Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Allergies alimentaires et aluminium

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Allergies alimentaires et aluminium le Sam 27 Aoû - 14:59

Aude

avatar
Métaux allu et Allergies:

Métaux, neurotoxicité et allergies
13 nov 2009 | Commentaires 35

L’aluminium est une substance qui n’a pas sa place dans la biologie humaine. Ce métal a des propriétés fascinantes au niveau industriel, mais dans le corps humain, il est toxique.

Je suis récemment tombé sur une étude qui met en lumière le rôle de l’aluminium dans le développement d’allergies. Des produits pharmaceutiques oraux comme les antiacides classiques [Maalox® (combinaison de MAgnésium, ALuminium hydrOXyde) ou, à un moindre de degré, le sucralfate (Sulcrate®)], contiennent de l’aluminium. À long terme, l’usage de ces produits est associé à une plus grande incidence d’allergies alimentaires. On a longtemps cru qu’il s’agissait d’un effet dû à la baisse d’acidité de l’estomac. Comme un des rôles de l’acide de l’estomac est de dénaturer les protéines et que l’usage de ces produits réduit l’efficacité de l’acide, certaines protéines pourraient se retrouver dans la circulation sanguine et provoquer des réactions allergiques. Cette théorie est intéressante sauf que les allergies n’apparaissent pas ou très peu avec les autres médicaments pour l’hyperacidité (ceux qui ne contiennent pas d’aluminium).

Brunner et son équipe démontrent clairement dans leur modèle animal que l’aluminium lui-même cause un effet au niveau des cellules Th2 du système immunitaire et entraine l’apparition d’allergie.(1)

Si l’aluminium sous forme orale est toxique, il l’est forcément encore plus en injectable. Des chercheurs se sont penchés sur ce sujet dans un cas particulier: le fameux syndrome de la guerre du Golf. Pour préparer ses troupes à se rendre dans le Golf persique, en Irak et au Koweït, l’armée américaine, sous le régime Bush père, leur a injecté une panoplie de vaccins dont certains totalement expérimentaux… L’étude révèle que la dose d’hydroxyde d’aluminium (utilisé comme adjuvant) reçue a été responsable de dégénérescences neurologiques marquées.(2)

Tous les vaccins contre les divers influenzas contiennent de l’aluminium comme adjuvant.(3) L’inclusion d’aluminium dans l’injection a pour but de focaliser le système immunitaire et d’augmenter la création d’anticorps contre les fractions virales (protéines). On comprend facilement que le système immunitaire se mobilise pour éliminer une substance aussi toxique. Cette pratique rend donc le vaccin plus efficace et permet d’obtenir l’effet souhaité après une seule dose plus petite. Mais l’effet de l’aluminium s’arrête-t-il là?

Les grandes campagnes de vaccination ont commencé vers la fin des années 50 et le début des années 60, selon les pays. L’incidence des diverses allergies (depuis le banal, mais combien répandu et incapacitant rhume des foins, jusqu’aux chocs anaphylactiques aux arachides et autres aliments) était d’à peu près 4% avant ces dates.(4) Aujourd’hui, la majorité des gens souffre d’une ou plusieurs allergies.(5) Cette progression des phénomènes allergiques est notée partout dans le monde occidental, tant en Angleterre qu’aux États-Unis.(6) Doit-on voir dans cette incidence un effet de l’injection d’aluminium? Bien sûr, d’autres facteurs comme la pollution entrent certainement en ligne de compte.

L’aluminium, le mercure et le plomb sont reconnus par plusieurs comme étant les métaux les plus neurotoxiques.(7) Ces trois substances affectent la coordination et l’apprentissage tant chez l’animal que chez l’humain. Deux de ces métaux (le mercure, sous forme de thimérosal, et l’aluminium, sous forme d’hydroxyde) se retrouvent pourtant dans les vaccins contre les influenzas.

J’ai reçu un commentaire sur un de mes articles à propos du thimérosal dans les vaccins, comme quoi la dose est infime et en rien comparable à celle retrouvée dans une portion de poisson comme le thon. Le mercure alimentaire est effectivement nocif, mais il faut ici souligner deux faits importants:

1. la dose présente dans les aliments n’est pas entièrement absorbée;

2. le poisson contient de surcroît un des meilleurs antidotes au mercure: le sélénium. Le sélénium se lie chimiquement au mercure pour former un composé nouveau, le sélénate de mercure, qui précipite et n’est pas absorbé.

La dose orale de mercure n’est donc absolument pas comparable à la dose injectable.

À ce point, j’aimerais faire une distinction importante entre la science de l’immunisation et l’industrie des vaccins (il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain). Même si on peut démontrer que les grandes maladies étaient sur le déclin avant l’arrivée des vaccins,( on ne peut pas établir que leur usage n’a pas contribué de façon importante à la prévention des maladies mortelles comme la polio ou le tétanos. Il est tout à fait vrai que l’injection d’antigènes provoque la fabrication d’anticorps par le système immunitaire, mais de cette science de l’immunisation à la fabrication d’un produit pharmaceutique nommé vaccin, il y a un monde.

Revenons à nos moutons. L’effet de l’aluminium sur le système nerveux est bien démontré chez l’animal. On observe un lien direct de cause à effet entre la présence d’aluminium et l’apparition de maladie d’Alzheimer.(9) Chez l’humain, la maladie d’Alzheimer est aussi associée à la présence d’aluminium, mais on ne peut encore affirmer que c’en soit la cause.(10) L’aluminium n’en demeure pas moins un neurotoxique reconnu, même à des doses minimes.(11,12)

Je vous lance quelques questions qui méritent réflexion:

· On nous injecte de l’aluminium depuis maintenant trois générations (ou plus, selon votre méthode de calcul). Est-ce que ces effets augmentent d’une génération à l’autre? Existe-t-il un lien entre cette pratique et les divers désordres neurologiques en augmentation dans nos sociétés depuis les troubles d’apprentissage et d’attention jusqu’aux dégénérescences comme l’Alzheimer et le Parkinson?

· Les cannettes de boissons gazeuses et de bières ainsi que plusieurs casseroles contiennent de l’aluminium. Devrait-on s’en inquiéter?

· Les amalgames dentaires (plombages) contiennent du mercure dont une partie se libère et est absorbée. Quel en est l’impact sur notre santé?

· Santé Canada et la FDA ont retiré le thimérosal du marché partout, y compris dans les formes topiques, mais le laissent dans des formes injectables. Pourquoi?

Dans ce débat, je ne prétends pas avoir toutes les réponses, mais une chose est sûre: il faut poser des questions et se rappeler que, en santé comme ailleurs, rien n’est tout blanc ou tout noir.

Santé… quand même.

JYD

http://www.jydionne.com/metaux-neurotoxicite-et-allergies/

Josué

avatar
Administrateur
si quelqu'un utilise une tôle a gâteau en alu et fait une tarte a la rhubarbe l'acide de cette plante attaque la tôle et de se fait nous ingérons de l"aluminium.

Josué

avatar
Administrateur
6 déodorants bientôt retirés du marché ?
Le 27/03/2012 - Bénédicte Demmer, journaliste santé
Réagissez !

Dans son numéro d'avril, le magazine 60 millions de consommateurs tire le signal d’alarme sur l’excès d’aluminium contenu dans plusieurs déodorants antitranspirants, dont certains de grandes marques.
Sur 14 produits étudiés*, 6 déodorants dépasseraient le taux d’aluminium de 0,6 % recommandé par l’Afssaps. Pour l'association, ils ne devraient plus être commercialisés car ils sont trop risqués. L’aluminium peut être toxique pour le système nerveux et pour les os. Il peut également provoquer des anémies sur une peau lésée. Pour éviter tous risques d’intoxication, les spécialistes recommandent tout simplement de ne pas utiliser des produits à base d’aluminium.
60 millions de consommateurs met également en garde contre les produits à la pierre d’alun. Non seulement, ils présenteraient les même risques que l’aluminium mais manqueraient aussi d’efficacité.

* Antitranspirants pour femme analysés : Monsavon Douceur naturelle lait & coton - Narta Freshissime antitranspirant - Roc Keops - Carrefour Antitranspirant Nuage poudré - Garnier Invisi mineral calm peaux épilées - Bourgeois Antitraces jaunes - Rexona girl Tropical power - Melvita Déodorant spray à la pierre d'alun
Antitranspirants pour homme analysés : Nivea for men Invisible for black & white power - Men expert L'oréal Fresh extrême - Sanex Men Dermo antitraces blanches - Dia Protection 24 h antitraces - Dove Men + Care Clean comfort - Gilette Artic Ice - Axe Dry Dry action Dark temptation

Yirmeyah Jérémie

avatar
Il y a beaucoup de sujet sur l'Aluminium, mais pour l'instant, rien n'indique clairement qu'il est toxique. Probablement qu'il est mauvais d'en prendre trop, comme tout métal.

http://communautetjfrancoph.forum-canada.com/

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
oui il y a boire et à mangé dans tous ça!

Josué

avatar
Administrateur
Aluminium : un poison dans notre maison
Le 10/05/2012 - Florence Massin, journaliste santé - Validé par Dr Pierre Souvet

Considéré comme inoffensif, l’aluminium s’est imposé dans tous nos produits de consommation (aliments, médicaments, cosmétiques...). Or, de plus en plus d'études démontrent qu'il serait responsable de cancers, de maladie d'Alzheimer, de Parkinson... Réponses avec le Dr Pierre Souvet, Président de l'Association santé environnement France.
Aluminium dans l'eau : une augmentation de cas d'Alzheimer


En 2000, l'étude PAQUID* a montré que le risque de contracter la maladie d'Alzheimer est 1,99 fois plus élevé dans les régions où l'eau est riche en aluminium (plus de 0,1mg/litre). Or, en France, la norme est de 0,2mg/litre d'eau potable, soit le double !
D'où ça vient : Il est ajouté du sulfate d'aluminium dans le traitement de l'eau potable pour la rendre transparente.
En quoi est-il nocif : L'aluminium se fixe sur les tissus cérébraux**, accélère leur vieillissement et détruit le système nerveux. « C'est un neurotoxique avéré. Il passe dans le sang, se fixe dans le cerveau et y reste. A force d'en absorber, cela entraîne des troubles neurologiques », explique le Dr Souvet.
Des solutions : A Paris, l'aluminium a été remplacé par du chlorure ferrique, une substance inoffensive.

* Etude menée par l'Inserm, réalisée dans les départements de la Gironde et de la Dordogne
** On a découvert depuis 1976 que l'aluminium pouvait entraîner une forme de maladie neurologique chez certains insuffisants rénaux effectuant régulièrement des dialyses. Lors de ces traitements, l'aluminium présent dans l'eau du liquide de dialyse passait directement dans le sang, et le cerveau. Les personnes atteintes souffraient de troubles de langage, de troubles moteurs, de convulsions... Depuis, de nombreuses autres études ont montré la nocivité de l'aluminium sur le cerveau.

Josué

avatar
Administrateur
C'est une spécialiste en biologie cellulaire qui l'a écrit, Mme
Gabriela Casanova Larrosa de l'université d'Uruguay : Ça ne fait pas
longtemps que j'ai assiste à un séminaire sur le cancer du sein.
Pendant la période de questions - réponses, j'ai demandé pourquoi
> > l'aisselle est la place la plus commune pour développer le cancer du
sein.
Ma question n'a pas eu de réponse alors, mais je viens de recevoir un
courrier où j'ai trouvé la réponse à ma question, que je veux partager
avec vous tous et toutes. La cause principale pour le cancer du sein
est l'utilisation d 'ANTITRANSPIRANTS . La plupart des produits sur le
marché sont une combinaison d'anti-transpirants et déodorants. Les
déodorants sont inoffensifs.

Regardez, s.v.p. la composition de vos produits à la maison. S'il y en
a qui contiennent chlorhydrate d'aluminium (même sous le nom de
déodorants), il faut les jeter à la poubelle et essayer des autres
marques qui n'ont pas de composants sur la base d'aluminium. Il y en a
sur le marché.

Josué

avatar
Administrateur
Voilà encore une bonne raison d’éviter les aliments transformés : leur teneur en additifs à base d’aluminium. Ces derniers sont utilisés comme colorant, anti-agglomérant, affermissant, épaississant, stabilisant ou encore correcteur d’acidité… mais ils nuisent à votre santé !

Les additifs à éviter : E173 (présent entre autre dans l’enrobage des confiseries, pâtisseries industrielles), E520 à E523 (sulfate d’aluminium), E541 (phosphate d’aluminium autorisé dans certaines pâtisseries), E554 à E559 (silicate d’aluminium), E1452 (octényl succinate d’amidon d’aluminium).

samuel

avatar
Administrateur
Le thé, plus précisément les feuilles de thé, font partie des "denrées alimentaires à très fortes concentrations moyennes en aluminium" indique le groupe scientifique AFC en 2008. Pour cause, l’aluminium représente environ 8% de la croûte terrestre et se diffuse dans les végétaux comme le théier. Néanmoins, en novembre 2003, l’Anses précisait que "si les feuilles de thé noir de différentes provenances (Ceylan, Inde ou Kenya) contiennent d'importantes quantités d'aluminium (892±292 mg/kg de matière sèche), les infusions ne contiennent plus que 4,2mg/litre d'aluminium (Mülleret al, 1998)".

Josué

avatar
Administrateur
[size=30]Traiter les allergies en douceur[/size]

Par Marie-Christine Deprund, publié le 03/11/2014 à 07:31

Contre ce fléau, la médecine ne dispose pas de remède miracle, et les traitements classiques peuvent entraîner des effets secondaires désagréables. Mieux tolérées, l'homéopathie et l'acupuncture obtiennent des résultats. Suivez 


 Partager0  Tweeter0  0  



En France, une personne sur trois née après 1980 souffre d'allergie(s).





afp.com/Philippe Huguen



Etre allergique, c'est avoir un système immunitaire déréglé. Au lieu d'identifier les véritables agresseurs -microbes et virus-, il s'en prend à des molécules banales : pollens, fruits, poussières, poils d'animaux, moisissures, acariens. Dès que ces "intrus" entrent en contact avec l'organisme, le système immunitaire de l'allergique fourbit dare-dare ses armes explosives pour tenter de les évacuer ou de les éliminer : la rhinite, la conjonctivite, l'éruption cutanée ou l'asthme. 
Tous ces symptômes sont très courants. Classée quatrième maladie mondiale, l'allergie ne cesse de progresser. En France, selon l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimen - tation, de l'environnement et du travail (Anses), une personne sur trois née après 1980 en souffre. Une proportion qui a doublé en l'espace de vingt ans.  
Or, force est de constater que la médecine classique a peu d'outils pour venir durablement à bout de ce fléau. Les médicaments les plus prescrits, les antihistaminiques, réduisent les symptômes, mais peuvent induire une somnolence peu compatible avec l'attention au travail et la conduite automobile. Quant à la désensibilisation, son action est souvent de courte durée, et peut provoquer des effets secondaires. Du coup, les médecines douces, comme l'homéopathie et l'acupuncture, font une percée sur le front des traitements de la maladie : même les médecins les plus orthodoxes commencent à les accepter comme une aide précieuse. Mode d'emploi. 

Histamine, tyramine, sulfites et nitrates


Il y a pléthore de responsables de réactions allergiques : des aliments riches en histamine (fromages, boissons fermentées, coquillages et crustacés) à ceux qui renferment de la tyramine (chocolat, fromages encore, charcuteries), des sulfites (vin), des nitrates ou des colorants alimentaires. Sans oublier les fruits exotiques (comme les kiwis et l'ananas) dont on raffole en hiver. Quelques heures après l'ingestion, l'allergique souffre de troubles digestifs ou d'urticaire. Heureusement, l'oedème de Quincke, un gonflement des voies respiratoires qui réclame de se rendre immédiatement aux urgences, est très rare. 
Que faire pour échapper à une crise? L'idéal serait de se passer complètement de l'aliment déclencheur. Une privation toutefois pas définitive : "Quand l'allergie semble avoir disparu, on essaie de réintroduire progressivement les aliments incriminés, signale Pierrik Hordé, allergologue. Cela se fait sous contrôle, à l'hôpital. Et donne de bons résultats qui durent... quelques mois ou quelques années." 
L'homéopathie: pour calmer les symptômes, prendre 5 granules, 2 fois par jour, de Poumon Histamine 15 CH ou d'Apis mellifica 15 CH. 
L'acupuncture: elle peut également se révéler d'un bon secours, notamment pour traiter l'urticaire. La première consultation est assez longue : "On interroge tout le corps, mais les piqûres à l'aiguille ne doivent pas être trop nombreuses. Quand on a trouvé le bon point à stimuler, trois séances, à intervalles de deux mois, donnent d'excellents résul tats", commente Jean-Marc Kespi, acupuncteur et président d'honneur de la Société française d'acupuncture. 

Poils d'animaux, acariens et moisissures


Rhinites, éternuements et yeux larmoyants éprouvent 10 % de la population. Les crises surviennent en hiver, quand on vit davantage fenêtres fermées. Les responsables : poils d'animaux, acariens et moisissures, qui prolifèrent dans les tapis ou la literie. Le bon réflexe : faire un test allergique, pour vérifier la cause et tenter de l'éliminer de son environnement. "Il est en effet illusoire de prescrire un traitement, quel qu'il soit, sans chercher à supprimer la cause de l'allergie", prévient le Dr Serge Rafal, auteur de Mon guide des médecines douces (Marabout). L'homéopathie : une désensibilisation "soft".  
"Après avoir identifié l'allergène par un questionnaire ou des tests, on demande au pharmacien de préparer plusieurs tubes de granules de la substance incriminée en 7CH, poursuit le Dr Rafal. Et on suçote quatre granules, deux fois par jour, pendant plusieurs mois. Pour plus d'efficacité, on peut rajouter un des grands médicaments de fond de l'allergie : par exemple, une dose de Sulfur 9CH par semaine pendant 3 mois." 

L'allergie saisonnière due aux pollens



En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/traiter-les-allergies-en-douceur_1617005.html?xtor=EPR-181-[20141103080646_45_nl_lexpress_quotidienne_8962_000TNI]-20141103-[______________________Traiter_les_allergies_en_douceur___________________002HPKZ]-[RB2D106H0014YABA]-20141103071400#bDtUG1JIBfck6dZT.99

Josué

avatar
Administrateur
Le perturbateur endocrinien est désormais interdit dans tous les contenants alimentaires. Une décision très politique.
Boîtes de conserve, cannettes de soda, bonbonnes d'eau: depuis jeudi, tous ces «contenants alimentaires»ne peuvent plus contenir de bisphénol A (BPA), un perturbateur endocrinien utilisé pour fabriquer les plastiques durs et transparents type polycarbonate et les résines couvrant l'intérieur des boîtes métalliques. La loi passée le 24 décembre 2012suspend la fabrication, l'importation,...

Josué

avatar
Administrateur
Aluminium et nanomatériaux ont envahi le marché des produits de beauté
Mots clés : cosmétiques, nanoparticules, Aluminium
Par figaro iconMartine Lochouarn - le 12/05/2015
Les données solides sur les dangers des nanomatériaux dans les cosmétiques sont encore peu nombreuses.
En quelques années, les nanomatériaux ont investi le marché des cosmétiques. Le plus connu d'entre eux, le dioxyde de titane (TiO2), est très utilisé comme filtre. Depuis 2013, tous les cosmétiques qui en utilisent doivent inscrire sur l'étiquette le nom du produit et la mention «nano».
Autant les craintes sont étayées pour les risques d'ingestion et de respiration de nanoparticules, autant le risque de passage transcutané paraît limité. «Cela a été démontré avec des billes de 20 nanomètres (0,00002 mm). Quand elles pénètrent, c'est dans le follicule pileux et la glande sébacée d'où elles sont rejetées avec le sébum. Ailleurs, elles ne dépassent pas la limite inférieure de la couche cornée, explique Christine Lafforgue. Il y a moins de certitudes avec les pigments de taille nanoparticulaire, qui se transforment pour modifier la couleur, le moiré, parce qu'on ne connaît pas bien ce processus.»
«Saumon en papillote»
Quant à l'aluminium, utilisé surtout comme antitranspirant dans de nombreux produits d'hygiène, on sait qu'il traverse la peau. Quelques études ont conduit à suspecter un rôle possible dans le cancer du sein, mais elles présentent de nombreux biais. Par mesure de précaution, on a donc limité sa concentration. Mais, là encore, les données solides manquent.
«Nous avions fait un petit calcul au laboratoire: il fallait dix ans d'utilisation d'un déodorant pour avoir la même quantité d'aluminium qui passe dans l'organisme que lorsqu'on cuit un saumon en papillote avec du papier alu…», ajoute la pharmacologue. «On peut conseiller aux personnes inquiètes de lire l'étiquette du produit et de ne pas acheter ceux qui en contiennent. Mais on n'a jamais retiré les cacahuètes du marché parce que certains y sont allergiques…» Quant à remplacer le déodorant par la pierre d'alun: il ne faut pas oublier que c'est un sel double de potassium… et d'aluminium. Ce qui explique peut-être qu'il soit efficace.

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR

[size=39]d’aluminium des déodorants et cancer du sein[/size]

En septembre 2016, deux chercheurs, Stefano Mandriota et André-Pascal Sappino, ont montré que les sels d'aluminium présents dans les déodorants pouvaient induire des tumeurs mammaires chez des souris. Dans ces travaux parus dans International Journal of Cancer, des cellules mammaires de souris transformées avec des sels d'aluminium conduisaient à la formation de tumeurs et de métastasesaprès avoir été injectées chez la souris.

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum