Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Attention : pollution dans la maison.

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Josué

avatar
Administrateur
Attention : pollution dans la maison
Lessive, engrais, peinture... La pollution d'origine domestique envahit nos murs et cause de nombreuses allergies comme l'asthme ou l'eczéma. En Chine, elle serait à l'origine de 2,2 millions de morts par an ! Mais la pollution domestique n'est pas néfaste que pour l'homme, elle est un véritable fléau pour l'environnement.
Petit tour d'horizon de ces produits qui polluent notre quotidien.

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Directement et indirectement nous participons a la pollution.

Josué

avatar
Administrateur
[size=33]Pollution de l’air : 7 millions de personnes perdent la vie chaque année[/size]

  • Par  Anne-Laure Lebrun 
     

  • Mis à jour le 02/05/2018 à 10:32 
     

Plus de neuf personnes sur dix sont exposées à des taux anormalement élevés de particules fines dans l’air ambiant mais aussi à leur domicile. Une pollution responsable de nombreuses maladies cardiovasculaires et respiratoires.
Maladies cardiovasculaires, accidents vasculaires cérébraux (AVC), cancers des poumons, infections respiratoires… Quelque 7 millions de personnes dans le monde perdent la vie chaque année à cause de ces maladies favorisées par la pollution de l’air extérieur et intérieur, selon les dernières modélisations de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).
Les particules fines (PM10 et PM2,5) sont les grandes responsables de ces morts prématurées. Plus petites qu’un cheveu, ces substances sont capables de se loger profondément dans les poumons et le système cardiovasculaire. Une menace silencieuse qui concerne 90% de la population mondiale. «Tout le monde a le droit de respirer un air sain. Il est inacceptable aujourd’hui qu’autant de personnes n’aient pas accès à ce droit», a déploré le Dr Sophie Gumy du département de Santé publique et des déterminants environnementaux et sociaux de la Santé à l’OMS.
» LIRE AUSSI: Pollution: les particules s’infiltrent jusqu’au coeur
Ce droit est pourtant le fait d’une minorité. À peine une personne sur cinq sur la planète a la chance de vivre dans une région où les niveaux de pollution respectent toute l’année les seuils fixés par l’OMS, soit moins de 10 μg/m3 (microgrammes par mètre cube) de PM2,5 et 20 μg/m3 de PM10. Le sort des habitants des mégalopoles est moins favorable. Les taux de pollution y sont plus de 5 fois supérieurs aux seuils, à en croire l’étude des relevés de la qualité de l’air réalisée dans plus de 4300 villes de 103 pays et des images satellites. Avec plus de 270 μg/m3 de PM10 en 2016, Delhi (Inde) et le Caire (Égypte) sont les plus polluées parmi les villes comptant plus de 14 millions d’habitants.

Les pays en voie de développement sévèrement touchés


Des taux records font également suffoquer les grandes villes des pays à revenus faibles et intermédiaires, en particulier en Asie du Sud-Est et la région du Pacifique occidental (Japon, Chine, Philippines ou encore Vietnam). Elles recensent plus de 1,3 million de décès attribuables à la pollution de l’air ambiant et plus 2,7 millions de morts liés à la pollution de l’air intérieur.
Cette pollution au cœur des maisons inquiète l’OMS. L’agence estime qu’environ 3 milliards de personnes utilisent encore du charbon, du pétrole ou des excréments d’animaux comme combustibles pour cuisiner, se chauffer et s’éclairer. Les femmes et les enfants sont les plus exposés à cette pollution, et en sont les principales victimes.
» LIRE AUSSI - La pollution de l’air tue plus que le sida ou le paludisme
Malgré ces données terrifiantes, l’Agence souligne que des efforts ont été réalisés. «La pollution de l’air a attiré l’attention des politiques ces dernières années, mais aussi de la population civile et des chercheurs. De plus en plus de villes commencent à surveiller les concentrations de particules fines, ce qui reflète cet intérêt», a relevé le Dr Gumy. Une prise de conscience qui semble porter ses fruits: l’Europe et l’Amérique du Nord affichent une réduction du taux annuel de particules fines. À l’échelle mondiale, la pollution de l’air ambiant se stabilise. Les pays en voie de développement comme la Chine ou le Mexique ont eux aussi pris des mesures pour améliorer la qualité de l’air. «Nous devons prouver à ces pays qu’il est possible de se développer économiquement sans détruire l’environnement et la santé des populations», insiste le Dr Maria Neira, directrice du département de Santé publique et des déterminants environnementaux et sociaux de la Santé à l’OMS.

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum