Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.

anipassion.com

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

textes fondamentaux.

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 textes fondamentaux. le Lun 23 Jan - 11:48

samuel


Administrateur
[img] [/img]
la pensée juive est existentielle ,car elle se se soucie plus de sens et de signification que de vérité.

2 Re: textes fondamentaux. le Lun 23 Jan - 12:18

samuel


Administrateur
[img] [/img]

3 Re: textes fondamentaux. le Mar 24 Jan - 8:33

Josué


Administrateur
D’aucuns pensent que Moïse reçut une “Torah orale” en plus de la “Torah écrite”. Selon cette croyance, Dieu ordonna que certains commandements ne soient pas mis par écrit mais transmis de bouche à oreille, de génération en génération et ainsi préservés uniquement par la tradition orale. (Voir l’encadré page 10.) Toutefois, le récit biblique montre clairement que Moïse ne reçut jamais l’ordre de transmettre une loi orale. Exode 24:3, 4 indique: “Moïse de retour transmit au peuple toutes les paroles de l’Éternel et tous les statuts; et le peuple entier s’écria d’une seule voix: ‘Tout ce qu’a prononcé l’Éternel, nous l’exécuterons.’” Alors “Moïse écrivit toutes les paroles de l’Éternel”. Plus loin, en Exode 34:27, on lit: “L’Éternel dit à Moïse: ‘Consigne par écrit ces paroles car c’est à ces conditions mêmes que j’ai conclu une alliance avec toi et avec Israël.’” Il n’y avait pas de place pour une loi non écrite, simplement orale, dans l’alliance que Dieu conclut avec Israël. (Voir l’encadré page 8.) La Bible ne fait nulle part mention de l’existence d’une loi orale. Plus important, les enseignements de cette loi démentent les Écritures, ce qui ajoute à l’impression fâcheuse que la Bible se contredit. (Voir l’encadré page 22.) Mais ce sont des hommes, et non Dieu, qui sont responsables de cette confusion. — Isaïe 29:13;

. lorsque Moïse répéta à toute la nation d’Israël l’ensemble des commandements divins? La nation accepta alors de respecter ce qu’il avait répété, sur quoi “Moïse écrivit toutes les paroles de l’Éternel”. — Exode 24:3, 4, c’est nous qui soulignons.
... lorsque Josué rassembla la nation d’Israël après l’entrée en Terre promise et lui lut de nouveau toutes les paroles qu’elle avait accepté de respecter? “Il n’y eut pas un détail, de tout ce qu’avait ordonné Moïse, dont Josué ne fit lecture en présence de toute l’assemblée d’Israël.” — Josué 8:35, c’est nous qui soulignons.
... lorsqu’aux jours du roi Josias le ‘livre de la Loi de Moïse’, qui avait été égaré, fut retrouvé lors de travaux de rénovation du temple? Alors qu’on lui en lisait les termes, Josias déchira ses vêtements en signe d’affliction, parce qu’il réalisait que pendant des générations la Loi n’avait pas été respectée selon ce qui était écrit. Il prit ensuite des dispositions pour que soit célébrée la Pâque, qui n’avait pas toujours eu lieu dans les règles durant toute la période des rois ainsi que celle des juges avant eux. Où était la loi orale ‘transmise fidèlement’ pendant ces centaines d’années? Si elle avait existé, sa trace n’aurait jamais été perdue. C’est uniquement grâce à un récit écrit et soigneusement préservé que la nation apprit de nouveau à accomplir convenablement la volonté de Dieu. — 2 Rois 22:8 à 23:25.
... lorsque le prophète Jérémie déclara: “Du petit au grand, ils sont tous âpres au gain; depuis le prophète jusqu’au prêtre, tous ils pratiquent le mensonge”? (Jérémie 6:13.) Cette condition spirituelle des responsables de la nation, particulièrement des prêtres qui avaient mission d’enseigner la Loi, a régné durant une grande partie de l’histoire d’Israël (Malachie 2:7, Cool. Des récits écrits parlent pour eux-mêmes; par contre, pouvait-on espérer d’hommes aussi retors qu’ils préservent soigneusement une tradition orale?
... au cours des plus de mille ans qu’a duré la rédaction des Écritures hébraïques? De Moïse à Malachie, on ne trouve aucune mention d’une telle loi orale. Ce n’est que des centaines d’années plus tard, dans la période des rabbins, alors que des sectes se disputaient le pouvoir et l’autorité sur la nation juive, que ce concept a fait son apparition. Ces siècles de silence sur le sujet et le témoignage des Écritures divinement inspirées n’infirment-ils pas l’existence d’une loi orale inspirée par Dieu?

4 Re: textes fondamentaux. le Mar 24 Jan - 12:45

Josué


Administrateur
Le Talmud
Pour les Gentils, la Bible juive, ou “Tanak”, est le plus important des écrits juifs. Néanmoins, ce n’est pas l’avis des Juifs. Nombre d’entre eux souscriraient à ce commentaire d’Adin Steinsaltz, un rabbin:
“Si la Bible est la pierre angulaire du judaïsme, le Talmud en est le pilier central, qui s’élève sur les fondations et soutient tout l’édifice spirituel et intellectuel (...). Aucun ouvrage n’a eu une influence comparable, en théorie et en pratique, sur la vie juive.”
(The Essential Talmud). Qu’est-ce donc que le Talmud?
Pour les Juifs orthodoxes, Dieu n’a pas seulement donné la loi écrite, ou Torah, à Moïse au mont Sinaï, mais il lui a aussi révélé des explications précises sur la manière d’appliquer cette Loi, lesquelles devaient se transmettre de bouche à oreille. C’est ce qu’on appela la loi orale. Ainsi, le Talmud est le résumé écrit de cette loi orale, augmenté d’explications et de commentaires postérieurs; il fut compilé par des rabbins à partir du IIe siècle de notre ère jusqu’au Moyen Âge.
On divise généralement le Talmud en deux parties principales:
La Mishna: Un recueil de commentaires ajoutés à la Loi écrite et basés sur les explications de rabbins appelés Tannaïm (enseignants). Elle fut mise par écrit à la fin du IIe et au début du IIIe siècle de notre ère.
La Guemara (appelée au départ le Talmud): Un recueil de commentaires sur la Mishna élaborés par des rabbins qui vécurent à une période postérieure (du IIIe au VIe siècle de notre ère).

5 Re: textes fondamentaux. le Lun 6 Fév - 11:08

Josué


Administrateur
LE NOM DIVIN DANS LE TALMUD: CE QU’ONT DIT LES HOMMES
“Il fut ordonné que chacun saluât ses amis en mentionnant le Nom.” — Ber. 9:5.
“Il [le grand-prêtre, le jour des expiations] disait: Ô Yahvé! ton peuple, la maison d’Israël, a commis l’iniquité, a désobéi, a péché devant toi. Je t’en supplie par ton nom, JHVH (...). Et quand les prêtres et le peuple qui se tenaient dans le parvis entendaient le Nom glorieux et vénéré prononcé librement par la voix du grand-prêtre, avec sainteté et pureté, ils tombaient à genoux, se prosternaient, la face contre terre, et s’écriaient: ‘Béni soit son nom glorieux et souverain à toujours et à perpétuité.’” — Yoma 6:2.
“Dans le sanctuaire le Nom était prononcé comme il s’écrit, mais en dehors de l’enceinte sacrée on lui en substituait un autre.”
— Sot. 7:6.
“Le grand-prêtre avait d’abord coutume de proclamer le Nom à haute voix, mais lorsque le nombre des hommes dissolus se fut multiplié, il le proclama en baissant le ton.”
— Le Talmud de Jérusalem, Yoma 40 d.
“[Parmi ceux qui n’auront pas de partage dans le monde à venir, se trouve] celui qui prononce le Nom conformément à sa teneur littérale.” — Sanh. 10:1.
“Quiconque énonce explicitement le Nom est coupable d’un crime capital.” — Pesikta 148 a.
ses citations montrent que les juifs utilsaient bel et bien le nom de Dieu.

6 Re: textes fondamentaux. le Lun 6 Fév - 17:37

samuel


Administrateur
ceux qui disent que le nom n'était pas prononcé sont des menteurs.
car entre ne pas prononcé le nom en vain et ne pas le prononcé du tout certains on franchis vite le pas.

7 Re: textes fondamentaux. le Mar 7 Fév - 11:24

Josué


Administrateur
la preuve que les juifs utilisaient et utilisent toujours le nom de Dieu ce livre de prière le montre.
[img] [/img]

8 Re: textes fondamentaux. le Sam 2 Juin - 14:44

Josué


Administrateur
Le Talmud

Le Talmud (en hébreu, "enseignement") constitue le fondement des traditions juives. Il est composé de
la Mishna, codification de la loi orale réalisée en Palestine vers 200-220 après Jésus-Christ par Rabbi Yehuda ha Nassi appelé simplement RABBI. Elle est presque entièrement consacrée aux discussions rabbiniques sur les obligations religieuses, appelée la Halakhah et contient les traditions des Tannaim (« ceux qui enseignent »), environ cent cinquante sages ayant vécu entre 300 avant Jésus-Christ et 200 après Jésus-Christ. Elle constitue le document religieux le plus important après la Bible et comporte six ordres, divisés en 63 traités, eux-mêmes divisés en chapitres, subdivisés en paragraphes. Voici un bref résumé du contenu, en insistant sur les textes cités ci-dessous :

ordre Zeraïm sur les bénédictions , les prières quotidiennes et l’agriculture : onze traités dont

Berakhot : premier traité en neuf chapitres sur les prières et les offices quotidiens
ordre Moed sur le shabbat, les fêtes et les jours de jeûne : douze traités dont

Shabbat : premier traité en 24 chapitres, consacrés aux travaux interdits ce jour-là
Taanith : neuvième traité en quatre chapitres, sur les jours de jeune réguliers et extraordinaires
Hagigah : douzième traité en trois chapitres sur les fêtes de pèlerinage
Ordre Nachim sur le mariage et le divorce : sept traités dont

Sotah : cinquième traité en neuf chapitres, sur l’infidélité conjugale
Gittin : sixième traité en onze chapitres, sur les lois relatives au divorce
Ordre Nezikin sur les lois civiles et criminelles : dix traités dont

Sanhedrin : quatrième traité en onze chapitres, sur la création et le fonctionnement des tribunaux
Avod Zarah : huitième traité en cinq chapitres, sur la conduite à l’égard de l’idolâtrie et des idolâtres
Ordre Kodachim sur les sacrifices, le Temple et l’abattage rituel
Ordre Tohorot sur les lois de pureté et d’impureté.

la Gemara, commentaires sur la Mishna écrits par les Amoraim, « les interprètes », près de deux mille sages palestiniens et babyloniens actifs jusque vers 500 après Jésus-Christ.. On y retrouve, en plus de parties halachiques, des anecdotes, des paroles de rabbins ou des récits, appelés l'Aggadah. En cas de divergence, la Mishnah l’emporte sur la Gemara
Il existe deux versions du Talmud contenant pratiquement la même Mishna mais présentant des Gemara différentes :

9 quel sont les ecrits fondamentaux le Mer 30 Jan - 19:59

josse


Invité
a pars la bible et le testament quels sont les autres ecrit fondamentauxÉÉÉ Cool

10 Re: textes fondamentaux. le Mer 30 Jan - 20:09

j'était je suis je serait


josse a écrit:a pars la bible et le testament quels sont les autres ecrit fondamentauxÉÉÉ Cool
Les Seul Ecriture Valable Hebreux 10:16-19 Jéhovah A Dit Oui Je Mettrai Mes LOIS Dans Leur Coeur et Dans Leur Pensé je Les Écrirai. PourQuoit Pas Lui Faire Confiance et le Croire Quant Notre Dieu dit et Parle Ainsi???

11 Re: textes fondamentaux. le Mer 30 Jan - 21:55

Josué


Administrateur
josse a écrit:a pars la bible et le testament quels sont les autres ecrit fondamentauxÉÉÉ Cool
tien un canadien . un autre Very Happy
la bible ou le testament c'et un tout.c'est déja pas mal comme textes fondamentaux.

12 Re: textes fondamentaux. le Mer 3 Déc - 18:52

samuel


Administrateur
Le Talmud (héb. : תַּלְמוּד talmoud, « étude ») est l’un des textes fondamentaux du judaïsme rabbinique, ne le cédant en importance qu’à la Bible hébraïque, dont il représente le versant oral. Il est rédigé dans un mélange d'hébreu et d'araméen. Le Talmud est le fondement de la loi juive ou Halakha.
Composé de la Mishna et de la Guemara, il compile les discussions rabbiniques sur l’ensemble des sujets de la Loi juive, classés en six ordres (shisha sedarim, abrégé Sha"s). Abordant les problèmes selon sa façon propre, il traite comme en passant d’éthique, de mythes, de médecine et d’autres questions, et restitue l'interprétation traditionnelle telle qu'elle s'est développée dans les académies de Palestine et de Babylonie[size=12][1], d'où les deux versions du Talmud, dites Talmud de Jérusalem et Talmud de Babylone.[/size]
Sitôt clôturé, le Talmud a fait l’objet de nombreux commentaires et exégèses, les uns tentant d’en extraire la matière légale, les autres d’en poursuivre les discussions en développant sa dimension casuistique, aboutissant à de savantes discussions et à des interprétations novatrices.source Wiki.

13 Re: textes fondamentaux. le Sam 24 Jan - 16:16

Josué


Administrateur
http://expositions.bnf.fr/parole/index.htm

14 Re: textes fondamentaux. le Mar 28 Juin - 9:31

Josué


Administrateur
Au Ier siècle, quelle marge de manœuvre Rome accordait-elle aux autorités juives de Judée ?
À CETTE époque, la Judée se trouvait sous la domination de Rome, qui était représentée par un gouverneur ayant des soldats sous son commandement. Le gouverneur avait pour préoccupation première de percevoir les impôts pour Rome ainsi que de maintenir la paix et l’ordre. Les Romains se chargeaient de mettre fin à toute activité illégale et de traduire en justice tout fauteur de troubles. Autrement, ils laissaient en général volontiers les affaires courantes de la province entre les mains des dirigeants locaux.

Le Sanhédrin en séance
Le Sanhédrin en séance.
Le Sanhédrin faisait fonction de cour suprême juive et de conseil régissant les questions qui relevaient du droit juif. Dans toute la Judée, il existait des juridictions inférieures. Ces tribunaux traitaient probablement la plupart des affaires civiles et pénales, sans ingérence des dirigeants romains. Cependant, il y avait une limite à la compétence des tribunaux juifs. Elle concernait l’exécution des criminels, droit que les Romains se réservaient habituellement. Le jugement d’Étienne par les membres du Sanhédrin et sa lapidation constituent une exception connue à cette règle (Actes 6:8-15 ; 7:54-60).

Le Sanhédrin exerçait donc un pouvoir considérable. Toutefois, « [l]a plus importante restriction [à sa compétence], observe l’historien Emil Schürer, était que les autorités romaines pouvaient à tout moment agir indépendamment, comme ils le faisaient lorsqu’ils suspectaient un crime politique. » Ce fut par exemple le cas lorsque le commandant Claude Lysias a arrêté l’apôtre Paul, un citoyen romain (Actes 23:26-30).
https://www.jw.org/fr/publications/revues/tour-garde-etude-octobre-2016/le-saviez-vous/

15 Re: textes fondamentaux. Aujourd'hui à 5:38

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum