Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

27 novembre–3 décembre NAHOUM 1–HABAQOUQ 3

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Josué

avatar
Administrateur
27 novembre–3 décembre
NAHOUM 1–HABAQOUQ 3
https://www.jw.org/fr/publications/videos/introductions-livres-bible/livre-de-nahum/

samuel

avatar
Administrateur
LA PUISSANCE mondiale assyrienne a déjà dévasté Samarie, la capitale du royaume des dix tribus d’Israël. Depuis longtemps elle menace également Juda. Le prophète Nahoum, qui vit en Juda, a un message à annoncer concernant Ninive, la capitale assyrienne. C’est ce message que l’on trouve dans le livre biblique de Nahoum, rédigé avant 632 avant notre ère.
La puissance politique qui doit occuper ensuite le devant de la scène est l’Empire babylonien, parfois gouverné par des rois chaldéens. Le livre de Habaqouq, peut-être achevé en 628 avant notre ère, prédit la façon dont Jéhovah se servira de cette puissance mondiale comme d’un instrument pour exécuter son jugement, et ce qu’il adviendra finalement de Babylone.

Josué

avatar
Administrateur
*** si p. 158-159 § 1-3 Livre de la Bible numéro 34 — Nahoum ***
“ LA DÉCLARATION contre Ninive. ” (Nah. 1:1). La prophétie de Nahoum s’ouvre sur ces paroles menaçantes. Pourquoi Nahoum prononce-t-il cette malédiction ? Que sait-on de la Ninive antique ? Nahoum résume son histoire en deux mots : “ Ville meurtrière. ” (3:1). Deux tells situés sur la rive orientale du Tigre, à l’opposé de la ville moderne de Mossoul, dans le nord de l’Iraq, marquent le site de l’ancienne Ninive. C’était une ville bien protégée par des murailles et des fossés, et elle devint la capitale de l’Empire assyrien dans la dernière partie de son histoire. Toutefois, l’origine de la ville remonte à Nimrod, le “ ‘ puissant chasseur en opposition avec Jéhovah ’. [...] il passa en Assyrie et entreprit de bâtir Ninive ”. (Gen. 10:9-11.) Ainsi, Ninive connut un mauvais départ. Elle fut plus particulièrement célèbre au cours des règnes de Sargon, de Sennakérib, d’Ésar-Haddôn et d’Assourbanipal, vers la fin de la domination assyrienne. Dans ses guerres et ses conquêtes, l’Assyrie s’enrichit grâce au pillage, et elle devint célèbre pour sa cruauté et les sévices inhumains que ses chefs infligeaient à la multitude de leurs captifs. Voici ce que déclare C. Ceram à la page 245 de son livre Des dieux, des tombeaux, des savants (1958) : “ Si Ninive s’imposa à la mémoire des hommes, ce fut surtout par le meurtre, le pillage, la tyrannie, l’oppression des faibles, la guerre et les atrocités de toutes sortes, par une série de rois sanguinaires qui ne se maintenaient que par la terreur, dont bien peu moururent de mort naturelle et dont le despotisme allait s’aggravant. ”
2 Et que dire de la religion à Ninive ? On y adorait tout un panthéon de dieux, la plupart d’entre eux ayant été importés de Babylone. Ses chefs invoquaient ces dieux lorsqu’ils partaient en campagne pour détruire et exterminer, et ses prêtres avides encourageaient les guerres de conquête, attendant impatiemment le beau butin qu’elles leur rapporteraient en retour. Dans son livre Ancient Cities (1886, page 25), W. Wright dit : “ Ils rendaient un culte à la force et n’adressaient leurs prières qu’à de colossales statues de pierre, lions et taureaux, dont les membres massifs, les ailes d’aigles et les têtes humaines étaient des symboles de force, de courage et de victoire. Combattre était l’affaire de la nation, et les prêtres ne cessaient de fomenter la guerre. Ils vivaient principalement des dépouilles provenant des conquêtes, dont un pourcentage fixe leur était immanquablement cédé avant que d’autres y aient part, car cette race de pillards était excessivement religieuse. ”
3 La prophétie de Nahoum, bien que courte, est pleine d’intérêt. Tout ce que nous savons du prophète est renfermé dans le premier verset : “ Le livre de la vision de Nahoum l’Elqoshite. ” Son nom (hébreu : Naḥoum) signifie “ Consolateur ”. À coup sûr, son message n’apporta pas la consolation à Ninive ; en revanche, il soulagea le peuple de Dieu menacé par un ennemi puissant et implacable. Il est également consolant de constater que Nahoum ne fait pas mention des péchés de son peuple. Bien qu’on ne connaisse pas exactement l’emplacement d’Elqosh, il semble probable que la prophétie fut écrite en Juda (Nah. 1:15). La chute de Ninive, qui survint en 632 av. n. è., n’avait pas encore eu lieu quand Nahoum rédigea sa prophétie, et il compare cet événement à l’écroulement de No-Amôn (Thèbes, en Égypte) qui le précéda de peu (3:Cool. Par conséquent, Nahoum a dû écrire sa prophétie au cours de cette période

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR

La Tour de Garde, 15 novembre 2007
Points marquants des livres de Nahoum, de Habaqouq et de Tsephania
2:6 — Que sont les “ portes des fleuves ” qui ont été ouvertes ? Ces portes désignent la brèche faite dans les murs de Ninive par les eaux du Tigre. En 632 avant notre ère, lorsque les forces coalisées des Babyloniens et des Mèdes assiégèrent Ninive, ses habitants ne se sentirent pas particulièrement menacés. À l’abri derrière des murs élevés, ils s’imaginaient que leur ville était impénétrable. Mais de fortes pluies firent déborder le Tigre. D’après l’historien Diodore, cette crue “ inonda une partie de la ville, abattant le mur sur vingt stades ”. Les portes des fleuves furent ainsi ouvertes et, comme prédit, Ninive fut prise aussi rapidement qu’un feu dévore le chaume. — Nahoum 1:8-10.

Josué

avatar
Administrateur
*** it-2 p. 369 Nahoum (Livre de) ***
L’agressivité de l’armée assyrienne fit de Ninive une “ ville meurtrière ”. (Na 3:1.) Les Assyriens traitaient les prisonniers de guerre de façon cruelle et inhumaine. Ils les brûlaient ou les écorchaient vifs. Ils les rendaient aveugles ou leur coupaient le nez, les oreilles ou les doigts. Ils menaient souvent les prisonniers en les attachant par des cordes auxquelles étaient fixés des crochets qui leur transperçaient le nez ou les lèvres. En raison de ses meurtres, Ninive méritait vraiment d’être détruite

Josué

avatar
Administrateur
Quelques leçons :
1:1-4 ; 1:12–2:1. Comme Habaqouq était sincère, Jéhovah a répondu à ses questions. Le vrai Dieu écoute les prières de ses serviteurs fidèles.
2:1. À l’exemple de Habaqouq, nous devrions rester éveillés et actifs sur le plan spirituel. Nous devrions également être disposés à rectifier notre façon de penser au moindre “ blâme ”, à la moindre correction que l’on pourrait nous adresser.
2:3 ; 3:16. Nous qui sommes convaincus de la venue du jour de Jéhovah, n’oublions pas que ce jour est imminent.
2:4. Pour survivre au jour de jugement de Jéhovah, il nous faut endurer fidèlement. — Hébreux 10:36-38.
2:6, 7, 9, 12, 15, 19. Le malheur s’abattra immanquablement sur celui qui court avidement après le gain malhonnête, qui aime la violence, qui pratique l’immoralité ou encore se laisse aller à l’idolâtrie. Nous devons absolument rejeter ces comportements et ces pratiques.
2:11. Si nous négligeons de dévoiler la méchanceté de ce monde, “ une pierre criera d’un ton plaintif ”. Il est important que nous continuions de prêcher courageusement le message du Royaume.
3:6. Rien ne pourra s’opposer à Jéhovah lorsqu’il exécutera son jugement, pas même les organisations humaines qui semblent aussi immuables que les montagnes et les collines.
3:13. Nous avons l’assurance que la destruction qui aura lieu à Har-Maguédôn ne sera pas une destruction aveugle. Jéhovah sauvera ses serviteurs fidèles.
3:17-19. Même si nous subissons des épreuves avant et pendant Har-Maguédôn, nous pouvons être sûrs que Jéhovah nous fournira de l’“ énergie vitale ” dans la mesure où nous continuons à le servir avec joie.

Josué

avatar
Administrateur
Habaqouq voit de la fumée d’encens s’élever du toit de maisons voisines. Ce n’est pas pour rendre un culte à Jéhovah que les gens brûlent cet encens. Ils s’adonnent à la fausse religion, encouragés par le méchant roi de Juda Yehoïaqim. Quelle honte ! Habaqouq sent les larmes lui monter aux yeux ; il supplie : “ Jusqu’à quand, ô Jéhovah, me faudra-t-il crier au secours sans que tu entendes ? Jusqu’à quand t’appellerai-je à l’aide contre la violence sans que tu sauves ? Pourquoi me fais-tu voir ce qui est malfaisant et continues-tu à regarder le malheur ? Pourquoi le pillage et la violence sont-ils devant moi ? Pourquoi y a-t-il des querelles, et pourquoi la dispute l’emporte-t-elle ? Aussi la loi s’engourdit et la justice ne sort jamais. Car le méchant cerne le juste, voilà pourquoi la justice sort tortueuse. ” — Habaqouq 1:2-4.
Effectivement, le pillage et la violence abondent. Où que regarde Habaqouq, il ne voit que malheur, querelles, dispute. ‘ La loi s’est engourdie ’, elle s’est paralysée. Et la justice ? Elle “ ne sort jamais ” victorieuse. Elle ne l’emporte jamais. Au contraire, ‘ les méchants cernent les justes ’, ils contournent les mesures légales destinées à protéger les innocents. De toute évidence, “ la justice sort tortueuse ”. On la fait dévier. Quelle situation déplorable !

Josué

avatar
Administrateur
Qu’arrivera-t-il lorsque Jéhovah entendra notre prière demandant miséricorde ? La réponse figure en Habaqouq 3:3, 4. Le prophète dit d’abord : “ Dieu lui-même est alors venu de Témân, oui un Saint du mont Parân. ” Aux jours du prophète Moïse, Témân et Parân étaient sur le chemin qu’Israël a emprunté à travers le désert pour se rendre en Canaan. Quand cette grande nation se déplaçait, Jéhovah lui-même semblait être en mouvement et rien ne pouvait l’arrêter. Peu avant sa mort, Moïse a déclaré : “ Jéhovah — du Sinaï il est venu, et il s’est levé sur eux de Séïr. Il est apparu de la région montagneuse de Parân, et avec lui étaient de saintes myriades [d’anges]. ” (Deutéronome 33:2). Lorsque Jéhovah viendra contre ses ennemis à Har-Maguédôn, il fera une démonstration similaire de sa puissance irrésistible.

samuel

avatar
Administrateur

  • 2:1. À l’exemple de Habaqouq, nous devrions rester éveillés et actifs sur le plan spirituel. Nous devrions également être disposés à rectifier notre façon de penser au moindre “ blâme ”, à la moindre correction que l’on pourrait nous adresser.
    2:3 ; 3:16. Nous qui sommes convaincus de la venue du jour de Jéhovah, n’oublions pas que ce jour est imminent.
    2:4. Pour survivre au jour de jugement de Jéhovah, il nous faut endurer fidèlement. — Hébreux 10:36-38.


Josué

avatar
Administrateur
Habaqouq chapitre 3 est une prière. D’après le verset 1, elle est énoncée sous forme de chant funèbre, un chant traduisant le chagrin, la lamentation. Le prophète prononce sa prière comme s’il le faisait pour lui-même. Mais en réalité Habaqouq parle en faveur de la nation choisie par Dieu. Aujourd’hui, sa prière revêt beaucoup de sens pour les serviteurs de Dieu, qui participent à la prédication du Royaume. Si nous lisons le chapitre 3 de Habaqouq avec cette précision à l’esprit, les paroles qu’il contient nous remplissent certes d’appréhension, mais aussi de joie. La prière de Habaqouq, son chant funèbre, nous donne de solides raisons d’être joyeux en Jéhovah, le Dieu de notre salut

Josué

avatar
Administrateur
Ce que fera Dieu quand il entamera sa marche irrésistible frappera de terreur tous ceux qui en entendront la rumeur, c’est-à-dire ceux qui ne sont pas favorables à Jéhovah ni à son peuple élu. Pour les représenter, Habacuc se sert de l’image des habitants des tentes de Cuschan et du pays de Madian, territoires voisins ou unis par des liens étroits. Le pays de Madian s’étendait à l’est du golfe d’Akaba, donc il ne se trouvait pas sur la ligne de marche directe des Israélites en route pour la Terre promise. N’empêche que les Madianites s’agitèrent sous leurs tentes, dont les toiles furent comme gagnées par leur agitation. Sur les tentes de Cushan, le prophète Habacuc vit “ce qui était nuisible”. Leurs occupants avaient conscience que le passage de Jéhovah avec son peuple racheté ne signifiait rien de bon pour les gens de Cuschan. La démoralisation et l’anxiété qui les avaient envahis leur étaient nuisibles, douloureuses et les tenaient en suspens. À coup sûr il ne fera pas bon de se trouver parmi ceux qui seront en proie à des sentiments pénibles et à l’agitation quand ils entendront la rumeur sur les mouvements de Jéhovah à Har-Maguédon. Ces gens ne figureront pas parmi ceux qui exulteront dans une pareille situation, même si elle entraîne des tribulations.

Josué

avatar
Administrateur
Reconnaissant que la prophétie de Habaqouq est utile pour enseigner, Paul cita à trois reprises le chapitre 2, verset 4. Soulignant que la bonne nouvelle est la puissance de Dieu pour le salut de tout homme qui a foi, l’apôtre écrivit aux chrétiens de Rome : “ Car en elle la justice de Dieu se révèle en raison de la foi et vers la foi, comme c’est écrit : ‘ Mais le juste — par le moyen de la foi il vivra. ’ ” Dans sa lettre aux Galates, il souligne que la bénédiction vient par la foi : “ D’autre part, que par la loi personne ne soit déclaré juste auprès de Dieu, c’est évident, parce que ‘ le juste vivra en raison de la foi ’. ” Écrivant aux Hébreux, Paul dit que les chrétiens doivent manifester une foi qui maintient en vie l’âme, et il se réfère à nouveau aux paroles de Jéhovah à Habaqouq. Toutefois, il cite non seulement ces paroles de Habaqouq : “ Mon juste vivra en raison de la foi ”, mais aussi la suite de sa déclaration d’après la Septante : “ s’il recule, mon âme ne prend pas plaisir en lui. ” Puis il résume ainsi sa pensée : Nous sommes “ de ceux qui ont foi pour le maintien en vie de l’âme ”. — Rom. 1:17 ; Gal. 3:11 ; Héb. 10:38, 39.

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Ha 1.12 Nous ne mourrons pas: texte massor. & Sept.; il existe une tradition («tiqqune soferim») signalant que le texte original était «tu ne mourras pas» et que les scribes l’ont modifié par respect pour Dieu. Tu as… jugements: litt. tu l’as mis pour un jugementAppelé… punitions: litt. fondé pour corriger.
Bible Segond 21.

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum