Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Mauvaise salade d'algues vertes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Mauvaise salade d'algues vertes le Mer 3 Aoû - 17:33

Josué

avatar
Administrateur
Mauvaise salade d'algues vertes en Bretagne.
Les algues vertes de Bretagne sont tout à la fois le résultat d'une rupture de l'équilibre de quelques écosystèmes de bord de mer et de l'absence de courage politique.

On le sait sans l'ombre d'un doute, ces algues sont la conséquence directe d'un excès cumulé d'épandage agricole, les problèmes de rejets en nitrates urbains ayant trouvé leur solution à travers les stations d'épuration depuis longtemps. Or d'un constat très clair et factuel, personne ne semble avoir été en mesure de proposer et de mettre en œuvre une solution efficace. Pourquoi ?

A mon sens, essentiellement parce qu'en Bretagne comme ailleurs, la culture de la négociation et du compromis dans l'intérêt de tous n'est pas très développé (l'autre ayant par définition et a priori tord) et aussi parce qu'à l'image d'un Nicolas Sarkozy de passage, il est plus facile de brosser le cochon dans le sens du poil en se cachant derrière une idée fumeuse comme la méthanisation que de réunir des pugilistes dans une salle pour qu'ils fassent des concessions (l'idée que l'on peut transformer dans un réacteur un problème nauséabond en or énergétique est fort séduisante, mais elle n'est qu'industriellement très hypothétique et financièrement plus proche du plomb de l'investissement que de l'or des revenus espérés). Au passage on notera que la compassion affichée par le refus « de désigner des coupables, de montrer du doigt les agriculteurs» n'est qu'une gentille hypocrisie électorale (les agriculteurs votant a priori plutôt à droite) tant que les bords de mer seront là pour montrer aux yeux et aux nez de tous l'immensité du problème, désignant de facto la source du problème.

Mais alors si les agriculteurs sont de vilains pollueurs qui gazent les sangliers à coup de sulfure d'hydrogène, c'est donc que la vérité se trouve en face, dans le camp aussi vert que les algues. Supprimons le cochon est tout redeviendra bon, c'est d'une logique imparable ! Sauf que cette logique se heurte directement à la réalité du tissu économique et social breton, sans oublier l'intérêt par définition vital de produire de la viande de porc, facile à fabriquer à des coûts très faibles.

L'équation à résoudre est en fait la suivante :
* diminuer la pression sur les écosystèmes en rejetant moins de nitrates, donc soit en diminuant la quantité de lisier (i.e. le nombre de cochons), soit en le traitant (à court terme, on ne sait pas bien le faire)
* maintenir globalement une industrie porcine capable de nourrir les français à moindre coût pour une qualité acceptable
* maintenir un emploi pour ces agriculteurs qui font vivre leur famille et l'économie locale par leur travail
* ne pas oublier de financer collectivement et de façon équitable tout cela
* arrêter d’attiser les passions
La solution de facilité consistant à vouloir "tuer" les agriculteurs en même temps que leurs cochons est inacceptable, individuellement et collectivement, tout autant que celle qui consiste à fermer les yeux et à se boucher le nez dans certaines zones littorales et à continuer comme avant.

Le bon sens voudrait me semble-t-il que l'on commence très rapidement par se doter d'un outil objectif permettant de détecter les endroits où la pression agricole sur les écosystèmes dépasse ce qui est assimilable par ces derniers, puis de chercher par tous les moyens techniques et organisationnels à diminuer cette pression pour la ramener à un niveau acceptable, et enfin pour tous les agriculteurs qui n'auront d'autres solutions que de diminuer leur production, à trouver et financer une reconversion partielle de leur production en répartissant les efforts de chacun. Je ne doute d'ailleurs pas qu'un certain nombre d'acteurs soient déjà dans une telle démarche, je préfèrerais que ce soit leurs voix qui soient entendus et que la parole politique vienne les renforcer plutôt que de procéder par effet de manches devant les caméras.

Je suis militant social-démocrate, je n'ai pas un rapport romantique à l'écologie (je préfère d'ailleurs parler d'écosystème), je suis attaché comme tout un chacun à vivre dans un environnement sain, riche et diversifié. Mais je n'oublie en aucun cas que je fais partie d'une société d'hommes et de femmes qui a ses propres contraintes et qui elle aussi à l'impératif besoin de trouver un équilibre sain, socialement et économiquement dans la dynamique de son histoire. L'écosystème de nos sociétés interagit avec l'écosystème naturel, nous ne pouvons pas détruire ce dernier, nous ne sommes pas (plus ?) soumis à celui-ci, mais nous avons l'impérative nécessité de le gérer avec sagesse pour l'avenir. Le problème des algues vertes en est une bonne illustration, résolvons-le avec sagesse.

Sources : La Croix

Aude

avatar
Ces fichus épandages agricoles ne font que des dégâts partout même dans les sources, étangs, lacs qui se troublent et se remplissent d'un amalgame étrange formant des tissus algineux extrêmement robustes, indéchirables et indestructibles. Suspect Suspect Suspect

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum