Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Nouveau massacre de masse aux USA

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Aller en bas  Message [Page 1 sur 2]

1 Nouveau massacre de masse aux USA le Jeu 15 Fév - 7:44

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
17 morts dans un lycée américain: des prières, pas d'explication



Elus et policiers n'avaient que des prières et aucune explication à offrir mercredi soir aux proches des 17 personnes abattues de rafales de fusil d'assaut par un jeune homme de 19 ans dans un lycée de Floride.

"C'est juste le mal à l'état pur", a lâché le gouverneur de Floride, Rick Scott, lors d'un point de presse à Parkland, en guise de maigre explication pour ce qui est l'une des pires tueries aux Etats-Unis depuis un quart de siècle.

Le shérif local a fait aveu d'impuissance. "Si quelqu'un veut vraiment commettre un carnage, il n'y a pas grand chose que l'on puisse ou que les forces de l'ordre puissent faire", a déclaré Scott Israel.

Nikolas Cruz --identifié précédemment par la police comme Nikolaus Cruz-- a choisi la Saint-Valentin, la fête de l'amour, pour se rendre à Marjory Stoneman Douglas, son ancien lycée d'où il avait été expulsé, et ouvrir le feu avec un de ces fusils d'assaut AR-15 semi-automatiques, si répandus aux Etats-Unis.

Des images, filmées à l'intérieur d'une salle de classe pendant l'assaut sanglant probablement par un élève, donne une petite idée de la terreur qui s'est emparée de ce complexe scolaire qui compte près de 3.000 élèves.

On y entend des coups de feu à cadence très rapprochée, caractéristiques d'un semi-automatique et on y voit des élèves prostrés sous leur bureau ou allongés en silence, tandis que des hurlements s'élèvent plus loin.

En milieu de soirée, les autorités n'avaient toujours pas réussi à identifier 5 des 17 victimes, parmi lesquelles se trouvaient aussi bien des élèves que des enseignants. Quatorze des blessés ont été hospitalisés, parmi lesquels deux sont décédés des suites de leurs blessures. Parmi eux, un entraîneur de football.

Signes avant-coureurs
La police n'a pour l'heure livré aucun motif, mais le portrait encore très en pointillés laissait poindre un adolescent à problèmes amateurs d'armes.

"Il y a eu des problèmes quand il a menacé des étudiants l'année dernière et je pense qu'on lui a dit de quitter le campus", a déclaré au quotidien Miami Herald Jim Gard, un professeur de mathématiques qui avait eu l'élève dans sa classe.

Selon un lycéen, Nicholas Cokes, Cruz était un "solitaire" qui avait quitté l'établissement il y a quelques mois pour emménager dans le nord de l'Etat après la mort de sa mère.

Il aurait également fait une préparation militaire, selon des sources au Pentagone qui n'ont pas donné de détails.

Un autre lycéen a souligné que le tireur connaissait parfaitement les lieux et les procédures de sécurité, mises en place dans toutes les écoles aux Etats-Unis, qui simulent régulièrement une intrusion armée pour préparer leurs élèves.

Nikolas Cruz avait posté sur les réseaux sociaux des messages "très alarmants", a souligné le shérif et des images sur Instagram présentées par plusieurs médias comme le compte du tireur --avant qu'il ne soit désactivé-- montraient un homme au visage masqué coiffé d'une casquette ou d'un bonnet de l'armée de terre avec des couteaux ou encore l'image d'un fusil à pompe.

"Nous n'avons reçu aucun avertissement, aucune indication", a pourtant précisé Robert Runcie, le proviseur du lycée. "A notre connaissance, aucune menace n'avait été proférée". Quand au shérif il a répété à de multiples reprises que c'était la responsabilité de tous "de signaler des choses inhabituelles".

Elus et policiers n'avaient que des prières et aucune explication à offrir mercredi soir aux proches des 17 personnes abattues de rafales de fusil d'assaut par un jeune homme de 19 ans dans un lycée de Floride.

"C'est juste le mal à l'état pur", a lâché le gouverneur de Floride, Rick Scott, lors d'un point de presse à Parkland, en guise de maigre explication pour ce qui est l'une des pires tueries aux Etats-Unis depuis un quart de siècle.

Le shérif local a fait aveu d'impuissance. "Si quelqu'un veut vraiment commettre un carnage, il n'y a pas grand chose que l'on puisse ou que les forces de l'ordre puissent faire", a déclaré Scott Israel.

Nikolas Cruz --identifié précédemment par la police comme Nikolaus Cruz-- a choisi la Saint-Valentin, la fête de l'amour, pour se rendre à Marjory Stoneman Douglas, son ancien lycée d'où il avait été expulsé, et ouvrir le feu avec un de ces fusils d'assaut AR-15 semi-automatiques, si répandus aux Etats-Unis.

Des images, filmées à l'intérieur d'une salle de classe pendant l'assaut sanglant probablement par un élève, donne une petite idée de la terreur qui s'est emparée de ce complexe scolaire qui compte près de 3.000 élèves.

On y entend des coups de feu à cadence très rapprochée, caractéristiques d'un semi-automatique et on y voit des élèves prostrés sous leur bureau ou allongés en silence, tandis que des hurlements s'élèvent plus loin.

En milieu de soirée, les autorités n'avaient toujours pas réussi à identifier 5 des 17 victimes, parmi lesquelles se trouvaient aussi bien des élèves que des enseignants. Quatorze des blessés ont été hospitalisés, parmi lesquels deux sont décédés des suites de leurs blessures. Parmi eux, un entraîneur de football.

Signes avant-coureurs
La police n'a pour l'heure livré aucun motif, mais le portrait encore très en pointillés laissait poindre un adolescent à problèmes amateurs d'armes.

"Il y a eu des problèmes quand il a menacé des étudiants l'année dernière et je pense qu'on lui a dit de quitter le campus", a déclaré au quotidien Miami Herald Jim Gard, un professeur de mathématiques qui avait eu l'élève dans sa classe.

Selon un lycéen, Nicholas Cokes, Cruz était un "solitaire" qui avait quitté l'établissement il y a quelques mois pour emménager dans le nord de l'Etat après la mort de sa mère.

Il aurait également fait une préparation militaire, selon des sources au Pentagone qui n'ont pas donné de détails.

Un autre lycéen a souligné que le tireur connaissait parfaitement les lieux et les procédures de sécurité, mises en place dans toutes les écoles aux Etats-Unis, qui simulent régulièrement une intrusion armée pour préparer leurs élèves.

Nikolas Cruz avait posté sur les réseaux sociaux des messages "très alarmants", a souligné le shérif et des images sur Instagram présentées par plusieurs médias comme le compte du tireur --avant qu'il ne soit désactivé-- montraient un homme au visage masqué coiffé d'une casquette ou d'un bonnet de l'armée de terre avec des couteaux ou encore l'image d'un fusil à pompe.

"Nous n'avons reçu aucun avertissement, aucune indication", a pourtant précisé Robert Runcie, le proviseur du lycée. "A notre connaissance, aucune menace n'avait été proférée". Quand au shérif il a répété à de multiples reprises que c'était la responsabilité de tous "de signaler des choses inhabituelles".

Cachés dans les placards
Des témoins, dont plusieurs arboraient des coeurs et autres décorations de la Saint-Valentin --qu'enseignants et élèves célèbrent traditionnellement ensemble et avec beaucoup de ferveur dans les écoles américaines--, ont rapporté s'être cachés jusque dans les placards lorsque les coups de feu ont retenti peu avant la fin des cours, à 14H30.

"C'était la fin de la journée scolaire et l'alarme incendie s'est déclenchée. Nous avons commencé à évacuer. On pensait que c'était un exercice et après avoir fait 15, 20 pas hors de la classe on était à terre, et on se cachait dans le placard", a raconté une enseignante, Melissa Falkowski, sur CNN.

Une élève, Peri Harris, a elle raconté à la chaîne CBS Miami que "toute sa classe" avait trouvé refuge dans "un tout petit placard".

Déjà 18 fusillades
"Aucun enfant, enseignant ou quiconque, ne devrait jamais se sentir en danger dans une école américaine", a tweeté le président Donald Trump dans l'après-midi.

Le drame survenu mercredi est le dernier d'une longue série de fusillades ayant ensanglanté l'Amérique ces dernières années. A Las Vegas en octobre 2017, 58 personnes ont péri sous les balles d'un seul tireur et 49 personnes avaient été abattues dans un club gay d'Orlando en 2016.

Et les fusillades sont particulièrement récurrentes dans les écoles américaines: il y en a déjà eu 18 en 2018 en comptant celle du lycée Marjory Stoneman Douglas.

"Il s'agit de la 291e fusillade en milieu scolaire depuis le début de 2013", souligne Shannon Watts, fondatrice de "Moms Demand Action For Gun Sense In America", une organisation qui lutte contre la prolifération des armes à feu.
Source
©️ 2018 AFP

Josué

avatar
Administrateur
C'est bien malheureux, mais tant que lobby des armes a les mains libre sur la vente d'armes dans ce pays il y aura encore d'autres massacres.

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Nous sommes bien d'accord

Je ne comprends pas pourquoi un chrétien américain a des armes chez lui.

papy

avatar
Marmhonie a écrit:Nous sommes bien d'accord

Je ne comprends pas pourquoi un chrétien américain a des armes chez lui.
Les dirigeants des usines d'armes sont pourtant des chrétiens.

5 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Jeu 15 Fév - 17:32

Rene philippe

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Marmhonie a écrit:Nous sommes bien d'accord

Je ne comprends pas pourquoi un chrétien américain a des armes chez lui.

Pas chez les TJ je suppose Cool j'en sais quelque chose Rolling Eyes

6 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Jeu 15 Fév - 17:32

Rene philippe

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
papy a écrit:
Marmhonie a écrit:Nous sommes bien d'accord

Je ne comprends pas pourquoi un chrétien américain a des armes chez lui.
Les dirigeants des usines d'armes sont pourtant des chrétiens.
Chrétiens de nom voyons heu

7 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Jeu 15 Fév - 18:01

Josué

avatar
Administrateur
Dans son allocution Trump n'a pas parlé des armes à feu.

8 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Jeu 15 Fév - 18:04

Rene philippe

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Josué a écrit:Dans son allocution Trump n'a pas parlé des armes à feu.

Sujet chaud pour les américains; il voulait se faire élire en éludant la question Rolling Eyes

samuel

avatar
Administrateur
Chaud ou pas cela ne va rien changer et il y a encore des autres massacres de ce type.

10 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Lun 19 Fév - 16:50

Josué

avatar
Administrateur
[size=42]Armes à feu : Trump favorable à un renforcement du contrôle des antécédents des acquéreurs[/size]
La Maison Blanche a déclaré, lundi, que le président « soutient les efforts pour améliorer le système fédéral de contrôle » des antécédents criminels des acheteurs d’armes à feu.

Quelques jours après la fusillade de Parkland, le président américain, Donald Trump, se dit favorable à un renforcement du contrôle des antécédents lors de l’achat d’une arme à feu, a annoncé, lundi 19 février, la Maison Blanche. Des élèves ayant survécu à la fusillade ont annoncé, dimanche, qu’ils manifesteraient fin mars à Washington pour un contrôle plus strict des armes à feu, un débat récurrent que les Etats-Unis échouent régulièrement à faire avancer.


« Tandis que les discussions se poursuivent et que des modifications sont envisagées, le président soutient les efforts pour améliorer le système fédéral de contrôle des antécédents », a précisé la porte-parole de l’exécutif Sarah Sanders, dans un communiqué. « Le président a parlé vendredi avec le sénateur [républicain John] Cornyn au sujet du projet de loi bipartisan que le sénateur [démocrate Chris] Murphy et lui ont présenté pour améliorer la législation fédérale » sur le contrôle des antécédents criminels, a-t-elle poursuivi.

Président soutenu par la NRA



Un projet de loi, porté par les deux sénateurs mais concocté par un groupe de parlementaires républicains et démocrates, a été présenté en novembre « pour s’assurer que les autorités fédérales et locales appliquent la législation existante et signalent correctement les casiers judiciaires pertinents au Fichier national de vérification instantanée du casier judiciaire (NICS) », selon un communiqué diffusé à l’époque.
C’est ce fichier que les armuriers doivent impérativement consulter avant de vendre une arme, afin de vérifier le casier judiciaire de l’acheteur, et s’il a le droit d’en acquérir une.
Lors d’une courte allocution télévisée jeudi, le président, qui a été soutenu par le lobby des armes à feu, la National Rifle Association (NRA), n’a prononcé les mots « arme à feu » à aucun moment, mettant plutôt l’accent sur la nécessité de repérer les personnes souffrant de problèmes psychiatriques.
Nikolas Cruz, le tireur du lycée Marjory Stoneman Douglas, a tué 17 personnes mercredi dernier à l’aide d’un fusil d’assaut semi-automatique AR-15 acheté légalement, relançant, une fois de plus, le débat sur les armes à feu. Agé de 19 ans, il avait obtenu l’autorisation d’acheter son arme malgré des signalements pour comportement violent.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2018/02/19/donald-trump-soutient-un-projet-visant-a-ameliorer-la-verification-des-antecedents-des-acquereurs-d-armes-a-feu_5259266_3222.html#Ab5ktzghcDBPW6SE.99

11 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Lun 19 Fév - 18:49

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Massacre au Texas : pourquoi on ne comprend pas Donald Trump quand il affirme que "les armes ne sont pas le problème" ?



Il s'agit de la même ligne de défense que l'industrie du tabac, ou de l'industrie automobile, qui consiste à dire que le problème, ce n'est pas le tabac, ou l'automobile, mais le fumeur ou le conducteur. C'est un classique de la défense des grands groupes d'intérêts américains pour éviter les amendes au civil et les procès au pénal. Il n'y a ici rien de nouveau ; ils ont toujours utilisé ce processus qui est cohérent avec des processus moraux de la droite chrétienne basée sur la responsabilité personnelle ; "la question n'est pas les armes mais ceux qui tirent".

Seuls des non américains peuvent ne pas comprendre ce qu'exprime Donald Trump. Par contre, pour son électorat et pour ce qui est le cœur de l'Amérique, c'est un langage archi-connu. Le mode d'expression de Donald Trump est donc cohérent avec l'électorat américain.

Ensuite, dans les pays ou les armes sont très réglementées, il y a quand même des assassinats, et notamment en France. Cela n'empêche pas les assassins d'assassiner, des terroristes de terroriser, et que les gens puissent se procurer des armes. Il faut penser que la réglementation ne répond pas à l'intégralité du problème que pose les armes car il est toujours possible de s'en procurer. Cela est plus ou moins facile et plus ou moins cher, mais cela reste possible.

Cependant lorsqu'on se pose la question de savoir s'il y a plus de crimes là où il y a plus d'armes, la réponse est oui. Mais dans les endroits où il y a moins d'armes, il y a juste "moins de crimes" et non 0 crime. Cela est valable en Grande Bretagne ou en France.

Le débat qui existe est celui de l'équilibre de la terreur, c’est-à-dire de savoir s'il faut qu'il y ait des armes pour faire peur à ceux qui ont des armes. Il s'agit du principe de la dissuasion qu'il est extrêmement compliqué de théoriser. Mais les études que j'avais pu faire sur l'Amérique, la violence et le crime démontraient que plus il y avait d'armes, plus il y avait de morts, d'homicides, de suicides et de peines de mort, et inversement. Il y a donc bien un effet sur la réglementation des armes.

2 tiers des tués par armes à feu aux États Unis le sont par suicide.
De son côté, la France connaît un taux de suicide supérieur à celui des États Unis, la pendaison étant la "méthode" la plus répandue. N'y a-t-il pas un leurre avec les chiffres concernant les armes aux États Unis ?

C'est exactement la nature du problème et de la réalité de la difficulté d'interpréter de manière cohérente et scientifique la question de l'armement par rapport à la mortalité.  

Les politiques de restriction mises en place en Australie et Grande Bretagne sont régulièrement citées en exemple pour la lutte contre les armes.

Que peut-on apprendre de ces exemples et quelles en sont les limites ?
D'abord que le contrôle social est beaucoup plus important et que la logique "conquête de l'ouest" est moins présente dans ces pays. En contrepartie, il y a de la violence en Australie et en Grande Bretagne mais le contrôle social est beaucoup plus structuré et plus efficace, mais qui n'ont pas empêché d'avoir les événements "hooligans" qui ont marqué les esprits en Grande Bretagne, les violences structurelles et des attentats. Mais en quantités globales et en proportions, la situation de la Grande Bretagne, de l'Australie ou de la France est bien meilleure.
Source : http://www.atlantico.fr/decryptage/massacre-au-texas-pourquoi-on-ne-comprend-pas-donald-trump-quand-affirme-que-armes-ne-sont-pas-probleme-alain-bauer-3217558.html

12 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Lun 19 Fév - 19:28

papy

avatar
Les fabriquants d'armes sont bien trop puissants aux USA et les présidents qui ont voulue réglementer leurs ventes ce sont casser les dents.

13 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Mar 20 Fév - 8:57

Josué

avatar
Administrateur
[size=34]La NRA, l'insurmontable obstacle à la régulation des armes aux États-Unis[/size]

Après les tueries de Parkland, Las Vegas ou Sandy Hook, la NRA conserve une position dominante dans le débat sur la régulation des armes à feu aux États-Unis.


Elle est le nouveau visage de la lutte contre le puissant lobby pro-armes américain, la National Rifle Association (NRA). Emma Gonzalez s'est cachée dans l'amphithéâtre du lycée de la ville floridienne de Parkland quand Nikolas Cruz, 19 ans, y a abattu 17 personnes, en blessant une quinzaine d'autres. 
LIRE AUSSI >> L'AR-15, l'arme des fusillades les plus mortelles 


La jeune femme de 18 ans, au crâne rasé, a prononcé un discours rageur samedi, lors d'un rassemblement. "À tous les hommes politiques ayant reçu des dons de la NRA: Honte à vous", a-t-elle tonné, entre les larmes. Donald Trump a été particulièrement visé: "Si le président me dit en face que c'était une terrible tragédie [...] et qu'on ne peut rien y faire, je lui demanderai combien il a touché de la National Rifle Association. Je le sais: 30 millions de dollars". 
Participer au financement des campagnes politiques, locales comme nationales, c'est un moyen employé parmi d'autres par la NRA pour faire prospérer ses idées. Sa réussite, sur ce plan, est insolente. La NRA a verrouillé le débat, dans la loi et dans les têtes, ces trois dernières décennies. Au point d'apparaître à présent, forte de ses quatre millions de membres, comme un insurmontable obstacle à la régulation des armes aux États-Unis. 

Influence politique



Dénoncés par Emma Gonzalez, les dons aux hommes politiques de la NRA sont plutôt moindres que d'autres groupes de pression à Washington. Mais sa capacité de mobilisation d'une partie de l'électorat est sans équivalent parmi les lobbys. D'autant plus qu'elle n'hésite pas à désigner les candidats pour lesquels elle appelle à voter. 

Emma Gonzalez, à Fort Lauderdale, le 17 février 2018.

afp.com/RHONA WISE

Pour informer ses membres et pour discipliner les politiques, l'association les note de A à F. Un candidat avec un A, synonyme d'alignement total avec les positionnements de la NRA, peut compter sur un matelas électoral conséquent. "Elle mobilise une petite proportion d'Américains très attachés aux armes à feu, précise Didier Combeau, auteur du livre Des Américains et des armes à feu: violence et démocratie aux États-Unis (Belin). C'est un petit pourcentage qui peut faire basculer une élection." À l'inverse, le politicien sanctionné d'un F peut s'attendre à une opposition nourrie, la NRA multipliant les spots de sensibilisation. 
Il n'en a pas toujours été ainsi. La NRA s'est longtemps contentée d'être un regroupement de tireurs récréatifs et de chasseurs. Les militants invétérés de la liberté individuelle à porter une arme n'ont pris le pouvoir qu'à l'occasion d'un congrès interne en 1977. Certaines villes mettaient alors en place des restrictions pour la possession et l'usage des armes afin de faire face à une flambée de violences urbaines. 

Des victoires aux Congrès et devant la Cour suprême


Loin de l'isoler, ce changement de paradigme l'a fait voler de succès en succès, alors que le pays connaît une révolution conservatrice. La NRA obtient une première victoire retentissante en 1986, avec l'interdiction de la création d'un fichier fédéral des détenteurs d'armes, grâce à l'adoption par le Congrès de la loi sur la protection des propriétaires d'armes à feu. Un obstacle à la surveillance toujours en vigueur. 
PORTRAIT >> Fusillade en Floride: Nikolas Cruz, encore un ado solitaire et amateur d'armes 
La NRA n'a connu qu'une véritable défaite depuis. Du nom du porte-parole de Ronald Reagan, blessé lors d'une tentative d'attentat sur l'ancien président en 1981, la loi dite "Brady" sur la prévention de la violence par les armes à feu, a été votée en 1993. Elle impose la vérification sous sept jours des éventuels antécédents psychiatriques et criminels d'un acheteur. Certains États restreignent cependant l'accès à de tels fichiers, sous couvert de protection de la vie privé. 
La loi de 1994 bannissant durant 10 ans de la vente les fusils d'assaut et certains chargeurs à grande capacité n'a jamais été renouvelée. Sous George Bush fils, la NRA a connu une nouvelle victoire au Congrès avec l'adoption, en 2005, d'une loi sur la protection du commerce légal des armes à feu. Celle-ci permet aux fabricants et vendeurs d'éviter des poursuites au civil par des victimes de violences par armes à feu. 

Un discours anti-NRA qui porte moins


Mieux: en 2008, la Cour suprême a validé son interprétation restrictive du célèbre deuxième amendement à la Constitution des États-Unis - "Une milice bien organisée étant nécessaire à la sécurité d'un État libre, le droit qu'a le peuple de détenir et de porter des armes ne sera pas transgressé" - ôtant toute substance à la première partie de l'amendement. Le droit individuel à s'armer est dorénavant gravé dans le marbre. 

14 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Mer 21 Fév - 16:35

Josué

avatar
Administrateur

Ces Américains détruisent leurs armes à la meuleuse pour éviter une nouvelle tuerie de masse

"Cette arme ne ferait jamais de mal à personne si elle n’existait pas".


  • Par Myriam Roche


[size=18]ETATS-UNIS - Une petite avancée avant un profond changement? Pour soutenir les familles après la fusillade à Parkland, un Américain a décidé de découper son fusil semi-automatique, un AR-15. Scott Pappalardo a partagé son geste dans une vidéo publiée sur Facebook, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus. "Peut-être qu'un jour, quelqu'un verra cette vidéo et fera la même chose", espère-t-il.


Son discours a été entendu. Dans une vidéo postée vendredi 16 février, Amanda Meyer, vivant dans le Connecticut, a elle aussi décidé de se séparer de son arme. "La seule chose dont je suis certaine, c'est que cette arme ne ferait jamais de mal à personne si elle n'existait pas", précise l'Américaine avant de sortir sa meuleuse d'angle pour percer des trous dans toutes les parties de son fusil.

Depuis la publication de ces deux vidéos, un hashtag est né sur les réseaux sociaux, #onelessgun. Plusieurs personnes ont ainsi partagé les photos de leurs armes complètement hors service afin de ne permettre à personne de les utiliser pour tuer à nouveau des innocents.

[/size]

15 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Jeu 22 Fév - 9:39

Josué

avatar
Administrateur
président américain a émis l'idée que 20% du corps enseignant américain puisse porter une arme en classe, en la dissimulant.
Donald Trump a promis mercredi des mesures "fortes", après la tuerie dans un lycée de Parkland, où 17 élèves sont décédés la semaine passée. Face aux voix brisées, aux larmes et à la colère des étudiants, rescapés de la fusillade de Floride, le président américain a émis une idée: la possibilité d'autoriser le port d'armes pour certains enseignants

16 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Jeu 22 Fév - 19:11

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Cela va faire des clients en plus pour les marchands d'armes.

17 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Jeu 22 Fév - 20:18

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
C'est complètement idiot, on verra des profs tirer sur des élèves, et les élèves se protègeront avec des armes. Après les cowboys contre les indiens, voici les profs contre les élèves.



Trump est chrétien, mais c'est quoi sa secte où tout le monde est armé ? Selon Trump, il fallait armer Jésus pour qu'il abatte Pilate avant de faire une tuerie de masse contre le peuple qui lui préférait Barabbas.


Sur quoi, le sanhedrin armé aurait tiré sur les apôtres...
Au fou !


18 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Jeu 22 Fév - 20:33

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Josué a écrit:Le président américain a émis l'idée que 20% du corps enseignant américain puisse porter une arme en classe, en la dissimulant.

Oh le malade !

Et pour les élèves qui sont absents, le prof armé viendra les voir :


Le monde selon Trump : l'ultra violence pour rejeter la violence...


Du moment qu'on n'offense pas les dieux mayas sanguinaires du Livre de Mormon


On est finalement tranquille en Francophonie Smile

19 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Jeu 22 Fév - 21:41

Josué

avatar
Administrateur
Après la tuerie en Floride, la NRA, grand lobby des armes, dénonce une "politisation honteuse de la tragédie"
"Les grands médias adorent les tueries à grande échelle".
HuffPost avec AFP

KEVIN LAMARQUE / REUTERS
Après la tuerie en Floride, la NRA, grand lobby des armes, dénonce une "politisation honteuse de la tragédie"
ÉTATS-UNIS - Le chef du puissant lobby américain des armes, la NRA, a dénoncé ce jeudi 22 février la "politisation honteuse de la tragédie" par les militants anti-armes après la fusillade qui a fait 17 morts dans un lycée de Floride et ravivé le débat sur les armes aux Etats-Unis.

"Leur but est d'éliminer le second amendement et notre liberté de porter des armes pour qu'ils puissent éradiquer toutes les libertés individuelles", a déclaré Wayne LaPierre, patron de la la National Rifle Association, en référence au droit constitutionnel à porter des armes.

"La politisation honteuse de la tragédie, c'est une stratégie classique sortie tout droit du manuel d'un mouvement toxique", a-t-il ajouté, taclant tour à tour "le socialisme", les démocrates américains et les médias généralistes.

"Beaucoup dans les grands médias adorent les tueries à grande échelle"

Il s'exprimait pour la première fois depuis la tuerie du lycée de Parkland le 14 février, sur l'estrade de la Conservative Political Action Conference (CPAC), un événement annuel réunissant les conservateurs américains près de Washington.

Avant lui, Dana Loesch, porte-parole très médiatique de la NRA, a dénoncé le manque de réactivité de la police fédérale, qui a notamment manqué des signaux d'avertissement, avant de lancer un coup de boutoir contre les médias.

"Beaucoup dans les grands médias adorent les tueries à grande échelle", a scandé la porte-parole en désignant les caméras la filmant. "Vous adorez ça. Je ne dis pas que vous aimez la tragédie mais je dis que vous aimez l'audience. Des mères blanches en pleurs, c'est de l'audience en or pour vous", a-t-elle poursuivi dans un message qui a rapidement enflammé Twitter.

"Et notez que j'ai dit 'des mères blanches en pleurs' parce qu'il y a des milliers de mères noires en deuil à Chicago chaque week-end et on ne voit pas de débat organisé pour elle", a-t-elle ajouté en allusion à une longue émission organisée la veille sur CNN avec des rescapés de la fusillade de Floride, à laquelle elle a d'ailleurs participé. A Chicago, troisième ville des Etats-Unis, 754 personnes ont été tuées par balles en 2016, un record en près de 20 ans.

À noter que Donald Trump s'est dit, ce jeudi, prêt à envisager le port d'rame pour les enseignants.

20 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Ven 23 Fév - 1:32

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Est-ce qu'il vaut mieux le port d'arme ou le port du voile ? Aucun des deux, à mon avis.

21 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Ven 23 Fév - 2:10

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
9 MÉTIERS AUXQUELS DONALD TRUMP DEVRAIT FOURNIR DES ARMES


Comment lutter contre les fusillades ? Bah en donnant des armes à encore plus de monde évidemment.
Il est fort Donald. Mais donner des flingues aux profs, c’est pas suffisant.

PROFS
Quoi ? Il a raison Donald Si un prof est armé il pourra riposter en cas d’attaque. C’est bien connu. Entre deux formations, il ira prendre des leçons au stand de tir pour devenir un pro de la gâchette. Et après, c’est un très bon outil éducatif. T’as pas rendu ton devoir à temps ? T’as oublié tes copies doubles ? Trop de bavardage ? Allez hop, deux balles dans les genoux pour l’exemple. Un peu de respect ça fait pas de mal (sauf aux genoux).


BANQUIER
Bah oui, fais un effort. Si les profs doivent être armés pour parer à d’éventuelles attaques, il faut aussi armer les banquiers en cas de braquage. Ah ça oui, ça ferait moins les malins en cagoule si en plein braquo tu pouvais te faire faire un deuxième trou de balle par le directeur de l’agence. Bon, après, dans la scène d’ouverture de The Dark Knight, on voit que c’est moyennement efficace finalement. En tout cas, bon courage pour aller renégocier le taux de ton prêt étudiant en sachant que ton conseiller cache un colt ou un magnum à côté de sa Casio fx92.


CAISSIER(E)
Pareil que les deux autres, il faut protéger les victimes directes d’agression. Si au lieu de vider son tiroir-caisse, la caissière te vide le chargeur de son uzi dans le buffet, bah je peux t’assurer que ça va pas lui demander la monnaie aussi souvent. Du coup, faudra aussi armer les chefs de rayon, les vigiles qui fouillent les sacs et les gens qui sont à l’accueil et refusent de te rembourser un produit que t’as acheté déjà périmé. Estime-toi déjà heureux d’avoir eu 15 centimes sur ta carte de fidélité.


JARDINIER PAYSAGISTE
Au bout d’un moment, c’est saoulant à mourir de tailler des haies, même avec des outils électriques. Alors que flinguer un arbuste et passer le jardin au lance-flamme, c’est vachement plus efficace. Une sorte de vent nouveau dans le domaine des paysagistes.
Seul problème : beaucoup de jardiniers aux USA sont latinos. Pas sûr que le Trumposaurus Rex soit prêt à fournir des armes à ces gens qu’ils aiment si peu.


HOTESSE DE L’AIR / STEWARD
Tu vas écouter leurs consignes avant les vols oui ou non ? J’aime autant te dire qu’après deux balles en l’air pour attirer ton attention, tu vas bien faire gaffe à chaque détail de la démonstration de sécurité. Déjà parce que tu serais tétanisé par la peur de prendre une bastos perdue, mais en plus parce qu’il y aura deux trous dans la carlingue et qu’il vaudra mieux savoir comment sortir vivant de ce tombeau volant.


ARBITRE
Et je ne parle pas des juges sur les courses qui ont déjà un faux flingue pour donner le départ. Non, il faut que les arbitres de tous sports soient armés. Les cartons ne suffisent plus pour respecter les lois du jeu. Le fair-play, on l’obtiendra par la force. On a beau mettre des micros ou la vidéo, ça finit toujours en contestation. Là au moins, avec un pétard sur la tempe, ça fera moins les marioles. Une autre façon de faire un carton ! En plus, nos arbitres de foot ont déjà des têtes de CRS, autant leur donner le reste du matos.


CONTRÔLEURS
Franchement, le coup des brassards sortis à l’improviste, c’était déjà très fort dans l’effet de surprise, mais y’a moyen de faire mieux. Si en plus des brassards, les ‘leurs peuvent débarquer dans ton train en roulade en sortant un gun de l’étui, ça sera beaucoup plus dissuasif et carrément stylé en plus. Comme dans les films quoi, c’est Stars War. Sauf que là il y aurait des fusillades dès qu’un mec saute par-dessus le tourniquet. Badass.


BOULANGER
Déjà ils se lèvent à pas d’heure et en plus ils doivent supporter qu’on vienne leur dire que le pain est trop cuit ou pas assez alors qu’on les paie avec des pièces rouges. Même pas les jaunes hein, les foutues pièces rouges. Celles que tu fais même pas l’effort de ramasser par terre quand t’en vois tellement elles servent à rien. Avec un bon gros calibre braqué sur toi à la caisse, tu vas vite fait le craquer le bifton de 20 que t’as dans le porte-monnaie, même si c’est juste pour acheter une tradi de la veille.


CHRÉTIEN
Je peux t’assurer que tu vas beaucoup plus aimer ton prochain avec un flingue sur le coin du museau. Car oui, je mets Donald Trump dans la catégorie chrétien alors même que Billy Graham, prédicateur évangélique fasciste voulait exterminer tous ceux qui ne pensaient pas comme lui. N’empêche que si Trump était notre président et que si Sarkozy avait une arme, on revoterait de suite. Y’a que la menace qui fonctionne de toute façon. Pensez au beau modèle que fut Joseph Smith...

Source

22 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Ven 23 Fév - 3:01

Josué

avatar
Administrateur
Pourquoi la tuerie de Parkland en Floride pourrait être celle qui fait enfin bouger les États-Unis sur le contrôle des armes
"Vous êtes avec nous ou contre nous": marche, happenings, face-à-face avec les élus... ces élèves survivants ne veulent rien lâcher.
Par Maxime Bourdeau

CNN
Les lycéens rescapés de la tuerie de Parkland pourraient enfin faire bouger les États-Unis sur les armes
ÉTATS-UNIS - Le cycle infernal finira-t-il un jour par être brisé et les jeunes Américains connaîtront-ils enfin la sensation de se rendre en classe sans avoir peur qu'une énième fusillade éclate? Après que Nikolas Cruz a ouvert le feu avec un fusil semi-automatique mercredi 14 février dans les couloirs du lycée Marjory Stoneman Douglas à Parkland (Floride), la dynamique des réactions au drame semble différer de celles survenues après de précédentes tueries de masse.

D'abord une fusillade, ensuite l'indignation et les prières, puis les promesses, et enfin l'oubli. Aux États-Unis, les drames liés aux armes à feu ont toujours les mêmes suites. Malgré les bonnes volontés, la situation n'évolue jamais. Après Parkland, certains indices montrent que la situation n'est toutefois pas exactement la même.

Dans les esprits de tous

Alors que démocrates ont rappelé vouloir restreindre l'accès aux armes et que républicains n'ont eu que "pensées et prières" à offrir aux familles des 17 victimes, les lycéens qui ont échappé aux balles semblent déterminés à prendre la situation en main et faire bouger les choses.

Bien que le drame soit survenu il y a plus d'une semaine, le sujet du contrôle des armes continue de monopoliser l'actualité américaine et les esprits de nombreux internautes. Comme on peut le voir ci-dessous, le terme "gun control" continue d'être activement recherché sur Google et "ne disparaît pas aussi vite qu'avec les tueries de masse précédentes", assure l'analyste Nate Silver.

23 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Sam 24 Fév - 4:08

Josué

avatar
Administrateur
Donald Trump a demandé la préparation d’une loi interdisant les dispositifs qui transforment les armes à feu légales en armes automatiques
21 février 2018 13 h 15 min·
Donald Trump loi interdisant dispositifs armes feu légales automatiques

Le président des Etats-Unis vient d’indiquer qu’il a signé un mémorandum demandant à l’« attorney general » Jeff Sessions de prévoir une interdiction générale après lui avoir demandé en décembre de vérifier si le « bump stock » utilisé lors de la tuerie de Las Vegas – cet engin facilite l’accélération des tirs – n’est pas déjà proscrit aux termes actuels de la loi.

L’interdiction générale devrait être « finalisée très vite », a indiqué Donald Trump. Une trahison de ses électeurs ?

24 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Sam 24 Fév - 14:45

Josué

avatar
Administrateur
Après Parkland, Gucci donne 500.000 dollars à la manifestation anti-armes du 24 mars
Une grande marche initiée par les étudiants rescapés de la fusillade en Floride.
Le HuffPost

CQ-ROLL CALL,INC.
Manifestation à Washington le 21 février 2018 / USA: Gucci donne 500.000 dollars à la manifestation anti-armes
INTERNATIONAL - Accusée d'appropriation culturelle pour avoir fait défiler des hommes coiffés d'un turban, la marque Gucci se fait à nouveau remarquer, cette fois pour la bonne cause.

Après les époux Clooney et Oprah Winfrey, la maison de mode italienne a annoncé qu'elle allait donner 500.000 dollars pour aider des lycéens à organiser une grande manifestation pour des lois plus strictes sur les armes à feu le 24 mars à Washington.

"Nous sommes aux côtés de la 'Marche pour nos vies' et des étudiants courageux à travers le pays qui demandent que leurs vies et leur sécurité deviennent une priorité", a indiqué la société italienne dans un communiqué vendredi au site spécialisé Women's Wear Daily, confirmé à l'AFP par une porte-parole de Gucci USA.

Lire aussi : Pourquoi la tuerie de Parkland pourrait être celle qui fait enfin bouger les États-Unis

"Je suis vraiment ému par le courage de ces élèves", a expliqué Alessandro Michele, directeur de la création de Gucci, au WWD. "Ils ont mon amour et il sera avec eux le 24 mars".

Mercredi, George et Amal Clooney avaient été les premières célébrités à annoncer faire don de 500.000 dollars pour aider à organiser cette manifestation, initiée par les étudiants rescapés de la fusillade de Parkland, en Floride, qui a fait 17 morts le 14 février.

Dans la foulée, l'animatrice Oprah Winfrey, le réalisateur Steven Spielberg et son épouse Kate Capshaw, comme le producteur Jeffrey Katzenberg et sa femme Marilyn, avaient promis la même somme.

À voir également sur Le HuffPost:

25 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Sam 24 Fév - 17:42

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Josué a écrit:Donald Trump a demandé la préparation d’une loi interdisant les dispositifs qui transforment les armes à feu légales en armes automatiques.
Cette loi existe déjà dans la grande majorité des États américains.
Même au Texas, il est interdit de transformer une arme en arme automatique.

26 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Dim 25 Fév - 11:02

Josué

avatar
Administrateur
Après la fusillade de Floride, la NRA, lobby pro-armes américain, perd de nombreux partenaires financiers
De très nombreuses entreprises ont dénoncé leurs accords avec la "National Rifle Association" et refusent désormais d'y être associées.
Le HuffPost avec AFP

AFP/GETTY IMAGES
Dana Loesch, la médiatique porte-parole de la National Rifle Association.
ÉTATS-UNIS - Montrés du doigt après le carnage au fusil d'assaut qui a fait 17 morts dans un lycée de Floride, les fabricants d'armes américains, déjà en situation financière difficile, subissent désormais la défiance de grandes entreprises qui ont commencé à s'en distancer.

Sous la pression populaire exprimée sur les réseaux sociaux, les loueurs de voitures Hertz et Enterprise (Alamo, National), les assureurs Metlife et Chubb, et la société de sécurité informatique Symantec ne veulent plus être associés à la NRA, la National Rifle Association, le puissant lobby des armes.

Ces sociétés ont, l'une après l'autre, officiellement mis fin depuis le 23 février à leurs partenariats respectifs. Dans la plupart des cas, ces partenariats reposaient sur de multiples avantages accordés à des membres de la NRA souhaitant par exemple louer une voiture, prendre l'avion ou obtenir une assurance spécifique.


27 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Dim 25 Fév - 11:12

Rene philippe

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Comme dit l'adage : "les rats quittent le navire"; ils font tout, les uns et les autres, uniquement par intérêt financier; société corrompue par l'argent et l'hypocrisie Crying or Very sad

28 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Dim 25 Fév - 11:24

papy

avatar
Le lobby des armes va rebondir il va faire le dos rond quelques mois et repartir de plus belle.

29 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Dim 25 Fév - 11:44

Rene philippe

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
papy a écrit:Le lobby des armes va rebondir il va faire le dos rond quelques mois et repartir de plus belle.
Bien sûr pp

30 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Lun 26 Fév - 14:37

Josué

avatar
Administrateur
[size=34]Fusillade de Floride: Emma Gonzalez compte déjà plus de followers que la NRA[/size]



 Par LEXPRESS.fr , publié le 26/02/2018 à 12:17 , mis à jour 

Emma Gonzalez, pendant son discours interpellant Donald Trump, lors d'un rassemblement contre les armes, à Fort Lauderdale, le 17 février 2018.
 
afp.com/RHONA WISE


En quelques jours, la rescapée du lycée Marjory Stoneman Douglas est devenue le symbole de la lutte contre la collusion entre les politiciens et le puissant lobby des armes.


Emma Gonzalez a gagné une première bataille contre la National rifle association (NRA). Totale inconnue avant la fusillade de Parkland, la rescapée de 18 ans compte plus de followers avec son compte @Emma4Change que le puissant lobby pro-armes, dont le compte existe pourtant depuis 2009: près d'un million contre 582 000. 
LIRE AUSSI >> La NRA, l'insurmontable obstacle à la régulation des armes aux Etats-Unis 


Lorsque l'un de ses camarades, Nikolas Cruz, a froidement abattu 17 personnes le jour de la Saint-Valentin, Emma Gonzalez était cachée dans l'amphithéâtre du lycée Marjory Stoneman Douglas. Elle est la plus remarquée des voix qui se sont élevées ces derniers jours pour dénoncer les liens entre le monde politique et la NRA, qui défend la vente libre des armes et empêche un renforcement de la législation au Congrès. 

Rassemblement le 15 février 2018 en hommage aux victimes du lycée Marjory Stoneman Douglas High School à Parkland, Floride.

afp.com/RHONA WISE

"A tous les hommes politiques ayant reçu des dons de la NRA, Honte à vous", a crié la lycéenne aux cheveux rasés lors d'un rassemblement contre les armes trois jours après la fusillade. "Si [Donald Trump] me dit en face que c'était une terrible tragédie (...) et qu'on ne peut rien y faire, je lui demanderai combien il a touché de la National Rifle Association. Je le sais: 30 millions de dollars", a-t-elle ajouté. 

Une "Marche pour nos vies" le 24 mars



Avec d'autres élèves survivants, elle a appelé à participer à une manifestation le 24 mars à Washington et dans d'autres villes du pays. Cette "Marche pour nos vies" vise à "demander qu'une proposition de loi complète et efficace soit immédiatement présentée au Congrès" pour régler "les problèmes de violence par les armes qui sont généralisés dans notre pays", selon le site internet dédié à la manifestation. 
LIRE AUSSI >> Fusillade en Floride: le gouverneur veut un policier dans chaque école publique 
"@Emma4Change a laissé dans le vent la porte-parole de la NRA @DLoesch. Il a fallu des années de mercenariat éhonté pour le lobby des armes à feu à (Dana) Loesch pour obtenir cette audience, a tweeté le créateur de la série House of Cards Beau Willimon. Il n'a fallu que quelques jours à Gonzalez pour en construire une plus grande, en parlant courageusement le langage de la vérité face au pouvoir." 

Cameron Kasky, élève du lycée Marjory Stoneman Douglas, lors d'une manifestation à Fort Lauderdale, en Floride, le 17 février 2018.

afp.com/RHONA WISE

D'autres lycéens, rescapés de Parkland, se distinguent également. Cameron Kasky a par exemple lancé le mot-dièse #NeverAgain (#PlusJamaisCa) et donné une leçon sur CNN au sénateur Marco Rubio, tandis que Chris Grady est l'un des animateurs du compte Twitter @neveragainMSD (pour les initiales de Marjory Stoneman Douglas). David Hogg est également particulièrement actif. Cet aspirant journaliste, fils d'un agent du FBI à la retraite, avait recueilli des témoignages de camarades avec son smartphone au moment de l'attaque. 
Ils ont obtenu le soutien public et financier de célébrités comme George et Amal Clooney, Oprah Winfrey et Steven Spielberg. 

+ Plus d'actualité sur : L'impossible contrôle des armes aux Etats-Unis

31 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Mer 28 Fév - 15:04

Josué

avatar
Administrateur
[size=45]États-Unis, les entreprises entrent dans le débat sur les armes à feu[/size]

Alexis Buisson, correspondant à New York (États-Unis) , le 28/02/2018 à 12h27 
Mis à jour le 28/02/2018 à 12h30
 

[size=20]Entre boycott et soutien au puissant lobby des armes à feu, la « National Riffle Association », les groupes américains prennent position aux États-Unis.[/size]


ZOOM 
Wayne LaPierre, vice-président exécutif de la NRA lors d’une conférence au Maryland le 22 février 2018. / Ron Sachs/dpa/picture-alliance


Aux États-Unis, la fronde des entreprises contre la National Rifle Association (NRA), le puissant lobby des armes à feu, ne faiblit pas depuis la fusillade dans un lycée de Parkland (Floride), où 17 personnes ont trouvé la mort.




En Floride, la « génération tueries de masse » retourne en cours




De nombreuses compagnies, qui proposaient aux membres de l’influent lobby pro-armes à feu des tarifs préférentiels sur leurs services, ont annoncé la fin de leur partenariat. C’est le cas de l’entreprise de location de voitures Avis, la compagnie aérienne Delta ou encore de l’assureur MetLife.


Campagne de boycott



D’autres sociétés, qui maintiennent leurs liens, sont visées par une campagne de boycott nommée #BoycottNRA ou #NRABoycott, qui balaie les réseaux sociaux depuis plusieurs jours. Apple, Google et Amazon, qui diffusent sur leurs plates-formes respectives la chaîne de télévision de la NRA, sont dans le collimateur de plusieurs pétitions.

Au total, NRA Boycott, le groupe qui se trouve derrière le mouvement, a recensé plus de cent sociétés qui entretiennent des liens avec le groupe de pression. Au lundi 26 février, 23 entreprises avaient décidé de mettre un terme à leur partenariat, selon le groupe.

L’expert Scott Melzer, qui a consacré un ouvrage à la NRA (Gun Crusaders), suggère que les partenariats avec l’organisation fondée en 1871 se sont développés « il y a plusieurs décennies », quand cette organisation suscitait moins de controverses. « La NRA dit avoir cinq millions de membres. C’est un business potentiellement juteux pour ces entreprises », décrypte-t-il.


Alliés de combat



Cependant, les avantages accordés à ses membres n’ont rien d’exceptionnel. D’autres groupes, comme les grandes associations de retraités par exemple, bénéficient aussi de tarifs préférentiels sur certains services. La différence ? « Les membres de la NRA sont très impliqués. Plus qu’une association, c’est un système de valeurs. Le lobby voit ses partenaires commerciaux comme des alliés dans son combat pour protéger le droit à détenir une arme ».

Ce qui explique la virulence de la réaction de la NRA, qui a estimé dans un communiqué que les entreprises qui lui tournaient le dos faisaient preuve de « couardise politique et civique ».


Influence du secteur financier



Au-delà des entreprises partenaires de la NRA, plusieurs voix s’élèvent pour exhorter le secteur financier (banques, assurances, sociétés de carte de crédit) à imposer de nouvelles règles sur les vendeurs d’armes d’assaut et d’équipements dérivés.

Les défenseurs de cette position citent les mesures prises dans le passé par des géants du secteur comme Visa et MasterCard pour bloquer les transactions à destination d’entités engagées dans des activités considérées comme illégales. « Le secteur financier a plus d’influence sur les vendeurs d’armes que n’importe quel législateur », a ainsi écrit l’éditorialiste Andrew Ross Sorkin dans le New York Times.


Activisme



Cet épisode est une illustration supplémentaire du regain d’activisme des entreprises américaines depuis le début de la présidence Trump. Ces derniers mois, plusieurs grands patrons, issus de secteurs divers, ont marqué publiquement leur opposition aux politiques et déclarations du président américain sur l’immigration, l’environnement et les minorités.

Ces prises de position répétées répondent à une demande grandissante de l’opinion publique américaine. Les Américains, en particulier les plus jeunes, attendent des acteurs économiques qu’ils prennent position sur des sujets de société, si l’on en croit plusieurs sondages.
Le mouvement de boycott « aidera certainement la NRA à gagner de nouveaux membres et accroîtra leur engagement », poursuit Scott Melzer. Certaines entreprises ont également indiqué qu’elles maintiendront leurs relations avec le lobby contre vents-et-marées. C’est le cas de l’équipementier MidwayUSA et le site de réservations de chambres d’hôtels et de vols HotelPlanner. « Au mieux, les défenseurs du contrôle des armes à feu peuvent espérer que cet épisode incitera la classe politique à prendre ses distances avec la NRA ».

Alexis Buisson, correspondant à New York (États-Unis)

32 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Mer 28 Fév - 15:40

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Pour changer la kégislation MEURTRIÈRE des armes aux USA, il faudrait changer le second amendement de la Cobstitution, ce qui est impossible.
Pourquoi ?

Parce que la Révolution américaine s'est faite avec les français contre les anglais qui voulaient en faire une Nième colonie britannique, comme les Indes.

Or la grande différence entre la Révolution américaine et la Révolution française, est que les américains ont fait le génocide des améridiens, lequel se formule par l'armement de tout colon librement.

Au contraire, l'esprit universel de la Révolution française est basé sur le renversement de la Monarchie absolue inventée au XIII siècoe par Philippe le Bel, et développée à outrance par Louis XIV. Les révolutionnaires se sont troompés de roi en décapitant le bon roi Louis XVI.

33 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Mer 28 Fév - 15:43

Josué

avatar
Administrateur
De toute façon personne ne se fait illusion il faut bien faire vivre les marchands d'armes

34 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Mer 28 Fév - 16:05

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Oui, mais cette puissance n'est due qu'au second amendement.

Obama voulait en finir, il n'a pu y arriver parce que c'est l'esprit de liberté française qui s'est reportée sur la prévarication de s'armer librement.

Cependant, les sages sioux avaient vu juste en disant que si des terres n'étaient pas respectées aux améridiens, ces colons dans les générations à venir, se tueraient entre eux. Et c'est exactement ce qui se passe, les américains s'entretuent au nom de la liberté de s'armer librement.

35 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Mer 28 Fév - 16:08

Rene philippe

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Très juste

Josué

avatar
Administrateur

Après la fusillade de Parkland, Walmart interdit la vente d'armes aux moins de 21 ans

Les élus n'avancent pas encore sur le sujet mais de grandes enseignes prennent les devants face à la mobilisation.




[size=7]FLICKER: RICK WEBB

Le géant américain Walmart interdit la vente d'armes aux moins de 21 ans



ÉTATS-UNIS - Le géant américain de la distribution Walmart a annoncé ce mercredi 28 février qu'il relevait l'âge de vente des armes dans ses magasins à 21 ans après la fusillade qui a fait 17 morts dans le lycée de Parkland en Floride.

"Compte tenu des récents événements, nous avons revu notre politique sur les armes à feu. De ce fait, nous augmentons l'âge pour acheter des armes à feu et des munitions à 21 ans", a déclaré Walmart dans un communiqué.

[/size]
Depuis 2015, l'entreprise ne vend plus de fusils d'assaut semi-automatiques. Elle ne vend également pas d'armes de poing, sauf en Alaska. Son but a toujours été de servir "les sportifs et les chasseurs", rappelle-t-elle.

"Les pensées et les prières ne sauraient suffire"
Après la fusillade dans le lycée de Marjory Stoneman Douglas le 14 février, beaucoup s'étaient émus du fait que le tireur, âgé de 19 ans, ait pu acheter un AR-15 alors qu'il n'avait pas encore les 21 ans requis pour consommer légalement de l'alcool aux Etats-Unis.

Plutôt mercredi, Dick's Sporting Goods -l'une des plus grandes chaînes de magasins de sport des Etats-Unis- a annoncé bannir la vente de fusils d'assaut. "Nous sommes profondément perturbés et attristés par les événements tragiques qui se sont déroulés à Parkland. Nos pensées et nos prières vont aux victimes et à ceux qui les chérissaient", a déclaré le PDG.

Le patron a également révélé que sa société avait vendu en novembre 2017 une arme au jeune homme, Nikolas Cruz, responsable de cette tuerie qui a fait 17 morts. "Ce n'était ni l'arme, ni le type d'arme utilisée par le tireur. Mais cela aurait pu être le cas", a reconnu Edward Stack. "Les pensées et les prières ne sauraient suffire", a-t-il insisté tout en exhortant à agir pour qu'une telle tragédie de ne se reproduise pas.
À voir également sur Le HuffPost:

Josué

avatar
Administrateur
“March for our lives“ : Une génération qui refuse la “culture de la fusillade“
PROPOS RECUEILLIS PAR YOUNA RIVALLAIN publié le 01/03/2018

©️ RHONA WISE / AFP

Ravivé par la tuerie en Floride, le débat sur le contrôle des armes à feu révèle les fractures au sein de la société américaine et notamment entre les groupes religieux américains.

« Plus jamais ça. » À la suite de la tuerie au lycée de Parkland en Floride, les lycéens survivants se lèvent pour exiger plus de contrôle en matière d’armes à feu. Le 24 mars, une « March For Our Lives » (Marche pour nos vies) est organisée. Une initiative qui fait tache d’huile. D’autres manifestations se dérouleront le même jour partout aux États-Unis et dans le monde entier. Cette mobilisation à venir produit déjà ses effets : le 28 février, Donald Trump a fait un pas en faveur de davantage de régulation. Si la question du « gun control » secoue les politiques, elle remet également en question les institutions et groupes religieux du pays, qui jouent un rôle prédominent dans l'opinion publique. Tricia Bruce, chercheuse américaine en sociologie des religions et professeur de sociologie à Maryville College (Tennessee), fait le point sur l’état de la société américaine.
En quoi la March For Our Lives...

Josué

avatar
Administrateur
[size=33]Donald Trump, une mauvaise affaire pour la NRA ?[/size]


En 2017, les ventes d'armes ont chuté de 8,4 %, soit la baisse la plus importante depuis 1998. Des fleurons comme Remington ou Sturm, Ruger & Co sont en danger.


PAR HÉLÈNE VISSIÈRE
Modifié le 02/03/2018 à 13:13 - Publié le 02/03/2018 à 12:01 | Le Point.fr



Les fabricants d'armes à feu avaient tout pour pavoiser. Un Congrès contrôlé par les républicains fervents défenseurs des armes de toutes sortes, un président enfant chéri de la NRA, qui a assoupli les restrictions mises en place par l'administration Obama… Malgré l'alignement des planètes, « 2017 a été une année difficile pour l'industrie des armes », a résumé Christopher Killoy, le PDG de Sturm, Ruger & Co, un des plus importants fabricants d'armes, lors d'une réunion d'analystes. Les ventes d'armes ont chuté de 8,4 % en 2017, soit la plus grosse baisse depuis 1998. Un peu plus de 25 millions d'armes ont été vendues aux États-Unis en 2017, contre 27,5 millions en 2016.
La faute à qui ? À Donald Trump ! Habituellement, les achats de fusils et de pistolets s'envolent lorsqu'un démocrate occupe la Maison-Blanche, par peur qu'il n'impose des restrictions sur le port d'arme. C'est ce qui s'est produit sous la présidence Obama. En décembre 2012, après le massacre de l'école primaire de Sandy Hook dans le Connecticut où vingt enfants et six enseignants ont trouvé la mort, le nombre de contrôles d'antécédents judiciaires – quand l'armurier vérifie si l'acheteur ne se trouve pas dans la base de données du FBI qui recense les personnes non autorisées à posséder une arme parce qu'elles ont un casier judiciaire ou souffrent de problèmes psychiatriques – a grimpé de 49 % par rapport à l'année précédente. Il a augmenté de 44 % après la fusillade de San Bernardino en 2015 et de 39 % après le massacre dans la discothèque gay d'Orlando en juin 2016.
En 2016, les fabricants et les distributeurs ont parié sur l'élection d'Hillary Clinton et ont donc accumulé d'énormes stocks de fusils d'assaut, anticipant un boom de la demande. Selon les statistiques, 11,5 millions d'armes à feu ont été produites en 2016, une hausse de 20 % par rapport à 2015, principalement pour le marché américain. C'est finalement Donald Trump qui l'a emporté, apaisant ainsi les angoisses des défenseurs du second amendement, qui sont moins pressés d'étoffer leur arsenal. Et même le massacre de 58 personnes à Las Vegas en octobre n'a pas donné l'habituel coup de fouet aux ventes d'armes. Du coup, les fabricants se retrouvent avec des stocks gigantesques qu'ils doivent brader.
Lire aussi La NRA dans le viseur des anti-armes

Dépôt de bilan pour Remington


American Outdoor Brands, l'ex-Smith & Wesson, qui a produit le AR-15 utilisé dans la fusillade du lycée de Parkland en Floride, a annoncé hier une baisse de ses revenus de 32,6 % au troisième trimestre par rapport à la même période l'an dernier. Sturm, Ruger & Co a vu ses ventes chuter de 21 % en 2017 et ses bénéfices, d'un tiers, et a dû licencier 700 personnes, soit plus de 25 % de ses effectifs. Vista Outdoor a lui aussi dégraissé 562 employés et affiché une baisse de 14 % de ses revenus au dernier trimestre. Quant à Remington, autre gros producteur, il a annoncé son dépôt de bilan il y a quelques jours. Cela va lui permettre de restructurer sa dette et de se remettre à flot.
La mobilisation pour imposer des restrictions au port d'arme ces dernières semaines a accru la pression sur les fabricants. Leurs titres ont baissé en Bourse, les enseignants de Floride, après avoir découvert que leur fonds de retraite avait des parts dans American Outdoor, ont demandé qu'il se désinvestisse. Le très gros gestionnaire d'actifs BlackRock, qui est le plus important actionnaire d'American Outdoor Brands et de Sturm, Ruger & Co et le deuxième investisseur de Vista Outdoor, a déclaré dans un communiqué qu'il allait « engager le dialogue avec les fabricants d'armes à feu et les distributeurs pour comprendre leur réponse aux événements récents ». Il a précisé qu'il n'allait pas vendre ses parts et « n'a pas indiqué quel type de changements il pourrait encourager », note un rapport récent de la société d'analystes Wedbush Securities.
Lire aussi Aux États-Unis, l'intouchable droit au port d'arme

39 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Mer 14 Mar - 23:15

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Californie : un professeur tire accidentellement avec son arme en classe



Un professeur a accidentellement tiré avec son arme de poing en pleine classe, blessant au moins un élève en Californie.

Au moins un élève a été blessé en Californie, à l'ouest des Etats-Unis, par un professeur qui a accidentellement tiré avec son arme de poing en classe, a indiqué la police. Cet incident survient au moment où un débat fait rage aux Etats-Unis pour déterminer si les professeurs doivent pouvoir porter des armes en cours afin de contrer un éventuel tireur, comme le souhaite Donald Trump depuis la fusillade de Parkland en Floride qui a fait 17 morts en février.

«Mardi vers 13h20 (20h20 GMT) des agents ont été appelés au lycée de Seaside», ville à deux heures au sud de San Francisco, «après qu'un professeur eut semble-t-il accidentellement tiré avec son arme en classe», d'après un communiqué de la police locale publié sur Twitter. «Personne n'a été sérieusement blessé», précise-t-il.


Le professeur, identifié comme Dennis Alexander, un réserviste de police d'une localité voisine, voulait montrer comment désarmer quelqu'un lors d'un cours «d'administration de la Justice», pour les élèves qui souhaitent joindre les forces de l'ordre, a expliqué le père d'un élève blessé à la chaîne de télévision locale KSBW. En vérifiant si l'arme était chargée, il l'a dirigée vers le plafond et un coup est parti, faisant tomber des débris sur le cou d'un élève, a expliqué à l'AFP Judy Veloz, une responsable de police. Elle a décrit la blessure du lycéen comme une simple «abrasion» mais le père de la victime, Fermin Gonzales, a affirmé qu'un fragment de balle s'était logé dans son cou.

Les professeurs ne sont pas autorisés à amener des armes en classe en Californie
Ses parents l'ont emmené à l'hôpital pour qu'il passe une radio après l'avoir vu rentrer avec du sang sur son t-shirt. «Il est secoué mais il va bien», poursuit son père, «je suis juste très contrarié que personne ne nous ait prévenus et qu'on ait dû appeler nous-mêmes la police». Le professeur a été placé en congé administratif le temps de l'enquête et la police continue d'interroger les élèves.

Les professeurs ne sont pas autorisés à amener des armes en classe en Californie, même lorsqu'ils ont un permis. Le président Donald Trump s'est dit favorable au fait d'autoriser et de former les professeurs qui le souhaitent à amener une arme en classe afin de pouvoir neutraliser un tireur. Un très grand nombre de professeurs et d'élèves s'y opposent et des dizaines de milliers d'élèves américains ont participé mercredi à une interruption de cours nationale et symbolique pour demander au gouvernement fédéral des mesures contre la violence des armes.
Source Paris Match

Josué

avatar
Administrateur
Il enseignait comment se servir d'une arme.!!!!!

41 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Jeu 15 Mar - 14:58

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Alors c'est un mauvais enseignant.

42 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Mer 21 Mar - 12:57

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Etats-Unis : la police annonce que l'auteur présumé des explosions à Austin est mort




Après les armes, les explosifs !
L'auteur présumé des attaques au colis piégé qui ont fait deux morts depuis le début du mois au Texas (Etats-Unis) s'est suicidé, a annoncé mercredi 21 mars la police d'Austin. D'après les autorités, le suspect a actionné un de ses engins explosifs à bord de son véhicule alors qu'il allait être interpellé tard mardi soir. Un policier a été légèrement blessé par l'explosion. "Nous ne connaissons pas ses motivations", a déclaré devant la presse le chef de la police locale.

— Austin Police Dept (@Austin_Police) 21 mars 2018
Les autorités américaines avaient annoncé mardi qu'un cinquième colis piégé avait explosé dans un centre de distribution de la société de messagerie FedEx près de San Antonio, blessant une employée, et qu'un sixième avait été intercepté à Austin. Les agents du FBI ont établi que ces incidents étaient liés à la série de quatre explosions d'engins artisanaux qui ont fait deux morts et quatre blessés depuis le début du mois à Austin.

A LIRE AUSSI
1) Etats-Unis : cinquième explosion d'un colis piégé au Texas, la police à la recherche d'un "poseur de bombes en série"
2) Ce que l'on sait sur l'accident d'une voiture Uber sans conducteur qui a coûté la vie à une piétonne
3) La ville de San Francisco interdit la vente de fourrures pour "envoyer un message fort au reste du monde"
4) Etats-Unis : Donald Trump dénonce les "malades" à l'origine des explosions au Texas
5) Etats-Unis : une femme qui a hébergé l'auteur de la tuerie de Parkland assure avoir alerté trois fois la police, en vain
Source

43 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Mer 21 Mar - 14:17

Josué

avatar
Administrateur
C'est bientôt des fait divers qui seront dans la rubrique des chiens écrasés.

44 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Ven 23 Mar - 13:50

Josué

avatar
Administrateur
[size=45]Déterminée, la « génération Parkland » en route pour Washington[/size]

Alexis Buisson , le 23/03/2018 à 10h1

[size=20]Des centaines de milliers de jeunes sont attendues samedi 24 mars dans la capitale fédérale pour protester contre l’inaction politique face à la violence liée aux armes à feu. Et préparer les élections à venir.[/size]


ZOOM 
Les lycéens américains s’étaient déjà rassemblés à Washington le 14 mars, un mois après la fusillade. / Jenny Magee/CrowdSpark/AFP


New York

De notre correspondant

L’heure est aux grands préparatifs dans les locaux new-yorkais de l’association YO S.O.S. Une vingtaine de jeunes, tous membres de cette organisation établie dans le quartier défavorisé de Crown Heights, dans le centre de Brooklyn, prendront le bus tôt samedi 24 mars pour rejoindre le rassemblement March For Our Lives (« Marche pour nos vies ») à Washington.

Plus de 500 000 personnes, essentiellement des jeunes, sont attendues à cette manifestation organisée par les lycéens de l’école Marjory Stoneman Douglas à Parkland (Floride), où 17 personnes ont trouvé la mort dans une fusillade, le 14 février. Karencia Mitchell fera partie du voyage. « J’appréhende d’aller à Washington, car je ne sais pas ce qui va se passer. Mais quelque chose doit être fait contre ces fusillades », explique cette adolescente de 16 ans.


« Il y a beaucoup d’énergie en ce moment, et cela ne date pas de Parkland »



Un de ses amis a été blessé par balle, il y a deux ans, dans un parc, ce qui l’a amenée à rejoindre YO S.O.S. L’association, en première ligne contre la violence liée aux armes à feu depuis son lancement en 2011, intervient dans les établissements scolaires des quartiers difficiles de New York pour aider les jeunes à se mobiliser contre toutes les violences.

À lire aussi
En Floride, la « génération tueries de masse » retourne en cours

Comme d’autres groupes qui mènent ce combat aux États-Unis, l’association new-yorkaise espère prolonger l’élan de mobilisation suscité par la tragédie de Parkland. En moins d’un mois, le mouvement a connu des succès indéniables, comme l’adoption d’une loi, dans l’État très pro armes de Floride, élevant notamment l’âge minimum pour acheter une arme à feu de 18 à 21 ans. « Il y a beaucoup d’énergie en ce moment, et cela ne date pas de Parkland, confirme Sarah Audelo, directrice du réseau d’organisations de jeunes Alliance for Youth Action. Depuis un an, les jeunes se mobilisent pour défendre les immigrés, les droits des homosexuels, les victimes de violences policières… »


« Plus déterminés que jamais »



Impliqué dans le groupe de jeunes juifs NFTY (North American Federation of Temple Youth), William Saltzburg, 18 ans, connaît d’anciens élèves du lycée de Parkland, non loin duquel vit une partie de sa famille. Son groupe, déjà très mobilisé le mois dernier lors des manifestations en Floride qui ont poussé les parlementaires à agir, espère cette fois faire venir « 2 000 à 3 000 personnes » à Washington pour la marche. « Nous ne sommes pas excités car 17 personnes ont perdu la vie. Mais nous sommes plus déterminés que jamais », dit-il, d’une voix qui exprime cette résolution.

À lire aussi




Les catholiques américains contre les armes à feu


William Saltzburg milite pour un renforcement des vérifications d’antécédents des acheteurs et l’interdiction de la vente d’armes automatiques, certes, mais aussi pour que les jeunes Américains élisent des représentants politiques prenant ouvertement position contre le lobby pro-armes, la NRA. C’est aussi l’état d’esprit de Lane Murdock. À 15 ans, elle n’a pas encore l’âge de voter – fixé à 18 ans –, mais elle est déjà fermement décidée à faire inscrire ses camarades sur les listes électorales en vue des élections de mi-mandat au Congrès, en novembre, et de la prochaine élection présidentielle, en 2020.

« Nous sommes une génération éduquée, courageuse, rebelle. Et nous n’allons pas nous arrêter là. Les jeunes grandissent. Ils votent. Personne, de droite ou de gauche, ne peut arrêter le temps », souligne cette adolescente new-yorkaise, auteure d’une pétition appelant à un débrayage national dans les lycées, le 20 avril prochain, date du 19e anniversaire de la tuerie de Columbine, en 1999.


« Les jeunes se sentent menacés »



Dès le lendemain de la marche, une campagne d’inscription sur les listes électorales sera lancée par trois associations, dont celle intitulée Everytown For Gun Safety, créée par l’ancienne parlementaire Gabrielle Giffords, grièvement blessée elle-même lors d’une fusillade à Tucson (Arizona), en janvier 2011, qui fit six morts. L’initiative sera concentrée sur les lycéens qui vivent dans les circonscriptions aux mains de Républicains pro-NRA.

À lire aussi




Manifestation après la tuerie en Floride : « Les jeunes ont un rôle d’instigateur »




« Les jeunes se sentent menacés, explique Lorenza Wolska de la Torre, en classe de première au lycée français de New York, qui a coorganisé une journée d’action dans son école, à la mi-mars. On ne s’arrêtera pas tant que certains parlementaires prendront de l’argent de la NRA. »

-----------------


Les tueries dans les écoles et comment y répondre



Plusieurs fusillades dans des écoles ont marqué l’histoire des États-Unis avant Parkland : à Columbine (12 élèves et un professeur tués en avril 1999), à Virginia Tech (33 morts en avril 2007) ou à Sandy Hook (20 enfants et 7 adultes tués en décembre 2012).

En 2014, plus de 70 % des écoles publiques américaines organisaient des entraînements pour protéger les élèves contre les fusillades, selon le Centre américain des données statistiques en éducation (NCES). Elles étaient 46,5 % dix ans plus tôt.

Le 11 mars 2018, la Maison-Blanche a proposé, plutôt que de limiter la prolifération des armes individuelles, de « travailler avec les États » afin d’armer davantage les écoles en formant le personnel enseignant au maniement d’engins létaux.

Alexis Buisson

45 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Dim 25 Mar - 15:08

Josué

avatar
Administrateur
[size=45]États-Unis, manifestation sans précédent contre les armes à feu[/size]

La Croix (avec AFP) , le 25/03/2018 à 11h27 
Mis à jour le 25/03/2018 à 14h29

[size=20]Plus d’un million de personnes, dont de nombreux jeunes, sont descendues samedi 24 mars dans la rue dans plusieurs villes des États-Unis, pour une manifestation historique contre les armes à feu, après la tuerie dans un lycée de Floride qui a fait 17 morts.[/size]


ZOOM 
800 000 Américains ont défilé samedi 24 mars dans les rues de Washington contre les armes à feu. / Alex Edelman/AFP


« Vous les élus, représentez la population ou partez ! », a lancé samedi 24 mars Cameron Kasky, aux élus du Congrès des États-Unis. Ce lycéen de 17 ans a pris la parole devant 800 000 personnes rassemblées entre la Maison-Blanche et le Capitole à Washington pour la « March for Our Lives » (« Marchons pour nos vies »), organisée réaction au massacre le 14 février de 17 personnes dans un lycée de Floride.
i Pourquoi lire La Croix ?


  • La Croix privilégie le débat serein et approfondi, entre chrétiens et avec ceux qui ne croient pas ou croient autrement.


+






Des centaines de milliers de jeunes et leurs familles ont effectivement convergé ce samedi dans la capitale fédérale pour protester contre l’inaction politique face à la violence liée aux armes à feu. Et préparer les élections à venir.

Plus grande manifestation contre les armes de l’histoire des États-Unis



À New York, Atlanta, Chicago, Dallas, Houston, St. Paul, Nashville, Seattle ou Los Angeles mais aussi notamment à Londres, Montréal, Ottawa ou Edimbourg, les habitants sont également sortis en nombre.

À Parkland, en Floride, des milliers de personnes se sont réunies samedi dans un parc proche du lycée Marjory Stoneman Douglas, le lieu du drame. « Ces 17 personnes ne sont pas mortes pour rien », a affirmé Casey Sherman, étudiante de 17 ans.





D’origine spontanée, cette initiative est devenue, avec plus d’un million d’Américains dans les rues, la plus grande manifestation contre les armes de l’histoire des États-Unis.


« Je fais un rêve dans lequel trop c’est trop. Il ne devrait pas y avoir d’armes dans ce monde »



« Plus jamais ça ! » était le mot d’ordre fédérant ces adultes et adolescents, révoltés par la répétition des fusillades dans les écoles. Ils ont crié leur frustration, alimentée par l’inaction des législateurs et des pouvoirs publics, réticents à agir contre la National Rifle Association (NRA), le puissant lobby des armes.

« Faisons primer les USA sur la NRA », a lancé à Washington David Hogg, un lycéen devenu l’un des porte-voix du mouvement, en appelant à se mobiliser dans les urnes. « Ces enfants ont raison. Ils disent en substance que la NRA paie ces Républicains », le parti du président Donald Trump qui contrôle actuellement le Congrès, accuse Jeff Turchin, un retraité de 68 ans venu de New York manifester à Washington.

Dans un autre moment fort à Washington, Emma Gonzalez, une lycéenne rescapée des tirs à Parkland, devenue l’un des fers de lance de ce mouvement anti-armes, a rendu un hommage bouleversant à ses camarades disparus. En larmes, la lycéenne a ensuite conservé le silence durant de longues minutes sur scène pendant que certains dans la foule criaient « Nous sommes avec toi Emma ».

Cristallisant l’émotion, une des petites filles de Martin Luther King, âgée de seulement 9 ans, a lancé un appel vibrant, suscitant l’admiration des manifestants. S’inspirant du célèbre discours de son grand-père, Yolanda Renee King a lancé : « Je fais un rêve dans lequel trop c’est trop. Il ne devrait pas y avoir d’armes dans ce monde ».






« Génération mass shooting »



Aux États-Unis, où les armes font plus de 30 000 morts par an, la jeunesse scolarisée est parfois présentée comme la « génération mass shooting » ou la « génération Columbine », du nom d’une école secondaire du Colorado où deux élèves ont tué douze de leurs camarades de classe et un professeur en 1999.

Ces jeunes ont vécu la totalité de leur scolarité avec cette menace permanente. Année après année, ils ont vu leurs élus faire la sourde oreille ou, récemment, le président Donald Trump proposer d’armer leurs enseignants.

« Nous sommes les gens qui ont peur d’aller à l’école tous les jours parce que nous ne savons pas si nous serons les prochains », a rappelé Lauren Tilley, 17 ans, venue spécialement de Californie pour l’événement. « Notre message, c’est que nous n’allons pas rester silencieux, nous allons continuer à nous battre », a assuré Lauren.

À lire aussi




Les catholiques américains contre les armes à feu




La possibilité de détenir une arme à feu est considérée par des millions d’Américains comme un droit constitutionnel aussi fondamental que la liberté d’expression.

Cependant, cette fois, la tuerie commise par un ancien élève perturbé psychologiquement dans la ville de Parkland a soudé des lycéens s’identifiant comme « survivants » : depuis cinq semaines, ils sont omniprésents dans les médias.

La Croix (avec AFP)

46 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Dim 25 Mar - 16:30

Josué

avatar
Administrateur
[size=34]À 9 ans, la petite-fille de Martin Luther King lance un émouvant appel contre les armes[/size]
 Par LEXPRESS.fr avec AFP , publié le 25/03/2018 à 10:0

La petite fille du célèbre militant des droits civiques a lancé un appel vibrant contre les armes à feu, samedi à Washington.


"J'ai fait un rêve dans lequel trop c'est trop. Et il ne devrait pas y avoir d'armes dans ce monde", a scandé Yolanda Renee King, devant des centaines de milliers de personnes, réunies samedi à Washington pour manifester contre les armes à feu. La spontanéité de la petite fille de Martin Luther King, âgée de seulement neuf ans a suscité l'admiration de la foule. 
EN IMAGES >>La jeunesse américaine manifeste en masse contre les armes 


"Faites passer le message, entendez-vous? A travers tout le pays. Nous allons être une grande génération", a-t-elle fait répéter plusieurs fois, d'une voix assurée, un large sourire aux lèvres, sous les applaudissements.  
Les Etats-Unis se préparent à commémorer dans deux semaines le cinquantenaire de l'assassinat de Martin Luther King, Nobel de la paix au nom symbolisant la lutte non violente contre la ségrégation raciale. 

30 000 morts par armes à feu chaque année



L'événement national, baptisé "March for Our Lives" ("Marchons pour nos vies"), est une réaction à la fusillade dans un lycée de Parkland, en Floride, le 14 février, faisant 17 morts. L'auteur du massacre, Nikolas Cruz, un jeune de 19 ans, avait déchargé son fusil semi-automatique AR-15 sur des lycéens et des adultes du lycée Marjory Stoneman Douglas de cette ville située au nord de Miami, dont il avait été exclu pour raisons disciplinaires.  
Les armes font plus de 30 000 morts par an aux Etats-Unis, où la jeunesse scolarisée est parfois présentée comme la "génération mass shooting" ou la "génération Columbine", du nom d'une école secondaire du Colorado où deux élèves ont tué douze de leurs camarades de classe et un professeur en 1999. 
Ces jeunes ont vécu la totalité de leur scolarité avec cette menace permanente, spécifique aux Etats-Unis. Année après année, ils ont vu leurs élus faire la sourde oreille ou, récemment, le président Donald Trump proposer d'armer leurs enseignants.  

47 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Lun 26 Mar - 12:05

Josué

avatar
Administrateur
[size=34]Le fabricant américain d'armes Remington dépose le bilan[/size]


afp.com/SCOTT OLSON


Washington - Le fabricant d'armes à feu américain Remington a déposé son bilan dimanche, alors que le fabricant d'armes à feu, âgé de plus de 200 ans, se bat pour restructurer ses dettes massives.


"Les administrateurs ont déterminé qu'il est souhaitable et dans l'intérêt supérieur de la société qu'elle dépose, ou fasse déposer, une requête volontaire de dépôt de bilan en vertu du chapitre 11", a indiqué la société. 
Remington avait annoncé son intention de déposer son bilan en février, deux jours seulement avant qu'une fusillade dans une école secondaire de Parkland, en Floride, tue 17 personnes et relance un débat national sur le contrôle des armes à feu aux États-Unis. 


La restructuration de la société consécutive au dépôt de bilan permettra à Remington de réduire d'environ 700 millions de dollars sa dette consolidée, selon la société, et d'injecter 145 millions de dollars de nouveaux capitaux dans ses filiales. 
Remington avait indiqué en février que "ces opérations se poursuivront normalement sous le régime du dépôt de bilan et ne seront pas perturbées par le processus de restructuration". 

Les difficultés financières de Remington illustrent un paradoxe de l'ère Trump : les fabricants d'armes avaient augmenté leur production en prévision d'une présidence d'Hillary Clinton, qui aurait augmenté les achats de ceux voulant passer à l'acte avant un possible contrôle accru des armes à feu. 
Mais cette augmentation des achats n'a pas eu lieu du fait de l'élection de Trump et la montée en puissance du lobby des armes à feu de la National Rifle Association. Tant et si bien que malgré le contrôle du Congrès et de la Maison Blanche par les républicains, les fabricants d'armes se retrouvent dans une situation financière fragilisée. 
Remington a également souffert de poursuites judiciaires par des familles de victimes de la fusillade de l'école Sandy Hook au cours de laquelle 20 jeunes enfants et six adultes ont été tués en 2012. 
Les familles affirment qu'Adam Lanza, le tueur âgé de 20 ans, n'aurait jamais pu mener à bien son attaque s'il n'avait pas eu accès à une arme de grande capacité qui avait été "spécialement conçue" pour un usage militaire. 
Samedi, plus d'un million d'Américains sont descendus dans la rue aux États-Unis, pour une manifestation historique contre les armes à feu, avec la jeunesse en fer de lance. 

48 Re: Nouveau massacre de masse aux USA le Dim 29 Avr - 22:07

Josué

avatar
Administrateur
[size=42]La NRA interdit les armes à sa convention, les survivants de Parkland dénoncent une hypocrisie[/size]

"Je pensais que donner à tout le monde une arme était un moyen de renforcer la sécurité. J'ai manqué quelque chose?"


  • Par Claire Tervé





BALTIMORE SUN VIA GETTY IMAGES
La NRA interdit les armes à sa convention, les survivants de Parkland dénoncent une hypocrisie.



ARMES - Comme un vent d'hypocrisie. Le vice-président américain Mike Pencese rendra à Dallas le 4 mai devant le congrès de la National Rifle Association (NRA) qui prône la libre possession et le port des armes à feu dans le pays. À cette occasion et pour des raisons de sécurités, aucune arme ne sera autorisée dans l'enceinte du complexe, rapporte Le HuffPost américain. Une décision qui scandalise les jeunes survivants de la tuerie de Parkland, ceux-ci dénonçant une hypocrisie folle.

La sécurité du site étant gérée par les services secrets américains, toutes les précautions ont été prises pour éviter tout incident. Les participants à la conférence ont donc été prévenus qu'aucune arme à feu ou "arme de toute sorte" ou même des munitions ne seront autorisées "avant et pendant" l'allocution de Mike Pence.

"Il n'y aura pas de stockage pour les armes à feu ", a déclaré la NRA dans un communiqué avant de détailler tous les autre objets prohibés. "Knife Rights, (un groupe de défense des armes blanches, fournira un "stockage gratuit" pour les couteaux", est-il précisé.


Lechercheur


Ne vous leurrez pas ce n'est pas encore fini ce genre de massacre au USA.

BenFis

avatar
Lechercheur a écrit:Ne vous leurrez pas ce n'est pas encore fini ce genre de massacre au USA.

Non seulement aux USA mais ailleurs aussi... car des massacres, il y en a depuis que l’homme est sur terre. Et souvent, ils ont la religion pour source.
Le Dieu de la Bible n’est d’ailleurs pas en reste dans ce domaine. Suspect

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 2]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum