Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Isaïe 66:3 - Romain 14 : 20 et végétarisme.

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 2]

Aude

avatar

Invité


Invité
1- En consommant de la viande on viole le commandement « tu ne tueras point ».

Que celui qui n'a jamais tué ni mouche, ni moustique, ni araignée lève le doigt

Josué

avatar
Administrateur
florence_yvonne a écrit:
1- En consommant de la viande on viole le commandement « tu ne tueras point ».

Que celui qui n'a jamais tué ni mouche, ni moustique, ni araignée lève le doigt
tu ne tueras pas ce commandement ne concerne que les humains pas les animaux qui servaient de nourriture.
(Genèse 9:1-4) 9 Puis Dieu bénit Noé et ses fils et leur dit : “ Soyez féconds, et devenez nombreux, et remplissez la terre. 2 Et une crainte de vous et une terreur de vous continuera d’être sur toute créature vivante de la terre et sur toute créature volante des cieux, sur tout ce qui se meut sur le sol et sur tous les poissons de la mer. Ils sont maintenant livrés en votre main. 3 Tout animal qui se meut [et] qui est vivant pourra vous servir de nourriture. Comme pour la végétation verte, oui je vous donne tout cela. 4 Seulement la chair avec son âme — son sang — vous ne devez pas la manger.

Aude

avatar
florence_yvonne a écrit:
1- En consommant de la viande on viole le commandement « tu ne tueras point ».

Que celui qui n'a jamais tué ni mouche, ni moustique, ni araignée lève le doigt

Y'a pas gras à manger la dedans lol!

Invité


Invité
Odessa a écrit:
florence_yvonne a écrit:
1- En consommant de la viande on viole le commandement « tu ne tueras point ».

Que celui qui n'a jamais tué ni mouche, ni moustique, ni araignée lève le doigt

Y'a pas gras à manger la dedans lol!

A plus forte raison, quand nous les tuons, nous n'avons même pas l'excuse du besoin de nourriture Very Happy

Josué

avatar
Administrateur
En observant ses contemporains, Isaïe se rend bien compte que peu se trouvent dans la disposition que Jéhovah recherche chez ses adorateurs. C’est pour cela que la Jérusalem apostate mérite le jugement qui l’attend. Regardez comment Jéhovah considère le culte offert dans cette ville : “ Celui qui tue le taureau est comme quelqu’un qui abat un homme. Celui qui sacrifie le mouton est comme quelqu’un qui brise la nuque d’un chien. Celui qui offre un don — du sang de porc ! Celui qui présente un mémorial d’oliban est comme quelqu’un qui bénit avec des paroles magiques. Ce sont eux également qui ont choisi leurs propres voies, et leur âme a pris plaisir à leurs choses immondes. ” — Isaïe 66:3.
Ces propos rappellent les paroles de Jéhovah rapportées dans le premier chapitre d’Isaïe. Jéhovah y disait à ses serviteurs rétifs que leurs actes d’adoration formalistes non seulement ne lui plaisaient pas, mais encore excitaient sa colère légitime, parce que ses adorateurs étaient hypocrites (Isaïe 1:11-17). Pareillement maintenant, Jéhovah compare leurs sacrifices à des crimes odieux. En sacrifiant un taureau qui coûterait cher, ils ne l’apaiseraient pas davantage que s’ils tuaient un homme. D’autres sacrifices sont comparés à l’offrande d’un chien ou d’un porc, des animaux impurs sous la Loi mosaïque et donc impropres aux sacrifices (Lévitique 11:7, 27). Jéhovah laisse-t-il cette hypocrisie religieuse impunie ?

Invité


Invité
Alors vous êtes comme moi opposés à la tauromachie ? cheers

Josué

avatar
Administrateur
voila un témoignage.

*** g90 8/7 p. 14-15 Nous étions “Les sorcières” de l’arène ***
Nous étions “Les sorcières” de l’arène
LES taureaux étaient énormes. Ils devaient bien peser chacun 500 kilos. Mes sœurs et moi avions l’habitude de combattre de jeunes bêtes, mais celles-ci étaient dans la force de l’âge et possédaient des cornes redoutables. Bien sûr, nous aurions pu refuser de les affronter, mais comment la foule aurait-elle réagi? Elle avait payé pour voir Las Meigas (Les sorcières), et nous ne voulions pas la décevoir. Nous avons donc pénétré, hésitantes, dans l’arène.
Peut-être vous demandez-vous ce que pouvaient bien faire trois sœurs dans une arène. Notre désir n’était assurément pas de prouver que les femmes savent aussi bien toréer que les hommes. C’était uniquement le besoin d’argent qui nous avait projetées dans cet univers viril.
À l’âge de l’adolescence, nous avions quitté notre ville natale du nord-ouest de l’Espagne pour Madrid, où nous espérions trouver du travail. N’en trouvant pas, nous avons suivi le conseil d’un ami qui avait été torero et avons décidé de “tenter notre chance avec les taureaux”. Espérant les ensorceler, mais aussi parce qu’il permettait d’identifier facilement notre contrée d’origine, nous avons choisi pour nom Las Meigas. Après deux ans d’un dur apprentissage, nous sommes devenues des toreros à part entière.
Les dangers et la mort
Habituellement, nous affrontions des taureaux de deux ou trois ans, donc un peu moins belliqueux et puissants que les autres. Ce qui n’était toutefois pas sans danger, car, à cet âge, ils sont en général plus rapides et plus agiles. Nous avons néanmoins eu de la chance; excepté une cheville cassée, quelques mauvaises égratignures et une blessure à la jambe, nous nous en sommes toujours tirées indemnes. Même lorsque nous avons affronté ces énormes taureaux adultes, nous avons quitté l’arène saines et sauves.
Pendant la saison taurine, il nous arrivait fréquemment de toréer quatre bêtes le matin et quatre autres l’après-midi. À la fin, il ne nous était pas plus difficile de tuer un taureau que de faire notre lit. En fait, en l’espace de huit ans, nous en avons combattu et tué 1 500 dans les arènes de toute l’Espagne, ainsi qu’au Portugal et en France. Notre but était de décrocher un contrat pour l’Amérique du Sud, où nous pourrions gagner une véritable fortune et acheter un ranch pour y élever des taureaux de combat.
Si, au départ, nous nous étions lancées dans la tauromachie pour subvenir à nos besoins, la soif d’aventure, de gloire et d’argent est vite devenue notre principale motivation. Malgré le danger, nous aimions la corrida! Certes, nous apprenions de temps à autre la mort d’un torero, et cela nous affectait pendant quelques jours, nous rappelant les risques du métier. Mais nous surmontions bien vite ces inquiétudes, et, en entrant dans l’arène, plutôt que de nous souhaiter mutuellement bonne chance, nous disions: “Que le combat commence!”
Un combat différent
Puis, en 1984, quelque chose s’est produit qui allait nous amener, Milagros, Elda et moi, à reconsidérer nos objectifs et, partant, notre gagne-pain: toutes les trois, nous avons commencé à étudier la Bible avec les Témoins de Jéhovah. Nous étions enthousiasmées par ce qu’on nous expliquait sur le Royaume de Dieu et le Paradis futur promis par Dieu. Il nous a ensuite fallu prendre une décision difficile. En effet, notre travail était-il en harmonie avec ce que nous apprenions?
Finalement, deux facteurs nous ont convaincues que nous ne pouvions poursuivre notre carrière de toreros. Tout d’abord l’atmosphère qui régnait dans les arènes. Le fanatisme de la foule n’était pas sans rappeler l’ambiance du cirque romain. Un tel environnement convenait-il à des chrétiennes?
Le second point avait trait à la protection divine. Presque tous les toreros, étant catholiques, recherchent la protection de leur madone ou de leur “saint” préférés. J’en ai même vu certains lors de leurs déplacements installer dans leur chambre un autel portatif devant lequel ils priaient, confiants qu’ils seraient ainsi protégés de toute blessure pendant le combat. Toutefois, nous avons compris que nous ne pouvions demander à Jéhovah de nous protéger alors que, pour gagner de l’argent et exciter la foule, nous étions volontairement cruelles envers des animaux et mettions délibérément notre vie en danger. Nous avons donc décidé d’abandonner la tauromachie.
Sitôt notre décision prise, le contrat pour l’Amérique du Sud si longtemps attendu s’est matérialisé; l’occasion de faire fortune nous était désormais offerte. Néanmoins, nous sommes restées inflexibles dans notre choix, et, le 3 octobre 1985, “Les sorcières” se sont produites pour la dernière fois. Environ un an plus tard, nous avons été baptisées, et nous nous efforçons aujourd’hui de ‘combattre le beau combat de la foi’. — 1 Timothée 6:12.
Nous travaillons toujours ensemble, non plus dans l’arène, mais dans un restaurant. Nous sommes vraiment heureuses d’avoir trouvé quelque chose de meilleur que la gloire et la richesse: de bonnes relations avec le Dieu Tout-Puissant et une espérance certaine. Nous attendons avec impatience le jour où nous pourrons caresser les taureaux sauvages dans le monde nouveau promis par Dieu, monde où l’homme comme l’animal “ne fera aucun mal et (...) ne causera aucun ravage (...), car toute la terre sera assurément remplie de la connaissance de Jéhovah comme les eaux couvrent la mer”. (Ésaïe 11:9.) — Par Pilar Vila Cao.

Aude

avatar
florence_yvonne a écrit:
Odessa a écrit:
florence_yvonne a écrit:

Que celui qui n'a jamais tué ni mouche, ni moustique, ni araignée lève le doigt

Y'a pas gras à manger la dedans lol!

A plus forte raison, quand nous les tuons, nous n'avons même pas l'excuse du besoin de nourriture Very Happy

Raaaah Florence-Yvonne tu ne connais pas les pattes d'araignée sautées par la lucarne? lol!

Invité


Invité
Odessa a écrit:
florence_yvonne a écrit:
Odessa a écrit:

Y'a pas gras à manger la dedans lol!

A plus forte raison, quand nous les tuons, nous n'avons même pas l'excuse du besoin de nourriture Very Happy

Raaaah Florence-Yvonne tu ne connais pas les pattes d'araignée sautées par la lucarne? lol!

Quoique, j'ai entendu dire que la chair de scarabée était très riche en protéine lol!

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Plutôt que de se cantonner aux mêmes aliments dans chaque catégorie, il vaut mieux faire le choix de la variété. On trouve en effet dans chaque aliment une combinaison différente de nutriments et de fibres. Certains fruits et légumes, par exemple, constituent une source importante de vitamines A et C, alors que d’autres contiennent beaucoup d’acide folique, de calcium et de fer.
On ne s’étonnera pas que les régimes végétariens connaissent un succès grandissant. “ Les statistiques mettent clairement en évidence que les végétariens sont moins exposés à l’obésité, [...] à la constipation, au cancer du poumon et à l’alcoolisme ”, signale la diététicienne Johanna Dwyer dans FDA Consumer (revue de la U.S. Food and Drug Administration). Selon les nouvelles recommandations diététiques des autorités américaines, contrairement aux idées reçues, même les régimes sans viande “ peuvent satisfaire aux exigences en matière d’apports journaliers recommandés en nutriments ”, lorsqu’ils sont soigneusement pensés.

Invité


Invité
Je pense que l'on peut manger de tout, en quantité raisonnable.

Josué

avatar
Administrateur
florence_yvonne a écrit:Je pense que l'on peut manger de tout, en quantité raisonnable.
les abus en toutes choses sont dangereux.

Josué

avatar
Administrateur
Pendant 10 jours, huit journalistes se sont essayés au régime sans viande ni poisson. Avec plus ou moins de succès. Récit.

A l'issue d'un important battage médiatique autour de l'excellent ouvrage de Jonathan Safran Foer, Faut-il manger les animaux?, LEXPRESS.fr a tenté l'expérience du végétarisme: durant 10 jours, huit journalistes -six femmes, deux hommes- n'ont mangé ni viande ni poisson. Nom de code: végéthon (ou "Vis ma vie de veggie", c'est selon). Le but: mieux connaître le quotidien pas si aisé des végétariens, mais aussi goûter aux effets à court terme de ce type d'alimentation.
Avouons-le, seulement un seul de nos journalistes (Eric) est parvenu à respecter ce végétarisme momentané -à supposer qu'un bout de jambon glissé sur une fourchette grâce à sa fille ne le mette pas hors-course. Nous avons sinon tous cédé au moins une fois à une collation non-végétarienne: la faute à notre probable manque de conviction, à nos obligations professionnelles -l'un des testeurs étant par exemple spécialisé dans la cuisine, impossible de ne pas goûter certains plats-, ou plus probablement, à une sensation de privation.
Est-il donc impossible d'adopter ce régime encore largement méconnu en France -2% de la population étant veggie? Entraîne-t-il forcément des carences? Voici les témoignages de nos journalistes, suivi des explications d'un spécialiste.
Première difficulté: une restauration rapide inadaptée. Précisons que les journalistes Web apprécient leur déjeuner en tête-à-tête avec l'ordinateur, ou à la cantine, rythme trépidant oblige.
Camille: "Je me suis décomposée devant les salades composées de dés de jambon/poulet/dinde qui inondent les rayons des boutiques de restauration rapide. A la cantine, le désarroi s'est emparé de mon estomac face aux plâtrées de légumes ramollis, seules alternatives à la viande."
Caroline: "Une fois qu'on a mangé les pâtes épinards ricotta et le sandwich aux légumes du soleil... on a fait le tour! Pire plat du végéthon: le boulghour-poireaux pas cuits de la cantine."
Deuxième difficulté: les tentations à l'extérieur. Hélas, confrontés à des sensations de privation -synonyme d'échec assuré pour un végétarien débutant- nous avons tous au moins une fois succombé à un bout de poisson ou viande. Et ce à l'occasion d'un repas pris entre amis ou en famille. Signalons qu'Eric a droit à la clémence: c'est en nourrissant sa fille qu'il a par mégarde mangé un minuscule bout de jambon resté sur sa fourchette.
Caroline: "Dire non à un magnifique pâté fait maison qui sentait super bon -et tous mes copains qui répétaient "mmh, c'est tellement bon"- c'est éprouvant. Je me suis gavée de chips, tomate cerise et M&Ms pour compenser."
Anne-Laure: "Dans une brasserie du 19e, j'ai relevé seulement deux plats en accords avec mes néo-convictions: salade de chèvre chaud et...omelette aux champignons. Chouette. Les lieux proposant de judicieuses alternatives -une carte moitié veggie, moitié barbaque/poisson?- sont encore trop rares."
Eric: "Se retrouver dans un resto végétarien d'un autre temps, faute de choix à Paris (petit, pas pro, mauvais accueil, réservation pas prise en compte): on finit par fuir avant de commander. Evitez donc cette adresse de Paris XVIIIe, le Grain de folie pour ne pas la nommer."
Troisième difficulté: constituer des repas équilibrés.
Camille: "Boulghour, quinoa, blé... se sont entassés dans mon panier. Et sont toujours dans mes placards. C'est une vraie gymnastique, quand on débute, de ne pas immédiatement composer son repas avec entrée + viande et accompagnement + dessert. Les légumes et céréales restent donc un accompagnement dans mon esprit de carnivore."
Quatrième difficulté : admettre qu'un régime végétarien ne fait nullement mincir.
Valentine: "J'ai l'impression d'avoir grossi oui. La faute au duo fromage-pain, pourtant peu consommé d'habitude."
Julie: "Je me disais que j'allais voir des changements - voire une métamorphose - mais que nenni! Ma peau n'était pas plus belle, je ne me sentais pas plus légère, je n'ai pas perdu de poids... "
Premier bénéfice, les phrases absurdes entendues dans l'entourage, commentant notre éphémère régime végétarien. Une bonne manière de prendre conscience des nombreux préjugés à l'égard des veggies...ou, plus généralement, de notre mode d'alimentation.
- Sarcastique: "Je veux pas te vexer, mais avec ton côté j'aime les animaux, tu ressembles de plus en plus à Brigitte Bardot."
- Primaire: "J'adore le Mac Do, les animaux, j'en ai rien à f****." "Le poulet, c'est pas vraiment de la viande."
- Inquiet: "Tu ne vas quand même pas devenir végétarien pour toujours?" "Quoi ? Tu vas devoir te passer de vin et de fromage?"
Deuxième bénéfice: découvrir de nouveaux plats ou ingrédients.
Caroline: "J'ai testé des plats au soja. Tous n'étaient pas succulents mais je rachèterai à l'avenir des steaks de tofu au curry et des galettes de céréales au fromage. A retenir aussi: des légumes que je ne cuisine jamais, comme ceux qui composaient ma soupe betterave-orange-cumin. Toutes mes copines s'arrachent la recette à présent."
Julie: "J'ai redécouvert le plaisir du maïs chaud. Et mon mec m'a cuisiné un délicieux gratin de riz, chèvre et courgettes."
Troisième bénéfice: remettre son régime en question et en tirer de nouvelles résolutions.
Valentine: "J'adore la viande (vraiment, hein) et je n'envisage pas de l'abandonner. Mais en manger moins et mieux, oui, certainement. C'est-à-dire bannir le jambon, le surimi ou le thon en boite, pour privilégier les repas omnivores en société, au resto."
Anne-Laure: "Si cette expérience ne changera pas ou peu mon alimentation -déjà flexitarienne, en revanche, mon attention portée à ce régime influencera mon travail. Je plancherai davantage sur des recettes sans viande ni poisson, serai plus attentive aux menus des restos, etc. Quitte à faire part de mes critiques à ces derniers: c'est au consommateur d'agir en conséquence."

Psalmiste

avatar
A plus forte raison, quand nous les tuons, nous n'avons même pas l'excuse du besoin de nourriture

Pour info Florence, lorsque Jean Baptiste (le cousin de Jésus) était dans le désert, il se nourrissait de sauterelles Wink

Invité


Invité
Psalmiste a écrit:
A plus forte raison, quand nous les tuons, nous n'avons même pas l'excuse du besoin de nourriture

Pour info Florence, lorsque Jean Baptiste (le cousin de Jésus) était dans le désert, il se nourrissait de sauterelles Wink

C'est parfaitement dégoutant

Josué

avatar
Administrateur
florence_yvonne a écrit:
Psalmiste a écrit:
A plus forte raison, quand nous les tuons, nous n'avons même pas l'excuse du besoin de nourriture

Pour info Florence, lorsque Jean Baptiste (le cousin de Jésus) était dans le désert, il se nourrissait de sauterelles Wink

C'est parfaitement dégoutant
c'est comme mangé des escargots pour un anglais . Very Happy
sache qu'il y beaucoup de protéines dans les sauterelles.

Psalmiste

avatar
C'est parfaitement dégoutant

On mange bien des escargots et des cuisses de grenouilles (c'est d'ailleurs délicieux), donc pourquoi pas des sauterelles ?

Puis je pense que lorsque l'on a vraiment faim, on ne fait pas trop le difficile !

Invité


Invité
Psalmiste a écrit:
C'est parfaitement dégoutant

On mange bien des escargots et des cuisses de grenouilles (c'est d'ailleurs délicieux), donc pourquoi pas des sauterelles ?

Puis je pense que lorsque l'on a vraiment faim, on ne fait pas trop le difficile !

Je ne mange ni les cuisses de grenouilles ni les escargots

Josué

avatar
Administrateur
c'est bien dommage car c'est très bon.

Aude

avatar
Moi ça me peine de manger des animaux Sad

Vivement que le paradis soit rétabli qu'on en soit pas à de telles extrémités. Crying or Very sad

Comme c'est long!!! Crying or Very sad Je suis de ceux qui soupirent et gémissent de voir de telles choses exister.

Josué

avatar
Administrateur
pourtant DIEU a bien dit a Noé après le déluge qu'il pouvait mangé de la viande !

Invité


Invité
Dieu n'a rien dit du tout

Aude

avatar
Admin a écrit:pourtant DIEU a bien dit a Noé après le déluge qu'il pouvait mangé de la viande !

Qu'il pouvait oui.

Dans le verbe pouvoir on y trouve une connotation de possibilité.

Au cas ou on a plus que ça, comme ds le cas du déluge on peut manger de la viande.

Ça n'a rien a voir avoir l'abattage inconsidéré. Le mercantilisme, la goinfrerie.
Même des frères et soeurs sont répréhensibles, on en voit arriver à 100 ou 120 kgs et qui s'empiffrent des quantités de viande délirantes.

Ou est le bon sens ? Ou est la morale ?

L'humanité est dans un état pitoyable No

Josué

avatar
Administrateur
mais DIEU a agréé son sacrifice d'un bête.
pourquoi DIEU permet il de mangé de la viande ?

(Genèse 9:2-4) [...] . 3 Tout animal qui se meut [et] qui est vivant pourra vous servir de nourriture. Comme pour la végétation verte, oui je vous donne tout cela. 4 Seulement la chair avec son âme — son sang — vous ne devez pas la manger.

Aude

avatar
Admin a écrit:mais DIEU a agréé son sacrifice d'un bête.
pourquoi DIEU permet il de mangé de la viande ?

(Genèse 9:2-4) [...] . 3 Tout animal qui se meut [et] qui est vivant pourra vous servir de nourriture. Comme pour la végétation verte, oui je vous donne tout cela. 4 Seulement la chair avec son âme — son sang — vous ne devez pas la manger.

Pourra ► Possibilité. Mais quand on peut éviter de tuer...

Enfin chacun sa conscience.

Pour moi la goinfrerie est aussi répréhensible que l'ivrognerie, mais encore plus si l'abus de nourriture porte sur la viande. No

Josué

avatar
Administrateur
oui mais ce n'est pas vraiment une affaire de conscience certain ne veulent pas mangé de viande tout simplement.
Quand ABRAHAM a reçut les trois anges qu'a t il fait?
qu'a fait le père de son enfant prodigue a son retour ?

Invité


Invité
C'est le chocolat qui fait grossir, pourquoi Dieu ne l'a t-il pas interdit ?

Josué

avatar
Administrateur
florence_yvonne a écrit:C'est le chocolat qui fait grossir, pourquoi Dieu ne l'a t-il pas interdit ?
DIEU préconise la maîtrise de sois. Very Happy

Invité


Invité
Pourquoi les TJ ne mangent-ils pas hackers ?

Josué

avatar
Administrateur
florence_yvonne a écrit:Pourquoi les TJ ne mangent-ils pas hackers ?
c'est quoi ça ? Shocked

Invité


Invité
Admin a écrit:
florence_yvonne a écrit:Pourquoi les TJ ne mangent-ils pas hackers ?
c'est quoi ça ? Shocked

Comme les juifs

samuel

avatar
Administrateur
florence_yvonne a écrit:
Admin a écrit:
florence_yvonne a écrit:Pourquoi les TJ ne mangent-ils pas hackers ?
c'est quoi ça ? Shocked

Comme les juifs
tu veux dire cascher?

Invité


Invité
samuel a écrit:
florence_yvonne a écrit:
Admin a écrit:
c'est quoi ça ? Shocked

Comme les juifs
tu veux dire cascher?

Oui

Lepetiqohéleth


Paix, faveur et miséricorde divines,

Parce nous nous basons sur la nouvelle alliance qui n'interdit rien quant au choix de notre alimentation hormis les viandes étouffées et le sang.

http://www.jehovahyhwh.org/

Invité


Invité
Lhominjust a écrit:Paix, faveur et miséricorde divines,

Parce nous nous basons sur la nouvelle alliance qui n'interdit rien quant au choix de notre alimentation hormis les viandes étouffées et le sang.

Alors elle devrait permettre la transfusion

Lepetiqohéleth


Paix, faveur et miséricorde divines,

Parce que pour vous la transfusion sanguine n'est pas faite à base de sang ?

http://www.jehovahyhwh.org/

Invité


Invité
Lhominjust a écrit:Paix, faveur et miséricorde divines,

Parce que pour vous la transfusion sanguine n'est pas faite à base de sang ?

Comme la viande non casher

Josué

avatar
Administrateur
florence_yvonne a écrit:
Lhominjust a écrit:Paix, faveur et miséricorde divines,

Parce que pour vous la transfusion sanguine n'est pas faite à base de sang ?

Comme la viande non casher
si tu pouvais mieux nous expliquer ce que tu veux dire exactement car avec tes phrases lapidaires nous ne cernons pas bien ta pensée.

Invité


Invité
Admin a écrit:
florence_yvonne a écrit:
Lhominjust a écrit:Paix, faveur et miséricorde divines,

Parce que pour vous la transfusion sanguine n'est pas faite à base de sang ?

Comme la viande non casher
si tu pouvais mieux nous expliquer ce que tu veux dire exactement car avec tes phrases lapidaires nous ne cernons pas bien ta pensée.

la viande non casher est pleine de sang et vous la mangez

samuel

avatar
Administrateur
du moment ou la viande a été saigné c'est pas un problème.
c'est la recommandation des écritures.

Aude

avatar
Hier chez mon véto, il y avait un petit veau qui était né de la veille.
Comme il était mignon!!! I love you I love you I love you
Je lui ai fait des petites gratouilles et des caresses il avait l'ai tout content malgré sa patte cassée.

Je me demande comment les fermiers ont le coeur à envoyer tous ces pauvres animaux innocents à l'abattoir

Crying or Very sad Sad

L'humanité est ds un état pitoyable No

Vivement le paradis que toutes ces atrocités disparaissent...Comme le temps est long...

Invité


Invité
samuel a écrit:du moment ou la viande a été saigné c'est pas un problème.
c'est la recommandation des écritures.

Va dire cela aux juifs à moins que tu manges casher ?

Josué

avatar
Administrateur
mais nous n'avons pas de compte e leurs rendre.

Invité


Invité
Admin a écrit:mais nous n'avons pas de compte e leurs rendre.

Vous obéissez aux mêmes lois

samuel

avatar
Administrateur
florence_yvonne a écrit:
Admin a écrit:mais nous n'avons pas de compte e leurs rendre.

Vous obéissez aux mêmes lois
pas u tout tu est mal renseigné nous ne somme plus sous la loi de MOISE.

Psalmiste

avatar
Salut,

Pour info, j'ai déjà mangé de la baleine lorsque j'étais à Séoul en Corée du Sud, et j'ai trouvé cela très bon Smile

Josué

avatar
Administrateur
Cacher s’écrit aussi ,cachère,casher ,kasher.
Livre juif du Pourquoi ?
Le mot’kosher’ (terme anglicisé du mot cachér) en réalité n’était pas à l’origine appliqué a la nourriture .
Il est utilisé pour la première fois dans la bible (Esther 8:5 et Ecclésiaste 11:6)pour signifier ‘ bon’ ou ‘convenable.
Cachér est aussi utilisé pour décrire des témoins qui sont ’bons’ et’convenable’
C’est dans le thalmud qui prend plus sa source pas dans la bible.

Josué

avatar
Administrateur
SOURCE ICI.
[img] [/img]

samuel

avatar
Administrateur
le mot casher dans la bible n'existe pas.
pas plus que le hala propre aux musulmans.

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 2]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum