Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Comment la doctrine de la Trinité s’est-elle développée?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Yirmeyah Jérémie

avatar
... ‘Si la Trinité n’est pas un enseignement biblique, comment est-elle devenue une doctrine de la chrétienté?’ Pour beaucoup, elle a été formulée en l’an 325, au concile de Nicée.

En réalité, ce n’est pas tout à fait exact. Le concile de Nicée a bien affirmé que le Christ était de même substance que Dieu, ce qui a posé le fondement de la théologie trinitaire postérieure; mais il n’a pas établi la Trinité, car l’esprit saint n’y était pas présenté comme la troisième personne d’une divinité ternaire.

Le rôle de Constantin à Nicée

DEPUIS de nombreuses années, une idée qui se répandait, et selon laquelle Jésus est Dieu, rencontrait une vive opposition, opposition fondée sur les Écritures. Pour tenter de mettre fin au conflit, l’empereur romain Constantin convoqua tous les évêques à Nicée. Une partie d’entre eux seulement, soit environ 300, s’y rendirent.

Constantin n’était pas chrétien. On dit qu’il s’est converti sur le tard; toutefois, il s’est fait baptiser alors qu’il était mourant. Dans L’Église primitive (angl.), Henry Chadwick dit de lui: “Comme son père, Constantin adorait le Soleil invaincu; (...) on ne doit pas voir dans sa conversion un effet de la grâce (...), mais le calcul d’un chef militaire. Sa compréhension de la doctrine chrétienne ne fut jamais très claire. Néanmoins, il était sûr d’une chose: la victoire au combat était un don du Dieu des chrétiens.”

Quel rôle cet empereur, qui n’était pas baptisé, a-t-il joué lors du concile de Nicée? Voici ce qu’on peut lire à ce propos dans l’Encyclopédie britannique: “Ce fut Constantin qui présida. Il dirigea activement les discussions, et ce fut lui qui proposa (...) la formule capitale qui allait exprimer la relation du Christ à Dieu dans le Credo adopté par le concile, ‘de même substance que le Père’ (...). Intimidés par l’empereur, les évêques, à l’exception de deux, signèrent le Credo, ce que beaucoup firent contre leur gré.”

Le rôle de Constantin fut donc déterminant. Après deux mois d’un débat acharné entre les évêques, cet empereur païen trancha en faveur de ceux pour lesquels Jésus était Dieu. Pourquoi cela? Certainement pas en raison d’une conviction nourrie par les Écritures. En effet, selon Une brève histoire de la doctrine chrétienne (angl.), “Constantin n’avait pour ainsi dire aucune compréhension des questions que posait la théologie grecque”. Ce qu’il comprenait, en revanche, c’est que la division religieuse était une menace pour son empire, dont il voulait consolider l’unité.

Au demeurant, les évêques réunis à Nicée ne mirent pas véritablement en place le dogme de la Trinité. Ils statuèrent sur la nature de Jésus, mais non sur le rôle de l’esprit saint. Si la Trinité était une claire vérité biblique, les évêques ne l’auraient-ils pas énoncée à cette époque?

Ce qui se passa ensuite

APRÈS Nicée, les discussions se poursuivirent pendant des dizaines d’années. Ceux qui ne voyaient pas en Jésus l’égal de Dieu reprirent même le dessus pendant un certain temps. Cependant, l’empereur Théodose finit par régler la question à leur détriment. Il imposa le Credo du concile de Nicée dans son royaume et, en 381, réunit le concile de Constantinople pour en clarifier la formule.

Ce concile plaça l’esprit saint sur le même plan que Dieu et le Christ. La Trinité, telle qu’elle est enseignée par la chrétienté, faisait son apparition.

Cependant, même après le concile de Constantinople, tous n’acceptèrent pas la Trinité. Nombreux sont ceux qui s’y opposèrent et qui furent l’objet d’une violente persécution. Il fallut attendre des siècles pour que la Trinité reçoive une formulation précise au travers des symboles ou Credo. L’Encyclopédie américaine fait remarquer à ce sujet: “L’idée trinitaire atteignit son plein développement au Moyen Âge, en Occident, lorsque la scolastique en entreprit l’explication par la philosophie et la psychologie.”

Le symbole d’Athanase

AVEC le symbole d’Athanase, la Trinité reçut une définition plus élaborée. Athanase, qui était ecclésiastique, soutint Constantin lors du concile de Nicée. Le symbole qui porte son nom déclare: “Nous [vénérons] un seul Dieu dans la Trinité (...). Dieu est le Père; Dieu, le Fils; Dieu, le Saint-Esprit: et il n’y a pas trois Dieux, mais un seul Dieu.”

Toutefois, les spécialistes sont unanimes à reconnaître que ce symbole n’a pas été formulé par Athanase. On lit dans la Nouvelle Encyclopédie britannique: “L’Église d’Orient n’a pas eu connaissance du symbole avant le XIIe siècle. Depuis le XVIIe siècle, les biblistes admettent que ce symbole n’est pas dû à Athanase (mort en 373), mais qu’il a probablement été rédigé au Ve siècle dans le sud de la France. (...) L’influence du symbole semble d’abord s’être fait sentir, aux VIe et VIIe siècles, dans le sud de la France et en Espagne. L’Église de Germanie au IXe siècle, et un peu plus tard celle de Rome, l’intégrèrent à leur liturgie.”

Ainsi, à partir de l’époque du Christ, il a fallu des siècles pour que la Trinité soit acceptée dans l’ensemble de la chrétienté. Qu’est-ce qui, en tout cela, a guidé les décisions? La Parole de Dieu, ou bien des considérations politiques ou de chapelle? Dans Origine et évolution de la religion (angl.), E. Hopkins répond: “La définition orthodoxe de la Trinité qui finit par l’emporter fut essentiellement le résultat des préoccupations politiques de l’Église.”

L’apostasie annoncée

CE LAMENTABLE itinéraire de la Trinité fait écho aux paroles de Jésus et de ses apôtres. Ils avaient annoncé qu’après leur époque viendrait une apostasie, une déviation, un abandon du vrai culte, qui durerait jusqu’au retour du Christ. Alors, avant le jour de Dieu, jour de destruction du système de choses actuel, le vrai culte serait restauré.

L’apôtre Paul a dit que ce “jour” ne viendrait pas “à moins que d’abord ne vienne l’apostasie et que ne se révèle l’homme qui méprise la loi”. (2 Thessaloniciens 2:3, 7.) Il a plus tard déclaré: “Après mon départ il s’introduira parmi vous des loups redoutables qui ne ménageront pas le troupeau, et (...) du milieu même de vous se lèveront des hommes tenant des discours pervers dans le but d’entraîner les disciples à leur suite.” (Actes 20:29, 30, Jé). D’autres disciples de Jésus ont parlé de cette apostasie et du clergé qui “méprise la loi”. — Voir, par exemple, 2 Pierre 2:1; 1 Jean 4:1-3; Jude 3, 4.

Paul a aussi écrit: “Un temps viendra où les hommes ne supporteront plus la saine doctrine, mais au contraire, au gré de leurs passions et l’oreille les démangeant, ils se donneront des maîtres en quantité et détourneront l’oreille de la vérité pour se tourner vers les fables.” — 2 Timothée 4:3, 4, Jé.

Jésus lui-même a indiqué la raison pour laquelle le culte véritable serait abandonné. Alors qu’il avait semé de la bonne semence dans son champ, l’ennemi, Satan, allait semer de la mauvaise herbe par-dessus. C’est pourquoi, lorsque les premières tiges de blé commenceraient à pousser, la mauvaise herbe apparaîtrait aussi. On devait donc s’attendre que le pur christianisme subisse une déviation qui allait persister jusqu’à l’époque de la moisson, époque où le Christ remettrait les choses en ordre (Matthieu 13:24-43). L’Encyclopédie américaine dit à ce propos: “La doctrine trinitaire du IVe siècle ne donnait pas une idée exacte des croyances des premiers chrétiens sur la nature de Dieu; elle en constituait au contraire une déviation.” La question se pose alors: qu’est-ce qui a provoqué cette déviation? — 1 Timothée 1:6.

Quelle influence?

AUSSI loin que l’on remonte dans l’Antiquité, et ce jusqu’à l’époque babylonienne, on constate qu’il était courant d’adorer les dieux païens par groupes de trois, appelés triades. Des siècles avant la venue du Christ et jusqu’après sa mort, l’influence de cette pratique s’est fait sentir en Égypte, en Grèce et à Rome. Après la mort des apôtres, ces croyances païennes commencèrent à envahir le christianisme.

L’historien Will Durant fait remarquer à cet égard: “Le christianisme n’a pas détruit le paganisme; il l’a adopté. (...) D’Égypte vinrent les idées de trinité divine.” Quant à Siegfried Morenz, il déclare dans La religion égyptienne: “[On] faisait de la trinité à la fois une possibilité et un devoir pour les théologiens (...). On réunit donc trois dieux en un seul dont on peut parler au singulier. Mais de cette manière le courant d’influence égyptienne est mis en contact direct avec la théologie chrétienne.”

À la fin du IIIe et au IVe siècle, en Égypte, des ecclésiastiques d’Alexandrie, tel Athanase, transmirent cette influence par les idées qu’ils formulèrent et qui conduisirent à la Trinité. Ces hommes acquirent eux-mêmes une grande notoriété, si bien que Morenz considère “la théologie alexandrine comme l’intermédiaire entre l’héritage religieux égyptien et le christianisme”.

Dans la préface de l’Histoire du christianisme (angl.), d’Edward Gibbon, on peut lire: “S’il est vrai que le christianisme a triomphé du paganisme, il n’en demeure pas moins que le paganisme a réussi à corrompre le christianisme. L’Église de Rome a remplacé le déisme pur des premiers chrétiens (...) par l’incompréhensible dogme de la Trinité. Pareillement, de nombreuses doctrines païennes inventées par les Égyptiens et idéalisées par Platon ont été adoptées parce que considérées comme dignes de foi.”

Selon le Dictionnaire de la connaissance religieuse (angl.), beaucoup de gens disent que la Trinité “est un enseignement corrompu, emprunté des religions païennes et greffé sur la foi chrétienne”. Pour l’ouvrage Survivances païennes dans le monde chrétien, la Trinité est “d’origine entièrement païenne”.

Voilà pourquoi James Hastings déclare, dans l’Encyclopédie de la religion et de l’éthique (angl.): “Dans la religion indienne, par exemple, nous rencontrons la trinité Brahmâ, Siva, et Viṣṇu; dans la religion égyptienne, la triade Osiris, Isis et Horus (...). Ce n’est pas seulement dans les religions historiques que nous trouvons l’idée d’une trinité. Signalons particulièrement la conception néo-platonicienne de la Réalité suprême ou ultime” qui est “représentée sous une forme triadique”. Toutefois, quel rapport y a-t-il entre le philosophe grec Platon et la Trinité?

Le platonisme

ON PENSE que Platon a vécu de 428 à 347 avant Jésus Christ. Bien qu’il n’ait pas enseigné la Trinité sous la forme qu’elle revêt aujourd’hui, sa philosophie a frayé la voie à cette doctrine. Par la suite, divers mouvements philosophiques qui propageaient des croyances triadiques virent le jour et furent influencés par les conceptions platoniciennes de Dieu et de la nature.

Le Nouveau Dictionnaire universel de Maurice Lachâtre dit de l’influence exercée par Platon: “La trinité platonique [platonicienne], qui ne fut elle-même au fond qu’une sorte d’arrangement, de disposition nouvelle, des trinités plus anciennes des peuples qui avaient précédé, nous paraît bien être la trinité philosophique, rationnelle, c’est-à-dire la trinité d’attributs qui a donné naissance à la triplicité d’hypostases ou de personnes divines des Églises chrétiennes (...). Cette conception de la Trinité divine du philosophe grec (...) se trouve partout dans les anciennes religions [païennes].”

La Nouvelle Encyclopédie de la connaissance religieuse (angl.), de Schaff-Herzog, décrit l’influence de la philosophie grecque: “Les doctrines du Logos et de la Trinité ont reçu leur forme à partir des Pères grecs, qui (...) étaient, directement ou indirectement, grandement influencés par la philosophie platonicienne (...). Il est indéniable que cette philosophie a constitué pour l’Église une source d’erreur et de corruption.”

On lit dans L’Église des trois premiers siècles: “La doctrine de la Trinité est apparue progressivement et relativement tard; (...) son origine est totalement étrangère aux Écritures juives et chrétiennes; (...) elle s’est développée et a été introduite dans le christianisme avec le concours des Pères platoniciens.”

À la fin du IIIe siècle, le “christianisme” et les nouvelles philosophies inspirées du platonisme étaient inséparablement unis. Comme le dit Adolf Harnack dans son Précis de l’histoire des dogmes, la doctrine de l’Église se trouvait “rivée par des chaînes au sol de l’hellénisme [la pensée grecque païenne]. (...) Elle devint ainsi un mystère pour la très grande majorité des chrétiens”.

L’Église prétendait que ses nouvelles doctrines étaient fondées sur les Écritures; mais voici ce que dit Adolf Harnack à ce sujet: “En réalité, l’Église reconnut pour légitime la présence dans son sein de la spéculation hellénique des idées et des usages superstitieux des mystères païens.”

Dans Une déclaration de raisons (angl.), Andrews Norton dit de la Trinité: “Nous pouvons retracer l’histoire de cette doctrine et découvrir son origine, non dans la révélation chrétienne, mais dans la philosophie platonicienne (...). La Trinité n’est pas une doctrine enseignée par le Christ et ses Apôtres, mais une fiction due à l’école des platoniciens tardifs.”

Ainsi, c’est au IVe siècle que l’apostasie annoncée par Jésus et les apôtres a connu son plein développement. La formation du dogme de la Trinité n’en est du reste qu’une des manifestations, car parmi les autres croyances ou pratiques païennes que les Églises apostates ont alors adoptées, on peut citer l’enfer de feu, l’immortalité de l’âme et l’idolâtrie. La chrétienté était entrée dans la période des ténèbres spirituelles qu’annonçaient les Écritures, période qui allait être dominée par un “homme qui méprise la loi”, autrement dit un clergé, de plus en plus puissant. — 2 Thessaloniciens 2:3, 7.

Pourquoi les prophètes de Dieu ne l’ont-ils pas enseignée?

POURQUOI, pendant des millénaires, aucun prophète de Dieu n’a-t-il enseigné la Trinité à Son peuple? On aurait pu au moins penser que Jésus, le grand Enseignant, expliquerait ce dogme à ses disciples. Si la Trinité était la “doctrine fondamentale” de la foi, Dieu aurait-il inspiré les centaines et les centaines de pages que représentent les Écritures sans consacrer un peu de cette instruction à l’enseignement de la Trinité?

Les chrétiens peuvent-ils croire que, des siècles après la venue de son Fils et après avoir inspiré la rédaction de la Bible, Dieu ait approuvé l’introduction d’une doctrine qui avait été inconnue de ses serviteurs pendant des millénaires, qui est un “mystère indicible”, qui “dépasse l’entendement humain”, dont l’origine païenne est reconnue, et qui fut “essentiellement le résultat des préoccupations politiques de l’Église”?

Le témoignage de l’Histoire est clair: le dogme de la Trinité est une déviation et relève de l’apostasie.

Ref. Ti p.7-12

http://communautetjfrancoph.forum-canada.com/

Josué

avatar
Administrateur
Après l'âge Apostolique, l'Âge Post-apostolique (90-140ap J.-C.) est arrivé. Les auteurs Clement, Ignatius, Polycarp and Hermas étaient les seuls auteurs de l'âge dont les études sont intactes aujourd'hui. Dans leurs écritures, ces hommes n'ont dit rien d'une Trinité de trois personnes éternelles. Calvin Beisner, l'auteur évangélique, a écrit dans son livre, Dieu en Trois Personnes, que les premiers temps n'ont exposé aucune déclaration claire de n'importe quelle Trinité du tout et que les deux premiers siècles ont faovorisé le monothéisme comme pensée principale. Les auteurs post-apostoliques ont simplement insisté sur Un concept de Dieu comme trouvé dans l'Ancien testament.

Alors les Apologistes grecs sont arrivés, en écrivant des études qui ont donné le nom à l'Âge comme les Apologistes grecs de 130-180 ap J.-C. 130-180. Dans cet Âge le premier changement clair de l'Unité biblique vers le concept trinitarian s'est produit. La raison principale que le changement s'est produit était en raison de leur idée de que le terme "de LOGOS", trouvés dans Jean 1:1, signifiée. Les philosophes grecs de jours préchrétiens ont enseigné l'existence de LOGOS. Ces Apologistes sont entrés dans le Christianisme au deuxième siècle et ont promu cette idée païenne dans l'église. Ils ont réclamé que John a eu l'intention pour ses lecteurs de comprendre que Jésus était meme que LOGOS dans lesquels les Grecs préchrétiens ont cru, bien que ces Grecs ne sachent rien de vrai Dieu, ni de Jesus Christ. Ils ont cru que le LOGOS étaitla seconde personne divine d'une seconde qui était servile au Père. Ce n'est pas cru aujourd'hui par trinitarians, comme ils estiment que le Fils et le Père sont égaux, bien que l'ORIGINE de l'idée de deux personnes vienne de ces Apologistes.

Josué

avatar
Administrateur



Dernière édition par Josué le Mer 25 Nov - 12:09, édité 1 fois

samuel

avatar
Administrateur
ce qui prouve que la doctrine sur la divinité de Jésus c'es développé a coût de conciles et en plusieurs siècles

Yirmeyah Jérémie

avatar
Le fait qu'on développe une doctrine prouve qu'elle n'est pas biblique. Jésus omet d'en parler et des hommes, plusieurs siècles après eux, en savent plus que Christ et l'affirme. N'importe quoi...

http://communautetjfrancoph.forum-canada.com/

Josué

avatar
Administrateur
Après l'âge Apostolique, l'Âge Post-apostolique (90-140ap J.-C.) est arrivé. Les auteurs Clement, Ignatius, Polycarp and Hermas étaient les seuls auteurs de l'âge dont les études sont intactes aujourd'hui. Dans leurs écritures, ces hommes n'ont dit rien d'une Trinité de trois personnes éternelles. Calvin Beisner, l'auteur évangélique, a écrit dans son livre, Dieu en Trois Personnes,
que les premiers temps n'ont exposé aucune déclaration claire de n'importe quelle Trinité du tout et que les deux premiers siècles ont favorisé le monothéisme comme pensée principale. Les auteurs post-apostoliques ont simplement insisté sur Un concept de Dieu comme trouvé dans l'Ancien testament.

Psalmiste

avatar
Il me semble aussi que les Pères de l'Eglise étaient trinitaire.

Josué

avatar
Administrateur
Psalmiste a écrit:Il me semble aussi que les Pères de l'Eglise étaient trinitaire.
plus tard pas aux début.

Yirmeyah Jérémie

avatar
L'idée de la trinité est forgé après quelques siècle afin de donner de l'importance à certains passages biblique. C'est ma conclusion, mais je crois que c'est les vraies raisons : plus intéressant de dire que Dieu est venu sur terre, même si ça a ni queue ni tête.

http://communautetjfrancoph.forum-canada.com/

chico.

avatar
Saint Constantin n'a pas hésiter à tuer des membres de sa famille et à quand même présider ce concile en tant que pontife païen.

Psalmiste

avatar
chico. a écrit:Saint Constantin n'a pas hésiter à tuer des membres de sa famille et à quand même présider ce concile en tant que pontife païen.

Ah bon ???

Et c'est écrie ou ?


* Je te demande ça, parce qu'en ce moment je me documente beaucoup sur le catholicisme !

Josué

avatar
Administrateur
Psalmiste a écrit:
chico. a écrit:Saint Constantin n'a pas hésiter à tuer des membres de sa famille et à quand même présider ce concile en tant que pontife païen.

Ah bon ???

Et c'est écrie ou ?


* Je te demande ça, parce qu'en ce moment je me documente beaucoup sur le catholicisme !
dans les manuels d'histoire tout simplement.(drôle de saint ) au demeurant.

Psalmiste

avatar
dans les manuels d'histoire tout simplement.(drôle de saint ) au demeurant.

Faut croire que pour devenir saint au yeux du Vitican, il faut avoir fait des horreurs !!!

chico.

avatar
Psalmiste a écrit:
dans les manuels d'histoire tout simplement.(drôle de saint ) au demeurant.

Faut croire que pour devenir saint au yeux du Vitican, il faut avoir fait des horreurs !!!
il y a des papes qui ont fait pire que lui.car lui il est devenu 'chrétien' qu'a l'article de sa mort.

Psalmiste

avatar
chico. a écrit:
Psalmiste a écrit:
dans les manuels d'histoire tout simplement.(drôle de saint ) au demeurant.

Faut croire que pour devenir saint au yeux du Vitican, il faut avoir fait des horreurs !!!
il y a des papes qui ont fait pire que lui.car lui il est devenu 'chrétien' qu'a l'article de sa mort.

La très sainte famille Borgia par exemple sxoxs

Josué

avatar
Administrateur
Premier concile de Sirmium
Ce concile rassemblait essentiellement des évêques orientaux d'un arianisme modéré. Marquée par le subordinationisme, sa profession de foi se rapproche de celle rédigée à au concile de Trèves de 342 et évite le problématique homoousios - la consubstantialité du Fils - du concile de Nicée.
il était dit entre autre.
il ne faut plus qu'on en fasse mention ni qu'onles expose, ''le mot homoousois'' parsqu'il n'y a rien d'écrit à leurs sujet dans les divines écritures,et parce que cele dépasse la connaissance et l'intéligence de l'homme et qu personnene peut raconter la nassance du fils...Seul le Père c'est comment.il a engendré le fils.
et de conclure
'que personne ne doute que le Père est plus grand,car personnene pourrait douter de ce que le Père est plus grand en honneur,en dignité;en divinité,et par le nom parernel même , le fils lui même en témoignant; 'le Père est plus grand que moi'.Et personne n'ignore que ce propos est catholique..

Crystale


Bonjour

D'après ce que je viens de lire croire que jésus est Dieu reviens donc à croire en la trinité ( 3 personnes distinctes formant un dieu) c'est ça ?? que pensez de la tri-unité qui fait que le père , le fils et le st-esprit seraient 3 cractéristiques de Dieu ??? ça me semble un peu pareil mais comme certains font une différence......
et dernièrement ou puis je trouver de la doc sur ce qui s'est passé avant le concile de 325 qui a instauré la trinité ?? pour comprendre comment les 1ers chrétiens percevaient Dieu et Jésus et le saint-esprit ...Merci Smile

Josué

avatar
Administrateur
tous le monde ne défini pas la trinité comme elle a été institué
vers le troisième siècle il y avait plusieurs tendances.

Crystale


Bonsoir Josué Smile

Peux tu développer stp ??? je lis en ce moment la bible de gutenberg pour mes recherches perso et dans son argument dans Matthieu , il(st-Jérome) insiste sur le fait que Jésus est Dieu..

Josué

avatar
Administrateur
il y avait plusieurs courants de pensées les


un disaient que Jésus était subordonné à Dieu .d'autres que Jésus est incréé.d'autres de même nature ,d'autres de la même subtance que Dieu.

Josué

avatar
Administrateur
certains pensent que concernant la trinité il n'y avait que deux courants les ariens et les trinitaires.mais ce n'est pas le cas ils avait des dizaines de courants.
L'adoptianisme est une doctrine religieuse selon laquelle Jésus ne serait devenu le fils de Dieu que par adoption à la suite de son baptême dans le Jourdain par Jean-Baptiste.
Elle est apparue dès le iie siècle chez Théodote de Byzance dont le souci était de revenir à un monothéisme plus étayé. Paul de Samosate, évêque d'Antioche la reprend en 268, puis, au viiie siècle, en Espagne, l'archevêque Elipand de Tolède, et l'évêque d'Urgell, Félix d'Urgel.

Josué

avatar
Administrateur
Le subordinatianisme est la tendance théologique répandue dès les tout premiers temps du christianisme ancien et d'après laquelle, selon le principe du Dieu Un de la Septante, le Fils, Jésus, est subordonné au Père car il a été créé par le Père alors que le Père est, lui, inengendré et absolument transcendant, au contraire du Fils.
Le développement de cette théologie avait initialement pour objet de lutter contre le polythéisme larvé des nouvelles théologies, notamment le dithéisme et le trinitarisme émergents. Le subordinatianisme se retrouve ainsi tant chez des pères de l'Église comme Origène que dans des courants qui refuseront d'adhérer à l'orthodoxie trinitaire en voie de constitution - et qui ne fera référence qu'à partir du ive siècle -, comme l'arianisme ou le modalisme.

Josué

avatar
Administrateur
Les différentes tendances peuvent se schématiser en quatre groupes, bien qu'il existe de nombreuses variantes dans ces groupes1 :
les nicéens affirmant que le Père et le Fils (Jésus de Nazareth) sont de même substance (homo-ousios). C'est le courant dit homoousien
les ariens radicaux, pour lesquels le Père et le Fils sont dissemblables (an-omoios). C'est le courant dit anoméen.
les semi-ariens, affirmant que le Père et le Fils sont de substance semblable (homoi-ousios). C'est le courant dit homéousien.
les tenants d'un compromis, affirmant plus simplement que le Père et le Fils sont semblables sans préciser de quoi relève cette similitude. C'est le courant dit homéen.

chico.

avatar
ils ont été le chercher ou se mot (homo-ousios)?

Josué

avatar
Administrateur
lors du concile de Nicée des le début des discussion . Eusébe de Césarée ( arien modéré) plaida pour sa propre version .il propose ce crédo.
( Un seul Seigneur Jésus -Christ , le Logos ( verbe) de Dieu,issu de Dieu ,lumiére de la lumiére,vie de la vie,fils unique engendré premier-engendré de toute la création .engendré avant le commencement des siècles par le Pére ,par lequel toutes choses viennent à l'existance ,Qui,pour notre salut ,s'est incarné et a séjourné parmi les hommes, et souffert, et resurgi d'entre les morts le troisième jour,et monté au ciel auprès du Pére ,et reviendra dans toute Sa gloire pour juget les vivants et les morts.)
on remarquera qu'ici il n'est pas question de trinité car l'esprit saint n'est même pas invoqué..cette citation eut l'effet désiré sur Constantin, l'empereur déclara que cette profession de foi était acceptable mais poussé par le prêtre Ossius et l'évêque Alexande d'Alexandrie devrait ajouter ' que le fils et le Père sont homoousios,à savoir que Jésus et Dieu partagent la même essence.
Mais Constantin ne se rendait peut-être pas contre (car il était de langue latine)et pas élevé a la subtilité grec que pour nombre d'évêques ,il s'agissait là d'une véritable provocation car il s'agissait d'un mot de la philosophie grec totalement absent des saintes écritures.
donc ce jour là rien ne fut conclue.

Josué

avatar
Administrateur
La série d'événements et des gens qui ont provoqué la doctrine de Trinité comme cela apparaît aujourd'hui est comme suit. Nous constatons dans le Nouveau Testament que la première église n'a prêché rien d'une trinité de trois personnes éternelles. L'Ancien testament a été fondé sur l'Unité de la Divinité comme clairement révélé dans les écritures d'Ancien testament. Les apôtres ont cru dans l'ampleur de Divinité c divinité comme demeurant en Jésus le Christ physiquement.

Après l'âge Apostolique, l'Âge Post-apostolique (90-140ap J.-C.) est arrivé. Les auteurs Clement, Ignatius, Polycarp and Hermas étaient les seuls auteurs de l'âge dont les études sont intactes aujourd'hui. Dans leurs écritures, ces hommes n'ont dit rien d'une Trinité de trois personnes éternelles. Calvin Beisner, l'auteur évangélique, a écrit dans son livre, Dieu en Trois Personnes, que les premiers temps n'ont exposé aucune déclaration claire de n'importe quelle Trinité du tout et que les deux premiers siècles ont faovorisé le monothéisme comme pensée principale. Les auteurs post-apostoliques ont simplement insisté sur Un concept de Dieu comme trouvé dans l'Ancien testament.

Alors les Apologistes grecs sont arrivés, en écrivant des études qui ont donné le nom à l'Âge comme les Apologistes grecs de 130-180 ap J.-C. 130-180. Dans cet Âge le premier changement clair de l'Unité biblique vers le concept trinitarian s'est produit. La raison principale que le changement s'est produit était en raison de leur idée de que le terme "de LOGOS", trouvés dans Jean 1:1, signifiée. Les philosophes grecs de jours préchrétiens ont enseigné l'existence de LOGOS. Ces Apologistes sont entrés dans le Christianisme au deuxième siècle et ont promu cette idée païenne dans l'église. Ils ont réclamé que John a eu l'intention pour ses lecteurs de comprendre que Jésus était même que LOGOS dans lesquels les Grecs préchrétiens ont cru, bien que ces Grecs ne sachent rien de vrai Dieu, ni de Jésus Christ. Ils ont cru que le LOGOS était la seconde personne divine d'une seconde qui était servile au Père. Ce n'est pas cru aujourd'hui par trinitarians, comme ils estiment que le Fils et le Père sont égaux, bien que l'ORIGINE de l'idée de deux personnes vienne de ces Apologistes.

Josué

avatar
Administrateur
[img]http://img301.imageshack.us/img301/7981/trinitrejetde2tn5.jpg[[/img]

Josué

avatar
Administrateur
On trouve l’une des premières professions de foi chrétienne non bibliques dans un livre composé de 16 courts chapitres et intitulé la Didachè, ou Enseignement des Douze Apôtres. Certains historiens font remonter la rédaction de cet ouvrage aux environs de l’an 100, ou même avant. Son auteur est inconnu .*
La Didachè traite de choses que les gens auraient besoin de savoir pour devenir chrétiens. Dans son chapitre 7, reprenant les paroles de Jésus rapportées en Matthieu 28:19, elle prescrit de baptiser “au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit ”. Mais elle ne dit aucunement que le Père, le Fils et l’esprit saint sont égaux en éternité, en puissance, en position et en sagesse. Dans son chapitre 10, on trouve la confession de foi suivante, énoncée sous forme de prière:
“Nous te rendons grâces, Père saint, pour Ton saint nom que Tu as fait habiter dans nos cœurs et pour la connaissance et la foi et l’immortalité que Tu nous as révélées par Jésus Ton Enfant. À Toi la gloire pour les siècles. C’est Toi, Maître tout-puissant, qui as créé toutes choses à cause de Ton nom (...). À nous Tu as daigné accorder une nourriture et un breuvage spirituels et la vie éternelle par Ton Enfant .”

A Dictionary of Christian Theology, Alan Richardson, 1969, page 95; The New Encyclopædia Britannica, 15e édition, 1985, Micropædia, volume 4, page 79.

Yirmeyah Jérémie

avatar
Le sujet commence à être complet, c'est bien.

http://communautetjfrancoph.forum-canada.com/

Josué

avatar
Administrateur
le concile de Nicée ne parle pas de la divinité de l'esprit saint.il est simplement mentionné.
http://www.documentacatholicaomnia.eu/03d/0325-0325,_Concilium_Nicaenum_I,_Canones,_GR_FR.pdf

Josué

avatar
Administrateur
comma joannique.

Josué

avatar
Administrateur
citation dictionnaire biblique ( catholique).

Patrice1633

avatar
En résumer vite, comment cette croyance est né?

samuel

avatar
Administrateur
Patrice1633 a écrit:En résumer vite, comment cette croyance est né?
Remonte les premiers messages car la réponse est donnée.

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum