Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

La ville de Capernaüm.

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 La ville de Capernaüm. le Sam 13 Jan - 16:29

Josué

avatar
Administrateur
(grec capharnaoum ou capernaoum)

On ignore la signification du mot; peut-être «village de Nahum»? Certains ont pensé qu'Elkos était le nom originaire de Capernaüm (Na 1:1).

La localisation est actuellement bien établie et Capernaüm est à rechercher sur le site actuel de Tell Hoûm, qui répond parfaitement aux données scripturaires (fig. 51).

Capernaüm était une ville de Galilée (Lu 4:31), au bord du lac (Mt 4: 13), près des frontières de Nephthali (id.). Il y avait une douane (Mt 9:9) et un détachement de troupes avec un centurion (Lu 7:2), parce qu'au passage de l'État d'Hérode Antipas à l'État de Philippe (E. du Jourdain). D'après saint Jérôme, Capernaum était à deux milles de Corazin (Kh. Kérazé). Tout ceci convient fort bien à Tell Hoûm (mieux qu'à Khan Minyé auquel on avait aussi songé) et les ruines déblayées appuient encore l'identification.

Capernaüm fut le siège de l'activité de Jésus après son retour de Nazareth (Mt 4:13) et le théâtre de guérisons diverses (Mt 8:5-17,Lu 7:2-10,Mr 1:23-34 2:1-12 etc.); elle est alors appelée «sa ville» (Mt 9:1). Dans la synagogue, (aujourd'hui retrouvée), il enseigna souvent (Jn 6:59), mais la ville corrompue accueillit mal la prédication nouvelle et s'attira des malédictions (Mt 11:23,Lu 10:15) qui se sont réalisées.

Entre 665-667, un grand tremblement de terre détruisit Tibériade et Capernaüm. Burchard de Mont-Sion qui visita la région au XIII e siècle pouvait dire: «Capernaüm, jadis glorieuse, est dans un état misérable, ayant à peine sept maisons de pauvres pêcheurs.» Des fouilles, amorcées dès 1866 (Capitaine Wilson, du Survey), furent entreprises en 1905 par une Société allem. (Kohl et Watzinger) et continuées par les RR.PP. Franciscains, qui avaient acheté le terrain.

Le P. Orfali (Mort en 1926) dégagea une synagogue à trois nefs (24:m 40 x 18 m 65), décorée de colonnes corinthiennes, précédée d'une terrasse à laquelle on accédait par deux escaliers (à l'Est et à l'Ouest), et flanquée à l'Ouest d'un portique à colonnade, en partie à ciel ouvert. Cet édifice appartient au groupe dit des synagogues palestiniennes (Kérazé, Meiroun, Kefr Birîm, El-Djich) et sa décoration s'apparente à la technique qui avait cours au temps des Sévères (II e -III e siècle ap. J.-C), ce qui interdit donc d'y voir la synagogue construite avec l'aide du centurion (Lu 7:5). Il est pourtant permis de penser que l'édifice aujourd'hui déblayé fut élevé à l'emplacement de celui où enseigna Jésus (fig. 52 et 53). Deux inscriptions (araméen et grec), trouvées dans la synagogue, attestent elles aussi la basse époque. Au S. de la synagogue, on découvrit enfin une mosaïque octogonale qui pourrait appartenir à l'église chrétienne bâtie au IV e siècle sur la «maison de Pierre».

En 614, Capernaüm échappa à la destruction perse et, en 636, les chrétiens et les Juifs chassés de Tibériade s'y regroupèrent, à proximité du tombeau de Rabbi Tanhoum. Le nom actuel de Tell Hoûm pourrait donc bien en définitive provenir de la déformation d'un vocable juif (Tanhoum), mal prononcé par les Arabes (Tal Hoûm) et compris Tell Hoûm par les Européens.

A. P.

2 Re: La ville de Capernaüm. le Lun 15 Jan - 13:34

papy

avatar
Capernaüm (ville agréable, ou beau village), une des principales villes de la Galilée, qui, selon toute apparence, ne fut bâtie qu’après la captivité de Babylone. Elle était située à 5 km environ de l’embouchure du Jourdain, sur la rive occidentale de la mer de Tibériade, aux confins de Zabulon et de Nephthali. La plaine basse qui s’étend vers le sud, sur une longueur de dix kilomètres, et une largeur de cinq, est d’une ravissante beauté ; c’est la partie la plus fertile de tout ce magnifique bassin, et elle portait le nom de Gennésar, jardins de la richesse. Aujourd’hui encore sa fécondité est proverbiale chez les peuples voisins. Josèphe parle d’une source nommée Capernaüm, célèbre par son extraordinaire abondance, qui a probablement donné son nom à cette ville. Riche des produits du sol, Capernaüm l’était encore par la pêche et par le commerce ; elle était sur la grande route qui unit Damas à la Phénicie, et dans un défilé entre le lac et les montagnes ; aussi les Romains y avaient-ils établi un bureau de douanes et placé une garnison (Mt 9:9-11 ; Luc 5:27-30). — Ce fut là que Jésus descendit et qu’il passa quelques jours, après avoir quitté Nazareth et ses arides montagnes ; il en fit longtemps son principal séjour, demeurant chez la belle-mère de Pierre, et c’est de là qu’il partit pour son premier voyage à Jérusalem (Mt 4:13; 8:14; 9:1; 11; 17 ; Marc 1; 2 ; Luc 4; 10 ; Jean 2; 4; 6). Il reste de cette florissante cité plusieurs ruines nommées Tel Hum.

3 Re: La ville de Capernaüm. le Mar 16 Jan - 9:31

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Il faudra arrêter tous ces anglicisme car on n'y comprend plus rien.
La ville s'appelle en français Capharnaüm.

On lui doit un autre sens, "un capharnaüm", Endroit où des objets sont en grand nombre et en désordre.
Synonyme : bric-à-brac

Merci aussi de citer vos copiés collés qui sont des traductions maladroites de sites américains.

4 Re: La ville de Capernaüm. le Mar 16 Jan - 9:44

Josué

avatar
Administrateur
Cela dépend des traductions, et ne change en rien sur l'existence de cette ville.

5 Re: La ville de Capernaüm. le Jeu 18 Jan - 9:08

Josué

avatar
Administrateur
Peut signifier « village de Nahum ». Bourg de Galilée situé à quelques kilomètres à l’ouest du Jourdain sur la rive du lac de Tibériade. Ville frontière entre les territoires d’Hérode Antipas et de son frère Philippe, elle possède un poste de douanes : Mt 9.9. Elle tirait de la pêche une partie de ses ressources. Les archéologues ont mis à jour les restes du bourg au temps de Jésus. La première église datant du second siècle se dressait sur les restes d’une maison privée qui fut sans doute celle de Pierre, où Jésus a résidé un temps : Mc 1.21 ; 1.29 ; 1.33 ; 2.1.
Source: Bible des Peuples.

6 Re: La ville de Capernaüm. le Ven 26 Jan - 14:36

Josué

avatar
Administrateur

Bible Thompson.

7 Re: La ville de Capernaüm. le Sam 27 Jan - 14:36

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Josué a écrit:Cela dépend des traductions, et ne change en rien sur l'existence de cette ville.
Ça change tout parce que les francophones se trouvent devant des noms anglais sans rapport avec nos noms français.

On le voit aussi parce que personne ne comprend le sujet en anglais et personne n'y participe. La Watchtower ignore la francophonie, et les noms propres employés ne correspondent pas aux Bibles françaises. C'est pire avec la traduction du monde nouveau 2013 où les noms propres nous égarent.

8 Re: La ville de Capernaüm. le Sam 27 Jan - 15:09

Josué

avatar
Administrateur
C'est quoi  qui change ?

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum