Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Vaccin contenant de l'hydroxyde d'aluminium - Est ce dangereux ?

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Psalmiste

avatar
Bonjour à tous,

Depuis plusieurs mois, à la télé, dans les journaux, sur internet, à la radio, on nous parle du danger de "l'hydroxyde d'aluminium" se trouvant dans les vaccins. Or, lorsque vous dites cela à votre médecin généraliste, à votre infirmier, ou à votre pharmacien, tous vous disent la meme chose, à savoir que "l'hydroxyde d'aluminium" n'est pas dangereux pour la santé.

Ayant du faire 1 vaccin contenant de "l'hydroxyde d'aluminium", et ayant 1 rapel à faire dans 1 mois, je me pose beaucoup de questions. Car je me dis en moi meme qu'il n'y a pas de fumée sans feu, et bien que le corps médical dit de ne pas avoir peur, et ça ne doit pas etre pour rien que des mises en gardes sont faite contre "l'hydroxyde d'aluminium".

Qu'en pensez-vous ?

Josué

avatar
Administrateur

Yirmeyah Jérémie

avatar
Mais cela n'est pas encore prouvée. On a même cru un moment donné que l'aluminium était la source de la maladie dAlzheimer, mais on sait aujourd'hui que cela est faux.

http://communautetjfrancoph.forum-canada.com/

Psalmiste

avatar
Mon Dr m'a dit à ce sujet qu'il fallait mieux avoir la maladie d'alzeimer à 75 ans, que le tétanos à 30 ans !!!

* Parce que c'est 1 vaccin contre le tétanos que je me suis fais.

chico.

avatar
L’aluminium : ce poison légal qui met en danger la santé humaine

galadriel 29 juillet 2013 Actualité générale, Alimentation, Santé, société
C’est un sujet que nous avons souvent traité, notamment à propos des vaccins. L’été avance et à la rentrée les campagnes de vaccinations anti-grippales vont se déchaîner dans les médias via la peur d’une souche sortie d’un tiroir quelconque..

Nous ne répèterons jamais assez ! L’aluminium est un poison pour l’organisme et il est partout : autour et dans nos produits de consommation courante. Témoignage d’une victime :

Aluminium, un poison répandu dans l’alimentation… mais pas seulement. Dans les médicament aussi, les cosmétiques, et plus grave : les vaccins. J’ai décidé de porter ici mon propre témoignage ainsi qu’une mise en lumière plus générale sur ce poison qu’est l’aluminium. Beaucoup ont écrit dessus, peu l’on vécu. je souhaite que cet éclairage fasse venir une prise de conscience.

A l’occasion de l’émission sur France 5 le 14/2 enquête de Santé, je décide ici de briser le tabou que France 5 n’a pas voulu écorner pour des raisons évidentes (protéger le discours de la vaccination), quand cela avait été fait plus tôt sur France 3 le 22/01 « Aluminium notre poison quotidien »
L’aluminium, ce poison légal, est présent partout dans notre alimentation moderne, et parfois en quantités significatives. Ce qui est le cas de certaines crèmes cosmétiques, les vaccins (adjuvant d’activation), certains dentifrices, déodorants (anti transpirants), des conserves telles que du lait pour bébé, ou encore l’eau du robinet (adjuvant de floculation).
On peut en citer d’autres, la liste n’étant pas exhaustive bien entendue, tel que pourrait vous le dire le docteur souvet (du même reportage).
(voir aussi http://www.laprovence.com/article/a-la-une/ple-docteur-souvet-part-en-guerre-contre-laluminiump-pfrance-5-diffuse-ce-dimanche-)
Papier alu mis en contact avec des substances acides, pains et viennoiseries (dans la conservation du levain) et biscuits, après champoings, fars, vernis…. Et autres cosmétiques de type teinture notamment, crèmes (anti agglomérant) comme dans les crème solaires…
L’aluminium se cache dans de très nombreux produits, ses effets sont considérables, et plutôt du genre irréversible. Comme de nombreux métaux lourds il est toxique (sauf les oligo-éléments et autres non métabolisés car non réactifs), il constitue un poison qui, grâce aux lobbies industriels, n’est pas pris en compte en France comme étant potentiellement dangereux alors que les effets délétères sont connus et avérés.
L’aluminium est considéré par certains comme neurotoxique pour l’homme. Issu de la bauxite importée d’Afrique, il le devient notamment sous l’hydrate d’alumine, forme la plus courante utilisée dans la chimie.
Utilisé dans certains aliments, cosmétiques, médicaments, tous les vaccins quasiment, l’eau du robinet souvent, c’est un scandale sanitaire.
http://cdurable.info/L-eau-du-robinet-est-elle-dangereuse-pour-notre-sante-alzheimer,804.html
En Grande Bretagne, il avait été mesuré des quantités dans le lait infantile de 0.4 à 0.63 mg/litre soit trois fois plus de que ce qui est utilisé pour l’eau du robinet (0.2 mg/l). C’est ce qui a mis le feu aux poudres (de lait) pour ainsi dire…
Alors que l’aluminium est en cause, la désinformation règne !
Pour des raisons de coût, ce produit reste dans les processus industriels.
Si l’aluminium a fait polémique en grande Bretagne (et exit la France au passage), c’est parce que avant 6 mois la barrière encéphalique n’est pas formée, faisant pénétrer dans le cerveau des enfants de grandes quantités de ce produit, ce qui, étant donné que l’aluminium reste dans les tissus, va causer des maladies neurologiques graves à l’âge adulte, une fois la dose limite* dépassée ainsi plus rapidement.
(*Il existe néanmoins une norme européenne conseillée* de l’EFSA : 1 mg/kg et par semaine : ce qui est déjà en fait beaucoup…)
(*Ce qui veut dire que les industriels en font strictement ce qu’ils en veulent, ce qu’ils ne se privent pas de faire).
Car il a été démontré que, dans le muscle, en particulier à l’endroit de la vaccination, puis ailleurs aussi, l’aluminium des vaccins persistait dans les tissus très longtemps (des années) chez les personnes qui déclarent une MFM, leur donnant des douleurs musculaires et des fatigues chroniques. Il a été mise en évidence en particulier une relation avec l’adjuvant aluminium et non pas uniquement une relation avec un vaccin donné.
Une étude du docteur Romain Gherardi met en cause chez la souris les vaccins à l’aluminium, avec une neurotoxicité dans le cerveau évidente.
De nombreux autres articles sont parus à ce jour sur le sujet dans le monde…
Après le vaccin, les anti-transpirants chargent considérablement le corps avec l’aluminium. Les sels d’aluminiums seraient aussi été impliqués dans le cancer du sein avec des cosmétiques appliqués localement.
Les vaccins peuvent être fabriqués en utilisant le phosphate de calcium avec le même bénéfice que l’hydroxyle d’aluminium, mais avec une garantie d’innocuité car le calcium est, lui, métabolisé normalement par l’organisme.. dans les os !
L’aluminium est utilisé comme additif en agent levant, de blanchiment, le sulfate d’alumine est utilisé comme agent de transformation de réaction pour des substances comme les amidons modifiés, c’est aussi un conservateur générique (charcuterie, plats préparés), un antiagglomérant (présent même dans le sel de table), un colorant alimentaire, un pénétrant pour les crèmes, un durcissant pour le vernis à ongle, un agent anti-transpirant dans les déodorants…
Parfois les publicitaires mentent carrément, enlevant l’aluminium sous forme chlorhydrate et s’en ventant avec grand renfort de pub… pour le remettre discrètement sous une autre forme chimique mais ça reste de l’aluminium.
Il est présent pour une dizaine d’additifs alimentaires, dont le E541 (boulangerie), le E173 (colorant), le E520 (épaississant), le E1452 (émulsifiant), le E559…
Bien que l’approche en dose limite utilisée par la réglementation est soit de fait une arnaque (déjà personne n’est sensible à la même dose pour commencer…), il est impossible en définitive de calculer le cumul absorbé par une même personne dans une même journée. Sauf à dire que, nous explosons forcément ce maximum quotidiennement à cause des produits multiples utilisés.
Car dans la pratique, les fabricants en usent énormément. Il n’y a bien que le bio pour ne pas utiliser l’aluminium.
Pour la vaccination, pratiquement tous les vaccins sont à l’aluminium, et en particulier les vaccins conçus sur le sol Français. En cause principalement en effet « secondaire« , la MFM. C’est une maladie auto-immune grave neuromusculaire !!!.
Ce composé alternatif a été supprimé des vaccins sans autre justificatif que le profit industriel. Lorsque Pasteur a fusionné avec Mérieux, il a abandonné la fabrication des anciens vaccins à base de calcium, pour privilégier une unique chaine de fabrication préconisée par l’Institut, chaîne répandue à l’époque, et donc conservée depuis.
En témoignait ainsi Marc Girard, directeur scientifique pasteur de 84 à 88, dans le reportage de France 3.
Sanofis-pasteur a même été jusqu’à affirmer que son laboratoire n’a jamais fait de vaccin à base d’adjuvant au calcium, pour ensuite revenir sur cette déclaration (il en existait bien un en 2008, supprimé depuis).
En règle générale, il semble que les laboratoires Sanofis-pasteur-merieux (ce consortium en fait) ne fabrique à ce jour plus aucun vaccin autre qu’avec de l’aluminium.
On savait pourtant alors que l’aluminium favorisait la production d’IGE (http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/707792) , impliquée dans les réactions allergiques, et plus généralement dans les problèmes immunitaires comme pour la MFM.
À ce sujet, on ne parle que de cette maladie liée à l’immunité, alors que d’autres maladies immunitaires sont en cause.
Pour terminer, j’en parle de source sûre, et j’enlève le conditionnel, puisque votre serviteur est personnellement concerné. Je donne ici relativement courageusement mon propre témoignage, en preuve et à charge (et c’est là que l’anonymat tant contesté par le pouvoir sert !).
Depuis une dizaine années, à chaque fois que je fais la vaccination pour la grippe, environ exactement 7 à 15 jours plus tard, après que les réactions immunitaires du vaccin sont effectives, je contracte une éruption allergique cutanée systématique et de plus en plus forte d’année en année. Cette éruption met plusieurs mois à se dissiper incomplètement.
D’abord discrète et quasi invisible, elle est devenue handicapante depuis ces trois dernières années. Bien que reconnu génétiquement comme étant dans la communauté des allergiques, je mets à ce jour en cause le vaccin.
En effet, si le corps médical attribue ma réaction à une Dermatite Atopique érythémateuse, je l’ai bien développée à la suite des injections du vaccin de la grippe. La maladie ne se déclare essentiellement qu’après la vaccination et s’estompe de plus en plus difficilement après.
Plus grave encore, je fais d’autres poussées éruptives inexplicables alors qu’avant j’en faisait pas. Mais elles sont sans commune mesure avec celle qui suit la vaccination.
Devant la fulgurance de la dernière réaction de 2011 (j’aurais pu croire avoir eu de nouveau contracté la variole, or c’est impossible !), J’ai donc décidé d’arrêter le vaccin… (malgré les risques de grippe) et ce, malgré également le discours médical, que bien entendu je ne crois plus, d’autant plus que la D.A. est une maladie héréditaire qui ne se déclare normalement* que pendant l’enfance… Ce qui n’est mystérieusement (d’après le corps médical) pas mon cas : cherchez l’erreur !.
(*en fait, je connais avec certitude au moins une cause pour laquelle l’adulte la déclare !).
Pour moi, il n’y a donc plus de mystère à ma maladie. J’en tire enfin les conséquences (il était temps). Bien entendu, je fais partie des pauvres malheureux qui ont une prédisposition génétique aux allergies. Mais mon cas est répertorié nulle part. Il est juste concerné par le lien entre aluminium et maladies immunologiques.
Par ailleurs, La médecine n’étant pas capable de me soulager, surtout au niveau des douleurs, ayant des érythèmes extrêmement et anormalement douloureux, j’ai pu avec succès avoir de bons résultats avec la phytothérapie, que j’ai dû m’auto prescrire après des recherches poussées sur Internet (au passage : parfois la phyto ça se prescrit aussi), les médecins étant « infoutus » de bien me conseiller, bien au contraire…
Non seulement j’ai été victime de l’aluminium, mais également j’ai dû subir l’incapacité de la médecine (voir le mépris du sachant) vis-à-vis des malades de la D.A., avec en cause aussi le manque de moyens de recherche. Abandonné, je n’ai eu mon salut qu’a la présence d’esprit de rechercher seul et vite une alternative. (et je ne suis même pas guéri, juste quej’essaye de garder les choses sous contrôle, étant comme vous quotidiennement toujours exposé. depuis je cours derrière le train de la santé, mais peut-être il aurait mieux valu ne pas le laisser filer...)
Depuis, je relativise fortement sur la capacité qu’a la médecine à faire son travail : il vaut mieux agir en cas de doutes et ne pas tout croire, je puis vous l’affirmer.
Combien d’autres cas en France vont à l’insu des Français causer des maladies auto-immunes diverses, des dégénérescences cérébrales, des cancers du sein et peut-être d’autres maladies, parce que l’usage de l’aluminium (et d’autres produits) n’est (ne sont) pas règlementé(s), voire interdit(s), comme il le devrait(aient) ?.
De plus en plus de Français sont ou deviennent des allergiques à divers degrés, et certains ne le savent même pas, et surtout ne savent pas qu’ils vont devenir malade. Si moi suis concerné, je fais le pari que la sensibilisation à l’aluminium est bien plus rependue et plus potentielle qu’on voudrait bien nous le faire croire… Mais à des degrés divers.

samuel

avatar
Administrateur
Par Francetv info avec AFP
Mis à jour le 27/11/2014 | 23:36 , publié le 27/11/2014 | 23:





L'Italie a suspendu jeudi 27 novembre l'utilisation d'un vaccin contre la grippe produit par le géant pharmaceutique suisse Novartis et suspecté d'être à l'origine de plusieurs décès. L'Agence italienne du médicament (AIFA) a suspendu l'utilisation de deux lots du vaccin Fluad après que trois personnes auxquelles il a été injecté sont mortes et qu'une quatrième est tombée gravement malade.
Les victimes sont deux femmes âgées de 87 et 79 ans ainsi qu'un homme de 68 ans, tous décédés entre le 12 et le 19 novembre dans le sud de l'Italie, selon les médias italiens. La quatrième personne, un homme de 92 ans, est hospitalisé dans un état grave.
"Novartis a été avisé par l'AIFA d'une suspension préventive de deux lots de Fluad en Italie après le signalement de graves effets indésirables consécutifs à la vaccination. Aucune relation de cause avec le vaccin n'a été établie", a indiqué l'entreprise suisse. Un examen des deux lots "a confirmé qu'ils étaient conformes aux normes de production et de qualité", a ajouté Novartis.

Le vaccin est "irremplaçable pour la prévention de la grippe saisonnière"

Des responsables de la santé ont appelé au calme après l'annonce de la suspension de l'utilisation du vaccin. L'association de consommateurs italienne Codacons a demandé au ministère de la Santé de suspendre les campagnes en faveur de la vaccination, mais l'AIFA a insisté sur le fait que les vaccins sont "une ressource précieuse et irremplaçable pour la prévention de la grippe saisonnière""Nous devons nous assurer que le nombre de personnes qui se font vacciner ne diminue pas. Nous devons avoir confiance dans les vaccins," a déclaré le directeur de l'AIFA, Sergio Pecorelli, ajoutant que "8 000 personnes mouraient de la grippe saisonnière" chaque année.
Les lots suspects ont été produits dans une usine de Novartis située à Sienne, en Toscane. Le groupe suisse a indiqué que le vaccin Fluad était utilisé depuis 1997 et que plus de 65 millions de doses avaient été administrées avec succès à travers le monde depuis cette date, "ce que confirment les données recueillies au cours d'études cliniques concernant plus de 70 000 patients

samuel

avatar
Administrateur
vous lu ce message ??

Chers amis,

Vous le savez sans doute, le vaccin DT-Polio obligatoire est introuvable en pharmacie dans toute la France.

Et actuellement, le seul vaccin qu'on vous propose à la place coûte... 7 fois plus cher !!

C'est l'Infanrix Hexa, des laboratoires GlaxoSmithKline. Il coûte 40 euros au lieu de 6,34 euros pour le traditionnel DT-Polio !

« Nous sommes ni plus ni moins dans un schéma de vente forcée et de désinformation du consommateur, a déclaré lors d'une conférence de presse la député européenne Michèle Rivasi, le 24 mars 2015. « À qui profite le crime ? Aux laboratoires pharmaceutiques bien évidemment. »

Mais il y a plus grave encore : l'Infanrix Hexa contient aussi le vaccin controversé contre l'hépatite B, soupçonné de favoriser la sclérose en plaque, plus d'autres vaccins non-obligatoires, et de dangereux adjuvants (aluminium, formaldéhyde).

Si vous êtes parents, vous n'avez pas le choix :

Soit vous donnez à votre enfant l'Infanrix Hexa, avec tous les risques que cela comporte ;

Soit vous vous mettez hors-la-loi. Car si vous ne vaccinez pas votre enfant contre le DT-polio, vous vous exposez à 3750 euros d'amende et 6 mois de prison, plus l'exclusion potentielle de votre enfant de la crèche, de l'école, et de toute collectivité.

Mais vous n'êtes pas obligé de vous laisser faire.

Josué

avatar
Administrateur
15 enfants syriens morts suite au vaccin ROR... + 100 enfants malades... !
Un an après cet article... combien de morts ? Lire l'article... (Lapresse Canada)
http://www.francine-lehner.ch/index.php/intoxication-aux-metaux-lourds/sources-d-intoxication-aux-m%C3%A9taux-lourds

Qui va prouver que la vaccination est responsable de tant de maux ? Les parents sont les mieux placés... mais hélas on minimise... La "science"... c'est la science ! Faites confiance à ceux qui ont fait des études ! Et scientifiquement ces effets ne sont pas prouvés ! Pourtant cette "science" a permis d'administrer aux bébés, enfants et adultes, durant des décennies, du MERCURE et de l'ALUMINIUM dans les vaccins et bien d'autres médicaments !?

Réagissons : de nombreux médecins, pharmaciens, parents ont écrit... libre à nous de nous documenter !
Le cerveau d'un enfant n'est pas formé à deux mois. Il est bien connu, les enfants non-vaccinés sont en meilleure santé que ceux qui sont vaccinés. Ne nous y trompons pas, un enfant malade déstabilise toute une famille et les consultations répétées chez le médecin ou aux urgences augmentent le coùt de la santé. Ces enfants sont de futurs fidèles consultants à l'âge adulte. Un vaccin... une rentabilité à vie pour maintenir une santé amoindrie. Or la santé... c'est vivre ! En tant que parents nous sommes les premiers concernés. Les scientifiques les yeux rivés sur leur microscope ne portent pas le poids de nos enfants malades suite aux vaccins... en plus ils nient !

L'immunité : c'est la base de la santé, mais la vaccination c'est tout le contraire.
Dans le livre "Maladies liées aux métaux lourds..." chapitre des vaccins, tout est largement et clairement expliqué et détaillé concernant l'IMMUNITE. Lisez, faites comme le Directeur de l'OFSP (Office Fédéral de la Santé Publique) après lecture du livre en 2001, dont voici les propos : "Vous imaginez Madame Lehner ce que vous êtes entrain de déstabiliser...!"  Un livre pour la santé, pour la garder ou la retrouver... oui... il a même déstabilisé le directeur de l'OFSP !

Des milliers de malades l'ont lu, retrouvé la santé, arrêté la prise de médicaments, repris le travail, des études ou quitté l'AI... les statistiques sont affolantes ! OUI... c'est un livre POUR la SANTE qui tient compte de tous les métaux. La "science" prouve simplement que les métaux présents dans nos organismes sont dans la norme...  la norme... d'être toujours malade, mais pas mort ! Les maladies nécessitent des tonnes de médicaments pour tenter d'atténuer les effets de ces poisons... le but est atteint : faire de l'ARGENT !

Il faut prendre conscience que le forcing de Monsanto est égal à la pression des vaccins ! Les acteurs sur le terrain (pharma, OMS, OFSP) influencent les politiques !
L'ARGENT... 'l'argent... fait régner !
Mais ayons conscience que les discours présomptueux et la puissance des propagandes (la presse écrite et TV d'Etat unis pour l'occasion) ne vont pas ébranler les parents qui ont fait le choix de préserver la santé de leurs enfants ! La vaccination n'est pas obligatoire en Suisse !
Pour une santé de FER ne nous laissons pas faire !

Vaccin Infanrix(R) Hexa : longues listes des effets indésirables
"Une garderie d'Ottawa offre ses services pour des enfants non vaccinés" radio Canada
plus d'info : http://www.francine-lehner.ch/index.php/intoxication-aux-metaux-lourds/sources-d-intoxication-aux-m%C3%A9taux-lourds

chico.

avatar
Vaccins : les Français appelés à donner leur avis
Mots clés : vaccin, vaccination, Infographie
Par figaro iconPauline Fréour - le 16/09/2016
Le ministère de la Santé vient d‘ouvrir une plateforme pour recueillir l'avis des citoyens sur la vaccination.
Un récent sondage conduit dans 67 pays du monde révélait que les Français sont le peuple qui doute le plus de la sécurité de la vaccination. Une tendance dont les autorités ont aussi pris la mesure. Pour tenter d'inverser la vapeur, la ministre de la Santé a annoncé en janvier la création d'une consultation publique sur le sujet, au travers notamment d'un site participatif. Celui-ci est accessible depuis hier.
Les internautes désireux de faire connaître leur avis ont jusqu'au 13 octobre pour se rendre sur la plateforme http://contrib.concertation-vaccination.fr et y déposer leur message. Ils peuvent intervenir dans trois rubriques: «Exprimez votre avis au sens large», «Quelles recommandations feriez-vous pour améliorer la confiance dans la vaccination?» et «Quelles recommandations feriez-vous pour améliorer la couverture vaccinale?».
Vendredi en fin de matinée, 23 contributions pouvaient être lues en ligne. Certains débattent de l'intérêt de maintenir l'obligation vaccinale (qui concerne en France trois pathologies, tétanos, diphtérie et polio), d'autres dénoncent un manque d'information entretenant la «perplexité» des jeunes parents, d'autres enfin suggèrent d'autoriser les pharmaciens à vacciner la population. Les contributions peuvent être amendées ou retirées du site sur les auteurs ne respectent pas une charte d'utilisation. L'espace participatif a été momentanément inaccessible vendredi dans l'après-midi.
Cette consultation en ligne est la plus récente étape d'un cycle d'initiatives devant aboutir à l'écriture d'un rapport qui sera remis à Marisol Touraine à la fin de l'année. Elle vient compléter des enquêtes d'opinion et les auditions conduites par deux jurys (l'un constitué de professionnels de la santé, l'autre de citoyens).

samuel

avatar
Administrateur
Vaccins : une minorité de médecins avouent des réticences
Mots clés : vaccins, vaccination, HPV, Pneumocoques
Par figaro iconPauline Fréour - le 29/09/2016
Les généralistes soutiennent très largement la vaccination mais certains déclarent une méfiance à l'égard de deux vaccins précis.
Les médecins généralistes jouent un rôle clé dans la sensibilisation de la population à l'intérêt de la vaccination. Constatant que les pratiques de la profession à cet égard ne sont «pas toujours optimales pour assurer une couverture vaccinale suffisante», la Société française de médecine générale a sondé les généralistes pour connaître ce qui les freine dans leur démarche.
ADVERTISING

inRead invented by Teads

Selon cette enquête menée auprès de 1069 généralistes sur deux ans, et publiée jeudi, 9 médecins sur 10 sont favorables à la vaccination. Ils sont tout aussi nombreux à considérer que le bénéfice attendu est bien plus fort que le risque encouru. En consultation, plus de 8 généralistes sur 10 ont donc pour habitude de prescrire les injections prévues par le calendrier vaccinal, à deux exceptions près.
» Vaccins: contre quoi nous protègent-ils?
La vaccination contre le papillomavirus humain (HPV) et celle contre les pneumocoques concentrent en effet les craintes des patients et des réticences chez les praticiens eux-mêmes. Les soignants sont 10% à se dire neutres, réticents voire défavorables à ces vaccins. Ils ne sont qu'un quart à les prescrire.
Confrontés à la méfiance souvent exprimée par leurs patients, 3 généralistes sur 4 disent qu'ils insistent en faveur de la vaccination devant un patient réticent. Mais cette proportion tombe à 50% lorsqu'il s'agit des vaccins contre le papillomavirus humain. Les deux tiers des sondés disent par ailleurs manquer de temps pour discuter avec leurs patients des réserves de ces derniers. C'est particulièrement vrai lorsqu'il s'agit de parler de la vaccination contre le HPV, qui a fait l'objet d'actions en justice de la part de jeunes femmes et d'une enquête globalement rassurante des autorités sanitaires.
» Vaccins: les Français sont les plus défiants au monde
Autre frein dénoncé par les médecins: les modifications annuelles du calendrier vaccinal, citées par 1 médecin sur 3. Les informations véhiculées par les médias sont aussi pointées du doigt. Les médecins rappellent enfin qu'ils ne sont pas toujours en mesure de connaître l'historique vaccinal de leurs patients ; à ce titre, la SFMG demande aux pouvoirs publics d'organiser la centralisation de l'information vaccinale. La société savante appelle également l'État à organiser «une campagne de communication ambitieuse et récurrente» et à lutter contre les ruptures de stock qui «entravent le respect du calendrier vaccinal».

Josué

avatar
Administrateur
Vaccination obligatoire des nourrissons, adjuvants nocifs, pénurie de vaccins bon marché... les Français sont inquiets. À tort ou à raison ? La Vie a mené l'enquête.

Paradoxe ! Au pays de Pasteur, le pionnier de la microbiologie, on ne s'est jamais autant méfié des vaccins. Selon une étude menée dans 67 pays par une équipe internationale et rapportée dans Le Monde (10 septembre 2016), les Français arrivent largement en tête des sceptiques : 41 % des interrogés estiment que les vaccins ne sont pas sûrs, 17 % doutent de leur efficacité et 12 % ne tiennent pas les vaccins infantiles pour importants. Les épisodes liés à la grippe H1N1 de 2009-2010, au vaccin contre l'hépatite B et à celui contre le cancer du col de l'utérus ont joué un rôle majeur dans la méfiance croissante de nos concitoyens.
Dans chaque cas, la même constante : une surdramatisation des risques liés à la maladie, quitte à livrer des informations fausses. C'est ainsi qu'en 1994, Philippe Douste-Blazy, alors ministre délégué à la Santé du gouvernement Balladur, a avancé le chiffre farfelu de 40 000 contaminations par an à l'hépatite B,...
http://www.lavie.fr/bien-etre/sante/les-vaccins-en-questions-09-11-2016-77569_414.php

Josué

avatar
Administrateur
Grippe: les Français opposés au vaccin obligatoire pour tous
Par Le figaro.fr Mis à jour le 26/01/2017 à 11:58 Publié le 26/01/2017 à 11:50
Parmi les 1000 personnes interrogées sur Internet par Odoxa, 77% se sont dites défavorables à l’obligation vaccinale.

À la question «Etes-vous favorable au fait de rendre obligatoire la vaccination contre la grippe pour l’ensemble de la population?», une grande majorité (77%) des 1006 personnes interrogées par Internet dans le cadre d’une enquête Odoxa réalisée pour le Figaro, France Inter et la MNH, répond «non». S’agissant d’obliger les populations les plus fragiles à se faire vacciner, telles que les personnes âgées et les jeunes enfants, seul un Français sur deux soutient cette mesure (52%).
Malgré l’importante couverture médiatique lors de l’épidémie de grippe en cours, cette forte opposition à l’obligation vaccinale contre la grippe pose question. En effet, alors que les campagnes de prévention, les appels à la vaccination et les interventions de la ministre de la Santé se multiplient d’hiver en hiver, le nombre de personnes vaccinées poursuit son déclin, en particulier chez les plus de 65 ans. Dans cette tranche d’âge, 65% des personnes avaient ainsi reçu le vaccin lors de l’hiver 2008-2009, contre 51% en 2015-2016, d’après l’Assurance maladie. Chez les personnes de moins de 65 ans à risque, comme les femmes enceintes ou les personnes atteintes de maladies chroniques, la couverture vaccinale est en revanche restée stable au cours de ces huit dernières années (environ 39%).
Baisse de la couverture vaccinale des soignants

Si les sondés sont opposés à l’obligation de la vaccination pour tous, ils sont en revanche 61% à s’exprimer en faveur d’un vaccin obligatoire pour les personnels soignants. La vaccination des professionnels de santé est «fortement recommandée» depuis 2000 par les autorités sanitaires, qui précisent que celle-ci «pourrait être rendue obligatoire en situation de pandémie grippale». Les dernières informations disponibles, issues d’une enquête de l’agence sanitaire Santé publique France réalisée lors des saisons hivernales 2013-2014 et 2014-2015, montrent une tendance à la baisse, sauf pour certains professionnels dont les pharmaciens, les sages-femmes et les kinésithérapeutes. La couverture vaccinale des médecins généralistes (75% en 2013-2014 contre 67,6% en 2014-2015), infirmiers (38,6% contre 33,2%), anesthésistes-réanimateurs (56,9% contre 51,1%), gynécologues (44,2% contre 36,4%) ou pédiatres (42,2% contre 34,9%) a, elle, enregistré une baisse significative. Pour le moment, aucune étude ne permet de savoir si cette tendance s’est entérinée ni si elle a pu avoir des conséquences en termes de santé publique.
En mars 2014, suite à la publication de plusieurs articles scientifiques remettant en cause l’efficacité et la pertinence de la vaccination contre la grippe saisonnière chez les personnes âgées, le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) a rendu public un rapport visant à évaluer la pertinence de cette politique de santé publique. L’instance y rappelle l’origine historique de ces recommandations vaccinales. Celles-ci ont d’abord visé les militaires américains dans les années 40, après que des essais cliniques aient montré une efficacité protectrice de 69% contre la grippe dans cette population.
Les données relatives à l’impact de la vaccination des professionnels de santé disponibles à ce jour sont fragiles.
Haut Conseil de la Santé Publique
Pas de preuves solides d’une efficacité

En 1960, les recommandations américaines de vaccination contre la grippe ont été étendues aux personnes âgées de 65 ans et plus et aux personnes jugées à risque particulier vis-à-vis de la grippe: femmes enceintes et personnes atteintes de maladies chroniques, sans que des données robustes justifient ces recommandations et notamment en ce qui concerne l’efficacité de la vaccination dans ces groupes de population. Ces recommandations ont été progressivement appliquées dans la plupart des pays industrialisés dont la France en 1985, ce qui a rendu difficile la réalisation ultérieure d’études randomisées versus placebo mesurant l’efficacité de la vaccination dans ces populations.
À l’issue de son évaluation, le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) avait conclu que «les données scientifiques disponibles à ce jour relatives à l’efficacité de la vaccination antigrippale saisonnière chez les personnes âgées de 65 ans et plus ne permettent pas de conclure» et que celles «relatives à l’impact de la vaccination des professionnels de santé disponibles à ce jour sont fragiles». L’instance avait toutefois recommandé la poursuite des campagnes annuelles de vaccination antigrippale des plus de 65 ans, mais aussi des personnels de santé, en raison des protections individuelle et indirecte apportées par le vaccin. «Il est éthiquement discutable de ne pas mettre en œuvre tous les moyens susceptibles d’éviter des conséquences graves», avait alors souligné le HCSP au sujet des infections grippales nosocomiales contractées à l’hôpital.
http://sante.lefigaro.fr/article/grippe-les-francais-opposes-au-vaccin-obligatoire-pour-tous

Josué

avatar
Administrateur
Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont surprescrits comme antalgiques
Malgré des risques d'infarctus du myocarde et d'insuffisance cardiaque, les médecins continuent de prescrire trop de ces médicaments aux personnes agées.

Josué

avatar
Administrateur
déodorants : attention aux sels d'aluminium et au cyclopentasiloxane

Vos voisins de métro vous remercieront peut-être, mais pas votre corps. S'asperger les aisselles de déodorant tous les matins est potentiellement risqué, selon une nouvelle étude publiée dans l'International Journal of cancer (en anglais) en septembre 2016. L'oncologue suisse André-Pascal Sappino et son compatriote Stefano Mandriota ont étudié l'impact des sels d'aluminium, un composant que l'on retrouve dans la plupart des déodorants, sur le cancer du sein. Résultat : "Le réquisitoire contre les déodorants contenant de l'aluminium, soupçonné d'être cancérogène, s'alourdit", expliquaient les deux hommes lors de la publication de leur étude.
Menée sur des souris, l'étude fournissait "des preuves expérimentales que les sels d'aluminium pourraient être cancérigènes". Ils recommandaient alors d'appliquer le principe de précaution : "La sagesse voudrait que l'on évite l'emploi de ces antitranspirants", estimaient-ils, en citant l'exemple de l'amiante, dont on a mis cinquante ans à prouver la toxicité.
Reste que les sels d'aluminium ne sont pas les seules substances qui posent problème au rayon déodorant. L'UFC-Que Choisir a relevé la présence d'un perturbateur endocrinien,

Josué

avatar
Administrateur
Les opposants à la vaccination obligatoire, une minorité hétérogène et très mobilisée
Ils sont de plus en plus visibles sur les réseaux sociaux depuis l’annonce par le gouvernement de son souhait de passer de trois à onze vaccins obligatoires pour la petite enfance.

LE MONDE | 13.07.2017 à 11h25 • Mis à jour le 13.07.2017 à 17h33 |
Par Emeline Cazi, Jérôme Gautheret (Rome, correspondant) et Pascale Santi
La ministre de la santé, Agnès Buzyn, lors d’une conférence de presse autour de l’obligation vaccinale, à Paris, le 5 juillet.
Chaque fois, la phrase a déboulé dans la conversation en guise d’avertissement, aussitôt les premières présentations faites : « Nous ne sommes pas des anti-vaccins, nous voulons juste avoir la liberté de choisir. » Ce préambule posé comme cadre d’échange, un à un, tous ont détaillé, argumenté, souvent longuement, souvent avec passion, qui citant telle étude publiée par ce professeur de Boston, qui invoquant l’histoire de ce garçon de six ans en fauteuil ou cet autre nourri par une sonde gastrique, pourquoi le projet du gouvernement de passer de trois à onze vaccins obligatoires, annoncé par la ministre de la santé Agnès Buzyn mi-juin et repris par Edouard Philippe dans sa déclaration de politique générale, les mobilise.

Ils sont parents, mais pas seulement. Parisiens, Toulousains, Strasbourgeois, Nantais ; ruraux ou citadins. Engagés ou non en politique. Scientifiques ou pas. Ne mangent pas forcément bio, ni ne se soignent avec des huiles essentielles. Bref, leur profil est aussi divers que leur moyen d’expression – dans la rue, sur Facebook, ou au détour d’une consultation médicale. Mais tous s’inquiètent d’une vaccination systématique des nourrissons contre autant de maladies, et l’ont largement fait savoir sur les réseaux sociaux depuis un mois.

Pour le gouvernement, face à la réémergence de certaines maladies, il n’y a pourtant pas d’alternative. La vaccination a permis de sauver des millions de vies. Sans obligation, près de 13 % des Français ne vaccineraient pas leur enfant, estime le ministère de la santé, ce qui provoquerait un problème de santé public majeur. Il va donc falloir convaincre. Et éviter que la gronde ne dégénère. En début de semaine, la menace a pris forme sur la maison du porte-parole du gouvernement, sous les traits d’un tag : « Castaner nous aussi on va te vacciner, fais attention. »

La galaxie des réfractaires à la vaccination est vaste et n’a rien d’un courant de pensée unique. Il est difficile...
http://www.lemonde.fr/sante/article/2017/07/13/une-galaxie-d-opposants-a-la-vaccination-obligatoire_5159978_1651302.html

samuel

avatar
Administrateur
2017 : SCLEROSE EN PLAQUES - La justice européenne met en cause le vaccin contre l'Hépatite B... !
"Indices graves, précis et concordants"
"Des indices suffisants"
Les "PRO" de l'Europe et des vaccins feraient bien de lire cet article avant d'injecter celui-ci à des nourissons ou à des soigants !
Qu'est-ce qui ne sera pas mis en cause dans les prochaines années ?
Pesticides ? Etudes "scientifiques" ? Roundup ? Médicaments ? Pilule ? Roaccutane ? Ritaline ? Chélations chimiques ? Autres vaccins ? Amalgames dentaires ?
La justice européenne ferait bien de se pencher davantage sur le MERCURE et reconnaître les maladies liées à ce poison !
Lire l'article
http://www.ladepeche.fr/article/2017/06/23/2599730-sclerose-plaques-justice-europeenne-met-cause-vaccin-contre-hepatite-b.html

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum