Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

De Russel et Rutherford

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 De Russel et Rutherford le Mer 6 Sep - 23:44

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Le 1 octobre 1916, Charles Taze Russel note dans sa Préface de ses 6 volumes d'Etudes Bibliques des propos historiques exceptionnels du point de vue américain, cet immense continent abandonné aux sectes protestantes qui divisent leur pays au lieu de l'unifier.
" Peu de personnes se représentent que depuis l'an 325 de notre ère où l'on rédigea le premier
« credo », il n'y a plus eu, somme toute, d'étude de la Bible pendant 1260 ans. Peu se rendent compte que pendant tout ce temps les esprits de millions de gens ont été forcés de subir
ces « credo » qui leur imposaient des erreurs effroyables et les empêchaient de voir que le caractère de Dieu est Sagesse, Justice, Amour, Puissance. Peu de gens comprennent que depuis
la Réformation - depuis que la Bible a commencé à reparaître dans les mains du peuple - des réformateurs bien intentionnés mais abusés sont restés aveuglés et handicapés par les erreurs du passé, et, à leur tour, ont contribué à maintenir le peuple dans les ténèbres. Peu de gens conçoivent que c'est
seulement maintenant que ceux qui étudient la Bible en sont revenus à étudier réellement la Bible, comme on le faisait dans l'Eglise primitive, du vivant des Apôtres."


Certes, cependant l'Europe n'avait jamais autant étudié les Ecritures Saintes, le paroxisme étant en 1274 avec
le "docteur Angélique" St Thomas d'Aquin qui développa la Logique d'Aristote entre causes et effets, et St Bonnaventure. Mais cela se fit replié sur eux-mêmes au sein de l'Europe seulement.

Russel comprit le premier qu'il fallait tout apprendre aux américains et se présenta comme d'emblée le premier étudiant sincère des Amériques depuis les Apôtres, avec une immense modestie et empreint de réalisme. Ces 6 volumes sont le fruit d'un esprit tourné vers la restauration en Gloire de Jéhovah et du plus grand homme : Jésus. L'actualité religieuse étant alors en fin du 19e siècle le retour du Christ par la fin du monde imminente, il suivit cette conviction de toute l'Amérique.

Toute sa réflexion se tourne autour de cela, se présentant comme le nouveau Jean le baptiste qui annonce le retour du Christ. A cette époque puritaine américaine, c'était la mode de chercher ses origines juives du peuple américain, un autre du nom de Joseph Smith tint le discours et la réflexion identique.

Personne depuis les Apotres n'ont étudié les Saintes Ecritures ni vu la corruption de ces traductions en anglais dans toutes ses colonies. Russel se voulait juste restaurer l'œuvre initiale des apôtres, et non suivre l'Église catholique cantonnée et centralisée sur Rome.

On pourrait citer quantité d'autres autodidactes, hommes comme femmes, proposant une démarche américaine identique. Barker avec son livre sur "La science chrétienne", Bailey avec ce qu'on interdit de dire ce qui se passa au Golgotha, et tant et plus. Tous ces autres sont morts en s'étant trompés, eux et leurs disciples qui abandonnaient tout pour les suivre dans cette fin des Temps. Russel resta humble et son succès mondial fut immédiat.

Certes Russel n'avait pas accès aux bibliothèques en latin de plus de 1200 ans de christianisme uni sous le catholicisme. Ce qui est normal puisque c'est le patrimoine de l'Europe seule, insupportable pour une Amérique n'existant pas encore.

Puisque cela fut leurs volontés, nous étudierons leurs ouvrages devenus rares en français. Russel et Rutherford doivent voir leur mémoire honorée et qu'on cesse, une fois pour toutes, de les insulter en mensonges éhontés car ils ont fait énormément en restant très humbles.

Sans l'aide d'un frère qui m'ouvre des archives américaines, jamais je n'aurais su, me trompant encore sans savoir.

Nous terminons par une prière en remerciant Jéhovah de nous offrir la vie, la possibilité de nous racheter et de suivre Sa Parole, et non des groupes humains avides de pouvoir. Merci aussi de nous avoir envoyé des restaurateurs qui donnerent leur vie sans hésiter pour remettre les affaires de Jéhovah Dieu en place dans un monde terrifiant d'injustice, de haine, de violences et de destruction de la terre.
Amen.

2 Re: De Russel et Rutherford le Ven 8 Sep - 19:48

Josué

avatar
Administrateur
Tien un livre de Ruterford qui date de 1929.

3 Re: De Russel et Rutherford le Sam 9 Sep - 12:57

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Josué a écrit:Tien un livre de Ruterford qui date de 1929.

J'ai cette couverture qui n'apporte rien.
Merci à ton tour si tu veux aider, de donner des passages authentiques à lire.

4 Re: De Russel et Rutherford le Sam 9 Sep - 16:37

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Je n'ai jamais lu un livre de Rutherford, seulement des passages tirés des revues tour de garde et reveillez-vous.

5 Re: De Russel et Rutherford le Lun 11 Sep - 18:22

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Son Nom : Jéhovah


L'oeuvre de Rutherford
Il y a plus de 2000 ans, Jéhovah envoya Jésus sur la terre avec une mission  bien définie: jeter les bases d'une oeuvre  qui aboutirait à Ia complète justification  du nom du Très-Haut.  Jésus vint donc
ici-bas au nom de Jéhovah dont  il  était  le représentant accrédité.  Il  rendit  même  ce témoignage: "Je suis venu au nom de mon Père." (Jean  5:43).

Le quatorzième jour de Nisan, ainsi  que l'exigeait la loi juive, Jésus  et ses disciples  célébrèrent  cette fête de pâque. Et, tout aussitôt  après le repas,  iI  institua la cérémonie  connue sous  le norn de la Sainte  Cène et qui n'était au fond qu'un mémorial-anniversaire de sa mort qui eut lieu le même jour. "Pendant qu’ils continuaient à manger, Jésus prit un pain et, après avoir dit une bénédiction, il le rompit et, le donnant aux disciples, il dit : “ Prenez, mangez. Ceci est mon corps. Puis ayant pris la coupe, et béni Dieu, il la leur donna, en leur disant : buvez-en tous car ceci représente mon sang de l’alliance, qui va être répandu en faveur de beaucoup pour le pardon des péchés. Mais je vous le dis : Non, je ne boirai plus désormais de ce produit de la vigne jusqu’à ce jour-là où je le boirai, de nouveau, avec vous dans le royaume de mon Père."

Russel explique
Le « jour de Jéhovah » est le nom de cette période durant laquelle  le royaume  de Dieu, sous Christ, sera érigé  graduellement sur la terre,  pendant  que  les royaumes  de  ce monde « passeront » et  que  le  pouvoir  et  l'influence  de Satan sur l'homme seront liés. il  est  décrit partout comme
un jour obscur,  de trouble intense, de détresse  et de perplexité  parmi l'humanité.  Il   n'y  a  rien d'étonnant  à  ce qu'une révolution si générale,  et  nécessitant  de si grands changements, cause du trouble. De petites révolutions  en ont causé dans chaque siècle.

Notre Seigneur a voulu faire  comprendre à ses disciples qu'il reviendrait dans  un certain but,  d'une certaine manière  et à un certain temps;  c'est,  nous le  présumons, admis  et cru par  tous ceux  à qui les Ecritures sont familières. I1 est vrai que jésus  a  dit : « Voici, je  suis toujours
avec vous jusqu'à la fin du monde »
(Matth. 28: 20), et, par son esprit et par sa parole, il  a été continuellement avec l'Eglise, guidant, dirigeant, réconfortant, et soutenant ses saints et les consolant au milieu de  toutes leurs afflictions. Mais quoique l'Eglise ait su pour son bonheur que le
Seigneur connaissait toutes ses voies et qu'il lui prodiguait constamment ses soins  et son amour, elle désire pourtant vivement son retour  personnel et  promis; car s'il dit: « Et quand je m'en serai allé..., je reviendrai » (Jean 14 : 3).

Combien il doit être difficile pour ceux qui maintiennent que Jéhovah tente depuis  six  mille ans  de  convertir  le monde et qu'il échoue toujours,  de faire  concorder de pareilles idées avec  la Bible, qui nous assure  que  le plan de Dieu s'exécutera  et  que sa parole  ne retournera  pas à lui sans effet, mais qu'elle prospérera dans les choses pour lesquelles elle fut envoyée (Esaie 55 : 11).

6 Re: De Russel et Rutherford le Lun 11 Sep - 22:56

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Joseph Franklin Rutherford, un Juste


En 1917, Joseph Franklin Rutherford (1869–1942) devint successeur de Russell. Il fait du mouvement ce que nous comprenons aujourd’hui sous le terme de « Témoins de Jéhovah » : il unifie les assemblées, qui n’étaient que légèrement liées entre elles, dans une organisation charitablement dirigée, l’« Organisation Théocratique » des « Témoins de Jéhovah ».

Rutherford structure des directeurs d’assemblée choisis (les « Comités de service »). Les laïques engagés et les lecteurs intéressés de la bible (« Etudiants de la bible ») deviennent des diffuseurs bien formés de la « Tour de Garde ».

Rutherford perfectionne les visites de porte à porte, si connues. C’est de lui que proviennent aussi les rapports mensuels sur les services de prédication, les congrès annuels et le système des « Salles du Royaume » (les lieux de rassemblement des TJ).

7 Re: De Russel et Rutherford le Mar 12 Sep - 18:50

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Ce que Russel a vraiment dit


D'après le livre de L.W.Jones en 1917

Question (1911)Pourquoi Dieu, qui est tout amour, permit-Il que Son fils soit crucifié ? En tant que Dieu parfait, pourquoi n’a-t-Il pas fait quelqu’autre Plan par lequel Son Fils n ’aurait pas eu besoin d’être crucifié ?
Réponse. — Eh bien, mes chers amis, ceci serait une vaste question à débattre ; elle comprendrait la permission du mal d’une manière générale, et cela seul nous prendrait au moins une heure. Et ceux d’entre vous qui suivent nos sermons hebdomadaires trouveront que cela sera un thème pour nos sermons hebdomadaires dans le courant de septembre prochain — et dans ce sermon vous trouverez la réponse à cette question — pourquoi le mal est-il permis. Ou, si vous le désirez, vous trouverez un chapitre dans le premier volume des Etudes dans les
Ecritures sur le sujet “Pourquoi Dieu a-t-Il permis le mal ?” Ceci englobe la question : pourquoi a-t-Il permis que Son Fils souffre le mal, souffre la mort, souffre la douleur, souffre la tristesse. Po u rquoi a-t-Il permis que vous souffriez la tristesse ? Po u rquoi a-t-Il permis à quiconque d’entre Son peuple de souffrir la douleur, la tristesse ou la mort ? Et la raison de cela s’étend dans la même direction. L’attitude d’esprit convenable par laquelle on peut approcher le sujet devrait être, non de trouver de faute chez Dieu, et de Lui dire que nous savons qu’Il aurait dû faire autre chose, mais plutôt de dire que nous croyons qu’il y a un grand Dieu qui fit notre terre, et nous fit, et qui fit toutes choses, et nous croyons qu’Il est la personnification même de la justice, de la sagesse, de l’amour et de la puissance, et alors, de ce point de vue, regardons dans la Bible pour voir exactement ce qu’Il dit, et exactement pourquoi Il fait ceci ; et si nous ne devrions jamais être capables de voir ex a c t e m e n t
p o u rquoi, rejetons cela sur nos petites capacités de raisonnement plutôt que sur l’insuffisance de Dieu en sagesse, parce que nous ne sommes pas assez grands pour juger notre Créateur. Si nos pensées étaient assez grandes, nous comprendrions sans aucun doute que Ses voies sont toutes ensemble droites, et justes, et vraies, et bonnes.

8 Re: De Russel et Rutherford le Mar 12 Sep - 19:14

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Ce que Russel a vraiment dit (suite 02) concernant quelqu’un prenant la Croix pour suivre Jésus


D'après le livre de L.W.Jones en 1917

Question (1911) — Si la “Grâce libre” ne s’applique pas dans l’Age de l’Evangile, pourquoi Jésus a-t-Il dit : “ Q u i c o n q u e veut me suivre, qu’il renonce à soi, prenne sa croix et me s u i v e ” ?
Réponse. — [i]Jésus dit : “Si un homme veut être mon disciple”. Il invitait une classe spéciale. L’ E vangile, en ce moment, c’est de bonnes nouvelles, les meilleures nouvelles qui puissent toucher la classe élue qui est appelée. Dieu ne force personne, Il les invite tout simplement. Lorsque Jésus dit : “Qu’il se renonce à soi-même, et qu’il prenne sa croix, et me suive”, c’est le chemin étroit. Il invitait tous ceux qui voulaient être Son disciple, qui veulent Le suivre, à marcher dans ce chemin étroit, et dit : “Là où je suis, là sera mon disciple”. Vous vous souve n e z , Jésus prit Sa croix, mit de côté tout fardeau, déposa Sa vie fi d èlement, et le Père Le ressuscita dans la gloire, l’honneur et l’immortalité. De même, Jésus dit que tous ceux d’entre nous qui Le
s u ivent et désirent faire ces choses, le peuvent, mais nul ne peut les faire avant de les avoir premièrement entendues. “Nul ne vient à moi si le Père qui m’a envoyé ne l’attire”, dit Jésus. Vo u s voyez, c’est Dieu qui attire, et par Sa parole. Les membres de la famille humaine dépourvus d’oreille pour entendre, ou qui n’entendent jamais le message ne sont pas attirés, ils ne sont pas appelés. C’est comme s’il y avait vingt personnes dehors, que je s o rte, et supposez que, parmi ces vingt, dix sont sourds, et que je crie, “Je donnerai un billet de dix dollars à tous ceux qui entreront” ! Combien en ai-je appelé ? seuls ceux qui ont une bonne oreille. Les autres hommes qui ne pouvaient pas entendre,qui étaient sourds, ne furent pas appelés. Ce serait insensé de ma p a rt de dire qu’ils ont tous été appelés. Seuls ceux qui pouva i e n t entendre furent appelés. Maintenant, en fait, pas même la moitié des gens qui ont une oreille entendent. Les oreilles de l’humanité sont remplies de tas de choses. Pour certains, ce sont les plaisirs, pour d’autres l’argent, pour d’autres encore, les fa iblesses de la chair, etc., tout ce qui n’est pas la voix de Dieu.
Mais la voie de Dieu invite un Petit Troupeau à marcher ave c Dieu et à devenir cohéritier avec Christ, associés à Lui dans Son r oyaume glorieux.
Les Juifs, vous le savez, sont un peuple très intelligent, et à cette époque ils étaient les plus élevés dans l’instru c t i o n religieuse. Aucune autre nation n’était aussi avancée. La loi que Dieu leur avait donnée depuis plusieurs centaines d’années ava i t d é veloppé le peuple juif à un niveau très élevé et je ne serais pas
s u rpris s’il y a, dans le Petit Troupeau, proportionnellement plus de Juifs que de n’importe quelle autre classe. Mais maintenant,ils furent les premiers appelés — au Juif premièrement — de même dans l’Age prochain, alors viendra le Rétablissement, et il sera en premier lieu pour les Juifs. Les Ecritures sous-entendent clairement que les bénédictions viendront pour les Juifs juste après la fin de cet Age de l’Evangile ; et que les bénédictions du Messie viendront d’abord sur Israël naturel, tout ce que Dieu leur promit. Il n’a jamais promis à Israël de choses spirituelles. Si vous voulez lire la Bible en entier, depuis Genèse jusqu’à Malachie, vous ve rrez que Dieu n’a jamais suggéré aux Juifs une récompense céleste. Au contraire, les bénédictions qui leur furent promises furent toutes terrestres. Par exemple, après avoir parlé de la terre rétablie, après que le Règne du Messie aura commencé, Dieu dit par le prophète : “Vous bâtirez des
maisons et vous les habiterez, et vous planterez des vignes et en mangerez le fruit ; et vous jouirez de l’ouvrage de vos mains”.
Ce sont des bénédictions terrestres, et elles ne nous appart i e nnent pas du tout. Elles appartiennent aux temps du R é t a blissement, quand les bénédictions du Seigneur toucheront
toute l’humanité, à commencer par les Juifs, et s’étendront sur toutes les nations, tribus et langues.


9 Re: De Russel et Rutherford le Mar 12 Sep - 19:24

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Ce que Russel a vraiment dit (suite 03)


D'après le livre de L.W.Jones en 1917

Question  (1910)  -  A fin  d’être  un  intendant  fidèle  et  dep a r f a i re  notre  consécration,  pensez-vous  que  le  Seigneur S’attend  à  ce  que  l’on  vende  le  toit  qui  nous  ab r i t e,  ou  le Seigneur  montre ra-t-Il  à  l’intendant  fidèle  comment  et  quand p rocéder ?
Réponse.  -  Eh  bien,  il  est  assez  difficile  de  répondre  à cette question telle qu’elle est posée, aussi je ne vais pas essaye r de le faire, mais je vais vous dire quelle est ma pensée en général dans ce domaine. Le Seigneur vous a donné certains talents et  certains  pouvoirs  et,  entre  autres,  assez  bien  d’argent,  et  Il
s’attend  à  ce  que  vous  utilisiez  cet  argent.  Vous  Lui  avez  tout consacré  lorsque  vous  vous  êtes  donné  avec  tout  ce  que  vo u s avez.  Cela  comprenait  chaque  centime  que  vous  possédez,  et maintenant, quand  Il  vous les  rend,  Il  dit  : Je  te  fais  intendant, et  je  ve rrai  comment  tu  utilises  ceci,  et  je  jugerai  combien  je puis mettre sous ta responsabilité dans l’avenir selon ta fi d é l i t é dans  l’utilisation  du  peu  qui  est  maintenant  à  ta  disposition.  Il me semblerait donc que si je ne possédais que cinq dollars - un toit  pour  me  couvrir,  ou  pas  de  toit  -  je  considérerais  devo i r gérer les  cinq dollars. Si c’était cinq  mille,  je me considérerais toujours  comme  gestionnaire.  Si  c’était  cinq  millions,  je  me 4 0 0considérerais  toujours  gestionnaire  ;  et  selon  les  occasions  qui m’ont  été  données,  et  les  responsabilités  qui  reposent  sur  mes épaules, j’aimerais utiliser tout ce que j’avais, de la manière que je  crois  être  agr é a ble  au  Seigneur.  

Par  exemple,  si  j’avais  une famille  avec  de  jeunes  enfants,  et  qu’elle  dépendait  de  moi,  je penserais faire la volonté de Dieu, et agir en bon intendant, si je p o u rvoyais  aux  besoins  de  ces  enfants  -  cela  ne  veut  pas  dire que  si  j’avais  cinq  millions  de  dollars,  je  devrais  penser  qu’ils d o ivent  tous être  riches et avoir chacun  un  million.  Je  ne  comprendrais rien de la sorte, mais je comprendrais qu’il serait prob a blement  bien  mieux pour eux  et  pour  la  gloire  de  Dieu qu’il n’aient  pas  trop  d’argent.  Cependant,  si  j’avais  5  000  000  de dollars,  je trouverais  que  je devrais donner plus à  mes fils et à mes filles  que si je n’avais que 50  ou 5 000  dollars.  Je  trouverais que ce serait une considération raisonnable à garder à l’esprit, et je pense que si j’avais cinq millions, je donnerais probablement 50 000 dollars à chacun, je ne sais pas. Je pense que je devrais  être  généreux  à  ce  point.  Je  ne  pense  pas  que  je  serais plus  généreux  que  cela.  Si  je  pensais  qu’il  serait  part i c u l i è r ement néfaste que l’un d’entre eux reçoive autant, je lui en donnerais moins. Mais en tout cas, c’est à vous de prendre vos responsabilités  -  comment  Dieu  souhaite-t-Il  que  vous  fassiez  ?

Faites ce que vous croyez être agr é a ble au Seigneur. C’est vo t r e intendance,  et  pas  la  mienne.  Mais  souve n e z - vous  que  si  vo u s pensez  plus  à  vos  enfants  dans  votre  fonction  d’intendant  que vous  ne  pensez  aux  enfants  du  Seigneur  et  à  Son  oeuvre,  cela montre  que  vous  n’avez  pas  un  respect  conve n a ble pour  Lui  et pour Son oeuvre. Il vous faut donc prendre toutes ces choses en considération lorsque vous  décidez  comment  vous  allez utiliser ce  que  vous  avez  entre  les  mains.  Si  j’avais  une  femme  et  une
famille, il ne me viendrait certainement pas à l’esprit de ve n d r e le toit qui nous abrite, à moins que ce ne soit un toit magnifi q u e, pour le remplacer par un autre moins cher, le magnifique n’étant pas  indispensable.  Mais  je  penserais  certainement  à  garder  un toit  pour  ma  famille.  Je  trouverais  qu’il  est  de  mon  devoir  de
père et de mari de pourvoir aux éléments indispensables de cette façon. J’aimerais que tous les membres du peuple de Dieu aient un toit pour abri - non pas un toit ex t r ava gant, ni nécessairement une maison très élaborée, mais qu’ils aient  tous un petit endroit qu’ils pourraient appeler la maison. Il est vrai que Jésus ne pos-
sédait pas Sa propre maison, mais il est tout aussi vrai que Jean, Son  disciple,  lui,  avait  bien  une  maison,  comme  nous  le  lisons au sujet de Jésus sur la croix, confiant Marie, Sa mère, à ce disciple qu’Il  aimait. Ce disciple que Jésus aimait  prit Marie chez lui. Il avait une maison.


10 Re: De Russel et Rutherford le Mar 12 Sep - 20:40

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Ce que Rutherford a vraiment dit


D'après le livre de Rutherford "La harpe de Dieu" en 1921





Des millions de personnes actuellement vivantes ne mourront jamais (1921)
Les Ecntures disent que "la terre subsiste toujours" (Ecclésiaste l :4). La parole donnée à Noé est par conséquent une promesse positive que la terre ne verra plus jamais la dest1 uction de tout ce qui a vie. Puisque nous reconnaissons par là que nous sommes à la fin de l'ancien- ordre et à l'ouverture du nouveau et que, selon les Ecritures, beaucoup doivent passer dans ce nouvel ordre, nous pouvons annoncer en toute confiance que des MILLIONS DE PERSONNES ACTUELLEMENT VIVANTES NE MOURRONT JAMAIS, parce que, les bénédic1ions du rétablissement leur étant offertes, il est à présumer que la plupart d'entre elles les accepteront et ohéir ont au nouveau gouvernement. Jésus a dit : "Quiconque croit en moi ne mourra jamais".

Les peuples de la terre ne vivent pas encore, c'est·à-dire qu'i s ne possèdent pas encore la vie dans le vrai sens du mot car, jusqu'à présent, ils n'ont pas eu l'occasion de l'attein dre. Cette occasion ne sera of­ferte à l'humani1é en général que lorsque les temps de rétablissement auront commecé. Alors, les vivants qui croiront au Seigreur ne mourront point. Nous devons cependant nous souvenir que faire signifie agir d'après cétte foi et obéir au nouvel ordre que le Seigneur établira sur la terre. Jésus dit encore : , "Si quelqu'un garde ma parole, il ne verra jamais la mort"
.. Les hommes ne peuvent garder
les enseignements de Jésus que s'ils les entendent, et ils ne peuvent les entendre qu'au temps marqué par Dieu. (1 Timothée 2 : 5, 6)

Nous entrons maintenant dans ce temps marqué et, par sa grâce, le message du royaume est prêché au près et au loin, afin que tous puissent en avoir connaissance, en profiter et, par là, vivre.[/i]

11 Re: De Russel et Rutherford le Mer 13 Sep - 7:48

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Tu en sais plus que moi sur Russel et Rutherford.

12 Re: De Russel et Rutherford le Mer 13 Sep - 10:03

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
C'est impossible, je ne suis rien, ne vaut rien, et étudie progressivement dans l'amour de Jéhovah. Tout vient et revient aux témoins de Jéhovah.
Que votre vraie foi soit connue et reconnue, et que le Nom divin soit connu à la vue de tout le monde.

Mettons à l'honneur les vrais écrits de ces géants que furent Charles Russel et Joseph Franklin Rutherford. Leurs nombreux livres sont vérité d'hommes cherchant la vraie paix, et la vraie Justice, celle de Jéhovah.

Les Bibles n'étaient plus lues, encore moins étudiées à la Gloire de Dieu seul. Ils ont restauré la foi initiale des premiers apôtres, et apporté progressivement la Bible traduite et gratuite dans un millier de langues bientôt, à toutes les portes. Quelle œuvre admirable !

Les citer quelque peu est certainement très important pour découvrir l'honnêteté de la foi en Jéhovah et le chemin droit à suivre.

Lisons ensemble et partageons ces fruits sains pour l'âme, l'esprit et le cœur.

13 Re: De Russel et Rutherford le Mer 13 Sep - 11:16

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR




RESSUSCITES - Que Signifiait “Il” en 1 Cor. 15 : 42-44 ?
Question  -  Puisque  l’Apôtre  explique  cl a i rement  en  1 C o r.  15  : 35-38 que  le  corps ne sera  pas  ressuscité  que veut-il dire quand il parle : “Ainsi aussi est la résurrection des morts : il  est  semé  en  corruption,  il  ressuscite  en  incorruptibilité”  etc. (1 Cor. 15 :  42-44). Que  signifie  l’expression, “il” ?  Qu’est-ce
qui est ressuscité ?


Réponse. - Nous répondons qu’”il” est l’âme qui est rétablie ou ressuscitée Qu’est-ce qui mourait ? Les Ecritures répondent : “L’âme qui a péché, celle-là mourra”. L’être vivant, intelligent,  sensitif  doit  être  ressuscité  par  la  puissance  divine  au temps  de  la  résurrection  -  “quand  tous  ceux  qui  sont  dans  les sépulcres sortiront”. Un phonographe avec son cylindre d’enregistrement fournit  une  illustration excellente de la résurr e c t i o n . Le cylindre placé dans la machine aura des impressions formées sur  lui  par les sons  produits par  la voix ou par  quelques autres moyens.  Quand  le  cylindre  a  reçu  une  pleine  impression,  on l ’ e n l è ve et on le conserve plusieurs années tandis que le phonographe  est détruit.  Un peu plus tard le cylindre  est repris  de sa
place  et  placé  sur  un  nouveau  phonographe  où  les  sons  originaux  sont  reproduits.  Il en est  ainsi avec  l’individu.  Son caractère  est  formé  par  les  impressions  reçues  dans  les  ex p é r i e n c e s quotidiennes de la vie. Son corps correspond à la machine.
Dans le cours du temps  il  meurt.  Le  corps est  détruit et  le  caractère, ou identité est préservé par le Seigneur - nous ne savons ni comment ni où. Dans la résurrection, le caractère (ou le cylindre de cire)  sera  mis  dans  un  corps  nouveau  (ou  machine)  et  les  pensées    originelles,    mémoire,    etc.,    seront    reproduites.
“ L’ enregistrement”  excellent  sera  placé  sur  une  machine  de haute classe. Un  enregistrement médiocre (s’il n’est pas détruit parce  qu’il  est  sans  valeur)  sera  placé  sur  un  instrument  de classe inférieure.
Source : D'après le livre de L.W.Jones en 1917

14 Re: De Russel et Rutherford le Mer 13 Sep - 13:17

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Franklin Rutherford (1920) sur un film de Russel : "Photodrame (1914)"



Couverture


Trois extraits pour présentation
Le Photodrame de la Création fut un film en quatre parties, d'une durée totale de huit heures, produit par la Société WatchTower sous la direction de son président Charles Taze Russell en 1914. Ce fut le film le plus cher de son temps. L'idée était géniale.
Les commentaires après chaque séance étaient importants. Franklin Rutherford en proposa un condensé pour les enfants : "L'ABC de l'Âge d'Or" en 1920, sur des images du film.







Voir le film original muet
https://www.youtube.com/watch?v=mEYGQG4HHJQ

Commentaire historique
- La Tour de Garde (édition d'étude)) de Février 2014 pour son centenaire.
- https://www.jw.org/fr/publications/revues/w20140215/photo-drame-de-la-creation/

In memoriam :

15 Re: De Russel et Rutherford le Mer 13 Sep - 16:27

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Le photo-drame pour l'évoque a eu un grand retentissement tant en Amérique qu'en Europe.

16 Re: De Russel et Rutherford le Dim 29 Oct - 4:46

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Finalement, le patrimoine cultuel et culturel de la Watchtower est ici très peu étudié. Nombre de témoins de Jéhovah n'ont pas lu les livres de Russell et de Rutherford sur qui toute la grande majorité de leur foi repose !

Nous veillerons à lire, citer et étudier leurs ouvrages.







Les témoins de Jéhovah devraient commencer par étudier leur origine

17 Re: De Russel et Rutherford le Dim 29 Oct - 10:31

Josué

avatar
Administrateur
Non notre foi repose avant tout sur la bible.

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum