Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Une mosquée vandalisée à Jérusalem

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Josué

avatar
Administrateur
ISRAËL
Une mosquée vandalisée à Jérusalem
Marie Yemta - publié le 16/12/2011

Une mosquée désaffectée a été vandalisée dans la nuit du 13 au 14 décembre, dans la partie israélienne de Jérusalem. Cet acte de violence est attribué aux colons ultranationalistes israéliens, comme réaction aux mesures prises par le gouvernement, mais qu'ils considèrent hostiles à la colonisation.
Plusieurs inscriptions à caractère anti-arabe ont été découvertes sur les murs de l'enceinte de la mosquée desaffectée © Marco Longari / AFP

Une mosquée datant de l'époque Ayyoubide (XIIe siècle) a été vandalisée dans la nuit du 13 au 14 décembre dans un quartier de Jérusalem-Ouest, partie israélienne de la ville. Des inscriptions à caractère anti-arabe et anti-musulman telles que "Un bon arabe est un arabe mort" ont été retrouvées sur les murs extérieurs de l'édifice.

Des graffitis d'une autre nature ont également été découverts. Les noms de deux colonies juives "Mitzpeh Yitzhar" et "Ramat Gilad" ainsi qu'un énigmatique "prix à payer" y ont été tagués. L'enquête doit encore le confirmer, mais tout porte à croire qu'il s'agit d'une attaque des milieux juifs extrémistes de droite.

Les deux colonies juives dont il est fait mention dans les graffitis, sont illégales. Le gouvernement prévoit de les démanteler avant la fin de l'année. Et c'est précisément dans un contexte de représailles que s'inscrit cet acte de vandalisme. "Le prix à payer" est une expression employée par les colons radicaux qui, à chaque mesure prise par le gouvernement israélien jugée hostile à la colonisation, ripostent par une attaque ciblée contre les Palestiniens ou l'armée israélienne elle-même.

Nir Barkat, maire de Jérusalem, a vivement condamné l'attaque en ces termes : "Nous devons faire preuve d'une tolérance zéro envers la violence sous toutes ses formes et continuer à maintenir la coexistence dans la ville". Tzipi Livni, dirigeante du parti de l'opposition Kadima a quant à elle attribué l'acte de vandalisme à "un groupe croissant d'Israéliens extrémistes qui tentent par la force de transformer Israël en Etat hors la loi, comme ils le sont eux-mêmes".

Dans la même nuit, des activistes de l'extrême droite israélienne ont pénétré dans une base militaire de l'armée israélienne en Cisjordanie. Des véhicules ont été vandalisés par des jets de pierre et de bouteilles. La radio militaire a confirmé le motif de ces violences : l'annonce de l'évacuation des colonies illégales en Cisjordanie.

Suite à cette escalade de la violence, Benjamin Netanyahu, premier ministre israélien, a annoncé mercredi une série de mesures visant à mettre un terme aux actions impunies des colons juifs ultranationalistes. Parmi ces mesures, on trouve notamment le placement des suspects en détention administrative, leur déferrement devant des tribunaux militaires (plutôt que civils, ce qui signifie par conséquent que les suspects pourront être interpellés par des soldats), et enfin, l'expulsion du territoire cisjordanien pour quiconque se rendrait coupable d'incitation à la violence.

Depuis deux ans, plusieurs mosquées de Cisjordanie ont été visées par des attaques similaires, mais bien que les actions furent dénoncées par les autorités israéliennes, les coupables n'ont jamais été interpellés ni traduits en justice.

Jeudi 15 décembre, la radio militaire israélienne a annoncé avoir détruit à l'aube, deux constructions dans la colonie illégale de Mitzpeh Yitzhar, située au Nord de la Cisjordanie et peuplée de colons extrémistes. Une réaction des ultranationalistes est à craindre.

Josué

avatar
Administrateur

Les leaders religieux condamnent les objections 'racistes' à la mosquée de Golders Green
Les ministres chrétiens, juifs et sikhs s'unissent pour accueillir la proposition de convertir l'hippodrome du nord de Londres en centre islamique
L'hippodrome de Golders Green
L'hippodrome Le Center for Islamic Understanding a soumis une demande de planification au conseil de Barnet. Photographie: Alamy
Lundi 6 novembre 2017 17h51 GMT Dernière modification le lundi 6 novembre 2017 18.04 GMT
Près de 30 leaders religieux du nord de Londres ont condamné les objections racistes faites par certains résidents à un nouveau centre islamique basé dans l'ancien hippodrome de Golders Green.

Markaz El Tathgheef El Eslami, ou le Centre pour la compréhension islamique, a payé 5,25 millions de livres pour l'hippodrome , qui a autrefois accueilli Marlene Dietrich, Laurence Olivier et les Kinks. Il a soumis une demande de planification au conseil de Barnet pour que le lieu soit utilisé comme centre communautaire musulman et comme mosquée.

La proposition a provoqué une vague d'objections de la part des résidents, dont beaucoup ont mentionné des préoccupations telles que le stationnement et la congestion. Mais certains se sont ouvertement opposés à un centre musulman dans une zone à forte population juive au motif que cela attirerait des «indésirables» ou mettrait en danger la sécurité des gens. Le centre «ferait ce beau quartier trop rempli de charges de burkas et de voiles», a écrit un habitant.


Guardian Today: les titres, l'analyse, le débat - envoyé directement à vous
Lire la suite
Certains dirigeants juifs ont condamné les attitudes racistes, un rabbin local dénonçant un langage «menaçant et trompeur» qui faisait écho au genre d'hostilité auquel les Juifs étaient confrontés lorsqu'ils sont arrivés dans la région.

Près de 30 membres d'un forum interconfessionnel de l'arrondissement - y compris des représentants d'églises anglicanes, catholiques et grecques orthodoxes, quakers, méthodistes, rabbins, imams et sikhs - ont signé une lettre dans laquelle ils se réjouissent d'accueillir les clercs de Markaz El Tathgheef El Eslami.

La lettre disait: "En tant que représentants du clergé et de la foi, nous avons unanimement déploré et condamné la réaction hostile et parfois raciste à l'ouverture du nouveau centre islamique. Nous sommes fermement convaincus que ceux qui fréquentent le centre ont droit à des installations adéquates et suffisantes dont jouissent toutes les autres religions de Barnet, y compris Golders Green.

"En effet, nous sommes sûrs que la nouvelle communauté islamique contribuera, avec nous, au caractère, à l'harmonie et à la sécurité du quartier."

Les signataires ont déclaré qu'ils étaient confiants que le conseil de Barnet résoudrait toutes les préoccupations légitimes concernant le centre.

Lors d'une réunion il y a deux semaines pour protester contre les plans, Gavin Boby de la Fondation Law and Freedom - qui se décrit comme "le mosque-buster" - a déclaré que les plans du centre islamique étaient "la plus grande menace pour le Juifs depuis Cable Street ", faisant référence aux fascistes dans l'est de Londres dans les années 1930.

Boby a indiqué qu'il avait contesté 47 demandes de planification pour des mosquées et des centres musulmans, affirmant avoir arrêté 33.

Une pétition contre le centre, axée sur la congestion, la pollution atmosphérique et sonore, les problèmes de stationnement et la «détérioration de la qualité de nos vies et de notre sécurité», a recueilli 5 675 signatures. Il sera entendu par le comité de l'environnement du conseil de Barnet mardi. Plus de 1 200 personnes ont soumis des commentaires dans le cadre du processus de consultation du conseil.

Jonathan Arkush, président du Conseil des Députés, a déclaré que certains des commentaires «étaient indignes des juifs et si certains ont été faits par des membres de notre communauté, je trouve cela regrettable».

Le porte-parole du centre, Ahmed al-Kazemi, a déclaré qu'il accueillerait les gens "indépendamment de leur religion ou de leur origine. Nous voulons avoir de bons liens avec d'autres religions et nous intégrer dans la communauté locale. "

Le bâtiment était auparavant utilisé comme église par un groupe chrétien évangélique pendant 10 ans après sa fermeture en tant que lieu de divertissement. Le centre islamique a soumis une demande de planification pour un changement d'usage de «l'église» au «lieu de culte», et pour prolonger ses heures d'ouverture.

Un porte-parole du conseil de Barnet a déclaré qu'une date pour décider de la demande de planification n'avait pas été fixée, mais qu'il travaillait avec les nouveaux propriétaires de l'Hippodrome et la communauté locale "pour apaiser les tensions".
https://www.theguardian.com/world/2017/nov/06/hippodrome-golders-green-faith-leaders-condemn-racist-objections-mosque

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum