Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

25 septembre–1er octobre DANIEL 4-6

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Josué

avatar
Administrateur
25 septembre–1er octobre
DANIEL 4-6
Peu après avoir guéri de la démence dans laquelle il avait sombré, Neboukadnetsar envoya dans tout son royaume un rapport digne d’intérêt sur ce qui s’était passé. Jéhovah inspira le prophète Daniel pour conserver un récit exact de ces événements. Ce récit commence par ces mots : “ Neboukadnetsar le roi, à tous les peuples, communautés nationales et langues qui habitent dans toute la terre : Que votre paix devienne grande. Les signes et les prodiges que le Dieu Très-Haut a accomplis à mon égard, il m’a paru bon de les proclamer. Que ses signes sont grands, et que ses prodiges sont puissants ! Son royaume est un royaume pour des temps indéfinis, et sa domination est de génération en génération. ” — Daniel 4:1-3.

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
4:10, 11, 20-22 — Que représentait l’arbre immense dans le rêve de Neboukadnetsar ? Dans un premier temps, l’arbre représentait Neboukadnetsar en sa qualité de dirigeant d’une puissance mondiale. Cependant, étant donné que sa domination s’étendait “ jusqu’à l’extrémité de la terre ”, l’arbre doit figurer quelque chose d’une portée bien plus grande. Daniel 4:17 établit un lien entre le rêve et la domination du “ Très-Haut ” sur les humains. L’arbre symbolisait donc également la souveraineté universelle de Jéhovah, en particulier par rapport à la terre. Par conséquent, le rêve a deux accomplissements : l’un concerne Neboukadnetsar, l’autre la souveraineté de Jéhovah.

Patrice1633

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
La puissance de Neboukanetsar etait la première puissance mondiale sur la terre et elle l'a été pendant 1000 ans ...

Nous actuellement nous vivions pendant la dernière puissance mondiale mentionner Dans la bible et nous sommes Les dernier a vivre dans le monde de Satan,

Josué

avatar
Administrateur
Une vision est une image, une scène ou un message imprimé dans l’esprit de la personne éveillée, et ce généralement par des moyens extraordinaires : par exemple, Pierre, Jacques et Jean ont eu une vision de Jésus transfiguré “ quand ils se furent tout à fait réveillés ”. (Luc 9:28-36 ; 2 Pierre 1:16-21.) Dans certains cas, le message était transmis en rêve, ou vision de nuit, et s’imprimait dans le subconscient de la personne endormie : ainsi, Daniel parle des “ visions de ma tête sur mon lit ”, ou selon le traducteur Ronald Knox, “ alors que j’étais allongé, regardant dans mon rêve ”. — Daniel 4:10.

Josué

avatar
Administrateur
D’après la description que le roi Nébucadnezzar fit à Daniel, l’arbre qu’il avait vu en rêve dominait tous les autres arbres. Il était visible pour tous les habitants de la terre, de sorte que personne ne pouvait ignorer son existence. Cet arbre était bon. Bien qu’il ne fût pas appelé “l’arbre de vie”, il entretenait la vie, car ses fruits étaient d’une abondance telle que toute chair s’en nourrissait sur la terre. En ce cas, pourquoi allait-il être abattu, tout comme le bel arbre décrit dans la prophétie d’Ézéchiel, chapitre trente et un, versets trois à quatorze? En quel sens la souche de l’arbre abattu avait-elle un “cœur humain”, et comment un “cœur de bête” pouvait-il lui être donné? En quoi le fait d’abattre l’arbre et de laisser sa souche au milieu de l’herbe des champs pendant “sept temps” prouverait-il que “le Très-Haut est Chef dans le royaume des humains, et qu’il le donne à qui il veut, et qu’il établit sur lui le plus humble des humains”? Selon le “veilleur” angélique, la sentinelle ou gardien, c’était bel et bien là le but de l’action décrite dans le rêve du roi.

samuel

avatar
Administrateur


La Tour de Garde 2007
Points marquants du livre de Daniel

4:10, 11, 20-22 — Que représentait l’arbre immense dans le rêve de Neboukadnetsar ? Dans un premier temps, l’arbre représentait Neboukadnetsar en sa qualité de dirigeant d’une puissance mondiale. Cependant, étant donné que sa domination s’étendait “ jusqu’à l’extrémité de la terre ”, l’arbre doit figurer quelque chose d’une portée bien plus grande. Daniel 4:17 établit un lien entre le rêve et la domination du “ Très-Haut ” sur les humains. L’arbre symbolisait donc également la souveraineté universelle de Jéhovah, en particulier par rapport à la terre. Par conséquent, le rêve a deux accomplissements : l’un concerne Neboukadnetsar, l’autre la souveraineté de Jéhovah.

Josué

avatar
Administrateur
Bien que la haute critique ait mis en doute l’historicité du livre de Daniel, les découvertes archéologiques faites au fil des ans ont formellement démenti ses prétentions. Par exemple, ces critiques ont tourné en dérision la déclaration de Daniel selon laquelle Belshatsar était roi à Babylone au temps où Nabonide était censé régner (Dn 5:1). L’archéologie a maintenant établi sans aucun doute possible que Belshatsar a bel et bien existé, et qu’il régnait conjointement avec Nabonide dans les dernières années de l’Empire babylonien.

Josué

avatar
Administrateur
Dans l’exercice de son rôle d’administrateur, Darius établit dans tout l’empire 120 satrapes ainsi que trois hauts fonctionnaires qui, servant les intérêts du roi, avaient autorité sur les satrapes. Le but premier de cette mesure était peut-être d’ordre financier, car le prélèvement de revenus et d’impôts pour les coffres royaux était une des principales tâches des satrapes (voir Ezr 4:13). Un des membres de ce triumvirat de hauts fonctionnaires était Daniel, qui surpassa tellement les autres fonctionnaires et satrapes que Darius envisageait de le nommer premier ministre. Sans doute par jalousie, mais peut-être aussi par dépit de ce que l’intégrité de Daniel mette sans aucun doute un frein à la corruption, les deux autres hauts fonctionnaires, de connivence avec les satrapes, imaginèrent un piège sous le couvert de la loi. Ils parurent en foule devant le roi auquel ils présentèrent, pour qu’il le signe, un édit en apparence appuyé par tous les fonctionnaires de haut rang (Daniel n’étant toutefois pas mentionné). Cet édit interdisait de faire “ une requête à quelque dieu ou homme ”, sauf à Darius, pendant 30 jours. La peine proposée était de jeter tout transgresseur dans la fosse aux lions. Ce décret donnait toutes les apparences d’avoir pour but d’asseoir Darius, un étranger, dans la fonction de roi qu’il venait de recevoir et d’être un témoignage de loyauté et de soutien de la part des fonctionnaires qui le préconisaient. — Dn 6:1-3, 6-8.

Josué

avatar
Administrateur
Dans l’exercice de son rôle d’administrateur, Darius établit dans tout l’empire 120 satrapes ainsi que trois hauts fonctionnaires qui, servant les intérêts du roi, avaient autorité sur les satrapes. Le but premier de cette mesure était peut-être d’ordre financier, car le prélèvement de revenus et d’impôts pour les coffres royaux était une des principales tâches des satrapes (voir Ezr 4:13). Un des membres de ce triumvirat de hauts fonctionnaires était Daniel, qui surpassa tellement les autres fonctionnaires et satrapes que Darius envisageait de le nommer premier ministre. Sans doute par jalousie, mais peut-être aussi par dépit de ce que l’intégrité de Daniel mette sans aucun doute un frein à la corruption, les deux autres hauts fonctionnaires, de connivence avec les satrapes, imaginèrent un piège sous le couvert de la loi. Ils parurent en foule devant le roi auquel ils présentèrent, pour qu’il le signe, un édit en apparence appuyé par tous les fonctionnaires de haut rang (Daniel n’étant toutefois pas mentionné). Cet édit interdisait de faire “ une requête à quelque dieu ou homme ”, sauf à Darius, pendant 30 jours. La peine proposée était de jeter tout transgresseur dans la fosse aux lions. Ce décret donnait toutes les apparences d’avoir pour but d’asseoir Darius, un étranger, dans la fonction de roi qu’il venait de recevoir et d’être un témoignage de loyauté et de soutien de la part des fonctionnaires qui le préconisaient. — Dn 6:1-3, 6-8.
Darius signa le décret et ne tarda pas à se heurter à sa conséquence, qui aurait dû lui faire comprendre le motif caché de l’édit. Daniel, qui continua à prier Jéhovah Dieu, fut le premier transgresseur de l’édit (voir Ac 5:29) et fut donc jeté dans la fosse aux lions malgré les efforts sincères de Darius pour trouver un moyen de contourner l’ordonnance immuable. Darius exprima sa confiance dans le pouvoir qu’avait le Dieu de Daniel de protéger le prophète ; après une nuit d’insomnie et un jeûne, il se précipita à la fosse aux lions et, à sa grande joie, trouva Daniel sain et sauf. Alors le roi non seulement fit justice en ordonnant que les accusateurs de Daniel et leurs familles soient jetés dans la fosse aux lions, mais encore il fit passer dans tout le royaume cette proclamation : “ Dans tout domaine de mon royaume, on doit trembler et craindre devant le Dieu de Daniel. ” — Dn 6:9-27.
Les récits historiques révèlent que depuis l’Antiquité les rois de Mésopotamie étaient considérés comme des divinités et recevaient un culte. De nombreux commentateurs pensent que l’interdiction relative aux ‘ requêtes ’ énoncée dans l’édit de Darius portait uniquement sur les requêtes d’ordre religieux, et non sur les requêtes en général. D’anciennes inscriptions confirment l’existence d’une “ fosse aux lions ” à Babylone en indiquant que les dirigeants orientaux entretenaient souvent des ménageries d’animaux sauvages. Un commentaire de la Bible dit à ce sujet : “ Les Perses sont connus pour avoir hérité des rois assyriens l’habitude d’avoir ces animaux dans leurs jardins zoologiques. ” — Soncino Books of the Bible, par A. Cohen, Londres, 1951, Daniel, Ezra et Nehémia, p. 49.

Josué

avatar
Administrateur
6:6-10 — Puisqu’il n’est pas nécessaire d’adopter une posture particulière pour prier Jéhovah, n’aurait-il pas été plus prudent de la part de Daniel de prier secrètement pendant la période de trente jours ? Tout le monde savait que Daniel priait trois fois par jour. C’est d’ailleurs pour cette raison que les conspirateurs eurent l’idée de promulguer un édit qui restreindrait la liberté de prier. Tout changement dans les habitudes de prière de Daniel aurait donc pu être perçu comme une compromission ou comme l’indice qu’il ne vouait pas un attachement exclusif à Jéhovah.

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum