce fait, s’alarmait alors l’OMS, les risques potentiels que ce type de cigarette pose pour la santé sont largement « indéterminés ».




Les Etats-Unis s’inquiètent du développement du vapotage chez les adolescents
L’usage de la cigarette électronique chez les jeunes non-fumeurs a triplé en deux ans et les encourage à passer au tabac, s’est alarmé lundi le centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC). 
Selon le CDC, quelques 263’000 collégiens américains, n’ayant jamais fumé, ont utilisé une cigarette électronique en 2013, contre 79’000 en 2011.
Toujours selon le CDC, ces jeunes sont aussi deux fois plus susceptibles de passer au tabac, avec 43,9% ayant l’intention de fumer des cigarettes traditionnelles dans l’année contre 21,5% des non-fumeurs n’ayant jamais utilisé une cigarette électronique.
L’étude se base sur les chiffres 2011, 2012 et 2013 d’une recherche officielle nationale sur les jeunes et le tabac.

Campagne pour son interdiction

Lundi, l’American Heart Association (AHA), une organisation influente dédiée à la santé cardio-vasculaire, s’est aussi inquiétée de l’impact de cet appareil sur la santé des jeunes.
« Au cours des cinquante dernières années, la cigarette a fait vingt millions de morts et nous sommes fermement déterminés à empêcher l’industrie du tabac de créer une nouvelle génération de fumeurs ayant une dépendance à la nicotine », a déclaré Nancy Brown, présidente de l’AHA. 
L’organisation a lancé un appel pour que la vente de la cigarette électronique soit interdite aux mineurs, et les publicités les visant limitées.


En France, la vente aux mineurs est déjà interdite

Les alarmes lancées par l’Organisation mondiale de la santé arrivent alors qu’en France, le gouvernement devrait dévoiler à la rentrée un plan anti-tabac et que la question de la place accordée à la cigarette électronique fait débat. Au printemps dernier, Marisol Tourraine, alors ministre de la Santé, s’était déclarée en faveur de l’interdiction de la cigarette électronique dans « certains lieux publics ». Le gouvernement avait ensuite sollicité l’avis du Conseil d’Etat sur les modalités juridiques d’une interdiction partielle et en attend toujours la réponse.

Par ailleurs, si la vente de cigarettes électroniques a d’ores et déjà été interdite aux mineurs depuis que l’Assemblée nationale a voté le 27 juin 2013 un amendement PS interdisant la vente de la cigarette électronique aux moins de 18 ans, et si une circulaire devrait voir le jour prochainement pour en prohiber la publicité, aucun texte réglementaire ne restreint actuellement son usage.

165 Re: le tabac en chiffre. le Mer 3 Sep - 15:25

samuel

avatar
Administrateur
ETUDE
Les automates attirent les jeunes vers la cigarette
Mis à jour le 2.09.14
Les jeunes sont massivement exposés aux publicités pour le tabac dans les bars et les boîtes de nuit.






Les auteurs de l'étude estiment que la présence des automates à cigarettes favorisent la visibilité des marques. (Photo: PHILIPPE MAEDER-a)
La publicité pour les cigarettes en Suisse passe surtout par la présence des automates, relève une étude de l'Observatoire des stratégies marketing pour les produits du tabac.
La recherche, réalisée entre septembre 2013 et janvier 2014, a porté sur 217 cafés, bars et boîtes de nuit du bassin lémanique (139 sur sol vaudois et 78 genevois), plus environ 80 automates des cantons de Vaud, Genève et du Valais. Elle a été rendue publique mardi 2 septembre par deux organismes de prévention, leCIPRET et Addiction Suisse.
Des publicités pour les produits du tabac étaient présentes dans près de 84% des établissements observés pour la recherche. Cela concernait la totalité des boîtes de nuit, neuf bars sur dix et plus de deux tiers des cafés, relèvent les auteurs de l'étude.
Cette publicité prenait la forme d'affichettes, de cendriers aux couleurs d'une marque, d'autocollants ou d'enseignes lumineuses. Mais il s'agissait surtout d'automates à cigarettes, installés dans presque les trois quarts des établissements visités.
Promotion dans les bars
Certains tenanciers ont expliqué avoir un contrat d'exclusivité avec une marque de cigarettes, contre un montant annuel allant de 5000 à 15'000 francs, note l'étude. Des hôtes et hôtesses faisant la promotion d'une marque visitent régulièrement les bars et les boîtes de nuit, proposant à la clientèle réductions de prix et des concours.
Les auteurs de l'étude estiment que la présence des automates à cigarettes - on estime leur nombre à 18'000 en Suisse - favorisent la visibilité des marques, car leur surface constitue un important support publicitaire. Sur les 330 automates observés en tout dans les cantons de Vaud, Genève et du Valais, plus d'un tiers étaient dotés d'un écran affichant des vidéos pour les cigarettes.
Dans les cantons de Vaud et du Valais, qui limitent à 18 ans respectivement 16 ans l'âge légal pour la vente de tabac, les interdictions n'étaient pas scrupuleusement respectées. Le contrôle de l'âge n'était pas assuré dans environ 20% des cas, estime l'étude.
(ats)

166 Re: le tabac en chiffre. le Ven 5 Sep - 19:12

samuel

avatar
Administrateur
E-cigarette : le rapport de l’OMS « trompeur » selon certains experts
05/09 | 15:38 | mis à jour à 15:50 | Par Les Echos

Des experts contestent les conclusions d’un rapport de l’OMS qui recommandait d’interdire la vente des cigarettes électroniques aux mineurs et leur usage dans les lieux publics fermés.





« Les e-cigarettes sont une nouveauté et nous n’avons de toute évidence pas encore toutes les réponses sur leur impact sanitaire à long terme, mais ce que nous savons c’est qu’elles sont beaucoup moins dangereuses que les cigarettes, qui tuent plus de six millions de personnes par an dans le monde ». C’est ce qu’a écrit Ann McNeill, professeur du Centre national des addictions au King’s College de Londres, dans un article publié vendredi dans la revue « Addiction » .

« Nous avons été surpris par le ton négatif du rapport et avons trouvé qu’il était trompeur et ne reflétait pas de manière précise les données disponibles », ajoute-t-elle. Le rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait été rendu public le 26 août dernier et recommandait notamment aux gouvernements d’interdire la vente des cigarettes électroniques aux mineurs et leur usage dans les lieux publics fermés, au motif d’un « grave danger » pour l’adolescent et le foetus.

Les cigarettes électroniques délivrent dans la bouche une vapeur aromatisée contenant de la nicotine. Leur utilisation s’est répandue très rapidement dans le monde : selon l’OMS, il existe actuellement plus de 400 marques, tandis que le marché pour ces produits était estimé à 3 milliards de dollars (2,27 milliards d’euros) en 2013.

La e-cigarette « pourrait sauver des millions de vie »


Les partisans de la e-cigarette estiment qu’elle est moins nocive que la cigarette traditionnelle, qui est associée à un risque accru de cancers et de maladies cardiovasculaires. « L’utilisation de la cigarette électronique pourrait sauver des millions de vies au cours de ce siècle et avoir l’impact de santé publique le plus important dans l’histoire de l’usage du tabac », relève le Dr Jacques Le Houezec, spécialiste français du tabagisme et co-auteur de l’article.

De manière plus générale, les auteurs relèvent que l’OMS n’a pas réussi à reconnaître « que les concentrations de toxines dans les cigarettes électroniques ne représentent qu’une toute petite fraction de ce qu’on trouve dans la fumée des cigarettes traditionnelles ». Ils contestent également les arguments sur l’inhalation passive des vapeurs de cigarette électronique, et rejettent une autre conclusion du rapport de l’OMS affirmant que les cigarettes électroniques « empêchent l’arrêt du tabac, alors que c’est le contraire qui est vrai ».

A lire aussi :

E-cigarette : l’OMS pointe un « danger » pour la santé publique

L’exécutif hésite à interdire la cigarette électronique dans les lieux publics

Cigarette électronique : la ligne de crête

La cigarette électronique fait reculer le tabagisme

Les Echos

167 Re: le tabac en chiffre. le Dim 7 Sep - 8:58

samuel

avatar
Administrateur
CIGARETTE ÉLECTRONIQUE
Des experts critiquent le rapport défavorable de l'OMS
Mis à jour il y a 21 minutes
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a mis en garde la semaine dernière contre la cigarette électronique. Des experts de la santé suisses et européens critiquent les conclusions de l'OMS, qu'ils jugent trompeuses.






L'OMS décrit l'apport de la vaporette pour les personnes désireuses d'arrêter de fumer comme douteux. (Photo d'illustration) (Photo: Keystone)
L'OMS décrit l'apport de la vaporette pour les personnes désireuses d'arrêter de fumer comme douteux. Elle réclame son interdiction pour les consommateurs mineurs, ainsi que dans l'espace public. Motif: les substances toxiques dégagées par l'e-cigarette ne sont toujours pas clairement identifiées.
A l'inverse, les auteurs d'un article paru vendredi dans la revue spécialisée «Addiction» sont d'un avis totalement opposé. Parmi ces experts figure Jean-François Etter, spécialiste du tabagisme à l'Institut de médecine sociale et préventive de l'Université de Genève. Selon lui, les jeunes non-fumeurs n'utilisent la vaporette que très rarement et le taux de jeunes fumeurs baisse.
Les cigarettes électroniques ne contiennent en outre qu'une fraction des toxines renfermées par leurs homologues classiques, aident les consommateurs à quitter leur addiction et rejettent des concentrations de toxines trop minimes pour mettre la santé en danger. En gros, elle constitue de loin l'alternative la plus sûre pour les adeptes de la nicotine, affirme-t-il.
«Beaucoup plus sûres»
«Nous avons été surpris par la négativité du rapport de l'OMS. Il nous est apparu trompeur et éloigné de la réalité des faits scientifiques disponibles», a pour sa part souligné l'auteure Ann McNeill, du King's College de Londres, citée dans un communiqué de la haute école.
«Nous ne connaissons certes pas encore toutes les conséquences des nouvelles e-cigarettes pour la santé, mais ce que nous savons, c'est qu'elles sont beaucoup plus sûres que les cigarettes normales», poursuit l'experte. Plus de six millions de personnes meurent chaque année des suites de la fumée classique, ajoute-t-elle.
L'e-cigarette, une vaporette électronique, diffuse non pas de la fumée, mais de la vapeur tiède chargée de nicotine et parfumée. Elle ne produit pas non plus de substances telles que le monoxyde de carbone ou le goudron, au contraire des cigarettes traditionnelles.
Le document de l'OMS sera débattu en octobre lors d'un congrès de l'organisation à Moscou. Il s'inspire d'une étude mandatée justement par l'OMS.
«L'OMS promeut la cigarette classique»
«Au final, ce rapport promeut la cigarette classique, en freinant des alternatives moins nocives», assène Jean-François Etter, contacté par l'ats. L'avis exprimé par l'OMS pourrait dissuader les fumeurs de se tourner vers l'e-cigarette et complique le lancement sur le marché de ce produit, poursuivent les auteurs de l'article.
Selon M. Etter, l'organisation redoute d'être critiquée au cas où elle ne prendrait pas une position claire. Mais cette prudence extrême fragilise la santé publique.
Si un million de fumeurs portaient leur choix sur la vaporette, 6000 décès pourraient être évités chaque année rien qu'en Grande-Bretagne, évalue un autre critique du rapport de l'OMS, Robert West, de l'University College London, cité dans le British Journal of General Practice. Les autorités sanitaires devraient s'en réjouir, estime-t-il.
(ats)

168 Re: le tabac en chiffre. le Mer 17 Sep - 13:02

chico.

avatar

SANTÉ
Les recharges des e-cigarettes inquiètent les toxicologues
Par Pascal Schmuck, Zurich | Mis à jour à 10:51
Les recharges liquides des cigarettes électroniques, surtout celles contenant de la nicotine, ne sont pas en odeur de sainteté dans les milieux médicaux.

Des fioles d'arômes liquides destinés aux cigarettes électroniques, telles qu'on peut les trouver à l'étranger. (Photo: Keystone)
L'apparition et le succès de la cigarette électronique ont fait naître de nouvelles sources d'inquiétudes, surtout au niveau des enfants. Ces derniers ont en effet tendance à jouer avec les recharges liquides, dont certaines contiennent de la nicotine.

«Les cigarettes électroniques nous préoccupent beaucoup et ce sujet génère aussi chez les médecins son lot d'incertitudes», explique dans le Tages-Anzeiger du 17 septembre 2014 Hugo Kupferschmidt, directeur du Centre suisse d'information toxicologique (Tox).

La nicotine reste un poison

Une inquiétude d'autant plus justifiée que la nicotine à haute dose est un poison violent. Mais aucun décès imputable à une recharge de cigarette électronique n'a pour le moment été recensé dans le monde.

Les interrogations autour du produit croissent sans cesse toutefois. Aux États-Unis, les centres de prévention enregistrent toujours plus de demandes d'information, jusqu'à atteindre plus de 200 par mois.

Plus de la moitié des appels concerne les risques d'ingurgitation pour des enfants de moins de cinq ans. Et parfois des adultes s'annoncent aussi car ils ont confondu une recharge avec des gouttes pour les yeux.

Les appels reflètent la propagation

Le Tox en Suisse fait également état d'une hausse sensible des demandes d'information. La première datait de 2011 et le centre a déjà répondu à 36 appels rien que cette année. La plupart des cas sont bénins, même si huit personnes, dont cinq enfants, ont dû aller chez un médecin.

Par rapport aux 5000 coups de téléphones que le Tox reçoit chaque année, la part de ces cas peut paraître minime mais comme l'explique le directeur Hugo Kupferschmidt, c'est surtout leur forte hausse qui doit interpeller, car elle reflète un usage croissant de la cigarette électronique.

Gare aux recharges!

Le vrai danger provient des recharges, car si les doses individuelles ne sont pas bonnes pour la santé, elles ne sont pas vraiment dangereuses.

Le toxicologue rappelle qu'à l'époque avaler un mégot était considéré comme très dangereux. Des études ont démontré par la suite qu'une bonne partie de la nicotine restait dans le tabac. «Mais pour les cigares, le tabac à pipe ou à chiquer, c'est différent, car la nicotine est libérée plus rapidement en cas d'ingestion», précise le directeur.

Une légalisation en marche

En Suisse, les recharges à nicotine pour les cigarettes électroniques ne sont pas encore sur le marché car elles restent soumises à la loi sur les aliments mais ces produits se trouvent aisément à l'étranger ou sur internet. «Il s'agit parfois de mélanges douteux sujet à caution», prévient Hugo Kupferschmidt.

Le changement de la légalisation est toutefois en marche. La nouvelle loi sur les produits à base de tabac a vu sa consultation s'achever vendredi et sa dernière version prévoit d'intégrer les cigarettes électroniques. Ce qui ne réjouit guère le directeur. «D'un point de vue de toxicologues, nous nous opposons clairement à une telle autorisation.»

(Tribune de Genève)

169 Re: le tabac en chiffre. le Mer 24 Sep - 8:28

Josué

avatar
Administrateur
Le paquet de cigarettes "neutre" bientôt en France

Selon "Les Echos", le gouvernement a décidé d'interdire les logos et signes distinctifs sur les paquets de cigarettes.[/size][/h2]
[size=13]Les paquets de cigarettes neutres ne présentent ni logo, ni signe distinctif.  (CARDOSO / BSIP / AFP)Par Francetv info avec AFP
Mis à jour le 24/09/2014 | 07:43 , publié le 24/09/2014 | 06:24
[url=http://www.facebookm/sharer.php?u=http://www.francetvinfo.fr/sante/le-paquet-de-cigarettes-neutre-bientot-en-france_701733.html&t=Le paquet de cigarettes "neutre" bient%C3%B4t en France][/url]
[*][url=http://twitter.com/share?url=http://www.francetvinfo.fr/sante/le-paquet-de-cigarettes-neutre-bientot-en-france_701733.html&text=Le paquet de cigarettes "neutre" bient%C3%B4t en][/url]


Ni logo, ni signe distinctif. Le gouvernement a décidé d'instaurer le paquet de cigarettes "neutre",  révèlent Les Echos mercredi 24 septembre. Si les images choquantes et des messages du type "fumer tue" demeureront, il sera interdit d'apposer un logo ou autre signe distinctif pour différencier une marque d'une autre. 
Une typographie standard sera commune à tous les paquets, ajoute le quotidien économique. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, doit dévoiler jeudi un plan national de réduction du tabagisme au cours d'une conférence de presse, a indiqué mardi soir le ministère.
Les jeunes Français, mauvais élèves du tabagisme

Ce "programme national de réduction du tabagisme" avait été demandé par François Hollande lors du lancement du troisième Plan cancer, en février dernier. L'une des ambitions de ce programme est de cibler le tabagisme des jeunes car la France figure toujours parmi les mauvais élèves européens sur cette question.
Selon Les Echos, ce plan anti-tabac ne devrait pas prévoir de hausses de prix des cigarettes, afin de ne pas braquer les buralistes. Mais une campagne de publicité choc doit débuter la semaine prochaine pour tenter de dégoûter un peu plus les Français du tabac. Par ailleurs, concernant la cigarette électronique, celle-ci pourra être interdite dans certains lieux publics, mais pas tous, et sa publicité pourrait être encadrée, précise le journal.



Dernière édition par Josué le Ven 20 Fév - 18:00, édité 1 fois

170 Re: le tabac en chiffre. le Jeu 25 Sep - 13:00

samuel

avatar
Administrateur
A l'issue du Conseil des ministres, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé, jeudi 25 septembre, que le vapotage serait interdit dans certains lieux publics, notamment les écoles, les transports collectifs et les espaces clos de travail.
La France va également adopter le paquet de cigarettes neutre, dans le cadre du plan antitabac. Les paquets de cigarettes seront standardisés et auront désormais la même forme, la même taille, la même couleur et la même typographie. L'Australie est le seul pays à avoir pour l'instant mis en place une telle mesure.
Enfin, le tabac ne sera plus autorisé dans les espaces de jeux pour enfants, ni en voiture en présence d'enfants de moins de 12 ans.

171 Re: le tabac en chiffre. le Sam 27 Sep - 18:40

Josué

avatar
Administrateur
[img][/img]

172 Re: le tabac en chiffre. le Lun 29 Sep - 12:46

chico.

avatar
Tabac: paquets neutres, voitures non-fumeurs et publicités chocs: tabac, tabagisme, cancer, Paquet neutre, cigarette[/size]
Par Soline Roy - le 25/09/2014 
Revue de détail des mesures du programme de lutte contre le tabagisme, dont la plupart devraient faire l'objet d'amendements au projet de loi de santé bientôt examiné au Parlement. 
«Nous ne pouvons plus nous résigner à ce que le tabac tue dans notre pays l'équivalent d'un crash d'avion de ligne par jour, avec 200 passagers à bord !», s'est indignée, jeudi, Marisol Touraine, avant de détailler les mesures de son programme de réduction du tabagisme. Face à une «situation qui empire », la ministre de la Santé entend «agir différemment ».
[b]• La cigarette ne devra plus être un objet glamour

Même forme, même taille, même couleur et même typographie pour tous : le paquet dit «neutre», déjà instauré en Australie et en projet en Grande-Bretagne, devrait faire son apparition en 2016 chez les buralistes français. C'est, revendique Marisol Touraine, la mesure phare du plan présenté hier, bien que certains doutent de son efficacité sur la consommation. Cependant, selon le Comité national contre le tabagisme qui évoque sur Internet «60 études publiées sur ce thème à ce jour», le paquet neutre diminue clairement l'image positive de la cigarette, et donne davantage envie d'arrêter. Pour définitivement enlever au tabac tout côté «ludique», les arômes artificiels seront interdits. Quand à la publicité, elle sera prohibée partout, même dans les bureaux de tabac où passent «10 millions de personnes par jour», selon la ministre.
• Effacer le tabac de la vie des plus petits
Un amendement dans la loi de santé interdira de fumer en voiture en présence d'enfants de moins de 12 ans. Au-delà, la ministre compte sur les adolescents pour râler assez fort contre leurs parents fumeurs… La cigarette sera également bannie des «espaces publics de jeux» ; la ministre espère ainsi que le tabac ne soit plus un élément «normal» dans la vie des enfants.
Pour faciliter la mise en œuvre de ces deux nouvelles mesures, les policiers municipaux seront habilités à «exercer des contrôles sur la réglementation liée au tabac», a expliqué Marisol Touraine.
• E-cigarette : je t'aime… moi non plus
«Je ne confonds pas e-cigarette et cigarette tout court », a affirmé la ministre, jugeant que «tout ce qui peut aider à arrêter est bon à prendre ». Cependant, l'e-cigarette ne doit pas devenir une nouvelle façon «acceptable » de fumer ni inciter les jeunes à entrer dans le tabac. La publicité pour les e-cigarettes sera donc, excepté sur les lieux de vente, limitée par un décret signé ce jeudi , avant son interdiction à partir du 20 mai 2016 par une circulaire européenne. Le vapotage sera interdit au travail, dans les écoles et dans les moyens de transport.
• Une campagne choc sur le modèle de la Sécurité routière
Deux spots publicitaires, réalisés par l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES), seront diffusés jusqu'au 22 octobre. Objectif : convaincre les fumeurs d'arrêter, mais aussi leurs proches de les y inciter. On y entend, en voix off, une femme parlant à ses enfants ou un homme à sa compagne : des larmes dans la voix, chacun dit adieu à ceux qu'il aime. «Le tabac tue 1 fumeur sur 2», concluent ces deux spots.
Sur Internet, une infographie animée sera diffusée, donnant des chiffres chocs sur la consommation de tabac et les morts qu'on lui doit.
• Motiver les médecins traitants et leurs patients
Les médecins traitants doivent davantage sensibiliser leurs patients fumeurs aux dangers du tabac et les aider à arrêter. L'arrêt du tabac fera donc partie des «objectifs de santé publique», dont le respect conditionne en partie la rémunération des médecins.
Les outils d'aide au sevrage seront mieux remboursés (jusqu'à 150 euros, au lieu de 50 actuellement) pour les jeunes de moins de 30 ans, les précaires et les malades du cancer, jugés «prioritaires» par la ministre.
• Les industriels du tabac paieront… peut-être
Pour financer la lutte contre le tabagisme, un fonds dédié devrait être financé notamment par l'industrie du tabac. «Des propositions existent, notamment d'origine parlementaire», a indiqué la ministre. Ajoutant pudiquement que celles-ci «soulèvent des questions juridiques et techniques que nous nous employons à surmonter»…
• Du lobbying, mais en toute transparence
«Comme d'autres industries, les industriels du tabac veulent influencer les décideurs et la population. C'est le propre des lobbys», a noté Marisol Touraine. Ces «pratiques de communication » (financement de colloques, de programmes de recherche, dons à des associations, mécénat…) ne seront pas interdites mais rendus «plus transparentes » grâce à la création d'un site Internet dédié.
• Mieux lutter contre la contrefaçon
Certains craignent que le commerce illégal ne soit favorisé par le paquet neutre. Les contrôles, promet Marisol Touraine, seront renforcés contre la contrebande, la contrefaçon, la vente sur Internet et à la sauvette. Un plan d'action interministériel spécifique devrait être prochainement annoncé sur cette question.
LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE:

173 Re: le tabac en chiffre. le Mar 7 Oct - 11:27

Josué

avatar
Administrateur
Toutes les sept secondes, une personne en France meurt d'une maladie liée au tabac. Toutes les sept secondes, les quatre géants du tabac réalisent un chiffre d'affaire de plus de 7 millions d'euros. Le tabac est la première cause de mortalité évitable. Il tue chaque année 73 000 personnes en France et coûte des milliards d'euros à la collectivité, son industrie continue de battre des records de bénéfices. Officiellement pourtant, les gouvernements se montrent toujours plus sévères dans la lutte contre le tabagisme. Pour élucider ce paradoxe, l'équipe de «Cash investigation» a enquêté dans les coulisses de cette industrie et les stratégies secrètes des multinationales.
http://programme.tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/fiche/france-2/magazine/177667472/cash-investigation.html

174 Re: le tabac en chiffre. le Mer 8 Oct - 14:23

Josué

avatar
Administrateur
Tabac: le paquet neutre de cigarettes prévu pour début 2016
Par LEXPRESS.fr, publié le 08/10/2014 à 08:49, mis à jour à 09:29

Selon la ministre de la Santé Marisol Touraine, le paquet de cigarettes neutre devrait arriver dans les débits de tabac d'ici début 2016. Ceci dans le cadre du plan anti-tabac présenté récemment par le gouvernement. 


En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/tabac-le-paquet-neutre-de-cigarettes-prevu-pour-debut-2016_1609180.html?xtor=EPR-181-[20141008090723_41_nl_lexpress_quotidienne_8343_000SFN]-20141008-[______________________Tabac__le_paquet_neutre_de_cigarettes_prevu_pour_debut_2016___________________002EVG3]-[RB2D106H0014YABA]-20141008071100#doUoLjULlhYASduk.99

175 Re: le tabac en chiffre. le Ven 24 Oct - 11:58

Josué

avatar
Administrateur
polluée que les rues de New York: tabac, pollution, tabagisme, Particules fines, Tabagisme passif[/size]
[size=10]Par Pauline Fréour - le 23/10/2014
Le tabagisme passif expose l'entourage d'un fumeur à une pollution trois supérieure aux taux moyens recommandés.
Parfois, une comparaison simple vaut mieux qu'un grand discours. Pour illustrer les méfaits du tabagisme passif imposé par un fumeur à son entourage, des chercheurs écossais en ont trouvé une assez parlante: partager son domicile avec un fumeur est aussi dangereux pour les poumons que de vivre dans une ville très polluée.
Les chercheurs des universités d'Aberdeen et d'Edinburgh ont comparé la concentration de l'air en particules fines (PM 2,5) dans 93 foyers fumeurs (dans lesquels il était autorisé de fumer beaucoup et partout) et 17 maisons sans tabac. Les particules fines sont si petites (moins de 2,5 microns de large pour les PM2,5) qu'elles peuvent s'enfoncer très loin dans les alvéoles des bronches, causant des maladies pulmonaires ou cardiovasculaires.
Les chercheurs ont découvert que l'atmosphère des premières était dix fois plus chargée en nanoparticules que les secondes, une fois excluent les autres sources de PM 2,5 comme le chauffage au charbon ou au fuel. La concentration moyenne en PM2,5 trouvée chez un fumeurs était de 31 µg/m3, soit trois fois le niveau moyen recommandé par l'Organisation mondiale de la santé. Selon l'agence onusienne, une concentration de 35 µg/m3 est associée «à un risque de mortalité à long terme supérieur d'environ 15 % par rapport [au niveau conseillé]». A titre de comparaison, on relevait 20 µg/m3 de PM 2,5 jeudi à New York.
Selon l'étude parue dans la revue Tobacco Control, sur une vie de 80 ans, une personne habitant avec un fumeur inhalera un total de 5,82 g de particules fines, contre seulement 0,76g dans une maison sans tabac.

Les enfants sont les plus expossés
«Lorsqu'on leur explique les risques associés au tabagisme passif, les fumeurs répliquent souvent que la pollution extérieure est tout aussi préoccupante, explique le Dr Sean Temple, principal auteur de l'étude. Mais nos calculs montrent que le tabagisme passif produit des quantités très élevées de particules toxiques en intérieur, bien supérieures à ce que l'on trouve dans la plupart des villes moyennes et grandes du Royaume-Uni».
Le conseil donné est, bien sûr, [b]d'arrêter de fumer
. Mais compte tenu des difficultés rencontrées par certains pour y parvenir, cesser dès à présent de tirer sur sa cigarette à la maison est déjà un geste bénéfique pour l'entourage. Les non-fumeurs de la maisonnée inhaleront ainsi 70 à 80 % de PM2,5 en moins. Les enfants en bénéficieront particulièrement, car le tabagisme passif augmente chez eux le risque de bronchites, de rhinopharyngites, d'otites récidivantes et de crises d'asthme. Il est par ailleurs recommandé d'aérer chaque jour son domicile pendant 10 minutes.
LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE:
DOSSIER DE LA RÉDACTION - Tabac: vaincre l'addiction
Le tabagisme passif concerne plus de la moitié des femmes enceintes
Plus de risques cardiovasculaires pour les enfants de fumeurs



Dernière édition par Josué le Ven 20 Fév - 17:56, édité 1 fois

176 Re: le tabac en chiffre. le Jeu 6 Nov - 15:19

Josué

avatar
Administrateur


Tabac: la fumée de cigarette reste nocive pendant 18 heures
Même lorsqu'une cigarette est éteinte, ses émanations continuent d'être nocives pendant des heures. Même lorsqu'une cigarette est éteinte, ses émanations continuent d'être nocives pendant des heures. -
Fumer quand la maison est vide et que les enfants sont à l'école n'est pas une solution. Les résidus de fumée de cigarette restent une source d'exposition aux polluants nocifs pendant de longues heures.

Non seulement il sent mauvais, mais le tabac froid est également dangereux. Après qu'une cigarette a été fumée, des particules de tabac restent présentes dans les tissus d’intérieur, tapis, rideaux, sur les murs, les meubles... Elles peuvent s'avérer nocives pendant 18 heures selon une étude publiée récemment.

"C’est assez simple", résume pour BFMTV.com le Pr. Yves Martinet, chef du service de pneumologie au CHU de Nancy, et président du Comité national contre le tabagisme, "la fumée se répartit dans l’air: nicotine, goudrons, particules fines… Certains produits toxiques se fixent sur les tissus et sont libérés régulièrement dans l’air dans les heures qui suivent".

177 Re: le tabac en chiffre. le Jeu 6 Nov - 19:22

Josué

avatar
Administrateur
Le gouvernement poursuit sa lutte contre le tabac. Les acheteurs de cigarettes sur internet seront bientôt sanctionnés, annonce le secrétaire d'Etat au Budget, Christian Eckert. Dans une interview au Figaro, jeudi 6 novembre, il indique que les acheteurs identifiés risqueront des "sanctions pénales", comme des amendes, une confiscation de la marchandise ou encore des recouvrements de droits.

"La vente de tabac sur internet est déjà interdite, note le secrétaire d'Etat. Nous allons aller plus loin et interdire les achats en ligne dans les semaines qui viennent, en assortissant cette interdiction de sanctions pour les acheteurs." Cette disposition est toutefois déjà prévue par la loi, comme l'indique le site des Douanes.

Ces sanctions contre les acheteurs visent à renforcer la lutte contre le marché parrallèle du tabac. En France, le commerce de tabac relève du monopole des buralistes, mais au moins une cigarette fumée sur cinq n'a pas été achetée dans le réseau officiel et échappe donc aux taxes françaises.

178 Re: le tabac en chiffre. le Jeu 6 Nov - 20:48

chico.

avatar
C'est un peut hypocrite cette prise de position alors que pendant des siècles l'état avait le monopole du tabac.

179 Re: le tabac en chiffre. le Jeu 27 Nov - 14:21

samuel

avatar
Administrateur
L'e-cigarette contient des substances cancérigènes
Mis à jour à 10:52
Une étude japonaise démontre que les concentrations peuvent même dépasser celle de la fumée. La variation peut être due aussi à la surchauffe des appareils électroniques.




La transition du tabac vers la vapeur est un phénomène croissant qui oblige les autorités à s'en préoccuper. (Photo: Keystone)
Les vapeurs de cigarettes électroniques contiennent des substances cancérigènes, dans des quantités très variables qui peuvent dépasser les concentrations de la fumée de cigarette traditionnelle, montre une étude japonaise rendue publique ce jeudi 27 novembre.
Formaldéhyde, glyoxal et acroléine
Il ressort de ce document brut sans conclusion définitive que les vapeurs absorbées contiennent entre autres souvent du formaldéhyde, un composé aussi appelé formol considéré comme favorisant les cancers, de l'acroléine, du glyoxal (ou éthanedial) ou encore du méthylglyoxal.
«Les taux varient grandement d'une marque à l'autre et même pour une même marque d'un échantillon à l'autre», ont souligné les chercheurs qui ont mesuré les concentrations de ces différentes substances pour cinq marques (non citées) de cigarettes électroniques.
«Pour une des marques analysées, l'équipe de recherche a trouvé un niveau de formaldéhyde qui a atteint jusqu'à plus de dix fois celui contenu dans une cigarette traditionnelle», a expliqué à l'AFP le chercheur Naoki Kunugita qui a dirigé l'étude.
Variation
Le taux de formaldéhyde n'est toutefois pas constant, «il varie au cours de l'expérience et s'élève particulièrement en cas de surchauffe du fil résistif intégré», précise-t-il.
Les tests ont été réalisés avec une machine qui effectue à chaque fois une série identique de 15 bouffées, à dix reprises, avec la même cartouche, avec des pauses.
Ce rapport de l'Institut national de la santé publique a été remis jeudi au ministère japonais de la Santé qui se demande, à l'instar de ses homologues d'autres pays, dans quelle mesure il est nécessaire de réguler l'usage des cigarettes électroniques sans nicotine employant des liquides parfumés.
Même si au Japon les vapoteurs sont moins visibles que les fumeurs traditionnels et les boutiques spécialisées bien moins nombreuses que dans les pays occidentaux, la transition du tabac vers la vapeur est un phénomène croissant qui oblige les autorités à s'en préoccuper.
(afp)

Articles en relation

Berne donne son feu vert à l'e-cigarette avec nicotine

180 Re: le tabac en chiffre. le Sam 6 Déc - 12:02

samuel

avatar
Administrateur


Les députés interdisent l'achat de cigarettes sur internet

Par LEXPRESS.fr avec AFP, publié le 05/12/2014 à  21:29


[h2]Dans le cadre du projet rectificatif 2014, les députés ont voté plusieurs mesures réclamées par les buralistes, dont celle interdisant l'achat à distance de cigarettes dans un pays étranger. [/h



11


 Partager0 Tweeter0 0 Partager0 



Mégots de cigarettes.





afp.com/Eric Feferberg



Les députés ont voté vendredi, dans le cadre du projet de budget rectificatif 2014, plusieurs mesures réclamées par les buralistes, comme l'interdiction de tout achat de tabac à distance dans un pays étranger et une modification du calcul de la fiscalité. 
Pour lutter contre le marché parallèle, les acheteurs sur internet seront désormais passibles d'une peine pouvant aller jusqu'à cinq ans de prison ferme pour trafic en bande organisée. En France, le commerce du tabac relève du monopole des buralistes, mais au moins une cigarette fumée sur cinq n'a pas été achetée dans le réseau officiel et échappe donc aux taxes françaises. 

En 2013, 2746 constatations sur le fret express et postal par les douaniers





"C'est une des pierres dans la lutte contre les importations illégales. C'est un des éléments attendus par les buralistes", a souligné le secrétaire d'Etat au Budget, Christian Eckert. 
Dans le cadre de la nouvelle directive tabac, la France a obtenu de ses partenaires que chaque Etat membre puisse interdire les ventes à distance. 
"Une telle mesure se justifie par l'ampleur des constatations réalisées et la nécessité d'intensifier la lutte contre les achats à distance de tabacs manufacturés. Ainsi, en France, les services douaniers ont procédé en 2013 à 2746 constatations sur le fret express et postal qui représentent plus de 22 tonnes de produits du tabac", a expliqué le gouvernement dans son amendement voté. 
 
Avec 


Tabac et cigarettes


[list]
[*]Les députés interdisent l'achat de cigarettes sur internet
[*]La Corée du Sud augmente le prix du tabac de... 80%
[*]Les géants du tabac accusés de s'entendre sur le prix du paquet de cigarettes
[*]Paris va tester l'interdiction de fumer dans des aires de jeu
[*]L'État accro au tabac: l'alliance qui tue

181 Re: le tabac en chiffre. le Mer 17 Déc - 11:53

samuel

avatar
Administrateur



[h2][size=36]Cannabis : une vapoteuse qui fait scandale


Mots clés : cannabis, E-cigarette, chanvre
Par Pauline Fréour - le 16/12/2014 
La ministre de la Santé demande que soit interdite l'e-cigarette au chanvre dont la commercialisation est prévue en janvier. 

À peine née, déjà menacée. La première vapoteuse française au cannabis pourrait connaître un succès plus médiatique que commercial, à en croire l'intervention de Marisol Touraine, quelques heures seulement après le lancement officiel de la KanaVape mardi à Paris. «Je suis opposée à ce qu'un tel produit puisse être commercialisé en France, (…) parce que cela constitue une incitation à la consommation de cannabis. J'ai demandé à mes services d'étudier de façon très précise la situation de ce produit et j'ai l'intention de saisir le juge pour faire interdire la commercialisation de cette cigarette électronique», a déclaré la ministre de la Santé sur RTL.
La société KanaVape a été montée par deux militants expérimentés de l'usage thérapeutique du cannabis, en association avec un entrepreneur tchèque. Curieusement, ceux-ci se disaient «surpris» mardi par l'intérêt suscité par leur produit, parfois présenté dans les médias comme un «e-joint». Cofondateur du projet, Antonin Cohen n'a pas souhaité commenter la déclaration de Marisol Touraine.

La KanaVape.
La KanaVape est présentée par ses inventeurs comme un «vaporisateur de chanvre», offrant une «expérience naturelle, légale et innovante». Vendue 49 euros l'unité (et 24,50 euros la recharge de 200 bouffées), cette e-cigarette doit, en principe, être disponible en ligne et dans certains points de vente dès le mois de janvier.


Le liquide vapoté dans la KanaVape comprend des extraits de chanvre industriel, dont la culture est autorisée en France pour certains usages prédéfinis (papeterie, textile, litières, matériaux isolants…). S'il s'agit bien de cannabis - le mot «chanvre» n'étant que la francisation du nom indien -, cette variété particulière est très faiblement dosée en THC (moins de 0,2 %), le principe actif responsable de l'effet psychotrope, euphorisant et addictif. «À cette concentration, l'utilisation récréative du cannabis n'est pas possible», confirme Bernard Kurek, chercheur à l'Inra.
Le cannabis est néanmoins «toujours considéré comme un stupéfiant, quelle que soit sa teneur en THC», rappelle la Mission interministérielle de lutte contre les drogues (Mildeca).
Outre la quasi-absence de THC dans leur produit, les concepteurs de la KanaVape insistent sur la haute concentration en cannabidiol (CBD), un autre principe actif du cannabis, dont ils vantent les «bienfaits» sur «le stress, la relaxation et le sommeil». «Nous avons consulté des essais cliniques qui montrent que le CBD est non toxique et a des effets relaxants, explique Antonin Cohen. Nous poursuivons nous-mêmes des recherches sur le sujet, que nous n'avons pas encore publiées, mais nous souhaitons le faire.» Aucune étude clinique dédiée n'a cependant été nécessaire à la commercialisation de la KanaVape, car ses concepteurs l'ont positionnée comme un produit de consommation courante et non comme un moyen thérapeutique, qui nécessiterait une validation de l'Agence du médicament. «Je fais souvent le parallèle avec l'aromathérapie: certaines personnes utilisent de la lavande ou de l'eucalyptus pour se détendre», poursuit Antonin Cohen.
Pour le Pr Pier Vincenzo Piazza, directeur du neurocentre Magendie de l'Inserm à Bordeaux, l'intérêt du cannabidiol pour l'homme, voire son innocuité, sont moins clairs. «Ce n'est pas parce que c'est une plante que c'est sans danger pour la santé. Le cannabidiol est supposé ne pas être addictogène, mais il n'a pas été montré qu'il n'est pas impliqué dans d'autres méfaits potentiels, comme les psychoses ou les pertes de mémoire», met-il en garde.Même s'ils affirment que leur produit ne relève ni du débat sur le cannabis thérapeutique ni de la polémique sur la légalisation du cannabis à usage récréatif, difficile d'ignorer que les deux concepteurs de la KanaVape sont des membres actifs de l'Union francophone pour les cannabinoïdes en médecine. «Certes, en tant que militant, je trouve important que ce sujet ait de la visibilité», admet Antonin Cohen, qui se défend toutefois d'avoir cherché à faire de la polémique. C'est raté.
1- aucune justification reelle ne tient pour criminaliser le cannabis à usage récréatif, moins dangeureux que d'autres drogues en vente libre, avec pub et parfois remboursées par la secu.
TOUS les pays qui ont légalisé le cannabis ont vu la consommation baissée. les ministres de la France, ne veulent surtout pas réorienter les forces de l'ordre mobilisées avec l'efficacité que l'on sait sur la chasse aux fumeurs de joint, vers des missions de sécurité publique utiles aux citoyens, comme la lutte contre les agressions et les vols.
2- les effets positifs du cannabis à usage médical concurrencent des produits chimiques forts couteux pour la secu.... les ministres de la santé, portevoix des lobbys pharmaceuthiques, ne veulent surtout pas faire faire des économies à la securité sociale, pas plus qu'ils ne se soucient de la vie en bonne santé des clients des labo.

182 Re: le tabac en chiffre. le Ven 2 Jan - 11:57

Josué

avatar
Administrateur
http://sante.lefigaro.fr/actualite/2014/12/30/23208-fumeurs-sont-pourris-linterieur
Les fumeurs sont pourris de l'intérieur
Mots clés : tabac, cigarette, tabagisme
Par figaro iconSoline Roy - le 30/12/2014
VIDÉO - Pour leur campagne antitabac 2015, les autorités britanniques ont considéré que les dangers pour les poumons, le cœur et le cancer étaient désormais bien connus, et préféré insister sur tous les autres dégâts provoqués par la cigarette.
Arrêtez le pourrissement! Le nouveau slogan britannique antitabac a de quoi faire frémir… Nul fumeur ne peut plus feindre d'ignorer ce que la cigarette fait à ses poumons, à son cœur, et comment il favorise le cancer. Mais les maléfices de cette fée diabolique vont bien au-delà en offrant à notre corps, selon les autorités sanitaires britanniques, un «lent et régulier déclin dans un processus semblable au pourrissement».

183 Re: le tabac en chiffre. le Mar 13 Jan - 8:40

Josué

avatar
Administrateur
Arrêter de fumer sans grossir !
Réagissez ! - 10 commentaires
Vous voulez en finir avec la cigarette mais avez peur de grossir ? Pas de panique, il y a des solutions pour éviter la prise de poids. Astuces anti fringales, aliments à privilégier... Explications de Medisite avec Christine Noto, thérapeute comportementaliste, tabacologue et chargée de nutrition sur la ligne Tabac Info Service.

regime draconien

Pas de régime draconien !

Dès l'arrêt du tabac, il est important de discipliner son alimentation. En clair « oubliez le régime draconien car cela augmente la frustration et entraîne des grignotages », prévient Christine Noto.
En pratique :
- Cibler une alimentation équilibrée avec 3 repas par jour.
- Commencer les repas par une grosse salade de crudités ou une soupe de légumes si l'appétit est exacerbé, suivie d'une viande maigre avec une portion de féculents et de légumes, un yaourt et un fruit.
- Faites 2 petites collations si besoin dans la journée avec des aliments peu énergétiques (pomme, yaourt nature...). « Prévoyez les collations pour ne pas être tenté par la barre de chocolat dans le distributeur automatique » explique notre interlocutrice.

Entre ces repères, oubliez le grignotage et cuisinez de façon plus saine (vapeur, grillé...).

184 Re: le tabac en chiffre. le Jeu 22 Jan - 14:42

samuel

avatar
Administrateur
Mise en garde contre la cigarette électronique ou d’autres produits équivalents
La cigarette électronique et d’autres produits équivalents font une entrée massive et soudaine sur le marché québécois. L’information relative à la composition des mélanges chimiques utilisés dans ces produits est variable et provient des fabricants. Les fabricants et les distributeurs allèguent que ces nouveaux produits ne contiennent pas de nicotine et qu’ils ne font que produire une vapeur inoffensive. Le directeur national de santé publique du Québec émet une mise en garde de santé publique.
Le ministère de la Santé et des Services sociaux travaille actuellement à mieux connaître les produits visés. Les travaux entrepris portent notamment sur les sujets suivants :

  • La composition chimique des mélanges disponibles, des produits inhalés et expirés ainsi que leurs effets sur la santé;

  • La sécurité du dispositif utilisé;

  • L’impact des cigarettes électroniques ou des dispositifs équivalents sur la consommation de produits du tabac.


Tout comme Santé Canada, le directeur national de santé publique du Québec invite donc la population à s’abstenir de consommer les cigarettes électroniques ainsi que tous les autres produits comparables, qu’ils contiennent ou non de la nicotine, jusqu’à ce que soient mieux compris les impacts de leur consommation sur la santé.
De plus, tant et aussi longtemps qu’il n’aura pas de certitude quant à la composition et la forme des produits inhalés et expirés, le directeur national de santé publique du Québec invite la population à les considérer comme des produits du tabac. Ainsi, il serait souhaitable pour les usagers qu’ils ne les consomment pas dans les lieux visés par la Loi sur le tabac. Le directeur national de santé publique du Québec invite aussi les exploitants à ne pas en tolérer l’usage dans leur établissement. Quant aux détaillants, il serait souhaitable qu’ils respectent les dispositions de la Loi sur le tabac concernant la vente, la promotion et la publicité des produits du tabac comme s’il s’agissait de tels produits, plus particulièrement celle interdisant la vente à des mineurs. Bien que des doutes puissent être émis concernant l’application de la Loi sur le tabac à ces produits, le directeur national de santé publique du Québec rappelle à tous les exploitants et à tous les détaillants qu’ils détiennent le pouvoir de l’appliquer.
Finalement, le directeur national de santé publique du Québec invite la population à consulter la mise en garde de Santé Canada, disponible sur son site Internet. Elle y constatera que les produits contenant de la nicotine ou se prétendant outil d’arrêt tabagique doivent recevoir une homologation pour être vendus au Canada. Jusqu’à présent, aucun de ces produits n’a reçu d’homologation. 

185 Re: le tabac en chiffre. le Mer 28 Jan - 11:54

samuel

avatar
Administrateur
qu'un fumeur arrête, payez-le !
: tabac, grossesse, cigarette
Par Soline Roy - le 28/01/2015 
[size=13][size=15]Des femmes britanniques se sont vu offrir des bons d'achats si elles arrêtaient de fumer, et la stratégie s'est avérée plus efficace que les interventions plus traditionnelles, même à long terme. [/b

[size=12]«Tu te rends compte de l'argent que tu économiserais si tu arrêtais?» Si vous êtes fumeur, vous avez probablement très souvent entendu vos proches prononcer cette phrase. Des chercheurs britanniques des universités de Glasgow et Stirling ont, quant à eux, exploré jusqu'au bout cette motivation économique: arrête-t-on plus volontiers [b]le tabac
 si, en sus d'économiser de l'argent, on en gagne?
Cette expérience, dont les résultats sont publiés dans le British Medical Journal, a été réalisée auprès de 612 femmes, fumeuses et en début de grossesse. Toutes ont mené un entretien individuel avec un soignant, avec pour celles qui souhaitaient en finir avec le tabac, la fixation d'une date d'arrêt, la dispensation gratuite, pendant 10 semaines d'un substitut nicotinique, et un entretien téléphonique hebdomadaire de soutien.
L'argent semble plus efficace[/h2]
Mais la moitié (306) des femmes enrôlées dans l'étude se sont vu, en outre, promettre des bons d'achats remis à chaque étape franchie avec succès, pour une valeur maximale totale de 400 livres (environ 534 euros) chacune. Cinquante livres (66 euros) récompensaient la participation à un rendez-vous avec un professionnel, et la fixation d'une date d'arrêt ; puis à nouveau 50 livres au bout de quatre semaines d'arrêt (validé par des tests biologiques), 100 livres pour douze semaines, 200 livres si l'abstinence était toujours là vers la fin de la grossesse (34 à 38 semaines de gestation).
Or celles qui ont reçu des bons d'achat en échange de cesser de fumer ont nettement mieux réussi à arrêter que celles ayant bénéficié d'une aide plus conventionnelle: 22,5 % du groupe «bons d'achat» a renoncé à la cigarette, contre seulement 8,6 % du groupe contrôle. Un an après l'expérience, 15 % des femmes appartenant au groupe «bons d'achat» étaient toujours non fumeuses, contre 4 % dans l'autre groupe, selon un communiqué du BMJ.
[size=12]«Le tabac durant la grossesse demeure une cause évitable majeure» de problèmes médicaux avant et après la naissance, notent les auteurs de l'étude, mais «les interventions existantes ne sont pas très efficaces.». Certes, donner des bons d'achat d'une valeur substantielle peut revenir cher mais, selon les auteurs britanniques, cela reviendrait moins cher que les coûts générés par les méfaits du tabac sur les nouveau-nés.[

186 Re: le tabac en chiffre. le Ven 30 Jan - 12:12

samuel

avatar
Administrateur
attaque contestée contre la cigarette électronique: Cigarette électronique, tabac, cancer[/size]
[size=10]Par Julie Carballo - le 22/01/2015 
[size=14]Un produit cancérigène pourrait être produit par la cigarette électronique en cas de surchauffe. Un risque très limité selon les experts, qui rappellent que la cigarette classique reste de toute façon plus toxique. 
Présentée par ses fabricants comme totalement inoffensive, la cigarette électronique se retrouve une nouvelle fois au cœur des controverses après la publication d'une [url=http://sante.lefigaro.fr/14 milligrammes (+ ou - trois mg pr%c3%a8s) de cette substance nocive par jour pourrait multiplier par 5 %c3%a0 15 fois le risque de cancer, selon de pr%c3%a9c%c3%a9dentes %c3%a9tudes.][/url]étude ce mardi. Chauffée à une puissance importante, la vapeur contenant de la nicotine dans l'e-cigarette peut produire du formaldéhyde, une substance hautement cancérigène, constatent les auteurs d'une recherche publiée dans la dernière édition du New England Journal of Medicine (NEJM).
L'équipe de scientifiques a utilisé une machine à «inhaler» de la vapeur de cigarettes électroniques à faible et à haut voltage pour déterminer de quelle manière se forme le formaldéhyde à partir du liquide composé de nicotine, d'agents chimiques aromatisants, de propylène glycol et de glycérine. Quand le liquide est chauffé à plus de 5 volts, le taux de formaldéhyde fabriqué lors d'une combustion serait alors largement plus élevé que celui contenu dans les cigarettes habituelles, constatent les chercheurs. Un phénomène déjà rapporté par des tests de 60 Millions de consommateurs en septembre 2013.
Ainsi, un consommateur de cigarettes électroniques qui inhale chaque jour l'équivalent de trois millilitres de ce liquide chauffé au maximum, absorberait quelque 14 milligrammes de formaldéhyde. En comparaison, une personne qui fume un paquet de cigarettes papier par jour avale environ trois milligrammes de cette molécule cancérigène. Sur le long terme, l'inhalation de 14 milligrammes de cette substance nocive par jour pourrait multiplier par 5 à 15 fois le risque de cancer, selon de précédentes études.
Un goût insupportable
Pour le Dracques le Houezec, consultant en santé publique et enseignant universitaire en pharmacologie de la nicotine, investi dans la lutte contre le tabagisme et défenseur de l'e-cigarette, «le problème de ce type de recherches est qu'elles sont conduites par des personnes ne connaissant pas grand-chose à l'e-cigarette». Le médecin rappelle l'importance de mesurer le taux de chaleur en watts et non en volts, avant de préciser que la puissance de 5 volts testée par les chercheurs est irréaliste: «Cinq volts sont équivalents à 16 watts et à cette puissance de chauffe, on voit se développer ce que l'on nomme un «dry puff»: une bouffée avec un goût insupportable tout simplement impossible à inhaler. Les utilisateurs ne sont donc jamais exposés à de telles concentrations de formaldéhyde. Dans des conditions normales de vapotage, le taux de formaldéhyde contenu dans les e-cigarettes est équivalent à celui de chewing-gums à la nicotine», estime l'expert.
D'autre part, le formaldéhyde n'est qu'un des soixante composés contenus dans la fumée du tabac, dont certains sont beaucoup plus nocifs pour la santé comme les goudrons ou le monoxyde de carbone, absents de la vapeur de e-cigarette.
Le débat sur la nocivité (ou non) de la cigarette électronique ne date pas d'hier. Cette dernière suscite la méfiance des autorités sanitaires depuis plusieurs années et, pas plus tard qu'en août dernier, un rapport de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) [b]alertait déjà sur la présence de molécules toxiques dans les cigarettes électroniques
. À cette occasion, l'organisme mondial et le Centre américain de contrôle des maladies s'étaient clairement positionnés contre la vente aux mineurs et avaient appelé les gouvernements à interdire le vapotage dans les lieux publics fermés.
Mais l'OMS conclut qu'il «est très probable qu'en moyenne l'utilisation des inhalateurs électroniques de nicotine soit à l'origine de plus faibles expositions à des substances toxiques que les produits combustibles», comme les cigarettes classiques.

187 Re: le tabac en chiffre. le Lun 2 Fév - 11:39

Josué

avatar
Administrateur
Tabac: un arrêt brutal peut vous faire friser la démence
Mots clés : tabac, cancer, cigarette, SEVRAGE
Par figaro iconJulie Carballo - le 30/01/2015
Réduire sa consommation de tabac étape par étape serait le moyen le plus efficace pour espérer un jour écraser sa dernière cigarette, selon une étude menée par des neuroscientifiques.
Si vous comptiez arrêter de fumer, privilégiez la manière douce. Telle est la conclusion d'une étude réalisée par une équipe de chercheurs de l'université de Copenhague, parue dans le Journal of Cerebral Blood Flow and Metabolism, après avoir constaté des effets similaires à ceux de la démence sur le cerveau de participants ayant arrêté le tabac du jour au lendemain.
Les scientifiques, qui ont analysé l'activité cérébrale de 12 fumeurs durant leur premier jour de sevrage, ont constaté qu'après 12 heures sans tabac l'oxygénation et l'afflux sanguin dans le cerveau des participants chutaient en moyenne de 17%. «Les mêmes symptômes sont observés chez les patients atteints de démence», commente le professeur Albert Gjedde, chercheur en neurosciences à l'université de Copenhague et auteur de l'étude.
Pour le spécialiste, ceci serait responsable de la difficulté des fumeurs à arrêter définitivement le tabac. «Contrairement à ce que l'on pensait, ce n'est pas pour retrouver un effet de bien-être provoqué par la cigarette que les fumeurs retombent dans leur addiction, mais simplement parce que les symptômes de manque sont insupportables», avance-t-il avant de comparer les effets de la nicotine à ceux de médicaments addictifs: «Ce qui expliquerait pourquoi le sevrage est aussi difficile pour le tabac que pour les antidépresseurs».
«Contrer les symptômes de manque»
«Ces nouveaux résultats suggèrent qu'il serait plus efficace d'arrêter la cigarette de façon graduelle pour contrer les symptômes de manque», précise le Dr Gjedde, reconnaissant toutefois que des études supplémentaires seront nécessaire pour déterminer le temps dont a besoin le cerveau d'un ancien fumeur pour retrouver son flux sanguin normal. «Cela prend certainement des semaines ou des mois: nous n'avons pour le moment aucune certitude.»
«Un arrêt graduel avec substituts nicotiniques ou cigarettes electroniques est généralement conseillé pour les gens très dépendants», confirme Jacques Le Houezec, conseiller en Santé publique et dépendance tabagique et membre de l'équipe de recherche Addictologie de l'INSERM. Qui nuance cependant: «Les techniques à adopter pour l'arrêt du tabac se font au cas par cas. Pour certaines personnes, il est plus facile d'arrêter du jour au lendemain.»

188 Re: le tabac en chiffre. le Ven 6 Fév - 9:19

samuel

avatar
Administrateur
Sondage aux Etats-Unis 
Cigarette électronique : porte d'entrée vers le tabac ?[
Par : Afsané Sabouhi avec Audrey Vaugrente
Publié le 08 Janvier 2014 
Une étude a révélé qu'une infime partie des jeunes ayant testé la cigarette électronique sont devenus fumeurs. Mais la prudence est de mise.

La cigarette électronique, voie d'entrée vers le tabagisme ? Dans certains cas, oui, affirme une étude publiée ce 7 janvier dans l'American Journal of Preventive Medicine. Une équipe de l'université du Minnesota a interrogé plus de 1 300 adolescents sur leur opinion à propos de l'e-cigarette et leur consommation de cigarettes traditionnelles ou non.
Un manque de connaissances
L'e-cigarette, souvent décrite comme une alternative moins nocive aux cigarettes traditionnelles, connaît un succès croissant. Mais elle fait aussi l'objet de controverses. On lui reproche parfois d'être un premier pas vers le tabagisme. Alors qu'on ne connaît pas encore précisément ses effets sur la santé ou son addictivité, les chercheurs ont voulu déterminer son impact chez un public jeune. Les adolescents participants ont donné leur opinion sur l'e-cigarette et son utilité dans le sevrage tabagique. Un an plus tard, un sondage de suivi leur a demandé s'ils avaient expérimenté le produit.
Les fumeurs et fumeurs repentis sont les plus nombreux à tester la cigarette électronique, avec des taux respectifs de 21,6% et 11,9%. Mais ce qui ressort le plus de cette étude, ce sont les 3% de non-fumeurs qui ont fumé ces produits puis des cigarettes traditionnelles. Une proportion minime, mais bien réelle. « C'est problématique, parce que les jeunes adultes développent encore leur comportement par rapport au tabac, » analyse le Dr Kelvin Choi, auteur principal de l'étude, « et l'e-cigarette pourrait les initier au tabagisme ». Il suggère donc de préciser, dans les messages publicitaires, que nous manquons encore de connaissances sur la cigarette électronique et sur ses dangers potentiels. 
« Ce sont des essayeurs de tout »
Pour autant, il ne faut pas paniquer, relativise le Pr Bertrand Dautzenberg, président de l'Office français de prévention du tabagisme (OFT). Ceux qui testent la cigarette électronique ne se limitent pas à expérimenter ce produit, et cela ne signifie en aucun cas qu'ils l'adopteront définitivement. Il souligne également qu'une extrême minorité des non-fumeurs adeptes de l'e-cigarette deviennent fumeurs traditionnels.
Ecoutez le Pr Bertrand Dautzenberg, président de l'Office français de prévention du tabagisme (OFT) : « Ceux qui essaient la cigarette électronique sont ceux qui vont aussi essayer le cannabis, la chicha, les cigarettes parfumées... Ce sont des essayeurs de tout. 












S'il ne recommande pas d'autoriser la cigarette électronique aux adolescents, le Pr Dautzenberg n'est pas favorable à des restrictions d'usage pour les adultes. « Plus le produit deviendra une initiation chez les jeunes, plus on sera obligé de restreindre l'accès au produit. Cela va gêner les vieux fumeurs-vapoteurs qui, eux, ont besoin d'accéder assez librement au produit. »

Il faudra donc attendre des études plus approfondies afin de déterminer les effets de la cigarette électronique sur le long-terme. Ce n'est qu'alors que l'on pourra affirmer avec certitude si le produit aide à s'arrêter ou s'il pousse plutôt à la consommation de cigarettes traditionnelles.







189 Re: le tabac en chiffre. le Mar 17 Fév - 11:05

samuel

avatar
Administrateur
tabagisme : « Je suis plus fort »

Berne, 16.02.2015 - Plus de la moitié des personnes qui fument régulièrement souhaitent arrêter. Avec le slogan « Je suis plus fort », « Je suis plus forte », la nouvelle campagne de prévention du tabagisme a pour but de motiver et soutenir les personnes qui fument à renoncer au tabac. Elle est lancée par l’Office fédéral de la santé publique, en partenariat avec les cantons et les organisations non gouvernementales (ONG) actives dans la lutte contre le tabagisme. La campagne s’étendra sur trois ans.

Le monitorage suisse des addictions montre qu’en 2013, 57 % des personnes qui fument chaque jour ont exprimé le souhait d’arrêter de fumer. La nouvelle campagne s’adresse dans une première phase à cette catégorie de fumeurs. Elle cherche en particulier à renforcer leur motivation en insistant sur les offres concrètes de soutien existantes.
Un fumeur qui souhaite arrêter a plus de chance d’y arriver avec un accompagnement professionnel, comme la ligne téléphonique stop-tabac 0848 000 181, médecins, pharmaciens et centres de consultation spécialisés. La campagne doit également au cours des trois années à venir contribuer à renforcer l’image positive d’une société sans tabac.
La politique suisse de prévention du tabagisme a déjà obtenu de bons résultats. Entrée en vigueur il y a bientôt cinq ans, la loi sur la protection contre le tabagisme passif est un vrai succès. Le nombre de personnes exposées à la fumée passive a ainsi reculé de manière significative, passant de 35% en 2002 à  6% en 2013.
De 2001 à 2013, la part des fumeurs dans la population en Suisse a également diminué de 33% à 25%. Mais cette proportion, relativement stable depuis 2008, demeure trop élevée. L’objectif du programme national tabac (PNT) est d’obtenir une nouvelle baisse pour atteindre 23% en 2016. Car le tabac reste la cause première de décès prématurés en Suisse, et 9000 personnes meurent chaque année des suites du tabagisme.
La campagne SmokeFree, qui durera de 2015 à 2017, offre une grande visibilité grâce à l’image bien connue de la cigarette cassée en deux et au nouveau slogan « Je suis plus fort », « Je suis plus forte ». Pour la première fois, une telle campagne a été développée en collaboration étroite entre ONG, cantons et l’OFSP, ce qui a permis d’intégrer les idées et les expériences des partenaires.
Les coûts pour le développement et la réalisation de la campagne s’élèvent à neuf millions de francs, à mettre en rapport avec les coûts annuels du tabagisme pour l’économie, qui se montent à cinq milliards de francs. Répartis sur les années 2014 (pour les préparatifs) à 2017, ils comprennent également plusieurs projets partiels réalisés avec des partenaires, ainsi que l’évaluation scientifique de la campagne. Les coûts de la campagne sont financés par le Fonds de prévention du tabagisme (FPT), lui-même alimenté par la taxe de 2,6 centimes prélevée sur chaque paquet de cigarettes.
Les campagnes de l’OFSP
Les campagnes de communication de l’Office fédéral de la santé publique sont un moyen efficace de transmettre des connaissances et d’inciter les gens à adopter de nouvelles attitudes bénéfiques pour leur santé. Elles permettent de communiquer avec la population de manière ciblée et active. Elles suscitent activement le débat public sur divers thèmes et sont évaluées scientifiquement par des instituts indépendants. L’évaluation de la campagne SmokeFree 2010-2012 a montré qu’elle a atteint un degré élevé de visibilité: 73 à 78 % des gens ont vu au moins une annonce, un spot ou une affiche de cette campagne. Elle a été perçue comme « claire et compréhensible », « sympathique » et « originale » par les personnes interrogées.  

190 Re: le tabac en chiffre. le Ven 20 Fév - 12:50

samuel

avatar
Administrateur
INFOGRAPHIE - Le nouveau calcul des taxes bénéficie aux industriels. Certains en ont profité pour essayer de faire baisser le prix du paquet. 
Le vote a eu lieu dans l'indifférence quasi générale. «Un vendredi», soupire un parlementaire. Le 5 décembre dernier, les députés ont voté (7 votants!) un amendement modifiant le calcul de la fiscalité des produits du tabac. Grâce à lui, et pour la première fois depuis cinq ans, les paquets de cigarettes n'ont pas augmenté de 30 centimes en janvier de cette année. Mieux, ce nouveau système de taxation va, selon nos informations, entraîner une baisse des rentrées fiscales d'au moins 70 millions d'euros en 2015. Un manque à gagner pour l'État, qui a été calculé dans un document de travail de l'Institut Gustave Roussy-Inserm, réalisé par la chercheuse Catherine Hill du service d'épidémiologie des cancers de l'institut.
Désormais, les cigarettes qui coûtent 6,50 euros les 20 vont être taxées à 64,7 %, au lieu de 65,4 %, et les cigarettes à 7 euros les 20 seront taxées à 63,6 %, au lieu de 64,3 %. Avec l'ancien système de calcul, la hausse des prix pratiqués par les cigarettiers en 2014 aurait dû se traduire mécaniquement au 1er janvier 2015 par une hausse des taxes de 14,4 centimes sur le paquet. Avec le nouvel amendement, la hausse des prix observée en 2014 n'a aucun impact sur les taxes en 2015. Grâce à ce nouveau mode de calcul, qui ne prend plus en compte le prix de vente de l'année précédente, l'industrie du tabac a tenté d'en profiter pour mettre sur le marché des cigarettes à 6,20 € les 20 à partir du 2 mars 2015.
«Avec le mécanisme antérieur, la Sécurité sociale perçoit une partie de la hausse du prix du tabac. Désormais, avec l'amendement, toute hausse profitera essentiellement aux cigarettiers», regrette Valérie Rabault, députée PS du Tarn-et-Garonne. Si les fabricants décident d'augmenter les prix de vente, avec le système précédent, la Sécurité sociale perçoit une partie de cette hausse. Une hausse de 20 % fait passer le prix du paquet de cigarettes le plus cher de 7,2 à 8,64 euros. Avec le système précédent, cette hausse de 1,44 euro reviendrait pour 1,15 euro à la Sécurité sociale et pour 0,29 euro aux cigarettiers. Avec le système mis en place grâce à l'amendement, cette hausse de 1,44 d'euro revient pour 0,95 euro à la Sécurité sociale et pour 0,48 euro aux cigarettiers. Donc, le cigarettier récupère 19,5 centimes d'euros de plus par paquet par rapport au système antérieur.
L'amendement a été très contesté avant son adoption en décembre dernier : il a été rejeté en séance, lors du débat budgétaire sur le projet de loi de finances 2015, puis en commission des finances sur le projet de loi de finances rectificative pour 2014.
L'amendement litigieux a été soutenu par le secrétaire d'État au budget, Christian Eckert. Le 12 décembre dernier, il avait déclaré au Sénat: «Le mécanisme actuellement en vigueur conduirait à augmenter automatiquement le prix du paquet de cigarettes de 20 à 30 centimes. Le gouvernement veut plus de lisibilité. Il vous invite donc à fixer une fiscalité qui ne s'exprime plus en fonction des prix de l'année précédente. Le prix sera fixé en euros, pour mille cigarettes, au lieu du calcul actuel, auquel même un agrégé de mathématiques ne comprend pas grand-chose. Nous vous proposons de fixer strictement le même niveau de fiscalité en 2015 qu'en 2014.» Un cadeau d'abord destiné aux buralistes, mais qui bénéficie aussi au final aux cigarettiers.
Depuis vingt ans, les chercheurs, mais également l'Organisation mondiale de la santé et la Banque mondiale sont unanimes: la hausse du prix du tabac fait baisser sa consommation et agit positivement sur la santé publique. Le président de la République lui-même l'avait pourtant rappelé en février 2014 à l'occasion de son discours du 3e plan cancer: les hausses de prix du tabac restaient le premier levier de lutte contre le tabagisme. Pour preuve, en Corse, où les paquets coûtent en moyenne 25 % moins cher que sur le continent (5,25 euros pour les Marlboro contre 7 euros à Paris), l'agence régionale de santé de Corse observe que les décès par cancer du poumon sont 26 % plus importants (chiffres 2011-2012).

191 Re: le tabac en chiffre. le Mer 25 Fév - 15:28

samuel

avatar
Administrateur
Fumeuses pendant leur grossesse : "Je sais que ce n'est pas bien, mais…"

C'est le cas de Sophie, 30 ans et enceinte de cinq mois. Elle a réussi à diminuer sa consommation de 15 à 5 cigarettes par jour mais impossible d'arrêter : "C'est facile de dire qu'on va arrêter parce qu'on est enceinte mais c'est difficile de le faire."

Sophie a donc conscience des risques mais elle a besoin de fumer pour calmer son stress. Pendant sa grossesse, elle n'a pas réussi à arrêter complètement de fumer mais elle a essayé de réduire sa consommation au maximum.

[ltr]http://rmc.bfmtv.com/emission/fumeuses- ... 65807.html[/ltr]

192 Re: le tabac en chiffre. le Jeu 5 Mar - 18:14

samuel

avatar
Administrateur
[size=36]Suède : la cigarette électronique est considérée comme un médicament[/size]

[size=16]La justice suédoise Suède considère que la cigarette électronique est un médicament qui peut soigner une dépendance au tabac.


[/size]

193 Re: le tabac en chiffre. le Sam 14 Mar - 13:42

samuel

avatar
Administrateur
Le nombre de fumeurs dans le monde ne cesse d'augmenter. En cause : la croissance démographique de la population mondiale, mais aussi la démocratisation de la cigarette dans des pays jusque là épargnés. Heureusement, au niveau mondial, la plupart des pays voient leur part de fumeurs diminuer,...

194 Re: le tabac en chiffre. le Ven 20 Mar - 15:17

Josué

avatar
Administrateur
Pluie d'amendements contre la cigarette
Mots clés : tabac, Infographie, Loi antitabac, Loi santé, cigarette
Par figaro iconAngélique Négronifigaro iconService infographie du Figaro - le 18/03/2015
INFOGRAPHIE - Le volet antitabac de la loi santé de Marisol Touraine déchaîne les passions. Il sera examiné à l'Assemblée fin mars.
C'est une pluie d'amendements portant sur le tabac qu'ont dû examiner en commission les députés. Ces derniers se sont penchés mercredi sur le projet de loi santé qui sera prochainement soumis au vote des parlementaires et ont en particulier étudié les dispositions portant sur la cigarette. «On a dénombré une bonne centaine de textes. C'est beaucoup! Mais à chaque fois que l'on aborde ce sujet, les passions se déchaînent», lance-t-on dans l'entourage du député PS de l'Isère, Olivier Véran, rapporteur du volet prévention du texte législatif.
En premier lieu, les députés ont étudié les mesures proposées par la ministre de la Santé, Marisol Touraine. Parmi elles, «le paquet de cigarettes neutre à partir de mi-2016», une disposition phare qui vise à faire disparaître les logos, les marques sur les conditionnements, afin de n'offrir qu'un seul «packaging» et briser l'effet du marketing, particulièrement sur les jeunes.
Les parlementaires ont analysé d'autres pistes du gouvernement, comme l'interdiction de fumer en voiture avec un enfant de moins de 12 ans, la prohibition du vapotage dans certains lieux publics ou encore l'encadrement de la publicité concernant la cigarette électronique.
Toutes ces dispositions ont reçu le feu vert de la commission, qui a dû examiner bien d'autres amendements. Celui du député PS Jean-Louis Touraine, qui propose d'interdire la cigarette à tous les Français nés après l'année 2001, a provoqué de vives réactions. Cet amendement a été retiré par son auteur pour des problèmes de rédactions, mais sera proposé en mars lors de la lecture du texte à l'Assemblée.
Michèle Delaunay a déposé seize amendements

Estimant que le dispositif antitabac du gouvernement est insuffisant, la députée socialiste de la Gironde, Michèle Delaunay, ancienne cancérologue, a ainsi déposé pas moins de seize amendements. Cette dernière voudrait notamment donner la possibilité aux Français de mener une action de groupe pour les préjudices causés par la consommation de substances psychoactives et addictives, dont le tabac fait partie. «Cela existe aux USA. La dernière action a valu à l'industriel Reynolds une condamnation de 23,6 milliards de dollars», dit-elle. Les députés doivent débattre de cette proposition dans la soirée de mercredi ou ce jeudi, et ils auront aussi à se prononcer sur une autre proposition de la même députée. Cette dernière veut imposer l'obligation de présentation de la carte d'identité pour acheter du tabac. Une contrainte qui permettrait d'éviter la vente aux mineurs, alors qu'ils sont, selon elle, 62 % à le faire aujourd'hui.
L'UMP s'est aussi lancée dans la rédaction d'amendements, dont un certain nombre concerne la directive européenne sur le tabac qui doit entrer en vigueur en 2016. Ce texte vise à consacrer 65 % de la surface du paquet à des messages d'avertissements sanitaires et à des photos chocs. «Nous voulons procéder par étapes et appliquer dans un premier temps cette disposition», indique le député UMP du Loiret Jean-Pierre Door. Comme d'autres parlementaires de son groupe, il veut évaluer les effets du paquet neutre dans des pays qui l'ont déjà adopté, comme l'Australie depuis 2012. «Or ce conditionnement uniforme aurait favorisé l'émergence de trafics. Il faut s'en assurer avant d'adopter la mesure en France», dit-il, prêt à défendre sa position fin mars, quand le texte sera soumis au vote des députés.

195 Re: le tabac en chiffre. le Mer 25 Mar - 15:55

samuel

avatar
Administrateur
Plus cher qu'une place de cinéma. Plus cher qu'un menu plat du jour + dessert. Fumer risque vraiment de devenir un calvaire, si la proposition émise par le cabinet d'études Microeconomix de faire passer le paquet de cigarettes à 13 euros est un jour retenue par le législateur. D'après leur étude citée par Le Parisien, le paquet de cigarettes devrait coûter 13,07 euros pour couvrir son véritable coût social, sous forme de taxes. Une mesure qui a déjà été prônée par certains députés, dont la socialiste Michèle Delaunay, cancérologue et ancienne ministre.
En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/fumeurs-prets-pour-le-paquet-de-cigarettes-a-13-euros_1664159.html#yPcBTo1SJOt1YPWx.99

196 Re: le tabac en chiffre. le Mer 29 Avr - 18:14

Josué

avatar
Administrateur
Un lien établi entre tabac et tentative de suicide
Mots clés : tabac, suicide, dépression
Par figaro iconAnne Prigent - le 28/04/2015
Le tabac, qui est souvent pris comme stimulant chez les personnes dépressives, a un effet contraire et aggrave leur état.
Le tabac, c'est connu, rime avec cancer du poumon et arrêt cardiaque, mais aussi avec… tentative de suicide! En effet, contrairement aux idées reçues, fumer n'a pas un effet antidépresseur, bien au contraire! L'étude, publiée en avril dans la revue Plos One, est sans appel: le tabagisme est un facteur de risque de tentative de suicide.
Pour démontrer cet effet, les chercheurs ont suivi durant près de quatre ans plus de trente mille personnes, qu'ils ont interrogées en deux vagues: au début et à la fin de l'expérimentation. Au total, plus de 1.600 personnes déclaraient avoir fait une tentative de suicide à la sortie de l'étude, elles étaient plus de 2.200 à l'entrée de l'étude. Mais les personnes qui fumaient au début de l'étude et à la sortie déclaraient plus de tentatives de suicide au cours de ces quatre ans que les non-fumeurs, et ce, indépendamment des caractéristiques socio-démographiques, de l'historique psychiatrique et d'éventuelles tentatives de suicide antérieures. Le risque ne dépendait pas non plus du nombre de cigarettes fumées. «Nous avons contrôlé tous les facteurs et il en ressort bien que la cigarette possède un effet pharmacologique qui induit des tentatives de suicide. L'hypoxie, c'est-à-dire le manque d'oxygène du cerveau est l'une des hypothèses qui pourraient expliquer cet effet», analyse le docteur Ivan Berlin, tabacologue à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière et auteur de l'étude.
Autre enseignement: les nouveaux fumeurs et ceux qui ont rechuté entre les deux vagues d'enquêtes voient leur risque de tentative de suicide multiplié par quatre par rapport aux non-fumeurs. «Chez les anciens fumeurs, ce sur-risque disparaît, mais au bout d'un certain temps, un peu comme le risque cardiovasculaire», souligne le docteur Ivan Berlin. Pour lui, il est donc important de surveiller attentivement le risque suicidaire, chez les fumeurs mais aussi chez les ex-fumeurs.
«Il n'est pas question de faire du tabac une molécule suicidogène. Mais le tabac, qui est souvent pris comme stimulant chez des personnes dépressives, va aggraver leur état», explique le professeur Michel Lejoyeux, psychiatre addictologue à l'hôpital Bichat à Paris. C'est pourquoi, inutile d'attendre d'être de bonne humeur pour arrêter de fumer. Bien au contraire: l'arrêt de tabac s'impose plus encore chez les déprimés. «Même s'il faut être plus vigilant chez les personnes aux tendances dépressives. Arrêter de fumer est toujours bénéfique. D'autant que réussir un sevrage tabagique, c'est euphorisant. Peu de comportements ont un impact aussi direct sur qualité de vie et la santé », affirme le professeur Lejoyeux.
Ce risque de tentative de suicide lié au tabac aidera peut-être les candidats à l'arrêt à trouver une motivation supplémentaire pour écraser leur paquet de cigarettes. En matière de lutte contre le tabac, il ne faut en effet pas hésiter à faire feu de tout bois, car les messages de prévention passent mal. Une étude réalisée par une équipe de Marseille vient de montrer que seulement la moitié des fumeurs estiment qu'ils risquent de développer un cancer du poumon.
LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE:
Arrêter de fumer améliore l'humeur et le stress
Tabac: un arrêt brutal peut vous faire friser la démence

197 Re: le tabac en chiffre. le Lun 18 Mai - 13:00

samuel

avatar
Administrateur
Un groupe de 16 experts américains affirme qu'aucun élément ne permet de recommander la cigarette électronique pour arrêter de fumer.
Le tabac tue la moitié de ses consommateurs, soit près de 6 millions de personnes chaque année dans le monde. Alors pour arrêter de fumer, tous les moyens sont bons: substituts nicotiniques (patchs, gommes, comprimés, inhalateurs), traitements médicamenteux, thérapies comportementales et cognitives ou encore médecines non conventionnelles. «Et la cigarette électronique?» diront certains. Les 16 experts de l'US Preventive Service Task Force (USPSTF), un groupe de travail américain sur la prévention en santé publique, leur répondront que rien ne permet d'affirmer que ce dispositif est efficace lors d'un sevrage tabagique.
Recommandations américaines
Pour en arriver à cette conclusion, les experts ont analysé les résultats de plus de 50 études sur l'efficacité des différentes méthodes pour arrêter de fumer. Ils en ont réalisé la synthèse sous la forme de recommandations publiées il y a quelques jours et destinées aux professionnels de la santé. Les scientifiques y soulignent l'absence de preuves sur les effets de l'e-cigarette et ne recommandent pas son usage. «Vous pouvez trouver des centaines d'études sur ce sujet, mais seulement 3 sont randomisées, or ce sont celles-ci les plus fiables», explique Jean-François Etter, professeur de santé publique à l'Université de Genève. «Dans une étude randomisée, les patients sont répartis au hasard en deux groupes rigoureusement semblables, avec pour seule différence l'usage de la cigarette électronique par l'un des deux groupes. Cela permet de démontrer l'existence d'un lien de causalité entre l'utilisation de la cigarette électronique et le sevrage tabagique».
Selon eux, seules deux solutions sont efficaces pour s'affranchir de cette addiction. La première est la prise médicamenteuse: avec la varenicline (molécule commercialisée sous le nom de Chantix ou Champix), le buproprion (un antidépresseur appelé Zyban) ou les substituts nicotiniques. La deuxième, des thérapies cognitivo-comportementales. Ces dernières sont particulièrement conseillées aux femmes enceintes pour éviter des éventuels effets des médicaments sur le développement du foetus.

198 Re: le tabac en chiffre. le Ven 29 Mai - 13:18

samuel

avatar
Administrateur
La ministre de la Santé, Marisol Touraine, annonce que le gouvernement publiera fin juin un décret interdisant de fumer dans les aires de jeux publiques afin que "l'interdiction soit effective cet été". Cette "mesure de bon sens" est "une facon de respecter nos enfants", a déclaré la ministre, à l'occasion de la visite d'un centre Tabac Info Service à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine).

199 Re: le tabac en chiffre. le Dim 31 Mai - 9:44

Josué

avatar
Administrateur
En France, le gouvernement continue à appliquer son plan national de réduction du tabagisme : protection des enfants, paquet neutre… Il espère ramener la proportion de fumeurs à moins de 20 % dans dix ans.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) organise aujourd’hui la Journée mondiale sans tabac. L’occasion d’un tour d’horizon de la cigarette en France et d’une analyse du combat que mène le gouvernement pour l’écraser définitivement du bout du pied.

Fumeurs en hausse

Selon l’enquête Eurobaromètre, la France compte 13 millions de fumeurs quotidiens, de 15 à 75 ans. Soit 32 % de la population. Un chiffre en hausse par rapport à 2012 (28 %) et inverse à la tendance dans l’Union européenne qui est, elle, en léger recul (26 % en 2014 contre 28 % en 2012).

Ventes légales en chute

Parallèlement, selon la Confédération des buralistes, les ventes de cigarettes en France ont continué à chuter dans l’Hexagone en 2014 : une baisse de 5,3 % en volume. Au moins une cigarette fumée sur cinq est achetée hors du réseau officiel, dans les pays frontaliers ou plus loin. Elles échappent donc aux taxes françaises.

Lutte contre le trafic

Pour lutter contre le marché parallèle, les députés ont voté l’interdiction de tout achat de tabac à distance dans un pays étranger. Les acheteurs sur Internet seront désormais passibles d’une peine pouvant aller jusqu’à cinq ans de prison ferme pour trafic en bande organisée.

78 000 morts par an

78 000 personnes meurent chaque année en France à cause du tabagisme. C’est 20 fois plus que sur la route.

Un coût annuel élevé

Le tabac coûte 47 milliards d’euros par an au pays, dont 18 pour la Sécurité sociale.

Plus de fumée dans les aires de jeux

Vendredi, la ministre de la Santé Marisol Touraine a annoncé la publication fin juin du décret interdisant de fumer dans les aires de jeux publiques. La ville de Strasbourg est pionnière dans ce domaine : elle a déjà mis cette mesure en place dans 86 espaces aires de jeux. L'interdiction de fumer en voiture en présence d’enfants de moins de 12 ans devrait également entrée en vigueur à une date encore non précisée.

Paquet neutre

Le paquet neutre devrait être en vente à partir de mai 2016. Les paquets auront la même forme, couleur, taille et typographie. Une mesure qui passe mal chez les cigarettiers, qui menacent d’actions en justice contre la France.

Vapotage contrôlé

Le « vapotage » sera également banni de certains lieux publics : en transports en commun ou au travail en dehors d’emplacements réservés par exemple.
http://www.ledauphine.com/politique/2015/05/30/tabac-la-france-mauvaise-eleve-en-europe

200 Re: le tabac en chiffre. le Mar 2 Juin - 13:45

Josué

avatar
Administrateur
La Cour supérieure du Québec a condamné lundi trois fabricants de cigarettes à verser 15,5 milliards de dollars canadiens (11,3 milliards d'euros) de dommages et intérêts à plus d'un million de victimes du tabac au Québec, un record au Canada. Les trois multinationales condamnées - Imperial Tobacco Canana (filiale de British American Tobacco), Rothmans Benson & Hedges et Japan Tobacco International - ont immédiatement contesté le verdict du juge Brian Riordan, qui avait été saisi dans le cadre de deux recours collectifs. Ce jugement historique met un terme à 17 années de procédures en justice.

Le magistrat a retenu quatre accusations principales contre les cigarettiers, dont les manquements au « devoir général de ne pas causer un préjudice à d'autres » et au devoir « d'informer ses clients des risques et des dangers de ses produits ». Les deux recours collectifs regroupent en tout près de 1,02 million de Québécois, dont certains fumaient depuis les années 1960.

« Les consommateurs adultes et les gouvernements étaient au courant des risques associés à l'usage du tabac depuis des décennies », a répliqué Imperial Tobacco Canada, estimant dans un communiqué que le jugement de lundi « cherche à dégager les consommateurs adultes de toute responsabilité concernant leurs actes ». « Nous estimons qu'il y a des motifs solides d'interjeter appel de ce jugement », a ainsi ajouté Tamara Gitto, vice-présidente d'Imperial Tobacco Canada, annonçant l'intention du cigarettier de saisir la Cour d'appel du Québec.
http://www.lepoint.fr/monde/quebec-les-cigarettiers-devront-payer-11-3-milliards-d-euros-02-06-2015-1932964_24.php#xtor=EPR-6-[Newsletter-Mi-journee]-20150602

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 4 sur 6]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum