Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Comment ne plus voir les messages des indésirables

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Comment rendre invisibles les messages des inopportuns


1) Vous allez dans le panneau Configuration et cliquez dessus.
2) Vous cliquez ensuite sur l'onglet Amis et ignorés et cliquez dessus.
3) Il apparait un onglet : gestion des ignorés et cliquez dessus.
4) Dans la fenêtre ajouter des ignorés, écrivez un à la fois le pseudo de qui vous insupporte :
(par exemple garmin34) et cliquez sur envoyer
5) Recommencez en ajoutant un à la fois un nouveau pseudo dont vous ne voulez plus que ses messages vous importune.

Ainsi, que ce soit dans le Tchat ou dans tous les messages des forums, ou dans vos Messages Privés, le contenu de chacun de ces pseudos que vous avez décidé d'ignorer, a disparu !


Tout simplement le forum redevient tranquille pour vous, nettoyé des indésirables.

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
C'est une option que je n'ai encore jamais utilisée.

Josué

avatar
Administrateur
[size=33]En Europe, les Français sont les plus nombreux à faire valoir leur droit à l'oubli[/size]

  • Par   Pauline Verge 
     

En quatre ans, Google a reçu des demandes pour supprimer plus de deux millions de liens dans le cadre du droit à l'oubli européen. Il en a supprimé moins de la moitié.
Se faire oublier sur Internet n'est pas si simple. D'après un récent rapport publié par Google, seuls 43,3% des liens examinés après avoir fait l'objet d'une demande de suppression dans le cadre du droit à l'oubli ont effectivement été retirés des résultats du moteur de recherche.
En mai 2014, un arrêt de la Cour de justice européenne (CJUE) introduisait le droit au déréférencement ou «droit à l'oubli». Les internautes européens sont autorisés à demander la suppression de liens vers des pages Internet comportant des données personnelles «inappropriées, hors de propos ou qui n'apparaissent plus pertinentes» dans les résultats de recherches associées à leur nom. En quatre ans, Google a reçu 654.876 demandes qui concernaient au total 2,4 millions de liens. 2,1 millions d'entre eux ont été examinés, et environ 901.700 ont été supprimés, soit 43,3%. Le moteur de recherche a donc refusé de supprimer 1,5 million de liens.
» LIRE AUSSI - J'ai testé mon droit à l'oubli sur Google
Les raisons de refus de suppression sont multiples. «Nous pouvons refuser de supprimer une page si nous estimons qu'elle contient des informations qui relèvent de l'intérêt général», déclare le rapport. Google peut aussi considérer qu'une autre solution est envisageable (par exemple lorsque l'utilisateur peut lui-même supprimer la page contestée), ou que des raisons techniques s'opposent à la suppression du lien.

Un processus d'évaluation complexe


Pour demander la suppression d'un résultat de recherche, il faut en faire la demande via un formulaire. Celle-ci est ensuite examinée manuellement par Google. Plusieurs facteurs sont pris en compte pour décider de supprimer ou non le lien. D'abord, la nature du contenu: est-il lié à l'activité professionnelle de l'auteur de la demande, à un délit passé, à une fonction politique ou un poste public? Enfin, son origine: a-t-il été rédigé par l'auteur de la demande lui-même, par un média ou reprend-il des documents officiels? «Nous évaluons chaque demande au cas par cas. Dans certains, nous pouvons être amenés à demander des informations complémentaires» explique Google dans son rapport, avant de qualifier le processus d'évaluation de «complexe». En 2015, 80 universitaires avaient publié une lettre ouverte dans le quotidien britannique Guardian pour dénoncer l'opacité de ce processus.
Une fois la demande traitée, ce qui peut prendre plusieurs mois, la décision de supprimer ou non le lien en question est communiquée à la personne concernée. En cas de refus, Google expose brièvement à l'intéressé les motifs de sa décision. Par ailleurs, le moteur de recherche anonymise et publie pays par pays les demandes de suppression reçues, accompagnées de la décision qui a été prise et de sa justification.
La France est le pays européen qui a le plus fait appel au droit à l'oubli, avec 141.000 demandes qui concernaient 494.000 liens. L'écrasante majorité d'entre elles (89,7%) provenait de particuliers. En tête des sites concernés, on trouve celui de l'annuaire 118 712, devant Twitter et Facebook.

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum