Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Jésus et les apôtres ont-ils enseigné l'existence d'un purgatoire?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Josué

avatar
Administrateur

La Bible invite les chrétiens à prier les uns pour les autres dans les différentes circonstances de la vie. Ce qui est grave, par contre, c'est de faire de cette intercession, prévue initialement pour encourager les chrétiens dont la foi était défaillante, des prières pour les morts. Dans son opuscule intitulé Fegfeuer [Le Purgatoire], le docteur en théologie Ferdinand Holböck, licencié en philosophie, prêtre et prélat de la maison papale, écrit ce qui suit:

«Il faut admettre que l'Ecriture sainte ne mentionne nulle part une phase de purification (purgatoire) dans l'au-delà.»1

Aucun théologien, même catholique, ne saurait contester cette affirmation. Jésus et ses apôtres ne font aucune allusion, directe ou indirecte, à un lieu de purification. C'est là^6 une nouvelle mystification du peuple catholique. Ce qui m'apparaît encore plus grave, c'est que, pour de I'argent et au nom de la tradition, le clergé romain conteste et renie Dieu et sa révélation de la grâce. En vertu de cette doctrine impie de l'Eglise catholique, on enseigne depuis le XIe siècle que les âmes doivent endurer d'horribles souffrances au purgatoire. Enfants, nous avons appris dans le catéchisme romain:

«Les pauvres âmes du purgatoire sont remplies d'une amère repentance pour leurs péchés et d'une vive aspiration à la présence du Dieu saint et bon. C'est dans de cruelles souffrances qu'elles doivent expier les peines de leurs péchés.»
[*] "Der Gefärte" Nr.6. Dec. 91, p.35

[1] Vogel, Du Dogme catholique à la Foi biblique, Ed. L. Vogel, p. 134

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
le mot et l'idée n'existe pas dans la bible .

Josué

avatar
Administrateur
[img] [/img]

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
en fait cette doctrine tourne autour de l'argent.car les gens paient des messes pour que les âmes sortent du purgatoire.

Psalmiste

avatar
Tu m'enlèves les mots de la bouche Mikael... Tout cela ne sert qu'à entretenir St Pierre de Rome (le Vatican), et toute la sainte mafia qui le compose !

samuel

avatar
Administrateur
Psalmiste a écrit:Tu m'enlèves les mots de la bouche Mikael... Tout cela ne sert qu'à entretenir St Pierre de Rome (le Vatican), et toute la sainte mafia qui le compose !
le purgatoire est il toujours enseigné chez les catholiques ?

Psalmiste

avatar
samuel a écrit:
Psalmiste a écrit:Tu m'enlèves les mots de la bouche Mikael... Tout cela ne sert qu'à entretenir St Pierre de Rome (le Vatican), et toute la sainte mafia qui le compose !
le purgatoire est il toujours enseigné chez les catholiques ?

Excuse moi Samuel, je n'avais pas vu ta question !

Eh oui, l'Eglise enseigne toujours le purgatoire Sad

Je vais vous mettre sur le forum ce qu'enseigne le catéchisme de l'Eglise catholique à ce sujet !

* Articles 1030 ; 1031 ; 1032 ; et 1472

Psalmiste

avatar

Psalmiste

avatar
1030 Ceux qui meurent dans la grâce et l’amitié de Dieu, mais imparfaitement purifiés, bien qu’assurés de leur salut éternel, souffrent après leur mort une purification, afin d’obtenir la sainteté nécessaires pour entrer dans la joie du ciel .

Psalmiste

avatar
1031 L’Église appelle Purgatoire cette purification finale des élus qui est tout à fait distincte du châtiment des damnés. L’Église a formulé la doctrine de la foi relative au Purgatoire surtout aux Conciles de Florence (cf. DS 1304) et de Trente (cf. DS 1820 ; 1580). La tradition de l’Église, faisant référence à certains textes de l’Écriture (par exemple 1 Co 3, 15 ; 1 P 1, 7), parle d’un feu purificateur :

Pour ce qui est de certaines fautes légères, il faut croire qu’il existe avant le jugement un feu purificateur, selon ce qu’affirme Celui qui est la Vérité, en disant que si quelqu’un a prononcé un blasphème contre l’Esprit Saint, cela ne lui sera pardonné ni dans ce siècle-ci, ni dans le siècle futur (Mt 12, 31). Dans cette sentence nous pouvons comprendre que certaines fautes peuvent être remises dans ce siècle-ci, mais certaines autres dans le siècle futur (S. Grégoire le Grand, dial. 4, 39).

Psalmiste

avatar
1032 Cet enseignement s’appuie aussi sur la pratique de la prière pour les défunts dont parle déjà la Sainte Écriture : " Voilà pourquoi il (Judas Maccabée) fit faire ce sacrifice expiatoire pour les morts, afin qu’ils fussent délivrés de leur péché " (2 M 12, 46). Dès les premiers temps, l’Église a honoré la mémoire des défunts et offert des suffrages en leur faveur, en particulier le sacrifice eucharistique (cf. DS 856 Wink, afin que, purifiés, ils puissent parvenir à la vision béatifique de Dieu. L’Église recommande aussi les aumônes, les indulgences et les œuvres de pénitence en faveur des défunts :

Portons-leur secours et faisons leur commémoraison. Si les fils de Job ont été purifiés par le sacrifice de leur père (cf. Jb 1, 5), pourquoi douterions-nous que nos offrandes pour les morts leur apportent quelque consolation ? N’hésitons pas à porter secours à ceux qui sont partis et à offrir nos prières pour eux (S. Jean Chrysostome, hom. in 1 Cor. 41, 5 : PG 61, 361C).

Josué

avatar
Administrateur
pour prouver cette doctrine l'église utilise le livre apocryphe des Maccabée.

Psalmiste

avatar
Josué a écrit:pour prouver cette doctrine l'église utilise le livre apocryphe des Maccabée.

Tu sais Josué, l'Eglise catholique n'a pas besoin d'apocryphe pour soutenir 1 dogme... La preuve, sur quoi repose la fete de l'assomption de Marie ?

Josué

avatar
Administrateur
Psalmiste a écrit:
Josué a écrit:pour prouver cette doctrine l'église utilise le livre apocryphe des Maccabée.

Tu sais Josué, l'Eglise catholique n'a pas besoin d'apocryphe pour soutenir 1 dogme... La preuve, sur quoi repose la fete de l'assomption de Marie ?
il fallait bien trouvé une base 'biblique'pour justifier ce dogme.
et la fête de l'assomption c'est surement une révélation divine.

Josué

avatar
Administrateur
L'invention du purgatoire
Article soumis le 30/10/1997 dans L'Histoire n°215 | Payant
C’est de la nécessité d’imaginer un lieu pour les défunts « intermédiaires » qu’est né le purgatoire, espace ajouté à la fin du XIIe siècle à la topographie de l’Au-delà.
L’instauration du jour des défunts, le 2 novembre, par Odilon de Cluny et l’adoption rapide de cette fête dans l’Occident latin au cours des XIe et XIIe siècles participent d’un large phénomène de fixation et d’encadrement des populations. Les morts se voient assignés des lieux de plus en plus précis cimetière chrétien et purgatoire au moment où les vivants se [...]
http://www.histoire.presse.fr/lhistoire/215/linvention-du-purgatoire-30-10-1997-6681

chico.

avatar
le purgatoire est il toujours enseigné dans le caté?

Josué

avatar
Administrateur
chico. a écrit:le purgatoire est il toujours enseigné dans le caté?
je pense que oui.
mais elle n'en parle plus beaucoup.
dans les faits que dit l'opinion des premiers auteurs chrétiens.
Non seulement aucun des anciens docteurs et Pères de l'Eglise n'enseigne que les âmes des fidèles sont tourmentées par le feu, avant le jour du jugement général; mais plusieurs estiment que les âmes ne peuvent souffrir aucun tourment, quand elles sont séparées du corps (Tertullien, Apologie, XLVIII; Chrysostome, Homélie XXIX sur la 1re Epître aux Corinthiens). Selon saint Ambroise (Bien de la mort, X), la seule souffrance qu'elles puissent endurer provient de l'inquiétude que leur cause l'attente de la punition qui leur sera infligée au dernier jour.

Josué

avatar
Administrateur
Théologie du Purgatoire
I. L'ENSEIGNEMENT DE L'ÉCRITURE.- Il est d'autant plus nécessaire de relever l'enseignement de l'Écriture que Luther avait osé formuler la proposition suivante, condamnée par Léon X, bulle Exsurge Domine, prop. 37 : Purgatorium non potest probari ex sacra Scriptura quæ sit in canone. Denz.-Bannw., n. 777. La preuve peut être demandée soit à l'Ancien, soit au Nouveau Testament.

I .DANS L' ANCIEN TESTAMENT. -1° Doctrine générale, imprécise et confuse. - Il ne semble pas que les Hébreux
aient eu une notion très précise de l'état des âmes dans la vie future. Le séjour des morts en général, tant pour les justes que pour les impies, est uniformément appelé le scheôl. Gen., XXXVII, 5; Num., XVI, 30. Avant que le Christ vint ouvrir le paradis aux âmes justes, toutes les âmes des défunts n'étaient-elles pas en quelque sorte placées dans le même lieu, aussi loin du ciel que de la terre? Et ce lieu du scheôl est un lieu redoutable pour tous, sans distinction. Cependant, bien qu'aucune différence explicite ne soit indiquée par les plus anciens livres inspirés (Pentateuque, Josué, Juges, Rois), touchant le sort des justes et des coupables, une discrimination très réelle existe néanmoins à leur endroit. L'enseignement des saints Livres repose en effet sur deux principes: la responsabilité individuelle devant Jahvé et l'espérance messianique appliquée à chaque âme. Ainsi la responsabilité départage dans l'au-delà justes et coupables. La mort des justes est «une réunion, dans la paix et le repos, à leurs pères et à leur peuple.» Gen., xv, 15; Deut., XXXI, 16, etc. Le châtiment suprême réservé aux criminels est «la séparation d'avec leur peuple.» Aux justes renfermés dans le scheôl les promesses messianiques ne sont pas retirées. Dieu reste, pour eux, dans le trépas, le Dieu favorable et bénissant. Gen., XXVI, 24; XXVIII. 13; XLVI, 1, 3; Ex., III, 6; IV, 5. L'espérance d'une vie future est invoquée pour eux. Cf. Num., XVI, 22. Jahvé est le Dieu «qui donne la vie et la mort, conduit au scheôl et en ramène». I Reg., Il, 6; IV Reg., v, 7, Cette délivrance du scheôl, le psalmiste la promet aux justes. PB., xv (Vulg. et ainsi du reste), 9,10; XVI, 15; XLVIII, 15-16; LXXII. Et Job sait que le scheôl est le lieu où l'on attend l'heure de la miséricorde divine. Job, XIV, 13; cf. xv, 18-21.

Josué

avatar
Administrateur
L’invention du Purgatoire…

Pour donner toute sa force au nouveau droit de propriété absolu encore dans l’enfance, et notamment au fructus, il fallait encore renverser le tabou de l’usure entravant le commerce de l’argent aussi bien chez les juifs que chez les musulmans et les chrétiens. Ce fut chose faite par le truchement de l’invention du… Purgatoire !
Jusqu’au XIIIe siècle, l’au-delà de la mort était divisé en deux parties distinctes et opposées : le Paradis et l’Enfer. Cette division avait l’inconvénient de n’établir aucune proportionnalité entre le péché et la sentence. À mesure que le christianisme pousse ses racines plus profondément dans la société, il lui faut un système moins rudimentaire pour gouverner les âmes. Ainsi devait apparaître, dans le courant du XIIe siècle, un nouveau type de péché, le péché véniel - qui signifie digne de pardon - distingué du péché mortel. Ensuite, on établira que si les pécheurs, au moment de mourir, ne sont plus chargés que de péchés véniels, ils ne sont pas condamnés à perpétuité, mais à un temps limité de supplice dans un lieu fait pour purger les fautes, le Purgatoire. Les morts qui allaient dans ce lieu bénéficient ainsi d’un supplément de biographie ! Surtout, ils sont sûrs qu’au sortir de leurs épreuves purifiantes, ils seront sauvés. Car le Purgatoire n’a qu’une porte de sortie, celle qui ouvre sur le Paradis.
http://www.lemondedesreligions.fr/mensuel/2014/65/le-capitalisme-divin-enfant-du-christianisme-29-04-2014-3881_205.php

Josué

avatar
Administrateur
On ira tous au purgatoire ?
MARIE-LUCILE KUBACKI
CRÉÉ LE 06/11/2015

Dogme établi au XIIe siècle, le purgatoire fut d’abord décrit comme un lieu de purification des âmes en attente du jugement. Rejeté par les protestants, il s’apparente à un état pour les catholiques d’aujourd’hui.

Gagner une remise de purgatoire en suivant le pape François sur le réseau social Twitter ? En juillet 2013, l’affaire avait fait couler beaucoup d’encre quand, pour les JMJ de Rio, Bergoglio, fraîchement élu, avait proposé une indulgence plénière aux internautes qui, faute de pouvoir participer aux Journées mondiales de la jeunesse au Brésil, suivraient l’événement par écran interposé. La presse internationale s’en était amusée, trouvant dans ce raccourci pour le paradis un élément un peu exotique. En ce XXIe siècle, il faut dire que le purgatoire prend un peu la poussière. Plus très à la mode dans les homélies, la notion connaît un déclin depuis la fin de la Première Guerre mondiale...

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum