Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

CORAN, BIBLE ET DILEM ISLAMIQUE

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 CORAN, BIBLE ET DILEM ISLAMIQUE le Sam 6 Jan - 23:54

Carl Michel


Bonjour à tous et al salam alaikoum

Je vais vous présenter la compréhension des chrétiens sur le Coran qui l'amène à rejeter l'Islam.

Si vous avez des raison de croire que ce que j'apporte est erroné, je suis très intéressé à vous entendre sur quoi se porte votre désaccord et vos explications du pourquoi.

Alors voici le raisonnement:

Les musulmans selon le coran se doivent de communiquer avec nous les chrétiens selon la sourate suivante :
29(46) Et ne discutez que de la meilleure façon avec les gens du Livre, sauf ceux d'entre eux qui sont injustes. Et dites : « Nous croyons en ce qu'on a fait descendre vers nous et descendre vers vous, tandis que notre Dieu et votre Dieu est le même, et c'est à Lui que nous nous soumettons ».

Mais les musulmans d’aujourd’hui disent : « Nous ne croyons pas en votre Livre, parce qu’il a été falsifié. Et votre Dieu est un faux Dieu.

Si les musulmans selon le Coran se doivent de nous dire qu’ils croient à ce que Dieu nous a révélé. Et que leur Dieu et notre Dieu est le même.
Comment se fait-il que contrairement au Coran ils disent que notre Dieu est un faux Dieu ?

Selon la Bible, Dieu est une trinité. (Mat. 28 : 18-20) Un Être divin en trois personnes.
Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu le Saint-Esprit.
Le Fils est entré dans la création, s’est incarné sous le nom de Jésus (Jean 1 : 1-14)
Jésus est mort sur la croix pour les péchés du monde qui croient. (Marc 12 : 32-34, 45)
Jésus ressuscita le troisième jour (Luke 24)

De fait, le Coran déni tout cela ! Donc le musulman ne peut croire à la Bible ou de croire qu’Allah est le même Dieu que la Bible. Le musulman se doit de rejeter la Bible ! Parce que la Bible contredit le Coran.

Mais le musulman a un problème ici. Car le Coran déclare aussi que la Torah et l’Évangile ont été révélés par Allah.
Sourate 3(3) Il a fait descendre sur toi le Livre avec la vérité, confirmant les Livres descendus avant lui. Et Il fit descendre la Thora et l'Évangile. (4) auparavant, en tant que guide pour les gens. Et Il a fait descendre le (Coran) Discernement. Ceux qui ne croient pas aux Révélations d'Allah auront, certes, un dur châtiment ! Et, Allah est Puissant, Détenteur du pouvoir de punir.

Ainsi, Allah a révélé la Thora et l’Évangile comme guide, mais les musulmans d’aujourd’hui disent qu’Allah n’a pu protéger de la falsification la Thora et l’Évangile par les hommes. Et Allah envoya des hommes pour guider et tromper les gens comme les chrétiens en leur faisant croire que Dieu est une trinité et que Jésus est mort sur une croix pour les péchés.

Bien sûr nous devons nous étonner lorsque les musulmans nous disent que la Thora et l’Évangile ont été changé parce que le Coran affirme que nul ne peut changer la Parole d’Allah !
Sourate 18(27) Et récite ce qui t'a été révélé du Livre de ton Seigneur. Nul ne peut changer Ses paroles. Et tu ne trouveras, en dehors de Lui, aucun refuge.
Mais les musulmans vont nous dire que ce verset ne fait référence qu’au Coran ! Essayant de nous convaincre que la Parole d’Allah n’est pas celle de la Thora ni celle de l’Évangile que pourtant le Coran affirme sans équivoque que la Parole d’Allah a été révélée à Moïse et à Jésus. Cela n’a aucun sens de croire que la Parole d’Allah donné à Moïse et Jésus selon le Coran ne pouvait être la Parole d’Allah !

Malgré que le Coran affirme que la Parole d'Allah ne peut être changée, plusieurs musulmans déclarent que l’Évangile a été falsifié par l’apôtre Paul et par d’autres meneurs chrétiens.
Mais si l’Évangile est falsifié près de 600 ans bien avant le temps de Mohammed, on peut se demander pourquoi le Coran dit que les chrétiens avaient toujours l’authentique Évangile au temps du prophète ? Surtout qu’il est dit dans le Coran que Mohammed y était mentionné en son temps !
Sourate 7(157) Ceux qui suivent le Messager, le Prophète illettré qu'ils trouvent écrit (mentionné) chez eux dans la Thora et l'Évangile. Il leur ordonne le convenable, leur défend le blâmable, leur rend licites les bonnes choses, leur interdit les mauvaises, et leur ôte le fardeau et les jougs qui étaient sur eux. Ceux qui croiront en lui, le soutiendront, lui porteront secours et suivront la lumière descendue avec lui ; ceux-là seront les gagnants.

Maintenant, c’est surprenant de lire qu’Allah a dit que Mohammed est mentionné dans nos Saintes Écritures ! C’est vraiment drôle car nous n’y trouvons aucune mention de ce dernier, mais plutôt l’avertissement de la venue de faux prophètes contredisant le message évangélique. Et si nous y trouvions la mention de Mohammed, comment saurions-nous que cela ne vienne de la partie de celle corrompue ?
Et puisque nos Écritures clairement contredisent l’Islam, pourquoi Allah les utilise-t-il comme évidence à supporter l’Islam ?

Mais Allah nous étonne encore plus ! Il ordonne aux chrétiens de juger par l’Évangile.
Sourate 5(47) Que les gens de l'Évangile jugent d'après ce qu'Allah y a fait descendre. Ceux qui ne jugent pas d'après ce qu'Allah a fait descendre, ceux-là sont les pervers.
Étonnant qu’Allah nous ordonne de juger par un livre corrompu depuis avant le Coran, n’est-ce pas ?
Car le seul Évangile que nous avons, contredit clairement le Coran ; donc logiquement, la seule façon d’obéir à l’ordre d’Allah, est de juger selon l’Évangile et conclure que l’Islam est faux !

Voyons la sourate 5(68) Dis : « O gens du Livre, vous ne tenez sur rien, tant que vous ne vous conformez pas à la Thora et à l'Évangile et à ce qui vous a été descendu de la part de votre Seigneur. » Et certes, ce qui t'a été descendu de la part de ton Seigneur va accroître beaucoup d'entre eux en rébellion et en mécréance. Ne te tourmente donc pas pour les gens mécréants.
Encore une fois, comment Allah peut-il nous dire que nous n’avons pas d’ancrage solide sans être ancré sur des livres corrompus depuis avant le Coran ? Cela ne fait aucun sens !

Ne serait-ce pas plus logique si les Écritures sont corrompues, qu’Allah nous ordonne de s’en débarrasser et de ne croire qu’au Coran?

Donc si le Coran maintient clairement que l’Évangile est l’autorité pour les chrétiens, c’est que cela ne peut avoir de sens que si l’auteur du Coran croit que les chrétiens ont la Parole de Dieu.

Par surcroit, selon le Coran, l’Évangile n’est pas seulement l’autorité pour les chrétiens, mais l’est aussi pour Mohammed et par lien aux musulmans.
Un jour Mohammed commença à avoir des doutes sur ses révélations, et en réponse à ces doutes, Allah ordonna à Mohammed d’aller consulter les gens du Livre (juifs et chrétiens) pour en avoir la confirmation.
Sourate 10(94) Et si tu es en doute sur ce que Nous avons fait descendre vers toi, interroge alors ceux qui lisent le Livre révélé avant toi. La vérité certes, t'est venue de ton Seigneur : ne sois donc point de ceux qui doutent.
Toutefois, les musulmans d’aujourd’hui agissent comme si le Coran est le livre pour juger la Bible. Et comme la Bible contredit le Coran, alors ils assument que la Bible doit être rejetée. Mais selon le Coran c’est l’opposé; c’est la Bible qui doit être pour eux le juge du Coran, et Mohammed lui-même se devait de vérifier par la Bible s’il se conformait aux Saintes Écritures en ses révélations.

Puisque Mohammed a continué de pratiquer l’Islam, il est évident qu’il n’a jamais pris au sérieux de se soumettre à ce teste biblique. S’il l’avait pris vraiment au sérieux il aurait été obligé forcément d’abandonner l’Islam à cause de ses contradictions avec la Bible.

Ainsi, l’Islam place les musulmans face à un dilemme inévitable; soit que nous les chrétiens avons la Parole préservée, inspirée et d’autorité venant de Dieu; ou nous ne l’avons pas. C’est l’un ou l’autre, il n’y a pas d’autre alternative!
Si nous l’avons, l’Islam est faux parce qu’il contredit ce que nous avons.
Si nous ne l’avons pas, l’Islam est également faux parce que dans le Coran il affirme clairement l’inspiration, la préservation et l’autorité de la Bible venant de Dieu.

Donc si la Bible est la Parole de Dieu, le Coran est faux et si la Bible n’est pas la Parole de Dieu, la Coran est également faux peu importe le sens que nous l’analysons.

La Conclusion est la suivante. L’Islam s’autodétruit car il affirme que les Saintes Écritures sont de Dieu malgré qu’elles contredisent ses enseignements.
En ce qui concerne les musulmans qui ne veulent pas croire en une religion que s’autodétruit, ils ont besoin de se trouver une nouvelle religion.
Mais ce qui est encourageant pour mes amis musulmans c’est qu’obéir à l’Évangile est un commandement présent dans nos deux religions. (Évangile comme Coran)

Prenez le temps de lire la Parole de Dieu de l’Évangile avec un cœur humble, sincère et repentant. C’est une question de Vie Éternelle.

Talab-al-ilm

avatar
Bonjour Carl Michel

Pour nous le Pentateuque est ce qui a été révélé à Moïse, et l'Évangile ce qui a été révélé à Jésus Christ, ainsi que nous le dit notre CORAN ; dans la sourate 2 intitulé « LA VACHE » : "Nous avons donné le livre à Moise" ; et dans la sourate 5 « LA TABLE », en parlant du Christ : "Nous lui avons donné l'Évangile". Dans la sourate intitulé « MARIE », Jésus dit de lui-même . "Il (Dieu) m'a donné le livre" . c'est-à-dire, l'Évangile. Il est dit, aussi, dans la sourate de la VACHE et dans celle de la FAMILLE D'IMRAN : « Ce que nous avons donné à Moïse et à Jésus » ; c' est à dire, le Pentateuque et l'Évangile.  Dans ces passages, ils font références aux livres ORIGINAUX.  Les épîtres et les histoires qui existent maintenant ne sont pas l'Évangile et le Pentateuque, ou la Torah dont parle le Coran, et il n'est point nécessaire d'en reconnaître l'autorité. La seule règle que nous puissions suivre en cette matière c'est de recevoir toutes les traditions confirmées par notre livre, et de rejeter toutes celles qui lui sont contraires. Quant aux faits que le Coran passe sous silence, nous nous abstenons de les juger, et nous les regardons avec indifférence. Dans la sourate de la TABLE, Dieu dit à son Prophète : « Et sur toi (Muhammad) Nous avons fait descendre le Livre avec la vérité, pour confirmer le Livre qui était là avant lui et pour PRÉVALOIR sur lui.  ». Sourate 5 : Verset 48

On lit dans l'ouvrage intitulé "MAALEM-ETTENZIL" (Signes ou Guides de la Révélation) au sujet de ce verset . "Quant on parle de la sincérité du Coran, on veut dire, comme l'explique ibn Jarih, que le Coran se rattache aux révélations qui l'on précédé ; les traditions que le Coran confirme doivent être reçues, dans le cas contraire on doit les repousser. Saïd ben Mosaïeb et Dahhak disent que le Coran est décideur. Khalil dit du Coran qu'il est "l'observateur et le conservateur." ils entendent par là, que le Coran est le texte définitif sur lequel on doit juger de la vérité des révélations qui l'ont précédé. On lit dans le commentaire de Modhari .. "Ce qui est confirmé par le Coran doit être accepté comme vrai, ce que le Coran dément est faux ; ce dont le Coran ne parle pas, abstenez-vous de vous y prononcer, la chose étant susceptible d'être vraie ou fausse".

L'Imam EI-Boukharî rapporte une tradition du Prophète dans son livre Eshchahhadat (les Témoignages) avec un lsnad ; il donne cette même tradition dans "I'tisam" (le Refuge) avec un autre lsnad, et dans la "Réfutation des Jahmites" avec un lsnad différent. Je le rapporterai d'après ces deux derniers ouvrages, en me servant des termes même du comment. D'El-Kastellany sur "L'I'tisam" . "Comment pouvez-vous avoir recours aux Juifs et aux Chrétiens, lorsque vous avez le Coran, que Dieu a révélé à son Prophète après leurs livres, et que vous lisez dans toute sa pureté originale. Dieu vous a dit comment les gens du Livre ont changé le livre de Dieu, comment ils ont écrit un ouvrage de leurs mains, qu'ils ont ensuite présenté comme provenant de Dieu, et cela par l'avidité du gain. La science que vous avez reçue ne doit elle pas vous empêcher de leur rien demander ? Non, par Dieu, aucun d'eux n'est jamais venu vous demander ce qui vous a été révélé, à plus forte raison ne devez pas avoir recours à eux".

On lit aussi dans la "Réfutation des Jahmites" ces paroles du Prophète (Salut et bénédictions soient sur lui) : "O Musulmans, comment pouvez-vous avoir recours aux Chrétiens et aux Juifs, quand le Livre, qui vient d'être révélé au Prophète, est la plus récente révélation de Dieu, et qui rien n'en a corrompu la pureté ? ..." Nous citerons aussi, de "l'I'tisam". ces paroles de Mouâwia à l'égard de Kaâb-el-Ahbar. .. "C'est l'un des plus véridiques des rapporteurs de hadith. qui nous ont rapporté des choses concernant les gens du Livre ; cependant que de mensonges ne nous donne-t-il pas !" Mouâwia n'accuse pas de mensonge Kaâb lui-même, que les compagnons du Prophète (Salut et bénédictions soient sur lui) avaient en grande estime, mais il veut dire que les choses qu'il rapportait étaient fausses (c'est-à-dire, contraires à ce que dit le Coran) parce que les livres des Juifs sont altérés et corrompus. Il n'y a pas de Musulman qui, s'il voulait examiner le Pentateuque et l'Évangile, ne pût réfuter victorieusement les Juifs et les Chrétiens.

L'auteur du Livre connu sous le titre de « La Honte de ceux qui ont altéré l'Évangile » dit en parlant des Évangiles aujourd'hui reconnus par les Chrétiens, qu'ils ne sont pas les véritables Évangiles que Dieu avait révélé au Prophète, c'est-à-dire. Jésus-Christ. Il ajoute dans le même endroit. "Le véritable Évangile est celui qui est sorti de la bouche du Christ". En parlant ensuite des honteuse inventions des Chrétiens, il dit : "Paul vient ensuite qui leur déroba, par ses fraudes habiles, leur ancienne religion. Quand il vit que leurs esprits étaient susceptibles de recevoir tout ce qu'il leur présenterait. Ce fourbe (ainsi encouragé) effaça jusqu'au dernier vestige de l'ancienne Loi".

L'illustre Fakhr-Eddin Razi dit dans son ouvrage "Les Questions Élevées". (chap. IV. Sous titre. 11) : .'Quant à la prédication de Jésus, il paraît qu'elle n'a laissé de traces que dans l'esprit d'un petit nombre d'adeptes, car il est certain pour nous qu'il n'a pas prêché la religion que professent maintenant les Chrétiens avec le père, le fils et cette trinité qui est l'un des plus abominables blasphèmes que puisse imaginer l'ignorance. De pareilles croyances ne sauraient être professées par le plus ignorant des hommes, à plus forte raison ne peuvent elles pas avoir été enseignées par un prophète, aussi grand et aussi infaillible que le Christ. Nous croyons donc que Jésus n'a pas enseigné cette religion absurde, mais qu'il a prêché l'unicité de Dieu, exempte de toute association ou pluralité de personnes. Ces principes restèrent dans l'obscurité et n'eurent pas de propagateurs, d'où il résulte que le prédication de Jésus n'a point laissé de traces.

En terminant, EI-Qortoby dit : "Il résulte de l'examen auquel nous venons de nous livrer que l'Évangile qui existe de nos jours n'est pas le véritable et que ceux qui nous l'ont transmis ne sont pas infaillibles. Si l'on admet que les rédacteurs ont pu être sujets à l'erreur, on ne saurait invoquer l'autorité de ce livre : on ne saurait accorder une foi implicite à tout ce qu'il contient. Cela suffit pour trancher la question, et il ne serait nécessaire de rien ajouter. Cependant. je veux bien examiner ce livre en détail. Pour faire ressortir quelques-unes des contradictions, et des erreurs qui s'y trouvent. Il passe ensuite à un examen détaillé de l'Évangile. au bout duquel il dit : .'Nous avons établi que le Pentateuque et l'Évangile ne méritent aucune confiance, et qu'on ne peut les invoquer comme des autorités décisives à cause des erreurs qui s'y sont glissées, et dont nous avons donné des exemples : et si l'on a pu corrompre à tel point les textes aussi importants et aussi connus, que penser des autres livres moins importants dont les Chrétiens invoquent l'autorité ?" Cet ouvrage d'EI-Qortoby se trouve dans la bibliothèque Couperly à Constantinople.

Le savant Maqrizy, qui vivait au 8e siècle de l'hégire, écrit ce qui suit dans le 1er volume de son histoire  : Les Juifs prétendent que leur Pentateuque a été conservé sans altération aucune et les Chrétiens disent que la version des Septante est exempte de toute corruption : ce que les Juifs nient. Les Samaritains prétendent de leur côté que le seul texte authentique de la Torah est le leur. Ces prétentions contraires, loin d'être propres à nous rassurer, ne font qu'accroître nos doutes. La même divergence d'opinions règne parmi les Chrétiens au sujet de leurs Évangiles ; les Chrétiens ont quatre histoires du Christ réunies en un seul volume ; la première est l’œuvre de Matthieu, la seconde de Marc, la troisième de Luc, et la quatrième de Jean. Chacun de ces écrivains a composé son histoire dans le pays où il a prêché d'après ses connaissances particulières ; c'est pourquoi ces quatre histoires diffèrent entre elles beaucoup, et présentent même des contradictions sur la personne de Jésus, sa prétendue crucifixion, sa généalogie, chose inadmissible dans des écrits qui prétendent être véridiques.

En outre la secte des Marcionites, et celle des Ebionites possèdent, chacune leur Évangile à elle, qui est, en partie, différent des quatre déjà cités ; les Manichéens ont, eux aussi, un Évangile qui contredit de fond en comble tous ceux des autres Chrétiens ; ils possèdent aussi un Évangile, appelé des Septante, qu'ils attribuent à Thomas, et que toutes les autres sectes chrétiennes refusent de reconnaître. Dans cet état des choses, et en présence de ces prétentions contradictoires, il est impossible d'arriver à une solution quelconque, et de distinguer le vrai du faux".

Wa Salam

.

http://www.aimer-jesus.com

BenFis

avatar
Si l’Evangile du Christ était vraiment inaccessible alors que le Coran demande de le consulter, c’est que la directive d'Allah (selon Mahomet) serait impossible à satisfaire. Suspect

Josué

avatar
Administrateur
Sourate 3, Verset 48 :
Allah a dit : "Et Allah lui enseignera l'écriture, la sagesse, la Thora et l'Evangile."
Sourate 57, Verset 27 :
Allah a dit : "Ensuite, sur leurs traces, Nous avons fait suivre Nos [autres] messagers, et Nous les avons fait suivre de Jésus fils de Marie et lui avons apporté l'Evangile, et mis dans les coeurs de ceux qui le suivirent douceur et mansuétude..."

Carl Michel


Talab-al-ilm a écrit:Bonjour Carl Michel

Pour nous le Pentateuque est ce qui a été révélé à Moïse, et l'Évangile ce qui a été révélé à Jésus Christ, ainsi que nous le dit notre CORAN ; dans la sourate 2 intitulé « LA VACHE » : "Nous avons donné le livre à Moise" ; et dans la sourate 5 « LA TABLE », en parlant du Christ : "Nous lui avons donné l'Évangile". Dans la sourate intitulé « MARIE », Jésus dit de lui-même . "Il (Dieu) m'a donné le livre" . c'est-à-dire, l'Évangile. Il est dit, aussi, dans la sourate de la VACHE et dans celle de la FAMILLE D'IMRAN : « Ce que nous avons donné à Moïse et à Jésus » ; c' est à dire, le Pentateuque et l'Évangile.  Dans ces passages, ils font références aux livres ORIGINAUX.  Les épîtres et les histoires qui existent maintenant ne sont pas l'Évangile et le Pentateuque, ou la Torah dont parle le Coran, et il n'est point nécessaire d'en reconnaître l'autorité. La seule règle que nous puissions suivre en cette matière c'est de recevoir toutes les traditions confirmées par notre livre, et de rejeter toutes celles qui lui sont contraires. Quant aux faits que le Coran passe sous silence, nous nous abstenons de les juger, et nous les regardons avec indifférence. Dans la sourate de la TABLE, Dieu dit à son Prophète : « Et sur toi (Muhammad) Nous avons fait descendre le Livre avec la vérité, pour confirmer le Livre qui était là avant lui et pour PRÉVALOIR sur lui.  ». Sourate 5 : Verset 48

.....

C'est du n'importe quoi sans démonstration historique de la disparition générale des Écritures Saintes présentes au temps de Mohammed que vous appelez ORIGINAUX puisqu'il les reconnaissait bien présentes, car entre autre il demandait aux chrétiens pour leur salut de suivre l'Évangile du Livre.

Le comble de tout cela, c'est que l’histoire islamique démontre Mohammed comme un faux prophète qui dans le Coran annonce que Allah protègerait l'intégrité du Coran et de sa Parole donnée au préalable au juifs et chrétiens. Pourtant ses successeurs (Uthman) ont détruit le Coran ainsi que le Livre de la Parole des juifs et des chrétiens qu'ils avaient entre leurs mains.
Mais le témoignage de la Parole de Dieu donné aux juifs et aux chrétiens près de 600 ans avant Mohammed était bien présent également dans les populations croyantes tout autour de la Méditerrané dont cette secte religieuse totalitaire arabique n'a pu détruire.

Selon l'Islam qui se tir dans le pieds avec ses propres prétentions; ll se doit d'y avoir qu'un seul Coran venant du Ciel et vous avez aujourd'hui plus de 30 versions arabes du Coran qui sont tous différents entre elles pour lesquelles vous n'avez aucun original complet remontant à Mohamed, ni même à Abu Bkr. Faut le faire ! Détruit par ses propres croyants afin que nul ne puisse vérifié l'authenticité des récitations orales! What a jok !

Ceci réalisé, l'incohérence de reconnaitre dans le Coran la véracité de la Torah et de l'Évangile venant de Dieu même au temps de Mohammed et par la suite de les contredire vous amène vous les musulmans à remettre en question l'Islam qui vous garde dans la noirceur vous faisant perdre le salut.

BenFis

avatar
Si l’enseignement de l’Islam est que le Coran doit prévaloir sur l’Evangile, il est donc nécessaire de connaître cet Evangile pour savoir sur quelles informations exactement il doit prévaloir.

Puisque l’Evangile était disponible et consultable au VIIème siècle et qu'il nous en reste des manuscrits qui ont été conservés jusqu'à aujourd'hui, il suffit de s'y reporter pour découvrir quel était l’enseignement du Christ.

Et donc de constater qu’il est différent de celui de Mahomet.
Et finalement d'en conclure que les religions de l’Islam et du Christianisme ne sont théologiquement pas compatibles.

7 Re: CORAN, BIBLE ET DILEM ISLAMIQUE le Sam 21 Avr - 14:53

Josué

avatar
Administrateur
Incompréhension autour de la venue en France des "imams du ramadan.
 
afp.com/BENJAMIN CREMEL


Paris - Les mosquées françaises s'apprêtent à recevoir pour le ramadan quelque 300 imams étrangers: cet accueil de psalmodieurs et récitateurs n'est pas nouveau mais il suscite cette année incompréhensions voire critiques, à l'heure où la structuration d'un "islam de France" est très attendue.


Si le nombre d'imams en France - souvent bénévoles voire itinérants - officiant dans les 2.500 lieux de culte musulmans n'est pas précisément connu, il est insuffisant au moment du ramadan, mois béni de jeûne marqué par des veillées de prière jusque tard dans la nuit. 
A cette période, les communautés musulmanes ont des besoins spécifiques: elles recherchent des religieux capables de réciter l'intégralité du Coran - appris par coeur - sur un mode psalmodique, une pratique connue sous le nom arabe de "tajwid". 


Pour faire face aux attentes des fidèles, des psalmodieurs ou récitateurs sont accueillis le temps du ramadan, en provenance notamment d'Algérie et du Maroc, les deux principaux pays d'origine des cinq à six millions de musulmans de France. 
"A ce jour", alors que le ramadan commence autour du 15 mai, "entre 250 et 300" d'entre eux sont attendus en France, "tous sous visa d'un mois", précise à l'AFP une source proche du dossier. Ces psalmodieurs-récitateurs s'ajoutent aux 300 "imams détachés" en permanence par la Turquie (150 environ), l'Algérie (120) et le Maroc (une trentaine). 

Alors que le séjour de ces "imams du ramadan" n'avait pas fait débat les années précédentes, des voix se sont élevées ces derniers jours dans la classe politique, à droite et jusque dans la gauche laïque. 
Le sujet a pris un tour polémique alors qu'Emmanuel Macron entend enraciner un "islam de France" moins lié aux influences des Etats musulmans, afin de mieux lutter contre les discours rigoristes voire radicaux dans un pays où le terrorisme islamiste a fait 245 mots depuis 2015. 
"Organiser la venue d'imams étrangers en France est une hérésie", a dénoncé l'ancienne secrétaire d'Etat Jeannette Bougrab. Il faut "le plus vite possible (...) mettre un terme" aux accords bilatéraux permettant la venue de ces religieux, a abondé l'ex-Premier ministre Manuel Valls, relevant que "ça ne correspond pas à l'idée qu'on doit se faire d'un islam des Lumières". 
- "Criblage" - 
Interrogée au Sénat en mars, Jacqueline Gourault, ministre auprès du ministre de l'Intérieur, a assuré que la Place Beauvau était "très attentive" à ce dossier, et que les imams venant pour le ramadan faisaient l'objet d'un "criblage" par les services de police afin de vérifier que leur séjour ne fera courir aucun risque à l'ordre public. 
Sa réponse n'a pas apaisé la sénatrice UDI Nathalie Goulet, auteure d'un rapport sur l'organisation de l'islam en France. 
"Le ramadan est un moment très particulier, où l'on peut avoir les prêches les plus républicains comme les moins républicains de l'année. Certains imams viennent avec des visas touristiques, comment voulez-vous les contrôler?", s'interroge la parlementaire, jugeant le dispositif "pas raisonnable" compte tenu des "risques qui pèsent sur la société française". 
Les responsables musulmans, eux, se veulent rassurants. "Ces imams ne font pas de prêche mais de la psalmodie, ils n'ont pas d'autre mission religieuse que de respecter la tradition du ramadan et d'enluminer les veillées dans les mosquées", affirme Slimane Nadour, l'un des responsables de la grande mosquée de Paris, relais des 119 récitateurs algériens qui seront accueillis en France entre la mi-mai et la mi-juin. 
Certains des 200 à 210 imams dépêchés par le Maroc assumeront pour leur part, "en plus de la conduite des prières nocturnes, un rôle de conférencier qui les amène à animer des causeries religieuses", confie le président du Rassemblement des musulmans de France (RMF), Anouar Kbibech, lié au royaume chérifien. 
Pour Didier Leschi, auteur de l'essai "Misère(s) de l'islam de France", "le problème" de l'envoi de religieux, "c'est que ça déresponsabilise les responsables musulmans sur la question de la mise en place d'un corps d'imams" sur le sol français. Et selon lui, le sujet de l'amélioration des formations en France reste entier. 

8 Re: CORAN, BIBLE ET DILEM ISLAMIQUE le Ven 25 Mai - 17:05

Lechercheur


Le Coran à été donné en arabe et le traduire n'est pas bien vu par les musulmans intégristes.

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum