Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.

anipassion.com

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Etre reconnu travailleur handicapé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Etre reconnu travailleur handicapé le Lun 10 Oct - 12:42

Psalmiste

avatar
Bonjour à tous,

Suite à mes gros problèmes de santés, plusieurs personnes de ce forum m'ont fait comprendre que je devrais (entre autre) remplir 1 dossier pour être reconnu comme "travailleur handicapé", et cela pour pouvoir bénéficier de certains avantages, comme celui de travailler dans des millieux dit protégé" !

Dans un premier temps, je n'ai pas voulu en entendre parler !

Mais suite à 1 entretien avec 1 conseillère du Pole-emploi, j'ai changé d'avis, car cette personne m'a convaincu que pour trouver 1 emploi, il me faudrait être dans 1 structure protégée.

Ma conseillère Pole emploi m'a alors conseillé d'en parler a mes 2 psy (psychologue et psychiatre), ce que j'ai fais ce matin, en allant a mon rdv avec ma psychologue !

Le gros problème, est que la psy m'a fait comprendre qu'ayant mes 2 bras, mes 2 jambes, et toute ma tête, je ne devais pas trop compter sur cette reconnaissance...

De plus, elle m'a bien dit qu'il fallait entre 6 et 9 mois pour obtenir cette reconnaissance, puis qu'ensuite il fallait compter au moins 2 ans pour pouvoir rentrer dans ce genre de structure protégé !

Autrementent dit, si je m'engage là-dedans, j'en ai pour au moins 3 ans d'attente !

Pensez-vous que cela valle le coup d'attendre, et de faire toutes ces démarches, et sachant qu'au finale je n'obtiendrais pas le moindre centime, et en sachant qu'il y'a 99 chances sur 100 pour que cela me soit refusé ?

Invité


Invité
9a vaut largement le coup les entreprise doivent embaucher des travailleurs handicapés, cela peut te rendre prioritaire pour certains emplois, de plus a partir d'un certain taux d'invalidité tu as droit à l'AAH 'allocation adulte handicapé) qui doit s'élever aux alentour de 600 euros (et qui n'est pas imposable)

Josué

avatar
Administrateur
qui ne tente rien n'a rien.

VENT

avatar
Bonjour psalmiste

Je pense que tu n'es pas conscient de ce que signifie travailler en milieu protégé. tu rencontreras des malades pire que toi par exemple des
skizofrenes comme mon fis qui ont un regard à te glacer le sang et dont les autres handicapé ne se gène pas de me le critiquer parce qu'il rève au lieu de suivre la cadence de travail. les handicapés ne se font pas plus de cadeau que les autres travailleur dit "normaux" j'en ai été moi même surpris chose que je n'aurai jamais cru avant de l'entendre de mes propres oreilles, mais il y a des éducateurs pour remettre chacun à sa place.
Mon fils à été déclaré handicapé à 80% à l'âge de 20 ans, il aura 30 ans dans 1 mois et sa santé se dégrade de plus en plus. bref moi je pense que la personne de pôle emploi cherche plutôt à se débarrasser de toi pour avoir un chômeur en moins
Le travail en milieu protégé ne règlera pas ton problème psalmiste sans vouloir te décourager. Tu dois affronter le monde comme tout le monde c'est tout ! et tu vas y arriver !

Tiens bon...

christelle

avatar
Psalmiste a écrit:Bonjour à tous,

Suite à mes gros problèmes de santés, plusieurs personnes de ce forum m'ont fait comprendre que je devrais (entre autre) remplir 1 dossier pour être reconnu comme "travailleur handicapé", et cela pour pouvoir bénéficier de certains avantages, comme celui de travailler dans des millieux dit protégé" !

Dans un premier temps, je n'ai pas voulu en entendre parler !

Mais suite à 1 entretien avec 1 conseillère du Pole-emploi, j'ai changé d'avis, car cette personne m'a convaincu que pour trouver 1 emploi, il me faudrait être dans 1 structure protégée.

Ma conseillère Pole emploi m'a alors conseillé d'en parler a mes 2 psy (psychologue et psychiatre), ce que j'ai fais ce matin, en allant a mon rdv avec ma psychologue !

Le gros problème, est que la psy m'a fait comprendre qu'ayant mes 2 bras, mes 2 jambes, et toute ma tête, je ne devais pas trop compter sur cette reconnaissance...

De plus, elle m'a bien dit qu'il fallait entre 6 et 9 mois pour obtenir cette reconnaissance, puis qu'ensuite il fallait compter au moins 2 ans pour pouvoir rentrer dans ce genre de structure protégé !

Autrementent dit, si je m'engage là-dedans, j'en ai pour au moins 3 ans d'attente !

Pensez-vous que cela valle le coup d'attendre, et de faire toutes ces démarches, et sachant qu'au finale je n'obtiendrais pas le moindre centime, et en sachant qu'il y'a 99 chances sur 100 pour que cela me soit refusé ?


Personnellement je ne te conseille pas de travailler dans un atelier protégé, ils te font autant travailler que dans une entreprise normale et peut-être même, donc si ta santé n'est pas bonne c'est plutôt à déconseiller.

Je suis tout à fait d'accord avec la réponse de Vent qui a bien raison.

Mon médecin conseil m'encourage à travailler un mi-temps et avoir un mi-temps mutuel mais je ne sais pas si cela existe en France.

Ce matin deux soeurs sont venues chez moi et l'une d'elle m'expliquait la manière dont elle a trouvé l'emploi dont elle voulait et où elle le voulait.

Jéhovah sait ce que tu as besoin, demande-lui Son aide, agis en conséquences et tu verras la main de Jéhovah dans ta vie.


Christelle

Invité


Invité
VENT a écrit:Bonjour psalmiste

Je pense que tu n'es pas conscient de ce que signifie travailler en milieu protégé. tu rencontreras des malades pire que toi par exemple des
skizofrenes comme mon fis qui ont un regard à te glacer le sang et dont les autres handicapé ne se gène pas de me le critiquer parce qu'il rève au lieu de suivre la cadence de travail. les handicapés ne se font pas plus de cadeau que les autres travailleur dit "normaux" j'en ai été moi même surpris chose que je n'aurai jamais cru avant de l'entendre de mes propres oreilles, mais il y a des éducateurs pour remettre chacun à sa place.
Mon fils à été déclaré handicapé à 80% à l'âge de 20 ans, il aura 30 ans dans 1 mois et sa santé se dégrade de plus en plus. bref moi je pense que la personne de pôle emploi cherche plutôt à se débarrasser de toi pour avoir un chômeur en moins
Le travail en milieu protégé ne règlera pas ton problème psalmiste sans vouloir te décourager. Tu dois affronter le monde comme tout le monde c'est tout ! et tu vas y arriver !

Tiens bon...


Tout n'est pas aussi noir que tu le dis, ce n'est pas parce que ton fils a fait une mauvaise expérience qu'il faut généraliser. Il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain Wink

Et être travailleur handicapé permet surtout d'avoir un poste aménagé afin de rendre le travail moins lourd

VENT

avatar
florence_yvonne a écrit:
Tout n'est pas aussi noir que tu le dis, ce n'est pas parce que ton fils a fait une mauvaise expérience qu'il faut généraliser. Il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain Wink

Et être travailleur handicapé permet surtout d'avoir un poste aménagé afin de rendre le travail moins lourd

A mais ce n'est pas mon fils qui a fait cette mauvaise expérience, c'est moi, je m'explique : mon fils n'a pas la capacité de compréhension pour comprendre les moqueries des autres, enfin il y en avait qu'un seul qui se moquait (c'est l'hopital qui se moque de la charité), je me trouvais dans le cadre de la visite en porte ouverte de l'établissement. Mais il faut reconnaître que s'il y a 10 ans les handicapés n'avaient pas de rendement à fournir aujourd'hui se n'est plus le cas, même si ce n'est pas un rendement comme dans le secteur de travail "normal" il ont quand même une production à fournir dans la mesure ou ce sont des entreprises privées qui leur apporte le travail à faire et qui les payes en partie, donc aujourd'hui tout le monde à la même enseigne handicapé ou pas, si tu suis pas dehors. Ah mais on le dit pas comme ça bien sûr, ils le disent avec le sourir; et le pauvre type qui n'arrive pas à suivre c'est pareil, alors autant travailler dans le milieu normal. parce qu'il a été reproché à mon fils d'être en arrêt de travail et le service nous la fait comprendre à mon épouse et moi.

Vive le travail en milieu protégé !



Dernière édition par VENT le Mer 12 Oct - 23:21, édité 1 fois

Invité


Invité
Bonsoir,
Si ton handicap est reconnu Psalmiste, cela apporte effectivement des avantages à ton employeur mais il va vouloir savoir pourquoi tu es déclaré handicapé et tout ce qui est psychologique fait en principe peur.
Donc, mais c'est mon avis personnel, cette reconnaissance peut bien être un handicap pour trouver du travail. Je sais, c'est un comble mais c'est comme ça. Le taux de chomage est 2 fois plus élevé chez les handicapés.
D'autre part, toute procédure de ce type va t'amener à rencontrer des "experts" qui vont peut être contester tes problèmes ce qui douloureux à vivre pour celui qui souffre et il faut ajouter la longueur des démarches qui peut aussi être une épreuve.
Mon but n'est pas de te décourager de le faire mais j'apporte simplement cet élément de réflexion car il faut tout prendre en compte.
Pour le reste, je suis d'accord avec Christelle, il faut compter sur Jéhovah, si tu mets ta confiance en Lui, Il ménagera l'issue.
Que Jéhovah te bénisse et t'accorde l'esprit saint nécessaire.
Pierre

Pierrot


Et SI tu LUI demandais la PROMESSE ...???

Ce qui RESOUDRAIT TOUS TES PROBLEMES ..!

Matthieu 7.11 Si donc, méchants comme vous l'êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison votre Père qui est dans les cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent.

Luc 11.13 Si donc, méchants comme vous l'êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison le Père céleste donnera-t-il le Saint Esprit à ceux qui le lui demandent.

Actes des Apôtres 2.39 Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera.

CROIS TU VRAIMENT que le SAUVEUR t'aime et qu'IL ENTEND ton CRI ...???

Psalmiste

avatar
Le but de cette démarche est uniquement de me servir de tremplin pour rentrer dans le milieu du travail, car mon passé m'empêche de rentré dans 1 entreprise normale !

De plus, cela n'a pas pour but de me faire bénéficier d'une indemnité (d'agent) !

christelle

avatar
Aie confiance en Jéhovah et tu pourras entrer dans une entreprise normale.

A Jéhovah rien d'impossible...

Josué

avatar
Administrateur
Psalmiste a écrit:Le but de cette démarche est uniquement de me servir de tremplin pour rentrer dans le milieu du travail, car mon passé m'empêche de rentré dans 1 entreprise normale !

De plus, cela n'a pas pour but de me faire bénéficier d'une indemnité (d'agent) !
MAIS SI TU A DES DROITS pourquoi pas .des lois ont été fait pour cela .

Psalmiste

avatar
En fait, je n'ai pas le droit à 1 allocation, mais pour moi, travaller en mi-temps dans 1 structure protégé serait 1 tremplin pour bien repartir par la suite dans le système classique.

Car je peux recommencer du jour au lendemain ce que je me suis fais en avril, d'ou le fait que pour moi il faut mieux que je sois encadré !

christelle

avatar
Tout ce que je peux te dire c'est de mettre ta confiance en Jéhovah.

Parles à Jéhovah de ton problèmes car nous ne sommes que des êtres humains mais Jéhovah saura te guider vers le meilleur pour toi.

Je prierai pour toi.

A Jéhovah rien n'est impossible alors fais-lui confiance.

Jéhovah n'attend qu'une chose c'est que tu lui demande son aide. Il t'aime et veut ton bonheur.

Prends soin de toi

Christelle

VENT

avatar
Psalmiste a écrit:Le but de cette démarche est uniquement de me servir de tremplin pour rentrer dans le milieu du travail, car mon passé m'empêche de rentré dans 1 entreprise normale !

De plus, cela n'a pas pour but de me faire bénéficier d'une indemnité (d'agent) !

Alors dans ce cas c'est tout à fait différent pp
Si tu es bien guidé par une équipe médicale qui peut te permettre de te diriger vers un C.A.T(centre aide par le travail)il faut saisir cette occasion qui sera comme tu dis un tremplin pour reprendre petit à petit une activité normale. D'ailleurs les C.A.T accueille maintenant des alcooliques ou plutôt "ancien alcoolique" dans ce but même de les aider à mettre le pied à l'étrier.
Donc oui, il faut accepter ce travail comme une réadaptation au même titre qu'un accidenté de la route a besoin d'une rééducation pour réapprendre à marcher.

Mais je ne doute pas un instant que tu feras cette démarche en demandant le soutien de Jéhovah. Very Happy

Je suis heureux que tu te sois fixé ce but Psalmiste, ça signifie que tu as déjà fais la moitié du chemin pour t'en sortir.

Tu touches au but Psalmiste, que Jéhovah te bénisse. sunny

Invité


Invité
VENT a écrit:
florence_yvonne a écrit:
Tout n'est pas aussi noir que tu le dis, ce n'est pas parce que ton fils a fait une mauvaise expérience qu'il faut généraliser. Il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain Wink

Et être travailleur handicapé permet surtout d'avoir un poste aménagé afin de rendre le travail moins lourd

A mais ce n'est pas mon fils qui a fait cette mauvaise expérience, c'est moi, je m'explique : mon fils n'a pas la capacité de compréhension pour comprendre les moqueries des autres, enfin il y en avait qu'un seul qui se moquait (c'est l'hopital qui se moque de la charité), je me trouvais dans le cadre de la visite en porte ouverte de l'établissement. Mais il faut reconnaître que s'il y a 10 ans les handicapés n'avaient pas de rendement à fournir aujourd'hui se n'est plus le cas, même si ce n'est pas un rendement comme dans le secteur de travail "normal" il ont quand même une production à fournir dans la mesure ou ce sont des entreprises privées qui leur apporte le travail à faire et qui les payes en partie, donc aujourd'hui tout le monde à la même enseigne handicapé ou pas, si tu suis pas dehors. Ah mais on le dit pas comme ça bien sûr, ils le disent avec le sourir; et le pauvre type qui n'arrive pas à suivre c'est pareil, alors autant travailler dans le milieu normal. parce qu'il a été reproché à mon fils d'être en arrêt de travail et le service nous la fait comprendre à mon épouse et moi.

Vive le travail en milieu protégé !

Ma fille autiste travaille dans un ESAT (anciennement CAT) et vie dans un foyer pour handicapés, elle vient à la maison un weekend sur deux et régulièrement elle fait des séjours chez les guides, elle est heureuse et sereine. Je trouve que le principal c'est de trouver le milieu qui correspond le mieux à la personne

VENT

avatar
florence_yvonne a écrit:
Ma fille autiste travaille dans un ESAT (anciennement CAT) et vie dans un foyer pour handicapés, elle vient à la maison un weekend sur deux et régulièrement elle fait des séjours chez les guides, elle est heureuse et sereine. Je trouve que le principal c'est de trouver le milieu qui correspond le mieux à la personne
Mon fils a une prise en charge S.A.V.S(service aide à la vie social) pour son handicap qui rssemble plus à de l'autisme qu'à la skizo (personne ne sait exactement, peut-être que c'est les deux), Il devait vivre dans un foyer spécialisé pour handicapé mais il n'y a pas assez de place, alors il vie dans un studio en location qui lui coûte en loyer le montant de son salaire. Sinon il fait aussi des sorties avec l'établissement quand il n'est pas malade et le week-end on va lui faire son menage et essayer de le sortir sinon un jour on va le retrouver mort dans son lit

Invité


Invité
VENT a écrit:
florence_yvonne a écrit:
Ma fille autiste travaille dans un ESAT (anciennement CAT) et vie dans un foyer pour handicapés, elle vient à la maison un weekend sur deux et régulièrement elle fait des séjours chez les guides, elle est heureuse et sereine. Je trouve que le principal c'est de trouver le milieu qui correspond le mieux à la personne
Mon fils a une prise en charge S.A.V.S(service aide à la vie social) pour son handicap qui rssemble plus à de l'autisme qu'à la skizo (personne ne sait exactement, peut-être que c'est les deux), Il devait vivre dans un foyer spécialisé pour handicapé mais il n'y a pas assez de place, alors il vie dans un studio en location qui lui coûte en loyer le montant de son salaire. Sinon il fait aussi des sorties avec l'établissement quand il n'est pas malade et le week-end on va lui faire son menage et essayer de le sortir sinon un jour on va le retrouver mort dans son lit

Pour le foyer, il est sur liste d'attente ? Renseignes-toi auprès du conseil général, il doit avoir droit à l'aide sociale et aussi à la CAF pour vour voir s'il a droit à l'AAH et a l'APL

VENT

avatar
florence_yvonne a écrit:
Pour le foyer, il est sur liste d'attente ? Renseignes-toi auprès du conseil général, il doit avoir droit à l'aide sociale et aussi à la CAF pour vour voir s'il a droit à l'AAH et a l'APL
Oui il perçoit bien la l'AAH et l'APL depuis longtemps. Il y a 5 ans le service ESAT lui a proposé un logement en foyer handicapé et il nous ont donné les papier et démarche à faire auprès de la mairie, le dossier a été accepté et la prise en charge aussi, il a même fait une période d'essaie d'une semaine pour savoir si cela lui convenait, et il a accepté. Depuis on nous dit à mon épouse et moi que notre fils est sur liste d'attente, malgré qu'il y a eu de nouveaux logement de construit on nous répond que ces logements seront proposés d'abords à ceux qui étaient en liste d'attente avant mon fils.
Bref quand il y aura une place de libre il sera arriver à l'âge de la retraite.
Résultat comme il n'était pas en mesure de suivre son traitement régulièrement et n'a donc pas pris ses médicaments (nous on habite à 80 km) il à eu une crise de délire lors d'un week-end chez nous et a envoyé sa mère à l'hopital (c'est pas grave il lui a seulement défiguré la joue gauche qui est devenue bleue, on aurait dit la chtroumfette de profile Suspect
heureusement que j'ai pu le ceinturer avec mes bras par derrière lui car il projetait de s'en prendre aux enfants qui vivent chez nous, j'ai pu n'égocier avec lui qu'il aille se calmer dehors, ce qu'il a fait par chance, et ensuite appeler les urgence psychiatrique qui nous ont renvoyer vers les urgences normal qui eux ont d'abords téléphoné à la gendarmerie pour se protéger avant intervention, d'ailleurs quand mon fils les a vu arriver il leur a jeté un gros pavé en leur direction qui a fait faire une marche arrière du samu. Bref après une heure de négociation les gendarme sont arrivés à le convaincre de l'emmener à l'hopital. Le samu à donc emmené mon fils dans un véhicule et mon épouse dans un autre. Mon fils a été hospitalisé 3 mois, c'est pas beaucoup, mais bon il va bien maintenant, normal il est complètement drogué par les médocs
Bref aujourd'hui des éducateurs passent régulièrement à son domicile pour l'aider dans sa prise en charge médical(il a une piqûre tout les 15 jours plus des tas de médicaments.

Mais au fait pourquoi je vous dit tout ça ?

Ah oui c'est pour dire que la société ou les services C.A.T ou quelqu'ils soient ne veulent pas de ce genre de malade c'est tout

Invité


Invité
VENT a écrit:
florence_yvonne a écrit:
Pour le foyer, il est sur liste d'attente ? Renseignes-toi auprès du conseil général, il doit avoir droit à l'aide sociale et aussi à la CAF pour vour voir s'il a droit à l'AAH et a l'APL
Oui il perçoit bien la l'AAH et l'APL depuis longtemps. Il y a 5 ans le service ESAT lui a proposé un logement en foyer handicapé et il nous ont donné les papier et démarche à faire auprès de la mairie, le dossier a été accepté et la prise en charge aussi, il a même fait une période d'essaie d'une semaine pour savoir si cela lui convenait, et il a accepté. Depuis on nous dit à mon épouse et moi que notre fils est sur liste d'attente, malgré qu'il y a eu de nouveaux logement de construit on nous répond que ces logements seront proposés d'abords à ceux qui étaient en liste d'attente avant mon fils.
Bref quand il y aura une place de libre il sera arriver à l'âge de la retraite.
Résultat comme il n'était pas en mesure de suivre son traitement régulièrement et n'a donc pas pris ses médicaments (nous on habite à 80 km) il à eu une crise de délire lors d'un week-end chez nous et a envoyé sa mère à l'hopital (c'est pas grave il lui a seulement défiguré la joue gauche qui est devenue bleue, on aurait dit la chtroumfette de profile Suspect
heureusement que j'ai pu le ceinturer avec mes bras par derrière lui car il projetait de s'en prendre aux enfants qui vivent chez nous, j'ai pu n'égocier avec lui qu'il aille se calmer dehors, ce qu'il a fait par chance, et ensuite appeler les urgence psychiatrique qui nous ont renvoyer vers les urgences normal qui eux ont d'abords téléphoné à la gendarmerie pour se protéger avant intervention, d'ailleurs quand mon fils les a vu arriver il leur a jeté un gros pavé en leur direction qui a fait faire une marche arrière du samu. Bref après une heure de négociation les gendarme sont arrivés à le convaincre de l'emmener à l'hopital. Le samu à donc emmené mon fils dans un véhicule et mon épouse dans un autre. Mon fils a été hospitalisé 3 mois, c'est pas beaucoup, mais bon il va bien maintenant, normal il est complètement drogué par les médocs
Bref aujourd'hui des éducateurs passent régulièrement à son domicile pour l'aider dans sa prise en charge médical(il a une piqûre tout les 15 jours plus des tas de médicaments.

Mais au fait pourquoi je vous dit tout ça ?

Ah oui c'est pour dire que la société ou les services C.A.T ou quelqu'ils soient ne veulent pas de ce genre de malade c'est tout

C'est compréhensible le personnel des foyers, n'est pas formé pour gérer des pensionnaires violents, si la situation s’aggrave j'ai peur que ce pauvre garçon ne finisse en HP

PS : tu as toujours l'option de demander une prise en charge en ATO

VENT

avatar
florence_yvonne a écrit:
C'est compréhensible le personnel des foyers, n'est pas formé pour gérer des pensionnaires violents, si la situation s’aggrave j'ai peur que ce pauvre garçon ne finisse en HP

PS : tu as toujours l'option de demander une prise en charge en ATO
C'est quoi finir en HP ?

Je ne connais pas non plus la prise en charge en ATO ?

Invité


Invité
VENT a écrit:
florence_yvonne a écrit:
C'est compréhensible le personnel des foyers, n'est pas formé pour gérer des pensionnaires violents, si la situation s’aggrave j'ai peur que ce pauvre garçon ne finisse en HP

PS : tu as toujours l'option de demander une prise en charge en ATO
C'est quoi finir en HP ?

Je ne connais pas non plus la prise en charge en ATO ?

HP, c'est l'hôpital psychiatrique et l'ATO (Atelier Thérapeutique Occupationnel) est un institut qui prend en charge dans la journée les personnes qui ne peuvent être dirigés vers les ESAT (CAT) ils possèdent leurs propres foyers d’hébergement pour les personnes qui ne peuvent loger en famille pour de multiples raisons (exemple : éloignement du domicile)

VENT

avatar
florence_yvonne a écrit:
HP, c'est l'hôpital psychiatrique et l'ATO (Atelier Thérapeutique Occupationnel) est un institut qui prend en charge dans la journée les personnes qui ne peuvent être dirigés vers les ESAT (CAT) ils possèdent leurs propres foyers d’hébergement pour les personnes qui ne peuvent loger en famille pour de multiples raisons (exemple : éloignement du domicile)

les HP ne prennent plus les malades mentaux jusqu'à la fin de leur vie comme c'était le cas il y a quelque années, tout ça aussi c'est fini,les malades sont dirigés dans des structures adapté comme ce que tu appel les AOT. Mon épouse et moi avions souhaité depuis des années que notre fils en bénéficie, mais comme je l'ai expliqué plus haut ça coûte trop cher à la société, alors ils laissent les malades comme mon fils le plus longtemps possible en ESAT. Mais ont s'apperçoit bien que notre fils tombe systématiquement malade après quelque temps de travail il ne peut pas soutenir la moindre cadence de travail (oui il y a une certaine cadence parce que ces handicapés travail aussi à la chaîne)
J'ai même entendu un éducateur reconnaître dans une discussion avec un parent qu'il lui était arrivé de refusé les autistes parce qu'il ne pouvaient suivre la moindre cadence de travail et cela ne permettait plus de recevoir le paiement des entreprises. Il faut savoir que les grandes entreprises sont tenu par la loi de réserver un quota d'emploi pour employer des handicapé, ou alors de verser une subvention au établissements comme l'ESAT, dont le montant est fixé par l'état. Il semble que cette dernière solution soit tout bénéfice net pour les entreprises qui peuvent maintenant exiger une production, se qui leur évite d'embaucher du personnel dans leur unité de production de la filière courante. Et je l'ai bien constaté dans l'angoisse que cela provoque au personnel d'encadrement qui se soucie plus de la production que du bien être des handicapés.

Invité


Invité
Ton fils doit avoir droit à une place en ATO, de l'argent il y en a, qu'il y ai un manque de place c'est une chose, mais un manque d'argent je n'y crois pas, je crois que tu a du tomber sur la mauvaise personne

Serait-ce indiscret de te demander où ton fils a fais sa scolarité ? T'es tu adressé à l'AGEPHIP ? tu peux me répondre en MP si tu veux si je connaissais ton lieu de résidence je pourrait faire des recherches pour toi

VENT

avatar
florence_yvonne a écrit:Ton fils doit avoir droit à une place en ATO, de l'argent il y en a, qu'il y ai un manque de place c'est une chose, mais un manque d'argent je n'y crois pas, je crois que tu a du tomber sur la mauvaise personne

Serait-ce indiscret de te demander où ton fils a fais sa scolarité ? T'es tu adressé à l'AGEPHIP ? tu peux me répondre en MP si tu veux si je connaissais ton lieu de résidence je pourrait faire des recherches pour toi
Ah bah oui qu'il a droit à une place en ATO mais y en a pas ! J'ai déjà dis qu'il était sur une liste d'attente. En attendant quand il a trop d'arrêt de travail son salaire diminue en conséquence, jusqu'a ne plus rien percevoir, mais son lo
yer de 575€ un 2 pièces tout pourri il faut qu'il le paye ! Tiens son salaire du mois de septembre s'élève à 513,97€ alors qu'il persevait aux alentour de 900€ il y a 5 ans.
Bien sûr qu'il a droit a une place en ATO mais pour le moment c'est dans la filère attente, cela est dû qu'il a été mal évalué à son arrivée, le personnel éducatif a surestimé ses capacités de travail malgré son invalidité reconnu à 80% et donc beaucoup de temps de perdu pour en arriver qu'ils reconnaissent maintenant sa place en ATO.
Cela dit mon fils a suivi une scolarité normale, il a même plus de diplômes que moi Very Happy

Invité


Invité
Comme je te l'ai dit, prend contact avec le conseil général de ta région et fait une demande pour que ton fils bénéficie de l'aide sociale, je suis sure qu'il y a droit, fait toi aider d'une assistante sociale si nécessaire.

VENT

avatar
florence_yvonne a écrit:Comme je te l'ai dit, prend contact avec le conseil général de ta région et fait une demande pour que ton fils bénéficie de l'aide sociale, je suis sure qu'il y a droit, fait toi aider nécessaire.
Mais on fait que ça de s'adresser à l'assistante social et la dernière fois elle était présente pour faire le point avec le psy sur les solutions qu'ils proposaient (les services sociaux) mais tu as raison, il faut peut-être et même certainement que je frappe à la bonne porte, bien que l'on soient adhérent mon épouse et moi à l'association UNAFAM, tu dois connaître, ils aident les parents qui ont des enfants handicapé à trouver des structures adapté. Je vais les contacter.

Merci pour ton soutien

Bonne soirée

Invité


Invité
VENT a écrit:
florence_yvonne a écrit:Comme je te l'ai dit, prend contact avec le conseil général de ta région et fait une demande pour que ton fils bénéficie de l'aide sociale, je suis sure qu'il y a droit, fait toi aider nécessaire.
Mais on fait que ça de s'adresser à l'assistante social et la dernière fois elle était présente pour faire le point avec le psy sur les solutions qu'ils proposaient (les services sociaux) mais tu as raison, il faut peut-être et même certainement que je frappe à la bonne porte, bien que l'on soient adhérent mon épouse et moi à l'association UNAFAM, tu dois connaître, ils aident les parents qui ont des enfants handicapé à trouver des structures adapté. Je vais les contacter.

Merci pour ton soutien

Bonne soirée

Je n'ai pas eu a faire cela, toute petite ma fille a été placé en IR, puis en IME, puis en IMPRO, ce qui la rendait prioritaire pour un double placement CAT/foyer et c'est pour payer le loyer du foyer (2000 euros par mois à l'époque) que le directeur du foyer à fait le nécessaire pour qu'elle obtienne l'aide sociale

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum