Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

La Russie retrouve le christianisme.

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 La Russie retrouve le christianisme. le Mar 25 Juil - 14:51

Josué

avatar
Administrateur
La Russie retrouve le christianisme
JEAN-CLAUDE GUILLEBAUD, JOURNALISTE, ÉCRIVAIN ET ESSAYISTE publié le 24/07/2017

Serions-nous aveuglés par une lumière trop forte ? Il arrive qu’un événement survienne dont la portée est tellement « énorme » que nous oublions de le voir. C’est le cas de la Russie depuis l’effondrement (en 1991) de l’URSS. Je reviens d’un périple de 1600 kilomètres dans ce pays-continent (le plus vaste du monde) avec mon confrère Alain Frachon et l’historien Nicolas Werth, spécialiste de l’ex-URSS et du bolchevisme. Nous y avons accompagné une centaine de lecteurs du Monde, de La Vie, de L’Obs, et de Télérama. Onze jours de navigation sur la Volga, de Moscou à Saint-Pétersbourg. L’itinéraire – y compris un détour plus au nord, par la Carélie –, fut semé d’escales dans des bourgades et villages de la « Russie profonde ».
Comme un arbre cache la forêt, Poutine nous cache la Russie.

Tout cela nous a troublés, au-delà de ce que nous imaginions. Nos débats incessants sur Poutine, légitimes, nous font oublier l’essentiel. Comme un arbre cache la forêt, Poutine nous cache la Russie. Je veux dire que, tout à nos querelles à son sujet, nous oublions de prendre en compte l’effervescence sociétale, culturelle, littéraire, spirituelle qui anime ce pays. Et quel pays ! La Russie (17 millions de km2) est deux fois plus grande que les États-Unis (9,6 millions de km2) alors qu’elle est deux fois moins peuplée (146 millions d’habitants contre 323 millions aux État-Unis).
Comment ne pas être frappé par le spectacle de cet immense « retour » du christianisme orthodoxe, que trois quarts de siècle de bolchevisme avaient détruit. Des centaines de milliers de popes assassinés, des millions d’églises transformées en étables ou en granges à foin, des centaines de monastères démolis. Depuis l’effondrement de l’URSS en 1991, les Russes ont entrepris de rebâtir tout cela. Quand on parle chez nous de cette rechristianisation accélérée de la Russie, on veut n’y voir qu’une manœuvre de ­Vladimir Poutine. Sur place, on voit bien qu’il est irréfléchi de raisonner ainsi.
Certes Poutine instrumentalise à son profit la renaissance du christianisme orthodoxe. Il encourage même la lecture des penseurs et théologiens chrétiens comme Nicolas Berdiaev ou Ivan Iline, contraints jadis à l’émigration. Mais ce n’est pas lui ni ses affidés du Kremlin qui poussent les gens vers les milliers d’églises reconstruites dans tout le pays. De fait, dans chaque petite ville ou village où nous faisions halte, il n’était question que de reconstruction, restauration, consécration.
Chez nous, la religion catholique a longtemps été puissante et dominatrice. En Russie, ce fut l’inverse : le christianisme orthodoxe a été durement persécuté.

Ce fut le cas à Ouglitch ou Goritzy et, plus spectaculaire encore, dans l’immense monastère de Saint-Cyril-du-Lac-Blanc fondé au XIVe siècle. Un peu partout, ici, on s’active à relever ces ruines monumentales. Les trois jours passés à Saint-Pétersbourg (l’ancienne Leningrad) nous ont permis de voir que la plupart des églises et cathédrales ont été « réouvertes au culte » au milieu des années 1990, quelques années à peine après la fin de l’URSS.
À négliger cette réalité, on se condamne à ne pas comprendre ce qui nous distingue aujourd’hui des Russes. Chez nous, la religion catholique a longtemps été puissante et dominatrice. En Russie, ce fut l’inverse : le christianisme orthodoxe a été durement persécuté. Il ressuscite aujourd’hui. Faut-il s’en plaindre ?
http://www.lavie.fr/debats/bloc-notes/la-russie-retrouve-le-christianisme-24-07-2017-83801_442.php

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Drôle de christianisme qui perce que ceux qui ne sont d'accord avec son orthodoxie !

Josué

avatar
Administrateur
Mikael a écrit:Drôle de christianisme qui perce que ceux qui ne sont d'accord avec son orthodoxie !
http://meilleurforum-net.meilleurforum.net/t11427-la-russie-a-classe-parmi-les-pires-violateurs-de-la-liberte-religieuse#151472

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Dans le respect de « l’autonomie » et de « l’indépendance » de l’Eglise, la Russie veut poursuivre la coopération dans les domaines de l’éducation et de la santé et pour la préservation de l’héritage culturel et historique, a déclaré Poutine au conseil des évêques à Moscou.
 
Le président russe a notamment demandé à l’Eglise orthodoxe de renforcer les « liens culturels, spirituels et humains » avec les orthodoxes à l’étranger et a remercié le patriarche Kirill et les autorités de l’Eglise orthodoxe pour leurs efforts en vue de « résoudre les problèmes clefs du développement du pays et de la société », notamment à la fin du XXe siècle « lorsque de nombreuses institutions étatiques publiques ont été affaiblies, lorsque la vie a changé radicalement » : selon lui, c’est l’Eglise orthodoxe russe qui a préservé l’unité et la Russie elle-même « alors que la vie a été littéralement mise sens dessus dessous ».

samuel

avatar
Administrateur
C'est le grand amour le président Russe et l'église orthodoxe qui veille bec et ongles sur ses privilèges que l'état russe lui octroie.

Josué

avatar
Administrateur
[size=40]Russie: Poutine affiche ses liens avec l'Eglise orthodoxe[/size]
AFP , publié le 01 décembre 2017 à 15h03   |   

Le président russe Vladimir Poutine (g) et le patriarche Kirill, le 1er décembre 2017 à MoscouAlexey NIKOLSKY



Le président Vladimir Poutine a souligné l'importance qu'il accorde à ses relations avec l'Eglise orthodoxe en participant pour la première fois vendredi à une assemblée des évêques du Patriarcat de Moscou dans la capitale.
Ce geste symbolique témoigne de sa volonté d'afficher et de renforcer ses liens déjà étroits avec l'Eglise orthodoxe, à un peu plus de trois mois de l'élection présidentielle en Russie à laquelle il devrait, sauf énorme surprise, être candidat pour un quatrième mandat.
Vladimir Poutine s'est rendu à la cathédrale du Christ-Sauveur, près du Kremlin, où se tient un synode qui réunit quelque 350 hiérarques, les évêques de Russie et ceux des églises affiliées au Patriarcat de Moscou à l'étranger.
C'est la première fois qu'un président de la Fédération de Russie participe à cette assemblée, organisée au moins une fois tous les quatre ans selon les règles de l'Eglise.
Le patriarche Kirill s'est félicité d'un "événement historique".
"Les autorités religieuses ont de quoi se réjouir. Poutine vient à eux, comme les empereurs byzantins se rendaient aux Conciles dans un passé lointain", a commenté pour l'AFP Boris Falikov, du centre d'Etudes sur les religions de l'Université RGGOu à Moscou.
"Nous observons dans de nombreux pays l'érosion des valeurs traditionnelles, ce qui mène à la dégradation de la société (...) L'indifférence et la perte des valeurs repères aboutit au radicalisme, à la xénophobie et aux conflits religieux", a déclaré le président russe devant le synode.
Depuis l'arrivée au pouvoir de M. Poutine en 2000, l'Eglise a vu son influence croître en Russie, où la majorité de la population est orthodoxe, et elle est devenue un interlocuteur privilégié du Kremlin.
Elle a récupéré de nombreux monastères et églises saisis à l'époque communiste, elle a obtenu l'introduction dans les établissements scolaires de cours d'initiation religieuse et l'adoption d'une loi punissant de prison les "offenses aux sentiments des croyants".
De son côté, le Patriarche Kirill affiche un soutien constant au Kremlin, qu'il s'agisse de défendre l'annexion de la Crimée, l'intervention militaire russe en Syrie ou de faire l'éloge du candidat Poutine, comme cela avait été le cas lors de la dernière élection présidentielle, en 2012.
- Combler un "vide" -
"L'alliance avec l'Eglise est très importante pour le président", estime M. Falikov en soulignant un point majeur de convergence : "l'Eglise prône les valeurs traditionnelles, comme Poutine, qui dénonce +la décadence morale+ de l'Occident".
Sous Poutine, "s'est créé un système dans lequel les intérêts de l'Eglise et de l'Etat sont liés", reconnaît Roman Lounkine, du Centre d'études des questions religieuses de l'Académie des Sciences à Moscou, mais "l'Etat ne suit pas toutes les demandes des Orthodoxes", relève-t-il, en citant par exemple le refus d'interdire l'avortement.
Dans les milieux dirigeants, l'Orthodoxie est vue comme une composante fondamentale de l'identité nationale russe et un rempart contre l'influence jugée délétère du monde occidental.
Après la chute de l'URSS, "l'idéologie communiste a cessé d'exister et le vide ne pouvait être comblé que par la religion", a expliqué M. Poutine en juin dernier dans une interview au réalisateur américain Oliver Stone.
Quelque 70% des Russes se disent orthodoxes, selon les sondages, même si le nombre de pratiquants réguliers est très largement inférieur.
Depuis son arrivée au Kremlin, Vladimir Poutine affiche avec une certaine ostentation son attachement à l'orthodoxie. La télévision le montre régulièrement dans des monastères et lieux saints de Russie. Il s'est par ailleurs rendu à deux reprises au Mont-Athos (Grèce), lieu sacré du monachisme orthodoxe.
L'Eglise est "le gardien des valeurs morales et spirituelles" du pays, a-t-il souligné en mai dernier, en participant à l'inauguration d'une nouvelle église à Moscou.
Certains s'inquiètent de voir l'Eglise trop proche du pouvoir politique.
"Ce synode célèbre le centième anniversaire du rétablissement du Patriarcat en Russie, quand l'Eglise s'est libérée du contrôle de l'Etat (tsariste). Et aujourd'hui, l'Eglise devient de nouveau dangereusement dépendante de l'Etat. C'est l'ironie de l'Histoire", observe M. Falikov.
Le synode a été convoqué à l'occasion du centième anniversaire du rétablissement du patriarcat dans l'Eglise orthodoxe russe, dirigée pendant 200 ans dans l'empire russe par le Saint-Synode, un organisme contrôlé par l'Etat.

papy

avatar
Le métropolite orthodoxe russe Hilarion fait l'éloge du président Wladimir Poutine et du retour des chrétiens syriens.

Les enfants sont les plus grands victimes de la violence à Alep et ailleurs en Syrie. © Caritas Syrie


Le métropolite orthodoxe russe Hilarion , responsable des relations extérieures de l'Eglise orthodoxe russe, a répondu mardi positivement à l'annonce du président Vladimir Poutine lors de sa visite en Syrie pour rappeler quelques - unes des troupes du pays, aujourd'hui État islamique (IS) et d'autres groupes islamistes radicaux qui attaquent Assad sont presque vaincus.
L'intervention russe et le soutien implicite au président syrien Bachar al-Assad ontainsi été fortement critiqués par l'Occident. Mais militairement, l'intervention, qui a débuté en 2015 à l'invitation du chef de l'Etat syrien, a été un succès. Selon Hilarion, le fait que les chrétiens orthodoxes, orientaux et catholiques puissent maintenant retourner dans leurs foyers est encore plus important. Le terrorisme et le fondamentalisme ont été lourdement touchés, bien que le métropolitain se soit montré réticent à parler de victoire sur la terreur.

Appel à unir nos forces pour le retour des réfugiés chrétiens

Marija Zakharova , un haut responsable du ministère russe des Affaires étrangères, estime que l'intervention russe a obligé les alliés occidentaux à changer de cap et de la lutte contre les groupes radicaux tels que IS et non plus le dépôt de priorité Assad faire.
Le patriarche Hilarion appelle toutes les Églises chrétiennes à unir leurs forces pour permettre un retour massif des réfugiés, musulmans et chrétiens. Beaucoup d'églises ont été détruites et profanées , il le sait par ses contacts sur le terrain. Ils doivent maintenant être reconstruits et / ou restaurés . Selon lui, les Eglises chrétiennes sont confrontées au défi de l'échange d'informations et de la mise en place de projets communs. Deux millions de civils ont fui vers la Syrie en provenance de Syrie et beaucoup d'autres ont cherché refuge dans d'autres pays, même en Europe et en Amérique.
Source: Asianews

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Le président russe et un bon chrétien made in Orthodoxe.

Josué

avatar
Administrateur
Le titre devrait être la Russie retrouve l'église orthodoxe, ce qui n'est pas tout a fait  la même chose.

Josué

avatar
Administrateur
Suite à la présidence de V Poutine l'état russe s'appuie de plus en plus sur l'orthodoxie pour promouvoir une moralité et un patriotisme restaurés .
Docile le patriarcat monnaye ainsi le restitution de son patrimoine anté-révolutionnaire et l'extension de son influence sur la société.

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum