Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Le trouble bipolaire

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Aller en bas  Message [Page 3 sur 3]

1 Le trouble bipolaire le Dim 16 Jan - 13:49

Invité


Invité
Rappel du premier message :

Le trouble bipolaire est l'une des maladies sur lesquelles circule le plus de contre-vérité, sur le net, il y a plus de choses à laisser que de choses à prendre.

Si vous voulez en discuter, je suis d'accord.

Je vous conseille :

http://www.bipolaire.org/

http://www.troubles-bipolaires.com/

http://www.camh.net/fr/About_Addiction_Mental_Health/Mental_Health_Information/Bipolar_Disorder/bipolar_infoguide_families_fr.html

Excusez si j'ai la prétention d'être un de vos proches maintenant que je fais partie des membres de ce forum

Que se passe-t-il lorsqu’un proche est atteint de trouble bipolaire ?

Lorsqu’une personne est atteinte d’une maladie chronique, qu’elle soit physique comme le diabète ou mentale comme le trouble bipolaire, tous les membres de sa famille en subissent les conséquences, et souffrent eux aussi. Quand un parent ou un conjoint a une maladie mentale, il faut composer avec de nouveaux facteurs de stress. La population en général est mieux renseignée et sensibilisée qu’auparavant au sujet des maladies mentales qui demeurent, malgré tout, un sujet quelque peu tabou. Craignant les préjugés, vous et votre famille préférerez peut-être faire face à la maladie mentale dans l’isolement. Le trouble bipolaire influence l'humeur et le comportement de la personne atteinte. De temps à autre, il lui est plus difficile de gérer sa maladie, et de collaborer avec vous pour résoudre les problèmes qui se présentent.

En tant que membre de la famille, vous trouverez sans doute très pénibles les épisodes maniaques et dépressifs de la maladie. Si votre proche ne présente que des sautes d’humeur légères, vous pourrez sans doute composer avec elles sans trop de problèmes. Cependant, les sautes d’humeur intenses sont très difficiles à traverser.

Conseils pour communiquer avec une personne Qui traverse un épisode maniaque

1. Réduisez les stimulations. Les personnes en état maniaque sont souvent trop stimulées. Accueillez moins de visiteurs en même temps, ou réduisez le niveau de bruit et d’activité à la maison.
2. Ayez des conversations brèves avec la personne.
3. Ne traitez que des questions d’intérêt immédiat. N’essayez pas de raisonner avec la personne ni de discuter.
4. Évitez de parler d’émotions.
5. Essayez de ne pas être autoritaire, mais soyez ferme, concret et réaliste.
6. Ne faites pas systématiquement tout ce que la personne vous demande.
7. Ne vous laissez pas emporter par l’euphorie ou les attentes irréalistes de la personne.
8. N’essayez pas de convaincre la personne que ses projets sont irréalistes. Assurez-vous qu’elle est bien en sécurité (p. ex., prenez-lui ses clés de voiture ou ses cartes de crédit).


101 Re: Le trouble bipolaire le Dim 25 Sep - 20:59

Aude

avatar
VENT a écrit:
Odessa a écrit:
C'est vrai que j'ai la chance d'être stupidement positive heu
Ben oui, tu vas finir par nous gâcher notre tristesse Odessa lol!

Ne te méprends pas on peut être réellement stupide pour plein de chose et même les bonnes... hahaha kséchou

braveb braveb braveb

102 Re: Le trouble bipolaire le Dim 25 Sep - 22:50

christelle

avatar
VENT a écrit:
christelle a écrit:Je suis désolée et attristée de ce que certains d'entre vous ont enduré...

Dans tous ces malheurs, vous avez eu le bonheur de connaître Jéhovah et qu'il mette du baume sur vos plaies.

Ma chère soeur Odessa, je pense que si tu n'es pas dépressive c'est parce que tu as une certaine force de caractère qui t'a "protégé". Ton frère est probablement plus fragile, ce qui est mon cas.

Je n'ai pas vécu tout ce que vous avez vécu mais je me suis laisser envahir par le désespoir et la dépression.

Que Jéhovah vous entoure de son amour !
Ne te culpabilise pas christelle on ne fait pas un concours du plus dépressif. L'essentiel est de plaire à notre créateur Very Happy


Je crois que toi et moi avons du mal de nous comprendre mon cher frère.

Loin de moi l'idée de faire un concours ou quoi que ce soit d'autres. On ne fait pas un concours avec des souffrances...

J'étais sincère dans le fait que cela m'attriste de voir ce que certains ont vécu. Je vais avoir peur de dire quelque chose et que ce soit mal compris.

Je parle avec mon coeur et ça me fait du mal de voir les douleurs des autres.

Pardonnez-moi d'être trop sensible !

103 Re: Le trouble bipolaire le Dim 25 Sep - 23:01

christelle

avatar
Odessa a écrit:
christelle a écrit:Je suis désolée et attristée de ce que certains d'entre vous ont enduré...

Dans tous ces malheurs, vous avez eu le bonheur de connaître Jéhovah et qu'il mette du baume sur vos plaies.

Ma chère soeur Odessa, je pense que si tu n'es pas dépressive c'est parce que tu as une certaine force de caractère qui t'a "protégé". Ton frère est probablement plus fragile, ce qui est mon cas.

Je n'ai pas vécu tout ce que vous avez vécu mais je me suis laisser envahir par le désespoir et la dépression.

Que Jéhovah vous entoure de son amour !

C'est vrai que j'ai la chance d'être stupidement positive heu


Pardonne-moi ma soeur mais je ne comprends pas très bien ce que tu veux dire par "j'ai la chance d'être stupidement positive".


104 Re: Le trouble bipolaire le Lun 26 Sep - 0:08

Aude

avatar
On flood Christelle.

floud

Malgré la tournure dramatico-pathétique des derniers messages ça ne nous empêche pas de faire de l'humour.
hum

C'est ce qui manque aux vrais dépressifs ça, l'humour.
Quand tu arrives à rire de tout ou presque et à trouver du positif aux pires situations t'es sauvé.

105 Re: Le trouble bipolaire le Lun 26 Sep - 0:34

christelle

avatar
Tu as raison ma soeur Very Happy

106 Re: Le trouble bipolaire le Lun 26 Sep - 4:32

Yirmeyah Jérémie

avatar
Moi je vais vous dire ce que j'ai vu de ma propre mère, et de mon frère. C'est ce que j'ai lu, qu'on m'a expliqué, les cours que j'ai suivi, et c'est ce que j'ai compris et constaté.

Le trouble bipolaire, aussi anciennement appelé (et encore dans le milieu scientifique) la psychose maniaco-dépressive est, comme le dit le dernier terme, une psychose. Cela dit, une personne bipolaire ne reconnaît pas son état et si elle le reconnaît, à moins d'être sous médication, c'est seulement en parole et non pas au fond d'elle-même.

Pour la personne atteinte, il y a deux pics (phase), la phase maniaque ou tout doit être parfait ou bien, lorsque les grands projets ont de l'avenir, et la phase dépressive, ou il y a désillusion et relâchement. Les phases alternes souvent aux rythmes de quelques fois par années, mais il arrive que certaines personnes change aux deux à trois jours. Les deux sont des extrêmes déraisonnables.

Exemple d'une phase maniaque : la propreté est telle que dans le ménage quotidien qu'il faut déplacer tous les meubles, y compris le réfrigérateur et tout nettoyer, tout détacher et même les parties non visible, non-nettoyable sans quoi la personne sera très agaçée. Si par exemple, il manque une vis sur un électroménager, si on ne peut réparer, elle peut suggérer de changer l'électroménager au lieu de la garder ainsi, même si cela ne fait aucune différence. On joint parfois de grands projets : voyager, retourner à l'école, changer d'emploi, avoir des enfants, maisons, etc.. et tout en même temps.

La phase dépressive est l'inverse, tout est un échec même les petites choses du quotidien. Ex. : rien n'est beau, rien n'est bien, la vie ne vaut plus le coût, les projets ne valent pas la peine d'être entrepris car voué à l'échec d'avance (fatalité) et même les grands efforts seront reprochés à ceux qui les font.

En début de ce sujet, il y a de bons conseils à suivre pour ce qui est de "comment se comporter avec ces personnes." Il faut savoir qu'en phase maniaque, rien ne peut convaincre une telle personne de se faire soigner car tout va bien et qu'en phase dépressive rien ne peut la convaincre car tout est voué à l'échec de toute façon. Il faut donc que cette personne touche le fond de son problème et passe à des actes dangereux pour parvenir à l'aider, ou encore, l'aider par des moyens détourné, comme aller voir un spécialiste pour couple. La personne qui est saine doit en prendre beaucoup sur les épaules et accepter les reproches, jusqu'à ce qu'une vraie thérapie soit débuté.

Admettant qu'une telle personne commence une thérapie, sachez que 1) c'est une maladie chronique, donc rime avec incurable, mais traitable à long terme. On ne guérit pas de cette maladie, mais on la traite et contrôle et la personne peut retrouver un contrôle très agréable de sa vie. 2) c'est un cercle vicieux et cette personne a grandement besoin de vous pour éviter d'y succomber lorsque saine et 3) trop d'attention et trop de sentiments partagés vous tuera à petit feu.

Le meilleur moment de traiter une personne bipolaire est lorsqu'elle a vit une altération de la réalité (si cela arrive). Dans la phase maniaque, le monde est si beau, qu'ils finissent par trouver que le monde entier est étrange, et les gens semblent idiots ou incohérents, ne comprennent pas leur motivations. Alors il est grand temps de l'amener à consulter pour ramener la personne sur terre et c'est loin d'être facilement gagné.

Si c'est vrai que la plupart des gens ne souffrent pas du trouble bipolaire, il reste que cela a une prédisposition sociale et héréditaire, donc les enfants peuvent développer le problème aussi.

Vous ne pouvez pas vous investir outre mesure sans l'aide de Jéhovah dans une aide pour une telle personne car elle détruit et reconstruit souvent son monde, et vous risquez d'y passer. S'accompagne à long terme, parfois, de problèmes de paranoïa.

Si une personne est traitée, elle revient à la normale et se sent bien. Avec le temps, puisqu'elle va bien, elle commence à se poser la question pourquoi elle prend des médicaments si elle va bien. C'est le début du cycle du trouble bipolaire. C'est le temps d'aller voir un médecin car suit ensuite le refus de prendre la médication. Alors commence la phase maniaque qui justifie de ne pas prendre la médication et tout risque de tomber à l'eau. Une personne bipolaire reste sur la médication très longtemps, souvent jusqu'à la fin de ses jours.

Il faut une grande patience et honnêtement, si vous faites beaucoup pour Jéhovah dans les activités chrétiennes, à moins d'un traitement, cela ne durera pas. Donc il faut beaucoup prier et surtout agir. Ces personnes sont littéralement des personnes qui involontairement prennent l'énergie de leur conjoint de façon étonnante et même si on leur explique qu'on ne s'en fait pas pour cela, elles continuent à déprimer à cause de cela au lieu d'en profiter pour tenter la guérison. Tout est sujet à négatif dans la phase dépressive. Parfois, ces personnes quand elles n'ont pas les valeurs chrétiennes, manipulent beaucoup les autres.

Qu'on mette au clair un point toutefois, rien ne les empêchent d'être de bonnes personnes chrétiennes et de prendre des responsabilités, du moment qu'ils ont un certain contrôle sur leur vie, ce qu'eux-même peuvent ne jamais voir.

Donc je pourrais en dire long, mais une dernière, même si vous vous divisez en plusieurs petites parties pour combler milles de ses besoins, que vous y parveniez à la perfection, et que vous y investissez vos émotions et vos sentiments, en un revers de la main, en 2 secondes, vous pouvez vous retrouver à avoir tout perdu car involontairement, ces personnes sont souvent, non pas insensible, mais incapable d'accepter que cela soit sincère et entièrement voué.

Il n'y a qu'une réponse : patience, amour et prière.

http://communautetjfrancoph.forum-canada.com/

107 Re: Le trouble bipolaire le Lun 26 Sep - 12:04

Aude

avatar
Ton récit est très troublant Yirmeyah
autant dire l'enfer de vivre ce genre de situation affraid

108 Re: Le trouble bipolaire le Lun 26 Sep - 12:45

Yirmeyah Jérémie

avatar
Odessa a écrit:Ton récit est très troublant Yirmeyah
autant dire l'enfer de vivre ce genre de situation affraid

Ça ressemble parfois à cela. Puisque c'est une maladie progressive, beaucoup s'adapte. Cela a deux aspects : 1) en s'adaptant, on peut aider sur long terme une personne et on apprend à vivre avec la maladie 2) en étant progressive, si on ne détecte pas la maladie, les conséquences peuvent être très sérieuses pour la personne saine.

Tristement et heureusement, on sait que parce que les personnes éprouvées sont plus enclines à chercher la vérité, elles trouvent Jéhovah davantage, donc il y en a plus en proportion dans les congrégation que le 1%.

Il y a des solutions et n'oublions pas, c'est une maladie, personne ne choisit de vivre cela. C'est une maladie qui se développe avec des prédisposition héréditaire, donc personne n'est directement responsable, aucun acte ou traumatisme n'est jamais vraiment la cause de la maladie.

http://communautetjfrancoph.forum-canada.com/

109 Re: Le trouble bipolaire le Lun 26 Sep - 13:10

Aude

avatar
Oui assurément transmis génétiquement. Certains en doute mais pourtant c'est clair que ce facteur est indiscutable. Il y a à la base des mariages à ne pas faire car en concentrant des troubles quasi mineurs sur un couple on arrive à une descendances présentant elle en revanche des troubles majeurs.

Mon petit beau frère était bipolaire avant de se suicider, mais ses parents bien qu'exemptent de cette maladie ne sont pas sains mentalement. Sur 3 enfants ils n'y a que l'aîné qui est normal, mon mari le cadet est pervers narcissique et le plus jeune était bipolaire.

Par rapport aux parents

Le père narcissique et extrêmement égocentrique.
La mère mythomane grave et égocentrique.

Deux individus qu'il n'aurait pas fallu réunir.

On étudie cela en génétique animal, pour maintenir l'espèce au top.
Hélas cela n'existe pas chez les humains. Bien au contraire les unions sont tout à fait inconséquentes.

110 Re: Le trouble bipolaire le Lun 26 Sep - 15:58

VENT

avatar
Très bien dit Yirmeyah c'est exactement ça.....

Le trouble bipolaire c'est un extrême à l'autre, et souvent mon épouse m'a dit que j'allais d'un extrême à l'autre et que je n'avais pas de juste milieu. Ca me rappel une anecdote, alors que nous rebouchions une tranchée où passaient des cables électriques pour alimenté une salle du royaume, nous étions 4 à 5 frères pour ce travail. A un moment donné le frère responsable dit d'arrêter de mettre du sable dans la tranchée, mais moi j'ai continuer, et les autres frères de me rappeler d'arrêter, mais je continuais encore en riant bêtement comme une sorte d'hystérie . L'ancien qui me connaissait dit avec un air excédé par mon comportement "pour arrêter vent tu prend un cailloux et tu lui jette". Les frères ne comprenaient pas pourquoi j'agissais ainsi, bref je me suis quand même arrêté blessé par les paroles de l'ancien qui avait raison d'être irrité par mon comportement (ni voyez pas de polémique contre l'ancien)

Bref, aujourd'hui à 57 ans j'ai surtout compris que ce comportement était dû aux coups de fouets que j'ai reçu dans mon enfance jusqu'a perdre connaissance, parce que le lien entre les coups de fouets à en perdre connaissance étaient vécu à chaque fois comme une mise à mort, surtout quand m'a mère me préparait à l'avance quand elle me disait (quand j'avais fais une bêtise) que mon père allait me tuer au retour de son travail, pendant ce temps j'attendais toute la journée en pensant que c'était mon dernier jour de vie, ma dernière heure......
Donc pour faire le lien avec mes réactions extrêmes, je me suis aperçu que depuis la souffrance sous les coups de fouets même quand j'étais sous la douche jusqu'à l'évanouissement il n'y a pas de fin. Depuis ce temps je cherche inconsciemment la fin de toute chose dont je ne suis pas convaincu de la fin, alors je pousse ou je continue au dela de la limite, ce qui me provoque un surinvestissement de moi même qui me conduit à la dépression. (je suis assez content de mon analyse personnelle)




111 Re: Le trouble bipolaire le Lun 26 Sep - 17:03

Aude

avatar
Si tu le dis ...

Cependant il y a des bipolaires qui n'ont jamais été battus ou maltraités et qui ont des phases extrêmes aussi.


Moi aussi j'ai été tabassé au point d'avoir des morceaux de cassés ou d'être totalement défigurée et je ne suis pas bipolaire.

Est-ce qu'il n'y a pas une volonté de faire des liens entre des situations anciennes et sa maladie?

Quoiqu'il en soit si tu réfères à ton passé - qui ne peut pas être changé lui - est-ce que cela ne te plombe pas l'avenir ?

Je connais une soeur qui tourne en rond ainsi:

Passé malheureux ► problèmes actuels relationnels et comportementaux inextricable à cause du passé malheureux . POINT BARRE

L'avenir est super bouché pour elle, dès qu'il y a quoique ce soit elle te ressort que c'est son passé qui .... elle ne fait qu'empirer. Je trouve que les liens avec le passé sont trop destructeurs.

Pourquoi ne pas couper le cordon avec le passé et tenter de vivre une vie nouvelle au mieux de ses possibilités?

112 Re: Le trouble bipolaire le Lun 26 Sep - 18:31

VENT

avatar
Ah mais j'ai coupé le cordon depuis longtemps, cela ne m'empêche d'avoir des souvenir qui reste marqués.

Cela dis j'ai aussi un problème génétique me semble t'il, parce que si j'arrête mon traitement je me prend des décharges électrique en plein sommeil ! venant de mon cortex cérébral heu

113 Re: Le trouble bipolaire le Lun 26 Sep - 18:33

Josué

avatar
Administrateur
VENT a écrit:Ah mais j'ai coupé le cordon depuis longtemps, cela ne m'empêche d'avoir des souvenir qui reste marqués.

Cela dis j'ai aussi un problème génétique me semble t'il, parce que si j'arrête mon traitement je me prend des décharges électrique en plein sommeil ! venant de mon cortex cérébral heu
les troubles de l'enfances restent toujours aux tréfonds de nous même.

114 Re: Le trouble bipolaire le Lun 26 Sep - 18:36

VENT

avatar
VENT a écrit:
Cela dis j'ai aussi un problème génétique me semble t'il, parce que si j'arrête mon traitement je me prend des décharges électrique en plein sommeil ! venant de mon cortex cérébral heu
Mais là encore je ne sais pas s'il y a un lien avec les coups de fouet que je recevais en plein sommeil dans l'enfance ?

115 Re: Le trouble bipolaire le Lun 26 Sep - 18:50

Ponpon


VENT a écrit:
VENT a écrit:
Cela dis j'ai aussi un problème génétique me semble t'il, parce que si j'arrête mon traitement je me prend des décharges électrique en plein sommeil ! venant de mon cortex cérébral heu
Mais là encore je ne sais pas s'il y a un lien avec les coups de fouet que je recevais en plein sommeil dans l'enfance ?

Oh! Quelle horreur!

116 Re: Le trouble bipolaire le Lun 26 Sep - 19:03

Aude

avatar
VENT a écrit:Ah mais j'ai coupé le cordon depuis longtemps, cela ne m'empêche d'avoir des souvenir qui reste marqués.

Cela dis j'ai aussi un problème génétique me semble t'il, parce que si j'arrête mon traitement je me prend des décharges électrique en plein sommeil ! venant de mon cortex cérébral heu

Comment ça des décharges électriques ? Ou ? Les jambes ?

117 Re: Le trouble bipolaire le Lun 26 Sep - 19:56

VENT

avatar
Dans la colonne vertébrale

118 Re: Le trouble bipolaire le Lun 26 Sep - 20:05

Aude

avatar
VENT a écrit:Dans la colonne vertébrale

Ok moi aussi j'ai ça des décharges électriques au repos dès fois.

Fais attention dans la colonne c'est pas bon, ça passe trop près du coeur. As- tu un bon suivi cardiaque au cas ou?

119 Re: Le trouble bipolaire le Lun 26 Sep - 20:31

VENT

avatar
Oh oui ne t'inquiète pas je vois mon médecin tout les quinze jours; c'est même lui qui m'a conseillé la dernière fois d'arrêter mon médicament. Mais si je l'arrête je retombe plus bas et c'est plus dur après de remonter la pente, y a pas beaucoup de solution.

120 Re: Le trouble bipolaire le Mar 27 Sep - 6:45

Yirmeyah Jérémie

avatar
VENT a écrit:Oh oui ne t'inquiète pas je vois mon médecin tout les quinze jours; c'est même lui qui m'a conseillé la dernière fois d'arrêter mon médicament. Mais si je l'arrête je retombe plus bas et c'est plus dur après de remonter la pente, y a pas beaucoup de solution.

Je lu ton bref récit, je peux te dire que d'être conscient de sa maladie est le pas vers la guérison. Dans le trouble Bipolaire, nombreux sont ceux qui ne reconnaîtront jamais cette maladie et plus les années passent, moins ils sont convaincus d'être malade.

Comme je disais, c'est une maladie chronique et qui a des prédispositions. Des parents déséquilibrés peuvent aisément éveillé ce trouble bipolaire en dormance.

Cela dit, je te suggère de t'obstiner avec ton médecin pour garder la médication, car il est très rare qu'un médecin suggère de cesser la médication, par contre, il est très fréquent qu'une personne bipolaire croit qu'il faille l'arrêter.

Je ne veux pas t'insulter, mais parfois, une personne bipolaire veut ou croit tellement ce qu'elle pense, qu'elle altère sa réalité par un mensonge (involontaire) qu'elle ne doute pas assez, ou pas du tout, qu'il soit faux.

Fais bien attention et reste dans la sagesse et la prudence.

http://communautetjfrancoph.forum-canada.com/

121 Re: Le trouble bipolaire le Mar 27 Sep - 11:37

VENT

avatar
Yirmeyah a écrit:
Je ne veux pas t'insulter, mais parfois, une personne bipolaire veut ou croit tellement ce qu'elle pense, qu'elle altère sa réalité par un mensonge (involontaire) qu'elle ne doute pas assez, ou pas du tout, qu'il soit faux.

Oui tout à fait

d'ailleurs à ce sujet je fais régulièrement l'expérience de faire la différence entre la réalité et ce qui n'est pas réelle. Mais le bipolaire ne ment pas puisqu'il croit que c'est la réalité. Ca ressemble un peu à la schizophrénie cette maladie non ?

122 Re: Le trouble bipolaire le Mer 28 Sep - 9:36

VENT

avatar
Yirmeyah a écrit:
Je ne veux pas t'insulter, mais parfois, une personne bipolaire veut ou croit tellement ce qu'elle pense, qu'elle altère sa réalité par un mensonge (involontaire) qu'elle ne doute pas assez, ou pas du tout, qu'il soit faux.

Fais bien attention et reste dans la sagesse et la prudence.
Oui mon frère, toi aussi reste dans la sagesse et la prudence surtout en tant que modérateur de ce forum, parce que je suis assez troublé de cette phrase. Est-ce que tu veux dire que je devrais douter de ma foi dans le sacrifice de Christ Jésus ?

Est-ce que j'altère la réalité par un mensonge (involontaire) en croyant que jésus a été relevé d'entre les morts ?

Est-ce que je devrais placer le doute avant la foi ?

En effet c'est assez troublant...

123 Re: Le trouble bipolaire le Mer 28 Sep - 12:19

Josué

avatar
Administrateur
lunatique et bipolaire c'est la même chose ?

124 Re: Le trouble bipolaire le Mer 28 Sep - 12:33

Yirmeyah Jérémie

avatar
VENT a écrit:
Yirmeyah a écrit:
Je ne veux pas t'insulter, mais parfois, une personne bipolaire veut ou croit tellement ce qu'elle pense, qu'elle altère sa réalité par un mensonge (involontaire) qu'elle ne doute pas assez, ou pas du tout, qu'il soit faux.

Fais bien attention et reste dans la sagesse et la prudence.
Oui mon frère, toi aussi reste dans la sagesse et la prudence surtout en tant que modérateur de ce forum, parce que je suis assez troublé de cette phrase. Est-ce que tu veux dire que je devrais douter de ma foi dans le sacrifice de Christ Jésus ?

Est-ce que j'altère la réalité par un mensonge (involontaire) en croyant que jésus a été relevé d'entre les morts ?

Est-ce que je devrais placer le doute avant la foi ?

En effet c'est assez troublant...


?? Je ne te suis pas. Simplement fais attention de ne pas croire un désir plutôt qu'une réalité, même en tant que personne imparfaite nous avons tous cette tendance.

http://communautetjfrancoph.forum-canada.com/

125 Re: Le trouble bipolaire le Mer 28 Sep - 12:34

Yirmeyah Jérémie

avatar
Admin a écrit:lunatique et bipolaire c'est la même chose ?

Lunatique pour moi, c'est une personne rêveuse ! Si c'est ce que tu veux dire, alors non, ce n'est pas la même chose.

http://communautetjfrancoph.forum-canada.com/

126 Re: Le trouble bipolaire le Mer 28 Sep - 12:51

Josué

avatar
Administrateur
Yirmeyah a écrit:
Admin a écrit:lunatique et bipolaire c'est la même chose ?

Lunatique pour moi, c'est une personne rêveuse ! Si c'est ce que tu veux dire, alors non, ce n'est pas la même chose.
Non lunatique et une personne d'humeur changeante en fonction de la Lune.

127 Re: Le trouble bipolaire le Mer 28 Sep - 13:56

VENT

avatar
Yirmeyah a écrit:
?? Je ne te suis pas. Simplement fais attention de ne pas croire un désir plutôt qu'une réalité, même en tant que personne imparfaite nous avons tous cette tendance.
Tout à fait

Mais n'ayant plus de désir il ne me reste que la réalité, et je la trouve dur à vivre.

128 Re: Le trouble bipolaire le Mer 28 Sep - 13:58

VENT

avatar
Yirmeyah a écrit:
?? Je ne te suis pas. Simplement fais attention de ne pas croire un désir plutôt qu'une réalité, même en tant que personne imparfaite nous avons tous cette tendance.
Tout à fait

Mais n'ayant plus de désir il ne me reste que la réalité, et je la trouve dur à vivre.

129 Re: Le trouble bipolaire le Mer 28 Sep - 14:00

Josué

avatar
Administrateur
VENT a écrit:
Yirmeyah a écrit:
?? Je ne te suis pas. Simplement fais attention de ne pas croire un désir plutôt qu'une réalité, même en tant que personne imparfaite nous avons tous cette tendance.
Tout à fait

Mais n'ayant plus de désir il ne me reste que la réalité, et je la trouve dur à vivre.
accroche toi et roule tes problèmes sur Jéhovah.

130 Re: Le trouble bipolaire le Mer 28 Sep - 14:00

VENT

avatar
Admin a écrit:lunatique et bipolaire c'est la même chose ?
Pourquoi tu me trouve lunatique ?

131 Re: Le trouble bipolaire le Mer 28 Sep - 14:11

Josué

avatar
Administrateur
VENT a écrit:
Admin a écrit:lunatique et bipolaire c'est la même chose ?
Pourquoi tu me trouve lunatique ?
je n'ai pas dit ça je pose une simple question pour savoir si lunatique est la la même chose que les troubles bipolaires?

132 Re: Le trouble bipolaire le Mer 28 Sep - 21:40

Yirmeyah Jérémie

avatar
VENT a écrit:
Yirmeyah a écrit:
?? Je ne te suis pas. Simplement fais attention de ne pas croire un désir plutôt qu'une réalité, même en tant que personne imparfaite nous avons tous cette tendance.
Tout à fait

Mais n'ayant plus de désir il ne me reste que la réalité, et je la trouve dur à vivre.

Je vais te dire quelque chose de très décevant et très ennuyant, mais la réalité c'est que parfois, certains peuvent servir beaucoup et avoir une vie heureuse et semble être des êtres extraordinaire. Mais cela ne leur garanti en aucun temps une place au paradis. rendeer Toutefois, ceux qui vivent l'épreuve, parfois, c'est très agaçant, ils se doivent d'endurer, encore et encore, et ils espèrent que l'endurance se relâche, mais elle devient plus dure et encore et encore. Ils continuent et espèrent. fleur2

Ce qui est ennuyant et décevant ? C'est que la seule chose, et c'est heureux ainsi, c'est LA SEULE CHOSE que Jéhovah demande réellement, à part d'être fidèle, c'est d'endurer ! Donc tu endures et tu ne fais peut-être pas beaucoup, :papillon la vie peut sembler banale papil2 , et peut-être tu es déçue de tes actions et tu voudrais faire plus, mais la chose principale sur laquelle tu dois te concentrer, c'est d'endurer. Ne te relâche jamais et alors, si jamais, par un pur hasard, une porte s'ouvre avant le nouveau monde, alors tant mieux Laughing , mais cela arrive rarement, mais sinon, au moins du sera parmi tes frères au paradis.

Souviens toi du sermon sur la montagne de Jésus pp , relis-le et médite dessus. Concentres-toi sur les vraies limites et oublies les désirs et les rêves, s'ils viennent à toi, alors tu remercieras Jéhovah, mais sinon, tu remercieras Jéhovah Kdo t'avoir eu pitié de toi et t'avoir accordé sa faveur imméritée. Tous les beaux discours que nous entendons dans les congrégations sont vrais, dans les assemblées aussi, "soyez pionnier" "soyez missionnaire" "servez plus", mais cela est conditionnel et ne s'adresse pas à tous. LA condition : avoir une spiritualité en bon état ET une santé physique et mentale qui le permet. Donc il est fort probable, sans en faire une règle rigide, que cela soit ta situation et que chercher de tels buts serait une chimère bien douloureuse.

La prière et endurer, faire selon tes limites, prendre le temps de respirer, et toujours faire un effort, voilà une recette qui t'aidera. Ne vas pas au-delà des limites, va à la limite. Bye

http://communautetjfrancoph.forum-canada.com/

133 Re: Le trouble bipolaire le Mer 28 Sep - 22:24

VENT

avatar
Ce n'est ni ennuyant ni décevant de me dire ça Yirmeyah

Personne ne m'avait jamais parlé comme ça. Je ne sais pas comment je l'ai pris, mais je sais que j'avais besoin d'entendre ça, parce que ça m'a fait du bien. Quelque chose a changé mon découragement en positif.
Je vais garder ton message de coté pour le relire demain parce que je n'ai pas tout assimilé, j'ai bien compris, mais c'est Jéhovah qui ta envoyé pour me donner ce message, et je vais commencer par m'endormir sur cette bonne impression qui va faire son chemin toute la nuit, ça va me faire du bien j'en avais besoin.

Merci mon frère, et que Jéhovah te bénisse


134 Re: Le trouble bipolaire le Jeu 29 Sep - 12:40

Yirmeyah Jérémie

avatar
Si ça peut aider, j'en suis bien heureux. Il y a une partie de mon expérience personnelle dans ce message. Tu remarqueras qu'on entends pas souvent ces choses, mais on les entends. Si dans une assemblées on avait souvent des messages du genre : n'allez pas au-delà de votre limite, beaucoup trop le prendrait à coeur et exagérerait. C'est le phénomène de groupe et la nature imparfaite que nous avons, que nous avons toujours besoin d'être fouetté par des discours positif qui nous disent de faire plus, sinon nous nous endormons plus facilement sur le plan spirituel. Mais comme je te dis, ces discours révèlent des conditions et ne concernent pas tout le monde.

http://communautetjfrancoph.forum-canada.com/

135 Re: Le trouble bipolaire le Jeu 29 Sep - 15:35

VENT

avatar
Yirmeyah a écrit:Si ça peut aider, j'en suis bien heureux. Il y a une partie de mon expérience personnelle dans ce message. Tu remarqueras qu'on entends pas souvent ces choses, mais on les entends. Si dans une assemblées on avait souvent des messages du genre : n'allez pas au-delà de votre limite, beaucoup trop le prendrait à coeur et exagérerait. C'est le phénomène de groupe et la nature imparfaite que nous avons, que nous avons toujours besoin d'être fouetté par des discours positif qui nous disent de faire plus, sinon nous nous endormons plus facilement sur le plan spirituel. Mais comme je te dis, ces discours révèlent des conditions et ne concernent pas tout le monde.
Oui je comprend bien ce phénomène de groupe dont tu parles, mais les réunions et assemblées qui encouragent les serviteurs de Jéhovah à plus de zèle dans la prédication ne juge pas non plus ceux qui ne peuvent pas faire plus, et ils n'en sont pas moins aimé de leurs frères non plus.
Personnellement j'ai vécu le contraire de l'encouragement à prêcher plus. Des anciens ont refusés ma demande de pionnier exceptionnel pour motif de mon mauvais état de santé. Ca date de 20ans, mais à cette époque j'étais jeune, j'avais la force de prêcher même malade, parce que même quand je ne prêchais pas, la maladie était toujours là, me reposer ne me guérissait pas plus. Pourtant c'est ce que ma dit l'ancien qui était responsable d'accorder ou non de prendre le service de pionnier. Pour justifier son refus il ma dit de me reposer!
Alors je me suis reposé pour une durée de .........20 ans!

C'est bon maintenant je suis bien reposé Very Happy

Mais je suis encore plus malade lol!

On est jamais content de ce qu'on a pozust

136 Re: Le trouble bipolaire le Jeu 29 Sep - 22:41

Yirmeyah Jérémie

avatar
Simplement, VENT, ne lâche pas... Wink

http://communautetjfrancoph.forum-canada.com/

137 Re: Le trouble bipolaire le Jeu 29 Sep - 22:53

Ponpon


Je ressens chez toi, VENT, un certaine tristesse. Qu'est devenu le frère ancien qui t'a donné cette réflexion inappropriée? Qu'es-tu, toi, présentement ? Un frère fidèle qui désire faire plus pour Jéhovah. Si je me sens capable d'entreprendre une activité semblable à un pionnier auxiliaire, personne ne m'en empêchera, même si je ne suis pas comptabilisé parmis les pionniers. C'est Jéhovah qui me juge et non pas les hommes. Je sais par expérience que les anciens se trompent parfois (j'ai été l'un de ceux-ci) mais ke les apprécie collectivement car ils manifestent amour de leur prochain malgré quelques dérapages.

Prends courage et dis-toi bien que c'est Jéhovah qui nous pèse.

138 Re: Le trouble bipolaire le Ven 30 Sep - 4:19

Yirmeyah Jérémie

avatar
Parfois j'entends des frères dire à mon père, qui est très limité par sa santé "Prie avant les réunions et tu te porteras mieux, Jéhovah t'aidera à y aller et ça ira de mieux en mieux". Mais tu vois, ça c'est seulement une chimère et une panacée. C'est vrai que Jéhovah va aider, il va nous donner plus d'énergie, il va nous aider avec notre moral, il va nous aider financièrement, tout dépendant ce qui nous arrive et le besoin réel. Il n'y a pas à proprement parlé, de "miracles".

Si quand tu vas t'asseoir tu as mal dans le dos et tu ne peux plus t'asseoir, jamais un frère qui prie se sentira mieux en priant. Par contre, Jéhovah peut aider à endurer et nous aider à trouver des solutions.

Le truc : c'est que personne ne peut dire qui fait bien et qui ne fait pas bien et il faut cesser de se comparer et simplement faire tout ce qu'on est capable et ne pas dépasser la limite maximale de nos capacités. Alors pour ça, il faut connaître nos limites, les vraies et cela demande une grande introspection profonde, beaucoup de méditation et de prières.

http://communautetjfrancoph.forum-canada.com/

139 Re: Le trouble bipolaire le Ven 30 Sep - 9:15

VENT

avatar
Yirmeyah a écrit:Simplement, VENT, ne lâche pas... Wink
Simplement Yirmeyah...
mci

140 Re: Le trouble bipolaire le Ven 30 Sep - 11:56

VENT

avatar
Bonjour ponpon

Ponpon a écrit:Je ressens chez toi, VENT, un certaine tristesse.
Oui c'est normal ça vient de ma maladie maniaco-dépressive ( bipolaire) Je dois faire de gros efforts chaque jour pour vivre et donc la bonne humeur que je m'oblige à afficher est un trompe l'oeil.
Ponpon a écrit:Qu'est devenu le frère ancien qui t'a donné cette réflexion inappropriée?
Je ne sais pas, et ça n'a aucune importance.
Ponpon a écrit:Qu'es-tu, toi, présentement ? Un frère fidèle qui désire faire plus pour Jéhovah.
Je suis un frère qui a arrêté l'activité de prédication suite à toutes les formes de découragements que j'ai subit de la part d'anciens, et que j'ai vécu comme leur rejet que je sois oint de l'Esprit Saint.
Tiens en parlant de ça, je voudrais te dire en passant et sans vouloir te contrarier que la plus grande espérance des serviteurs de Jéhovah est de faire sa volonté.

Ponpon a écrit:Si je me sens capable d'entreprendre une activité semblable à un pionnier auxiliaire, personne ne m'en empêchera, même si je ne suis pas comptabilisé parmis les pionniers.
Oui tout à fait, c'est ce que je fais depuis 20 ans !
Ponpon a écrit:C'est Jéhovah qui me juge et non pas les hommes. Je sais par expérience que les anciens se trompent parfois (j'ai été l'un de ceux-ci) mais je les apprécie collectivement car ils manifestent amour de leur prochain malgré quelques dérapages.

Prends courage et dis-toi bien que c'est Jéhovah qui nous pèse.



Dernière édition par VENT le Ven 30 Sep - 14:06, édité 2 fois (Raison : Modification de la présentation)

141 Re: Le trouble bipolaire le Sam 1 Oct - 11:39

christelle

avatar
christelle a écrit:
VENT a écrit:
christelle a écrit:Je suis désolée et attristée de ce que certains d'entre vous ont enduré...

Dans tous ces malheurs, vous avez eu le bonheur de connaître Jéhovah et qu'il mette du baume sur vos plaies.

Ma chère soeur Odessa, je pense que si tu n'es pas dépressive c'est parce que tu as une certaine force de caractère qui t'a "protégé". Ton frère est probablement plus fragile, ce qui est mon cas.

Je n'ai pas vécu tout ce que vous avez vécu mais je me suis laisser envahir par le désespoir et la dépression.

Que Jéhovah vous entoure de son amour !
Ne te culpabilise pas christelle on ne fait pas un concours du plus dépressif. L'essentiel est de plaire à notre créateur Very Happy


Je crois que toi et moi avons du mal de nous comprendre mon cher frère.

Loin de moi l'idée de faire un concours ou quoi que ce soit d'autres. On ne fait pas un concours avec des souffrances...

J'étais sincère dans le fait que cela m'attriste de voir ce que certains ont vécu. Je vais avoir peur de dire quelque chose et que ce soit mal compris.

Je parle avec mon coeur et ça me fait du mal de voir les douleurs des autres.

Pardonnez-moi d'être trop sensible !

Mon cher frère Vent,

Pardonne-moi d'avoir été si dure avec toi, j'étais vraiment très mal et j'ai mal réagi. En relisant mes propos je les trouve vraiment incorrects et trop durs. Encore un de mes défaut quand je vais mal, que je dois corriger absolument !!!

J'espère que tu me pardonneras Embarassed Embarassed Embarassed

142 Re: Le trouble bipolaire le Sam 1 Oct - 12:09

VENT

avatar
Chère soeur Christelle

Ne t'inquiète pas j'ai connu ça.

Dans ces moments où je me trouve au font du trou, je pense aux paroles de Jésus(Jean16:33)quand il dit qu'il a vaincu le monde. Ca me revigore Wink

Prends soins de toi Kdo

Fraternellement

143 Re: Le trouble bipolaire le Sam 1 Oct - 12:16

christelle

avatar
Merci mon frère de ta compréhension Kdo Bye

144 Re: Le trouble bipolaire le Sam 30 Nov - 8:28

Josué

avatar
Administrateur
Comment reconnaître une personne bipolaire ?
-20131130#comment-form]Réagissez ! - 11 commentaires
Phase d'exaltation puis de dépression... Comment identifier une personne bipolaire ? Medisite a interrogé le Dr Rapahël Giachetti, psychiatre à Toulouse et auteur de La maladie bipolaire expliquée aux souffrants et aux proches.
Deux phases bien distinctes




La maladie bipolaire se caractérise par deux phases distinctes : la phase maniaque et la phase de dépression. Parfois elles peuvent être séparées par des périodes de calme, où la personne est capable de vivre, de travailler, de mener sa vie sans trouble apparent. "Certaines circonstances peuvent déclencher une « crise » : un changement professionnel, qu’il s’agisse de chômage ou de promotion, un deuil, une séparation, mais aussi, chez les femmes, la période de post-partum. Elles sont aussi plus sensibles au syndrome prémenstruel" note le Dr Rapahël Giachetti, psychiatre.


145 Re: Le trouble bipolaire le Jeu 25 Sep - 11:15

Josué

avatar
Administrateur
-20140925]Parmi les plus grandes stars se cachent des personnes bipolaires. Ce trouble, autrefois appelé "psychose maniaco-dépressive", entraîne des dérèglements de l'humeur avec une alternance de phase d'exaltation et de dépression.

146 Re: Le trouble bipolaire le Lun 10 Nov - 14:53

Josué

avatar
Administrateur
RÉVEILLEZ-VOUS ! DÉCEMBRE 2014
Troubles mentaux : ce qu’il faut savoir

Les troubles mentaux peuvent être terriblement handicapants. Pourtant, beaucoup de ceux qui en souffrent ne cherchent pas à se soigner. Pourquoi ?
http://www.jw.org/fr/publications/revues/g201412/

147 Re: Le trouble bipolaire le Ven 2 Juin - 15:09

chico.

avatar
Troubles bipolaires : des humeurs extrêmes à contenir
Par Pauline Léna Mis à jour le 31/05/2017 à 16:12 Publié le 31/05/2017 à 16:12
Ces variations fortes sont excessives par rapport aux changements dans une vie.

«Les traitements disponibles aujourd’hui permettent de stabiliser la très grande majorité des patients atteints de troubles bipolaires», souligne le Pr Jean-Pierre Kahn, chef du service psychiatrie et psychologie clinique du CHU de Nancy où se trouve le centre expert pour la prise en charge des troubles bipolaires dont il est responsable. «La majorité d’entre eux, cependant, ne reçoit le traitement adéquat qu’après cinq à dix ans d’errance diagnostique.»
«La majorité des patients atteints de troubles bipolaires ne reçoit le traitement adéquat qu’après cinq à dix ans d’errance diagnostique»
Pr Jean-Pierre Kahn, chef du service psychiatrie et psychologie clinique du CHU de Nancy
La bipolarité bénéficie d’une certaine visibilité médiatique depuis quelques années, mais reste finalement mal connue: pour preuve, son diagnostic prend en moyenne dix ans, pendant lesquels les patients désemparés vivent souvent une descente vers l’enfer. La maladie se révèle en effet le plus souvent par un épisode dépressif, plus douloureux pour les patients que l’autre versant de la bipolarité, une hyperactivité anormale et parfois délirante. Si le diagnostic n’est pas posé correctement, cette dépression initiale est le plus souvent traitée avec des antidépresseurs qui aggravent la maladie, entraînant les patients dans des spirales de troubles et de comportements délétères. Les seuls médicaments efficaces sont les régulateurs de l’humeur qui, avec la psychothérapie, permettent de stabiliser 85 % des patients.
Les troubles bipolaires sont en effet des troubles de l’humeur que le cerveau ne sait plus réguler. Ils touchent 1 % à 2,5 % de la population, autant d’hommes que de femmes, et apparaissent le plus souvent entre 17 et 25 ans. Les patients connaissent alternativement des moments de grande dépression, qui peuvent les mener au suicide, et des moments de grande euphorie, d’hyperactivité dite «maniaque», qui peuvent les conduire à des comportements à risque et des décisions aberrantes. Les épisodes dépressifs sont plus nombreux pour la majorité des patients. Les épisodes maniaques, où les patients dorment mal sans fatigue et se sentent capables de vaincre tous les obstacles, sont souvent moins difficiles à vivre pour eux. «C’est plus souvent l’entourage qui est fatigué pendant ces épisodes maniaques », souligne le Pr Thierry Bougerol, chef du pôle de psychiatrie et neurologie du CHU de Grenoble où il dirige également le centre expert pour le trouble bipolaire. Le patient se lève ainsi la nuit, est capable de parler des heures de ses grands projets irréalistes, prend des décisions impulsives qui ont un impact sur la famille (achats impulsifs, comportements sexuels à risque, consommation d’alcool, de drogues…).
Diagnostic précoce

Les troubles bipolaires se révèlent le plus souvent chez l’adolescent et le jeune adulte, un âge où l’humeur est déjà mise à rude épreuve. «L’humeur est une fonction normale d’adaptation à l’environnement, comme la température, la glycémie ou la tension artérielle. On n’est pas bipolaire dès qu’on a l’humeur changeante, rappelle le Pr Jean-Pierre Kahn. Il faut s’interroger lorsque ses variations sont excessives par rapport aux changements dans sa vie.»
Ainsi, s’il est normal de s’enthousiasmer lorsqu’un nouveau projet se met en place, il n’est pas normal de rester nuit et jour dans un état euphorique pendant plusieurs jours d’affilée. Prendre le temps de discuter avec l’entourage est donc un élément important du diagnostic, d’autant plus que la bipolarité - dont les composantes génétiques sont désormais bien identifiées - est souvent une maladie familiale. «Face à un épisode dépressif, même si le patient ne parle pas spontanément d’épisode maniaque, il faut toujours l’interroger sur une éventuelle maladie bipolaire chez un parent proche», indique le Pr Thierry Bougerol.
L’horloge biologique est également un facteur majeur dans la régulation de l’humeur et la bipolarité est plus visible chez les patients travaillant à des horaires irréguliers (infirmières, ouvriers aux 3 × 8, déplacements fréquents dans d’autres zones horaires…). Pour tous les patients, il est utile de mettre en place un mode de vie régulier, pour faciliter la stabilisation de l’humeur.
Les patients restent bipolaires à vie mais, avec un traitement adapté, la très grande majorité d’entre eux pourra vivre confortablement
Le diagnostic précoce est essentiel pour ne pas ajouter le poids de ces dix ans de retard: addictions, divorce, chômage, co-morbidités… Sans traitement, la maladie elle-même peut en outre s’aggraver en «imprimant» sur le cerveau des circuits de fonctionnement inadéquats alors que le cerveau peut «se réparer» grâce au traitement.
En cas de doute au moment du diagnostic, avant de mettre en place un traitement qui pourrait avoir des effets négatifs, il est toujours possible de consulter l’un des 9 centres experts existant en France. «Nous répondons à toutes les questions et, si le patient nous est adressé pour un bilan, nous mettons en place une coordination avec le médecin traitant qui connaît bien le patient dans son environnement quotidien », insiste le Pr Jean-Pierre Kahn. Les patients restent bipolaires à vie mais, avec un traitement adapté, la très grande majorité d’entre eux pourra vivre confortablement, même si certains regrettent de temps en temps l’énergie délirante des épisodes maniaques…
Horloge biologique: une piste à explorer

Les troubles de l’humeur et les troubles de l’horloge biologique sont directement liés l’un à l’autre: il est très rare qu’un patient bipolaire ait un sommeil normal. Chez des sujets sains, il a ainsi été montré qu’en perturbant la qualité et les rythmes du sommeil, on pouvait modifier la réponse cérébrale qui correspondait à leur humeur. Plus simplement, il est facile d’observer qu’une personne qui a mal dormi est plus «grognon». Chez les sujets bipolaires, les perturbations de l’horloge biologique déclenchent une réponse exagérée du cerveau, qui les plonge dans un état dépressif ou maniaque. C’est ainsi que la maladie bipolaire se retrouve plus fréquemment dans les métiers à horaires décalés: le traitement pourra parfois nécessiter un changement de poste ou de métier. Chez le jeune adulte, le médecin aura la lourde tâche de convaincre son patient qu’il ne lui sera plus possible de sortir un soir sur deux et que la vie de «bâton de chaise» n’est pas une option… Le sommeil est lourdement affecté par la maladie et l’une des stratégies consiste à réguler les habitudes de coucher et de réveil pour reprogrammer l’horloge interne. L’horloge interne fonctionne notamment en rapport avec l’alternance jour/nuit: il est important de créer, même artificiellement, une période «sombre» pour réguler le sommeil. Certains spécialistes recommandent l’utilisation de lunettes jaunes spécifiques ou de filtres éliminant la lumière bleue des écrans après une certaine heure.
http://sante.lefigaro.fr/article/troubles-bipolaires-des-humeurs-extremes-a-contenir

148 Re: Le trouble bipolaire le Lun 1 Jan - 18:20

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
POUR GUÉRIR durée : 01:25:0

Difficile d’évaluer le nombre exact de malades mentaux en France. Alors que des termes psychiatriques tels que « parano «, « maniaque « ou « borderline « sont aujourd’hui employés dans le langage courant, de véritables maladies mentales se cachent derrière ces mots anodins. La France est le pays qui détient le record mondial de consommation de médicaments. Parmi eux, les psychotropes, somnifères, anxiolytiques, antidépresseurs… Un Français sur cinq prend des tranquillisants. Mais ces médicaments, s’ils aident la plupart du temps à vivre mieux, ont une action sur le cerveau, qui peut parfois se révéler négative sur le comportement. Ce film est l’occasion de faire l’état des lieux de certaines maladies psychiatriques en France et des solutions thérapeutiques pour en sortir. Nous y racontons l’histoire de deux femmes, Séverine et Aurélie, et de deux hommes, Jean-Marie et Nordine, qui souffrent de troubles du comportement. À travers le parcours de nos témoins, voici un voyage vers la guérison au coeur des grandes pathologies psychiatriques, mais le chemin est souvent parsemé d’embûches…
visionner l'émission  http://www.direct8.fr/video/WFRGeEg4/a-chacun-son-histoire-toc-bipolaire-leur-combat-pour-guerir/

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 3 sur 3]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum