Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Pour rétablir un fait historique sur Martin Luther

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Martin Luther: Les juifs et leurs mensonges (1543)


Son livre de 1543
Plusieurs fois on m'a accusé avec un bon esprit d'être indigne de mal parler de Martin Luther que l'Allemagne moderne enseigne être le fondateur de l'antisémitisme en Allemagne, qui conduisit à la Shoah.

Eh bien, je sors ce brûlant livre authentique et à chacun de se faire son opinion.
Martin Luther : "Les juifs et leurs mensonges" 1543 PDF

Ceci ne constitue en RIEN une critique du protestantisme.
Merci d'en bien prendre note.

papy

avatar
Au fait Luther est-il toujours sur le coup de l'excommunication ?

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
papy a écrit:Au fait Luther est-il toujours sur le coup de l'excommunication ?
Je pense que oui, bien que de l'eau a passé sur le pont depuis .

Josué

avatar
Administrateur

Week-end de fête protestante à Strasbourg
Par Yolande Baldeweck Mis à jour le 27/10/2017 à 20:08 Publié le 27/10/2017 à 19:45
Les fidèles commémorent pendant trois jours la Réforme, qui a 500 ans. En ordre dispersé : les évangéliques ont décidé de boycotter le rendez-vous.
Strasbourg vit depuis vendredi sous le signe de «Protestants en fête». Partout, il y a des affiches appelant à «Vivre la fraternité». Plus de 11.000 personnes, venues de France et d'autres pays d'Europe, essentiellement d'Allemagne, ont acheté leur «Pass» pour participer aux manifestations visant à montrer le protestantisme dans sa diversité. «Même si nous avons été bien accueillis à Bordeaux et à Lyon, nulle part ailleurs qu'à Strasbourg, on ne pouvait espérer organiser un tel événement», s'est réjoui François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France (FPF), qui s'est largement appuyée ..
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/10/27/01016-20171027ARTFIG00329-week-end-de-fete-protestante-a-strasbourg.php

Josué

avatar
Administrateur
Des catholiques intégristes ont perturbé la commémoration des 500 ans de protestantisme
Par Belga
Steven H. Fuite avait pourtant déclaré il y a quelques jours qu’une paix œcuménique régnait désormais entre les églises chrétiennes.
 ©️Belgaonthespot©️Belgaonthespot
La commémoration officielle du 500e anniversaire de la Réforme organisée samedi à la cathédrale Sts-Michel-et-Gudule de Bruxelles a été perturbée par une quinzaine de catholiques intégristes. La police a dû intervenir et expulser du bâtiment les opposants. La cérémonie a ensuite pu se tenir.

Au terme de l’ouverture musicale de la cérémonie, une quinzaine de catholiques intégristes ont interrompu le prêche de Steven H. Fuite, président du synode de l’Eglise protestante unie de Belgique (EPUB), en déclamant des versets de la Bible. Devant l’impossibilité de faire sortir les manifestants, la police a été appelée. Celle-ci est parvenue à ce que les opposants quittent la cathédrale sans devoir utiliser la force. Les manifestants ont ensuite fait l’objet d’une arrestation administrative.

Le 25 octobre dernier, Steven H. Fuite déclarait pourtant à l’Agence Belga qu’une paix œcuménique régnait désormais entre les églises chrétiennes…
http://www.lesoir.be/121733/article/2017-10-28/des-catholiques-integristes-ont-perturbe-la-commemoration-des-500-ans-de

samuel

avatar
Administrateur
Ils ne sont pas vraiment pour le rapprochement.

Josué

avatar
Administrateur
Clap de fin pour les célébrations des 500 ans de la Réforme
Delphine Nerbollier (à Berlin) , le 31/10/2017 à 6h35 
Mis à jour le 31/10/2017 à 10h59  Envoyer par email          
Il y a 500 ans, Martin Luther affichait ses 95 thèses contre les indulgences. L’événement est célébré mardi 31 octobre dans toute l’Allemagne. Bilan d’une année de célébrations.
Ce mardi 31 octobre marque le sommet des célébrations des 500 ans de la Réforme. Il y a cinq siècles exactement, le 31 octobre 1517, Martin Luther affichait ses 95 thèses contre les indulgences sur la porte de l’église du château à Wittenberg.

C’est dans cette même ville que sera célébré, mardi 31 octobre à 15 heures, un office religieux auquel participeront le président de la République fédérale d’Allemagne, Frank-Walter Steinmeier, et la chancelière Angela Merkel. Cette dernière s’adressera ensuite à la population, lors d’une grande fête populaire mettant en scène la vie quotidienne à l’époque de Luther.

De nombreuses autres manifestations auront lieu dans le reste du pays. Pour la première fois en effet, la journée est fériée partout en Allemagne alors qu’elle ne l’est habituellement que dans cinq Länder.

 À LIRE : L’Allemagne fête les 500 ans de la Réforme

En ce 31 octobre se termine ainsi une année marquée par d’innombrables manifestations culturelles et religieuses. Les ventes records de la réédition de la Bible de Luther resteront l’un des grands succès populaires de ces manifestations, tout comme les dix représentations à guichets fermés d’un opéra-pop sur le réformateur protestant.

Ce jubilé fut aussi l’occasion d’organiser trois expositions soutenues par l’État fédéral et des dizaines d’autres au niveau régional. Sans parler de la figurine Playmobil de Luther, vendue à plus d’un million d’exemplaires.

« La Réforme est un mouvement de renouveau religieux qui va bien au-delà du champ de l’Église », explique l’évêque Heinrich Bedford-Strohm, président du Conseil de l’Église évangélique d’Allemagne (EKD, luthérienne). « Ce jubilé restera dans la mémoire. Il a facilité une meilleure compréhension de nos racines et de nos valeurs. »

Une fréquentation décevante

En termes de fréquentation, le bilan est toutefois décevant. Certes, Wittenberg, Erfurt et Eisenach, connues comme les villes de Luther, ont vu leur nombre de touristes augmenter mais certains événements n’ont pas obtenu le succès escompté. C’est le cas de l’exposition dédiée au monde de la Réforme, organisée à Wittenberg, ainsi que des rassemblements protestants organisés dans six villes en mai dernier.

Dans une interview à un journal régional, l’ambassadrice des célébrations de la Réforme, la pasteure et ancienne évêque Margot Käßmann, préfère voir les aspects positifs de ce jubilé. Selon elle, il a permis de « débattre de la place de la religion » en dehors des cercles de croyants. « Dans de nombreux endroits, on a réussi à faire participer et à éveiller la curiosité des gens. Luther voulait que les gens participent et apprennent par eux-mêmes », rappelle-t-elle.

Certains au sein de l’Église protestante sont plus critiques. C’est le cas de Friedrich Schorlemmer, un théologien de Wittenberg. Dans un document de 16 pages, il regrette que les organisateurs aient « raté l’occasion de parler ouvertement de la crise de l’Église et de développer une nouvelle vision ». Il déplore que la fascination historique qui entoure Luther ne se concrétise pas dans la pratique religieuse. L’Église protestante d’Allemagne (EKD) doit tirer un bilan officiel de cette année de célébrations à la mi-novembre.

À LIRE : En Allemagne, une commémoration des 500 de la Réforme en présence d’Angela Merkel

Au-delà de ces critiques, protestants et catholiques dressent un bilan positif en matière d’œcuménisme. L’un des points forts de cette année fut la présence du pape François à un office œcuménique le 31 octobre 2016 à Lund, en Suède. Autre moment majeur, la tenue d’un office de réconciliation célébré en mars à Hildesheim, près de Hanovre.

« Autrefois, les jubilés de la Réforme étaient germano-centrés et célébrés sans l’Église catholique », relève Margot Käßmann. La même satisfaction s’exprime au sein des autorités catholiques qui craignaient au départ de devoir célébrer la division de l’Église.

À LIRE : « L’Europe doit faire vivre les valeurs chrétiennes »

De leur côté, la Fédération luthérienne mondiale et le Conseil pontifical pour l’unité des chrétiens ont publié », mardi midi 31 octobre, une déclaration commune où ils se félicitent « que pour la première fois les luthériens et les catholiques ont considéré la Réforme dans une perspective œcuménique ».

« Cela a permis de poser un regard neuf sur les événements du XVIe siècle qui ont conduit à notre séparation, estiment-ils. Nous reconnaissons que, si le passé ne peut être changé, son influence sur nous aujourd’hui peut être transformée pour devenir l’impulsion d’une communion croissante et un signe d’espérance pour le monde qui doit surmonter la division et la fragmentation ». « Une fois encore, il apparaît clairement que ce que nous avons en commun est bien plus grand que ce qui nous divise encore », affirment-ils.

Delphine Nerbollier (à Berlin)
https://www.la-croix.com/Religion/Protestantisme/Clap-fin-celebrations-500-ans-Reforme-2017-10-31-1200888433?from_univers=lacroix

Josué

avatar
Administrateur
Les dirigeants catholiques et protestants s'unissent pour marquer le début de la Réforme
L'archevêque de Canterbury utilise le service pour présenter une déclaration conjointe décrite comme «signe de guérison après 500 ans de division»
 Une édition des 95 thèses imprimées à Bâle en 1517. Le conflit académique sur les indulgences a allumé le fusible de la Réforme. Photographie: Sean Gallup / Getty Images
Les dirigeants catholiques et protestants ont souligné leurs liens mutuels 500 ans après le début de la Réforme, un mouvement qui a déchiré le christianisme occidental et déclenché une série de guerres religieuses sanglantes en Europe pendant plus d'un siècle.

Un service à l'abbaye de Westminster a célébré mardi l'anniversaire de la date de 1517 sur laquelle le théologien allemand Martin Luther a soumis les 95 thèses à l'archevêque de Mayence, ainsi que d'une copie à la porte d'une église de Wittenberg. de la Réforme.

L'archevêque de Canterbury, Justin Welby, a présenté un texte de la communion anglicane affirmant une déclaration conjointe de l'Église catholique romaine et des corps protestants mondiaux, décrite comme «un signe de guérison après 500 ans de division».

Le point de vue des Gardiens sur la Réforme: la justification par la foi
Éditorial: Le mépris de Luther pour l'autorité papale a façonné l'Europe et le monde d'une manière qu'il n'aurait jamais pu prévoir
 Lire la suite
Dans son discours, Welby a déclaré que le texte reconnaissait les changements religieux, politiques et sociaux déclenchés par Luther, mais aussi le "côté obscur" de la Réforme, y compris l'individualisme, la division, la cruauté et la guerre.

"Pour chacune des choses qui sont venues à travers la Réforme - bien qu'elles soient, précieuses au-delà même de la comparaison, car il y a aussi un côté obscur", a-t-il dit. "Avec une nouvelle vigueur est venu le conflit. Avec la compréhension individuelle de la grâce est venu l'individualisme et la division ... Avec l'alphabétisation et la liberté sont venus de nouveaux moyens de cruauté raffinés par la science. Avec les missionnaires portant la foi sont venus les soldats portant le drapeau. "

John Hall, le doyen de Westminster, a déclaré à la congrégation: «Nous rappelons, avec tristesse, la cruauté et la mort qui ont brisé les décennies suivantes et, avec gratitude, la détermination et la confiance qui ont duré jusqu'à la fin et ont été vaincues.

Des prières ont été prononcées par des représentants des églises protestantes et par le cardinal Vincent Nichols, archevêque de Westminster et chef de l'église catholique en Angleterre et au Pays de Galles.

A Wittenberg , la chancelière allemande Angela Merkel et le président Frank-Walter Steinmeier ont pris part à un service dans l'église du château, où Luther aurait posté les 95 thèses. La ville a également célébré l'anniversaire avec un festival de rue de style médiéval, qui comprenait des événements artistiques et culturels.

La semaine dernière, le pape François a déclaré que les catholiques et les protestants jouissaient maintenant d'une relation de «vraie fraternité» fondée sur la compréhension mutuelle, la confiance et la coopération.

Il a dit à Derek Browning, modérateur de l'Eglise d'Ecosse, qui visitait le Vatican dans le cadre des commémorations de la Réforme, que les deux traditions n'étaient plus "des adversaires, après de longs siècles d'aliénation et de conflit".


Guardian Today: les titres, l'analyse, le débat - envoyé directement à vous
 Lire la suite
Le pontife ajouta: "Pendant longtemps, nous nous sommes regardés de loin, trop humainement, entretenant des soupçons, insistant sur les différences et les erreurs, et avec des cœurs déterminés à récriminer les torts passés."

Les 95 thèses, écrites en latin, ont été une réaction contre la corruption croissante dans l'église catholique et, en particulier, la vente très profitable des "indulgences". Ceux-ci ont promis une voie rapide vers le ciel et ont été vendus pour financer la construction de la basilique Saint-Pierre à Rome.

Luther a soutenu que le salut ne pouvait pas être acheté ou négocié par l'église, mais était une affaire entre un individu et Dieu.

Son défi à l'autorité et à l'élitisme de l'église catholique a été traduit en allemand et dans d'autres langues européennes. Grâce aux nouvelles presses révolutionnaires, son message s'est rapidement répandu et a été repris par d'autres, dont le théologien français John Calvin.

Rome condamna Luther en tant qu'hérétique et lança la Contre-Réforme, mais à la fin du 16ème siècle, la plus grande partie de l'Europe du Nord était protestante.

En Angleterre, Henry VIII, désespérant de dissoudre son mariage avec Catherine d'Aragon à la poursuite d'un héritier mâle, lance sa propre séparation, moins nette, de l'église catholique qui impliquait la destruction d'une grande partie du patrimoine religieux du pays.

En 1999, les Eglises catholique et luthérienne se sont entendues sur une «déclaration commune sur la doctrine de la justification» qui a permis de résoudre de nombreux problèmes théologiques au cœur du schisme. Ce document a maintenant été accueilli et affirmé par la communion anglicane.


Wittenberg à l'honneur: Luther règne, 500 ans après la Réforme
 Lire la suite
Un porte-parole de l'Église catholique d'Angleterre et du Pays de Galles a déclaré: «Le désir de réconciliation est tel que les erreurs peuvent être reconnues, les blessures peuvent être pardonnées et les plaies cicatrisées.

«Nous rendons grâce à la joie de l'Évangile que nous partageons en tant que chrétiens, exprimons la repentance pour la tristesse de nos divisions et renouvelons notre engagement au témoignage commun et au service au monde.

Mais malgré les paroles chaleureuses de réconciliation émises par les dirigeants, il y a des problèmes qui bloquent la perspective d'une réunification des deux traditions, et notamment celle des prêtres femmes.

Pendant ce temps, des poches de sectarisme subsistent dans certaines parties du nord de l'Europe, y compris en Irlande du Nord et en Écosse.

L'année dernière, un document publié par un groupe protestant évangélique, Reformanda Initiative, a établi une distinction entre les catholiques individuels et les «revendications dogmatiques non contrôlées et la structure politique et diplomatique complexe ... [de] l'église catholique institutionnelle».

Il concluait: "Les problèmes qui ont donné naissance à la Réforme il y a 500 ans sont encore très présents au 21ème siècle pour toute l'Eglise".
https://www.theguardian.com/world/2017/oct/31/catholic-and-protestant-leaders-unite-mark-start-reformation-archbishop-canterbury-service

Josué

avatar
Administrateur

[size=45]La communauté juive critique pour l'antisémitisme de Luther

[/size]


KERKNET ÉDITEURS
Les dossiers de Luther ont combattu comme un accélérateur de feu pour l'antisémitisme parmi les nazis.

Martin Luther © rr


Le président de la communauté juive à Francfort à la fin de la commémoration Réforme de 500 ans , a regretté que certaines communautés protestantes qui n'ont pas profité de l'occasion d'exprimer des excuses au sujet de l'antisémitisme de Luther et de ses conséquences.
À ce jour, les églises protestantes est difficile de reconnaître les conséquences cruelles des pamphlets de Luther Martin pour la persécution des Juifs dans l' Allemagne nazie , écrit Salomon dans le Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung. Dans aucune phase de sa vie, Luther a vraiment reconnu le judaïsme comme une religion. Et bien que les écrits du réformateur n'aient pas provoqué d'antisémitisme protestant à l'époque du régime national-socialiste, il faut reconnaître qu'ils travaillent comme pompiers depuis 1933.
Source: ABC / Radio Vaticana (allemand)

samuel

avatar
Administrateur
À partir de mai 1521, Luther sera gardé pendant presque une année à l’écart du public dans la forteresse de Wartbourg à Eisenach. Durant cette année il poursuivra la Réforme par la plume et commencera la traduction du Nouveau Testament en allemand. Pendant son absence de Wittenberg, la Réforme sera presque compromise. Dans cette leçon nous verrons ce qui s’est produit, comment Luther ramènera la Réforme dans la bonne voie et quel effet permanent cette déviance momentanée laissera sur Luther.

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum