Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Autriche : un hommage rendu à 31 Témoins de Jéhovah victimes du régime nazi

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Josué

avatar
Administrateur
Autriche : un hommage rendu à 31 Témoins de Jéhovah victimes du régime nazi


Le maire de Techelsberg, M. Johann Koban (au centre), inaugure la plaque commémorative en compagnie de Peter Stocker (à droite) et du gouverneur de Carinthie, M. Peter Kaiser (à gauche).
SELTERS, Allemagne. Le 19 mai 2017 au matin, la ville autrichienne de Techelsberg a célébré une cérémonie en souvenir des Témoins de Jéhovah exécutés ou emprisonnés par les nazis dans les camps de concentration. Une plaque commémorative a été inaugurée à cette occasion afin d’honorer les 31 Témoins « de Techelsberg et des environs, victimes du régime nazi ».

Pour ouvrir la cérémonie, 60 choristes ont entonné a capella « Témoins, en avant ! ». Ce cantique, dont une version est encore chantée aujourd’hui par les Témoins du monde entier lors de leurs offices hebdomadaires, a été composé dans le camp de concentration de Sachsenhausen par Erich Frost, un Témoin emprisonné par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale. Après ce prélude musical, différents orateurs invités, M. Johann Koban (maire de Techelsberg), M. Peter Stocker (petit-fils d’une des victimes de Techelsberg, Gregor Wohlfahrt), le professeur Peter Gstettner, le professeur Vinzenz Jobst et M. Peter Kaiser (gouverneur d’État), se sont adressés à un auditoire d’environ 350 personnes. Les stations de radio ORF 2 et ORF Kärnten, ainsi que plusieurs journaux locaux, couvraient l’évènement.


Peter Gstettner s’adresse à l’auditoire.
Au cours de la Seconde Guerre mondiale, 212 des 550 Témoins d’Autriche ont été envoyés dans les camps de concentration. Ils étaient considérés à tort comme une menace pour le régime national-socialiste allemand, tant en raison de leur neutralité politique que de leur refus de participer à l’effort de guerre. Dans les camps, les Témoins de Jéhovah étaient contraints de porter des triangles violets sur leurs uniformes pour pouvoir être identifiés. Au total, 154 Témoins autrichiens sont morts durant l’Holocauste.

Avant que cette cérémonie ait lieu, les noms des cinq Témoins de Techelsberg exécutés par les nazis (Johann Stossier, Anton Uran, Gregor Wohlfahrt, Gregor Wohlfahrt (fils) et Willibald Wohlfahrt) figuraient sur un mémorial de guerre parmi la liste des « personnes disparues », ce qui est une inexactitude historique. M. Gstettner a expliqué l’importance de cette plaque : « Elle rétablit la vérité historique et réhabilite la mémoire de ces hommes dont l’incroyable courage et la foi authentique ont démontré qu’une résistance ferme face à un système inhumain est moralement justifiée et finit par triompher. »


La plaque commémorative de Techelsberg rend hommage aux 31 Témoins de Jéhovah tués, emprisonnés ou ayant subi d’autres mauvais traitements par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale. On peut y lire un poème écrit par Franz Wohlfahrt (voir l’encadré ci-dessous) et les noms des cinq Témoins de Techelsberg figurant auparavant comme « personnes disparues » sur un mémorial de guerre.
Johann Zimmermann, porte-parole des Témoins de Jéhovah d’Autriche, déclare : « Nous apprécions ce genre de cérémonies qui saluent le courage et la foi des Témoins de Jéhovah face à une persécution cruelle. Nous espérons que cet évènement permettra à tous de se rappeler avec quelle cruauté une minorité peut être traitée quand on la considère à tort comme une dangereuse menace pour l’État. »

Un survivant originaire de Techelsberg : Franz Wohlfahrt

Photographie de la famille Wohlfahrt (le visage de Franz est entouré).

Franz Wohlfahrt (18 janvier 1920–12 décembre 2009) fait partie des survivants du régime nazi, originaires de Techelsberg. Il a vu 15 membres de sa famille être arrêtés parce qu’ils étaient Témoins. « Sept d’entre eux ont été exécutés, la plupart ont été guillotinés. Un a été victime des chambres à gaz et les autres sont morts dans les camps de concentration et les prisons de la Gestapo », explique-t-il dans une interview accordée en 1993 alors qu’il était âgé de 73 ans. « Les gardes [du camp de concentration] me disaient presque tous les jours que même si l’Allemagne perdait la guerre, il leur resterait assez de munitions pour me tuer. » Son père, Gregor, et ses frères cadets, Gregor (fils) et Willibald, font partie des cinq victimes mentionnées sur la plaque, en plus de Johann Stossier et d’Anton Uran. Ce monument cite l’extrait d’un poème écrit par Franz. Pensant sa mort imminente, après avoir appris les exécutions de son père et de son frère, il a composé ce poème en 1944 dans le camp de concentration de Rollwald :

Dans ma foi je tiens ferme, [...] mais pas par ma propre force. Même au prix de ma vie je tiens ferme, et si je dois expirer, dans un dernier souffle vous entendrez : Je tiens ferme [...].
https://www.jw.org/fr/actualites/actualites/par-region/autriche/ville-honore-31-tj-victimes-du-regime-nazi/

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
C'est un bon témoignage qui leur est rendu.

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum