Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

l'implantation des édifices des témoins de JEHOVAH

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 2]

Josué

avatar
Administrateur
Régis Dericquebourg
L’IMPLANTATION DES ÉDIFICES
CULTUELS DES TÉMOINS DE JÉHOVAH
EN FRANCE
Le jéhovisme, issu du Mouvement des Étudiants de
la Bible fondé aux États-Unis par Charles Taze Russell
(1852-1916) fait aujourd’hui partie du paysage religieux
de la France (Introvigne, 1990 ; Blandre, 1991 ;
Barbey, 2003). Chaque jour des Témoins de Jéhovah
en prédication sonnent aux portes. Ils laissent à ceux
qui leur prêtent attention deux revues : La tour de garde
et Réveillez-vous ; ils leur proposent l’étude gratuite de
leur enseignement et ils les invitent à écouter le « discours
biblique » du dimanche après-midi dans leurs
lieux de culte.
Le premier proclamateur du russellisme en Suisse,
en France et en Belgique a été Adolf Erwin Weber, né
le 19 juin 1863 à Brüttelen et mort le 4 février 1948 à
la Chaux-de-Fond. Dans sa jeunesse, il s’était rendu
aux États-Unis où, par hasard, il était devenu le jardinier
de C. T. Russell. Fidèle des conférences de son
patron, il avait été convaincu par son interprétation
des Écritures, et s’était fait baptiser en 1890. Après
son retour en Suisse vers 1895, Weber travaille comme
jardinier et comme forestier tout en faisant du prosélytisme.
Il prospecte dans le canton de Vaud en utilisant
sa propre traduction du premier volume des
Études dans les écritures de Russell et du premier
numéro du périodique des Étudiants de la Bible : Le
phare de Sion (octobre 1903). Sa stratégie consiste à
passer des petites annonces dans les journaux et dans
les périodiques locaux pour proposer les Écrits de Russell.
Chaque hiver, il se rend en France, en Belgique et
en Italie pour faire de la prédication. En 1904, il vient
en France dans la région du Doubs. Il se rend ensuite
à Charleroi et à Ampsin (Belgique) où il fonde les premiers
groupes d’Étudiants de la Bible. Avec quelques
proclamateurs belges1, il prospecte dans le bassin
minier du nord de la France, distribuant des tracts à la
sortie des temples baptistes. Sa prédication porte ses
fruits puisqu’en 1906 quelques baptistes quittent leur
congrégation pour former à Denain (Nord) un petit
groupe d’Étudiants de la Bible qui se réunit chez les
uns et les autres pour étudier les Écrits de Russell. De
1906 à 1909, le mouvement se propage dans le Bassin
minier : un groupe important (ecclesia) se constitue à
Lens puis d’autres à Hénin-Liétard, Auchel, Flinesles-
Râches, Sin-le-Noble. Un autre est fondé à Roubaix.
Le mouvement recrute essentiellement des
mineurs et des ouvriers. Entre 1914 et 1918, d’autres
groupes se forment à Paris, Le Havre, Sainte-Suzanne
(Mayenne), Oyonnax, Rodez, Montceau-les-Mines,
Bruay-en-Artois (Pas-de-Calais). Le mouvement des
Étudiants de la Bible démarre cependant lentement
en France par comparaison avec les pays anglophones
et scandinaves. Russell attribuait ce fait à l’influence
« néfaste » des catholiques et il n’investissait pas beaucoup
dans le prosélytisme en France. Mais le russellisme
s’est tout de même développé dans le Nord-Pasde-
Calais au point que sur les cinq périples que
Russell effectua en France, deux le firent passer par
cette région, dans des petites villes comme Denain et
Lens. La commémoration de la Cène de 1914 réunit 48
personnes. À partir de 1920, le recrutement s’intensifie
dans la région minière grâce à l’apport d’émigrés
polonais. Certains de ces émigrants venus d’Allemagne
(les Polono-Westphaliens) avaient déjà été
contactés par des Étudiants de la Bible en Westphalie.
On a qualifié l’activité des Étudiants de la Bible de
« religion des Polonais ». Les Zloty Wiek, titre leur
revue (l’Âge d’or) en langue polonaise (Dericquebourg,
1977).
En 1917, un an après la mort de C. T. Russel (1916),
le mouvement des Étudiants de la Bible s’est scindé en
deux branches à l’issue d’un conflit entre les prétendants
à la succession du prophète fondateur. L’une,
plus active, a pris en 1931, le nom de « Témoins de
Jéhovah ». Son véritable démarrage en France s’effectue
dans les années 1950. Depuis cette date, le nombre
de fidèles est passé de 4 600 à 133 000 en 2001.
En 1922, la plus ancienne Salle du Royaume de
France fut construite à Denain. On comptait alors 300
Les Annales de la recherche urbaine n° 96, 0180-930-X-04/96/pp. 83-89 © METATTM
1

Josué

avatar
Administrateur
L’implantation des édifices cultuels des Témoins de Jéhovah en France
fidèles en France. Ils sont 1040 en 1939. Leurs activités
furent interdites pendant la seconde guerre mondiale
(association étrangère) mais en 1947, quand leur interdiction
fut levée, 4000 Témoins assistèrent à l’assemblée
de District de Douai (rassemblement régional) et
ils furent 10 500 au rassemblement national de Paris
en 1950. En 1963, ils étaient 23 000 en France puis
29 000 en 1969. Pendant toute la période 1922-1975,
les Témoins ont consolidé leurs positions en étoffant le
Bassin minier et en réussissant leur implantation dans
la région textile de Lille-Roubaix-Tourcoing puis dans
les zones industrielles du Littoral (Dunkerque-
Outreau). En 1975, sur les 65 000 Témoins de France,
15 000 habitaient la région Nord-Pas-de-Calais. Les
régions rurales ont résisté à leur avancée. Le Président
de la Watchtower Society2 de l’époque (Rutherford),
visitant une congrégation de Bruay-en-Artois en 1924,
rend hommage au zèle des franco-polonais dans l’Annuaire
des Témoins de 1929. Il signale qu’ils parcourent
la région faisant parfois 100 kilomètres à bicyclette
pour contacter d’autres émigrés polonais et qu’en
1929, 332 émigrés polonais ont pris le baptême. Puis le
jéhovisme a touché les émigrés italiens, espagnols et
portugais. Récemment, une congrégation dite « orientale
» (français d’origine maghrébine) s’est ouverte à
Roubaix. On trouve d’autres congrégations de ce type
en France, mais les conversions des musulmans au
jéhovisme restent peu importantes. Smaïl Medhaoui
qui a enquêté sur ce phénomène à Roubaix a constaté
que les Témoins recrutent principalement des personnes
originaires de la Kabylie (Médhaoui, 1999).
Dans d’autres régions, ils recrutent, comme les assemblées
évangéliques, des Français d’origine africaine,
des Réunionnais et des Antillais. Comme l’a montré la
littérature consacrée aux mouvements millénaristes
(Kauffman, 1964 ; Talmon, 1966 ; Séguy, 1966), les
Témoins ont longtemps recruté et recrutent encore
parmi les populations émigrées et défavorisées, les
deux se confondant souvent. Dans son enquête réalisée
(entre 1965 et 1969), Quirinus J. Münter (1977)
relève que 40 «proclamateurs » sur 86 pensent que les
travailleurs manuels sont plus sensibles à leur message.
On constate cependant depuis une vingtaine
d’années des conversions au jéhovisme de personnes
situées dans la Lower-Middle-Class et dans la Middle-
Middle-Class. L’un des indicateurs du niveau des
recrues est le niveau d’études des Témoins masculins :
18 % ont le niveau du bac, 15 % ont le niveau d’instruction
bac + 2, 3 % ont atteint le niveau bac + 5,
(Sofres, 1998). Les Témoins enregistrent une légère
décrue depuis quelques années, mais un responsable
de l’Association culturelle des Témoins de Jéhovah
nous a dit que les statistiques de son mouvement sont
plutôt en dents de scie.
État de l’implantation
des salles du Royaume
Des Témoins de Jéhovah qui se réunissent pour
célébrer le culte et pour exercer des activités y afférant
(formations du proclamateur, étude biblique) forment
une congrégation. À l’exception de communautés
naissantes qui se réunissent chez un particulier, la
pratique religieuse a lieu dans une Salle du Royaume
dont les fidèles ne sont pas nécessairement propriétaires3.
Ce peut être un local loué et aménagé. Ils peuvent
partager avec d’autres congrégations, dont l’une
est propriétaire ou locataire, un édifice cultuel. Un responsable
du jéhovisme français nous a signalé l’existence
d’une salle située en Île-de-France servant à six
congrégations. La carte des salles du Royaume ne
reflète donc pas le nombre de congrégations. Ainsi au
1er janvier 2003, on comptait 1495 congrégations jéhovistes

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
comme le disait le prophète le plus petit deviendra le millier. cheers

Josué

avatar
Administrateur
Les Témoins de Jéhovah en France
1951 1961 1971 1981 1991 2001
Témoins actifs 4600 16 200 44 500 76 200 133 100 133 000
Assistance mémorial 9800 24 800 80 300 157 200 267 700 247 700
suite du rapport.
Départements Nombre de salles
du Royaume
Ain 9 Lozère 2
Aisne 8 Maine-et-Loire 7
Allier 7 Manche 9
Alpes de Haute-Provence 5 Marne 7
Alpes Maritimes 18 Haute-Marne 4
Hautes Alpes 3 Mayenne 3
Alpes Maritimes 18 Meurthe-et-Moselle 14
Ardèche 7 Meuse 4
Ardennes 5 Morbihan 8
Ariège 4 Moselle 21
Aube 5 Nièvre 6
Aude 7 Nord 42
Aveyron 6 Oise 8
Bouches du Rhône 22 Orne 5
Calvados 13 Pas-de-Calais 30
Cantal 3 Puy-de-Dôme 111
Charente 7 Pyrénées-Atlantique 11
Charente-Maritime 12 Hautes-Pyrénées 5
Cher 6 Pyrenées-orientales 9
Corrèze 7 Bas-Rhin 15
Corse 7 Haut-Rhin 9
Côte d'Or 7 Rhone 22
Côte d’Armor 6 Haute-Saône 5
Creuse 4 Saône-et-Loire 11
Dordogne 10 Sarthe 9
Doubs 10 Savoie 7
Drôme 11 Haute-Savoie 14
Eure 10 Paris 10
Eure-et-Loire 5 Seine-Maritime 22
Finistère 14 Seine-et-Marne 16
Gard 13 Yvelines 13
Haute-Garonne 16 Deux-Sèvres 6
Gers 6 Somme 9
Gironde 23 Tarn 7
Hérault 12 Tarn-et-Garonne 3
Ille-et-Vilaine 10 Var 18
Indre 6 Vaucluse 11
Indre-et-Loire 9 Vendée 9
Isère 23 Vienne 6
Jura 6 Haute-Vienne 4
Landes 6 Vosges 12
Loire 14 Yonne 7
Haute-Loire 14 Territoire de Belfort 4
Loire-Atlantique 15 Essonne 13
Loiret 7 Hauts de Seine 10
Lot 4 Seine-St-Denis 17
Lot et Garonne 6 Val d'Oise 11

jeremie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Cela démontre que Jéhovah a pour objectif que le message puisse parvenir a toute sorte de personne study

http://www.temoinsdejehovah.org

Invité


Invité
jeremie a écrit:Cela démontre que Jéhovah a pour objectif que le message puisse parvenir a toute sorte de personne study
Oui on se dévoloppent tres rapidement, normal c'est les derniers jours, Jéhovah guide les anges.

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Emplacement et architecture
des salles du Royaume
L’emplacement d’une future salle du Royaume est
choisi en fonction du prix des terrains et de leur disponibilité.
Les parcelles doivent être suffisamment
grandes pour aménager une aire de stationnement
(le Bethel de Louviers nous a signalé que cela correspond
à des règles d’urbanisme). Elles doivent se
situer à proximité des lieux de recrutement, c’est-àdire
le plus souvent à la périphérie des villes où on
trouve des immeubles à loyer modéré et où on
construit des lotissements en accession à la propriété.
L’achat du terrain et le montant de la construction

Josué

avatar
Administrateur
[img] [/img]
salle du royaume vers ROYAN.

Josué

avatar
Administrateur
Les congrégations sont plus nombreuses (1495) que
les salles du Royaume bâties par les Témoins (918
maximum). Sur les 22 régions de France, il y a en
moyenne 3,49 congrégations pour 100 000 habitants
et 2,38 salles construites pour 100 000 habitants5. Le
ratio construction/congrégation s’élève à 61,19. Un
peu plus de la moitié des congrégations ont donc bâti
leur édifice cultuel.
Quand le nombre de fidèles ou le nombre de
congrégations augmente, le nombre de salles bâties
croît. La tendance est linéaire. On la trouve donc dans
chaque région. Cela peut paraître a priori banal mais
ça ne l’est pas. En premier lieu, les Témoins qui attendent
la fin du monde peuvent être indifférents à la
possession d’un lieu de culte. En effet, la préoccupation
première est de se conformer à la volonté de Jéhovah
pour gagner le salut et d’avertir l’humanité pour
sauver les hommes. Dans le cas présent, les Témoins
s’installent durablement dans le monde même si cela
est une vanité. Renoncent-ils à une fin du monde très
proche comme les Adventistes qui se sont installés
pour durer après plusieurs attentes ? Ce serait
conforme à l’évolution des mouvements eschatologiques
repérée par les sociologues. L’enquête de la
Sofres (1998) montre que, bien qu’attendant la fin du
monde, les Témoins sont plus actifs que la moyenne
des Français dans leur épargne et qu’ils accèdent à la
propriété, ce qui au premier abord peut être considéré
comme paradoxal mais qui ne l’est peut-être pas. En
second lieu, en examinant d’autres groupes religieux,
on s’aperçoit que la construction de temples n’est pas
nécessairement corrélée à une élévation significative
du nombre de fidèles. Par exemple, les Antoinistes
renversent le processus. Dès qu’il y a quelques adeptes
réguliers, une salle de lecture ou un temple est créé
car dans les vues antoinistes, ces lieux de réunion ou
de culte vont attirer des personnes. La seule nécessité
est d’avoir un desservant pour s’occuper du temple.
Dès lors, les édifices cultuels sont antérieurs à la formation
d’une communauté et à la constitution d’un
public de sympathisants. On trouve chez les Témoins
et les Antoinistes deux logiques foncières différentes.
Chez les premiers, la salle du Royaume est la conséquence
de la formation d’une communauté, chez les
seconds, le temple est un élément de proposition religieuse
visible (l’antoinisme ne fait pas de prosélytisme
organisé).
Emplacement et architecture
des salles du Royaume
L’emplacement d’une future salle du Royaume est
choisi en fonction du prix des terrains et de leur disponibilité.
Les parcelles doivent être suffisamment
grandes pour aménager une aire de stationnement
(le Bethel de Louviers nous a signalé que cela correspond
à des règles d’urbanisme). Elles doivent se
situer à proximité des lieux de recrutement, c’est-àdire
le plus souvent à la périphérie des villes où on
trouve des immeubles à loyer modéré et où on
construit des lotissements en accession à la propriété.
L’achat du terrain et le montant de la construction
5. Nous prenons toujours la population des 18-75 ans.

Josué

avatar
Administrateur
incombant aux congrégations locales, les salles sont le
plus souvent édifiées dans les zones interstitielles
entre les villes là où le foncier est moins cher.
Du point de vue architectural, nous constatons une
évolution dans l’aspect des salles. Avant la guerre et dans
l’immédiat après guerre, les Témoins ont utilisé des bâtiments
préfabriqués. Ils ont réhabilité d’anciens entrepôts
ou encore d’anciens ateliers (comme l’ex salle de
Lille-Moulin). Cette modestie était voulue. Dans un vade
mecum jéhoviste (WTBS, 1996) nous lisons le conseil
suivant : « La salle du royaume qui est notre lieu de culte,
ne devrait pas être un bâtiment prétentieux conçu pour
impressionner les voisins. Bien que son architecture
puisse varier d’un endroit à un autre, elle doit surtout
être fonctionnelle». Mais, peu à peu, ils ont construit des
salles en « dur » très simples puis ils ont fait un effort
architectural et parfois d’embellissement par des plantations.
Le Bethel de Louviers inauguré en 1997 est
imposant. Assiste-t-on au même phénomène chez les
musulmans de France qui passent du lieu de prière dans
des salles prêtées au rez-de-chaussée ou dans les soussols
des grands ensembles aux mosquées qui s’embellissent
?
Parfois, et de plus en plus, comme à Saint-Aunes
(Hérault), les Témoins font appel à un architecte. L’ouvrage
a été remarqué dans la revue : Architecture Méditerranéenne
(n° 30, 1987, ed. Robert Kahiat) en ces
termes «Consulté par les Témoins de Jéhovah, l’architecte
a conçu pour leurs rassemblements cet édifice
solide ancré sur terre, fermé aux tourbillons du monde
temporel et simplement ouvert à la lumière céleste, à
ses pulsations secrètes. Il a imaginé et construit un
volume monolithique et monochrome, sobre mais
imposant. Le déploiement des vigoureux plissements
renforce le percement de pénétration, exalte par là
même la dimension métaphysique et spirituelle de cet
espace de recueillement ».
Cette évolution dans les constructions reflète-t-elle
un changement de perspective du jéhovisme ? Ce
choix d’une véritable architecture correspond-il à l’élévation
du statut social des convertis qui souhaitent
pratiquer leur culte dans des salles qui peuvent soutenir
la comparaison avec les édifices des Églises établies
? En se dotant de salles plus belles, les Témoins
souhaitent-ils se donner une plus grande visibilité
sociale ? Il est difficile de répondre avec certitude à ces
questions car les dirigeants n’ont pas de politique officielle
de construction. Ils peuvent aider leur développement
mais c’est la congrégation locale qui est le
maître d’oeuvre. En ce cas, l’embellissement de leurs
édifices cultuels reflèterait la mentalité actuelle des
fidèles plus que celle des responsables nationaux.

Josué

avatar
Administrateur
Les difficultés liées à l’implantation
des salles du Royaume
Jusqu’à l’époque de la controverse sur les sectes, les
Témoins de Jéhovah ne rencontraient pas de difficulté
pour acquérir des terrains et obtenir des permis de
construire. Les difficultés sont apparues avec la publication
d’un rapport parlementaire sur les sectes qui
contient une liste de mouvements « dangereux » dans
laquelle ils figurent. En accordant un permis de
construire, un maire risque d’encourir des critiques.

Josué

avatar
Administrateur
De plus, dans un article :
« Le droit de l’urbanisme : une arme contre les
sectes », Isabelle Rouvière-Perrier (1994) relève un
jugement du tribunal administratif de Rouen du
23 février 1994. Dans celui-ci, le juge a estimé que le
droit de préemption invoqué par la mairie de Caudebec-
les-Elbeuf après avoir accordé aux Témoins un premier
permis de construire, avait été destiné à empêcher
la construction d’une salle du Royaume à la suite
de protestations locales. Le juge a conclu que la décision
du maire constituait une voie de fait qui relevait
du juge judiciaire. La nécessité de recourir aux tribunaux
administratifs retarde évidemment l’implantation
de lieux de cultes jéhovistes jusqu’à la conclusion
de l’affaire en justice. Toutefois, elle ne semble pas
l’empêcher. Le cas le plus évident est celui de la
construction du Bethel de Louviers a été retardée mais
a quand même abouti. Le même phénomène s’est produit
à Patterson (États-Unis) (Blanchard, 2003).
Seules, les modalités de résolution du problème diffèrent.
Les Témoins se sont aussi heurtés à la question
des impôts fonciers. Quand ils possédaient une salle
du Royaume, ils devaient acquitter en plus de la taxe
d’habitation, l’impôt foncier puisqu’il ne sont pas
reconnus comme association culturelle de droit plénier
(lois de 1905 et de 1907). L’impôt foncier est
une charge supplémentaire. Toutefois, les Témoins
ont obtenu en justice l’exonération de ces taxes au
même titre que les Églises reconnues. Ils n’acquittent
plus la taxe d’habitation depuis 1993. Le Conseil
d’État les a exonérés de la taxe foncière dans son
arrêté du 23 juin 2000.

Josué

avatar
Administrateur
[img] [/img]

Josué

avatar
Administrateur
Pour s’en prémunir, il tente de refuser le permis de
construire, ce qui doit être juridiquement motivé (circulaire
Delevoye-Vivien). Souvent, il utilise le droit de
préemption en arguant d’un plan d’occupation des sols.
Les Témoins ont alors la possibilité de recourir à une
juridiction administrative. Cette dernière peut demander
à la municipalité de revoir le dossier et de conclure
au terme d’un délai fixé. Comme la législation sur les
plans d’occupation des sols est précise, les Témoins
n’ont pas de difficulté à montrer que le refus du maire
n’est pas juridiquement fondé. Les procès se sont multipliés
durant ces dernières années.
On en trouve une illustration récente dans le jugement
de la Cour Administrative d’appel de Paris du
7 février 2003 (N° 99PA01713-Association culturelle
des Témoins de Jéhovah de Paris Austerlitz/Mairie de
Paris). Dans ce cas il s’agit d’une affaire débutée en
1996 et qui sept ans après, n’était pas terminée puisque
la Mairie de Paris devait prendre une décision avant
l’expiration d’un délai de quatre mois à compter de la
notification de l’arrêt.
La cour peut tout simplement annuler le refus du
permis de construire et les travaux peuvent commencer.

Josué

avatar
Administrateur
our diffusion immédiate
27 décembre 2010

Dans son exposé, un tribunal dit que : " Les tentatives visant à arrêter la construction d'une maison de culte sont des actes illégaux en Bulgarie

SOFIA, Bulgarie
-
Pendant 9 ans, les Témoins de Jéhovah à Varna se sont efforcés de construire une maison de culte, connu sous le nom de Salle du Royaume. Après que le projet de construction ait été arrêté sur ordre du maire de Varna, M. Kiril Yordanov, pendant plus de trois ans et demi, ce 7 Décembre 2010, le tribunal administratif de Varna a statué, que le refus par le maire d'empêcher les Témoins de Jéhovah de poursuivre la construction du bâtiment, était illégale, car elle violait la législation bulgare. Cette décision favorable est un pas en avant pour surmonter les obstacles à la construction d'une Salle du Royaume pour les plus de 400 Témoins de Jéhovah et leurs sympathisants de la ville de Varna.

Selon l'avocat de l'association locale des Témoins de Jéhovah, Mr. Krusteff Atanas, cette décision par le tribunal de Varna servira à l'avenir, de moyen de dissuasion à la discrimination et aidera à promouvoir la tolérance religieuse en Bulgarie.
L'article 9 de la Convention européenne des droits de l'homme stipule: «Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction, et la liberté, seul ou en communauté avec d'autres, en public ou privé, de manifester sa religion ou de conviction, dans le culte, l'enseignement, les pratiques et des rites. "

Dans le monde, il y a plus de 18 millions de Témoins de Jéhovah et de sympathisants qui se réunissent pour le culte. Partout en Europe, quelque 2 millions de Témoins de Jéhovah ont établi le droit légal d'exercer leurs activités religieuses. En Bulgarie, près de 4.000 témoins et sympathisants vivre selon les normes chrétiennes et de contribuer au bien-être des communautés dans lesquelles ils vivent.

Contact en Europe: l'Association européenne des Témoins de Jéhovah Christian
Téléphone +32 2 782 0015
Contact aux États-Unis: Bureau d'information publique
Téléphone +1 718 560 5600
Contact en Bulgarie: Hristo Nikolov
Téléphone +359 879 001 845
Dernière mise à jour 27 Décembre 2010 21:53:18 GMT

Copyright © 2010 Bible Watch Tower Tract Society et de la Pennsylvanie. Tous droits réservés.

Josué

avatar
Administrateur
Un mouvement messianique
parmi d’autres
Il n’existe pas de programme national de construction
des temples jéhovistes mais en se dotant d’une
association pour le développement des lieux des cultes
(qui peut contracter un prêt à la construction) et en
assurant les bâtiments avec un contrat collectif (Plan
de protection des salles de Royaume), la Fédération chrétienne
des Témoins de Jéhovah montre qu’elle ne se
désintéresse pas des édifices cultuels qui appartiennent
aux congrégations locales. Dans cette étude, nous
nous attendions à pouvoir mettre en évidence plusieurs
facteurs déterminant la construction des salles
du royaume. Nous n’avons trouvé qu’un lien entre la
croissance du nombre de salles du Royaume, le
nombre de fidèles et le nombre de congrégations. Ceci
est révélateur d’un mode de développement foncier
que l’on ne trouve pas dans d’autres mouvements religieux.
Il apparaît que la décision d’édifier son propre
lieu de culte est une affaire locale qui se répète selon
un même processus dans toutes les régions sans
concertation nationale. Cela correspond donc à une tendance qui privilégie l’insertion durable dans la
société (modèle dénominationel) à l’indifférence
envers le temporel au profit de l’attente eschatologique
(modèle sectaire). L’absence de lien mécanique entre
la croissance du nombre de congrégations, le nombre
de lieux de culte et l’émigration, invite à analyser les milieux dans lesquels le jéhovisme recrute actuellement
ses nouveaux fidèles. Est-il concurrencé par les
diverses formes du protestantisme évangélique dans
les milieux de l’émigration ?
Régis Dericquebourg

Josué

avatar
Administrateur
RÉFÉRENCES
Barbey Ph., (2003), Les Témoins de Jéhovah. Pour un christianisme
original, Paris, L’Harmattan.
Blanchard A., (2003), Les Témoins de Jéhovah à l’épreuve du
jugement ordinaire. Étude des trajectoires socio-politiques de
deux projets immobiliers menés par le mouvement de la Tour
de Garde en France et aux États-Unis, thèse de doctorat de
sociologie soutenue le 31 octobre 2003 à l’École Normale
Supérieure de Cachan, (sous la direction de C. Paradeise).
Blandre B., (1991), Les Témoins de Jéhovah, Paris-Turhout,
Brépols.
Dericquebourg R., (1977), Les témoins de Jéhovah dans
le Nord de la France : implantation et expansion, Social
Compass, XXIV, pp. 71-82.
Introvigne M., (1990), Les Témoins de Jéhovah, Paris, Cerf.
Kauffman R., (1964), Millénarisme et acculturation,
Bruxelles, éditions de l’Institut de Sociologie de l’Université
Libre de Bruxelles.
Labbé A.-S., (1999), Les Témoins de Jéhovah dans le Nord-
Pas-de-Calais de 1970 à 1998, Mémoire de maîtrise d’histoire
contemporaine (1998-1999), Université Charles-de-
Gaulle-Lille III, (sous la direction de J. Prévôtat).
Meddhaoui S., (1999), les Témoins de Jéhovah arabes,
Mémoire de DEA de sciences des religions, Université
Charles de Gaulle-Lille 3, (sous la direction de R. Dericquebourg).
Münter Q., (1977), Recrutement et candidats en puissance,
Social Compass, XXIV, pp. 59-69.
Rouvière-Perrier I., (1994), « Le Droit de l’urbanisme :
une arme contre les sectes », Les Petites Affiches, n° 77,
pp. 30-35.
Séguy J., (1966), «Messianisme et échec social », Archives
de Sociologie des Religions, n° 21, pp. 89-99.
Sofres, (1998), Sondage auprès de 1025 fidèles et sympathisants
réalisée en juillet-août 1998, Polytypé.
Talmon Y., (1966), «Millenarian Movements », Archives
européennes de sociologie, 7.2, pp. 159-200.
WTBS, (1996), Organisés pour bien remplir notre ministère,
Brooklyn, Watchtower Tract and Bible Society, 224, p. 60.
Régis Dericquebourg, habilité à diriger des recherches en sociologie, est membre du Groupe de Sociologie des Religions et
de la Laïcité (IRESCO-CNRS).
< redericq@netcourrier.com >

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
La position de l'Eglise

Publié le jeudi 14 octobre 2010 à 08H26


L'Eglise - catholique s'entend - reste assez neutre sur l'implantation des Témoins de Jéhovah à Rethel.
L'abbé Collignon, délégué diocésain pour la communication, le confirme. Si l'on se réfère à la « conférence épiscopale des Evêques, une commission qui s'occupe des sectes », il s'avère que contrairement à certaines époques, les Témoins de Jéhovah, ne semblent pas actuellement dans le collimateur… Sauf peut-être du côté de Perpignan, où six « églises du royaume » sont construites… L'Eglise s'en réfère à la loi française et aux organismes chargés de repérer les dérives sectaires. Pour Rethel, a priori, les Témoins de Jéhova peuvent s'installer sans craindre de tracasseries. Mais heureusement, en France, ce qui est valable un jour, peut-être remis en cause le lendemain !

http://www.lunion.presse.fr/node/675910

Josué

avatar
Administrateur
[img] [/img]

Témoins de prières dans une salle neuve
SECHIN

Les Témoins de Jéhovah inaugurent

ce dimanche un nouveau lieu de culte

à Séchin, près de Baume-les-Dames.

La construction de 163 m 2 qui l’abrite a été érigée en huit week-ends, par des dizaines d’adeptes du mouvement. En 24 Heures

Josué

avatar
Administrateur
5 février 2011
L'Est Républicain

> À Séchin, les Témoins de Jéhovah ne feront pas que passer. Ils s'arrêteront dans ce village où ils viennent de construire eux-mêmes un lieu de culte. Vite fait, bien fait.

> Dans le genre, ils sont imbattables. Qu'ils exaspèrent ou qu'on les tolère tout juste, personne ne peut nier leur capacité de bâtisseurs. En deux temps trois mouvements, les Témoins de Jéhovah savent faire surgir de terre un immeuble de taille respectable. Aux finitions impeccables.


> « Je les ai vus, c'est impressionnant, une vraie ruche ! », commente Pierre Roussy, le maire de Séchin (130 habitants), près de Baume-les-Dames. Il y avait ce bout de terrain à vendre. Bien placé : au cœur de la commune, juste au bord de la nationale. Le maire n'avait pas de raison juridiquement valable de refuser le permis. « De toute façon, leur dossier était complètement dans les clous. L'Équipement n'a rien eu à redire, aucune erreur, aucune pièce manquante. Pas évident car c'est compliqué à instruire, un projet de bâtiment habilité à recevoir du public. Non, vraiment, tout a été fait de façon, comment dire, militaire ! »

> Pas sûr que le mot plaise à Matthieu Prévôt et Fabrice Valnet, deux des responsables locaux des Témoins. Mais l'organisation qu'ils déploient pour cette construction (une méthode utilisée partout par leurs « coreligionnaires ») relève bien de la haute stratégie. Dans l'occupation de l'espace et la répartition des tâches.

> Seul le terrassement a été fait par une entreprise voisine. Tout le reste, toit compris, a été accompli, de façon bénévole bien sûr, par les membres de ce mouvement. Avec des dizaines de Témoins au boulot en même temps sur le chantier, en 8 week-ends, la messe était dite, si l'on ose écrire. « On s'est retrouvé jusqu'à 150 sur place », raconte Fabrice Valnet.

> 172 000 € tout compris (avec le terrain), 163 m2, 75 places assises dans la salle de prière, 2 autres salles plus petites dont une qui sert de bibliothèque... Des couleurs sobres (jaune clair surtout), aucun symbole religieux (les Témoins disent ne pas en avoir)... Ainsi se présente à Séchin, selon leur terminologie, cette « salle du royaume ». Inaugurée demain.

> Le site devient « notre 10e lieu de culte dans le Doubs, le 25e en Franche-Comté ». La Comté où les Témoins revendiquent environ 3.000 adeptes. « Nous sommes 120.000 baptisés en France et 11 millions dans le monde en comptant aussi nos ''sympathisants''». Des chiffres invérifiables, mais nombre de partis ou de syndicats aimeraient pouvoir aligner la moitié de militants. Et de maçons potentiels. Nous n'avons pas dit francs-maçons, faut pas tout mélanger.

Josué

avatar
Administrateur
Plongée dans « la salle du Royaume » d’Epinay-sur-Orge
[img] [/img]
Le long de la voie ferrée, à Epinay-sur-Orge, dans l’étroit chemin des Tourelles, les voitures affluent. Devant le 7, un homme en costume accueille une foule métissée. Des enfants, des jeunes, des personnes âgées, des couples mixtes, des familles, des célibataires… Ce samedi après-midi, ils viennent de Grigny, de Fleury ou de Viry pour assister à l’office hebdomadaire des Témoins de Jéhovah.

Les portes de leur lieu de culte, « la salle du Royaume », s’ouvrent. A l’intérieur, un grand auditorium dépouillé avec une centaine de sièges, une estrade, un pupitre, des bouquets de fleurs et, au mur, des panneaux sur lesquels est écrit en français, kabyle et portugais un verset biblique. La cérémonie commence. L’assemblée se lève, carnet de chants à la main, elle entame en chœur, accompagnée par un pianiste, un cantique, suivi d’une prière.

Lectures, chants et prières

Comme un prêtre qui fait son serment, un ministre du culte, nommé aussi « un ancien », portant veste et cravate, prend la parole. Pour démontrer à son public que Dieu (Jéhovah) existe, l’homme (non tenu au célibat) prend des exemples atypiques comme… la résolution du Rubik’s cube. S’ensuit une lecture croisée de leur journal officiel et de leur version de la Bible. L’occasion pour un autre « ancien » de poser des questions à ceux qu’il appelle ses « frères » et « sœurs ». « Même si nous sommes riches, comment pouvons-nous nous montrer hospitaliers? », « Comment faisons-nous pour cultiver l’amour de Dieu? ».
Tour à tour, ceux qui le souhaitent s’expriment au micro. Tous condamnent l’adultère, l’idolâtrie, le mensonge, l’égoïsme, l’hypocrisie… En 1h45 de culte, pas de communion, de quête ou d’échange de la paix. Car si les Témoins de Jéhovah se revendiquent comme un mouvement chrétien, ils ne partagent pas le même rite que les catholiques.
A 18 h 15, la réunion se termine en chant et en prière. Chacun se sépare en prenant des nouvelles de l’autre, de son nouveau travail à Air France, de ses enfants, ou encore de leur prochaine réunion biblique. Car, en plus de l’office du week-end, ils se retrouvent en petit groupe une fois par semaine pour réfléchir sur l’Ancien et le Nouveau Testament et apprendre à évangéliser (les fameux porte-à-porte). En attendant, à 19 heures, un autre office est célébré à Epinay. Et le lendemain, à 10 heures, ce sera au tour de la communauté portugaise de Sainte-Geneviève de se réunir dans cette même salle du Royaume…
Le Parisien

Invité


Invité
Il y a une maison, à Saint Gely du Fesc ?

Josué

avatar
Administrateur
florence_yvonne a écrit:Il y a une maison, à Saint Gely du Fesc ?
Tu veux dire une salle du royaume ?

Invité


Invité
Admin a écrit:
florence_yvonne a écrit:Il y a une maison, à Saint Gely du Fesc ?
Tu veux dire une salle du royaume ?

Oui

Josué

avatar
Administrateur
florence_yvonne a écrit:
Admin a écrit:
florence_yvonne a écrit:Il y a une maison, à Saint Gely du Fesc ?
Tu veux dire une salle du royaume ?

Oui
il me semble de t'avoir déjà donné l'adresse de la salle du royaume la plus proche de chez toi ?

Invité


Invité
Admin a écrit:
florence_yvonne a écrit:
Admin a écrit:
Tu veux dire une salle du royaume ?

Oui
il me semble de t'avoir déjà donné l'adresse de la salle du royaume la plus proche de chez toi ?

J'ai oublié

Josué

avatar
Administrateur
florence_yvonne a écrit:
Admin a écrit:
florence_yvonne a écrit:
Admin a écrit:
Tu veux dire une salle du royaume ?

Oui
il me semble de t'avoir déjà donné l'adresse de la salle du royaume la plus proche de chez toi ?

J'ai oublié
mais je te la donne si tu désires y aller! Very Happy

Invité


Invité
Admin a écrit:
florence_yvonne a écrit:
Admin a écrit:
il me semble de t'avoir déjà donné l'adresse de la salle du royaume la plus proche de chez toi ?

J'ai oublié
mais je te la donne si tu désires y aller! Very Happy

Je crois que j'irais faire un tour.

Josué

avatar
Administrateur
florence_yvonne a écrit:
Admin a écrit:
florence_yvonne a écrit:
Admin a écrit:
il me semble de t'avoir déjà donné l'adresse de la salle du royaume la plus proche de chez toi ?

J'ai oublié
mais je te la donne si tu désires y aller! Very Happy

Je crois que j'irais faire un tour.
voilà une adresse.

355 imp Louis Ferdinand Herold 34070 MONTPELLIER
Opposé au marketing direct :09 51 91 02 58

Invité


Invité
Admin a écrit:
florence_yvonne a écrit:
Admin a écrit:
mais je te la donne si tu désires y aller! Very Happy

Je crois que j'irais faire un tour.
voilà une adresse.

355 imp Louis Ferdinand Herold 34070 MONTPELLIER
Opposé au marketing direct :09 51 91 02 58

Tu n'a pas ailleurs que Montpellier ? je déteste y aller.

Josué

avatar
Administrateur
florence_yvonne a écrit:
Admin a écrit:
florence_yvonne a écrit:
Admin a écrit:
mais je te la donne si tu désires y aller! Very Happy

Je crois que j'irais faire un tour.
voilà une adresse.

355 imp Louis Ferdinand Herold 34070 MONTPELLIER
Opposé au marketing direct :09 51 91 02 58

Tu n'a pas ailleurs que Montpellier ? je déteste y aller.
donne moi une ville la plus prêt de chez toi .

Invité


Invité
Admin a écrit:
florence_yvonne a écrit:
Admin a écrit:
voilà une adresse.

355 imp Louis Ferdinand Herold 34070 MONTPELLIER
Opposé au marketing direct :09 51 91 02 58

Tu n'a pas ailleurs que Montpellier ? je déteste y aller.
donne moi une ville la plus prêt de chez toi .

Grabels

Josué

avatar
Administrateur
florence_yvonne a écrit:
Admin a écrit:
florence_yvonne a écrit:
Admin a écrit:
voilà une adresse.

355 imp Louis Ferdinand Herold 34070 MONTPELLIER
Opposé au marketing direct :09 51 91 02 58

Tu n'a pas ailleurs que Montpellier ? je déteste y aller.
donne moi une ville la plus prêt de chez toi .

Grabels
134 r Colline 34790 GRABELS
Opposé au marketing direct :09 53 00 97 42

Josué

avatar
Administrateur
Les Témoins de Jéhovah divisent l’opposition.

[img] [/img]
Si le député-maire d’Etampes, Franck Marlin (UMP), est en guerre contre les Témoins de Jéhovah, son opposition est plus divisée sur la question.
Les élus d’Etampes Solidaire soulignent que s’ils émettent « les plus grandes réserves sur ce mouvement religieux », ils demandent à faire respecter le principe de laïcité et dénoncent l’acharnement de Franck Marlin.
SUR LE MÊME SUJET
Le maire s’oppose aux Témoins de JéhovahPolémique autour d’indemnités accordées au cabinet du maire Installée depuis les années 1960 dans le quartier Saint-Gilles, la communauté chrétienne souhaite édifier un nouveau lieu de culte, plus grand, derrière la cuisine centrale (notre photo). L’édile s’est toujours opposé à ce projet et espère aujourd’hui pouvoir empêcher le chantier. « Faisant le constat que la présence des Témoins de Jéhovah dans le quartier Saint-Gilles n’a jamais troublé l’ordre public, nous dénonçons ces tentatives politiciennes », poursuit le groupe. Toujours à gauche, la liste l’Autre Choix pour Etampes de Gilles Guénot ne partage pas cette opinion et déclare « ne pas vouloir de cette nouvelle salle ». « Ce mouvement m’inquiète », annonce Gilles Guénot qui refuse que la ville devienne « Jehovah City ».

Invité


Invité
Admin a écrit:
florence_yvonne a écrit:
Admin a écrit:
donne moi une ville la plus prêt de chez toi .

Grabels
134 r Colline 34790 GRABELS
Opposé au marketing direct :09 53 00 97 42

Merci, j'irais, je me présente comme florence yvonne ?

Josué

avatar
Administrateur
florence_yvonne a écrit:
Admin a écrit:
florence_yvonne a écrit:
Admin a écrit:
donne moi une ville la plus prêt de chez toi .

Grabels
134 r Colline 34790 GRABELS
Opposé au marketing direct :09 53 00 97 42

Merci, j'irais, je me présente comme florence yvonne ?
tu te présente comme tu le veux Very Happy

Josué

avatar
Administrateur
Les témoins de Jéhovah bâtissent une nouvelle salle du Royaume
Aucune entreprise et pourtant le chantier avance à pas de géants. Ce sont des bénévoles, tous témoins de Jéhovah qui construisent le nouveau lieu de culte de cette association religieuse qui attise bien des curiosités

Le chantier fourmille. Casqués, bottés, équipés comme des pros, les ouvriers s'activent au 81, rue de Lhomel. Samedi dernier, ils étaient près de 70 pour poser les parpaings et commencer à installer les échafaudages.
« On espère que tout sera terminé en juin » assure Frédéric Wdowiak, le trésorier de l'association locale pour le culte des Témoins de Jéhovah de Berck, association religieuse reconnue par la loi de 1905 sur la liberté de conscience et d'exercice des cultes. Les témoins de Jéhovah sont installés à Berck depuis de nombreuses années. Dans les années soixante-dix sur un terrain où était installé une scierie, la salle du royaume ainsi dénommée par les fidèles, accueille ceux qui ont décidé de vivre selon leur interprétation de la Bible.

Une centaine
de fidèles
L'association berckoise compte une vingtaine de membres mais ce sont une bonne centaine de fidèles qui fréquentent régulièrement les lieux. Ou plutôt qui fréquentaient les lieux. Car depuis trois ans, la salle du Royaume est fermée. « Régulièrement nous faisons des études sur l'état du bâtiment.
Et il y a trois ans un problème sur la charpente est apparu. Nous n'avions pas d'autre choix que de tout reconstruire » poursuit le jeune homme, ancien catholique reconverti au culte des témoins de Jéhovah.

Tous bénévoles
Cette reconstruction a cela de particulier qu'elle ne fait intervenir aucune entreprise. « Ce sont les bénévoles de l'association et leurs amis qui donnent de leur temps pour bâtir la nouvelle salle du Royaume ». Et le moins qu'on puisse dire c'est que les Témoins de Jéhovah ont une capacité de mobilisation impressionnante. « Cela fait partie de notre philosophie de vie » confirme M. Wdowiak, « chacun vient avec ses compétences pour aider la communauté. Et quand on manque d'un spécialiste, on fait appel aux connaissances plus éloignées. » Ainsi tous les bénévoles oeuvrent sous la direction d'un petit comité qui suit le chantier comme une vraie entreprise. « Nous nous faisons forts de suivre scrupuleusement toutes les règles de sécurité et d'hygiène. Nous avons également des bénévoles tous majeurs, nous sommes responsables juridiquement en tant qu'association ».
Parfaitement bien organisés les témoins de Jéhovah n'ont rien négligé pour bâtir leur lieu de culte. Ainsi, Jean-Luc Roussel, secrétaire de l'association bâtit actuellement sa maison, avenue Malingre. Et bien pendant toute la durée du chantier il prête son jardin où est installée la cafétéria du chantier.
Ce mode de fonctionnement est en parfaite adéquation avec "les étudiants de la Bible" comme ils se décrivent, mais c'est aussi une économie substantielle puisque les coûts de main d'oeuvre sont réduits au strict minimum. « Tout le chantier de la déconstruction jusqu'aux finitions des espaces verts nous reviendra à environ 180 000 euros » explique le trésorier, « C'est un bon rapport pour un bâtiment de 243 m² au sol pour une hauteur de 9 mètres ». Ainsi le gardiennage du chantier est également assuré par les bénévoles. Les témoins de Jéhovah ne sont pas peu fiers de pouvoir s'enorgueillir de leur réalisation. Avec cette nouvelle salle ils espèrent pouvoir encore convaincre d'autres fidèles de les rejoindre car leur lecture de la Bible leur demande de prêcher la parole de Dieu autour d'eux.
Les Témoins de Jéhovah assument
Parfois décriés et même accusés d'être une secte, les témoins de Jéhovah n'éludent pas la question. Mais ils assurent et assument leur culte : « Nous avons été en justice et personne n'a rien à nous reprocher ». C'est un rapport parlementaire qui dans les années 90 qui avait stigmatisé les regards sur les témoins de Jéhovah. Mais jusqu'à preuve du contraire, l'exercice de ce culte est toujours autorisé en France et visiblement il se porte bien. Très bien même.

L.F.
http://www.journaldemontreuil.fr/Actualite/canche_authie/berck_sur_mer/2011/03/30/article_un_mode_de_vie_avec_la_bible.shtml

danylou

avatar
clap Par chez nous en Belgique il va y avoir quelque petits changements (ou plutôt de gros changements).Nous sommes un petit pays mais pas mal de témoins et chaque années pour notre grande assemblée de district nous louons une grande salle pour la partie francophone , et pour notre assemblée de circonscription nous avons notre propre salle d'assemblée qui peux contenir a peut près 1500 personnes , mais vu la conjoncture actuel et les prix demandés pour la location de cette grande salle pour 15 jours (nous avons notre assemblée de district en 2 sessions car la salle ne peut contenir que +/- 8000 personnes)le Bethel avec l'accord des frères et soeurs a l'intention de construire notre propre salle de district qui servira aussi pour les circonscriptions située au centre de la partie francophone (et oui il y a les flamants et les wallons chez nous )et cela très prochainement car nous avons déjà le terrain cela va être immense pour a peux près 16000 frères et soeurs wallons et toutes les autres parties étrangères (italiens, espagnoles, anglais , russes , grecs , arabes ,......... et bien d'autre )il va y avoir une véritable fourmilière de frères et soeurs qui servent au Quick building , quelle joie , pour nous tous
L'oeuvre va croissant jusqu'au levé du jour !!!!!!!

samuel

avatar
Administrateur
nous faisons aussi cela dans notre région.

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
très bien cette article il faut le souligné il ne nous dénire pas.

samuel

avatar
Administrateur
ça grouille de partout .

Josué

avatar
Administrateur
Au Kenya.

Josué

avatar
Administrateur
Ici a Madagascar.

C'est des plus spartiate.

Josué

avatar
Administrateur

Au Nigéria.

Josué

avatar
Administrateur
Inauguration des nouveaux locaux des Témoins de Jéhovah à Pierry
Rédaction en ligne

Cela fait plus de cinquante ans que les Témoins de Jéhovah sont présents à Épernay et ses environs. Au fil des années, ils ont occupé différents locaux: d’abord en centre-ville, rue Henri-Martin, puis [...]
http://www.lunion.fr/700575/article/2016-04-09/inauguration-des-nouveaux-locaux-des-temoins-de-jehovah-a-pierry

Josué

avatar
Administrateur
Des Salles du Royaume pour un million de Témoins

Entre 1999 et 2015, les Témoins de Jéhovah ont construit plus de 5 000 Salles du Royaume (lieux de culte) en Amérique centrale * et au Mexique. Et pour accueillir près d’un million de Témoins et d’autres personnes qui assistent à nos offices dans ces pays, plus de 700 Salles du Royaume supplémentaires sont nécessaires.

Dans le passé, les assemblées de fidèles de cette partie du monde avaient des difficultés à construire des lieux de culte. Au Mexique, par exemple, de nombreux Témoins tenaient leurs offices dans des foyers. Pourquoi ? Notamment parce que pendant de nombreuses années, la loi interdisait aux organisations religieuses d’être propriétaires. Cependant, dans les années 1990, la loi a changé et les Témoins de Jéhovah ont commencé à construire des Salles du Royaume. Mais en général, il fallait plusieurs mois pour construire une seule Salle.

Des progrès accélérés
Les constructions se sont multipliées à partir de 1999 quand des équipes de construction de Salles du Royaume ont été mises en place grâce au programme de construction pour les pays aux ressources limitées, notamment au Mexique et dans les sept pays d’Amérique centrale. Depuis 2010, la filiale située au Mexique a supervisé cette activité dans toute cette zone.

Les serviteurs à la construction rencontrent des obstacles quand ils construisent des Salles du Royaume dans des zones isolées. Au Panama, par exemple, des serviteurs à la construction ont dû prendre le bateau et longer la côte pendant environ trois heures pour se rendre à un projet de construction. Dans l’État du Chiapas, au Mexique, une équipe de volontaires a dû utiliser un petit avion pour apporter du matériel à un chantier isolé.

Les bienfaits d’avoir de nouvelles Salles du Royaume
Même des non-Témoins sont souvent très contents qu’une Salle du Royaume soit construite là où ils habitent. Par exemple, un homme du Honduras a dit qu’avant que les Témoins construisent une Salle dans son village, d’autres personnes s’étaient intéressées au terrain pour y installer une boîte de nuit. Mais lui ne voulait pas de ce projet. Quand les Témoins de Jéhovah lui ont dit qu’ils avaient l’intention de bâtir une Salle du Royaume sur le terrain, il s’est exclamé : « Quel soulagement ! »

Dans de nombreux endroits, les personnes sont impressionnées par l’esprit travailleur de tous les volontaires. Un homme du Guatémala a déclaré : « En général, dans notre culture, les femmes ne travaillent qu’à la cuisine. Mais ici, les femmes font le même travail que les hommes. Je suis impressionné de voir des femmes poser une charpente métallique et plâtrer des murs. C’est extraordinaire ! » Des voisins ont même offert de la nourriture et des rafraîchissements pour les volontaires à la construction.

De nombreuses personnes aiment aussi beaucoup la conception de nos Salles du Royaume. Au Nicaragua, un ingénieur a dit au maire d’une ville que la Salle du Royaume locale était un bâtiment magnifique fait de matériaux de haute qualité. En fait, il a dit qu’elle était de meilleure qualité que tous les autres bâtiments de la ville !

Bien sûr, les Témoins de Jéhovah sont très heureux d’avoir des lieux de culte convenables. Ils se sont rendu compte que les étudiants de la Bible venaient plus facilement aux offices tenus par une assemblée de fidèles quand une Salle du Royaume venait d’être construite. Après avoir aidé des volontaires à la construction à bâtir leur Salle du Royaume, des membres d’une assemblée locale du Mexique ont exprimé leur reconnaissance ainsi : « Nous remercions Jéhovah pour le privilège que nous avons eu de bâtir une Salle qui rend gloire et honneur à son nom. »

Patrice1633

avatar
Combien de video nous avons  vue qu'après une construction de salle il y avait une grande augmentation de nouveau frere wui venais à la vérité ...

Josué

avatar
Administrateur

Patrice1633

avatar
Haha, oui, j'ai déjà vue, mais c'est très bon de revoir aussi, c'est drôle à dire, mais j'aimerais bien aller vivre la bas, dans des pays pratiquement non industrialiser, souvent ils sont plus humains qu'ici, car la ici je suis plutôt triste dé voir la méchanceté de ce monde, c'est insupportable ...

Il faut se réfugier dans les bras de Jehovah obligatoirement

Josué

avatar
Administrateur

Un bâtiment en construction à Warwick
Warwick : collaboration avec les Témoins de Jéhovah

Beaucoup d’observateurs ont été surpris par l’esprit de volontariat manifesté sur le projet de construction de Warwick. Le directeur d’une entreprise qui a installé les ascenseurs a dit à l’un des volontaires : « Ce que votre équipe accomplit est une prouesse extraordinaire. La plupart des gens aujourd’hui ne font pas de bénévolat. »

Au départ, quand lui et d’autres ont appris que la main-d’œuvre pour construire le siège mondial des Témoins de Jéhovah à Warwick (État de New York) était principalement constituée de volontaires, ils ont pensé que des Témoins locaux travailleraient uniquement les week-ends. Ils ont été stupéfaits de côtoyer des gens venus de tout le pays qui avaient quitté leurs emplois pour travailler sur le projet pendant des mois, voire des années.

Fin 2015, quelque 23 000 Témoins volontaires avaient travaillé à Warwick, aux côtés de membres du Béthel des États-Unis. De plus, environ 750 professionnels de la construction non Témoins ont contribué au respect des délais du projet. Collaborer étroitement avec des Témoins de Jéhovah a profondément et favorablement impressionné beaucoup de ces ouvriers.

Un cadre de travail agréable
Le directeur d’une société qui fabrique des éléments pour les murs et les fenêtres a écrit : « Tous les employés qui sont impliqués dans ce projet sont stupéfaits par la conduite de ceux avec qui ils ont traité. C’est pourquoi beaucoup d’entre nous veulent aussi y travailler. »

Une autre société a fourni du personnel pour aider à la construction des superstructures métalliques des bâtiments d’habitation. Quand son contrat a pris fin, trois de ses employés étaient déterminés à rester à Warwick. Ils ont quitté leur employeur pour intégrer une société qui continuait à travailler sur le site.

Les qualités chrétiennes manifestées par les Témoins ont eu une influence positive sur certains ouvriers. L’un d’eux travaillait dans une société qui a posé les fondations des bâtiments. Après qu’il a travaillé quelques mois à Warwick, sa femme a remarqué que sa conduite et son langage à la maison avaient beaucoup changé. Heureuse, elle a dit : « Ce n’est plus le même homme ! »

« Même les femmes Témoins allaient venir »
Parmi les Témoins qui ont travaillé sur le site, beaucoup étaient des femmes. Elles n’ont pas seulement conduit les bus, nettoyé les logements ou fait du secrétariat. Elles ont également régulé la circulation, conduit des engins de chantier, assemblé des câbles de fibre-optique, isolé des conduites, installé des cloisons sèches et leur revêtement, posé de la plomberie et coulé du béton. Elles ont travaillé dur.

Un couvreur a remarqué que, lorsque maris et femmes descendaient des cars pour se rendre au travail, certains se tenaient par la main. Cela l’a touché. Il a aussi constaté que les femmes travaillaient sans relâche sur le projet. Il explique : « À première vue, on pourrait penser que les femmes ne font qu’accompagner leurs maris. Mais elles font du très bon travail ! Je fais des chantiers dans tout New-York, mais je n’ai jamais vu ça. »

Fin 2014-début 2015, l’hiver a été particulièrement rigoureux, et il était tentant de rester à la maison plutôt que de travailler dehors toute la journée par un temps glacial. Jérémie, un témoin qui a travaillé avec l’équipe qui supervisait la construction, se souvient : « Certains jours de grand froid, un conducteur de travaux dans une entreprise chargée des fondations me demandait : “Est-ce que vos femmes viendront travailler demain ?

— Oui.

— Même celles qui doivent rester dehors pour réguler la circulation ?

— Oui.”

Plus tard, il m’a raconté avoir dit à ses ouvriers qu’ils devaient venir travailler parce que même les femmes Témoins allaient venir ! »

Les chauffeurs de cars ont aimé leur travail
Les services de plus de 35 chauffeurs ont été loués pour transporter les volontaires entre Warwick et leurs lieux d’hébergement.

Un jour, avant de démarrer, un chauffeur s’est levé et s’est tourné vers ses passagers pour leur dire : « J’ai aimé vous conduire, vous, Témoins. S’il vous plaît, écrivez à mon patron pour lui demander de me laisser sur cette ligne. Vous m’avez appris tellement de choses sur la Bible. Avant de vous rencontrer, je ne savais pas comment Dieu s’appelle ni qu’il y aurait un paradis sur la terre. Et je n’ai plus peur de la mort. Ç’a été une formidable expérience pour moi. Vous me verrez à la Salle du Royaume la prochaine fois que je serai en congé. »

Damiana, une Témoin de Jéhovah qui a travaillé à Warwick, raconte : « Un jour, après que nous sommes montés dans le car, notre chauffeur a fait une annonce. Il a expliqué qu’il avait conduit 4 000 Témoins entre nos différents sites de l’État de New York, puis il a ajouté : “Tout le monde a ses petits défauts. Mais malgré vos différences, vous travaillez côte à côte. C’est beau à voir.” Il a aussi dit qu’il aimait parler avec nous.

À la fin de son annonce, un Témoin du car lui a demandé : “Aimez-vous quand nous chantons ?”

Le chauffeur a ri de bon cœur et a répondu : “Oui ! Si on commençait par le cantique 134 * ?” »
https://www.jw.org/fr/temoins-de-jehovah/activites/construction/warwick-collaboration-avec-les-temoins-de-jehovah-etat-new-york/

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 2]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum