Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Le Coran moderne est-il complet ?

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Le Coran moderne est-il complet ? le Lun 2 Oct - 22:31

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Le Coran est un texte qui surprend par son absence totale de complément circonstanciel de temps et de lieu

L'absence quasitotale de nom propre complique et rend caduque toute historicité
En effet, la seule évocation évanescente de figures bibliques schématiques, espèces de prototypes désincarnés et marionnettes du système islamique, ne conduit qu'à des conjectures très variées voire diamétralement opposées selon les méthodes et paradigmes postulés.

b]Le Coran est un texte abscons, obscur, un texte en souffrance[/b]
Le Livre nous tombe vite des mains. Pourquoi ? Pour comprendre cette chute incongrue des objets pourtant saints, il faut parler brièvement de la genèse de ce texte. Une annexe plus détaillée est adjointe à la fin de cette étude. Il a existé bien des Codex. Campbell dans son étude approfondie des codex du Coran nous éclaire sur sa genèse.

Sami Adeeb a récemment recensé les raisons de ces obscurités
Il relève les fréquentes fautes d'orthographe et de grammaire, l'absence de la ponctuation et le mélange permanent des pronoms personnels attribués au seul locuteur qui serait Allah. « Ceci confère au texte une impression d'extême instabilité psychologique d'autant plus que le texte contient de très nombreux passages répétitifs ou changeant de sujet très abruptement...qui ressemblent à des passages intercalés, des interpolations ».
Sami Aldeeb signale également des expressions ambigües, inconnues pour 25% de l'ensemble. Il souligne des termes erronés tels des faux amis et des contradictions internes et enfin de nombreuses lacunes (15% du texte manque). Tous ces points sombres s'éclairent par la nature de son origine floue.

Qu'est-ce ?
Si on ne peut nier une certaine proximité entre l'ensemble des textes bibliques et le Coran, il ne faut pas faire de contresens. L'écrit arabe serait en fait un recueil d'enseignements et de prédications fondé sur des textes bibliques auxquels il renvoie sans cesse sans les nommer. N'est-il pas comme le catéchisme développé d'une Nième hérésie orientale qui abandonne tous les éléments de discorde dogmatique pour fédérer tous ceux qui se réclament du « Livre », Juifs et Chrétiens, autour d'une attente millénariste et apocalyptique d'un Christ qui n'a plus rien à voir avec l'homme-Dieu compatissant pour les pécheurs ? C'est pour cela que la Bible apparaît en filigrane mais sous un jour différent que celui de l'enseignement chrétien.

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Le Professeur allemand Christoph Luxenberg et son livre en PDF complet "The Syro-Aramaic Reading of the Koran"
Avait-il raison ? C'est visionnaire en 2017.
Un petit résumé

On a tout autre chose avec ces 3 corans pré-othmaniens. Un reportage qui pose des questions sur les visages du Coran...

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Des variantes de corans inédites et inconnues des sunnites et chiites actuels


http://www.academia.edu/7281199/_Le_palimpseste_de_Ṣanʿā_et_la_
canonisati_on_du_Coran_nouveaux_éléments_

Ainsi la sourate 9 primitive dit comment il faut prononcer la bénédiction, car dans cette sourate initiale ne commence pas ainsi, chose rare. Pourquoi ? Eh bien parce que, tout simplement, elle contient l'enseignement de sa psalmodie ! Une fois connue, ce passage fut effacé.

Etonnant, non ?
Ici, la Parole, ou Verbe d'Allah, fut retiré pour être réservé aux élites. Qui lit le Coran moderne n'a plus cet enseignement. C'est incomplet et, plus curieux, parfait. Pourquoi enlever cette perfection ?

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Ces changements et ces influences humaines dans le Coran moderne, ou Canonique


Question : Pensez-vous que le Coran a subi une altération pendant durant 14 siècles précédents ?
Je ne poserais pas ainsi la question qui rend toute réponse impossible. Disons que les musulmans arabes veulent rapidement appartenir au monothéisme comme les juifs et les chrétiens. Or eux ont chacun leur livre sacré, pas les musulmans encore. Ils prennent un corpus, un ensemble donc, de dits oraux plus ou moins déjà rapportés en notes éparses du vivant de la prédication durant 23 ans d'un groupe initié au monothéisme de Moise et de Jésus. Et qu'un premier essai de Livre sacré en ressort, avec des variantes parce qu'aucun texte n'est encore Canonique pour eux. 2 siècles après la mort de Mahomet, commence la rédaction de sa vie, et le Coran est devenu Canonique, toujours en évolution. Si je prends ces premiers corans, sans voyelles, sans aucun signe, sans ponctuation, par exemple mslm.

Le sens de MSLM est donc à prendre dans le dialecte jordanien qui reste encore très proche, ou simplement en accord avec le texte coranique. C'est M-SLM. On retrouve la racine araméenne SLM, paix, et M-SLM prend le sens classique de "Parfait". Tout simplement.

Les vieux corans - et le Coran moderne actuel du reste - emprunte à la Torah et à l'Injil.
Genèse 17-1 : "Marche devant ma face et sois parfait."
Matthieu 5-48 : "Vous devez donc être parfaits."
M-SLM veut bien dire : Sois parfait.
Et tout se retrouve parfaitement.


Je peux placer les voyelles et rendre le mot Muslim, soumis. Si je place juste un signe diacritique autrement, je retrouve la racine araméenne SLM, paix, et mslm prend le sens classique de Parfait. On n'a aucune raison ni cohérence pour orienter vers le sens curieux de Soumis. Ce n'est pas le sens unique constant du monothéisme d'el Eloah, al-Ilah, qui est toujours dans le sens de Parfait. Qui donc a fait ce détournement du sens initial des plus anciens corans pour changer ainsi ? Il y a un problème qu'on voit bien dans le Coran avec ces chefs guerriers présents qui exigent leur reconnaissance et donc leur autorité.

Bien des personnages inconnus traversent ces corans, suivant les lieux, et ce n'est pas de la prédication divine, ce sont des rapports conflictuels humains sans intéret. ici, on écrit sa vengeance future contre tel inconnu sans valeur. Ce n'est plus ni divin ni universel, cela n'intéresse plus personne et on ne sait plus qui étaient ces gens sans importance.

Qu'est-ce que cela vient faire dans le Coran moderne ?

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Autrement dit, comment s'est faite la transmission écrite du coran dans les débuts de l’islam ? Il suffit de consulter le plus ancien codex au monde d'un coran, le Parisino-petropolitanus. Il nous enseigne beaucoup mieux que le Coran moderne, le Canonique officiel bien moins compréhensible.
http://beo.revues.org/209

D'abord, il a été remanié, on a 2 couches d'écritures. C'est surprenant ! Juste autour, peu avant, peu après la mort de Mahomet (qui peut le dire vraiment avec certitude ?), pourquoi cette pure merveille des merveilles a été changée ? C'est toujours choquant, voire blessant. Qui s'est permis de retoucher la Parole d'el Eloah, d'al Ilaha, devenu du reste on ne sait pourquoi un Nom propre qu'il n'est pas, en contraction arabe : Allah ? Qui a fait cela, après la mort de Mahomet ?
Une page du codex Parisino-petropolitanus

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Quel est le nom de ce prophète arabe ?



Plus exactement, on a 2 fois MHMT dans 2 structures différentes :
1) 2 fois pour désigner le prophète Daniel, c'est vrai.
2) 2 fois pour désigner l'autre bien-aimé en Arabie au 7e siècle : Moise, Moussah.
3) 1 fois, un vocable sans sens, parce que le scribe n'a certainement pas compris ce qu'il a entendu : HMT. On y fixe des voyelles, pour donner Ahmed dans le Coran moderne, on lui donne le sens d'un nom propre, puisqu'il n'a aucun sens en nom commun. Mais dans le contexte, c'est bien un nom commun perdu.

De ces 2+2+1=5 MHMT plus ou moins identifiés, on fixe par décision humaine, que ce serait le nom propre d'un prophète arabe, alors inconnu : celui par qui ce livre sacré en arabe plus ou moins, a été collecté et réuni. On est fin du 9e siècle. 1 siècle encore est nécessaire pour se lancer dans la rédaction de la vie de cet inconnu. La Sira commence donc bien tardivement, plus de 2 siècles après la mort de ce prophète dont personne n'avait entendu l'existence historique ni le nom propre.

Car des juifs en Arabie, et des nazaréens, il y en avait beaucoup. Notamment tous ceux fuyant parce que accusés d'hérésies, ces fameux hérésiarques en fuite qui sont en Arabie bien tranquilles. Pas de Lois, tout est clanique, chaque famille impose son clan et ses lois. On en a des résidus dans le Coran moderne, encore.

Et cette étrange écriture sur laquelle Eymard se trompe. Mais bien avant le 7e siècle, les signes diacritiques existaient, voyons ! Or dans aucun coran ancien, il n'y en a. Pourquoi ? Parce que ce sont des notes, jamais une rédaction écrite !

Voici un apport archéologique sur cette écriture arabe, elle existait vraiment au 7e siècle en Arabie !

samuel

avatar
Administrateur
C'est bien compliqué tout ça!

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Nous devons justement y aller, en douceur, en bilinguisme arabe-français que j'assure.
Et dans le respect le plus absolu de la foi musulmane puisque nous étudions les plus anciens corans.

Car enfin, cher Samuel, soit le Coran est un Livre qui est effectivement tombé du ciel, relié et tout ce qui va avec, et tout est dit.
Soit on réalise que c'est un départ de manque total de sérieux, et on se demande pourquoi les plus anciens corans sont interdits de publication dans tous les pays musulmans ? Et pourquoi tous les savants qui les étudient risquent leur vie devant des fanatiques. Nous avons posé le pied sur la lune et demain sur mars, nous pouvons bien étudier aussi les plus anciens corans.

9 Le coran le Mar 3 Oct - 2:43

Talab-al-ilm

avatar
Bonjour Marmhonie

Le Coran moderne est-il complet ? quel étrange question pour quelqu'un qui croit que le Coran est déjà faux.

Puisque tu prétend être expert en la matière, c'est ce qui me donne le droit de te poser 3 questions vraiment simples :

Premièrement  : Existe-il plusieurs originaux de tes prétendus plusieurs Corans ? Si oui, ou sont-ils ?

Deuxièmement : Que Le Coran moderne soit complet ou pas complet ça change quoi exactement ?

Troisièmement : À quoi sert de discréditer un livre que les chrétiens considère déjà tout faux ?

J'attend avec impatience les réponses comme tu as dis dans le respect le plus absolu de la foi musulmane puisque nous étudions les plus anciens corans.

Je te met au défi...  Laughing

.

http://www.aimer-jesus.com

10 Re: Le Coran moderne est-il complet ? le Ven 13 Oct - 20:44

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR


Talab-al-ilm a écrit:Puisque tu prétend être expert en la matière, c'est ce qui me donne le droit de te poser 3 questions vraiment simples :
Premièrement  : Existe-il plusieurs originaux de tes prétendus plusieurs Corans ? Si oui, ou sont-ils ?
À Sanaa, dans le plafond de la plus vieille mosquée du 7e siècle, qui s'est effondré dans les années 1970. Plus de 900 corans dofférents, et des palimpsestes, des textes retouchés.
On en a retrouvé d'autres centaines, notamment dans la plus grande bibliothèque de Berlin qu'on croyait totalement détruite sous les bombardements en 1945.

Talab-al-ilm a écrit:Deuxièmement : Que Le Coran moderne soit complet ou pas complet ça change quoi exactement ?
Si le Coran est incomplet, il n'a pas été protégé par Allah, et vous ne savez pas ce qu'il est pour les mahométans.

Talab-al-ilm a écrit:Troisièmement : À quoi sert de discréditer un livre que les chrétiens considère déjà tout faux ?
Je ne sais pas de quoi tu parles. Nous étudions les plus anciens corans et les publions puisque tous les pays musulmans interdisent leur publication. Tout comme nous publions les manuscrits les plus anciens des autres livres sacrés.
Bien à toi.

11 Re: Le Coran moderne est-il complet ? le Ven 13 Oct - 20:47

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Christoph Luxenberg, un séisme dans les études coraniques




Lecture syro-araméenne du Coran
La thèse soutenue en 2000 par Christoph Luxenberg (pseudonyme)  -- publiée en allemand en 2004 et en anglais en 2007-- est assurément une révolution dans le domaine des études coraniques, une révolution dont on n'a pas fini de mesurer les conséquences. Intitulée "Lecture syro-araméenne du Coran. Contribution pour décoder la langue coranique" ("Die Syro-Aramäische Lesart des Koran : Ein Beitrag zur Entschlüsselung der Koransprache"), elle consiste d'abord en une méthode de lecture du texte sacré fondée sur une connaissance de la langue syro-araméenne. C'est la première fois qu'une telle approche philologique et linguistique est tentée de façon à la fois systématique et méticuleuse. Il faut dire qu'on est loin de la verve pamphlétaire d'un Ibn Warraq : il y a un avant et un après Luxenberg...

Attention à la propagande toxique des islamistes
Christoph Luxenberg n'est pas un canular genre du style Emile Ajar.
[/quote]
Il faut citer tes références précises, toujours des références précises, et se méfier sur internet des "on dit que".

Luxember fut le Champollion de l'étude des plus vieux corans
La Tradition musulmane avait déjà signalé dans le texte coranique des passages "obscurs", "mystérieux", voire "insondables". Cela va de mots qui sont inconnus aux expressions à la limite du "mal formulé". Pour expliquer aux croyants ces zones d'ombre face auxquelles ils étaient vraisemblablement désarmés, les commentateurs traditionnels ont rationalisé tant bien que mal. Pour rendre les choses intelligibles, ils mobilisèrent des efforts couteux et un ijtihad intense.

Or, Luxenberg démontre que ces efforts d'exégètes tardifs sont frappés d'une tare constitutionnelle : leur méconnaissance de l'arabo-araméen. Audacieux, parfois aventureux, il applique alors sa nouvelle méthode pour lire, décoder, voire décrypter le Livre Saint, principalement dans ses passages réputés être les plus obscurs . Les résultats sont spectaculaires !
Source historique : http://anglesdevue.canalblog.com/archives/2007/05/16/4947746.html
Source documentaliste : http://www.christoph-heger.de/CLaude_Gilliot_Langue_et_Coran_Arabica_L,3_Extract_Lux.pdf
Mise à jour savante : https://legrandsecretdelislam.com/tag/christoph-luxenberg/
Texte original : https://archive.org/details/ChristophLuxenberg

12 Re: Le Coran moderne est-il complet ? le Ven 13 Oct - 20:49

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
L’intangibilité du texte coranique défendue par les musulmans orthodoxes est remise en question par les travaux d’un spécialiste allemand


Ces chercheurs qui publient au péril de leur vie !
Le Dr Puin, philologue spécialiste des langues sémitiques, de la calligraphie arabe et de la paléographie coranique a étudié les manuscrits de Sanaa, c’est-à-dire d’anciennes versions du Coran retrouvées à Sanaa, la capitale du Yémen.

Ses découvertes ont provoqué une telle controverse que les autorités yéménites l’ont empêché de poursuivre ses recherches. Il voudrait montrer que les manuscrits apportent un éclairage nouveau sur les premiers développements du Coran en tant qu’ouvrage doté d’une “histoire textuelle”, éclairage qui contredit la croyance musulmane fondamentale selon laquelle le Coran constitue l’immuable parole de Dieu.

Toute remise en cause de l’authenticité divine des textes coraniques donne lieu à des réactions hostiles. Salman Rushdie a fait l’objet d’une fatwa le condamnant à mort.

L'abbé Guy Pagès, Luxemberg, feu Anne-Marie Delcambre, et combien la liste est impressionnante, sont sous le couperets d'appels à leur mort hallal ! Et personne n'en dit rien, les politiques préfèrent acheter de la paix sociale en laissant les pays être islamisés.

Je suis désolé, Courrier International est une autre référence que la rumeur.

Je dis et répète que le mahométisme fut toujours considéré comme une secte juive ébionite jusqu'à Pie XII. il faut attendre Jean XXIII, canonisé par le pape islamophile François, pour qu'on ne doivent plus parler de mahométisme et "d'Islam, religion de paix, de tolérance et d'amour."
C'est un mensonge historique !
Réveille-toi !
Source : http://www.courrierinternational.com/article/2000/09/14/le-coran-revisite-par-la-philologie-des-manuscrits-sataniques

13 Re: Le Coran moderne est-il complet ? le Ven 13 Oct - 20:51

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Les mauvaises réfutations du noble Coran sont inutiles,


[b]Première traduction latine du Coran par Pierre le vénérable

Dans l’Espagne et la Sicile du 12e siècle, Pierre le vénérable est le premier à imaginer combattre les musulmans non pas par les armes mais sur le terrain intellectuel. Il s’agit de traduire le Coran pour mieux le réfuter. C’est ainsi qu’est née la première traduction en latin du livre sacré des musulmans. Elle est fort passionnante pour tout latiniste car la souplesse et l'universalité du latin médiéval offre une meilleure traduction littérale que le français où l'on constate qu'autant de traductions, autant de Coran.

Soit donc on se porte à l'original arabe, soit une 3e voie s'offre à ne pas négliger, le latin neutre et très précis, ordonné avec grande rigueur.

De même que la meilleure traduction de la Bible est celle de Jérôme de Stridon au 5e siècle en latin, anoblissant ce grec vulgaire de la koïné du Novum Testamentum, ou Écritures grecques, la traduction latine si admirable de finesse de Pierre le vénérable, anoblit l'estime respectueuse que tout lecteur non arabisant portera au texte.


Consultation en ligne : http://expositions.bnf.fr/livrarab/pedago/grands/pistes_09.htm

Qui a écrit le Coran ?
Le premier texte historique suite à la mort de Mahomet est de Jean de Damas. Pour lui, c'est Mahomet.

"1. Il y a également chez les Ismaélites une superstition trompeuse qui est toujours agissante, et qui sert de précurseur à l’ Antéchrist. Elle a pour origine Ismaël, qui est né d'Abraham et d'Agar, et c'est pour cette raison qu'ils s'appellent Agarènes et Ismaëlites. On les appelle également Saracènes du fait, parait-il, d’avoir été renvoyés sans rien par Sarah; car Agar a dit à l'ange: "Sarah m’a renvoyée sans rien."

Les Saracènes étaient idolâtres, et vénéraient l'étoile du matin ainsi qu'Aphrodite. Ce nom dans leur langue signifie Majestueux (Habar) c'est ainsi que jusqu’au temps d’Héraclius, ils étaient assurément idolâtres.

2. A partir de cette époque, un faux prophète survint au milieu d’eux ; il s'appelait Mameth. Il a entendu quelquefois l’Ancien et le Nouveau Testament, et est censé avoir rencontré un moine arien, par la suite. Finalement il créera lui-même sa propre hérésie."

"De Haeresibus" de Saint Jean Damascène (Jean de Damas)
http://stehly.chez-alice.fr/de.htm

Jean Damascène (ou Jean de Damas), né vers 676 et mort le 4 décembre 749.

14 Re: Le Coran moderne est-il complet ? le Ven 13 Oct - 20:52

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Les premiers corans, étude de Mireille Vallette


Avant le 7e siècle déjà
Il y a des fragments plus anciens, mais disparates, qui ne forment pas un livre. Il y a notamment les manuscrits de Sanaa, dont la teneur est encore incertaine. Les premiers sont de la fin du VIIe siècle

Comment s'est construit le Coran ?
La doxa musulmane nous dit que le troisième calife, Othman, en a fait une recension définitive en 656, avec quatre à sept copies, et a détruit le reste du matériel. On connaît aujourd’hui une demi-douzaine de corans présentés comme l’authentique Coran d’Othman, notamment au Caire, à Istanbul, à Tachkent.

Mais ce sont des faux – même les paléographes musulmans admettent qu’ils ne datent pas d’Othman. Tout indique que lors des premières conquêtes arabes, il n’y avait pas de Coran écrit. Les premières versions complètes n’apparaissent qu’aux VIIIe et surtout IXe siècle, sous les Abbassides. Selon toute probabilité, il s’agit d’un agglomérat de textes épars, rassemblés et adaptés pour convenir à ce que les dirigeants de l’époque souhaitaient faire savoir.

Et les hadiths ?
Les grandes collections de hadiths datent de 200 à 300 ans, voire plus, après les faits qu’ils décrivent. Et plus le temps passait, plus ils étaient précis et meilleurs étaient leurs isnads, leurs chaînes de transmission. Ce qui est extrêmement suspect. Leur grande variété permet aux écoles juridiques de l’islam de cimenter leurs différences. Tout le monde admet qu’une partie a été inventée. Les principaux auteurs des collections, Bukhari et Muslim, avancent même n’avoir jugé valables que quelques pour cent des anecdotes collectées. Ce sont simplement des fables, basées sur le Coran et qui reflètent les luttes d’influence de diverses époques.

Peut-on croire la première biographie de Mahomet, la Sira ?
On doit aussi la Sira aux Abbassides. L’auteur, Ibn Ishaq, aurait été mandaté par Al-Mansûr dans les années 750-760. Le Coran existait déjà en partie, et quand on lit les deux, on a vite l’impression que la Sira est là pour expliquer le Coran, pour lui donner un sens précis. La Sira est un livre de contes… et de comptes – elle est pleine de listes de noms: des gens qui côtoyaient le prophète, qui l’ont cru, l’ont aidé, ont participé aux expéditions. Et ceux qui portaient ces noms à l’époque d’Ibn Ishaq en tiraient du prestige, de l’influence politique, voire des droits monnayables. Tout cela passionnait les lettrés et les puissants. Mais au fond, je pense que ce qui a fait l’attrait de cette nouvelle religion pour les gens, c’était le retour à un monothéisme pur, unitaire, contre les dogmes de l’époque, notamment trinitaires, liés à des empires sur le déclin.

C’est à ces grandes idées que l’islam a dû son succès initial, et ses textes dits fondateurs ont simplement servi à organiser et entériner le résultat de cette évolution.
Source : Mireille Vallette : "Boulevard de l'islamisme"

15 Re: Le Coran moderne est-il complet ? le Ven 13 Oct - 20:53

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Le Coran, un plagiat parfait ou défectueux ?



Un des arguments des exégètes musulmans pour "prouver" que le Coran est d'origine "divine", est de démontrer sa "perfection".

Comment procèdent-ils pour cette "démonstration" ? En faisant usage du Coran lui-même pour "prouver" leur axiome sur sa "perfection". Ce procédé musulman classique de se fonder sur le Coran comme argument de démonstration est typique de la pensée tautologique du genre : "le Coran est divin parce que le Coran dit que le Coran vient d'Allah"; ou encore "Muhammad est l'envoyé d'Allah puisque Muhammad témoigne qu'il est l'envoyé d'Allah" etc…
Par ce biais, tout effort de démonstration par la cohérence, les conclusions logiques, le recoupement de données externes et objectives, la rigueur scientifique et rationnelle etc…, est vain et superflu.
Mais cela n'empêche pas les exégètes de l'islam de citer, à l'appui de leurs affirmations sur la perfection du Coran, le verset suivant (Sourate 4, 82) :

أَفَلَا يَتَدَبَّرُونَ الْقُرْآنَ وَلَوْ كَانَ مِنْ عِنْدِ غَيْرِ اللَّهِ لَوَجَدُوا فِيهِ اخْتِلَافًا كَثِيرًا


Ce verset est ainsi traduit en français :

" et ne se consultent-ils pas sur le qor'an car s'il était d'un autre qu'allah ils y trouveraient des contradictions en nombre "

Pour ces exégètes, le fait qu'ils ne se trouvent pas de contradictions internes dans le Coran, suffirait donc à "prouver" sa perfection. Néanmoins, il y a une faille dans leurs propos. Le verset en question ne parle nullement de "contradictions" internes ou pas, mais de "modifications", de "changements", de "remplacements".
Telle est la signification exacte du mot اخْتِلَافًا qui vient de la racine KhLF et qui a donné par exemple le mot Khalif, le remplaçant, donc celui qui remplace Mahomet comme chef de la "oummah" islamique.

Et là le bât blesse ! Non seulement le Coran contient d'innombrables contradictions internes, mais également une multitude de modifications et de changements par rapport aux textes sur lesquels pourtant il prétend se référer : La Bible et les Evangiles.

Par exemple, le Coran modifie la loi de la Torah concernant le voleur. Alors que la Torah dit qu'il faut "que le voleur rembourse 2 fois (ou 4 fois) le prix de son vol" (donc 2 pains s'il a volé un pain), le Coran lui, ordonne de lui trancher la main !
Verset 38 de la sourate 5 :

وَالسَّارِقُ وَالسَّارِقَةُ فَاقْطَعُوا أَيْدِيَهُمَا جَزَاءً بِمَا كَسَبَا نَكَالًا مِنَ اللَّهِ وَاللَّهُ عَزِيزٌ حَكِيمٌ

et le voleur et la voleuse alors tranchez leurs mains comme paiement de ce qu'ils ont acquis comme
punition d'allah et allah est puissant sage

Les traducteurs du Coran en français, presque unanimement des sympathisants du panarabisme musulman, sont fortement dans l'embarras face à ce verset. Ils savent l'arabe et savent pertinemment ce que ce verset signifie ! Mais ils croient s'en sortir en traduisant اقْطَعُوا par "marquer" au lieu de "trancher". Or, la racine QTA' (commune à l'hébreu et à l'araméen) signifie bien "couper", "sectionner", "trancher" et non pas "marquer" !
C'est ainsi que ces traducteurs-mercenaires de la plume, collaborent avec les propagandistes islamistes, tout comme ils avaient précédemment collaboré avec eux en traduisant اخْتِلَافًا par "contradictions", au lieu de "modifications" ou "changements".

Mais pourquoi est-ce si important ? La réponse est claire : Qui dit "modifications" ou "changements", admet que le Coran a trahi et biaisé les "Ecritures sacrées".
Or cela, aucun musulman ne l'avouera ! Il préfèrera déclarer sans sourciller que la Bible et les Evangiles ont été falsifiés par les juifs et les chrétiens, et qu'à l'origine il y était écrit exactement comme dans le Coran !!!

En somme, le plagiaire accuse l'auteur originel d'être un faussaire !
Si ce n'était pas si ridicule, on aurait pu en pleurer.

David A. Belhassen

16 Re: Le Coran moderne est-il complet ? le Ven 13 Oct - 20:57

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
De nombreuses langues dans le Coran et peu d'arabe



En effet, le Coran moderne contient moyennement de l'arabe, on y trouve fortement du syriaque, de l'arméen, de l'hébreu, du grec phonétisé (Injil par exemple...), du latin, bref la tour de Babel.

Cet arabe n'est pas littéraire, il est en prises de notes, sans les voyelles mais sans aussi les signes diacritiques qui existaient au 6e siècle déjà, soit 1 siècle au moins avant la naissance du fameux prophète arabe.

Attention à ne pas se faire berner.

Une bonne façon de sortir de ce piège, est de demander candidement :
- Pourquoi Injil est-il une phonétisation du grec, au lieu de l'avoir écrit en arabe "bonne nouvelle" ?
- Pourquoi Isa n'est pas le nom de Jésus, et pourquoi est-ce hébreu, une insulte talmudique précisément ?
- pourquoi jamais la Mecque ni Médine ne sont écrits sans le Coran ? On parle de la mosquée proche à la mosquée très éloignée...
- Pourquoi Koran n'est même pas un mot arabe, mais a même étymologie que le grec Kérygme qui signifie Proclammation ?
- Pourquoi la sourate 111 est un appel au meurtre, une Fatwa ?
- Pourquoi le Coran ignore que Allah a un Nom propre ? Allah est arabe, c'est la contraction de al-ilah, le dieu. C'est pareil en araméen, el-eloha, le dieu. C'est un terme général.


J'attends que Talab me réponde à son tour, comme je lui ai répondu longuement.

17 Re: Le Coran moderne est-il complet ? le Ven 13 Oct - 20:58

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Le témoignage de Jean de Damas sur Mahomet & le Coran, un ajout apocryphe


"Cette approche ne manque certes pas de profondeur philologique, mais elle conduit à ne voir dans le Coran qu’un document de seconde main – ce que maints savants occidentaux ont fait depuis le XIXe siècle – et reste aveugle à la singularité théologique du Coran. Or, malgré la ressemblance à première vue frappante, la rhétorique coranique transforme ses références chrétiennes pour mieux en rejeter le sens."
Source : http://www.mondedelabible.com/quel-discours-coranique-jesus/#sthash.GZO35xwn.dpuf

Le doute s'installe avec la très œcuménique déclaration du pape conciliaire Benoît XVI qui cite auprès d'un hypothétique rapprochement entre chrétiens & musulmans la toute fin étrange d'un ouvrage de Jean de Damas, affirmant que Isa est Jésus !
Soit, tout le contraire de la tradition catholique depuis la naissance du mahométisme au 7e siècle.

Depuis, les génocides chrétiens et les massacres dans tous les pays musulmans ont faire dire à son successeur le pape François : "un Œcuménisme de sang."

Pouvons-nous donc revenir sur ces 1300 ans de catholicisme ayant toujours affirmé la fausseté des contenus divers et avariés par un inconnu Mahomet non historique, au grand dam de cette extraordinaire citation finale de Jean Damascène sur les hérésies ?

Une impossible finalité à son texte, apocryphe.
"Mais surtout, à la fin de son traité sur les hérésies, il développe longuement la « centième hérésie », la religion des Ismaéliens ou Agaréniens (descendants d’Agar, la servante d’Abraham, et de son fils Ismaël). En classant d’emblée l’islam comme hérésie, et non comme autre religion, saint Jean de Damas met le doigt sur l’ambiguïté de la rencontre avec l’islam."
Source : https://www.lanef.net/t_article/saint-jean-damascene-et-l-islam-24842.asp

Comment pouvait-il donc associer cet Isa, insulte talmudique reprise en arabe, et d'origine 100% juive rabbinique, avec le Jésus historique des évangiles canoniques qui est sans rapport ? Le doute fait plus que s'installer : il isole ce passage de son œuvre qui en affirme tout le contraire !
Comment le véritable Jean de Damas raillant "la centième hérése" pouvait-il à ce point méconnaître l'hébreu talmudique et ses injures interdites par un pape ? A moins qu'il ne fut illettré, il est impossible d'associer l'Isa musulman prophète annonçant... Mahomet, qui plus est, avec Jésus Messie (Christos) de son vrai nom, inconnu du Coran !
Or Jean de Damas, le vrai, était tout sauf cela pour conclure pareille absurdité chrétienne, mais revendication isolée musulmane.
"Parlant arabe, priant vraisemblablement en araméen et écrivant en grec, le Damascène avait tous les atouts linguistiques, culturels, émotionnels et rationnels pour exposer et décortiquer l’islam alors dans ses commencements. Pour les chrétiens, pas de doute. Dans tous les textes concernant l’Ancien ou le Nouveau Testament, le Coran n’est qu’inexactitudes, erreurs, confusions. Citons simplement pour mémoire la confusion entre Marie et Myriam, sœur d’Aaron, le sacrifice d’Ismaël, le « prophète Noé », la prosternation des anges devant Adam, etc. Et, concernant le Nouveau Testament, rappelons que, pour le Coran, le prophète Jésus, Parole de Dieu, a bien été « jeté » dans le sein de la Vierge Marie, mais il a été créé, non pas engendré, il n’a pas été crucifié, mais seulement son apparence, donc, pas de Résurrection. Et Dieu ne peut avoir d’Associé, et encore moins un fils. Par ailleurs la « trinité des chrétiens » semble être Dieu, Marie et Jésus ! Enfin, la plupart des anecdotes édifiantes comme celle de l’enfant Jésus animant de son souffle des oiseaux d’argile, viennent tout droit des apocryphes. Bref, un mélange de toutes les hérésies et de toutes les traditions populaires qui existaient dans l’Arabie du viie siècle !"
Source : https://www.lanef.net/t_article/saint-jean-damascene-et-l-islam-24842.asp

Quand Isa n'est pas Jésus, la comparaison n'est pas de Jean Damascène.
Comme tant d'apocryphes pour imposer l'impossible filiation entre les erreurs du Coran moderne, tardif, s'étant construit sur 3 siècles avec quantité d'autres corans détruits, mais par bonheur nullement tous, comme la bibliothèque secrète dans le plafond de la plus vieille mosquée de Sanaa, il faut affirmer de mes très humbles travaux une vie durant consacrée aux langues mortes & aux textes sacrés de l'humanité, la fausseté de l'ajout comparatif dans l'ouvrage de Jean de Damas, entre l'Isa coranique & le Jésus historique, sans parler du Jésus des 4 évangiles canoniques.

Que de faux ouvrages apocryphes, que de fausses insertions falsifiant des ouvrages par ailleurs d'origine exacts sans ces insertions !
Source : http://sophie.md.chez-alice.fr/NouvOMond/biblioapo.htm

Non seulement la notion de Coran moderne est seulement sunnite, mais les dogmes attachés encore plus tardivement que la recollection de passages divers, falsifiés des premiers corans, ne laisse planer aucun doute possible : citer Jean Damascène pour soutenir l'existence historique d'un muhammad (verbe au participe passé qualificatif, et surtout pas un nom propre !) est une aimable plaisanterie, ou un prosélytisme islamique au sein d'un impossible œcuménisme ecclectique.

J'ai dit !

18 Re: Le Coran moderne est-il complet ? le Ven 13 Oct - 21:01

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
]Le Coran moderne falsifié (PDF)




"Nous dénombrerons ici les noms des sept livres importants et notables qui furent écrits par les savants originels d’Islam, à propos des différences entre Corans :
1- Le livre de la différence des livres (les corans des habitants de la Médine, de Koufféh et de Bassora )écrit par Kassâeï
2- Le livre de la différence des livres (les Corans), oeuvre de Khalaf
3- Le livre de la différence des habitants de Koufféh, de Bassora, et de Damas en matière des livres, écrit par Farrâ.
4- Le livre de la différence de Mossahéf (les corans) d’Ibn Davoud Sédjestani
5- Le livre de Madaéni sur la différence des livres (les Corans ensemble) écrit par Madaéni
6- Le livre de la différence des livres (les Corans de) Damas, Hédjaz, l’Irak écrit par Ibn Amér Yahsébi
7-Le livre de Mossahéf (les Corans) œuvre de Mohammad Ibn Abd al Rahaman Isphahanï."


"Pour ne pas nous étaler, nous n’avons pas cité les noms de toutes les sourates, mais l’on trouve cinq problèmes dans le coran d’Abd al Rahaman Ibn Massoud :
1 – Le nombre et l’ordre des sourates diffèrent considérablement de ceux du Coran d’Othman, car dans le coran d’Ibn Massoud, il n’ y a que cent dix sourates, telles que nous les avons dénombrées.
2 – Les noms de beaucoup de sourates sont plus longs que ceux du Coran d’Othman. 3 – Il y a deux sourates nommées « Sadjdéh (prosternation) ».
4 – Il y avait quelques sourates supplémentaires, comme « Havâmime » ou « Mossabahât » dans le coran d’Ibn Massoud, et qu’on ne trouve pas ailleurs.
5 – Certains versets du Coran d’Ibn Massoud diffèrent de ceux du Coran d’Othman, surtout par la sourate Va al Assre dont l’on ignore le contenu dans le coran d’Othman. Il en est ainsi dans le coran d’Ibn Massoud :
« J’en jure par l’heure de l’après-midi, l’homme travaille à sa perte. Tu en excepteras ceux qui croient et pratiquent les bonnes œuvres, qui recommandent aux autres la vérité et la patience ! ».




Comment le Coran fut élaboré ?
http://catholiquedu.free.fr/2012/CoranLectureJuive.pdf
"Comme nous l’avons déjà précisé, le Coran est composé d’une collection de récits bibliques et de débats opposant Mohammed à des Arabes, des chrétiens et des juifs. On y trouve également des allusions à sa vie privée et aux guerres qu’il a menées.
La lecture de ce livre ne permet pas de savoir qui est son auteur, ni le lieu et les conditions dans lesquelles il fut élaboré. Selon la tradition musulmane, d’ailleurs assez imprécise sur ce sujet63, ‘Uthmân, troisième calife et gendre de Mohammed, aurait compilé différents documents dispersés dans lesquels étaient consignés des discours de Mohammed, avec ceux en possession d’une veuve de ce dernier, Hafza, fille du calife Umar. Sur la base de ces éléments, aidé de ses scribes, il composa ce qui devint le Coran ; d’où son nom : le Coran Mushaf ‘Uthmân. La tradition musulmane relate que ‘Uthmân aurait veillé à ce que soient effacés, brûlés ou cachés certains documents qui ne lui convenaient pas. Il aurait fait châtier plusieurs personnes qui ne partageaient pas son point de vue. Cela se serait passé au cours des vingt années qui suivirent la disparition de Mohammed.
Une question simple s’impose. La version actuelle du Coran mentionne que Mohammed aurait dit : « Je vous narre des récits du Coran [...] je vous apporte le Coran en langue arabe », en insistant sur le fait que ce livre en arabe est conforme au livre que Moïse a reçu au Sinaï. Or, Mohammed a vécu au VIIe siècle, soit environ dix- neuf siècles après Moïse. Comment a-t-il pu affirmer que le Coran Moushaf ‘Uthman est identique au Livre de Moïse, étant donné que ce Coran rapporte des discussions et des événements qui ne se sont déroulés qu’au VIIe siècle ?"

À lire en PDF

19 Re: Le Coran moderne est-il complet ? le Ven 13 Oct - 21:03

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
POUR TALAB ENCORE

Le «palimpseste de Sana'a» ou la folle histoire d'un autre Coran.



"En 1972, des ouvriers yéménites ont déterré par hasard un des plus vieux Coran du monde. Des spécialistes ont alors découvert qu'on avait écrit par-dessus une version plus ancienne, bien différente du Coran que nous connaissons.

En 1972, un pan du faux plafond d’une très ancienne mosquée de Sana’a, la capitale du Yémen, s’effondre. Des ouvriers, présents sur les lieux, découvrent une cache remplie d’un fatras de manuscrits en très mauvais état. Ils les chargent dans vingt sacs à patates et les déposent dans une montée d’escalier du bâtiment. Ces parchemins auraient très bien pu rester à l’ombre encore longtemps si les autorités yéménites n’avaient pas eu le nez creux. Pressentant que les travailleurs ont peut-être fait par inadvertance une trouvaille, elles appellent des spécialistes allemands à la rescousse.
Ceux-ci leur donnent raison. En analysant ces lignes, ils découvrent parmi les plus anciennes versions retranscrites des sourates du prophète Mahomet. Surtout, ils se rendent compte qu’on n’a pas simplement mis la main sur un manuscrit mais sur un palimpseste, c’est-à-dire sur un ouvrage où chaque ligne d’écriture en recouvre une autre, plus ancienne.
Plus surprenant encore, en se penchant sur la couche d’écriture la plus vieille, qui date de la seconde moitié du VIIe siècle après J.C (c’est-à-dire le Ier siècle selon le calendrier musulman), ils relèvent de nombreuses variations par rapport à la tradition officielle du Coran. L’anecdote est lourde de sens dans la mesure où le Coran, parole de Dieu par excellence, n’est pas censé s’empêtrer dans ce genre de contradictions et contestations."

Source : http://www.slate.fr/story/102373/coran-palimpseste-sanaa

20 Re: Le Coran moderne est-il complet ? le Ven 13 Oct - 21:05

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Les faits sont édifiants, des corans, et des palimpsestes, et des passages inconnus ici, des textes rajoutés dans le Coran moderne. Des langues, des références talmudiques en très grand nombre, et aucune trace historique du fameux Muhammad qui est un qualificatif, pas un nom. Et les plus vieux corans au monde dans une écriture qui n'est pas celle de la proclammation selon la belle légende dorée qui ne tient plus que par la foi, contre l'esprit scientifique moderne.

Corans et talmud
"Que le Coran reprenne des phrases de la Torah ou des Evangiles, cela peut se comprendre, puisque le Coran affirme confirmer les Ecritures précédentes. Mais de retrouver un ordre divin ("Nous avons prescrit aux enfants d'Israël...") dans le Talmud (qui contient des commentaires de rabbins, et n'est en aucun cas une révélation divine), voilà qui est plus étrange !
Mais cette étrangeté disparaît quand on sait que les auteurs du Coran étaient des judéo-nazaréens, connaisseurs de la Torah et du Talmud.

Le "copier/coller" du talmud est encore plus évident quand on lit les versets précédents :
Récite-leur la nouvelle des deux fils d'Adam (Caïn et Abel), en toute vérité : quand ils offrirent une offrande, cela fut accepté de l'un des deux, et ne fut pas accepté de l'autre. Il dit : "Je vais te tuer". Il dit : "Dieu n'accepte que de ceux qui se prémunissent". [...] Puis son âme l'incita à tuer son frère. Il le tua donc et devint l'un des perdants. (Coran, 5:27-31)

Le verset 5:32 fait donc suite à un rappel de l'histoire de Caïn et Abel. Tout comme le Mishna Sanhédrin (cf. ci-dessus) qui affirme que "celui qui détruit une vie, c'est comme s'il avait détruit le monde etc." en commentaire du verset 4:10 de la Genèse qui parle du meurtre commis par Caïn !

Même déroulement du discours, même conclusion : un joli "copier/coller" du Talmud de la part des auteurs du Coran ! (à noter aussi l'ajout "non pour une autre personne ou pour une corruption sur terre", qui diminue la portée universelle de cette interdiction du meurtre : article)"

Source : http://islam-coran.fr/talmud.html



Allons plus loin en comparant les textes originaux talmudiques anciens et tout ce que recopie à l'identique le Coran moderne, non plus par des rabbins, mais par Allah.
Un Coran moderne talmudique qui renie Isa comme Messie
Les copiés/collés n'annonçaient tardivement rien de nouveau, alors pourquoi autant dans le Coran moderne ? isa est l'insulte talmudique du 3e siècle contre les chrétiens dont ils raillent leur bâtard, fils de Marie la putain qui accoucha de honte sous un palmier. Mais c'est tout ce qui reste du NT dans le Coran moderne, cette haine talmudique des chrétiens et de leur faux messie Isa.

1) Pourquoi la négation talmudique de Jésus Messie est copié/collée tardivement dans le Coran moderne ? Dieu y invite Satan à se prosterner devant Adam, Satan refuse, au motif qu'il avait été fait de feu alors qu'Adam avait été fait d'argile. Pour ce refus, Satan est maudit par Dieu (Bereshit Rabbah, 8, 10. Pirké Rabbi Eliezer, 11.)

2) Pourquoi le Coran reprend cette autre légende talmudique dans de nombreux versets (Coran II, 30-34 ; VII, 11-18 ; XV, 27-44 ; XVII, 61-65 ; XVIII, 50 ; XX, 116 ; XXXVIII, 71-85) ?

3) Origine des hommes changés en singes : un tiers des hommes qui bâtirent la tour de Babel furent changés en singes dans ce passage talmudique moqueur : Sanhedrin, 109a.
Pourquoi cette raillerie raciste talmudique se retrouve dans le Coran (V, 60 ; VII, 166) ?

4) Dans le Talmud encore, un corbeau apprend à Caïn à enterrer un mort (Midrash Tanhuma, Bereshit 10. Pirke de Rabbi Eliezer, 21). Le Coran le reproduit (V, 31)

5) Autre tradition populaire juive très antérieure au Vii Siècle et qui n'a aucune légitimité écrite. Pourquoi est-ce dans le Coran alors que ce sont des sornettes populaires ? Coran (XV, 14-15 ; XXXVII, 6-10 ; LII, 38 ; LXVII, 5) : Les anges déchus essaient d'écouter subrepticement à la porte du Paradis, et sont chassés.
Ce serait comme si l'histoire populaire chrétienne du père Noël était dans le Nouveau Testament, quelle blague.

6) Que vient faire le copier/coller d'une autre légende juive du 3ème siècle, racontant que Yoshua ben Lévi, en compagnie du prophète Elie, fit un voyage semé d'incidents ? Pourquoi le Coran attribue mot à mot ces mêmes incidents à Moïse et à un compagnon dont le Coran n'indique pas le nom' ?  La tradition musulmane brode sur cette histoire, Coran, XVIII, 60-82), et nomme le compagnon al-Khidr.

7) La blague talmudique d'Abraham légendaire sur Abraham est textuellement recopiée dans le Coran : sourates XIX, 41-50 ; XXI, 52-70 ; XXIX, 24-25 ; XXXVII, 83-98 ; LX, 4.

Le Talmud raconte que le père d'Abraham était fabriquant d'idoles. Abraham, chargé de garder la tripot, étant monothéiste, mit en pièces les idoles à coups de gourdin, puis plaça le gourdin dans les restes de la plus grande idole, et prétendit que la grande idole avait fracassé les autres. D'où un violent désaccord avec son père et les habitants de la ville.

Cool Pourquoi cette autre conte enfantin talmudique sur Salomon maintenant ? Salomon discute avec un oiseau, la huppe, pour faire une reconnaissance au pays des Saba, à la suite de quoi la reine vient rendre visite à Salomon. Ce dernier la fait passer à travers une pièce dallée de cristal. La reine croit voir de l'eau, et relève sa robe. Salomon peut ainsi voir si oui ou non elle a des jambes de chèvre. C'est exactement cette blague dans le Coran (XXI, 79-82 ; XXVII, 15-40 ; XXXIV, 10-13 ; XXXVIII, 17-19) mot pour mot. Depuis quand Allah copie des contes talmudiques humains ?

9) Le rite coranique est totalement talmudique. Pourquoi ?
Pour déterminer les temps des prières, et en particulier pour la prière du Shema, selon les Sages du Talmud la luminosité est alors telle qu'on peut commencer à "distinguer le fil blanc du fil bleu" des tsitsit (frange du talit, châle de prière) (lien). Le Coran fait débuter l'aube (moment à partir duquel le jeûne du mois de Ramadan commence) lorsque "se distingue le fil blanc du fil noir" (II, 187).
Encore du copier/coller humain.

Moralité : accepter le Coran moderne comme authentique, c'est trahir la Bible et devenir œcuméniste. Jean-Paul 2 a trahi les catholiques, je suis désolé.

Yacoub

avatar
Le rédacteur du Coran n’était pas un “Arabe” !
David Belhassen·mercredi 4 avril 2018
Si Mahomet-Muhammad est bien le rédacteur du Coran, ce dernier n’apporte sur lui aucun élément biographique.  
Les seules données prétendument biographiques sont rapportées dans les “hadiths” et la “sira”, et celles-ci ne sont pas considérées comme fiables et authentiques par les experts. Au point où beaucoup se sont posés la question de l’historicité du personnage. A t-il vraiment existé ou n’était-il qu’une création théologique a posteriori ? Certains Historiens qui se sont penchés sur le sujet sont parvenus à la conclusion que « toute biographie de Muhammad n’a pas plus de valeur que celle d’un roman que l’on espère historique. » (Alfred-Louis de Prémare).
Mais à part la question-même de l’historicité de Muhammad, il est un autre problème non moins épineux : Qui était-il alors ? Est-il possible qu’il ne soit pas finalement tel que la “tradition musulmane” le décrit : un Arabe mecquois membre du clan prestigieux des Hashîm, appartenant à la puissante tribu des Qoraïsh ?
Il m’a semblé intéressant de relever dans le Coran toutes les fois que le mot “arabe” est mentionné. Chose étrange, il n’apparait que 10 fois ! Et parmi ces 10 fois, 6 proviennent de la sourate 9 mais qui est en fait la sourate 113, soit l’avant-dernière du Coran dans son ordre chronologique ! (Voir les travaux de Sami Aldeeb sur l’ordre chronologique des sourates du Coran).
Ce nombre de fois infime, comparée à l’expression « fils d’Israël » par exemple, est d’autant plus étrange que les rares fois où les ‘arabes’ sont évoqués dans le Coran, c’est presque toujours de manière péjorative et méprisante.
Voici donc la traduction littérale de ces versets, quasiment du mot à mot (par fidélité au texte coranique d’origine, les citations en question seront dénuées de toute ponctuation ou de lettres majuscules. Y seront absentes également les fioritures que chaque traducteur met un point d’honneur à introduire dans sa version française, comme s’il s’agissait d’un chef d’œuvre littéraire, alors que le Coran est d’un niveau linguistique et littéraire déplorable).
9.90
وجاء المعذرون من الأعراب ليؤذن لهم وقعد الذين كذبوا الله ورسوله ۚ سيصيب الذين كفروا منهم عذاب أليم
et sont venus parmi les arabes pour demander à rester chez eux et ceux qui ont menti à allah et à son envoyé se sont planqués ceux qui sont des mécréants parmi eux une affliction sera sur eux
9.97
الْأَعْرَابُ أَشَدُّ كُفْرًا وَنِفَاقًا وَأَجْدَرُ أَلَّا يَعْلَمُوا حُدُودَ مَا أَنْزَلَ اللَّهُ عَلَى رَسُولِهِ وَاللَّهُ عَلِيمٌ حَكِيمٌ
les arabes sont les plus endurcis des mécréants et dans leur hypocrisie, et les plus enclins à ne pas savoir les préceptes qu’a fait descendre allah sur son envoyé et allah est savant sage
9.98
وَمِنَ الْأَعْرَابِ مَنْ يَتَّخِذُ مَا يُنْفِقُ مَغْرَمًا وَيَتَرَبَّصُ بِكُمُ الدَّوَائِرَ عَلَيْهِمْ دَائِرَةُ السَّوْءِ وَاللَّهُ سَمِيعٌ عَلِيمٌ
et parmi les arabes certains prennent leur dépense comme coûteuse et attendent pour vous les revers que sur eux soit le revers et allah est audient savant
9. 99
وَمِنَ الْأَعْرَابِ مَنْ يُؤْمِنُ بِاللَّهِ وَالْيَوْمِ الْآخِرِ وَيَتَّخِذُ مَا يُنْفِقُ قُرُبَاتٍ عِنْدَ اللَّهِ وَصَلَوَاتِ الرَّسُولِ أَلَا إِنَّهَا قُرْبَةٌ لَهُمْ سَيُدْخِلُهُمُ اللَّهُ فِي رَحْمَتِهِ إِنَّ اللَّهَغَفُورٌ رَحِيمٌ
et parmi les arabes ceux qui croient en allah et au jour dernier prennent ce qu’ils dépensent comme rapprochement à allah et aux prières de l’envoyé or si c’est un rapprochement pour eux c’est afin qu’ils soient introduits par allah dans sa clémence certes allah est pardonneur clément
9.101
وَمِمَّنْ حَوْلَكُمْ مِنَ الْأَعْرَابِ مُنَافِقُونَ وَمِنْ أَهْلِ الْمَدِينَةِ مَرَدُوا عَلَى النِّفَاقِ لَا تَعْلَمُهُمْ نَحْنُ نَعْلَمُهُمْ سَنُعَذِّبُهُمْ مَرَّتَيْنِ ثُمَّ يُرَدُّونَ إِلَى عَذَابٍ عَظِيمٍ
et à vos alentours parmi les arabes il y a des hypocrites et parmi le clan de médine il en est des obstinés dans l’hypocrisie tu ne les connais pas nous les connaissons nous les affligerons deux fois lorsqu’ils seront plongés dans une affliction immense
9.120
مَا كَانَ لِأَهْلِ الْمَدِينَةِ وَمَنْ حَوْلَهُمْ مِنَ الْأَعْرَابِ أَنْ يَتَخَلَّفُوا عَنْ رَسُولِ اللَّهِ وَلَا يَرْغَبُوا بِأَنْفُسِهِمْ عَنْ نَفْسِهِ ذَلِكَ بِأَنَّهُمْ لَا يُصِيبُهُمْ ظَمَأٌ وَلَا نَصَبٌ وَلَا مَخْمَصَةٌ فِي سَبِيلِ اللَّهِ وَلَا يَطَئُونَ مَوْطِئًا يَغِيظُ الْكُفَّارَ وَلَا يَنَالُونَ مِنْ عَدُوٍّ نَيْلًا إِلَّا كُتِبَ لَهُمْ بِهِ عَمَلٌ صَالِحٌ إِنَّ اللَّهَ لَا يُضِيعُ أَجْرَ الْمُحْسِنِينَ
il n’est pas donné au clan de médine et à vos alentours parmi les arabes de s’opposer à l’envoyé d’allah ou de préférer leur être à son être car de même qu’ils n’éprouveront ni soif ni fatigue ni faim dans le sentier d’allah ils ne fouleront aucune foulée sans irriter les mécréants et n’affligeront rien aux ennemis sans qu’il ne leur soit écrit pour cela un acte pardonnable voici allah ne soustrait pas le salaire des excellents
33.20
يَحْسَبُونَ الْأَحْزَابَ لَمْ يَذْهَبُوا وَإِنْ يَأْتِ الْأَحْزَابُ يَوَدُّوا لَوْ أَنَّهُمْ بَادُونَ فِي الْأَعْرَابِ يَسْأَلُونَ عَنْ أَنْبَائِكُمْ وَلَوْ كَانُوا فِيكُمْ مَا قَاتَلُوا إِلَّا قَلِيلًا
ils pensent que les coalisés ne sont pas partis or si venaient les coalisés ils souhaiteraient être des bédouins chez les arabes et demanderaient de vos nouvelles et s’ils étaient chez vous ils n’auraient trucidé que faiblement
48.11
سَيَقُولُ لَكَ الْمُخَلَّفُونَ مِنَ الْأَعْرَابِ شَغَلَتْنَا أَمْوَالُنَا وَأَهْلُونَا فَاسْتَغْفِرْ لَنَا يَقُولُونَ بِأَلْسِنَتِهِمْ مَا لَيْسَ فِي قُلُوبِهِمْ قُلْ فَمَنْ يَمْلِكُ لَكُمْ مِنَ اللَّهِ شَيْئًا إِنْ أَرَادَ بِكُمْ ضَرًّا أَوْ أَرَادَ بِكُمْ نَفْعًا بَلْ كَانَ اللَّهُ بِمَا تَعْمَلُونَ خَبِيرًا
ils te diront les planqués parmi les arabes à la traîne que nos biens et nos tentes nous préoccupent dispensent nous ils disent avec leurs langues ce qui manque à leurs cœurs dis qui donc peut vous combler auprès d´allah s´Il veut vous attribuer peine ou vous attribuer profit mais dans ce que vous oeuvrez allah est informé
48.16
قل للمخلفين من الأعراب ستدعون إلىٰ قوم أولي بأس شديد تقاتلونهم أو يسلمون ۖ فإن تطيعوا يؤتكم الله أجرا حسنا ۖ وإن تتولوا كما توليتم من قبل يعذبكم عذابا أليما
dis aux planqués parmi les arabes vous serez appelés contre des gens de grande force vous les truciderez à moins qu´ils ne se soumettent si vous obéissez vous octroiera allah une récompense excellente et si vous vous détournez comme vous vous êtes détournés auparavant il vous affligera une punition violente
49.14
قَالَتِ الْأَعْرَابُ آمَنَّا قُلْ لَمْ تُؤْمِنُوا وَلَكِنْ قُولُوا أَسْلَمْنَا وَلَمَّا يَدْخُلِ الْإِيمَانُ فِي قُلُوبِكُمْ وَإِنْ تُطِيعُوا اللَّهَ وَرَسُولَهُ لَا يَلِتْكُمْ مِنْ أَعْمَالِكُمْ شَيْئًا إِنَّ اللَّهَ غَفُورٌ رَحِيمٌ
ont dit les arabes nous croyons dis vous ne croyez pas mais dites nous sommes soumis et pourquoi entrera la croyance dans vos cœurs et si vous obéissez à allah et à son envoyé il ne soustraira rien à vos œuvres car allah est pardonneur clément
Il est remarquable que le rédacteur du Coran ne dit jamais « nous » lorsqu’il parle des « Arabes ». Comme s’il n’en faisait pas partie !
Evidemment, tout cela peut laisser à penser que Muhammad – s’il est vraiment un personnage historique qui a rédigé le Coran -, n’était pas un ‘Arabe’. Mais s’il ne l’était pas, de quelle origine était-il donc alors ?  Et pourquoi - paradoxalement - lui était-il si important de flatter la langue arabe ? Langue qu’il ne maniait d’ailleurs pas excellemment, vu le style lacunaire du Coran et le nombre incroyable d’hébraïsmes et d’aramismes !
En fait, le mot “arabe” dans le Coran ne désigne nullement une ethnie. Ce terme est emprunté à l’hébreu où il désigne un comportement socio-économique de “nomade”.
Le mépris du Coran pour les ‘nomades’ (donc les arabes) semble être typique de l’opinion d’un sédentaire. Mais alors comment expliquer l’éloge que fait le Coran de la “langue arabe” ?Pour ne pas être en reste, voici tous les versets – au nombre de 11-, dans lesquelles Muhammad caresse dans le sens du poil la « sublime langue arabe » :
12.2.
إِنَّا أَنْزَلْنَاهُ قُرْآنًا عَرَبِيًّا لَعَلَّكُمْ تَعْقِلُونَ
certes nous l’avons descendu en coran arabe afin que vous soyez discernant
13.37.
وَكَذَلِكَ أَنْزَلْنَاهُ حُكْمًا عَرَبِيًّا وَلَئِنِ اتَّبَعْتَ أَهْوَاءَهُمْ بَعْدَمَا جَاءَكَ مِنَ الْعِلْمِ مَا لَكَ مِنَ اللَّهِ مِنْ وَلِيٍّ وَلَا وَاقٍ
et comme cela nous l’avons descendu en sagesse arabe et si tu suis leurs passions après ce qui t’est venu de la connaissance il n’y aura pour toi en allah ni allié ni garant
16.103.
وَلَقَدْ نَعْلَمُ أَنَّهُمْ يَقُولُونَ إِنَّمَا يُعَلِّمُهُ بَشَرٌ لِسَانُ الَّذِي يُلْحِدُونَ إِلَيْهِ أَعْجَمِيٌّ وَهَذَا لِسَانٌ عَرَبِيٌّ مُبِينٌ
et déjà nous savons qu’ils disent voici celui qui l’enseigne est charnel or la langue de celui auquel ils visent est étrangère et cette langue est en arabe compréhensible
20.113.
وَكَذَلِكَ أَنْزَلْنَاهُ قُرْآنًا عَرَبِيًّا وَصَرَّفْنَا فِيهِ مِنَ الْوَعِيدِ لَعَلَّهُمْ يَتَّقُونَ أَوْ يُحْدِثُ لَهُمْ ذِكْرًا
et comme cela nous l’avons descendu en coran arabe et nous y avons multiplié les menaces afin qu’ils deviennent pieux ou que surgira pour eux la mémoire
26.195.
بِلِسَانٍ عَرَبِيٍّ مُبِينٍ
en langue arabe compréhensible
39.28.
قُرْآنًا عَرَبِيًّا غَيْرَ ذِي عِوَجٍ لَعَلَّهُمْ يَتَّقُونَ
un coran en arabe dénué de tortuosité afin qu’ils soient pieux
41.3.
كِتَابٌ فُصِّلَتْ آيَاتُهُ قُرْآنًا عَرَبِيًّا لِقَوْمٍ يَعْلَمُونَ
un écrit aux signes articulés en coran arabe pour une communauté de savants
41.44.
وَلَوْ جَعَلْنَاهُ قُرْآنًا أَعْجَمِيًّا لَقَالُوا لَوْلَا فُصِّلَتْ آيَاتُهُ أَأَعْجَمِيٌّ وَعَرَبِيٌّ قُلْ هُوَ لِلَّذِينَ آمَنُوا هُدًى وَشِفَاءٌ وَالَّذِينَ لَا يُؤْمِنُونَ فِي آذَانِهِمْ وَقْرٌ وَهُوَ عَلَيْهِمْ عَمًى أُولَئِكَ يُنَادَوْنَ مِنْ مَكَانٍ بَعِيدٍ
si nous en avions fait un coran en langue étrangère ils auraient dit si au moins les signes étaient bien articulés quoi un locuteur étranger pour de l’arabe dis il est pour ceux qui croient un guide et une guérison et pour ceux qui n’en croient pas leurs oreilles et que tombe sur eux une cécité comme s’ils étaient hélés d’un endroit lointain
42.7.
وَكَذَلِكَ أَوْحَيْنَا إِلَيْكَ قُرْآنًا عَرَبِيًّا لِتُنْذِرَ أُمَّ الْقُرَى وَمَنْ حَوْلَهَا وَتُنْذِرَ يَوْمَ الْجَمْعِ لَا رَيْبَ فِيهِ فَرِيقٌ فِي الْجَنَّةِ وَفَرِيقٌ فِي السَّعِير
et de même nous avons révélé à toi un coran arabe pour que tu avertisses la mère des cités et ses alentours et que tu avertisses du jour du rassemblement pas de doute sur lui un camp au jardin et un camp au brasier
43.3.
إِنَّا جَعَلْنَاهُ قُرْآنًا عَرَبِيًّا لَعَلَّكُمْ تَعْقِلُونَ
certes nous l’avons amené en coran arabe afin que vous soyez discernant
46.12.
وَمِنْ قَبْلِهِ كِتَابُ مُوسَى إِمَامًا وَرَحْمَةً وَهَذَا كِتَابٌ مُصَدِّقٌ لِسَانًا عَرَبِيًّا لِيُنْذِرَ الَّذِينَ ظَلَمُوا وَبُشْرَى لِلْمُحْسِنِينَ
et avant lui l’écrit de Moïse guide et clémence et cet écrit est justifié en langue arabe pour avertir les obscurantistes et annoncer aux excellents
La clé de cette dichotomie entre l'anti-arabité du Coran, et son pro-arabophonisme, se trouve aux sourates 16. 103 et 41. 44 :
16.103.
Et donc nous savons qu’ils disent voici celui qui l’enseigne est charnel or la langue de celui auquel ils font allusion est étrangère et cette langue est en arabe compréhensible.
41.44.
Si nous en avions fait un coran en langue étrangère ils auraient dit si au moins les signes étaient bien articulés, quoi un locuteur étranger pour de l’arabe ?
Ces deux derniers versets nous révèlent 2 choses : soit Muhammad craignait d’être démasqué en dévoilant l’identité non-arabe de son maître à penser (Un rabbin juif hérésiarque ? Un moine syriaque défroqué ? Un esclave éthiopien christianisant ?) ; soit il n’était pas un “Arabe” lui-même !
Dans les deux hypothèses, on ne peut dire qu'être "Arabe" faisait la fierté du rédacteur du Coran et qu'il se targuait de cette identité ! Seule “l'arabophonie” l'intéressait, et uniquement dans un objectif de prosélytisme et de propagande missionnaire !
Et dire que “Muhammad” est considéré par ceux qui se désignent de nos jours comme "Arabes" comme le champion de leur arabité, alors qu’il les méprisait et qu'il a passé sa vie à trucider (entre autres) tout "nomade" polythéiste qui renâclait à son monothéisme de pacotille ! En d’autres termes, la langue coranique dite “arabe” n’avait qu’un objectif : islamiser les populations autochtones du Hedjaz, puis celles de tous les pays conquis !
D’autant plus que ce que le Coran désigne comme “langue arabe”, n’est pas ... arabe ! La langue arabe authentique est le himyarite et le çabaïte. Ce que le Coran nomme “langue arabe”, est en vérité la “langue coranique” elle-même, c’est-à-dire une création artificielle et hybride d’hébreu, d’araméen, et de himyarite.
Cette langue ad hoc est indissociable à l’islam, et ne fut autre que son fer de lance ! Jusqu’aujourd’hui ! En héritant le “prestige” théologique du Coran, l’islam a en fait octroyé à cette langue coranique hybride, toutes ses “lettres de noblesse”.  
Le summum de l’aliénation qui fait que de nos jours l’immense majorité des "Arabes" (en vérité des "arabophonisés-coranisés") adhèrent à la théologie du bourreau de leurs ancêtres.

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
N'importe quoi...

David Belhassen·mercredi 4 avril 2018
Si Mahomet-Muhammad est bien le rédacteur du Coran, ce dernier n’apporte sur lui aucun élément biographique.  
Déjà, plus aucun savant français ne conçoit l'existence historique du Mahomet inventé à la fin du 9e siècle.

David Belhassen est incompétent sur les plus anciens corans. Il n'a pas compris que c'est du talmudisme, du judaisme.

Il n'y a pas eu de rédacteur de ces kérygmes, de ces korans qui sont des lectionnaires d'une ancienne secte messianique juive dont la croyance était basée sur le prosélytisme à recruter des foules pour accélérer la venue du Messie.

Puis ces lectionnaires furent destinés aux chrétiens arabes, très majoritaires, et les phrases affirmatives de haine sur Marie, Îsa, d'affirmatives, sont corrigées négatives.
"Non, Marie, tu n'étais pas une putain."

Cette secte disparaît pitoyablement au 8e siècle.

23 Re: Le Coran moderne est-il complet ? le Jeu 12 Avr - 17:19

Yacoub

avatar
David Belhassen est très crédible, il connait l'arabe, l'hébreu et le français. Il faut le lire sur Facebook où malgré les bannissements provisoires il défend son point de vue.

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Désolé, je n'ai rien trouvé de David Belhassen sur l'étude des plus vieux corans, ni sur l'histoire du Coran. Il serait plutôt un sioniste déçu qu'autre chose.

Qu'est-ce que le Coran moderne ? En quoi est-il si distant de ses origines ? Voilà le sujet, et il y a peu de savants compétants.

La Mecque n'existait pas au 7e siècle, les fouilles sont permises par les wahhabites qui se savent perdus devant les sunnites, tôt ou tard. Leur honneur est donc leur contribution à l'histoire des fondements de l'Islam. Sur ce point, ils ont permis aux français lors de l'extension du site du pélerinage à la Mecque, de faire des fouilles à plus de 30 mètres de profondeur. Il n'y a rien ! La Mecque n'existait pas au 7e siècle, c'est définitif.

En plus, au 5e siècle, toute l'Arabie était saturée et convertie au monothéisme chrétien, il n'y avait plus d'idolâtrie. Un Mahomet apportant le monothéisme, c'est n'importe quoi.

Rien qu'avec ça, il n'y a plus grand monde. Même pas Sami Aldeeb pour qui Mahomet a existé à la Mecque, et qui raconte vraiment n'importe quoi sur le Jésus historique.

On a un magnifique sujet, rare, et trop peu de gens pour en parler sérieusement come on se doit de le faire en 2018, et non selon les âneries d'il y a un siècle.

25 Re: Le Coran moderne est-il complet ? le Sam 14 Avr - 16:51

Yacoub

avatar
Marmhonie a écrit:Désolé, je n'ai rien trouvé de David Belhassen sur l'étude des plus vieux corans, ni sur l'histoire du Coran. Il serait plutôt un sioniste déçu qu'autre chose.

Qu'est-ce que le Coran moderne ? En quoi est-il si distant de ses origines ? Voilà le sujet, et il y a peu de savants compétants.

La Mecque n'existait pas au 7e siècle, les fouilles sont permises par les wahhabites qui se savent perdus devant les sunnites, tôt ou tard. Leur honneur est donc leur contribution à l'histoire des fondements de l'Islam. Sur ce point, ils ont permis aux français lors de l'extension du site du pélerinage à la Mecque, de faire des fouilles à plus de 30 mètres de profondeur. Il n'y a rien ! La Mecque n'existait pas au 7e siècle, c'est définitif.

En plus, au 5e siècle, toute l'Arabie était saturée et convertie au monothéisme chrétien, il n'y avait plus d'idolâtrie. Un Mahomet apportant le monothéisme, c'est n'importe quoi.

Rien qu'avec ça, il n'y a plus grand monde. Même pas Sami Aldeeb pour qui Mahomet a existé à la Mecque, et qui raconte vraiment n'importe quoi sur le Jésus historique.

On a un magnifique sujet, rare, et trop peu de gens pour en parler sérieusement come on se doit de le faire en 2018, et non selon les âneries d'il y a un siècle.

Je crois que PBSL a existé, qu'il est né à la Mecque en 570 et qu'il est mort à Médine en 632

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

26 Re: Le Coran moderne est-il complet ? le Sam 14 Avr - 21:34

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Et voici la problématique de la recension par le troisième Calife Othman qui pose à son tour problème. Pourquoi ?


Pour deux raisons techniques terribles.
Il existe non pas une copie du Codex Othman, ce Coran moderne en principe, mais DEUX codex qui ne sont pourtant pas identiques :
 (a) Une copie originale
du codex d'Othman du Coran appelé le manuscrit de Samarcande, qui est à la bibliothèque de Tachkent en Ouzbékistan.


 (b) Une autre copie originale du codex d'Othman appelé le manuscrit de Topkapi, qui est au musée de Topkapi, à Istanbul en Turquie.


>>>> Or la copie (a) a été écrite, de par son style, au minimum 150 ans après la recension des corans par Othman, c'est à dire bien après sa mort, au début du 9e siècle, soit bien 2 siècles après la naissance du prophète arabe... car son style rédactionnel et son écriture sont coufiques.

>>>> La copie (b) pose un autre problème dans ses différences, nous sommes en présence avec le manuscrit de Topkapi, d'une autre rédaction et écriture coufique, mais dans un choix des sourates et des versets qu'il fait parler avec plus de précision historique du constat d'un second recensement par Othman des corans restants après la destruction d'une quarantaine de corans. Il en restait et un second coran moderne est alors établi et construit.

L'énorme problème est qu'il n'existe aucun codex ni manuscrit du vivant d'Othman, car tous possèdent ce style coufique  qui nait presque 2 siècles après la mort de Mahomet.


Les plus anciens corans, écrit juste 10 ou 20 ans après la mort du prophète arabe Mahomet, sont ceux qui étaient cachés dans le faux plafond de la plus vieille mosquée de Sanaa. Et ces corans n'ont plus grand chose en rapport avec le Coran moderne actuel, et est éloigné déjà des 2 recensements de Othman.

27 Re: Le Coran moderne est-il complet ? le Sam 14 Avr - 21:38

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Pourquoi les tous premiers corans avaient déjà des enluminures et des palimpsestes ?








Non seulement on a réécrit dessus, mais les originaux avaient une double structure, exactement comme lorsqu'on s'approprie un texte connu et qu'on le stylise en arabe pour se l'approprier.


"Les chercheurs français et étrangers réunis dans cet ouvrage réinterrogent l’histoire du Coran en s’appuyant sur des sources inédites : manuscrits omeyyades, sources chiites, ou graffitis du désert. Ils examinent les conditions de son émergence dans un contexte qui est celui de l’Antiquité tardive. En questionnant les relations entre le Coran et les traditions scripturaires antérieures, ils parviennent à éclairer le travail de réécriture et de réappropriation de textes bibliques et talmudiques. Les outils de la linguistique leur permettent enfin d’analyser les formes littéraires et la langue du Coran. La relation complexe entre oralité et écriture apparaît ici en pleine lumière, de même que les spécificités de ce texte en matière d’argumentation, de polémique ou de composition."
Source savante récente à consulter

Dans les corans de Sanaa, certaines pages sont intactes, ces enluminures sont troublantes, car cela signifie que ces corans avaient eu des reconnaissances officielles et étaient déjà dans l'art, ce qui contredit totalement la légende d'une récitation orale par Mahomet, prophète arabe à qui s'adresse l'ange Jibril, et que des proches de ce prophète arabe illettré, recopient à la va-vite sur n'importe quels supports. Ce qu'on constate, ce sont des livres avec des enluminures.

28 Re: Le Coran moderne est-il complet ? le Sam 14 Avr - 21:42

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Quand l'Esprit Saint est falsifié dans le Coran en Esprit DU saint, puis Jibril



Ici Esprit Saint est devenu par la modification en seconde écriture sur l'original, "Esprit DU Saint". Il suffit de lire cette page de vieux coran :

il était bien mentionné [size=120]الروح القدس[/size], Esprit-Saint, ce qui est admirable. Les corans anciens attestent de l'Esprit-Saint.
Puis il y a le palimpseste [size=120]روح الملا[/size] qui donne un tout autre sens en modifiant à peine le texte originel : l'esprit du mollah.
Puis il a disparition par grattage de cette expression.

Cela est resté en traces dans cette contradiction du Coran moderne falsifié
Accusation

Au verset [2:97], on nous dit que c'est l'ange Gabriel qui fit descendre le Coran vers Muhammad, mais au verset [16:02], on nous dit que c'est le Saint-Esprit.

Le Coran [2:97]
Dis : « Quiconque est ennemi de Gabriel doit connaître que c'est lui qui, avec la permission d'Allah, a fait descendre sur ton coeur cette révélation qui déclare véridiques les messages antérieurs et qui sert aux croyants de guide et d'heureuse annonce ».

Le Coran [16:102]
Dis : «C'est le Saint Esprit [Gabriel] qui l'a fait descendre de la part de ton Seigneur en toute vérité, afin de raffermir [la foi] de ceux qui croient, ainsi qu'un guide et une bonne annonce pour les Musulmans.

29 Re: Le Coran moderne est-il complet ? le Sam 14 Avr - 21:46

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Problème avec les plus vieux corans : cette prédication était déjà largement connue en Arabie avec les chrétiens et les juifs ébonites. Comment un nouveau prophète pouvait-il au 7e siècle apporter un message si banal que le monothéisme ? L'Arabie était devenue monothéiste avec les missionnaires chrétiens au V siècle !
Coran et Ancien Testament, de grandes similitudes

Quelle est donc cette source historique arabe qui ne se veut pas reconnaître la Torah tout en la narrant dans le Coran ?

L'exégèse coranique a donc commencée de manière moderne sans les savants musulmans qui s'y refusaient, avec Henri Lammens, Hanna Zakarias, Patricia Crone, Antoine Moussali, Bruno Bonnet-Eymard, Georges Tartar, Edouard-Marie Gallez, Gouguenheim… et bien d’autres encore. Leurs études se fondent non plus sur le Coran moderne, les hadiths par dizaines de milliers et la Sira, mais sur la base des plus vieux corans.

Que faire du Coran moderne sans les corans anciens ?

30 Re: Le Coran moderne est-il complet ? le Sam 14 Avr - 21:48

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Le Coran moderne tout en arabe est une falsification des corans syriaques les plus vieux du monde



Voici des livres en lignes gratuits en lecture, sur les 2 écritures superposées de tous les corans anciens, tous d'origine avant le Califat d'Othman, au passage terrifiant et sanguinaire qui brula plus de 30 corans sacrés originaux uniques !
Toujours 2 écritures superposées de tous les corans anciens
et plus difficile :
Les plus vieux corans n'ont pas une écriture sud-arabique ni koufique

Si vous voulez étudier le haut niveau de recherche mondiale, c'est maintenant.

Canonisation d'un Coran tardif trop différent des premiers corans :
http://www.academia.edu/7281199/_Le_palimpseste_de_Ṣanʿā_et_la_canonisati_on_du_Coran_nouveaux_éléments_
et plus complexe encore :
Altérations et codicologie coraniques

31 Re: Le Coran moderne est-il complet ? le Dim 10 Juin - 16:00

Yacoub

avatar
L’islam modernisé est-il inoffensif? L’exemple de la zakat
Sami Aldeeb— 9 juin 2018

Source. Il existe aujourd’hui de nombreuses organisations islamiques ayant pignon sur rue en Occident. Pour y parvenir, elles doivent bien sûr adapter leur message, de manière à paraître conformes aux lois et usages dans les pays modernes. L’institut de recherches islamiques Yaqeen, aux États-Unis, est l’une d’elles. Récemment, cet institut a publié une étude sur la zakat, l’aumône musulmane, troisième pilier de l’islam. Et peu après, elle a lancé une campagne en ligne (courriel aux abonnés, landing page) pour signaler que les dons qui lui sont adressés, à titre de zakat, sont déductibles du revenu imposable aux États-Unis. Bon. Évidemment, la description de la zakat figurant dans l’étude fournie est irréprochable d’un point de vue occidental. Et si elle faisait foi, il serait légitime de saluer l’effort de cet institut. Mais est-ce le cas?

L’institut Yaqeen précise que la zakat collectée peut être redistribuée à huit différents bénéficiaires, définis par le verset 9.60 du coran (traduction française selon le prof. Hamidullah, je mets en gras les passages problématiques):

   Les Sadaqats ne sont destinés que pour les pauvres, les indigents, ceux qui y travaillent, ceux dont les cœurs sont à gagner (à l’Islam), l’affranchissement des jougs, ceux qui sont lourdement endettés, dans le sentier d’Allah, et pour le voyageur (en détresse). C’est un décret d’Allah! Et Allah est Omniscient et Sage.

Selon Yaqeen, ceux dont les cœurs sont à gagner désigne la conquête des cœurs par « la diplomatie, les relations publiques et la cohésion sociale » (pdf, page 17). Et dans le sentier d’Allah signifie « soutenir la cause de Dieu et fournir une protection interne et externe, en aidant les membres de la communauté qui consacrent de leur temps à la représentation et la promotion au nom de l’islam et des musulmans, et en favorisant l’érudition, de sorte que les érudits puissent guider les gens de manière pertinente et répondre aux défis idéologiques et intellectuels actuels » (pdf, pages 17-18).

Tout cela paraît raisonnable, mais les auteurs de ce texte, qui ont de toute évidence consulté les exégèses – ils citent en tout cas celle de al-Tabari – en ont réalisé ici une interprétation extrêmement libre. Cette exégèse indique par exemple que Mahomet payait les gens « dont les cœurs sont à rallier », c’est-à-dire des gens qui ne se convertissaient que pour de l’argent. Tabari précise que Mahomet a donné des centaines de chameaux pour amadouer ses ennemis et même que le pire de ses ennemis s’est finalement rallié à sa cause à la suite de dons substantiels et répétitifs. La même exégèse nous apprend que le sentier d’Allah désigne ici les dépenses engendrées par les razzias contre les mécréants. Al-Tabari précise que tous les combattants ont droit à la zakat, qu’ils soient riches ou pauvres, ce qu’il fonde sur un récit de Mahomet.

L’interprétation de l’institut Yaqeen peut bien sûr constituer un progrès dont il faut se réjouir. Après tout, al-Tabari vivait au IX-Xe siècle et les temps ont changé depuis. Mais à mieux y regarder, la chose est loin d’être évidente. En effet, la quasi-totalité des exégètes musulmans, de toutes les écoles, de toutes les époques, a confirmé l’usage de la zakat pour la corruption des non-musulmans et la guerre (notamment offensive) contre les mécréants. Et, plus important, c’est le cas, sans aucune équivoque, de tous les (six) auteurs vivants et de l’exégèse officielle de l’université-mosquée Al-Azhar, dont il existe également une traduction française officielle que je reproduis ici:

http://apostats-de-lislam.xooit.org/index.php

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum