Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Le pervers narcissique et sa victime

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Patrice1633

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR

Qu'est ce qu'un pervers narcissique?

Comment les reconnaître?

Pourquoi il joue à la victime volontairement?

Quel est leur buts derriere leur manipulation?

Lien : http://guyhauray.over-blog.com/article-le-pervers-narcissique-et-sa-victime-117552041.html

Patrice1633

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
LE PERVERS NARCISSIQUE ET SA VICTIME
 
Le pervers narcissique utilise le lien familial, professionnel ou amoureux . Il a besoin de cette proximité pour exercer son emprise et ne permettra pas à sa victime de prendre de la distance. Il est a-émotif, ne connaît pas la culpabilité et n’hésite pas à culpabiliser les autres.

Son comportement varie selon les valeurs et les sentiments de son entourage. Il adopte la persona d’une personne aimable et compassionnelle afin de faire tomber les défenses de sa future victime ou pour passer du chaud au froidafin de mieux déstabiliser celle-ci.

Pour arriver à ses fins, il peut être séducteur et serviable pour donner le change. Une chose est sûre : il ne prend jamais en compte les besoins et les sentiments des autres, sauf pour s’en servir, manipuler sa victime, l’isoler et l’amener à faire ce qu’il veut. 

Patrice1633

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Se qu'ils veulent c'est gagner, sans se soucier des autres, leur but est de manipuler le monde.
Leur victimes et ceux qui entoure la victime.

Patrice1633

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Ah j’oubliais ! Il est aussi égocentrique, exige de l’autre la perfection. Pour corser le tout, c’est aussi un menteur.

Patrice1633

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Et puis il faut dire qu’il n’a aucune valeur propre, il utilise la morale et les valeurs des autres pour arriver à ses fins. Il peut mettre en avant des raisons très logiques pour justifier ses passages à l’acte, il peut être jaloux et infidèle. Il ne supporte pas la critique mais critique sans cesse. Pour se revaloriser, il se nourrit de l’image de sa victime : plus il la dévalorise, plus il se sent fort. 


Wow, cette definition met presque un nom comme étiquette ...

samuel

avatar
Administrateur
Il me semble que tu veux viser quelqu'un de particulier.
Mais qui es tu pour juger ? Paroles de Paul au demeurant.

Patrice1633

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
STOP,

Moi tout comme d'autres personnes nous pouvons vivre Des HARCLEMENT au travail aussi, ce que je vie presentement à ce nouveau travail, et c'est deja arriver Dans Le passé aussi ...
Et tous au travail (250 personnes) nous devons subir cette manipulation au quotidien et nous protéger entre nous car qui pourrais nous venir en aident?

Alors Sï tû ne peut pas nous comprendre que pouvons nous faire?
Tû vas nous aussi nous grimper dessus et nous écraser?
Quel compassion ...

Josué

avatar
Administrateur
A qui tu t'adresse par ce message ?

Patrice1633

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
A tout ceux qui veulent comprendre le sujet et comprendre ce qui se passe dans leur Vie, affective, au travail, en famille, sur le web Meme ...

Ca t'intéresse pas de connaitre leur fonctionnement à ces gens là?
Les démasquer?
Ils veulent nous faire sentir coupable et tû nenvoudrais pas voir quence nlest pas Vrai, Que c'est tout simplement qu'un coup monter de toute pièce?

Y a pas que l'Islam et Les Catholique Dans la vie, il y a la Vie aussi ...

Je te pose la question, est tû capable de lire le lien?
http://guyhauray.over-blog.com/article-le-pervers-narcissique-et-sa-victime-117552041.html

Patrice1633

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Reponse au post #8, si tu regarde bien le lien, ils posent sensiblement la même question que Toi!


"Charmant portrait n’est-ce pas ? Reconnaissez-vous quelqu’un de votre entourage ? "

Patrice1633

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Revenons maintenant à Notre sujet :

Un pervers narcissique ou une personne atteinte d’un trouble de la personnalité narcissique est une personne qui a une image dévalorisante d’elle-même et qui se valorise en rabaissant les autres. Les hommes sont plus souvent touchés que les femmes par la perversion narcissique. Cette personne se donne l’apparence d’un être supérieur aux autres et ressent un besoin exacerbé de se faire admirer. Elle manipule les proches de son entourage et ne ressent aucune culpabilité lorsqu’elle blesse les autres

Ps: definition Du dictionnaire

"Le narcissisme est, selon Le Petit Robert, en son sens courant, une « admiration de soi-même, attention exclusive portée à soi » synonyme d'égotisme et selon son sens psychanalytique, une « fixation affective à soi-même »."



Lien : http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=pervers-narcissique

Patrice1633

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR

Reconnaître un pervers narcissique

Très souvent, la personne atteinte du trouble de la personnalité narcissique est une personne séduisante, sympathique, et parfois réservée. Elle plaît par son côté flatteur et charmeur. Cependant, très vite, un malaise s’installe au sein d’une relation avec ce type de personne.
http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=pervers-narcissique

Josué

avatar
Administrateur
C'est un copié collé tout simplement.
Alors pourquoi tu reproches aux autres de faire du copié collé ?

Patrice1633

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Hihi! Parce que j'en fait pas souvent, Le plus possible j'essaye de Les résumer, c'est ce que j'encourage, mais ce ne serais pas une reponse que celui qui préside mon etude me dirait,'mais Bon, on vas faire avec ...

Patrice1633

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
On connaîs bien ce genre de type ....

Patrice1633

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Tout vas bien quand tout est calme ...
Le problème c’est que ça ne dure pas longtemps normalement ...

Josué

avatar
Administrateur
C'est le calme avant la tempête.

Josué

avatar
Administrateur

Affable ou cassant, enrobant ou menaçant, allusif... On cherche à vous entortiller ? Pas question de vous laisser faire !

"Le manipulateur agit masqué. Il reste évasif, parle de façon détournée, abreuve ses demandes de commentaires hors sujet. Il use de propos tordus. Il joue sur les non-dits, l'implicite, pour laisser croire. Bref, il appuie sur des ressorts psychologiques efficaces. En général, face à un tel personnage, on se dit : "Mais où veut-il en venir ? " Pour l'arrêter, il faut prendre du recul et mettre ces ressorts à jour. Leçons sur six procédés, avec Alex Mucchielli (1), fondateur d'Enov Formation et de Jean-Louis Muller (2), auteur du blog Le management dans tous ses étatssur L'Express. 

1. Il bonimente

"Mais non, je n'ai jamais prétendu ça". Ou " Mais où est-ce que tu vas chercher tout ça?". C'est le roi du bluff et de la mauvaise foi et il vous met en porte-à-faux face à un subordonné ou un client. Autre cas, il enjolive à l'extrême sa proposition, laisse entrevoir des bénéfices en or. "Cette mission en Roumanie est passionnante. Tu vas voir, l'usine est flambant neuve, les employés sont au top, l'hôtel est super !... Pour les moyens, on verra plus tard." Il est flou. Il noie le poisson avec des superlatifs accrocheurs et des généralités pour vous vendre un job difficile. 


Riposte numéro 1 : "Ah, tu me tues !" (caustique!)  
Riposte numéro 2 : "Je te remercie d'avoir pensé à moi. Mais j'ai besoin de précisions !"  

2. Il flatte et étiquette


"Il n'y a que toi qui soit capable de démêler ce dossier avec le fournisseur. En plus, tu t'en es déjà tiré avec brio l'autre fois. Et entre nous, les autres ne sont pas à la hauteur !". Votre chef vous caresse dans le sens du poil pour vous confier une tâche ingrate qui n'est pas de votre ressort. Il titille votre orgueil, votre fierté. Et use du procédé dit "l'étiquetage" très puissant car il accentue un trait de caractère ou les valeurs d'un individu pour infléchir son comportement. L'étiquetage peut être positif : "Perfectionniste comme tu es, tu vas pouvoir peaufiner cette présentation." Ou négatif : "Ah, mais ce n'est pas toi, ce travail là ? Il faut tout reprendre !"  
Riposte numéro 1: "Oui, je sais que vous m'appréciez. Mais, vu ma charge de travail, là je n'ai pas le temps.
Riposte numéro 2 : "Oui je vous remercie, mais... Gérard n'est pas disponible, lui ?"  

3. Il crée la connivence

"On a bien galéré pour gagner ce contrat-là. Tu te souviens ? Comment il s'appelait déjà le fort en gueule ! ... Dis donc, tu ne pourrais pas me remplacer sur ce rendez-vous client ? J'ai une urgence". Et hop, vous êtes ferré. Votre pair joue sur l'affectif. Il déniche des points communs avec vous sur un vécu partagé lors de moments forts, ici des émotions positives. Ce principe de synchronisation avec l'autre est efficace. Il renforce la proximité et fait tomber les défenses. Méfiance.  
Riposte : "C'est vrai, nous avons été très proches, mais sur ce coup-là, je ne peux vraiment pas t'aider. "  

4. Il cherche à culpabiliser

"Tu ne peux pas refuser ça à un vieux collègue ! ". Ou " Après tout ce que j'ai fait pour toi, tu me dois bien ça ! " Certes, Olivier vous a recommandé pour entrer dans la société, mais de là à vous le rappeler à chaque fois qu'il vous prie de permuter ses heures d'astreinte ou de lui laisser la priorité pour ses vacances... Il joue sur le principe de réciprocité, qui consiste à "renvoyer l'ascenseur". Une technique efficace, car personne n'a envie de passer pour un ingrat. Mais il accorde à son coup de pouce initial une importance démesurée.  
Second cas, le chef qui exhume un échec passé. "Rappelle-toi ton erreur de l'été dernier. Maintenant, il faut faire comme ceci." Il vous infantilise. 
Riposte numéro 1: "OK, tu m'as rendu service, mais je te rappelle que je t'ai déjà dépanné trois fois. Et je ne vais pas t'être redevable à vie !" 
Riposte numéro 2 : "Oui, j'ai bien compris que j'avais raté cette affaire-là, mais à présent j'ai été engagé sur ce projet".  

5. Il menace à mots couverts

"Certains ont dit "non" à leurs risques et périls". "J'en connais qui ne s'en sont jamais remis". "J'ai le bras long !". Sous-entendu : ceux-là ne sont pas augmentés, sont placardisés, ou pire rétrogradés. Lorsqu'un supérieur ou un voisin de bureau, vous de vous lance de telles perfidies, c'est pour attiser vos peurs profondes. Peurs de donner une mauvaise image de soi, de ne pas être aimé, de ne pas être reconnu. Alors l'instinct de survie pousse à céder. 
Riposte : "Stop, je ne veux pas entrer dans ce type de relations !"  

6. Il rabaisse et humilie

"Franchement, je suis déçu. J'avais fondé beaucoup d'espoir en vous. C'est au temps pour moi !". Comprendre : la promotion va vous passer sous le nez. Votre boss peut même insinuer par des phrases alambiquées que vous êtes bête. "Ne pensez-vous pas qu'il y avait une façon plus intelligente de convaincre nos visiteurs ?" Une manière parmi mille autres d'enfoncer son interlocuteur dans un rôle de victime. Le pire c'est l'humiliation publique, en réunion ou au self devant témoins.  
Riposte numéro 1 (possible en public, ce qui permet de prendre de l'autorité sur l'assemblée pour avoir osé réagir) : "Quand tu me dis ça, quel est ton objectif ?" ou "Tu veux m'humilier, c'est ça que tu veux ?" (zen) 
Riposte numéro 2 : Ignorer et dire, au self, " Que prends-tu comme plat ? "  
(1): Alex Mucchielli est co-fondateur de Wearelearning.com et auteur d'un blog. 

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum