Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Jésus :sur les traces d'un presque inconnu.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
[size=33]Jésus : sur la trace d'un presque inconnu[/size]


Les sciences historiques et l'archéologie ont-elles permis en trois siècles de mieux connaître la vie de Jésus ? « Le Point » et ses experts mènent l'enquête.


PAR CATHERINE GOLLIAU
Modifié le 15/12/2017 à 22:37 - Publié le 14/12/2016 à 10:31 | Le Point.fr 




Détail d'un tableau de Jaume Huguet et Pau Vergos, daté de. 1462-75, peint à tempera avec des reliefs en stucs peint à la feuille d'or. maître hôtel des Augustins (Musée national de Catalogne)
© Manuel Cohen / Manuel Cohen/ Manuel Cohen


Que sait-on vraiment de la vie de Jésus ? Qui était celui que le christianisme considère comme le fils de Dieu incarné ? Que nous disent vraiment de lui les évangiles reconnus par l'Église, ceux de Marc, Luc, Matthieu et Jean ? Et les autres, les fameux apocryphes : doit-on les croire quand ils nient la crucifixion ou font de Jésus un homme marié ? Et que penser du fait que Jésus est plus présent dans le Coran que Mahomet ? 
Mystérieux Jésus, que même ses contemporains ont du mal à appréhender. On le voit alors comme un prophète de la fin des temps, le Messie annoncé par la Bible, un réformateur du judaïsme ou le fondateur d'une religion nouvelle, etc. De son vivant déjà, ses disciples comme ses ennemis s'interrogent sur cet homme hors du commun. Plus de deux mille ans après sa crucifixion sur le Golgotha, avons-nous plus de réponses qu'eux ?


Riche documentation 


Certes, nous disposons à son sujet d'une documentation d'une richesse rare pour un homme de l'Antiquité, et la recherche historiographique qui s'est développée depuis le XVIIIe siècle nous aide à mieux cerner sa biographie et sa personnalité. Une bonne nouvelle, d'ailleurs : le monde de l'édition se passionne pour le sujet – Jésus est l'un des sujets qui attirent le plus de lecteurs au monde, et propose régulièrement quelques pépites. 2017 est ainsi un bon cru.
Alors que Les Belles Lettres publie en édition bilingue le cinquième tome de La Guerre des Juifs* de Flavius Josephe, l'une des principales sources non chrétiennes de l'Antiquité pour comprendre le contexte dans lequel a vécu Jésus, deux autres éditeurs ont eu la bonne idée de vouloir faire le point sur l'état de la recherche menée depuis trois siècles sur Jésus (une gageure, car la bibliographie occupe des dizaines de rayonnages).
Publié par Bayard et dirigé par le bibliste protestant Daniel Marguerat, Jésus, une encyclopédie contemporaine** reprend des articles déjà parus dans Le Monde de la Bible, mais enrichis d'une riche iconographie et de nombreuses informations complémentaires. Aucune question n'est esquivée : l'existence des frères et sœurs de Jésus, les miracles, la résurrection, les écrits apocryphes, les querelles et controverses qui ont marqué les premiers siècles du christianisme, etc.

samuel

avatar
Administrateur
Mais même les chrétiens connaissent très peut Jésus, c'est un fait.

vulgate


samuel a écrit:Mais même les chrétiens connaissent très peut Jésus, c'est un fait.
C'est aussi pourquoi personne n'a réussi à écrire une biographie de Jésus.

samuel

avatar
Administrateur
Disons que les évangiles sont une biographie de la vie de Jésus.

Saint Glinglin

avatar
https://www.scienceshumaines.com/que-sait-on-de-jesus_fr_39074.html

Selon Marguerat, Jésus est né "à Bethléem ou ailleurs." C'est vachement rassurant....

http://nefdesfous.forumactif.org/

samuel

avatar
Administrateur
Et qui est Marguerat ?

Saint Glinglin

avatar
Le bibliste protestant dont parle Mikael.

http://nefdesfous.forumactif.org/

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
était une « foi »… un rabbin épris de liberté, qui voulait réformer le judaïsme. Il se retrouva crédité de la fondation d’une nouvelle religion.
Jésus, en araméen Yeshou, est né juif. Il porte le nom de Josué, le héros biblique de la conquête de Canaan. Ce nom était fort répandu en Israël, c’est pourquoi il a fallu préciser que ce Jésus-là était de Nazareth, ou alors user de ce qui devint très vite un surnom après sa mort : Christ. Visiblement, Joseph et Marie ont doté leur fils aîné du nom d’un ancêtre glorieux. De fait, les frères de Jésus ont tous des noms de patriarches : Jacques porte le nom de Jacob, et les autres les noms de trois de ses fils : Josès (ou Joseph), Jude (ou Judas), Simon (ou Siméon). L’évangéliste Marc (6,3) a dressé la liste de quatre frères et (au moins) deux sœurs, dont le patriarcalisme de l’époque n’a pas retenu les noms. Quant à sa naissance, elle eut lieu entre - 7 et 4, durant le règne d’Hérode le Grand, à Bethléem ou ailleurs (le moine Denys le Petit, brillant astronome pourtant, s’est trompé dans son calcul de la  [ lire la suite... ]
Voilà l'article.

Saint Glinglin

avatar
Et en plus ce "spécialiste" croit que "nazaréen" signifie "habitant de Nazareth".

Non mais j'hallucine !

http://nefdesfous.forumactif.org/

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Il n'a pas tord car toi tu sembles confondre nazaréen avec naziréen ce qui n'est pas la même chose.

Saint Glinglin

avatar
C'est la même chose. Ce nazir vient de Gn 49.3 :

Les bénédictions de ton père s'élèvent Au-dessus des bénédictions de mes pères Jusqu'à la cime des collines éternelles: Qu'elles soient sur la tête de Joseph, Sur le sommet de la tête du prince de ses frères.

http://nefdesfous.forumactif.org/

Josué

avatar
Administrateur
Non nazaréen et naziréen ne sont pas la même chose .
Un nazaréen et un habitant de Nazareth tandis qu'un nazirén et une personne consacré,séparé a Dieu.
Samson ,Samuel étaient des naziréens.
Toi le spécialiste de la bible tu ne connais pas cette différence entre ses deux mots ?

Saint Glinglin

avatar
Tu postules l'existence d'une Nazareth alors que cette Nazareth a été inventée par incompréhension du sens de "nazaréen".

De la même manière Judas tient son surnom du verbe "sakar" signifiant "livrer" et on a été inventer un village de Keriot d'où il serait originaire.

Remarquons que des tas de traductions des Evangiles écrivent "de Nazareth" là où le grec dit "nazaréen".

http://nefdesfous.forumactif.org/

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Nous ne postulons rien il te suffit de prendre un dictionnaire biblique pour comprendre cette difference.

papy

avatar
NAZARÉEN

(grec Nazarènos dans Marc et Lu 4:34; Nazôratos dans Matthieu,
Jn, Act.). Né à Nazareth (voir ce mot), originaire ou habitant de
cette ville. Jésus fut appelé «Nazaréen» (Mt 26:71), ou, comme
nos versions traduisent habituellement, «Jésus de Nazareth» (Mr
1:24,Jn 1:45 etc.), parce que, sans que Nazareth fût réellement sa
patrie, c'est là pourtant qu'il vécut avec sa famille jusqu'au début
de son ministère (Mt 2:22 et suivant, Mr 1:9, etc.).

Aux yeux des Juifs, les chrétiens formèrent sans doute, tout
d'abord, la «secte des Nazaréens» (Ac 24:5), c-à-d, des
disciples du Nazaréen. Toutefois la portée de ce qualificatif
attribué à Jésus dans Mt 2:23 et donné pour une prophétie est
fort incertaine, malgré les multiples conjectures des auteurs anciens
et modernes. Par exemple on a rapproché Nazôraîos de l'hébreu
nétsèr (--rejeton) dans Esa 11:1, complété par Jer
33:13 et Esa 53:2 (note de la Vers. Syn.).

Il faut remarquer qu'au temps de Jésus un sens péjoratif semble
avoir été attaché aux termes de Nazareth et de Nazaréen (cf. Jn
1:46, et, pour la Galilée dans son ensemble, Jn 7:52); comme
d'autre part plusieurs passages tenus pour messianiques par les
premiers chrétiens (en particulier Esa 52:13-53:12) nous
dépeignent un Messie humble et méprisé des hommes, il se peut que
dans Mt 2:23 l'évangéliste se soit borné à rapprocher ces deux
ordres d'idées. Il faut, en tout cas, malgré l'opinion générale des
réformateurs et de divers autres auteurs, écarter toute allusion au
mot hébreu nâzîr, c-à-d, naziréen (voir ce mot): la personne et
l'oeuvre du Seigneur ne pouvaient être caractérisées par le genre de
vie du naziréen (cf. No 6; opposer Mt 11:18 et suivant).
NAZIRÉAT, NAZIRÉEN

Le terme de naziréen (hébreu nâzîr, de la racine nâzar
=séparer) se trouve 63 fois dans l'A.T. Ce terme, qui peut s'appliquer
à un prince (cf. nézèr =couronne;voir Prince, I, 7), désigne le
plus souvent celui qui se sépare des autres en se consacrant par un
voeu temporaire ou perpétuel. Cette pratique, liant celui qui
prononce un voeu (voir ce mot) dans une circonstance solennelle, se
retrouve dans tous les temps et dans toutes les religions. Chez les
anciens Hébreux, les voeux se présentent sous la forme d'un libre
contrat entre l'homme et Dieu (par ex. Abraham, Jacob, etc.). Plus
tard, ils furent réglementés, afin sans doute d'en prévenir les
inconvénients individuels ou sociaux. Les nazirs sont désormais ceux
qui se lient à Jéhovah par un voeu spécial (Am 2:11,Jug 13:5-7
16:17,No 6, cf. Sir 56:18 Ma 3:49,53). Dans Le
25:5,11, il est même question d'un naziréat de la vigne non taillée
dans les quatre années qui suivent la plantation, ainsi que pendant
les années sabbatiques et jubilaires. On traduit ordinairement ce
passage: «Tu ne vendangeras point les raisins de ta vigne non
taillée... »; mais il y a dans le texte: «de ta grappe naziréenne [=consacrée]...»

NAZIREAT A TEMPS.

Primitivement le naziréat était perpétuel; mais peu à peu il devint
temporaire. Le Talmud en fixait la durée à trente jours. On trouve,
dans No 6:1,21, une réglementation du naziréat à temps. Il
comportait:

1° L'abstinence des boissons enivrantes et du vin,
même de tout ce qui provient de la vigne «depuis les pépins jusqu'à
la peau du raisin» (No 6:4). Cette prescription apparaît dans
Am 2:11 comme la plus importante.

2° L'obligation de laisser croître ses
cheveux (No 6:5).

3° L'abstention de tout contact avec un mort.
(No 6:6) Toute infraction volontaire ou non à ce précepte donnait lieu
à réparation sous forme de sacrifice équivalant au renouvellement du
voeu (No 6:9,12). Le temps de son voeu expiré, le nazir
devait offrir, devant la tente d'assignation avant l'entrée en
Canaan, et plus tard au Temple, les sacrifices prescrits: un agneau
d'un an sans défaut pour l'holocauste, une brebis d'un an sans défaut
pour le sacrifice d'expiation, un bélier sans défaut pour le
sacrifice d'actions de grâces, une corbeille de pains sans levain,
des gâteaux pétris à l'huile avec l'offrande et la libation de vin
ordinaires; enfin la chevelure alors coupée devait être brûlée sur
l'autel (No 6:13,21, cf. 1Ma 3:49). Après quoi le nazir
reprenait sa liberté, et, notamment, pouvait boire du vin.

NAZIREAT PERPETUEL.

L'A.T, ne mentionne que deux cas de naziréat à vie: celui de
Samson (Jug 13:5) et celui de Samuel (1Sa 1:11), qui furent
consacrés à Jéhovah «dès le sein de leur mère». Sir 46:13
dit que Samuel fut «sacré nazir de l'Éternel avec le don de
prophétie». Le naziréat perpétuel ne comportait cependant pas le voeu
de célibat, et c'est à tort que l'on a voulu y voir l'origine du
monachisme. Le cas des Récabites (Jer 35) qui ne buvaient pas de
vin et ne plantaient pas de vignes, vivant sous la tente, ne saurait
pas non plus être assimilé au naziréat; l'abstinence des Récabites
(voir ce mot) résultait du nomadisme.

CAS DE JEAN-BAPTISTE.

Le naziréat du Baptiste a été contesté. Il y a, certes, quelque
analogie dans les récits entre la naissance du Précurseur et celles
de Samson ou de Samuel (Jug 13:2,24,1Sa 1). Il est dit, dans
Lu 1:15, que Jean ne boira ni vin ni cervoise et qu'il sera
rempli de l'Esprit-Saint dès le sein de sa mère. Mais il n'est pas
fait mention de voeu. La manière de vivre du Baptiste, son costume,
font de lui une sorte d'ascète, assurément, mais pas à proprement
parler un nazir. Son jeûne ne diffère pas foncièrement de celui
des pharisiens stricts. Il semble, au surplus, qu'aux environs de
l'ère chrétienne le naziréat n'ait plus existé que sous la forme
temporaire (cf. Goguel, Jean-Baptiste, p. 286);voir Jean-Baptiste.
Dictionnaire Encyclopédique de la Bible A. Westphal

Saint Glinglin

avatar
Mt 2.23 et vint demeurer dans une ville appelée Nazareth, afin que s'accomplît ce qui avait été annoncé par les prophètes: Il sera appelé Nazaréen.

Quels prophètes ont dit cela, je vous prie ?

http://nefdesfous.forumactif.org/

samuel

avatar
Administrateur
Il sera appelé Nazaréen et pas naziréen  il semble ou tu le faits exprès de pas vouloir voir la différence entre ses deux mots.

Saint Glinglin

avatar
Ce n'est pas ma question. Je demande à quelle prophétie se réfère Matthieu.

http://nefdesfous.forumactif.org/

samuel

avatar
Administrateur
Matthieu fait une application de ses prophètes.


Isaïe 11:1



  • [size=35]11[/size]Et une jeune pousse sortira à coup sûr de la souche de Jessé ; et un rejeton issu de ses racines sera fécond.





Isaïe 53:2



  • 2Il s’élèvera comme une jeune pousse devant quelqu’un, comme une racine [qui sort] d’une terre aride. Il n’a ni forme imposante ni aucune splendeur ; et quand nous le verrons, il n’y aura pas l’apparence pour que nous le désirions.





Jérémie 23:5



  • 5“ Voyez : des jours viennent ”, c’est là ce que déclare Jéhovah, “ et vraiment je susciterai à David un germe juste. Oui, un roi régnera et agira avec prudence et exécutera le droit et la justice dans le pays.

Josué

avatar
Administrateur

Emploi figuré. Jésus fut élevé dans la petite ville de Nazareth dont le nom signifie probablement “ Ville-Rejeton ”. L’apôtre Matthieu attire l’attention sur le fait que Jésus est appelé Nazaréen (apparemment de l’héb. nétsèr, rejeton) en accomplissement d’une prophétie, celle d’Isaïe 11:1. — Mt 2:23.

Saint Glinglin

avatar
Et donc Jessé étant de Bethléem, Nazareth est un rejeton de Bethléem. C'est ça ?

En est-ce une banlieue ou une colonie ?

http://nefdesfous.forumactif.org/

Attila


Il est très amusant de vous voir évoquer une ville fantôme nommée Nazareth, ville qui n'a existé que par la volonté des théologiens apologistes qui écrivirent le NT.

Smile

http://akhsahcalebunblogfr.unblog.fr/2014/03/13/nazareth-ville-fantome/


Josué

avatar
Administrateur
Il est difficile d’évaluer avec certitude l’importance de Nazareth au Ier siècle. Les commentateurs estiment pour la plupart qu’il s’agissait d’un village relativement retiré et insignifiant. Le principal texte biblique utilisé pour appuyer cette idée reproduit les propos de Nathanaël quand il apprit que Jésus était de Nazareth : “ Peut-il sortir quelque chose de bon de Nazareth ? ” (Jn 1:46). Selon beaucoup, on doit déduire de ces paroles que Nazareth était méprisée, même par les Galiléens (Jn 21:2). Nazareth se trouvait près de voies commerciales de la région, mais pas directement sur leur trajectoire. Josèphe ne la mentionna pas, alors qu’il parla de Yaphia, à proximité, comme du plus grand village fortifié de toute la Galilée, d’où la déduction que Nazareth était éclipsée par sa voisine.

Saint Glinglin

avatar
http://meilleurforum-net.meilleurforum.net/t7533-nazareth-n-existerait-pas

Le sujet a déjà été débattu et comme les croyants d'ici s'accrochent à la version interpolée des textes, nous ne risquons pas de nous en sortir.

http://nefdesfous.forumactif.org/

Lechercheur


Alors pourquoi en débattre et allé chercher des dénigreurs des écritures pour étayer vos idées ?

Saint Glinglin

avatar
Si vous n'aimez pas débattre, pourquoi êtes-vous ici ?

http://nefdesfous.forumactif.org/

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Attila a écrit:Il est très amusant de vous voir évoquer une ville fantôme nommée Nazareth, ville qui n'a existé que par la volonté des théologiens apologistes qui écrivirent le NT.

Smile

http://akhsahcalebunblogfr.unblog.fr/2014/03/13/nazareth-ville-fantome/


Attention, les annales akashiques sont l'invention de la juive russe franc-maçonne Helena Petrovna Blavatsky, fondatrice de la loge une des théosophes à la fin du 19e siècke, avec pour devise officielle la devise des Maharadjas de Bénarès, et en devise secrète, "exterminer le christianisme de la surface de la terre". Son œuvre principale est "la doctrine secrète" en 6 volumes. Puis lui succède Anjie Besant, puis Alice Bailey, etc. La haine du christianisme se développe alors à combattre toute Bible, carrément.

Les annales akshiques seraient la bibliothèque secrète de toute l'humanité dans "son plan divin", dans un monde invisible "éthérique" dans les confins du Tibet. Blavatsky y accéda, évidemment, pour annoncer le devoir d'exterminer la 6e sous-race lémurienne constituée des jaunes (asiatiques) et des juifs. Horrible !

Je vous conseille de ne pas vous embigader dans ce genre et d'éviter ce type de lien franc-maçon fou, prposéar le pseudo bien choisi : Attila

Ce lien akshah est la référence de reconnaissance entre eux, akhah, akasha, akhashah...
La société Thulé ou Thule-Gesellschaft, s'en inspira et le jeune Adolphe Hitler y pris toutes ses horribles idées.

Nous n'avons pas besoin d'un tel lien si dément.

Saint Glinglin

avatar
Comment pouvez-vous connaître une devise secrète ? Vous êtes un initié de cette secte ?

http://nefdesfous.forumactif.org/

Attila


Marmhonie a écrit:
Attila a écrit:Il est très amusant de vous voir évoquer une ville fantôme nommée Nazareth, ville qui n'a existé que par la volonté des théologiens apologistes qui écrivirent le NT.

Smile

http://akhsahcalebunblogfr.unblog.fr/2014/03/13/nazareth-ville-fantome/


Attention, les annales akashiques sont l'invention de la juive russe franc-maçonne Helena Petrovna Blavatsky, fondatrice de la loge une des théosophes à la fin du 19e siècke, avec pour devise officielle la devise des Maharadjas de Bénarès, et en devise secrète, "exterminer le christianisme de la surface de la terre".

Ce lien akshah est la référence de reconnaissance entre eux, akhah, akasha, akhashah...
Le groupe de Thulé s'en inspira et le jeune Adolphe Hitler y pris toutes ses horribles idées.

Nous n'avons pas besoin d'un tel lien si dément.

Je craint que cela ne suffise pas pour liquider la question.

Il suffit de taper sur Google "nazareth au temps du Christ" pour être édifié.

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Saint Glinglin a écrit:
Comment pouvez-vous connaître une devise secrète ?
C'est facile, il suffit d'étudier l'histoire des religions, et puis comme secret, il sent le loisi depuis plus d'un siècle.

Saint Glinglin a écrit:Vous êtes un initié de cette secte ?
Ne me parlez pas de malheur !
Des dingues, il y en a toujours eu, les femmes sont plus fines que les hommes, les les invitent à faire le sale boulot.
Vous n'avez pas remarqué la oignée de femmes uniquement dans cette loge franc-maçonne anglaise ? Helena, Annie, Alice, etc. Que des femmes, et pour la secte antichrétienne certainement la plus monstrueuse de l'Histoire.

La croix gammée à 45 degré orientée
Premier symbole, celui de Blavatsky, elle place la svastika orientée de 45 degré, unique.


Puis le symbole de la société nazie 1919 de Thulé, même crois gammée toute particulière reprise !


Et enfin le symbole du parti nazi d'Hitler, toujours dans ce cercle cette croix orientée :


La vraie croix de l'hindouisme, symbolisant le soleil, et reprise dans le bouddhisme, est bien droite, soit dans un sens, soit dans l'autre :


Tandis que la croix de Blavatsky est orientée de 45 degré, dans un sel sens, et toujours dans un cercle, celui du serpent de la Genèse qui se mord la queue.

Plus rigolo, l'éditeur qui diffuse dans le monde entier ces livres infernaux, s'appelle la Lucifer Trust Company, devenue après la 2e guerre londiale, la Lucis Trudt, histoire de masquer son passé.
https://www.lucistrust.org/fr

Quand on regarde le site de l'éditeur en profondeur, on retrouve derrière l'adhésion à cette loge maçonnique, et son histoire :
https://www.lucistrust.org/fr/arcane_school/talks_and_articles/the_esoteric_meaning_lucifer
"C'est seulement, pendant une brève période de deux ou trois ans, dans le début des années 1920, quand Alice et Foster Bailey ont commencé à publier des livres sous le nom d'Alice Bailey, qu'ils ont donné à leur société d'édition naissante, le nom de Lucifer Publishing Company.

En 1925, le nom fut changé pour celui de Lucis Publishing Company et n'a plus été changé depuis. Les mots Lucifer et Lucis proviennent d'une racine commune, Lucis étant en Latin le cas génératif signifiant de la lumière. Les raisons qui ont présidé, à l’origine, au choix de ce nom par les Bailey ne nous sont pas connues. On peut néanmoins supposer que, dans la mesure où ils suivaient les enseignements avancés de Mme H.P. Blavastsky, qu’ils respectaient énormément, les Bailey souhaitaient engendrer une profonde compréhension du sacrifice consenti par Lucifer.

Alice et Foster Bailey étaient des étudiants et des enseignants remarqués de la Théosophie, une tradition spirituelle voyant Lucifer comme l'un des anges solaires, de ces êtres avancés que la Théosophie dit descendus, il y a des éons, de Vénus sur notre planète (d'où le concept de « la chute »), apportant le principe de conscience à ce qui était alors l'homme-animal.

Dans la perspective théosophique, la descente de ces Anges solaires n'était pas une chute dans le péché ou la honte, mais plutôt un acte de grand sacrifice, comme cela est suggéré dans le nom de Lucifer qui signifie porteur de lumière."

Ils nient et avouent pourtant. Foster Bailey était divorcé d'Anne quand elle succède à Besant. Foster et Anne, tous deux du plus haut degré de franc-maçnnerie du rite écossais, 33e !

Et qu'est devenue cette société secrète ? Elle a fondé le New Age, terme inventé par Alice Bailey piur dire que l'ère des poissons, les chrétiens, était terminée, et que venait le "nouvel âge", celui du Verseau.

C'est pour cela que de nombreux livres parle de l'ère du Verseau, savoir le soutien total à l'extermination des chrétiens et du christianisme. Que des gens gentils...

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Le piège du Nouvel Âge


La Société Théosophique fut fondée aux USA en 1875, par Helena Petrovna Blavatsky (1831-1891) et le colonel Henry Steel Olcott (1832-1907). La "Théosophie" existait déjà, doctrine ésotérique occidentale transmise par des penseurs mystiques tels Jacob Böhme (1575-1624). Mais la doctrine propagée par la Société nouvelle n'a rien à voir avec celle des siècles passés.
Dans un premier ouvrage ("Isis dévoilée"), H.P. Blavatsky fustige la Science et le matérialisme, parce qu'ils ne reconnaissent pas le spiritisme – que l'auteur affirme avoir été pratiqué et reconnu depuis l'Antiquité – et dans la foulée s'en prend aux religions établies, parce qu'elles auraient failli à leur mission, et qu'elles ne seraient plus qu'une représentation dépassée et nuisible au Christianisme. La solution de rechange proposée par Blavatsky lui est transmise par des êtres mystérieux, gardiens des vérités oubliées, les "Supérieurs Inconnus" dont nous reparlerons. Un expert en matière de spiritisme (W.E. Coleman) accusant de plagiat, preuves à l'appui, l'auteur d'Isis dévoilé (de nombreux passages ont été simplement recopiés dans la littérature ésotérique disponible à l'époque), celle-ci quitte les USA pour se réfugier en Inde.
C'est là qu'elle publie son deuxième ouvrage, "La Doctrine Secrète", emprunté cette fois aux littératures hindouistes et bouddhiques. Karma, mantra, yoga et réincarnation font leur apparition dans ses écrits. Les "Supérieurs Inconnus" sont remplacés par les "Maîtres Invisibles" vivant dans un sanctuaire sacré de l'Himalaya : le royaume de Shamballa (voir ce chapitre). Ces Maîtres Invisibles communiquent par l'intermédiaire de lettres qui apparaissent comme par enchantement sur son bureau... Mais une société de "recherche psychique" regroupant des passionnés de spiritisme, la Society for Physical Research (SPR), dénonce l'imposture en 1885, avec là encore de nombreuses preuves à l'appui. Trucages, manipulations... L'information sera reprise par René Guénon (cité plus loin) dans un livre intitulé "Le Théosophisme, histoire d'une pseudo-religion"... Ou comment asseoir sa propre autorité en dénigrant ceux qui nous précèdent ! Ce scandale n'empêchera pas la Société de Théosophie de prospérer après la mort de sa fondatrice, dont nous retiendrons cette affirmation :
"Le surnaturel n'existe pas, Dieu est un rêve, la prière un vain mot, le rite une jonglerie, le prêtre un menteur, le temple du terrain perdu, la révélation une chimère"...
Annie Besant (1847-1933) succède à Henry Steel Olcott à la tête de la Société de Théosophie en 1907. Conseillée par un ex-ecclésiastique anglican du nom de Leadbeater (1854-1934), elle présentera bientôt un jeune adolescent Hindou, Krishnamurti (1895- 1986) comme le nouveau Messie. Tout comme le faisait H.P. Blavatsky, elle assoie ses "révélations" sur des communications reçues de la part des "Maîtres Invisibles", qui resteront le fil conducteur de toutes ces pseudo-révélations reçues par le Nouvel Age jusqu'à nos jours.

https://www.fichier-pdf.fr/2016/01/07/new-age-nouvel-age-risques-et-dangers/new-age-nouvel-age-risques-et-dangers.pdf

Attila


Marmhonie a écrit:C'est pour cela que de nombreux livres parle de l'ère du Verseau, savoir le soutien total à l'extermination des chrétiens et du christianisme. Que des gens gentils...

Que des charlatans ! Ouf....vous m'avez fait peur  Embarassed , un instant j'ai crus que nous étions à Harmaguédon  puis que le massacre des suppôts de Satan avait commencé ( 7 milliards à la louche) et que nous étions arrivés au seuil du reich royaume millénaire au cours duquel seuls les êtres ethniquement supérieurs règnent ( tous des gentils aussi).

Josué

avatar
Administrateur
Attila tes arguments et sois disanyes preuves font finir comme Attila au champ Catalonique . Very Happy

Attila


Josué a écrit:Attila tes arguments et sois disanyes preuves font finir comme Attila au champ Catalonique . Very Happy

Sans doute...mais pas avant d'avoir été Attila heu

Josué

avatar
Administrateur
Donc pour moi ton lien c'est du vent et vraiment pas fiable et si tu n'as qu'Internet comme source et Wikipedia c'est petit.
Bon maintenant retournons au sujet initiale à savoir Jésus

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum