Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

13-19 novembre OBADIA 1–YONA 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 13-19 novembre OBADIA 1–YONA 4 le Lun 13 Nov - 9:16

Josué

avatar
Administrateur

papy

avatar
EN 21 versets seulement, le livre d’Obadia, le plus court des Écritures hébraïques, annonce à la fois le jugement de Dieu qui conduit à la fin d’une nation et le triomphe final du Royaume de Dieu. Les paroles d’introduction sont simples : “ La vision d’Obadia. ” La date et le lieu de naissance d’Obadia, le nom de sa tribu, l’histoire de sa vie, le livre ne nous dit rien de tout cela. À dire vrai, l’identité du prophète n’est pas ce qui importe ; c’est son message qui compte, et avec raison, car Obadia lui-même dit que c’est “ une nouvelle de la part de Jéhovah ”.

Josué

avatar
Administrateur

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR

Il a tiré leçon de ses erreurs



  • [size=13]22 Yona a-​t-​il appris à manifester sa reconnaissance à Jéhovah en lui obéissant ? Oui. Au bout de trois jours et trois nuits, le poisson s’approche de la côte et « vomit Yona sur la terre ferme » (Yona 2:10). Après tout ce qu’il vient de vivre, Yona n’a même pas à nager jusqu’au rivage ! À partir de la plage où il échoue, il n’a plus qu’à trouver son chemin. Mais sa gratitude ne tarde pas à être mise à l’épreuve. « Alors la parole de Jéhovah vint à Yona pour la deuxième fois, disant : “Lève-​toi, va à Ninive la grande ville, et proclame-​lui la proclamation que je te dis” » (Yona 3:1, 2). Que va-​t-​il faire ?
    23 Il n’hésite pas. « Yona se leva donc et alla à Ninive, selon la parole de Jéhovah » (Yona 3:3). En un mot, il obéit. Il a tiré leçon de ses erreurs. Nous devons imiter la foi de Yona sous ce rapport également. Tous nous péchons ; tous nous commettons des fautes (Rom. 3:23). Renonçons-​nous ? Ou bien tirons-​nous leçon de nos erreurs et nous mettons-​nous à servir Dieu avec obéissance ?[/size]

Josué

avatar
Administrateur
Questions bibliques :
3:3 — Fallait-il vraiment “ trois jours de marche ” pour aller d’un bout à l’autre de Ninive ? Oui. Dans les temps anciens, le nom Ninive désignait apparemment plusieurs agglomérations situées dans une zone allant de Khorsabad (au nord) à Nimroud (au sud). Toutes les agglomérations assimilées à Ninive forment un quadrilatère de 100 kilomètres de périmètre.
3:4 — Yona a-t-il dû apprendre la langue assyrienne pour prêcher aux Ninivites ? Yona connaissait peut-être la langue assyrienne, à moins que la faculté de la parler lui ait été donnée miraculeusement. Il se peut aussi qu’il ait prononcé son message succinct en hébreu et que quelqu’un l’ait interprété. Voilà qui a dû, alors, piquer encore plus la curiosité des Ninivites.

Josué

avatar
Administrateur
Yona obtient l’attention des Ninivites. Il s’est sûrement préparé à une réaction hostile et violente, mais c’est tout le contraire qui se produit : les gens écoutent ! Ses paroles se répandent comme une traînée de poudre. Rapidement, toute la ville parle de sa funeste prophétie. “ Les hommes de Ninive se mirent à avoir foi en Dieu, poursuit le récit ; ils proclamèrent alors un jeûne et se revêtirent de toiles de sac, du plus grand d’entre eux au plus petit d’entre eux. ” (Yona 3:5). Riches et pauvres, puissants et faibles, jeunes et vieux, tous sont gagnés par un même esprit de repentance. Bientôt, la nouvelle de ce mouvement collectif parvient aux oreilles du roi.
Le roi aussi se met à craindre Dieu. Il se lève de son trône, retire ses habits d’apparat pour revêtir les mêmes vêtements rêches que ses sujets et va jusqu’à “ s’ass[eoir] dans la cendre ”. Avec ses “ grands ”, les nobles, il fait paraître un décret par lequel, d’un mouvement collectif spontané, le jeûne devient une mesure officielle. Il ordonne que tous, animaux domestiques y compris, portent des toiles de sac. Humblement, il reconnaît que son peuple est coupable de méchanceté et de violence. Il espère que leur repentance adoucira le vrai Dieu. “ Qui sait, dit-il, si le vrai Dieu [...] ne reviendra pas de son ardente colère, en sorte que nous ne périssions pas. ” — Yona 3:6-9.

Josué

avatar
Administrateur
La destruction n’étant pas venue au moment où il l’attendait, comment Yona réagit-il ? “ Mais cela déplut fort à Yona, dit le récit, et il s’enflamma de colère. ” (Yona 4:1). Il va jusqu’à prononcer une prière qui a tout l’air d’une réprimande faite au Tout-Puissant ! Il insinue qu’il aurait dû rester chez lui, sur son sol. Il prétend avoir su depuis le début que Dieu ne ferait pas venir le malheur sur Ninive. Il se sert même de cela comme d’une excuse pour s’être d’abord enfui à Tarsis. Puis il demande à mourir, disant que la mort serait préférable à la vie. — Yona 4:2, 3.

Josué

avatar
Administrateur
Les Israélites construisaient souvent une hutte ou une cabane dans les vignes ou au milieu d’un champ, afin que le guetteur qui les gardait contre les voleurs ou les animaux se protège du soleil brûlant (Is 1:Cool. Dans cette cabane, les moissonneurs pouvaient également prendre leur repas de la mi-journée à l’ombre et éviter ainsi de perdre du temps en rentrant chez eux. Le feuillage épais avec lequel on faisait le toit protégeait de la pluie ceux qui s’y abritaient (Is 4:6). Yona se fit ce genre de hutte afin de se protéger du soleil tandis qu’il attendait pour voir ce que deviendrait la ville de Ninive contre laquelle il avait prophétisé. — Yon 4:5.

Josué

avatar
Administrateur
Dieu raisonne avec Yona, lui faisant remarquer qu’il s’apitoie sur la mort d’une simple plante qui a grandi du jour au lendemain et qu’il n’a ni plantée ni entretenue. Dieu conclut par cette question : “ Et moi, ne devrais-je pas m’apitoyer sur Ninive la grande ville où existent plus de cent vingt mille hommes qui ne connaissent pas la différence entre leur droite et leur gauche, sans compter des animaux domestiques en grand nombre ? ” — Yona 4:10, 11.
Voyez-vous combien la démonstration de Dieu est profonde ? Yona ne s’est jamais occupé de cette plante. Jéhovah, par contre, est à l’origine de la vie des Ninivites et il pourvoit à leurs besoins, comme à ceux de toutes ses créatures sur la terre. Comment Yona peut-il accorder plus de valeur à une plante qu’à la vie de 120 000 humains et de tout leur bétail ? En fait, il s’apitoie sur le lagenaria uniquement parce qu’il en tire un profit personnel. Sa colère contre Ninive ne provient-elle pas de sentiments égoïstes — d’un désir prétentieux de sauver la face, d’un besoin qu’on admette qu’il avait raison ?

Josué

avatar
Administrateur
*** si p. 154 § 9 Livre de la Bible numéro 32 — Yona ***
La conduite de Yona et ses conséquences devraient nous servir d’avertissement. Le prophète tenta de se soustraire à la mission que Dieu lui avait assignée ; il aurait dû se mettre à l’œuvre et se confier en Jéhovah qui l’aurait soutenu (Yona 1:3 ; Luc 9:62 ; Prov. 14:26 ; Is. 6:Cool. Lorsqu’il s’engagea dans la mauvaise direction, il montra un état d’esprit négatif en ne se faisant pas connaître ouvertement aux marins comme un adorateur de “ Jéhovah le Dieu des cieux ”. Il avait perdu sa hardiesse (Yona 1:7-9 ; Éph. 6:19, 20). L’égocentrisme de Yona l’a conduit à considérer la miséricorde de Jéhovah envers Ninive comme un affront personnel. Il tenta de sauver les apparences en disant à Jéhovah qu’il connaissait d’avance l’issue de cette affaire ; pourquoi donc l’avoir envoyé comme prophète ? Il fut repris pour son irrespect et ses plaintes ; ainsi, tirons leçon de l’expérience vécue par Yona et gardons-nous de reprocher à Jéhovah sa miséricorde et sa façon d’agir. — Yona 4:1-4, 7-9 ; Phil. 2:13, 14 ; 1 Cor. 10:10

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum