Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les subdivisions.chapitres et versets.

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Josué

avatar
Administrateur
Les subdivisions.
La Bible hébraïque connaît un type de division particulier, celui des parashiyot (singulier : parasha) (marquées par la lettrepé dans le texte), qui représente la répartition des lectures hebdomadaires de la Torah. Ces passages bibliques sont au nombre de 54.
Les Massorètes ont divisé les Écritures hébraïques en versets.


Le Psaume 1 dans la Biblia Hebraica
Dans la Bible chrétienne, chaque livre est divisé en chapitres, eux-mêmes subdivisés en versets.
La version King James (en anglais) comprend 1 189 chapitres et 31 171 versets. En 1227 Stephen Langton, professeur à l'Université de Paris, puis archevêque de Cantorbéry, divise la Bible en chapitres ; auparavant, la taille du parchemin commandait la division. En 1250, le cardinal Hugues de Saint-Cher reprend cette division. Les versets furent créés par Robert Estienne en 1539 à l'occasion de l'impression de la Bible d'Olivétan, 2e édition. En 1555 fut publiée l'édition de la Vulgate latine par Robert Estienne; c'était la première Bible complète avec la numérotation actuelle des chapitres et des versets. Ce système permet de faire correspondre les versions hébraïque, grecque, latine et autres (pour autant qu'elles aient le même texte).
Dans les éditions récentes de la Bible, un petit nombre de versets de la division établie par Robert Estienne ont disparu, ou ont été remplacés par '-'. Les manuscrits les plus anciens ne contenant pas ces versets (c'est également vrai pour certains mots), ils ont été écartés des textes admis comme fiables par les spécialistesN 4. Cela montre que la Bible, bien qu'elle s'appuye sur un texte ancien, continue d'évoluer encore aujourd'hui, au fil des recherches.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bible#Catholicisme_romain
La Bible hébraïque connaît un type de division particulier, celui des parashiyot (singulier : parasha) (marquées par la lettrepé dans le texte), qui représente la répartition des lectures hebdomadaires de la Torah. Ces passages bibliques sont au nombre de 54.
Les Massorètes ont divisé les Écritures hébraïques en versets.


Le Psaume 1 dans la Biblia Hebraica
Dans la Bible chrétienne, chaque livre est divisé en chapitres, eux-mêmes subdivisés en versets.
La version King James (en anglais) comprend 1 189 chapitres et 31 171 versets. En 1227 Stephen Langton, professeur à l'Université de Paris, puis archevêque de Cantorbéry, divise la Bible en chapitres ; auparavant, la taille du parchemin commandait la division. En 1250, le cardinal Hugues de Saint-Cher reprend cette division. Les versets furent créés par Robert Estienne en 1539 à l'occasion de l'impression de la Bible d'Olivétan, 2e édition. En 1555 fut publiée l'édition de la Vulgate latine par Robert Estienne; c'était la première Bible complète avec la numérotation actuelle des chapitres et des versets. Ce système permet de faire correspondre les versions hébraïque, grecque, latine et autres (pour autant qu'elles aient le même texte).
Dans les éditions récentes de la Bible, un petit nombre de versets de la division établie par Robert Estienne ont disparu, ou ont été remplacés par '-'. Les manuscrits les plus anciens ne contenant pas ces versets (c'est également vrai pour certains mots), ils ont été écartés des textes admis comme fiables par les spécialistesN 4. Cela montre que la Bible, bien qu'elle s'appuye sur un texte ancien, continue d'évoluer encore aujourd'hui, au fil des recherches.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bible#Catholicisme_romain

chico.

avatar
comment faisaient ils pour lire la bible avant l'invention des chapitres et des versets?

Josué

avatar
Administrateur
chico. a écrit:comment faisaient ils pour lire la bible avant l'invention des chapitres et des versets?
c'était une vrais galère car la bible existait sous la forme de rouleaux et certains faisaient plus de 7 mètres de long il fallait du temps et de la patience et surtout une bonne mémoire visuel pour ce rappelé un endroit. nous avons le cas de Jésus.

(Luc 4:16-17) 16 Et il vint à Nazareth, où il avait été élevé ; et, selon son habitude le jour du sabbat, il entra dans la synagogue, et il se leva pour lire. 17 On lui remit alors le rouleau du prophète Isaïe, et il ouvrit le rouleau et trouva l’endroit où il était écrit :
il faut remarqué l'expression 'selon son habitude'se qui montre que Jésus avait l'habitude de lire les rouleaux.

chico.

avatar
allé de porte en porte avec des rouleaux ça ne devait pas être des plus évident?

Josué

avatar
Administrateur
heureusement il y a eu le codex.

Le codex. Il semble que les chrétiens aient fait usage des livres essentiellement sous forme de rouleaux au moins jusque vers la fin du Ier siècle de n. è. L’apôtre Jean écrivit la Révélation vers 96. Or, au chapitre 22, versets 18 et 19, son livre lui-même se qualifie de rouleau. Cependant, les rouleaux n’étaient pas du tout pratiques. Après la transformation du codex de la forme de carnet à celle de livre, sa supériorité sur le rouleau traditionnel devint manifeste. Par exemple, alors qu’il fallait peut-être un rouleau d’une longueur de 31,70 m pour contenir les quatre Évangiles, ceux-ci tenaient tous dans un codex compact. En outre, le codex était plus économique, puisqu’il était possible d’écrire sur les deux côtés des pages. Qui plus est, les couvertures assuraient une excellente protection au contenu, et il était possible de localiser rapidement divers passages en évitant la pénible manipulation des rouleaux.
Il était difficile, en réalité presque impossible, de se référer rapidement à des passages donnés d’un grand rouleau. Les faits indiquent que les chrétiens ne tardèrent pas à adopter le codex ou livre à feuilles, parce qu’ils désiraient prêcher la bonne nouvelle et qu’ils consultaient et montraient de nombreux passages des Écritures au cours de leur étude de la Bible et de leur prédication.
Confirmant que les chrétiens, s’ils n’inventèrent pas le livre à feuilles, furent parmi les premiers à l’utiliser, le professeur E. Goodspeed écrit dans son livre Christianity Goes to Press (1940, p. 75, 76) :
“ Dans l’Église primitive, il y avait des hommes tout à fait conscients du rôle que l’édition jouait dans le monde gréco-romain. Dans leur zèle à répandre le message chrétien dans ce monde-là, ils adoptèrent toutes les techniques de l’édition, non seulement les vieilles méthodes traditionnelles dépassées, mais les plus nouvelles et les plus perfectionnées et ils les employèrent pleinement dans leur propagande chrétienne. C’est ainsi qu’ils commencèrent à employer sur une grande échelle le livre à feuilles, aujourd’hui universellement répandu. Leur évangile n’était pas un mystère ésotérique, secret, mais quelque chose qu’il fallait crier sur les toits. Ils se chargèrent donc de mettre en pratique la vieille devise des prophètes : ‘ Proclamez de bonnes nouvelles. ’ La rédaction de chaque Évangile ne fut pas, bien sûr, une mince affaire, mais les réunir et les publier en un recueil fut une entreprise tout à fait différente, une entreprise presque aussi importante que la rédaction de certains d’entre eux. ”
— Voir aussi Encyclopædia Britannica, 1971, vol. 3, p. 922.
S’appuyant sur un exposé du professeur Sanders (publié dans University of Michigan Quarterly Review, 1938, p. 109), le professeur Goodspeed a publié dans son livre (p. 71) un tableau comparatif indiquant, à propos des œuvres classiques et chrétiennes des IIe, IIIe et IVe siècles de n. è., le nombre de fragments de rouleaux et de codices, ou livres à feuilles, retrouvés dans chaque groupe :

chico.

avatar
merci de ses précisions .j'en apprend tous les jours.

Pro-TJ

avatar
BJR

Parmi les manuscrits de la Mer Morte (Qumrân), le rouleau d'Isaïe fait parti des mieux conservés. Il mesure 7,34 mètres de long.

Un autre manuscrit découvert dans ces grottes, "le rouleau du Temple" pratiquement intact, mesure 8,75 mètres.

Josué

avatar
Administrateur

Josué

avatar
Administrateur
C'est lui qui introduit dans sa version gréco-latine du Nouveau Testament parue en 1551 un système de division par chapitres et versets pour faciliter les recherches.

La division par versets avait été instituée  dans l'ancien Testament par les Massorètes  , mais c'est dans la bible française d'Estienne parue en 1553 qui introduit l'actuelle division de la bible.

chico.

avatar
Josué a écrit:
Pourquoi la Sorbonne décréta que les traduction de la bible ne sont pas utiles mais néfastes à l'église  ?

vulgate

avatar
chico. a écrit:allé de porte en porte avec des rouleaux ça ne devait pas être des plus évident?
Aller de porte en porte n'était pas forcément la façon d'annoncer la bonne nouvelle la plus utilisée. Il y en avait d'autres, ne serait-ce que pour pouvoir enseigner les Ecritures plus en détail, ce qui vu l'encombrement des écrits de l'époque impliquait un minimum de logistique.

samuel

avatar
Administrateur
Pourtant les premiers chrétiens allaient prêcher de maison en maison.
Mais c'est une question secondaire vis à vis du sujet sur l'apparition des chapitres et versets dans la bible

vulgate

avatar
samuel a écrit:Pourtant les premiers chrétiens allaient prêcher de maison en maison.
Oui, entre autres.

Manassé

avatar
Très bon article à ce sujet sur jw.org 
https://www.jw.org/fr/publications/revues/tour-garde-no2-2016-mars/chapitres-et-versets-dans-bible/

Chapitres et versets : qui les a introduits dans la Bible ?

METTEZ-VOUS dans la peau d’un chrétien du Ier siècle. Votre congrégation vient de recevoir une lettre de l’apôtre Paul. Alors que vous en écoutez la lecture, vous constatez que Paul cite souvent « les écrits sacrés », c’est-à-dire les Écritures hébraïques (2 Timothée 3:15). « J’aimerais bien retrouver les passages qu’il cite », vous dites-vous. Mais ce n’est pas si simple. Pourquoi donc ?

NI CHAPITRES NI VERSETS
Voyez à quoi ressemblaient les manuscrits des « écrits sacrés » disponibles à l’époque de Paul. Un de ces manuscrits est représenté dans cet article (il s’agit d’un extrait du livre d’Isaïe provenant des Rouleaux de la mer Morte). Que voyez-vous ? Des blocs de texte ! Aucune ponctuation. Et aucun chiffre indiquant les chapitres et les versets auxquels nous sommes habitués.

Les rédacteurs de la Bible n’ont pas découpé leur message en chapitres et en versets. Ils ont simplement mis par écrit tout le message que Dieu leur a donné pour que les lecteurs puissent le recevoir en entier, et non en recevoir des petits bouts. N’est-ce pas ce que vous voulez quand vous recevez une lettre importante de quelqu’un que vous aimez ? Vous voulez la lire en entier, et non en lire des petits bouts.

L’absence de chapitres et de versets présentait toutefois un problème. Pour introduire ses citations, Paul ne pouvait qu’utiliser des expressions telles que « comme c’est écrit » ou « comme Isaïe l’avait dit jadis » (Romains 3:10 ; 9:29). Et à moins de très bien connaître « les écrits sacrés », il n’était pas évident d’y retrouver les citations que Paul faisait.

De plus, ces « écrits sacrés » n’étaient pas un unique message venant de Dieu. À la fin du Ier siècle, ils formaient en effet une collection de 66 livres ! Pour toutes ces raisons, la plupart des lecteurs actuels de la Bible apprécient sa division en chapitres et en versets, très pratique pour retrouver une information précise, comme les citations que fait Paul dans ses lettres.

À présent, vous vous demandez peut-être qui a introduit dans la Bible les numéros des chapitres et des versets.

QUI A AJOUTÉ LES CHAPITRES ?
La division de la Bible en chapitres est attribuée à l’ecclésiastique anglais Étienne Langton, qui deviendra archevêque de Cantorbéry. Il a accompli ce travail au début du XIIIe siècle, quand il était enseignant à l’université de Paris (France).

Avant Langton, des érudits avaient essayé différentes façons de diviser la Bible en plus petites sections, ou chapitres ; le but principal était, semble-t-il, d’avoir des références pour les citations. Vous pouvez imaginer combien il leur aurait été plus facile de trouver un passage dans un seul chapitre plutôt que dans tout un livre — comme celui d’Isaïe qui a maintenant 66 chapitres.

Mais toutes ces initiatives ont créé une nouvelle difficulté. Les nombreux systèmes mis au point étaient incompatibles entre eux. Dans l’un d’eux, l’Évangile de Marc était divisé en une cinquantaine de chapitres, et non en 16 comme actuellement. À l’époque de Langton, des étudiants de diverses origines venaient à Paris avec les bibles produites dans leur pays. Or enseignants et étudiants avaient du mal à retrouver les passages auxquels chacun faisait référence. Pourquoi ? Tout simplement parce que leurs manuscrits étaient divisés différemment.

Langton a donc créé une nouvelle division en chapitres. Son système « a séduit lecteurs et copistes », déclare Le Livre : histoire de la Bible (angl.), et « s’est répandu rapidement à travers l’Europe ». Il est ainsi à l’origine de la division en chapitres de la plupart des bibles actuelles.

QUI A AJOUTÉ LES VERSETS ?
Trois siècles plus tard, au milieu du XVIe siècle, le célèbre imprimeur et humaniste français Robert Estienne a rendu les choses encore plus faciles. Il voulait rendre l’étude de la Bible plus accessible. Il a compris tout l’intérêt d’harmoniser le système de numérotation des chapitres et des versets.

Estienne n’est pas le premier à avoir divisé le texte de la Bible en versets. D’autres l’avaient déjà fait. Par exemple, des siècles plus tôt, des copistes juifs avaient divisé toute la Bible hébraïque — la partie que beaucoup appellent Ancien Testament — en versets mais pas en chapitres. Là encore, comme pour la division en chapitres, il n’y avait pas de système uniforme.

Estienne a divisé en versets les Écritures grecques chrétiennes — aussi appelées Nouveau Testament — en créant une nouvelle numérotation qu’il a associée à la numérotation des versets de la Bible hébraïque. En 1553, il a publié la première Bible complète (une édition en français) avec quasiment les mêmes chapitres et versets que la plupart des bibles actuelles. Certains ont critiqué son travail, prétendant que la division en versets morcelait le texte de la Bible, le faisant ressembler à une suite de phrases indépendantes. Mais son système a rapidement été adopté par d’autres imprimeurs.

UN ATOUT POUR LES ÉTUDIANTS DE LA BIBLE
Des chapitres et des versets numérotés : l’idée paraît tellement simple ! Une « adresse » unique — une sorte de code postal — est ainsi attribuée à chaque verset. Bien sûr, cette division n’a pas été inspirée par Dieu et coupe parfois le texte de la Bible à des endroits surprenants. Mais elle nous permet de repérer des citations ainsi que de mettre en valeur des versets qui ont une signification particulière pour nous ou d’en faire part à d’autres — un peu comme quand nous surlignons des mots ou des phrases que nous voulons retenir dans un livre ou un document.

Même si la division en chapitres et en versets est pratique, gardez toujours à l’esprit l’importance de comprendre le message divin dans son ensemble. Acquérez l’habitude de lire le contexte, et pas simplement des versets isolés. Vous vous familiariserez ainsi avec l’ensemble des « écrits sacrés, qui peuvent [vous] rendre sage pour le salut » (2 Timothée 3:15).

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
chico. a écrit:]allé de porte en porte avec des rouleaux ça ne devait pas être des plus évident?
Cela n'a jamais existé chez les hébreux.
On peut raconter des blagues pour rire, mais pas n'importe quoi.

Idem avec le Nouveau Testament, un codex est toujours unique, pèse quelques dizaines de kilos et n'est ouvert que dans un scriptorium d'abbaye.

L'invention du porte à porte militant naît aux USA au XIX siècle, avec les myriades de sectes protestantes, pour se concurrencer entre elles sur le principe anglais du marketing.

Les chrétiens d'Europe enseignaient et lisaient dans des chaires. C'est autrement plus digne & sans aucune recherche de "parts de marchés" typiquement américaines. La lecture des Écritures Saintes se faisaient durant chaque repas.

C'est toujours le cas en France, fille aînée de l'Église.
Le porte à porte américain n'est pas imaginable dans nos campagnes, ce serait la meilleure façon de prendre un coup de fusil de chasse Very Happy

samuel

avatar
Administrateur
Mais nous parlons sur les chrétiens qui allaient de maison en maison selon la recommandation de Jésus.
Et Jésus ne dit il pas à ses contemporains qu'ils faisaient du prosélytisme et traversaient même la mer ?

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum